Partagez | 
 

 Isabelle Jäger

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Inscription : 04/08/2013
Messages : 138
avatar
Isabelle Jager
MessageSujet: Isabelle Jäger   Dim 4 Aoû 2013 - 20:11

Dossier : Isabelle Jäger. L'un des cas spéciaux de l'arc que je dois contrôler avec des pincettes.

Nom: Jager

Prénom : Isabelle

Race : Humaine

Date de naissance : 2149

Description physique :Un bon mètre quatre vingt cinq pour environ une soixantaine de kilos. Cette fille est un couteau : élancée, rapide et qui passe facilement inaperçu si elle le veut. Ce n'est pas un canon, Isabelle est mignonne au niveau du visage avec ses yeux bleus foncé et ses cheveux bruns qui arrivent jusqu'au milieu du dos. Une dentition en parfait état si on excepte les quelques dents qui ont sautés et qui ont été remplacé par des dents en acier. Le corps c'est une autre histoire : les muscles ne se voient pas trop mais c'est un planche à pain.

Profil Psychologique :
Passons à la psycho : D'habitude c'est facile d'établir un profil psychologique de mes négriers : les trois quarts refoulent leur morale pour bosser ici et gagner gros. Pas Isabelle, c'est pas le genre de timbrée qui prend du plaisir à traquer des gens, c'est le troisième type de personne, les "exceptions" comme on dit. Isabelle ne cherche pas en priorité le fric, même si ça reste l'une de ses préoccupations, je dirais qu'elle est à l'image des soldats en armures assistés : elle se cache sous une carapace incassable d'assurance et de force, mais si elle vole en éclat, qui sait ce qui arrivera. Même si je pense qu'elle risque de se tirer une balle quand elle se fendra. Isabelle fait partie de ses personnes hautaines, sûres d'elles qui laissent penser qu'elles sont invincibles. Elle ne chasse pas autant pour l'argent ou le plaisir, elle chasse des types pour laisser sa marque dans ce bas monde. Elle veut rester dans les annales, je la soupçonne même de vouloir prendre mon rôle pour avoir sa place dans les manuels d'histoire.
Le caractère : Grande gueule qui a toujours le dernier mot, très confiante en elle, intolérante envers l'échec, battante comme pas deux. Calme et fine tacticienne qui n'hésite pas à prendre des risques pour arriver à ses fins. Elle n'a qu'un objectif : resté la meilleure. Elle ne considère pas vraiment les autres négriers comme ses collègues, plutôt comme des concurrents. Les autres gens, tout dépend. Moi, peut-être que je suis une cible.

Conclusion écrite le 22/03/2177 : Jäger est idéale pour les missions qui nécessitent du doigté et où la force brute ne sert à rien. Toutefois Isabelle n'est pas quelqu'un qui donnerait sa vie pour l'arc et elle fera toujours passer ses intérêts avant les miens. Elle reste toutefois fiable tant qu'on ne pousse pas le bouchon, elle m'a demandé récemment si un poste de gestion était disponible. Soit-disant que c'était chiant pour moi de faire la compta tout seul, heureusement que c'est une dépensière sinon je n'aurais eu aucune raison de refuser. Mais je ne suis pas dupe, elle veut mon poste.  

Nombre de capture en huit ans : 33
13 hommes
11 femmes
6 goules
3 mutants
Si on un inclue les meurtres pour mon compte on peut dire 41 personnes misent hors jeux.

SPECIAL :
CompétenceStrengthPerceptionEnduranceCharismaIntelligenceAgilityLuck
Valeur6763873
-Force : 6/10 Une musculature présente qui sert surtout à l'escalade plus qu'a la baston.
-Perception : 7/10 Toujours à l'affût d'un client ou d'une marchandise. Le regard qui se balade en permanence. Les sens en alertes.
-Endurance physique et psy : 6/10 Une assez bonne résistance à la douleur en plus d'avoir des nerfs d'aciers.
-Charisme : 3/10 Des cicatrices aux bras, des traces de sa vie de négrière sur tout le corps. Un regard dur, juste la coupe féminine qui rattrape le tout.
-Intelligence : 8/10 Radine à un point.  Elle passe une grande partie de son temps libre à jouer les chimistes avec du matériel récupéré dans des vieux labos pharmaceutiques. Elle est aussi très douée en calcul en plus d'être une bonne stratège.
-Agilité : 7/10 Des mouvements fluides et rapides en plus d'être précis.
-Chance : 3/10 Elle a la poisse qui lui colle au train, son passé en témoigne.

Biographie :
-Isabelle, une fille vous demande en face de la porte Ouest.
Rien à foutre, je sais pas pourquoi on me demande mais j'ai autre chose à faire. J'ai ma boxeuse à soigner, le combat de ce soir était particulièrement violent. Un ou deux jour de repos lui ferait pas de mal : elle a des ecchymoses sur tout le corps, sans parler de ses mains ravagés.
-Dites-lui d'aller crever.
-Elle a dit que si Isabelle ne répondait pas à l'appel je devais vous appeler Célia.
Mon ancien prénom, qui est cette fille? Je prends mon pistolet à énergie et mon couteau et vais voir, quand une personne connaît le nom que vous vous êtes efforcé de faire disparaître avoir une arme sur soi est recommandé.
-Jeanne, occupe-toi de Laura.
Ma collègue s'abandonne à la lecture pour continuer le bandage. Moi je marche à travers l'arc, la nuit est fraîche, je ne regrette pas d'avoir pris mon blouson.

Arrivé à la porte Ouest je sors mon flingue et m'approche de la personne en prenant soin de lui braquer ma torche dans la gueule. Elle détourne le visage mais je reconnais ses traits. D'autant que ses cheveux roux confirment mes doutes, ma soeur Irène se tient devant moi, j'éteins ma lampe de poche et m'approche. Je raffermis ma prise sur mon flingue, un doigt sur la détente. Même si quelque chose me dis qu'il ne me servira pas, toutefois je garde mes précautions : la petite dernière est venue avec deux gus, combien ils ont été payé pour jouer les escorteurs?
-T'as été radine sur les lettres. J'aurais voulu un peux plus de nouvelles de ta part.
Une petite pique sarcastique, histoire d'engager la conversation.
-Maman refusait que je te voie.
"Refusait?" Elle est donc morte. Ce n'est pas ce qui va le plus m'attrister dans ce bas monde, j'ai d'autres chats à fouetter que de pleurer sur la mort d'une mère qui ne m'a jamais aimé. Je la vois grelotter, sans doutes qu'elle n'est pas habituée aux nuits froides des terres désolées, il est vrai qu'un petit appart chauffé est plus accueillant que l'obscurité de Paris.
-Tu veux rentrer?
-Oui.
-Sans tes deux potes.
-Désolée mais on refuse d'entrer. Balance l'un des deux gus.
-Soit, alors on reste ici.

J'aurais aimé mieux comme retrouvaille mais si les deux types qui l'escortent sont bouchés ce n'est pas mon problème. Sans doutes qu'ils croient ses clichés à la con sur les négriers.

-Maman est...
-Morte, oui merci je sais.

Je reste froide et impassible mais j'ai du mal à garder cette attitude, le fait est que sa mort ne me laisse pas de marbre. J'ai du mal à croire qu'elle y est passée, quand elle m'a laissé moi et mon frère elle dégageait une aura d'invincibilité. Sans doutes que son air strict n'y était pas étranger. Je ne dirais pas que j'irais cracher sur sa tombe ou pleurer dessus, mais ma vie est parti en couilles quand elle s'est en aller avec la petite dernière. Dire qu'elle est partie quand j'avais douze ans. Irène en avait moitié moins à l'époque, j'ai jamais pigé pourquoi elle l'avait emmené elle et pas moi.

-Tu as des nouvelles de Papa? Qu'elle me demande.
-Irène, après que ta mère soit partis avec toi je suis retournée auprès de mon vrai père.
-Tu aurais dû rester avec le mien.

Le sien? Je n'ai jamais vraiment pu comprendre son caractère, en plus sa faiblesse m'insupportait, toujours à s'incliner devant sa femme. J'ai préféré retourner chez mon vrai père, même si ça signifiait assumer mon statut de bâtarde. Il a eu une réaction plutôt spéciale quand je suis venue le voir, de la surprise, peut-être de la joie de voir sa gamine retourner vers lui. Je dirais qu'en me laissant avec ma mère plutôt que d'assumer la bourde d'avoir couché avec elle il a essayé de me protéger de la criminalité. Même si ça n'a pas marché je ne peux pas m'empêcher de penser qu'il était bien dans le fond, même si c'était un dealer. Ensuite pendant quatre ans, je suis restée inactive, j'ai appris des trucs utiles : fabriquer des médocs comme du med-X ou des stimpacks ou plus insolite. En raclant les fonds de seringues et en mélangeant les bons ingrédients on peut obtenir des résultats inattendus. Même si j'ai rarement consommé mes créations. J'ai surtout consacré mon temps libre à la chimie, j'adorais ce genre de chose.

-Non, et puis je préférais être en paix avec moi-même.
-Tu étais satisfaite d'être une dealeuse?    

Irène, tu commences à me gonfler avec tes fausses questions, si tu veux faire de la provoc va y, mais ne te cache pas derrière des conneries. J'ai hérité de l'intelligence de mon père, mais toi t'as pas autant de jugeote que ta mère!

-J'étais courtière en information. Ca aidait pas mal le trident de savoir qui marchait sur ses plates-bandes.
Quatre ans à travailler pour le compte du trident en tant que courtière en information et intermédiaire dans des opérations foireuses. Je ne regrette pas d'avoir fait ce travail jusqu'à vingt ans, j'ai pu me faire des connaissances un peu partout dans Paris.
-Mais c'est du passé maintenant, je suis négrière.

Je la sens déçu, peut-être qu'elle attendait mieux de moi? A vrai dire je m'en fous totalement, personne n'a le droit de contester mes décisions, je fais ce qui est le mieux pour moi et mes intérêts et ce n'est pas ma petite soeur qui me dira le contraire. Surtout si elle se permet de me faire une leçon de morale sur les pauvres gens que je capture, j'ai d'autres chats à fouetter que les états d'âme de la petite dernière. Mais Marc ne serait pas de mon avis, même si nous n'avons pas eu le même parcours lui et moi, je reste sa demi-soeur.

-Un problème? Me demande Laura.

Je tourne la tête, elle a toujours ses ecchymoses aux visages, son cocard ne partira pas de sitôt. Je l'emmènerais se faire examiner à Lutèce demain, j'en profiterais pour faire le plein de cartouche à énergie. Quand je regarde à nouveau Irène elle me regarde avec un air dégoûté, elle croit quoi? Que j'abuse d'elle? C'est un peut le cas : je garde tous les bénéfices des paris sur elle, mais ça lui convient.  

-Boxeuse dans des combats non autorisé, je te rassure tout de suite.
J'éclaircis les doutes de ma petite soeur, qui ne semble pas rassurée pour autant.
-Tu l'as recruté comment?
Enfin une question qui ressemble à une question et pas à une insulte déguisée. Je regarde ma soeur.
-Acheté à son père il y a trois ans.

Pour la modique somme de cinquante anneaux, j'ai amorti mon achat en deux combats. Plutôt un bon investissement, j'aurais quand même préféré lui prendre de force à grand coup de bâton à bétail. Mais c'était inutile de s'attirer des ennuis juste à cause d'un ressenti personnel, même s'il la battait. Ensuite, le train-train quotidien : paris, combat et parfois toubib. J'avoue que la colocation de ma tente a été assez dure au début : J'avais déjà du mal avec Jeanne puis ensuite avec Laura, mais j'ai fini par m'y habituer. Être sociable est indispensable pour tout négrier qui se respecte, parler aux gens, faire bonne impression.

-Elle doit même pas avoir dix-huit ans, tu fais combattre des gamines maintenant?

Elle avait quatorze ans quand je l'ai acheté, elle a toujours combattu a Métrop contre des gamins de son âge. Parfois je tombais sur un collègue qui avait lui aussi entendu parler de ses histoires de combat à mains nues. Si Carl organisait ses combats de façon très précise et que les paris étaient encadrés, les combats à mains nues étaient plus improvisés. N'importe qui pouvait combattre l'adversaire qui il voulait, si l'autre acceptait bien sur. La seule règle était : les gosses contre les gosses, les adultes contre les adultes. En général il y avait souvent des dealers du trident qui s'incrustaient dans ce genre de combat, l'occasion de refourguer du Buffout à des combattants. En plus de me faire un peu d'argent en combattant ou en faisant combattre Laura, c'était l'occasion de saluer de vieille connaissance qui venait admirer le spectacle. Parfois j'avais aussi des collègues des qui venaient avec leurs combattants.

-Je suis parfaitement consciente de ce que je fais. Réponds Laura.
-Parlons de toi, Irène. Tu te la joues prude depuis tout à l'heure, mais que fais-tu dans la vie?
Elle déglutit et je la sens hésiter. Alors, on a peur de se livrer à sa grande soeur?
-Je... je suis ingénieur en mécanique. Je répare des agribots.

Rien qu'au ton hésitant de sa voix je sens qu'il y a quelque chose qui cloche. Sans doutes que notre mère n'aurait pas été satisfaite, mais ce que je pense concernant mes choix concerne aussi les autres. Personne n'a à contester les décisions des autres, sauf cas extrêmes.

-Laisse-moi deviner, tu as des remords par ce que ce n'est pas ce que notre mère aurait voulu. Si c'est le cas laisse-moi te dire que tu n'as pas à te laisser influencer par cette salope.
-Je t'interdis de parler d'elle comme ça.

Elle s'approche de moi le regard mauvais, elle compte enfin agir? Irène tente de me foutre une claque, j'intercepte la torgnole et lui en balance une en retour. Elle recule.

-J'ai six ans de plus que toi et je suis négrière. Tu pensais vraiment pouvoir m'atteindre? Toi la petite Lutécienne qui reste a l'abri des terres désolées?

Elle fuit mon regard en regardant le sable.

-Désolé, j'oublie parfois ce qu'elle t'a infligé à toi et mon frère en vous laissant.
Je garde le silence. J'attends de voir la suite pour me faire une idée de ce qu'elle ressent, après seize ans est elle décidée à rattraper le temps perdu?
-Tu deviens quoi en tant que négrière?
-Je suis dans la chasse et le dressage d'esclave.

Et accessoirement je suis dans les petits papiers du tordu. Et c'est relativement chiant : capturer un emmerdeur pour son compte et autre connerie du genre. Il pourrait pas faire comme tout le monde et demandé aux chasseurs de primes? J'ai envie d'une place derrière un bureau de l'arche de triomphe moi, aucune envie de devenir sa tueuse personnel. Irène me tend un papier, je le prends et le déplie : Trente-sept rue De Gaulle.

-C'est mon adresse, si tu veux passer.
Je lui dirais bien d'aller se faire foutre, mais elle reste ma demi-soeur et je n'ai pas à la blâmer des décisions de notre mère. Je soupire et lui répond en retournant à ma tente :
-Je passerais. Je continuerais bien à causer mais tu gèles sur place alors à une prochaine fois.
J'entends les pas de Laura derrière moi une fois que la porte se referme derrière nous. Le silence règne.

-C'était des affaires de famille je suppose.
-Oui, demain on passe à Lutèce, je dois refaire le plein de cellule à énergie. T'as besoin de quelque chose en particulier? Je suis d'humeur généreuse.
Elle me regarde avec un air surprit, elle me souris.
-On verra bien. T'as du temps à rattraper avec ta soeur non? Je suppose que tu voudras aller la voir demain.  
-Demi-soeur. On n'a pas le même père. Sinon je pense que je passerais plus tard chez elle, c'est personnel tu comprends?
-Très bien, je voulais savoir une chose...
Pourquoi t'avoir recruté? Ce serait trop long à expliquer, juste que tu avais du courage pour affronter un type comme ton père chaque jour. J'avais juste besoin de quelqu'un comme toi.
-Pourquoi t'es resté dans le trident?
Ah, d'accord. Les questions importantes sont pour plus tard.
-Courtier d'information est un métier dangereux, mon travail était de tout savoir sur tout le monde. Et qui a le savoir a le pouvoir, on a essayé de me de descendre plusieurs fois. Alors j'ai raccroché quand je me suis pris une balle dans le bras. L'arc me semblait l'idéal à l'époque : on a du fric, on est craint, on est bien équipés. Plus le temps passe plus je me dis que la seule différence entre le trident est les négriers sont que l'un vend de la dope pendant que l'autre vend des humains.

Statut/Rang/Grade/Classe : Négrière qui deal à ses heures perdues.
Faction : Négriers

HRP

Ancien(s) ou autre(s) compte(s) : Le seul albinos du forum, il a un avatar a vomir.
Comment ai je découvert le forum :Voir fiche de l'albinos.


Dernière édition par Isabelle Jager le Lun 5 Aoû 2013 - 6:51, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin
Inscription : 01/09/2012
Messages : 681
avatar
Saint Vincent de Räzell
MessageSujet: Re: Isabelle Jäger   Dim 4 Aoû 2013 - 20:44

C'est une excellente fiche, avec un très gros travail sur la psychologie du personnage et des pnjs principaux. Négrière de surcroît, ce qui est trop rare sur le forum : ça va ouvrir des opportunités en RP. J'approuve.

J'emmétrerais juste une réserve sur le nom de famille, le Ümlaut en particulier, qui est rare dans la langue française, même dans un nom de famille. Après, ça rappelle Jägermeister, la marque de bière, c'est peut-être un surnom ? ... Je dirais pas que c'est un motif de non-validation, ni même de correction, mais faut attendre de voir ce qu'en dis le reste du staff.

Fiche RP ; Profil ; Avatar

_________________
Thèmes Musicaux

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 04/08/2013
Messages : 138
avatar
Isabelle Jager
MessageSujet: Re: Isabelle Jäger   Dim 4 Aoû 2013 - 22:11

Fiche RP : Posté

Profil : Bouclé

Avatar : j'ai voulu éviter de vous faire saignez des yeux en vous donnant un truc moche en prenant dans la réserve d'avatar situé dans la partie Aide.

Concernant Jäger, je suis disposé à changer. Je voulais faire un jeu de mot avec le fait qu'elle chasse des gens et que Jäger = chasseur en allemand. Mais Jäger pour abréger Jägermeïsteïr est pas mal pour un surnom (d'autant plus qu'Isabelle boit comme un trou).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin
Inscription : 02/09/2012
Messages : 503
Fonction : Modérateur
avatar
Sebastien Japrisot
MessageSujet: Re: Isabelle Jäger   Dim 4 Aoû 2013 - 23:15

Bienvenue.


J'aime pas du tout, je trouve ça nul

Ok je déconne, c'est bien


Une seule petite chose: Enlève la description des vêtement que tu portes de ta description physique s'il te plait, sa place est avec ton inventaire, vu que a priori, tu changera surement de fringues alors que je vais verrouiller cette fiche si une fois validée.

Bref, donc c'est très bien, je content de voir une négrière

J'attend de voir si Arnold passe donner son avis, et que tu enlèves la description de tes vêtements, et je te valide


EDIT > Ah j'ai oublié de dire, pour le nom, jäger c'est bon, par excès de zelle je vais juste te demander peut-être, si ça te dérange pas, d'enlever le tréma sur le "a"
Comme ça on aura le choix de le prononcer à la française, en imaginais que toi même tu ne sache pas le prononcer  
(car c'est surtout la prononciation qui pécherai dans un monde sans allemand LV1 )


PIAF > Dans ton inventaire, l'appellation "Corbeau dressé" désigne un "corbeau dressé" ? Pas de soucis particulier masi c'est pour être sûr

_________________
Fiche Perso
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 04/08/2013
Messages : 138
avatar
Isabelle Jager
MessageSujet: Re: Isabelle Jäger   Lun 5 Aoû 2013 - 6:57

J'ai enlever les vêtements de la description physique.
Le nom, bah j'ai enlevé le tréma sur le a.
Concernant le corbeau, on parle bien du piaf qui charogne. Je voulais un truc qui est original.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin
Inscription : 02/09/2012
Messages : 503
Fonction : Modérateur
avatar
Sebastien Japrisot
MessageSujet: Re: Isabelle Jäger   Lun 5 Aoû 2013 - 11:59

*coup de tampon*


_________________
Fiche Perso
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 04/08/2013
Messages : 138
avatar
Isabelle Jager
MessageSujet: Re: Isabelle Jäger   Mer 14 Aoû 2013 - 11:31

Serait il possible qu'on me transfère dans les fiches validées? Merci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin
Inscription : 02/09/2012
Messages : 503
Fonction : Modérateur
avatar
Sebastien Japrisot
MessageSujet: Re: Isabelle Jäger   Mer 14 Aoû 2013 - 14:44

Ouais je vais faire ça bientôt mais c'est une formalité tu es déjà validée hein :)

_________________
Fiche Perso
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Isabelle Jäger   

Revenir en haut Aller en bas
 

Isabelle Jäger

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Isabelle Caro, ex-mannequin, anorexique, et morte
» Bureau d'Isabelle
» Isabelle
» Isabelle Deschanel • « La vie et le mensonge sont synonymes. »
» Isabelle H. Wolfe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fallre :: Zone HRP :: HRP :: Archives :: ­Fallout Requiem :: Archives ::  Encyclopédie et personnages :: Personnages :: Fiches validées-