Partagez | 
 

 Le grand départ !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Masculin
Inscription : 16/08/2012
Messages : 32
avatar
Azoth
MessageSujet: Le grand départ !   Lun 3 Juin 2013 - 21:48

Suite de ceci


J'ouvre les yeux et je peux me rendre compte que je suis toujours au même endroit que tout à l'heure, à savoir assis par terre contre mon mur. J'ai du m'assoupir un moment, en même temps je n'ai pas très bien dormis cette nuit. Mon mal de tête va mieux mais j'ai toujours ce gout amer dans la bouche, il faut que je mange quelque chose. Mais je n'ai pas vraiment l'état adéquat pour voler quoi que ce soit, en plus la course poursuite de tout à l'heure m'a bien fatigué. J'attendrais bien un peu de récupérer pour m'y atteler plus tard mais si je ne mange pas dans l'immédiat je vais vraiment finir par crever. Et puis je suis toujours pied nue ...

* Je peux vraiment m'en prendre qu'à moi ! Mais bon ... Il faut voir le bon côté des choses, j'ai pus faire ce que j'avais à faire avec madame. Même si je m'en souviens plus ... Non mais vraiment, trou noir à la con ! *

A cette pensée je ne peux m'empêcher de sourire. Finalement maintenant que je ne crains plus rien je me dis que la soirée n'était pas si mal, même s'il elle m'a coûté quelques anneaux et ma paire de pompes ! Bon, c'est bien beau de rêvasser mais je ne vais pas rester là toute la journée. En plus ça put la merde ici ! Je regarde alors sur ma gauche en cherchant la provenance de l'odeur avant de tomber sur un sinistre, mais courant, spectacle. Un clochard en train de faire ses besoins par terre à quelques mètres de moi. Putain, c'est quand je vois ce genre de chose que je me dis qu'il faut vraiment que je foute le camps de cette ville de cinglés ! Mais au fond de moi si je ne suis jamais vraiment partis c'est certainement par peur de l'extérieur. La peur de l'inconnue ... Voilà ce qui m'a retenu ici toutes ces années ! Et puis peu être l'espoir de retrouver les autres. Chris ... et Céline ...

" Putain de merde, je suis trop con ! Ils sont mort ! MORT ! La mafia n'épargne personne ... "

A ces mots que j'hurle au milieu du métro je me relève d'un bond avant de récupérer mon sac posé par terre et de partir en direction du souk ! Tout en marchant je fouille dans mes poches pour compter ce qu'il reste de ma grande fortune, 5 anneaux et 10 francs ... C'est pas grand chose mais je devrais pouvoir faire mes achats sans problèmes et ensuite je quitte cette putain de ville ! Je viens de prendre ma décision, il faut que je parte. Je ne peux pas continuer à vivre éternellement en volant, il va bien arriver un jour ou je vais me faire attraper et je ne donne pas chère de ma peau ce jour là. Ici à Métropolitopia les commerçants font justice eux même !

Finalement il me fallut bien une bonne demi heure pour trouver un marchand pas trop chère, même si j'ai du dépenser 3 anneaux pour une misérable paire de pompes. Mais la qualité se paye et si je souhaite marcher à la surface il vaut mieux avoir de bonnes chaussures ! Suite à quoi je m'installe chez un commerçant ou je peux manger aisément tout en payant avec mes francs que je possède déjà depuis plusieurs mois et dont je ne parviens pas à me débarrasser. Une fois servis je dévore mon assiette à vive allure, la nourriture n'est pas exceptionnelle mais il y a pire ici bas. Et puis mon estomac hurle famine à tel point que je ne ferais aucune différence entre un steak de brahamine et une courgette ! Tout en dégustant mon repas je réfléchis à la suite des choses.

* Je vais d'abord me rendre dans une des autres grandes villes pour trouver plus facilement du boulot, je verrais ensuite comment se présente les choses. Par où pourrais je commencer ? *

Nécrotopia est la ville la plus proche mais je n'ai pas vraiment envie de foutre les pieds dans un lieu infesté de goules. Même si j'ai l'habitude d'en côtoyer à Métropolitopia je me sentirais seul en tant qu'humain là bas. Idem pour Ménilmutant ! Le marché de la gare ? Avec tous les commerçant qui sont là bas il doit bien y avoir du travail ! Décidément à parler avec tout le monde dans la rue on apprend beaucoup de choses. Au final même si je n'ai jamais quitté le métro je me rend compte que je connais peu être Paris aussi bien que quelqu'un qui vit à la surface. Une fois mon repas finis je me remets en route, et cette fois ci en direction de la sortie !


Dernière édition par Azoth le Dim 9 Juin 2013 - 21:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 27 Féminin
Ville IRL : Paris
Inscription : 24/04/2013
Messages : 25
avatar
Claire Montesquieu
MessageSujet: Re: Le grand départ !   Lun 3 Juin 2013 - 23:42

Claire marchait sur les rues de Paris, elle était habillée comme d'habitude, mis à part qu'a la place de ses bottes, elle avait des rangers de la FNF et qu'elle avait troqué son sac à la jambe pour un sac à dos plus grand et plus solide. Elle ne portait pas la tenue de la FNF car la tenue qui devait arriver il y a plus de deux semaine maintenant demeurait disparu, elle ne l'avait pas reçu. Tout ce qu'elle avait de l'armée, elle l'avait eu venait de ses camarades de chambre. Elle s'arrêta a un intersection et fouilla dans son sac et sorta un cahier de note.
« Bon, là je suis sur l'avenue de Versailles... Si je continue toujours tout droit... je devrais arriver à Necrotopia et Metropolitopia est juste après ! » dit Claire satisfaite, le nez sur sa carte de Paris.
« Bon, pour l'instant, je m'en sors bien...» Claire marchait d'un par rapide et rythmé, elle n'avait pas de temps à perdre à regarder le paysage désolé de Paris
« Tout est si différent... c'est incroyable, il y a encore quelques semaines dans mes souvenirs, Paris était somptueux et lumineux... Maintenant, ce n'est que débris et immeubles en ruine ou presque... » dit-elle en soupirant.

Elle longeait la Seine et voyait maintenant de loin Necrotopia, elle s’arrêta et pensa « Ok, ici à ce que j'ai pu lire, c'est plein d'humains tout dégueu', sans peau et squelettiques... »
Elle prit son carnet et regarda la première page, là où il y avait sa carte : « Bon, voyons voir, comment je pourrait éviter cette ville macabre ?" Elle regarda attentivement sa carte encore et ajouta "Ouais, c'est ça, je vais traverser la Seine par l'Avenue Bosquet, ensuite passer par les Invalides et marcher sur les pavés du boulevard St Germain, et je devrais être arrivée."

Quelques heures c'étaient écoulées depuis Lutèce. Elle est était arrivée a Metropolitopia. Quand elle vu un banc elle s’essaya pour faire un pause. Alors ses fesses posées, elle prit dans un son sac un casse-croûte qu'elle s'empressa de manger, elle ne connaissait pas la sensation de faim, mais restait très gourmande. Alors qu'elle mangeait, elle sorti une feuille fripée de sa poche, il était inscrit «  Recherche personne compétente pour escorter marchand. RDV à Metropolitopia. + d'informations sur place ». C'était une affiche que Claire avait arraché d'un panneau d'affichage de la FNF adressé aux soldats. « J'ai vu une affiche similaire tout à l'heure à l'entrée de la ville, il a du en poster un peu partout. Il doit être vraiment désespéré. Bon, il est où ce marchand ? » pensa-t-elle.
« C'est parti ! »

Alors, pendant quelques heures, elle chercha le marchand en demandant au passant "Dites, vous savez qui est ce marchand qui à mit ça?" mais à chaque fois, l'homme ou la femme fuyait.
Elle s'était arrêtée, adossée a un mur, et regarda les passants "peut être que je vais le croiser" pensa-t-elle. Et elle avait raison, elle vit un homme au loin, accrocher une de ces affiches a un panneau d'affichage "le voilà !". Elle commença à vite marcher vers sa direction, mais il y avait du monde à cette heure, il était donc difficile d'y circuler.

" Putain de merde, je suis trop con ! Ils sont mort ! MORT ! La mafia n'épargne personne ... "

"Ouah, entre des drogués en manque, des sans abris qui font leur besoins, des ivrognes chantant "au clair de la lune", et maintenant un mec qui braille en plein milieu du métro, je comprends pourquoi cette ville n'a pas la meilleure des réputations..." Alors qu'elle regardait avec condescendance l'homme assis qui venait de crier, le marchand avait disparu. "Merde, je l'ai perdu !"
Claire marcha un moment dans les couloirs pour enfin s’arrêter devant un wagon. Elle leva la tête et lu une enseigne "BARAKOODA". Claire rentra, c'était un bar crasseux. "Je devrais pouvoir avoir quelques infos ici. Sinon, je peux toujours passer du bon temps, si c'est possible."

_________________


Dernière édition par Claire Montesquieu le Mar 4 Juin 2013 - 22:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin
Inscription : 16/08/2012
Messages : 32
avatar
Azoth
MessageSujet: Re: Le grand départ !   Mar 4 Juin 2013 - 21:22

Alors que je marche à vive allure j'aperçois sur ma droite le BARAKOODA. Ce bar s'est quand même quelque chose et je ne suis pas sur d'en voir un de ce genre là haut, à la surface. Après tout le temps, et l'argent, que j'ai passé là dedans je ne peux pas m'en aller sans lui rendre un dernier hommage. Soudainement pris d'un sentiment de nostalgie je change alors de direction pour me diriger dans ce que je pense avoir le droit d'appeler: mon repaire.

A peine entrée je reconnais de nombreuses têtes que je salue d'un simple geste de la main par politesse, ignorant les autres. Même si je connais de visage la majorité des clients du bar je n'en aime que très peu mais comme je me dois de maintenir de bonnes relations je m'efforce d'être un minimum sympathique avec ces derniers. Je m'approche du comptoir quand je suis abordé par la serveuse. Cette femme, Elisabeth, d'une trentaine d'années et pas spécialement jolie a toujours sut être gentille avec moi et lui faire mes adieux est une des raisons qui m'a poussé à passer ici.

" Salut Az ! T'a bien récupérer depuis hier ? T'étais pas beau à voir mon mignon. Et cette brune avec qui t'es partis ... Qu'est ce que ça a donné ? "

" Salut Elisabeth ! Ouais je ne vais pas te dire le contraire, vu ma tronche de ce matin j'ai pas du boire que de l'eau ! Haha ! Pour l'autre gonzesse ... euh ... disons que j'aimerais mieux oublié ça ! Ou plutôt me faire oublier ... de son mari ... "

" Décidément tu changeras jamais ! Toujours à voler, boire et baiser tout ce que tu vois ! "

" Hey, on vit qu'une fois ! D'ailleurs, en parlant de vivre qu'une fois, je compte pas rester à Métropolitopia éternellement ... Je pars ! Et je voulais te dire au revoir avant ... car je suis pas sur de revenir de si tôt ! Tes petites blagues, pourris, vont me manquer ! Haha ! Allez bye, porte toi bien ! "

A ces mots je la laisse voguer à ses occupations et je m'en vais rejoindre une table d'habitués. A peine arrivé ces derniers me propose à boire, ce que je refuse catégoriquement. Même si je me sens mieux mon estomac m'interdit toujours formellement de boire la moindre goûte d'alcool pour les heures à revenir. Je fais ensuite mes adieux à ces vieux bougres qui ne me manqueront pas tant que ça au final, tous des cons ! Alors que, mes adieux fait, je m'apprêtais à repartir je vois du coin de l'oeil un homme d'une quarantaine d'années avec un tas de prospectus posé sur sa table. Tout en marchant je survole ce qui est écrit dessus avant de m'arrêter net, ce boulot c'est pile ce qu'il me faut !

« Recherche personne compétente pour escorter marchand. RDV à Metropolitopia. + d'informations sur place »

Dire que je comptais trouver du boulot sur place dans une des autres villes, voilà que c'est le travail qui vient à moi. Je ne suis certes pas un escorteur professionnel mais je sais me servir de mon flingue, et bien souvent une balle bien tiré sur un ennemie suffit à faire fuir les autres assaillants. De plus je ne serais surement pas seul, les caravanes de sont jamais accompagnées d'un seul escorteur. Trop dangereux selon eux, ce qui est surement vrai d'ailleurs ! Je m'assois donc à la table du marchand avant de demander plus d'informations sur le travail.

" Hoho ! T'es intéressé ? Bon voilà c'est simple, il faut juste me protéger dans les rues en ruine pour que j'arrive à destination ! Un escorteur quoi ! "

* Nan mais là tu m'apprend rien gros con, c'est déjà marqué sur la fiche ça ! *

" Je fais le tour de Paris en m'arrêtant dans chaque villes importantes. Je te payerais à chaque arrêt et tu pourras disposer quand tu voudras ! On commence par Ménilmutant, ensuite on passe par le Marché de la Gare avant de continuer à Nécrotopia. Pour la suite on verra après, je n'ai pas encore vraiment décidé !
Je te filerais 4 anneaux une fois à Ménilmutant, autant au Marché de la Gare et un de plus, soit 5 anneaux, quand nous serons à Nécrotopia ! Tu gère ma protection avec ton matos, je suis pas une armurerie moi ! Juste un marchand de fringue ...
Alors, qu'est ce que t'en dis ? "


La proposition semblait bonne si ce n'est que la première destination ne me plaisait pas tant. Ménilmutant, une ville de mutant qui affirme vouloir s'ouvrir au reste de Paris. Mon cul ouais, j'ai du mal à y croire moi ! Mais bon si ce marchand s'y rend c'est que ça ne doit pas être si dangereux qu'on le prétend, et puis je doute que je serais le seul escorteur. De toute manière c'est ça ou me rendre tout seul dans une des villes en passant par des ruines que je ne connais pas le moins du monde, si ce n'est par ce que l'on m'a raconté. Si je veux vraiment quitter Métropolitopia je ne peux qu'accepter en fait !

" Ça marche ! On pars quand ? "

" Niquel ! Moi c'est Michey, mais appelle moi Micky ! Content qu'on est pu trouver un arrangement, je compte sur toi pour protéger mon derche !
Et bien on partira dès que j'aurais trouvé un ou deux autres escorteurs ! "


En entendant cela je décide d'attendre avec lui les autres escorteurs. D'ailleurs ce mot me réconforte légèrement pour la suite, je ne serais réellement pas seul pour gérer la situation en cas de pépins. Non pas que j'ai peur, mais je ne suis pas vraiment un pro dans ce qui est de l'escorte.


Dernière édition par Azoth le Mer 5 Juin 2013 - 20:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 27 Féminin
Ville IRL : Paris
Inscription : 24/04/2013
Messages : 25
avatar
Claire Montesquieu
MessageSujet: Re: Le grand départ !   Mer 5 Juin 2013 - 0:07

Claire était à peine rentrée dans le bar que bon nombre d'hommes la regardaient « Ouah elle a un bon p'tit cul celle là » « Je me la ferait bien » et autres phrases tout à fait charmantes se faisaient entendre, à cela, Claire monta les yeux au ciel et soupira. Elle s'approcha du bar et s'installa. Elle regarda la salle, elle était pleine d'ivrognes et de catins venues chercher le client. Un homme s'installa à côté d'elle et mit son bras autour de la taille de Claire.
«Alors... Que fait une femme comme toi ici ? On cherche de la compagnie... ? ».

« Quoi, comme moi ? » pensa-t-elle. Elle fit un grand sourire, enleva la main de l'homme de sa hanche pour lui dire

« Eh bien, je suis là pour boire un coup avec un homme comme toi » tout cela d'une voix agréable, presque séduisante. Claire le regarda dans les yeux. « Eurk, qu'il est laid... ».

Il s’installa à côté de la jeune fille aux cheveux roses et rapprocha son tabouret du sien. Il sourit, il avait des dents noires et pourries. Il caressa le visage de Claire de ses doigts sales pour prendre son visage à la mâchoire de sa main, il serrait fort et se rapprocha d'elle, il la sentait, la reniflait.
« Te fiche pas de ma gueule, ma jolie. Je sais très bien que tu viens pas pour passer du bon temps, une fille propre sur elle comme toi aurait peur rien qu'a la pensée de cet endroit. Qu'est ce tu veux ? Et ne me dit pas que c'est pour niquer, parce que si c'est le cas, tu vas comprendre ce que c'est.»

Il serra si fort, que Claire en avait presque mal, un sourire sadique sur son visage se dessinait à cette idée de la toucher. Les habitués du bar détournèrent les yeux d'elle et de l'homme. Ils avaient peur, pour on ne sait qu'elle raison. Il régnait une très grande tension, telle que l'on avait l'impression que le temps s'était figé. Mais, fort heureusement pour Claire, la porte s'ouvra, elle fut un grand bruit dans ce silence pesant. Au moment ou la porte s'était ouverte, le brouhaha habituel reprenait de plus belle, l'homme avait lâché prise, il aurait été de même pour n'importe qu'elle personne qui entrait, comme si le son de la porte qui claquait avait rappelé à toutes les personnes présentes pourquoi elles étaient là : pour passer un bon moment, ou, du moins, un moment moins pire que dehors.
Le mec au dents toutes nazes l'avait un peu surpris, elle n'avait pas vraiment eu peur, elle savait se défendre, en cas de besoin. « Tout ce qu'il a d'effrayant, c'est sa tête » pensa-t-elle.

L'homme qui venait d'entrer retint l'attention de Claire. « J'ai l'ai déjà vu celui-là... ». Elle se leva, s'approcha d'un table d'hommes, prit une de leurs boissons pas entamées et leur fit un clin d’œil « Je vous emprunte ça ». L'alcool dans la main, elle alla dans le fond de la salle et observa le nouvel arrivant qui l'intriguait. « Mais qui est-il? Je suis sure de le connaître... »
Elle le regardait discuter avec une serveuse, ils se connaissaient. Il salua d'autres hommes. « C'est donc un habitué » pensa-t-elle. Il s'installa à une table. Il y avait une chope, et un tas de feuilles. Ils échangèrent quelques mots. Et ils restèrent là, à attendre. Les feuilles sur leur table lui firent réagir quand elle les eut regarder plus attentivement.  « Mais oui ! Ça doit être le marchand et son assistant ou quelque chose comme ça ! » Elle se leva, ravie d'avoir trouvé celui qu'elle cherchait.

En s'approchant, elle sortit de sa poche le prospectus et le posa sur la table. « Vous êtes les marchands qui cherchent une escorte? Je suis là pour le job ! »
Le marchand sursauta et fit « Euh oui ! Je suis le marchand qui recherche une escorte, lui n'est pas marchand, il fait partie de l'escorte... » Il montra l'homme en face de lui. Claire tourna la tête et le regarda pendant un moment, elle l'examinaitcde haut en bas. Il avait les cheveux courts, des vêtements sales et des chaussures pas terribles. Elle regarda ses mains, elles avaient l'air puissantes et habiles, mêmes cachées par des gants. «M'ouais, pas trop mal. Rien de très impressionnant, mais il surpasse de loin tous les hommes ici. Mais je suis pas dupe, des mains de voleurs que ce soit en 2050 ou aujourd'hui, sont toujours des mains de voleur, pour le coup, ça, ça n'a pas changé» pensa-t-elle. Ses yeux s’arrêtèrent enfin son cou. Il y avait des marques rouges et violettes. A cette vue, Claire sourit et pris place à la table « Eh, je sais ce que t'as fait hier soir toi... Coquin.. ».

Claire fit au marchand « C'est combien pour l'escorte ? »

« 4 anneaux à Menilmutant, 4 au marché de la gare, et 5 a Necrotopia. » répondit le marchand.

« Pour ce prix là, on est nourrit au moins ? »

« Oui, les frais sont offerts. »

« Ravie de travailler avec vous, alors. » Claire sourit et prit une gorgée de sa bière.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin
Inscription : 16/08/2012
Messages : 32
avatar
Azoth
MessageSujet: Re: Le grand départ !   Mer 5 Juin 2013 - 20:46

Alors que je m'amuse à faire tourner un stylo d'avant guerre autour de mes doigts une personne s'approche et dépose un prospectus sur la table, juste sous mon nez. Au vu de la forme de sa main je peux affirmer qu'il s'agit d'une femme. Je lève rapidement les yeux pour voir à quoi ressemble cette dernière et je me rendre compte qu'elle me dévisage également.

* Qu'est ce que t'a ma jolie à me fixer comme ça ? *

C'est une jeune femme d'environ 25 ans je dirais, tout ce qui a de plus banale jusque là si ce n'est sa couleur de cheveux rose. Certains pourrait être surprit mais après avoir vécu toutes ces années à Métropolitopia plus rien ne m'étonne moi. Elle semble légèrement plus petite que moi même si sa minceur lui donne une impression de grandeur. Au vu de sa façon de s'habiller et l'état de ses fringues je peux clairement affirmer qu'elle ne vit pas ici, mais à la surface. Encore un truc de voleur qui est de savoir analyser sa cible avant de la détrousser. Même si ici je ne compte voler personne j'aime bien savoir, ne serait ce qu'un peu, à qui j'ai affaire.

J'assiste ensuite une nouvelle fois aux explications du marchand qui s'empresse de donner toutes les informations à madame qui, dans la foulé, accepte le contrat. Voilà donc une de mes collègues escorteurs, elle ne ressemble en rien à une guerrière mais lorsque l'on vit dans la rue on apprend à ne pas se fier aux apparences. Pour accepter un contrat comme celui là sans trop réfléchir il faut avoir une certaine confiance en soit ou connaitre le métier. Dans les deux cas elle ne sera surement pas un poids dans l'équipe, au contraire je pense.

" Bon ... C'est pas tout, mais on à du trajet à faire ! Et je préférerais arriver à Ménilmutant avant la nuit. En route ! "

A ces mots le marchand se lève et sort du bar nous faisant signe, à moi et à la demoiselle, de le suivre. Une fois dehors Micky détache sa brahamine qui lui sert de magasin ambulant puis nous nous mettons en route. Voilà le moment tant attendu, je vais enfin quitter cette foutus ville ! Mais à peine après avoir marché quelques minutes, lorsque nous arrivons à la sortie de la ville le marchand s'arrête soudainement et s'exclame:

" On va attendre là le dernier escorteur, il devrait arriver d'ici peu ! "

" Ah ... Il y a quelqu'un d'autre ? "

" Ouaip, je l'ai engagé hier mais il m'a dit qu'il avait des choses à faire avant de partir. Je lui ai donné rendez vous ici ... et j'espère qu'il ne va pas être à la bourre ! "

Ainsi donc une nouvelle personne doit se joindre à nous. Je ne peux qu'en être content, ce me fera toujours des responsabilités en moins et une arme de plus pour se protéger.


Dernière édition par Azoth le Dim 9 Juin 2013 - 21:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 31/07/2012
Messages : 200
avatar
Maître du Destin
MessageSujet: Re: Le grand départ !   Jeu 6 Juin 2013 - 18:25

Métropolitopia. Quelque part près du Chatelet.

L’ancienne station du Chatelet était un des endroits les plus animés de tout Métropolitopia. En plus d’être un des carrefours les plus importants, où se croisaient humains comme goules allant dans tous les sens, la station était aussi l’une des principales entrées et sorties de la ville souterraine. A quelques dizaines de mètres de la sortie de la ville et plusieurs mètres sous terre, un petit groupe de trois personnes et une brahmine attendaient, tranquillement posés contre un mur. Visiblement impatients, ils semblaient attendre quelqu’un, pour ensuite partir on ne savait trop où. L’un des membres du groupe, visiblement le chef, regarda plusieurs fois à droite et à gauche, avant de prendre la parole.

« -On va attendre là le dernier escorteur, il devrait arriver d'ici peu !
-Ah ... Il y a quelqu'un d'autre ?
-Ouaip, je l'ai engagé hier mais il m'a dit qu'il avait des choses à faire avant de partir. Je lui ai donné rendez-vous ici ... Et j'espère qu'il ne va pas être à la bourre ! »

Le gars qui lui avait répondu hocha la tête, et soupira avant de se rappuyer contre le mur. A côté d’eux, une jeune femme aux cheveux presque roses attendait également, dans le même état d’impatience que ses collègues. Les minutes passèrent, sans que personne ne vienne à leur rencontre. Le chef était excédé.

« -Sérieux, il est pas capable d’arriver à l'heure ce type ? S’il n’est pas là dans deux minutes tant pis pour lui, je n’attendrai pas plus ! »

Le marchand profita de ces quelques instants pour refaire le tour de sa brahmine, chargée de marchandises en tout genre. Un vrai magasin ambulant, surement tout ce que possédait le marchand. Alors que ce dernier s’apprêtait à donner le signal de départ, une jeune et énergique goule arriva, portant un large manteau délavé. Sac sur le dos, clope à la bouche et classique fusil du survivant à la main, elle vint saluer le marchand.

« -Dis donc, tu commences bien toi ! Je t’avais donné rendez-vous y’a près d’un quart d’heure !
-Désolé Micky, j’ai eu quelques affaires à régler à la dernière minute. Mais je suis là, je suis armé et équipé pour ton petit périple.
-Si tu le dis. Après tout, c’est aussi dans ton intérêt, moi je suis juste le marchand. Bon, vu que tout le monde est là, allons-y ! Plus de temps à perdre, on arrivera à Ménilmutant assez tard comme ça. »

La goule jeta sa clope par terre, l’écrasa sous l’épaisse semelle de ses chaussures, et se présenta jovialement aux deux autres escorteurs recrutés sur le tas.

« -Salut, moi c’est Fabrice, mais appelez-moi Fab’ ! »

Le prénommé Micky donna un coup sur le flanc de sa brahmine, qui se mit lentement en marche. Le groupe hétéroclite se mit donc en route, et arriva quelques minutes plus tard devant les postes de gardes surveillés par une milice qui gardait les accès de Métrop, pour éviter l’intrusion des bêtes sauvages la nuit. La brahmine monta difficilement la forte pente qui menait à l’extérieur, sous les encouragements de son propriétaire.

Et soudain, le décor changea. Les étroits tunnels bondés de monde laissèrent la place à des immeubles en ruines, sous un ciel sans nuage, séparés par des rues désertes à moitié recouvertes par du sable issu du Jour Feu ; la lumière parfois blafarde des tunnels de Métropolitopia fut remplacée par les rayons du soleil, brillant dans le ciel bleu ; l’atmosphère chaude et poisseuse de la ville souterraine fut remplacée par l’air sec de ce Paris dévasté, tandis qu’un léger vent soufflait dans les rues de la ville, faisant voleter les cheveux de la jeune femme. Ils étaient dehors, l’expédition venait de commencer. A présent, leur mission pouvait réellement prendre son sens : les dangers à la surface étaient nombreux, des raliénés, radpigeons et autres bestioles mutantes aux gangs de psychotiques qui se faisaient un plaisir de détrousser les pauvres voyageurs.

La brahmine beugla, et se mit à marcher un peu plus vite, tandis que le marchand tirait sur la longe accrochée autour de son coup. Autour d’eux, Azoth, Claire et Fab regardaient les alentours. La goule tira d’une des poches de son manteau un paquet de cigarettes et un briquet. Il en coinça une entre ses lèvres, et l’alluma. Quelques secondes plus tard, il lâchait dans l’air d’une longue trainée de fumée, qui se dispersa rapidement du fait du vent. Il remit la clope à ses lèvres, et tendit le paquet à ses deux acolytes.

« -Quelqu’un en veut une ? »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 27 Féminin
Ville IRL : Paris
Inscription : 24/04/2013
Messages : 25
avatar
Claire Montesquieu
MessageSujet: Re: Le grand départ !   Ven 7 Juin 2013 - 20:25

Claire buvait sa bière, elle observait son environnement. Elle vérifiait si l'homme qui l'avait agressée à son arrivée était là mais elle ne le voyait ni au bar, ni dans la salle, peut être était-il aux toilettes ou même parti ? Elle ne savait pas, mais elle s'en fichait, si il devait revenir, elle serait ravie de lui faire comprendre ce qu'elle pensait de lui, en lui cassant tous les membres de sa main qui avaient osés toucher son visage. « Sale con » pensait-elle. Elle observa longuement un homme jouant avec sa pièce, il l'a roulait entre ses doigts, elle trouvait ça sensationnel. Il c'était passé dix minutes. Elle et les deux hommes à coté d'elle ne dirent rien. Elle jeta encore un œil à l'homme qui allait être son collègue à sa gauche, et son employeur à sa droite. Physiquement, ils étaient le jour et la nuit. L'un était grand et svelte, l'autre petit et gros. L'un avait les cheveux courts, l'autre les cheveux longs.


Ce dernier voulut partir, à ses mots, Claire prit sa dernière gorgée et se leva. Elle suivit les deux hommes et restait derrière eux. Alors à la sortie de la ville, ils attendirent un autre escorteur qui devait arriver. En attendant, Claire essaya de jouer avec un franc qui restait dans sa poche d'avant guerre, comme l'homme qu'elle avait vu au BARAKOODA, le résultat fut plutôt concluant, elle réussissait à la faire rouler, mais pas aussi rapidement que l'autre.

Le troisième escorteur arriva. « 'tain, on à même pas commencé le boulot qu'il est en retard... Ça promet... » Quand elle l'eût vu, elle fit un pas vers l'arrière. « Merde c'est quoi ça ? Cette peau, ce visage, ce corps... C'est affreux ! » se dit elle. A cette vue, Claire sorti son carnet, où était marqué tout ce qu'elle devait savoir sur le monde d'aujourd'hui, tout ce qui y était, venait de livres et de journaux qu'elle avait pu lire dans la bibliothèque de la FNF. « Alors... C'est ce qu'on appelle...Une goule, hein ? » pensait elle à nouveau. Claire essayait de ne pas le regarder, son visage le dégoûtait trop pour. Il dit s’appeler Fabrice. L'équipe maintenant au complet, le convoi s'avançait vers la sortie. Personne ne parlait, les deux hommes entouraient l'animal, Claire restait encore une fois en retrait, derrière l'animal, qui la dégoûtait presque autant que Fabrice. Claire ne cessait de penser les mêmes mots « C'est dégueu', c'est dégueu'... ».


Ils étaient sortis, Claire respirait l'air frais a plein poumons, fini l'air nauséabond du métro, elle était maintenant dehors. La formation qu'ils avaient adopté restait la même. Elle pouvait analyser le nouvel arrivant de dos sans que celui ci ne la remarque, elle analysait tout, sa façon de marcher, son attitude, sa respiration, son équipement, tout. Et bien entendu, elle fit la même chose pour le voleur. « d'ailleurs, c'est quoi son nom à celui là ? »

Fabrice respirait fort, on entendait un sifflement à chaque respiration, il était cependant dynamique. Pour ce qui est de l'autre, elle le trouvait banal, pour l'instant. Mais elle eût honte d'elle en s'avouant qu'il avait tout de même de belles fesses, mais elle c'était trouvé une excuse pour les retarder du coin de l'oeil « en même temps... c'est la seule vue que je peux avoir d'ici, hein, c'est pile-poil devant mon nez... j'suis pas perverse ou quoi que ce soit... »
Le silence qui demeurait depuis quelques minutes se fit rompre par la voix de Fabrice qui, en sortant un paquet de cigarette de sa poche fit :


«Quelqu'un en veut une ? »


Claire refusa sèchement, en tournant la tête, pour ne pas voir la chair du fumeur. Elle ne se préoccupa pas de la réponse du voleur. Elle était plus préoccupée par les souvenirs que lui rappelait l'odeur du tabac dans l'air. Elle pensait à cette mission à Tel-Aviv, avec son unité... Elle pensait à Justin et Arnaud, ses coéquipiers, et à la musique que le camion américain écoutait... « Fortunate Son, j'crois bien, bonne musique, dommage qu'elle soit demeurée inconnue en France... C'est fou comment ces deux là me manquent... Il fumaient comme des pompiers ceux là... » Elle eut ce moment nostalgique pendant quelques minutes et soudainement, comme une impulsion, ou pour l'aider à penser au passé dit :

« Au fait, je m'appelle Claire, Claire Montesquieu ! »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin
Inscription : 16/08/2012
Messages : 32
avatar
Azoth
MessageSujet: Re: Le grand départ !   Dim 9 Juin 2013 - 21:28

" Quelqu’un en veut une ? "

" De quoi ? Euh ouais je veux bien. Merci ! "

Après un certains temps de réaction de ma part je récupère une cigarette du paquet proposé par la goule que j'allume dans la foulé après avoir également emprunté son briquet. Je suis toujours un peu perdu depuis que nous avons rejoins la surface. Il faut me comprendre aussi je suis étonné de tout, autant du décors que l'air pur que l'on respire ici. Le vent qui nous donne cette sensation de fraicheur n'est pas non plus désagréable. Je comprend maintenant le sens du mot liberté que les voyageurs emploie. J'essaie néanmoins de ne pas montrer que je suis totalement perdu, non pas que je tiens compte de l'avis des autres mais que dirait le marchand s'il comprenait qu'un de ses escorteurs est un novice pour ce qui est d'arpenter les rues de la capitale ?

C'est d'ailleurs pour cette raison que je n'ai pas dis mot depuis notre départ. Je profite du moindre instant pour regarder tout autour de moi, et ce que je vois correspond parfaitement à ce que tout le monde à pus me raconter. Même si j'ai cette impression de connaitre la surface à travers les histoires des autres je reste très tendu si bien que je n'ai pas lâcher mon arme depuis le début du voyage. J'aurais préférer marcher derrière pour que personne ne remarque mon attitude mais au final celle ci semble me rendre plus professionnel, comme si je scrutais chaque lieu à l'affut du danger.

" Au fait, je m'appelle Claire, Claire Montesquieu ! "

Après la goule c'est au tour de la jeune demoiselle de me sortir de mes pensées pour se présenter. C'est vrai que je ne leur ai moi même pas dis mon nom, c'est pas comme s'ils en avaient quelque chose à faire ! Mais bon si la dame se lance je dois faire de même, histoire de pas passé pour le connard du groupe. Et puis on risque de passer les prochaines journées ensemble, après réflexion je pense qu'il est plus raisonnable de faire la connaissance de chacun d'eux afin de savoir réellement avec qui je voyage. Alors que la goule répond d'un simple coup de tête et que le marchand continue sa route sans se retourner je ralentis la cadence pour arriver au même niveau que la jeune femme.

" Enchantée de faire ta connaissance Claire. Moi c'est Azoth, même si on m'appelle plus couramment Az ! "

Je recrache alors une bouffé de fumée avant de reprendre la parole sans même lui laisser le temps de répondre. Quitte à faire connaissance autant ne pas le faire à moitié.

" T'es originaire de Métrop ? Ou bien tu étais juste de passage pour trouver du boulot ? Ah excuse, j'ai pas réagis que tu fumais pas ! "

Alors qu'elle a refusé une des cigarettes proposé par la goule moi je lui fume à la gueule comme un connard. Je jette donc ma cigarette par terre même si elle n'était pas entièrement consumé, mais tant pis ! Après tout une cigarette ce n'est rien à côté d'un semblant de galanterie !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 27 Féminin
Ville IRL : Paris
Inscription : 24/04/2013
Messages : 25
avatar
Claire Montesquieu
MessageSujet: Re: Le grand départ !   Dim 9 Juin 2013 - 23:47

Suite ici !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Le grand départ !   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le grand départ !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le grand départ...
» L'heure du grand départ...[Rp Voyage libre]
» Le grand départ !
» (septembre 1991) le grand départ
» The Haitians of Cayman

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fallre :: Zone HRP :: HRP :: Archives :: ­Fallout Requiem :: Archives :: Hors RP :: Métropolitopia-