Partagez | 
 

 Fouillles Militaires

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Age IRL : 23 Masculin
Ville IRL : Neuchâtel, Suisse
Inscription : 08/08/2013
Messages : 69
avatar
Unité J-031 "Joel"
MessageSujet: Fouillles Militaires   Dim 18 Aoû 2013 - 11:53

Arrive de Quêtes d'informations : Abri 101

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Le petit groupe de robot avancèrent pendant un moment. Ils sortirent relativement rapidement des égoûts pour se retrouver dans les Terres Désolées avec le soleil qui était entrain de se coucher. Il devait être à peu près 18h. Les environs autour d'eux étaient calmes. Il y avait des mouvements rapides  s'éloignant dans une ruelle et aboyant, probablement des Radcaniches.

Joel s'arreta pour exposer ses plans:

- "Donc, dans ma mémoire, j'ai 2 bases militaires de technologies avancées proches de Paris. Plus exactement, il y en a une juste à l'extérieur de Paris. C'est le quartier générale de la Garde Républicaine et il se trouve vers le bois de Vincenne et l'autre, c'était le QG de liaison des Force Françaises. C'était ce batiment qui transmettait les ordres aux différentes unités. Il est possible que le deux soient totalement détruit, mes cartes de ces 2 batiments datent de 2070." dit-il tout en regardant mentalement les cartes. "Donc, qu'est-ce que l'on fait? Le QG de la Garde est le plus loin mais les seuls territoires que l'on traverses sont ceux de la FNF. Si j'en crois bien sûr les dire des gens de Métropolitopia. Ce QG a l'avantage d'être probablement en bon état. Autrement, on peut aller au QG de liaison qui se trouve dans l'avenue Marc Sangnier. C'est beaucoup plus proche mais il faudra traverser le territoire de canibales, normalement on ne craint rien nous vu que l'on est fait de métal... Mais qui sait."

Il réajusta son sac avant d'ajouter

- "Personnellement, je préconiserais que l'on aie au QG de liaison. C'est probablement celui qui est le plus détruit mais c'est celui qui contient le plus d'objets de valeurs et il possédait un réacteur classique. De plus, au prix de quelques heures supplémentaires, on pourra faire un détour et éviter le territoire de ces psychopathes."

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin
Ville IRL : Briançon
Inscription : 04/09/2012
Messages : 188
avatar
UAAE-022
MessageSujet: Re: Fouillles Militaires   Dim 18 Aoû 2013 - 22:43

022 et 029 sortent prudemment de la bouche d'égout, précédés par joel, au même moment que quelques formes de vies vraisemblablement canines s'enfuient. Ils contemplent la beauté d'un couché de soleil sur un paris ravagé et en ruine pendant quelques instants avant de se concerter sur la direction à prendre. La meilleure décision serait d'aller à la base la plus éloignée, afin d'envoyer une équipe de récupération le plus vite possible si il y a quoi que ce soit d'utile.

Ils espèrent aussi fouiller des bâtiments en route, autant pour pouvoir trouver des objets pouvant être recyclés que pour enrichir leurs données sur les terres désolées.
022 est joyeux de pouvoir sortir à nouveau de l'abri, il n'apprécie guère la monotonie du travail à la chaîne y prenant place en ce moment. Quand il serait temps d'éventuellement construire de nouvelles salles, ou de concevoir d'autres équipements le travail de recherche et d'élaboration sera plus intéressant, mais pour l'heure il s'agit juste de déplacer des objets jusqu'au compresseur, et éventuellement de les démanteler.

"Nous serions d'avis d'aller au QG de la garde républicaine. Est-il loin ? La FNF a-t-elle une présence forte ou plutôt faible en termes d'effectifs sur cette zone ?" Disent-ils en parfaite synchronisation, ce qui provoqua leur surprise, puis leur amusement.

_________________
Un crissement, un éclair gris, et votre visage balafré à vie.
Un grincement, un éclair rouge, et maintenant le haut de votre crane bouge
Un sifflement, bruit de robot, dites au revoir à votre cerveau.

-Dernier message de la part de CARLA-1.6.3 aux occupants de l'abri 101
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 23 Masculin
Ville IRL : Neuchâtel, Suisse
Inscription : 08/08/2013
Messages : 69
avatar
Unité J-031 "Joel"
MessageSujet: Re: Fouillles Militaires   Lun 19 Aoû 2013 - 0:01

Les deux robots parlèrent en même temps, ce qui fit sursauter Joel... Est-ce que ces deux robots étaient connecté ou est-ce que c'était juste le hasard? En voyant leur réaction, il décida que c'était juste du hasard, mais décida tout de même de garder la possibilité d'un esprit de ruche en tête. Il regarda mentalement sa carte et la compara avec les zones d'influences supposée de la FNF, recueilli empiriquement et grâce aux rumeurs.

- "La FNF, selon mes informations moyennement fiables, aurait des patrouilles relativement peu fréquente sur la moitié de notre trajet. Le reste est composé de Terre que je n'ai encore jamais explorée. A ce que j'imagine, les patrouilles devraient être plutôt réduite car la porte que l'on va traverser se trouve loin de Lutèce, la ville de la FNF. Malgrès tout, il se peut que l'on croise des patrouilles bien armées car j'ai souvent entendu que la FNF aimait pacifier les régions... Mais normalement il ne devrait rien y avoir de trop horrible. Et puis, je suis sûr qu'en tant qu'héritier de la grande nation Française, les soldat sauront parler et nous comprendre"

Joel tourna un moment sur lui même pour être sûr d'être sur le bon chemin puis se avança vers la bonne direction, il espérait.

- "Est-ce que vous voulez que l'on fasse des arrêts sur la route? J'ignore si vous avez besoin de repos car vous possédez une cervelle humaine" dit-il poliment

Joel craignait qu'ils soient infatiguable, comme lui... Cela annulerait un des avantages d'avoir un cerveau positronique, et le rapprocherait doucement de l'obsolescence. Mais, malgrès leur cerveau organique, ils étaient de bonnes compagnies et semblaient savoir ce qu'il faisait. Ils n'avaient pas d'hésitation pendant qu'ils rampaient dans les gravats et semblaient savoir exactement comment déplacer tout leur corps. Ce qui était impressionnant, au vue de leur forme peu courante.

Le trajet étant calme, Joel en profita pour connaitre un peu mieux ces deux robots serpentiformes.

- "Au fait, vous avez un prénom en plus de votre matricule? De la même manière que moi, je m'appelle Joel et mon matricule est J-031." dit-il en les regardant "Ah, et vous avez un genre? Par exemple, moi on m'a principalement programmé en tant que homme, mais il m'est arrivé de me faire passer pour une femme. C'est très spécial comme expérience, mais très... instructif" ajouta-t'il, pensif.

Ils avançaient calmement dans les ruines des terres désolées. Parfois, des sortes d'oiseaux mutant leur passaient au dessus ou encore un Raliéné qui dévorait un cadavre courrait se réfugier à l'ombre, fuyant les bruit métalliques. Joel, prudent, sortit malgrès tout son Garibaldi. Il savait que ces rats étaient toujours en bandes.

- "Vaut mieux toujours être prêt" dit-il aux deux cervbot
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin
Ville IRL : Briançon
Inscription : 04/09/2012
Messages : 188
avatar
UAAE-022
MessageSujet: Re: Fouillles Militaires   Lun 19 Aoû 2013 - 12:56

022 et 029 sont tout d'abord un peu surpris par le patriotisme de joel.

"Héritiers de la grande nation française ? Vraiment ? Nous les voyons plus comme des imposteurs opportunistes qui essayent de faire leur petite loi sur paris, mais nous sommes peut-être faux. Sinon oui, nous avons besoin de sommeil, mais pas autant qu'un humain. Comptes 2-3 heures de sommeil tout les 3 jours pour un rythme normal, et le strict minimum serait 1h."

Au fur et à mesure qu'ils avancent dans les rues en ruines, les robots prennent parfois un peu d'avance pour aller examiner de plus près un cadavre par exemple, ou une épave de voiture. Ils examinent un cadavre de raliéné, se font entre eux divers commentaires sur l'anatomie et les niveaux de radiations de la créature, puis reprennent leur chemin. Ils vont même jusqu'à aller ouvrir un abri Pullowski, pour y trouver un cadavre d'homme criblé d'impact de balles. Ils y trouvent aussi une pile à fission, qu'ils donnent au robot.

Je pense que tu en as plus besoin que nous. On peut se recharger avec des piles à fission si nécessaire, les châssis UAAE ont toutes les prises nécessaires pour pouvoir se recharger avec à peu prés n'importe quelle source d'énergie présente dans paris, mais nous sommes encore pratiquement à pleine charge."


Aprés quelques autres minutes de marche, serpentement et collecte d'informations, joel demanda ce qu'il en était des genres des cerv-bots, ce qui laissa les deux serpents métalliques perplexes, même carrément troublés. Ils ne s'étaient jamais penchés sur la question, le travail dans l'abri ou les expéditions à l'extérieur laissant rarement le temps de philosopher.

"Eh bien euh.. trés bonne question... Je...   ...029 t'en penses quoi ?
- Aucune idée... Je pense que... peut-être.. selon le cerveau, la personne qu'on était avant ? CARLA dit que la personnalité reviendra au fil du temps.
- Oui tu dois avoir raison... pour en revenir à ta question joel, nous ne savons pas vraiment. Je pense qu'on aura nos réponses plus tard, quand nos personnalités reviendront. Pour le moment, considère que non, nous n'avons plus la plupart des glandes qui donnent aux humains leur sexe, alors j'imagine que ça sera uniquement basé sur notre personnalité."


La question laisse les cervbots pensifs pendant un moment, puis ils se reconcentrent sur la route à suivre.
Au détours d'une ruelle, ils tombent sur un hôpital d'avant guerre encore debout. Les alentours sont silencieux, pas trace d'une quelconque présence humaine.

"Joel, voudrais-tu explorer ce bâtiment ? Même si il a du être pillé depuis longtemps, nous pourrions quand même trouver quelques pièces utiles, notemment pour nous des pièces électroniques à ramener plus tard dans l'abri."

_________________
Un crissement, un éclair gris, et votre visage balafré à vie.
Un grincement, un éclair rouge, et maintenant le haut de votre crane bouge
Un sifflement, bruit de robot, dites au revoir à votre cerveau.

-Dernier message de la part de CARLA-1.6.3 aux occupants de l'abri 101
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 23 Masculin
Ville IRL : Neuchâtel, Suisse
Inscription : 08/08/2013
Messages : 69
avatar
Unité J-031 "Joel"
MessageSujet: Re: Fouillles Militaires   Lun 19 Aoû 2013 - 19:00

- "Vous avez peut-être raison après tout. C'est peut-être effectivement des imposteurs. Je n'en ai jamais rencontré en vrai, alors je me base uniquement sur ce que j'ai lu sur des prospectus... Mais si ils sont comme vous dites, c'est une honte absolue! Oser bafouer l'honneur de la France et l'utiliser comme pretexte pour reprendre Paris! ça serait SCANDALEUX"

Les Robots alors lui dirent qu'ils avaient besoin de sommeil, ce qui déclencha de la fierté chez Joel. Après tout, ces cerveaux organiques n'étaient pas autant endurant que lui... Il n'était donc pas obsolète! Il flottait de joie mais tenta de la contenir pour ne pas offenser ses partenaires.

- "Très bien. Alors je m'occuperais des gardes si jamais vous devez vous reposer" dit-il en souriant. "N'hésitez pas"

Les UAs se promenaient un peu et s'éloignait pour examiner des choses tels que des carcasses. Amusé, Joel regardait leur ballet. Ils étaient tellement synchronisé que ça en était artistiques. Ils travaillaient vite et bien. Leur laser ouvrit sans peines un abri Pullowski ce qui fit frissonner Joel. Il pensait à ce qu'il lui serait arrivé si il avait eut des problèmes avec eux: Découpés en milles morceau en quelques secondes! Dedans, il y avait un cadavre assez vieux, quelques mois, qui avaient été criblé de balles. Le Rob-homme se demanda ce qu'il avait fait pour mériter ça et estima que c'était probablement un voleur car il possédait une pile à fission sur lui. D'ailleurs, Joel fut touchés qu'ils pensent à lui et prit la pile avec plaisir

- "Et bien, merci messieurs! Je vous revaudrais ça!" dit-il en fourant la pile dans son sac qui commençait à se remplir.

Ajout : +1 Piles à fissions

Joel fut surpris de la réaction des deux robots. Il écouta leur réponse et fut plutôt convaincu. Il compatit aussi à leur peine

- "Désolé de vous avoir demandé ça. ça ne doit pas être facile d'ignorer qui l'on était"

Il y avait, au détour d'une rue, un grand hopital qui tenait. Les vitres étaient pour la plupart démolies et le lierre avait poussé partout. Tout semblait calme mais Joel resta un moment à scruter le batiment. Il y avait de vieux tags sur les portes et la plupart étaient destinés à des patrouilles des FNF et leur proposait de jouer plus ou moins violemment avec leurs orifices. Choqué d'une telle vulgarité, Joel regarda ses deux partenaires

-"Oui, on peut toujours aller voir. Peut-être y a-t'il des morceaux d'auto-doc que vous voudriez recyclez. On pourra aussi tenter de trouver un sac, comme ça je porterais les affaires pour vous. De plus, je pense pas qu'il y ait un grand danger, le batiment est sur le chemin de patrouille de la FNF si j'en crois les écrits qui insulte ces dernières." dit-il en avançant et en pointant les tags.

Joel ouvrit la porte qui était un peu coincé et scanna le hall d'entrée. Les morceaux de papiers étaient partout et les meubles étaient totalement rongés. La pièce, éclairée uniquement par l'entrée, avait perdu ses lampes et tout matériel métallique. Les 3 compères métalliques avancèrent un peu, prudent, et débouchèrent sur un long couloir qui amenait vers des escaliers en colimaçon montant et descendant, des salles d'auscultation et les portes rouillées d'un ascenseur. Le couloir, heureusement, était éclairé par le soleil qui perça au travers des trous dans les vitres sales. La végétation avait bien profité de ce couloir et avait recouvert les murs de mousses et d'autres plantes difformes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin
Ville IRL : Briançon
Inscription : 04/09/2012
Messages : 188
avatar
UAAE-022
MessageSujet: Re: Fouillles Militaires   Mar 20 Aoû 2013 - 22:16

Les salles dépouillées et sans intérêt défilent les unes après les autres. Mais au fur et à mesure que les robots avancent dans l'ancien hôpital, les plantes et fissures laissent place à un sol et des murs relativement intacts. Les pièces sont toujours aussi vides et dénuées d'objets d'une quelconque valeur.
Ils trouvent éventuellement un auto-doc cassé par ci par la, des fois des poches de sang ou de rad-away vides, ils tombent même sur un cadavre donc il ne reste que les os. Par simple curiosité, les robots inspectent la pièce.

D'aprés les stimpacks utilisés et les boites de conserve vides, cette personne avait peut-être été blessée et avais passée pas mal de temps dans cette pièce, mais les robots ne sauraient pas dire si il est mort des suites de ses blessures, des radiations, d'une maladie ou même de la faim..

Ils poursuivent leur route dans l’hôpital, inspectent plusieurs étages puis passent par une aile en partie effondrée, avant de retourner dans le bâtiment. Toujours rien.

Alors qu'ils avancent dans un couloir plutôt sombre, les trois robots butent sur une lourde porte en métal verrouillée. Alors que Joel s'apprête à rebrousser chemin, les deux cervbots objectent.

"C'est une simple porte en métal, nous sommes tout à fait capables de découper le verrou." Dit 022, approuvé par 029.
"De plus, si elle est verrouillée, il y a de bonnes chances qu'il y ait des objets de valeur derrière !"

Les robots entament donc leur travail de découpage laser. Ils découpent chacun un coté du carré où le système de verrou se trouve. En une vingtaine de seconde, le carré de fer tombe au sol lourdement. Les cervbots poussent ensuite la lourde porte avec un peu de peine toutefois, et se retrouvent dans la pièce...

Braqués par un fusil d'assaut chinois, vraisemblablement tenu par une goule russe, si l'on en croit l'uniforme. Les robots s'immobilisent, tandis que la goule crie des ordres incompréhensibles pour les cervbots. La goule semble se calmer quand elle voit qu'il n'y a que les deux UAAEs et l'Unité J-031, mais n'en baisse pas moins son arme.

Les deux cervbots se concertent alors par radio. Même si ils ne sont pas tout à fait familiers avec ce type de communication, ils élaborent tout de même assez rapidement un plan. Ils décident d'abord de voir la réaction de Joel, qui pourrait changer la donne ou tout faire foirer. L'un règle intérieurement son laser à une puissance non létale, tandis que l'autre le tient prêt à pleine puissance, puis ils se tourne lentement d'un quart de tour vers Joel. C'est à lui maintenant.

_________________
Un crissement, un éclair gris, et votre visage balafré à vie.
Un grincement, un éclair rouge, et maintenant le haut de votre crane bouge
Un sifflement, bruit de robot, dites au revoir à votre cerveau.

-Dernier message de la part de CARLA-1.6.3 aux occupants de l'abri 101
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 23 Masculin
Ville IRL : Neuchâtel, Suisse
Inscription : 08/08/2013
Messages : 69
avatar
Unité J-031 "Joel"
MessageSujet: Re: Fouillles Militaires   Mar 20 Aoû 2013 - 22:54

Tout avait été fouillé. Les tiroirs gisaient aux sols, totalement vide. Parfois, l'on pouvait trouver des seringues vides ou des poches de sang depuis longtemps utilisées. Joel n'y trouvait rien d'intéressant et voulait suggérer de repartir, mais les 2 robots semblaient tellement motivés qu'il décida de rester et continuer à chercher dans des salles totalement dépouillées.

En trouvant un Auto-Doc, Joel fut content et s'approcha. Mais il comprit vite, au comportement des deux cervbots, que la machine était désormais totalement inutile. Il y eut bien, plus loin, un squelette qui semblait éveiller la curiosités des 2 petits robots. Ils semblaient inspecter le corps et la pièce mais ils ne prirent rien et ressortirent.

Ils fouillèrent le batiment de fond en comble pendant une bonne heure quand ils tombèrent sur une grande porte en métal. Le Rob-homme espion tenta de forcer mais la porte fut plus forte. Soupirant, il commença à partir quand les UA lui dirent de pas s'en faire. Les regardants, Joel fut encore une fois surpris de leur efficacité! Ils coupèrent ce verrou extrêmement rapidement.

- "Et ben! Vos laser sont vraiment impressionnant!" dit-il en avançant

Il se retrouva alors nez à nez avec un fusil d'assaut chinois et un uniforme de l'armée Russe... Ils ne les avaient que trop vus. Au vue de son apparence, cet homme n'était pas très gradé. Son uniforme endommagé laissait apercevoir qu'il était un caporal. Il avait eu de la chance pour survivre aux bombes, mais pas assez pour rester humain. Joel ressentait de la colère contre cet homme qui semblait totalement hagard. Le Rob-homme détestait les communistes plus que tout

- "Qui êtes-vous!" hurla la goule en russe "Vous êtes avec les Américains?!"

Joel leva ses mains, ne répondant rien. Il cherchait un schéma de pensée pour cette situation... Mais, maintenant qu'il y pensait, il n'avait jamais croisé un communiste sans avoir d'ordre et ça l'embettait désormais. Tout était si simple quand il avait des ordres de missions : Tuer tel russe, saboter tel rail etc. Mais là, sans ordre, il devait créer de nouveau schéma et ça l'inquiétait.

- "Putain... Que des machines. Vous m'avez foutu les boules! " dit l'homme, semblant se déstresser. "Bon, vous allez peut-être mettre utile"

Joel remarqua le regard des deux UA et donc s'éclaircit la voix.

- "Bonjour Camarade de la Mère Russie!" dit-Joel, récitant ses souvenirs. "Nous sommes tous amis. Nous ne voulons pas de mal. Quel est ton nom?"

Puis il ajouta, en français :

- "On fait quoi! C'est un communiste mais je n'ai pas d'ordre de Céline... Est-ce qu'on doit l'éliminer?" dit-il un peu perdu

- "Je suis Kuglov Spezinksky, drôle de machine... Vous pouvez m'aider à survivre! J'ai toujours besoin de nouvelle recrue pour mon armée!" dit-il en riant

Joel, dégouté par ce personnage, attendait la réponse des UA. De son côté, Kuglov avait commencé à reculé et baissa légèrement son arme. Il continuait à les regarder et à s'en méfier, mais moins. Il leur fit signe de rentrer dans son habitation dans laquelle on entendait des bruits au loin. Il y avait des bruits de pas mou ainsi que des respirations lentes mais pesante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin
Ville IRL : Briançon
Inscription : 04/09/2012
Messages : 188
avatar
UAAE-022
MessageSujet: Re: Fouillles Militaires   Ven 23 Aoû 2013 - 12:54

"Et pourquoi diable devrions nous le tuer ? Il n'a pas l'air hostile, ne tires pas !"
Joel s'exécute à contrecœur, et les robots entrent dans la chambre sur un signe de l'homme.

La porte débouche sur un couloir dans lequel une petite barricade se dresse, surement pour fournir une couverture et non pas pour bloquer le passage.
Ils longent le mur et arrivent dans la pièce, où plusieurs autres goules soviétiques sont présentes, l'une marche dans la pièce et effectue diverses tâches, tandis que 2 autres sont allongées sur des brancards, blessées. Une dernière, dans un coin, lit un livre.
Aussitôt qu'ils voient les robots, ils s'immobilisent, et commencent à parler au premier homme, visiblement inquiétés.

Il les rassures, et s'adresse de nouveau aux robots. Joel traduit, et explique qu'il voudrais de l'assistance médicale pour ses confrères goules. Il voudrais savoir pourquoi ils sont comme ça, si ça se soigne et aussi un peu d'aide médicale quand aux blessures de certains.

Les soldats russes ont l'air d'avoir vécu pas mal de temps ici, il y a un meuble visiblement fabriqué artisanalement servant à ranger de la nourriture, un réchaud dans un coin, quelques coffres et autres rangements. La pièce se prolonge en un couloir qui bifurque, et les robots ne peuvent pas voir plus loin.

L'homme leur explique à tous (par l'intermédiaire de Joel) qu'ils ont déjà fouillé l’hôpital, sans succès, sauf pour quelques salles verrouillées. Il leur dit aussi que si ils trouvent assez de matériel médical pour traiter ses camarades, il leur offrirait autant d'armes qu'ils pourraient porter (pas beaucoup, en somme).

022 continue à inspecter l'endroit. Il est parfaitement propre, à part quelques morceaux de... peau, traînant ça et là, bientôt récupérés par un goule, qui s'en débarrasse en les jetant par une fenêtre.

Les robots discutent de l'offre de l'homme. Les cervbots sont plutôt enthousiastes, ils voudraient vraiment en savoir plus sur cette maladie, mais qu'en est il de Joel ?

_________________
Un crissement, un éclair gris, et votre visage balafré à vie.
Un grincement, un éclair rouge, et maintenant le haut de votre crane bouge
Un sifflement, bruit de robot, dites au revoir à votre cerveau.

-Dernier message de la part de CARLA-1.6.3 aux occupants de l'abri 101
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 23 Masculin
Ville IRL : Neuchâtel, Suisse
Inscription : 08/08/2013
Messages : 69
avatar
Unité J-031 "Joel"
MessageSujet: Re: Fouillles Militaires   Ven 23 Aoû 2013 - 23:04

Joel était choqué! Cet homme était manifestement un communiste notoire et fier de l'être! Et les deux UA ne semblaient même pas comprendre sa malfaisance profonde, sa méchanceté gratuite, sa cruauté innommable et sa malhonnêté totale! Le Rob-homme espions ne savait que répondre et, en attente de trouver quelque chose à dire, les suivit à contre-coeur.

Joel rentra donc dans l'antre du Mal. Tout, absolument tout, prouvait la malédiction de ces lieux. Que ça soit cette barricades faîtes pour bloquer l'entrée et pour permettre l'élimination sans risques des pauvres innocents à l'entrée ou encore toute ces goules communistes qui marchaient dans les couloirs de leurs airs maléfiques. Certaines lisaient même des manifestes de la destruction de l'humanité. Peu importe si, sur la couverture, il était écrit 'Anna Karénine' de Tolstoï, c'était probablement une couverture pour cacher les lecture subversives et démoniaques que le vrai texte renfermait.

-"T'en fais pas, ils sont pas dangereux. Juste un peu fou" dit Kuglov en riant

Ce Kuglov sabotait déjà la réputation des robots! C'était absolument inadmissible! C'était typiquement ce que faisait l'immonde propagande russo-chinoise! Les meubles construit de leurs mains puaient la malfaisance mais ça, seul les capteurs de Joel semblaient s'en apercevoir! Il était abasourdi par la crédulité des deux Cervbots. Ils se laissaient parler polimenent, se laissaient embobiner par les mensonges que débitaient Kuglov et que Joel traduisait mot pour mot. Il regretta de ne pas avoir de bouche car il ne pourrait pas se laver la langue avec du savon après toute les inepties qu'il traduisit.

Soit disant qu'ils avaient besoin de matériel médical, ils préparaient surement une arme chimique avec ça! Et il leur promit de leur donner des armes en échanges. C'était la preuve même que ces goules communistes étaient des marchands de la mort profitant des conflits extérieurs pour s'enrichir sur le dos d'honnête citoyen Français! Même si... Effectivement ça leur serait utile des armes...

Kuglov voulait un remède à la goulification? Une balle dans la tête signée Marianne serait la seule solution! Les deux UA s'approcha pour lui parler

- "Non et non! On ne peut pas aider la raclure communiste! Dois-je vous rappeler que c'est leur faute? Ce sont eux qui ont envahis et bombardé notre belle et grande Nation Française! Vous n'allez quand même pas trahir l'esprit de Charles de Gaulles!" dit-il, d'abord offusqué du à sa programmations

Mais, plus les deux UA parlaient, plus Joel était logiquement d'accord avec leurs conclusion : Ils avaient besoin d'armes et ces hommes là étaient probablement innocent du massacre. Ils étaient même victimes et cherchaient juste une solution à leur problème.

- "Je sais... MAis... Mais... Bon, je comprends que je devrais écouter ma logique... Mais vous vous rendez pas compte!" dit-il à contrecoeur "Je veux bien alors vous aider à les aider... Mais je ne les aiderais pas directement" choisit comme compromis

Il s'assit, un coup dur sur l'esprit... Joel était un peu perdu entre sa programmation de pensée et sa programmation logique...

- "On cherche des médicaments et leur maladie? J'ai quelques idées pour leur maladie et comment la guérir" dit-il en pensant à la balle dans la tête

Joel avait pu observé, de loin, la lente goulification d'une personne. Il avait été intrigué par les lambeaux de peau qu'elle perdait mais sans mourir. L'observation dura plusieurs semaines, avant que la goule finisse dévorée par des Moucham.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin
Ville IRL : Briançon
Inscription : 04/09/2012
Messages : 188
avatar
UAAE-022
MessageSujet: Re: Fouillles Militaires   Lun 26 Aoû 2013 - 17:47

Les cervbots étaient troublés par la réaction de Joel, mais décidèrent d'en passer outre. Après tout, c'est un robot d'avant-guerre, il est dans l'ordre des choses que sa programmation ne soit pas amical envers les communistes, ils espèrent juste qu'elle ne leur poseront pas trop de problèmes dans le futur.
Après avoir un peu parlé avec lui hors de la salle et essayé de le raisonner, les robots reprennent l'exploration de l’hôpital.

Ils suivent la direction indiquée par l'homme, et après maintes autres salles vidées et dénuées d’intérêt, ils tombent finalement sur une porte verrouillée, menant aux souterrains de l'hôpital. Les cervbots ont tôt fait de dessouder la serrure, et débouchent alors encore une fois sur une salle vide. Mais elle ne le reste pas longtemps pour autant ; en effet, deux robordres arrivent aussitôt dans la salle en courant, avec un fracas absolument horrible de ferraille et en criant :

"ALERTE INTRUSION DÉCLINEZ VOTRE IDENTITÉ IDENTITÉ INVALIDE QUITTEZ LA SALLE OU NOUS TIRERONS VOUS N'AVEZ PAS QUITTE LA SALLE NOUS SOMMES DANS L'OBLIGATION D'UTILISER LA FORCE"

Ils se mettent alors à tirer, immobiles et silencieux, sur les robots, avec une force de laser absolument, positivement, inconcevablement... faible.. les laser laissent à peine des traces noires sur les coques des robots.

Les robordres restent debout sur place, bloquant l’accès au reste du sous sol, tandis que les UAAE s'approchent rapidement d'eux, évitant quelques lasers qui n'auraient de toute façon pas endommagés leur coque, et s'appliquent à démanteler sur place l'un des robordres, tandis que Joel s'occupe de l'autre.

_________________
Un crissement, un éclair gris, et votre visage balafré à vie.
Un grincement, un éclair rouge, et maintenant le haut de votre crane bouge
Un sifflement, bruit de robot, dites au revoir à votre cerveau.

-Dernier message de la part de CARLA-1.6.3 aux occupants de l'abri 101
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 23 Masculin
Ville IRL : Neuchâtel, Suisse
Inscription : 08/08/2013
Messages : 69
avatar
Unité J-031 "Joel"
MessageSujet: Re: Fouillles Militaires   Mar 27 Aoû 2013 - 19:23

Joel les suivait tentant de résoudre le conflit interne entre sa programmation et sa logique. Après tout, c'est vrai que les UA n'avaient pas tord. La logique du cerveau positronique du Rob-homme était absolument d'accord avec ça. Mais c'était sa programmation anti-communiste qui refusait... Il laissait donc beaucoup de puissance de calcul à cette réflexion et restait donc perdu un peu dans sa tête... Et ce n'était pas le vide sidéral des pièces qui allait l'aider. Chaque salles était comme la précédente : vide, sans intérêt et même pas jolie. Toute se ressemblait avec, parfois, des vieux papiers ou des déchets différents.

Il était donc si occupé à s'ennuyer et réfléchir qu'il n'entendit pas les Robordres arriver, ce qui le fit sursauter et plonger de cotés par réflexes. C'est en remarquant que ce n'était que des pseudos-robot de sécurité qu'il se releva, n'aimant malgrès tout pas les dégats esthétique fait sur son armature déjà bien sale et imparfaite.

Les deux cervbots firent un travail admirable en rampant sur le sol, esquivant certains tir, et en démantelant le robot avec une efficacité digne des UA. A chaque fois, les deux impressionnaient Joel par leur vitesse. Les laser qu'ils utilisaient devaient être d'une puissance monstrueuse... Cette CARLA semblait être une vrai génie. Le Rob-homme espion se demanda si il allait la rencontrer un jour, si elle possédait une armature motrice ou restait uniquement dans les systèmes informatiques de l'abri. Il était bien curieux.

Mais pour l'instant, il allait devoir se concentrer sur autre chose : Le Robordre restant. Joel sortit son Garibaldi et tira une première balle qui vint percer le blindage au niveau du crâne. Malheureusement, il ne toucha rien de particulier et dut donc réajuster son tir et appuyer sur la gachette une seconde fois. Le Robordre s'arreta alors et s'écroula en arrière à cause de l'énergie de la balle. Soulagé que ce robot ait été éliminé, Joel recharga son garibaldi puis s'approcha du corps

- "Je ne les connais que de noms, j'en avais jamais rencontré. J'imaginais pas qu'ils étaient aussi limité niveau capacités" dit-il en mettant un genou à terre pour voir si il pouvait récupérer quelque chose. "Dîtes, vous pensez que l'on pourrait augmenter le laser de leur arme? ça serait parfait si on pouvait en faire un cutter surpuissant comme le votre"

Joel espérait pouvoir posséder ainsi la même capacité de découpe pour s'occuper des verrous ou autre chose à couper très facilement. Ceci l'éloignerait encore une fois de l'obsolescence. Mais il ignorait tout de la mécanique et de l'utilisation des laser. Il craignait que cela soit impossible. Il se releva après et regarda d'où ces robordre étaient venus.

- "Si ils étaient là-bas, y a surement quelque chose... Peut-être qu'on trouvera ce qu'ils veulent" dit-il en avançant "Ah et je connais un endroit qui pourrait les intéresser : le Musée du Louvre qui est infesté de goules comme eux et qui ont l'air lucides"

Le rob-homme avait laché cette information presque par mégarde. Le conflit entre programmation et logique était entrain de pencher vers la logique et donc il avait aidé la situation du groupe même si ça lui couta beaucoup.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin
Ville IRL : Briançon
Inscription : 04/09/2012
Messages : 188
avatar
UAAE-022
MessageSujet: Re: Fouillles Militaires   Mer 28 Aoû 2013 - 18:11

Une fois le deuxième robot mis hors d'état de nuire, les robots s'occupent de fouiller leurs victimes. Le robordre contient deux piles à fusion moyennement chargées, les UAs s'en "partagent" une, histoire de couvrir la dépense d'énergie due aux laser, et gardent l'autre pour plus tard. Ils indiquent ensuite à joel ou et comment accéder à leurs batteries.

Après qu'il aie extrait les deux piles à fusion du robot, il demande si on pouvait utiliser leurs lasers comme arme.

"Eh bien techniquement on peut, mais après je ne sais pas si leur état le permettra, mais essayons !" Dit 022
"Ca nous permettra de peaufiner nos compétences, en plus." répliqua 029

Ils s'affairent alors à démanteler les bras laser et en extraient plusieurs lentilles, émetteurs et divers câbles, en même temps qu'ils discutaient avec Joel. Tout en réfléchissant et en communiquant par radio entre eux (plus rapide et plus économique en énergie que le module vocal) ils combinent les pièces des deux bras robots sur un peu de ferraille. Après quelques démontages et remontages, ils finissent ce qui semble être une petite plaque en métal avec divers éléments électroniques soudés ou fixés dessus, munie d'une poignée, d'une gâchette et d'un interrupteur.

"Bien ! joli travail, 022 !
- Toi aussi ! Alors voila joel, ça ne devrait pas être aussi puissant que nos laser mais ça devrait faire l'affaire contre un humain ou une petite couche de métal. Il y a la gachette ici, pour enclencher le laser principal, et cet interrupteur sert à allumer l'autre laser. Nous n'avions pas assez de lentilles et d'élément pour en faire un laser puissant, alors il sert juste à ajuster le tir. Il peut tout au plus éblouir quelqu'un. Mais d'abord, faisons un test !"

029 attrape alors l'arme grâce à ses diverse pinces, insère la pile à fusion dans un compartiment, enclenche le "petit" laser et le pointe sur la tête d'un des robordres. Il appuie alors sur la détente, et un grésillement se fait entendre. Après plusieurs secondes, il dit :

"Ça ne marche pas, il doit y avoir un faux contact quelque p-"

Il projette alors l'outil le plus loin possible à l'opposé d'où sont ses compagnons (une vingtaine de centimètres, vu la faible taille de ses pinces, vers la porte) et se précipite vers le fond de la pièce, alors que l'arme de fortune explose violemment. Les 3 robots sont alors plaqués au sol, 029 est projeté dans les airs, tandis qu'un flash rouge intense illumine la pièce.



022 reprend ses esprits. Sa première sensation est un battement sourd dans son... cerveau, qui se dissipe rapidement. Il réactive sa caméra principale qui s'était repliée dans la coque par mesure de sécurité et qui par chance n'a pas été endommagée, pour voir un tas de gravats et de pierres à l'emplacement de la porte.
Pris de panique, il vérifie que ses camarades sont bien là, et voit avec soulagement Joel déjà debout, et 029 visiblement en un seul morceau un peu plus loin dans le couloir.

_________________
Un crissement, un éclair gris, et votre visage balafré à vie.
Un grincement, un éclair rouge, et maintenant le haut de votre crane bouge
Un sifflement, bruit de robot, dites au revoir à votre cerveau.

-Dernier message de la part de CARLA-1.6.3 aux occupants de l'abri 101
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 23 Masculin
Ville IRL : Neuchâtel, Suisse
Inscription : 08/08/2013
Messages : 69
avatar
Unité J-031 "Joel"
MessageSujet: Re: Fouillles Militaires   Mer 28 Aoû 2013 - 20:20

Joel les regarda se partager la pile. C'était fascinant et intriguant comme ils semblaient si précis avec leurs consommations. Avaient-ils donc si peu de capacité de batterie ou alors étaient-ils simplement maniaques de l'optimisation, comme une sorte de déformation professionnelle due à leur travail de récupérations et de réparations dans l'abri? Dans tout les cas, ils paraissaient prudent.

A sa demande de création du cutter, les deux cerbots parurent très enthousiaste ou du moins intéressé dans ce petit défi. Ils s'agitaient et se remuaient en un ballet fascinant de coup de lasers, de mouvement de pince et de soudure. Leurs mouvements étaient si synchronisés, la communication par radio devant beaucoup aider, que Joel ne pouvait qu'être admiratif.

A la fin du processus de création, il y avait un petit assemblage électronique assez complexe. La valeur esthétique de l'objet n'était pas formidable, mais après tout ce n'était qu'un prototype. En tout cas, cela impressionna Joel qu'ils se débrouillent sans CARLA pour faire un objet inédit.

- "Je savais que vous en étiez capable!" dit Joel en applaudissant.

Il écouta l'explication avec intérêt, tout heureux d'avoir son propre cutter. Puis, 029 voulu le tester. En le prenant et en l’actionnant, il y eut un petit grésillement puis... plus rien.

- "Oh, c'est... impressionnant?" dit-il en cherchant un terme positif à dire.

Mais les UA ne lui répondent pas. En effet, 029 'lance' le dispositif qui avait étrangement commencer à chauffer et à s'illuminer. Joel comprit que quelque chose n'allait pas quand il vit 029 s'enfuir loin de l'objet, et que le dispositif émettait des rayons rouges sortant de la pile. Immédiatement, il se jeta au sol, espérant ainsi éviter un maximum de la déflagration. La pile explosa violemment et la détonation fit envoyer le rob-homme bouler un peu plus loin et le sonna un peu. Le flash lumineux avait surchargé momentanément ses capteurs visuels qui s'étaient désactivés pour se protéger. Totalement aveugle et le cerveau positronique secoué, Joel mit un temps qui lui parut une éternité pour tout réinitialiser (en réalité quelques secondes). Désormais debout, il fit de vérifier les dégâts sur son armature : rien de très grave, juste des égratinures et de la saleté. Il fut rassuré que son connecteur d'interface soit toujours en bon état.

Il regarda autour de lui et vit que la porte d'entrée était totalement démolie, laissant un joli tas de gravier.

- "Vous êtes fait pour faire des armes de destructions massive en fait, pas de cutter" dit-il en riant. "Bon, on est un peu coincé... Mais rien de grave, on a tout le temps pour déblayer"

Joel voit 022 et lui fait un signe de salut amical. Il cherche aussi 029 et le voit plus loin.

- "Tout va bien vous deux? Pas trop secoués?" dit-il en finissant de s'épousseter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin
Ville IRL : Briançon
Inscription : 04/09/2012
Messages : 188
avatar
UAAE-022
MessageSujet: Re: Fouillles Militaires   Jeu 29 Aoû 2013 - 2:35

Rassuré de voir Joel en bon état, N°22 se dirige vers son compagnon. Il essaye de le contacter par radio, puis vocalement, sans réponse. Il pousse même sur une des plaques de pressions les plus sensibles du châssis, en vain.

Il commence à paniquer, pas du genre de la panique humaine, disons plutôt qu'il commence à simuler les pires problèmes qui aient pu arriver à son... ami, oui, il pense qu'il pourrait qualifier ça d'amitié, ou de fratrie, comme un fuite du conteneur cérébral, qui voudrait surement dire sa mort, vu la distance à laquelle ils sont de l'abri, ou une hémorragie interne, qui voudrait surement dire sa mort, étant donné la distance de l'abri, ou alors une panne des systèmes de survie, ce qui voudrait dire sa mort, encore une fois à cause de leur distance de l'abri.
D'autres pronostiques se succèdent dans son esprit, quand il remarque que le bout de sa queue bouge. C'est alors tout l'appendice métallique qui s'étale de tout son long et se bloque. 022 se rappelle alors que c'est la procédure normale de vérification des fonctions du châssis, que 029 a du activer par réflexe lors de l'explosion, ou de son réveil.

Une fois le robot étendu de tout son long, il se "relâche" d'un bruit sec, et 029 le contacte alors par radio. Contacter, enfin plutôt submerger d'un flot intense de données diverses. Le flot s’interrompt après une seconde, et le cervbot envoie alors à 022 un simple "J'ai cru que j'allais mourir.".

Les deux êtres métalliques laissent quelques seconde à leur partenaire pour reprendre ses esprits. Devant l'air inquiet de Joel, 022 lui explique très brièvement la situation.
"Simple vérification de routine, il n'a rien. Enfin, de ce que je peux en déduire pour l'instant"
Le robot à terre se relève enfin, et rassure Joel et 022. Il n'a rien, d’après ses procédures de diagnostic interne.

022 ne pût s'empêcher de lâcher un petit "Bon eh bien, pour l'artisanat on repassera." qui fit pouffer, si l'on peut dire, 029.

C'est alors que les quelques lumières de sécurité s'éteignent. Les robots sont quelque peux surpris, mais pas étonnés. Ces bâtiment devaient être en mauvais état même de leur temps, alors qu'une partie du système de sécurité et électrique aie tenu pendant tout se temps relève déjà du miracle. Les deux UAAEs allument alors leurs LEDS frontales, qui illuminent la pièce.

Après quelques secondes d'un lourd silence troublé seulement par le bruit de quelques gravats qui tombent encore, 022 prend la parole.
"Bon, et bien nous avons quelques solutions. Soir nous essayons de trouver un autre passage, soit nous déblayons. Je doute que qui que ce soit vienne nous secourir là-dedans."
Il propose alors aux deux robots de s'enfoncer plus loin dans les souterrains, qui acceptent immédiatement. Il s'enfonce alors dans le corridor, la lumière de sa lampe se réflectant sur toutes les particules en suspension dans l'air, créant une atmosphère plutôt douce pour sa caméra. Il se dit alors sans quelconque joie ou dépit qu'un humain normal suffoquerait surement dans cet air chargé, contrairement aux cervbots qui ont des besoins en oxygène très nettement inférieurs.

Alors qu'ils progressent dans les salles, le souterrain s'avère être un complexe d'archives. De nombreuses salles sont remplies de classeurs à tiroirs contenant les dossiers des patient de l'hôpital. Les cervbots en profitent alors pour examiner quelques cas et améliorer leurs connaissances des humains, et encouragent Joel à en faire de même, malgré son visible désintéressement a première vue.

Tandis qu'ils continuent dans les pièces sombres, qui paraissent interminables aux cervbots (ils sont bien sur conscients de la taille exacte des salles, et depuis quand ils arpentent le sous sol, mais ont du mal à contenir ce sentiment), un écho se fait entendre, plus loin dans l'obscurité.

Les robots s'immobilisent.

_________________
Un crissement, un éclair gris, et votre visage balafré à vie.
Un grincement, un éclair rouge, et maintenant le haut de votre crane bouge
Un sifflement, bruit de robot, dites au revoir à votre cerveau.

-Dernier message de la part de CARLA-1.6.3 aux occupants de l'abri 101
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 23 Masculin
Ville IRL : Neuchâtel, Suisse
Inscription : 08/08/2013
Messages : 69
avatar
Unité J-031 "Joel"
MessageSujet: Re: Fouillles Militaires   Ven 30 Aoû 2013 - 0:32

Joel commençait lui aussi à s'inquiéter... Le corps inanimé du UA était impressionnant et presque effrayant. Surtout, le Rob-homme se sentait un peu coupable d'avoir provoquer la mort du gentil Cervbot à cause d'une requête basée uniquement sur la peur que les deux petit robot le dépasse technologiquement parlant. Il voyait 022 devant ce qu'il pensait être un cadavre mécanique.

Alors qu'il allait s'excuser, 029 commença alors à bouger, s'étalant totalement et semblant se bloquer. Joel recula un peu, craignant une autre explosion à cause d'une surcharger ou quelque chose dans le genre, mais se fut simplement la remise en forme du petit robot articulé et qui se releva. Il confirma ce que 022 pensait et rassura tout le monde.

Joel explosa de joie et voulut prendre 029 dans ses bras mais il se ravisa par politesse.

- "C'est génial! J'ai cru que tu étais mort!" dit-il, extrêmement joyeux. "Et sincérement, c'est pas mal pour un premier prototype! Imaginez que l'on stabilise tout ça, quitte à faire une mine de proximité si jamais on n'arrive pas à faire des laser"

Joel était dans tout les cas extrêmement soulagé de n'être coupable de la mort d'aucun ami. Soudain, les lumières s'éteignirent sans crier gare. C'était probablement un coup des communistes qui les croyaient morts ou alors c'était simplement la déflagration qui avait suffisamment secoué la zone pour endommager encore plus le système électrique.

A la remarque de 022, le Rob-homme fut enthousiaste. Après tout, ils avaient du temps à perdre et le coin était probablement peu ou pas exploré. Ils avaient donc la possibilité de faire des découvertes grandiose! Alors qu'ils avançaient, les UA utilisant leur lampes et Joel sa vision nocturne, il imaginait les trésors inespérés que renfermaient ces sous-terrains. Peut-être s'y cachait le secret de nombreuses formules médicales perdues avec les années ou encore des caches de médicament totalement inutilisés et avec lequel ils pourraient faire un sacré profit! Mais la déception fut grande lorsqu'ils découvrirent des archives.

- "Des Archives! Vous êtes pas sérieux? De toutes les choses inutiles, du texte inintéressant doit se trouver dans le top 10" dit-il, bougonnant un peu.

Mais les deux petits Robots l’encouragèrent et réussirent à le convaincre que dans les dossiers inutiles pouvaient se cacher tout de même des informations très utiles. Réfléchissant un peu, Joel leur concéda qu'il ne connaissait pas beaucoup de chose sur les traitements médicaux humains de bases, n'en ayant jamais vu l'utilité. Mais vu la dureté des terres désolées et le fait qu'il allait probablement travailler avec des humains plus tard, il serait intéressant de savoir réparer les quelques bobos qu'un être organique pourrait rencontrer. Feuilletant très rapidement tout les dossiers puis les lançant au loin, il put avoir quelques bases.

Spoiler:
 

Ils passèrent une bonne heure à passer au travers des nombreux dossiers et ils n'en avaient même pas fait le quart. Joel était fier de l'administration Française qui avait su, même en temps de guerre, garder des archives de très bonne qualité et résistant au passage du temps. Il allait d'ailleurs faire un commentaire là-dessus quand un étrange bruit se fit entendre au fond dans l'obscurité. Tout le monde s'immobilisa, en attente de plus d'information.

Le bruit se précisa. Il semblait être distant d'une 30 aine de mètre et ressemblant à quelque chose de lourd marchand dans une flaque d'eau. Dirigeant son regard pour voir, Joel aperçut, tout au fait de la pièce, un gros trou dans le mur qui semblait mener dans des profondeurs inexplorés. Si l'on faisait attention (et que l'on avait des capteurs hautes qualité), l'on pouvait deviner que la bête n'était pas seule et marchait avec d'autres dans un courant d'eau moyennement profond. Joel s'approcha aussi silencieusement que possible des UA, il regrettait ne pouvoir communiquer avec eux en silence en ce moment.

- "Il y a un trou dans le mur, qui mène vers un endroit où il y a de l'eau... Plusieurs grosses créatures si trouvent... Je ne sais pas combien, mais que diriez-vous de repartir?" dit-il aussi bas que possible

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin
Ville IRL : Briançon
Inscription : 04/09/2012
Messages : 188
avatar
UAAE-022
MessageSujet: Re: Fouillles Militaires   Dim 1 Sep 2013 - 23:22

     "Partir ? et partir ou ? On a bien vu le reste du souterrain, il n'y a pas d'autre issue, on doit passer par la" répond 029 tout aussi bas.

Il prend la tête du groupe et se faufile facilement par le trou qui est quand même conséquent, mais Joel aura peut-être du mal à passer quand son tour viendra. Il inspecte la salle grâce à sa lampe torche et indique à ses compagnons que la voie est libre. 022 prend sa suite, suivi de J-031 qui passe au prix de quelques contorsions, et débouchent dans une sorte de cavité qui a l'air naturelle.
Après un examen un peu plus précis, il semble que la petite grotte aie été formée artificiellement, tout du moins les murs comportent des traces faisant penser à une pioche, ou des griffes. Plutôt des griffes, à vrai dire.

Loin d'être rassurés, les robots progressent dans la salle. Après un tournant, ils débouchent sur une salle étrange.
Des trous dans le sol semblent renfermer des amas de cadavres. Le terme qui vient à l'esprit des UAAEs est biomasse, alors que Joel évoquerait plutôt une fosse commune.
Ils continuent leur avancée prudente et gardent le silence.
La salle se prolonge dans l'obscurité, et les robots dénombrent une douzaine de "Cavité à biomasse", ou de "Fosse à corps", 14 exactement.
Ils s'apprêtent à sortir de la grotte par un boyau plus étroit quand un crissement et un bruit de souffle se fait entendre.
Ils s'immobilisent, quand un tas rugissant de chair, d'os et de membres entremêlés tombe sur Joel et le plaque au sol.


Ce qui s'avère être une créature de plus de 2.50 mètres se lève de toute sa hauteur, se décale du châssis de Joel et le saisit par un pied, le soulevant dans les airs tout en rugissant. Elle approche le robot de ce qui s'apparenterait à sa tête et l'inspecte de haut en bas, puis le secoue.
Visiblement calmée, elle lâche le robot qui atterrit au sol sans grand dégâts, gardant tout de même une multitude de traces peu profondes de griffes sur le châssis. La bête se retourne et s'intéresse aux UAAEs.
022 voit avec horreur la monstruosité s'approcher lentement de lui, tandis que les autres tas, qui s'apparentent en fin de compte à leur agresseur se relèvent et semblent regarder dans leur direction, même si 022 ne distingue pas d'yeux sur leurs têtes.
Alors que la créature tente de le saisir avec un bras, il se jette sur le coté et évite avec succès la patte griffue, pour se retrouver dans une autre. Ses capteurs de pression s'affolent, mais la créature, bien qu'elle semble en être capable, ne semble pas vouloir l'écraser de sa poigne monstrueuse, et le porte lui aussi au niveau de sa tête.
N°22 aperçoit à son grand effroi pas un, ni deux yeux, mais vraisemblablement une vingtaine de globes oculaires de toutes formes (il distingue de l'humain, du porcin, quelques reptiliens, et d'autres qu'il n'arrive pas à identifier) émerger de la masse de chair qui forme un "visage".

Les secondes passent lentement, 022 sent presque les battements de son cœur artificiel, tandis qu'il est tourné, observé de part en part.
Après ce qui lui semble une éternité, la masse de chair qui le retenait prisonnier le remet droit par rapport au sol, et tape trois coups de griffes sur son habitacle, au point le plus proche de sa cuve à cerveau, puis le laisse glisser entre ses griffes jusqu'au sol, lui laissant à lui aussi des marques sur la carlingue.
Elle se tourne rapidement vers 029, se désintéresse, puis revient à Joel, se penche vers lui en semblant humer l'air autour de lui. Après quelques secondes de ce curieux manège, elle émet un aboiement grave et puissant tout en grimpant sur les murs et en atteignant l'obscurité du plafond, vraisemblablement son poste de garde.
A ce signal, les autres formes de vie retournent à leur trou et semblent se rendormir, mais 022 devine leur regard posé sur eux.

Les deux UAAEs, toujours saisis d'effroi, remarquent à peine Joel se relever.
022 est toujours tétanisé, il éprouve un mélange de peur, d'humiliation et d'effroi. Mais ce qu'il l'a troublé le plus c'est cet air d'intelligence dans les yeux de la créature qu'il jurerait d'avoir perçu.


Spoiler:
 

_________________
Un crissement, un éclair gris, et votre visage balafré à vie.
Un grincement, un éclair rouge, et maintenant le haut de votre crane bouge
Un sifflement, bruit de robot, dites au revoir à votre cerveau.

-Dernier message de la part de CARLA-1.6.3 aux occupants de l'abri 101
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 23 Masculin
Ville IRL : Neuchâtel, Suisse
Inscription : 08/08/2013
Messages : 69
avatar
Unité J-031 "Joel"
MessageSujet: Re: Fouillles Militaires   Lun 2 Sep 2013 - 14:38

-"On peut toujours creuser! J'ai des mains et je me fatigues pas, avec de l'insistance on pourrait enlever les débris de l'entrée!" répondit-il à la remarque de 029

Joel craignait pour sa vie. Il n'avait qu'un petit revolver et les bruits qu'il entendait signalaient une créature bien trop grosse pour être capable d'être abattue par un Garibaldi. Mais le Cervbot ne l'entend pas de cette oreille et préfère avancer au péril de sa vie, qu'il avait déjà failli perdre après le choc de l'explosion du prototype. 029 partit en avant, suivi rapidement de 022.

- "Allez Joel… Tu es un militaire Français! Tu as été résistant lors de l'invasion chinoise! C'est pas des petits bruits qui vont te faire peur! Je suis sûr que Céline m'y enverrai… C'est mon travail après tout…" maugréa-t'-il avant de les suivre.

Le manque d'ordre de supérieur avait un peu détraqué le système de pensée du Rob-homme. En effet, avant il ne réfléchissait pas plus loin que 'comment faire pour satisfaire les ordres' alors que désormais, il doit aussi réfléchir aux ordres qu'il doit se donner. Il n'en s'était pas vraiment rendu compte avant maintenant, car il ne faisait que se cacher et surveiller. Mais là, il devient actif et risque désormais sa vie et ça l'inquiète.

Ils arrivèrent vers un trou juste assez grand pour s'y faufiler, à condition que l'on accepte de s'écorcher un peu. Les 2 robots serpents passèrent sans aucun problème, ce ne fut pas le cas de Joel. Il se coucha et avança, se râpant le dos et les genoux (ça ne fait pas d'égratignure, mais la sensation est désagréable pour lui). Il doit se contorsionner pour sortir du tunnel sans s'écraser au sol.

Une fois debout, il voit qu'ils étaient dans une grosse grotte qui, après examen, semblait avoir été creusée par quelque chose de vivant, les marques terribles de griffes  le prouvaient. Les capteurs nasaux  de Joel détectèrent une odeur de putréfaction très prononcée, probablement dut aux nombreuses fosses communes de la salle.

Joel cherchait à comprendre ce que c'était. Il ne voyait dans aucune des ses mémoires un peuple qui enterrait ses morts en plusieurs  fosses communes. Surtout que ses charniers étaient composés de pleins de membres et d'os qui ne semblaient pas forcément  humains. Mais malgrès cet air malsain, il ne semblait pas avoir de danger direct.

Ils arrivèrent alors vers un petit tunnel étriqué menant vers la sortie. Soulagé, Joel 'soupira' vocalement.

- "Je n'arrive pas à croire qu-"

Il fut interrompu par une immense masse organique qui l'écrasa et le plaqua au sol. Joel fut extrêmement surpris et paniqué. Il n'osait pas bouger, faisant le mort. Il pouvait sentir les griffes s'enfoncer légèrement dans son armature. Il remercia les collègues de Céline de lui avoir doté d'une armature plus solide que celle d'un être humain.

Totalement immobile et amorphe, Joel ne dit rien lorsque la bête le souleva et quand il colla son visage au la face défigurée de la Banshee. Il se sentit inspecter brutalement, ce qui fit étrange. Pour une fois, le Rob-homme décida qu'il fallait mieux se taire et éviter un 'trait d'esprit'. La bête le secoua violemment puis, presque déçue, le laissa tomber sur le sol.

Jamais, au grand jamais, Joel n'était si heureux de s'écraser au sol dans un bruit métallique. La bête semblait ne pas vouloir le dévorer!  Il s'éloigna très lentement mais pris tout de même des photographies (sans le flash, évidemment).

Mais soudain, la grosse bête s'interessa à 022 et, malgrès une esquive étonnement agile de la part du cervbot, réussit à le prendre dans ses puissantes mains. Le Rob-homme espion eut peur qu'elle fasse exploser le petit robot serpent, etant donné qu'il avait en lui un cerveau organique. Joel voulait faire quelque chose, mais il savait que son artillerie était trop faible pour ne serait-ce que blesser la grosse. Alors s'attaquer aux 14 autres, inimaginable. Il ne pouvait donc que regarder, impuissant, la Banshee examiner et 'tester' 022. Joel crut que la créature avait compris ce qu'il y avait dedans les UA lorsqu'elle tapa plusieurs fois sur 022. Mais heureusement, elle ne lui éclata pas la boite cranienne.

La Banshee le laissa donc redescendre, lentement et en faisant crisser ses longues griffes sur l'armature du petit Cervbot. Elle regarda 029 mais sans grands intérêts, puis revint vers Joel qui était toujours au sol. Il paniqua et n'osait bouger (mais il en profita pour prendre une photo de l'horrible visage). Elle huma le Rob-homme, comme méfiante. Mais, contrairement à ce que Joel croyait, elle ne le dévora pas et ne fit que pousser une espèce d'aboiement infernal, ce qui eut pour effet de renvoyer au couché toute les autres Banshees.

Joel se permet de se lever extrêmement lentement, ne voulant surtout pas les énerver. Il remercia d'avoir un code de programmation suffisamment robuste pour garder la panique de son 'esprit' sous contrôle. Il s'approcha de 022 qui semblait totalement immobile. Joel le ramassa tout aussi lentement, ils n'avaient pas le temps ni la possibilité de parler pour se rassurer mutuellement.

Tout aussi lentement et avec une prudence infinie, le Rob-homme sortit avec 022 dans les bras et 029 montrant le chemin. Le tunnel de sorti était étriqué mais suffisamment grand pour qu'il n'ait pas à se contorsionner. Le Soleil de l'aube les accueillis avec joie et vie.

Joel posa 022 et ensemble ils marchèrent pendant une bonne trentaine de minutes en silence, comme si, d'un accord non-dit, ils s'étaient entendus pour s'éloigner le plus loin le plus rapidement.
Après la marche, Joel regarda ses compères et se laissa tomber assis.

- "C'était absolument horrible!" dit-il enfin. "On a survécu mais de si peu! C'était quoi ces masses de chairs!!! On aurait dit des démons de l'Enfer, pas que je crois à l'enfer, mais tout de même!!"

Ils étaient dans une zone plutôt tranquille, proche d'un bâtiment détruit qui pourrait leur servir d'abri.

-"Est-ce qu'il faut mieux pour vous de vous reposer? Pour que vous puissiez reposer vos cerveaux qui ont du souffrir" dit-il, désormais calmé.

La programmation anti-panique de Joel avait fait son travail et avait apaisé ce qu'il ressentait. Désormais, il était juste apeuré et méfiant, mais calme et donc capable de travailler.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin
Ville IRL : Briançon
Inscription : 04/09/2012
Messages : 188
avatar
UAAE-022
MessageSujet: Re: Fouillles Militaires   Ven 6 Sep 2013 - 22:59

022 reprend ses esprits une fois à l’extérieur. Le trop-plein d'émotions et de données additionnés a la confusion encore présente dans son cerveau par rapport à l’interaction esprit/circuits électroniques l'avait plongé dans une sorte d'état de bug ; il traitait confusément les données reçues, mais sans interagir avec son environnement.
Une fois remis d'aplomb, Joel proposa de trouver un abri pour que les cervbots puissent se reposer, ce que 022 accepta avec soulagement.

Ils ne tardèrent pas à trouver un vieux immeuble en ruine, assez délabré pour dissuader les éventuels prospecteurs mais fournissant quand même un abri correct contre les regards et les conditions des terres désolées. Ils entrent au rez-de-chaussée pour se trouver face à face avec une cage d'escalier complètement bloquée par des gravats. Ils entrent donc dans la seule pièce accessible, surement une ancienne loge de concierge. Le propriétaire des lieux les accueilles sans grande émotion, une bouteille de whisky à la main, assis sur une chaise. Sa seule réaction face aux robots est de s'écrouler sur lui-même. C'est vrai que sans tendons ni chair pour tenir les os, ce genre d'accident est vite arrivé.

022 se dit que s'il continue à penser de cette manière incohérente, ce n'est pas quelques heures de sommeil qu'il lui faudrait, mais une remise à niveau psychologique.
Les robots discutent donc de la procédure à appliquer, et les cervbots proposent deux solutions : soit Joel monte la garde pendant 3h, le temps nécessaire à ce que les robots récupèrent, soit 029 tient le premier tour de garde pendant que 022 se repose, puis ils échangent, pendant que Joel est en veille dans un coin. Etant donné la plus longue autonomie en énergie des cervbots, ils pensent que la deuxième est la meilleure.
D'un autre coté, la première solution leur permettrais d'économiser 3h, et d'un point de vue du groupe Joel éveillé pendant 3h consommerait moins d'énergie qu'un cervbot de garde pendant 2 fois 3 heures.

Ils lui laissent donc le choix, l'une ou l'autre solution étant -à leurs yeux- tout à fait acceptable.

_________________
Un crissement, un éclair gris, et votre visage balafré à vie.
Un grincement, un éclair rouge, et maintenant le haut de votre crane bouge
Un sifflement, bruit de robot, dites au revoir à votre cerveau.

-Dernier message de la part de CARLA-1.6.3 aux occupants de l'abri 101
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 23 Masculin
Ville IRL : Neuchâtel, Suisse
Inscription : 08/08/2013
Messages : 69
avatar
Unité J-031 "Joel"
MessageSujet: Re: Fouillles Militaires   Lun 9 Sep 2013 - 13:51

Joel réfléchi un peu à leur proposition. Ils avaient insistés sur le fait que le Rob-homme économiserait pas mal d'énergie en se mettant en veille mais il ne  trouvait pas en avoir besoin. Après tout, il avait encore 2 piles de rechanges alors c'était largement suffisant. De plus, il ne pouvait tout de même pas demander à des robots traumatisés de faire la garde, ça serait inhumain selon lui.

- "Dormez, je préfère avoir deux amis ayant toute leur capacité mentale qu'économiser un peu d'énergie pour moi. Si vous avez besoin de plus, n'hésitez pas." dit-il enjoué "Je sais pas si vous avez une programmation anti-peur et panique, alors j'ignore si vous pouvez facilement récupérer de cette mésaventure"

Joel déplaça le reste de squelette et s'assit à la place du concierge

- "Et puis, ça me permettra en plus de mettre au clair mes dossiers, préciser ce que l'on a vu et continuer des pensées non finies" dit-il toujours la voix de bonne humeur. "Alors mettez-vous à l'aise et dormez bien, je veille sur vous"

Il les regarda se mettre tranquillement dans la petite pièce. Le Rob-homme se sentait un peu obligé de les aider et de les protéger. Ils étaient plus petits, plus jeunes et avec moins d'expérience (du moins, c'est ce qu'il lui semblait). De plus, ils avaient un cerveau humains, ce qui devait probablement touché la programmation de sensibilisation aux être humains que Joel avait. Mais le point décisif était que les deux cervbots étaient sans aucun doute la chose la plus proche d'amis pour le Rob-homme espion, et ça faisait extrêmement longtemps qu'il n'en avait plus eu.

Pendant le temps qui passait, Joel mit donc ses dossiers au clair. Réarrangeant les fichiers pour qu'ils soient moins volumineux et éclaircissant le tout. Puis, il admira longtemps les nombreux clichés qu'il avait prit des monstres vu à l'hopital. Il ne savait ce que c'était, mais on aurait dit qu'il y avait plein de morceau de corps de différentes espèces. Le Rob-homme espérait pouvoir croiser quelqu'un qui avait ce qu'il fallait pour télécharger les images et les voir, voire même les imprimer si possible. Il se promit de demander à Carla si elle pouvait le faire.

En pensant à Carla, Joel se demandait aussi s'il la rencontrerait un jour. Elle était très mystérieuses pour lui et cela titillait donc sa curiosité. Quel était sa programmation, pouvait-elle se transferrer dans d'autre système, que savait-elle, Joel se posait de très nombreuses questions sur elle.

Ayant finit d'avancer sur ses travaux, il prit le verre vide et y versa le reste de Whiskey. Il posa la bouteille et fit tourner l'alcool dans le verre. Joel aurait tant voulu pouvoir y goûter à nouveau, pouvoir le faire bouger dans une fausse bouche humaine. Une nouvelle vague nostalgique frappa le Rob-homme. Il se regarda dans une vitre pour y voir son visage sans expression. Il soupira. Qu'il était beau le temps où il pouvait sourire à pleine dent ou encore faire la bise à quelqu'un avec des lèvres. Il toucha son menton froid et regretta vraiment de ne plus porter de corps de déguisement. Il accepterait même de reprendre sa dernière peau, un chinois communiste!

Mais cela n'arrivera probablement jamais. Les peaux synthétiques classiques sont déjà sur des Rob-hommes et les masques qu'utilisait Joel pour faire croire qu'il était humain étaient bien trop technologique pour qu'on en fabrique encore. De plus, ils sont fragiles alors aucune chance qu'ils n'aient tenus un siècle.

Triste de n'être désormais qu'un robot inexpressif, probablement obsolète, Joel soupira profondément et ramassa le crane de l'ancien concierge. Il posa le verre sur la table et fit 'rire' le crâne.

- "Même mort, t'es plus expressif que moi. Tu en as de la chance" dit Joel sa voix robotique trahissant un peu de tristesse. "Allez, tu n'as pas pu finir ton whiskey, alors je vais t'y aider"

Joel prit le verre et le versa dans la bouche du squelette, renversant ainsi l'alcool au sol. Puis il reposa le tout par terre et reprit peu à peu sa bonne humeur. Même si il était plein de regret, il était en vie et bien entouré! Malgrès tout, au fond de son cerveau positronique, quelques inquiétudes restaient.

Il attendait désormais que les deux Cervbots se lèvent pour pouvoir repartir en direction du QG de la garde républicaine.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin
Ville IRL : Briançon
Inscription : 04/09/2012
Messages : 188
avatar
UAAE-022
MessageSujet: Re: Fouillles Militaires   Jeu 12 Sep 2013 - 18:51

Les cervbots se réveillent, et sans autre forme de procès vont chercher Joel pour repartir en direction du QG.
Ils pensent brièvement aux goules de l'hôpital, et décident d'aller les voir si ils repassent par hasard aux alentours de l'hôpital, mais ils ne se dérouteront pas pour retrouver le bâtiment, ce n'est pas l'objectif principal de la mission.

Ils décident aussi de contacter CARLA, mais ne recevant qu'un faible signal au niveau du sol se mettent en quête d'un endroit plus en hauteur, où le signal devrait être bon.
"C'est pour informer CARLA du retard que nous avons subi, et des données récoltées. Une autre expédition pourrait en avoir besoin." explique 022 à Joel.
Ils n'envisagèrent même pas de grimper sur la tour eiffel qu'ils aperçoivent au loin : trop loin, bien trop grande et surement dangereuse. Un immeuble qui dépasserait de la masse suffirait amplement.

Ils aperçoivent assez vite un immeuble coupé en deux. L’ascension serait facile, ils auraient juste à grimper sur la partie détachée de l'immeuble et à grimper si nécessaire quelques mètres additionnels. Tout en avançant dans les rues en ruine, ils expliquent leur plan à l’androïde qui a l'air d'approuver, et changent leur trajectoire pour rejoindre l'imposant building.
022 Estime l'angle de montée du pan effondré que les robots auront à grimper de 50 à 60 degrés, ce qui est confirmé par 029. Ce ne sera pas difficile, mais il faudra être vigilant.

Au fur et à mesure de leur progression, les rues relativement propres et jonchées seulement de débris se transforment en allées ensablées, il semblerait qu'une dune de sable se déplace petit à petit dans la capitale, au grand déplaisir des robots. Les cervbots sont régulièrement obligés de passer sur des petit tas de sable, et en plus de s'enfoncer des grains s'infiltrent dans les articulations de leur queue, provoquant au bout d'un moment des crissements, certes non audibles mais bien ressentis par les serpents métallique. Joel quand à lui n'a pas l'air aussi dérangé par les fragments de silice que ses compagnons, ses pieds ont l'air d'être assez protégés pour ne pas craindre le sable.

Ils arrivent au pied de l'immeuble ciblé, et constatent qu'une grande étendue de sable les séparent du tronçon effondré. Les cervbots s'engagent dans le sable avec un soupir mental et tentent de suivre leur camarade bipède, qui lui avance avec la même aisance qu'un humain (c'est à dire beaucoup plus facilement que les UAAEs).
Après de longues minutes à galérer dans le sable, 029 a une révélation. Sans en dire plus à ses collègues, il s'enfonce dans le sable, et ressort quelques secondes plus loin, pratiquement en jaillissant du sol.
"WAOW, essaye ça 022 ! Il faut s'enfoncer dans le sable puis serpenter selon le schéma B04 ! ça marche du tonerre !" Jubile-t-il
022 Essaye immédiatement, et trouve tout de suite la façon adéquate de se déplacer. Certes il est immergé dans le sable (ce qui à vrai dire ne change pas tellement de l'autre méthode) mais il se déplace à une quinzaine de kilomètres/heure !
Joel observe avec surprise les robots jaillir du sable et se fait maintenant presque distancer. Ils arrivent à l'immeuble en un rien de temps.


Spoiler:
 

_________________
Un crissement, un éclair gris, et votre visage balafré à vie.
Un grincement, un éclair rouge, et maintenant le haut de votre crane bouge
Un sifflement, bruit de robot, dites au revoir à votre cerveau.

-Dernier message de la part de CARLA-1.6.3 aux occupants de l'abri 101
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 23 Masculin
Ville IRL : Neuchâtel, Suisse
Inscription : 08/08/2013
Messages : 69
avatar
Unité J-031 "Joel"
MessageSujet: Re: Fouillles Militaires   Mer 18 Sep 2013 - 19:44

Joel était heureux de les revoir en formes et d'attaque pour  la suite. Le groupe allait enfin pouvoir atteindre ce QG et tenter de trouver des pièces de réacteurs nucléaires pour réparer celui de l'abri 101. Avec un tel service, le rob-homme était persuadé de pouvoir ainsi payer sa note d'hébergément envers Carla.

Mais il allait falloir attendre pour le QG car il semblerait que les Cervbot ne pouvaient atteindre l'IA à cause du manque de signal (probablement bloqué par les immeubles alentours). Tout en avançant, Joel cherchait un immeuble suffisament grand mais ce fut les UA qui trouvèrent en premier. Ils lui communiquèrent et tous se dirigèrent vers l'immeuble totalement détruit.

Ils durent faire face à une zone de plus en plus ensablée. Les pauvres robot à forme de serpent semblaient avoir beaucoup de peine de se mouvoir, à l'inverse de Joel qui semblait même moins gêné qu'un humain. Heureusement qu'il avait une armature pas trop lourde et très mobiles. Mais il savait qu'il aurait fait encore mieux durant sa jeunesse.

A la base de l'immeuble se trouvait une grande etendue de sable qui posa problème aux UA. Joel était déjà bien avancé quand il eut soudain un UA qui jaillit du sol, ce qui le surpris grandement. Il regardait ce manège avec amusement et dut se mettre à quasiment courir pour espérer les suivre de loins.

- « Wow, c'est impressionnant ce que vous faîtes là ! On dira quasiment des requins des sables. Enfin, sans les crocs, nageoires, branchies, yeux, queue et peau mais vous voyez ce que je veux dire » dit Joel en riant. « Mais bon, maintenant c'est l'heure de l'ascension. Rien de très dur à mon avis, mais faudra éviter de se mettre à glisser. Mon armature ne tiendrait pas la chute depuis le haut de cet immeuble »

Joel avança et mit un premier pied sur le pan de l'immeuble effondré. Il préfera se mettre à quatre pattes pour éviter de prendre trop le vent et de tomber. Il passait de balcon en balcon, pour encore plus de sécurité. Il ne se sentait pas extrêmement à l'aise. Il jettait des regards de temps en temps pour s'assurer que les cervbots arrivaient à monter.

A la moitié du trajet, des bruits d'oiseaux plus ou moins muté se firent entendre. Il semblerait que le groupe robotique s'approchait d'un nid de ces sales bêtes. Elle n'étaient pas non plus très dangereuses, mais pouvaient les faires basculer dans le vide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin
Ville IRL : Briançon
Inscription : 04/09/2012
Messages : 188
avatar
UAAE-022
MessageSujet: Re: Fouillles Militaires   Lun 23 Sep 2013 - 20:00

La progression sur le pan d'immeuble effondré s’avère être longue et éprouvante. Diverses rafales de vent viennent mettre à rude épreuve les centres capacités des robots.
Au fur et à mesure qu'ils avancent et s'élèvent au dessus des autres bâtiments, un paris d’après-guerre ravagé se découvre peu à peu, au grand effroi des cervbots. Ils ne connaissaient pas l'étendue des dégâts, et ce qui était autrefois une métropole florissante se révèle être un îlot de béton ravagé sur une mer de sable et de désolation.
A perte de vue, seulement un désert vraisemblablement stérile.

La réaction des UAAEs ne se fit pas attendre. Ils ne pensaient pas que la france (ou peut être l'humanité) avait perdu la guerre à ce point. Ils se reconcentrent sur la montée de l'immeuble, mais rapidement un autre problème se pose à eux. En face, un large nid de volatiles mutés se dresse devant eux, sur le seul chemin à peu prés praticable. Les oiseaux en question n'ont pas l'air particulièrement agités ni menaçants, mais 029 estime que certains d'entre eux pourraient éventuellement arriver à soulever un cervbot dans les airs. Sans autre choix, ils continuent leur avancée, pour constater que le nid est en fait formé dans un ancien appartement. Ils arrivent donc à passer autour du trou, sans encombres particuliers malgré quelques croassement des oiseaux surement quelque peux dérangés par leur présence, et continuent à évoluer le long de la paroi.

Après une autre vingtaine de mètres, les robots s'immobilisent. Les cervbots reçoivent enfin le signal de l'abri, et ce plutôt bien. Assez pour envoyer les informations dont ils disposent d'une manière sécurisée assez rapidement. Avec le temps d'encryptage, de compression et d'envoie des données, le temps de l'opération est estimé à 7 minutes par les cervbots. Ils envisagent d'utiliser Joel comme antenne, mais rejettent l'idée, l’expérience serait très désagréable pour le robot et ce pour un bonus négligeable.

Alors que la transmission est presque terminée, les robots aperçoivent des silhouettes plus loin dans le quartier avançant vers l'immeuble. Ils sont pour l'instant trop loin pour pouvoir en donner une description précise, mais leur façon d'avancer ne laisse aucun doute : ils veulent parvenir vite quelque part, et vont passer juste en dessous d'eux, si ce n'est pas eux qu'ils cherchent. Les robots réalisent alors à quel point ils sont visibles et vulnérable sur la paroi de cet immeuble. 022 et 029 s'efforcent de finir la transmission, tandis que le groupe de cinq hommes avancent vers eux.

_________________
Un crissement, un éclair gris, et votre visage balafré à vie.
Un grincement, un éclair rouge, et maintenant le haut de votre crane bouge
Un sifflement, bruit de robot, dites au revoir à votre cerveau.

-Dernier message de la part de CARLA-1.6.3 aux occupants de l'abri 101
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 23 Masculin
Ville IRL : Neuchâtel, Suisse
Inscription : 08/08/2013
Messages : 69
avatar
Unité J-031 "Joel"
MessageSujet: Re: Fouillles Militaires   Mer 25 Sep 2013 - 21:10

Le sol n'était vraiment pas très sûr et plus ils montaient, plus Joel avançait avec prudence et délicatesse. Lorsqu'ils arrivèrent vers les oiseaux, le Rob-homme s'agrippait tellement qu'il était totalement couché sur le pan du mur. Il se savait ridicule, mais préférait ça à la destruction permanente. Heureusement, les bêtes ailés ne furent pas d'humeurs à taquiner nos trois robots et ils purent passer sans trop de problème.

Ainsi, l'ascension continuait lentement et soudain, après une vingtaine de mètre, les Cervbots disent à Joel qu'ils perçoivent un signal suffisamment puissant pour envoyer toute les informations de leur mésaventure et de leur petit retard sur le projet de recherche. Le durée de transfert allait être de 7 minute si rien n'interrompait le téléchargement, selon les UA donc.

Le temps passe et Joel, un peu plus assuré de sa position, osa se relever pour être accroupi et admira le paysage qui le rendait nostalgique. Un si bon pays ravagé par des chinois, un monde presque parfait qui fut pourrit et corrompu par la graine communiste. Le Rob-homme n'osait imaginer la beauté et la puissance de la grande France si les gens (à savoir surtout les soldats chinois) avaient été plus intelligents et avaient compris la bassesse de leur maîtres...

Il est tiré de ses pensées par un groupe que 029 pointe au loin. Cinq silhouette avançaient à vive allure en leur direction. Joel utilisa son zoom intégrés pour tenter de voir ce que c'était. Ils ressemblaient plus ou moins à des militaires, du moins au couleur que le Rob-homme put percevoir à cette distance. En effet, même avec le zoom, il n'était pas très clair ce que c'était. Joel pressa les UA de finir leur téléchargement, bien conscient que cela ne servait à rien.

Les hommes marchaient à grand pas rapide. Ils semblaient être armé et l'un d'entre eux possédait un long fusil. Celui qui était devant, le plus vieux si Joel se basait sur leur démarche, semblait posséder des jumelles qui reflétèrent alors un rayon de soleil vers le Rob-homme. Visiblement, le chef du groupe avaient remarqués les petits robots sur la paroi de l'immeuble.

- "Je... Je crois qu'ils nous ont repérés... Et c'est des... Militaires je crois... Je suppose que c'est cette FNF, la seule armée dans les environs si je crois mes dossiers... En tout cas, ils se dirigent très rapidement vers nous!" dit Joel alors que le groupe avait atteind le bas de l'immeuble.

De leur coté, la petite troupe de patrouille de la FNF avait été avertit de drôles de robot par un de leur poste de surveillance. Etant peut-être des reliques de l'Ancien Monde, le sergent a décidé d'envoyer une patrouille légère tenter de prendre contact avec les robots et, si possible, les ramener en état de marche de préférence. A la base de l'immeuble, le chef Frédéric, dit à ses hommes en souriant :

- "Et ben! Pour une fois que l'on arrive à retrouver quelque chose que Patrick nous signale! Espérons que ça sera pas une espèce de méga machine chinoise tueuse! En tout cas, vous avez entendu le sergent : On ne tire pas tant qu'ils ne sont pas aggressif. On essaie de leur parler et si ils nous menacent, on fait d'eux des passoires!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin
Ville IRL : Briançon
Inscription : 04/09/2012
Messages : 188
avatar
UAAE-022
MessageSujet: Re: Fouillles Militaires   Jeu 3 Oct 2013 - 15:03

Alors que les militaires arrivent au pied de l'immeuble, les robots ont déjà redescendus la moitié du pan effondré. Ils constatent avec amertume que les soldats les regardent patiemment glisser le long des parois et les attendent, armes à la main (toutefois sans les mettre en joue).
Ils évaluent rapidement leurs chances de pouvoir leur échapper, et elles sont nulles : les soldats ont formés un périmètre autour de l'immeuble, et même si les robots sautaient du plus haut possible de l'immeuble, ils se retrouveraient quand même dans le cercle. Ils décident donc d'une tactique : Joel est un robot technicien d'avant guerre remplissant toujours ses missions de maintenance sur les antennes de paris, et les UAAEs sont ses assistants-outils. Même si le rôle est peu glorieux, Joel semble se prendre au jeu, et après quelques ajustements avec ses collègues, ils descendent finalement de l'immeuble et avancent lentement vers les soldats.

A la vue de Joel qui se laisse glisser et se réceptionne sur le sable, et des deux UAs, les militaires se rapprochent, prudents.
"Alors, qu'avons nous là ? Un tas de ferraille rouillé et deux... bidules high-tech. Donc t'es quoi toi ?" Dit ce qui semble être le chef du groupe en désignant Joel.
"Modèle TECH-6, matricule 78, robot technicien de la belle ville de paris ? Excusez moi citoyen, je dois aller entretenir les réseaux d'émission de ce quartier. Bonne journée. Rétorqua Joel dans le plus pur style mécanico-inexpressif.
Alors qu'il se remettait en marche pour s’éloigner du groupe, le chef se met dans son chemin et l'arrête d'une tape au torse.
"HOoola pas si vite mon gaillard, tu vas venir avec nous.
Ce robot n'accepte d'ordres que des personnes ayant l'accréditation nécessaire. Veuillez décliner votre identifiant gouvernemental...
Euh.. euh ok 3 secondes. (à sa radio) Patrick c'est quoi notre code pour faire obéir les robots ?... Ok... Attend répète ?... ah. D'accord merci. Un robot d'entretient, selon ce qu'il dit. On va vérifier ça. (il se retourne vers le robot) 16569. Voilà. Maintenant tu nous suis."

Joel n'ose pas le contredire, et jette un regard vers les cervbots. Ils lui font signe d'avancer.
Le groupe se met en marche, les soldats placés autour des robots, lorsque 022 remarque un détail dans l'ombre de l'immeuble, une sorte de déformation, comme celle qui émane d'un objet chaud. Aussitôt, un sifflement se fait entendre et un soldat s'écroule au sol. Les autre réagissent immédiatement et se ruent pour se mettre à couvert prés de divers objets, voitures. Joel et les robots en font de même. Un sifflement semblable se fait entendre et quelque chose rebondit sur le sol prês d'un soldat. Cette fois ci, 022 en est sur, cela vient de la direction de l'immeuble.

Spoiler:
 

_________________
Un crissement, un éclair gris, et votre visage balafré à vie.
Un grincement, un éclair rouge, et maintenant le haut de votre crane bouge
Un sifflement, bruit de robot, dites au revoir à votre cerveau.

-Dernier message de la part de CARLA-1.6.3 aux occupants de l'abri 101
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 23 Masculin
Ville IRL : Neuchâtel, Suisse
Inscription : 08/08/2013
Messages : 69
avatar
Unité J-031 "Joel"
MessageSujet: Re: Fouillles Militaires   Jeu 3 Oct 2013 - 21:00

Un peu stressé, Joel fut vite rassuré par l'idée brillantissime des UA. Il avait enfin quelque chose dans ses cordes. Contenant sa joie, il se remémora un maximum d'information et se rappelait comment parlait les robots, ceux sans esprits positronique. Ils mirent au point les différents codes entre eux avant de descendre.

En posant le pied sur le sol, Joel déclencha la grande méfiance des soldats qui s'approchèrent. Le chef du groupe lui parla, lui demandant son identifiant. Le Rob-homme se fit donc un grand plaisir de répondre dans le ton le plus inexpressif qu'il ait trouvé. ça lui faisait tellement plaisir d'enfin rejouer un rôle, un vrai! Certes, il ne se serait tout de même pas donné un César, mais au moins une nomination!

Malgrès le fait qu'il ait mouché l'homme, celui-ci en redemanda en bloquant le passage de Joel. Mais ce n'impressionna de loin pas le Rob-homme qui avait préparer une phrase qu'il allait asséner tel des clou dans le cercueil métaphorique de cette discussion.

-"Ce robot n'accepte d'ordres que des personnes ayant l'accréditation nécessaire. Veuillez décliner votre identifiant gouvernemental..." dit-il explosant de joie intérieurement.

Et vlan! Joel avait mouché l'homme qui ne savait plus que dire! Le Rob-homme revoyait à travers cette sensation les moments de sa jeunesse quand il piégeait allègrement les humains (des communistes plutôt) et qu'il finissait souvent en les empoisonnant ou en les tirant. Ah, la belle époque où tout était facile! Mais soudain, l'homme dit le code d'activation manuelle du controle de Robot d'Entretien de la section de Paris ce qui posa un gros problème à Joel qui n'avait pas prévu que des codes traversent tant que ça les ages.

Très embetté, Joel regarda ses 'assistants' en espérant qu'ils aient une autre idée pour les sortir de ce bourbier. Malheureusement, les deux cervbots semblaient à cours d'idées. C'est un Joel bien triste et très inquiet qui suit les soldats de la FNF. Avec tout ce que les UA et Carla lui ont dit, le Rob-homme avait désormais peur des militaires! Il craignait qu'ils ne le désossent pour en retirer tout ses informations! Le pauvre Robot Espion ne savait plus quoi faire! Il espérait que les soldats s'endorment pour pouvoir les étrangler durant le sommeil!

Mais soudain, un des soldats fut abattus ce qui déclencha la panique. Joel plongea, accompagné des deux robots serpent, derrière une voiture et analysa la situation. Il détecta 2 tireurs, mais il était fort probable qu'il y en ait des autres dans l'immeuble. Ce que Joel ne comprenait pas, c'était pourquoi est-ce que ces tireurs n'avaient pas éliminés les 3 robots? Est-ce qu'ils en voulaient au militaire?

La troupe de soldat, désormais au nombre de 4, faisait de son mieux pour tenter de garder les robots tout en ripostant. Après plusieurs échange de tirs, les hommes de la FNF ordonnèrent un repli et firent venir les Robot avec eux. Joel se laissa faire, attendant le bon moment pour attaquer ses ravisseurs. En reculant, un des soldats fut gravement blessés et il dut être laissé là.

Le groupe de 3 avançait de voiture en voiture. A un moment, le Sniper du groupe réussit à toucher un des hommes qui les canardaient. Joel se pencha vers les UA:

- "Il va falloir faire très vite... J'ai la possibilité d'utiliser le pistolet dans ma sacoche et j'arriverais à en éliminer un de sûr, peut-être deux avec de la chance... Mais j'aurais besoin que vous les attaquiez aussi, ne serait-ce que pour les handicaper un moment, le temps que je les finisses... J'attaque dans 10 secondes" dit-il, tout ceci en code binaire.

Il se releva et se prépara mentalement. Pendant que les 3 hommes faisaient un tir de suppression, Joel mit la main dans son sac et sortit extrêmement rapidement le Garibaldi et tira sur le Second, armé d'un fusil d'assaut. Mais le chef se retourna et vit Joel. Plein de colère et de surprise, l'homme rechargea son fusil... Le Rob-homme allait appuyer sur la détente, mais espérait que les UA allaient faire quelque chose, sinon la balle a bout portant allait le toucher!

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Fouillles Militaires   

Revenir en haut Aller en bas
 

Fouillles Militaires

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Militaires démobilisés prennent le contrôle de l’ex-QG de l’armée au Cap-Haïtien
» Les dossiers militaires ( travail d étude )
» Les dépenses militaires ont augmente de 37% en 10 ans
» Les USA mènent des opérations militaires secrètes en Iran
» Emeute : Divertissement populaire donné pour des militaires par des spectateurs innocents...ou pas...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fallre :: Zone HRP :: HRP :: Archives :: ­Fallout Requiem :: Archives ::  Monde RP :: Autres Lieux :: Les Terres Désolées-