Partagez | 
 

 Rendez vous avec Rama

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Masculin
Inscription : 25/09/2012
Messages : 70
avatar
Volodia Helsen
MessageSujet: Rendez vous avec Rama   Ven 12 Avr 2013 - 22:30


- Et pour Charles Ingres ?
La gardienne parlait d'une voix faible, enrouée et fatiguée. Les trois Bergers étaient bien installés derrière la longue table de la salle de briefing, quelques feuilles trainaient, un Initié était hélé de temps en temps par l'un des "chefs", les Bergers s'en servaient pour transmettre rapidement leur directive qui venaient suite au "bilan" que leur faisait la gardienne, il y avait beaucoup à faire pour effacer toutes leur traces...
Ibrahim ne leva même pas ses yeux de son dossier :
- Nous avons déjà statué sur son sujet...
- Et ? Qu'est ce que vous aller faire ?
- Le tuer.
De tel mots dis par la "sainte" Catherine la dépita plus qu'autre chose. Le code stipulait que l'on ne devait recourir à la violence qu'en dernier recours... et pourtant ne se passait semblait il, pas une seule mission sans qu'il n'y ait de morts. Charles, à ce qu'elle en savait, était retenu dans une salle bien à l'écart de tout, même pour le Temple ; quel mal pouvait il encore causer ? Les bergers avaient peur que le peu d'informations que le mafieux avait sur eux pouvait tous les mettre en danger, totalement stupide. On avait du le soumettre à un interrogatoire plus "poussé" sur l'holodisque, son emplacement et comment il s'était retrouvé en sa possession. Le pauvre Charles serait donc apparemment froidement abattu une fois la disquette remise aux Bergers.
- Pourquoi ? Je ne serais jamais sortis sans lui bordel !
- Calmez vous !
- C'est contraire à notre code de tuer !
- Il suffit ! Je le répète : nous avons déjà statué. Inutile de perde encore du temps à parler du sort de cet individu. Je voudrais revenir sur les messages que vous avez pus échanger avec la gardienne Brunet alors que vous aviez accès à un terminal, savez vous au moins que toute traces informatiques écrites peuvent être retrouv...
- Non Ibrahim, non. Elle revient tout juste d'une mission des plus éprouvantes, elle nous a déjà donnée suffisamment d'information pour aujourd'hui bon sang. Qui sommes nous pour la torturer ainsi ? Va mon enfant, nous en avons terminé pour l'instant. Une affaire plus urgente nous attends : il nous faut récupérer cet holodisque...
Ibrahim faillit contester mais un simple regard du Berger Henri Guillaume le dissuada d'insister.




Elle sortit enfin de la salle et pu aller dans le Temple lui même, comme avant, enfin rien ne sera plus comme avant. Volodia ne pu descendre les escalier qu'en se tenant fermement à la main courante, huit heure s'était écoulés depuis qu'elle était sortie de la Fosse, une moitié passée à marcher, l'autre à être bombardée de questions. Elle rejoignit sa "chambre" , retrouvant le chemin instinctivement, pour s'écrouler sur sa couchette.
Le sommeil ne lui fut accordé que pour quelques heures seulement, agité, fiévreux, la dose minime de radaway et le stimpack injectés à son arrivé, juste après l'inspection médicale, n'étaient en rien la causes de ses cauchemars. Le remord, oui, cette blessure qui ne guérit pas, ce châtiment qui ne finira sans doute jamais.
Elle essaya de retrouver le sommeil, évidement en vain. Les "et si..." étaient les pires, elle aurait pu sauver Andrew Danilov, elle en était sur, si seulement elle n'avait pas été aussi terrifié par les cris venant de la Fosse avant d’être jetée dans cet enfer, elle aurait pu voir le couteau que tenait le soldat et faire quelque chose. De toutes les horreurs qu'elle avaient subit pendant ces trois mois, la mort de Danis était la plus douloureuse.
Elle fit les cents pas dans ça chambre, tellement proche d'une cellule... Essaya de lire, de s'occuper l'esprit à autre chose, mais sa peine semblait impossible à éviter.
Le seul fait notable de cette matinée fut le bref échange avec Maya, la Bergère qu'estimait le plus la gardienne ; mais ses "te lamenter c'est empirer ton malheur Volodia" ne changea rien, finir sur un pitoyable proverbe "à force de mal, tout ira bien" semblait bien dérisoire.

La gardienne avait grand besoin de se calmer, se vider l'esprit devenait absolument nécessaire. Elle prit au laboratoire un caché de buffout avec une rasade de ce "café" style TDs à défaut d'alcool fort qui semblaient comme prohibé chez les gardiens, et fila à la salle d'entrainement.


Là, seule, les jointures de ses mains écorchés à force de martyriser ce pauvre punchingball en jute, les mollets étirés à force de doser son équilibre et sa position, elle pu enfin noyer son chagrin. Le sort de Charles Ingres, celui qui l'avait sortis de cette merde, un homme qui, elle en était sur, allait changer son comportement du tout au tout si les gardiens l'avait laissé libre ? La trahison et la mort de ce pauvre gosse, Ernest ? De son ami, Danis ? Des coups, des humiliations ? De sa dignité passé à la trappe ? Rien à foutre, où est mon café ?
Une autre pilule de buffout lui permit de tenir encore longtemps, travaillant chaque muscles déjà fort malmené. Les gardiens et Initiés passèrent, faignant de ne pas la voir, beaucoup d'histoires devaient se raconter, elle consentit enfin à s’arrêter pour prendre une collation. Quelle bonheur s'était de manger un repas chaud, dans la fosse on en était réduit à faire sécher des morceaux de tripes sur les barreaux de nos cellules Voilà qu'elle se remettait à revoir tout ça, elle aurait fracassé son plateau sur la tronche de l'Initié qui passait à coté en repensant à tout ces horreurs, seulement pour l'entendre gueuler, cet enfoiré ne sait pas ce qu'est réellement la douleur. Puis elle s'en voulue presque d'avoir penser cela.

La Fosse à réussie à me briser.
Volodia en aurait pleurer misérablement si la gardienne Brunet n'avait pas fait son entrée dans la salle d'entrainement, presque vide à cette heure ci. Éloïse était en tenu complète, manicle et seconde peau, habits solides et pratiques par dessus et sac à dos solidement sanglé.
Même habillée comme n'importe quel "habitant" de la Capitale, la jeune Brunet n'en perdait pas son charme, affichant des yeux rieurs, un sourire en coin avenant qu'elle ne montrait que dans le Temple, loin de sa mine dur qu'elle prenait à "l'extérieur" apocalypse oblige, présentant aussi des façons timides qu'elle prenait parfois en présence de Volodia. Tellement mignonne, comme l'une des putain de Lynx que j'ai balancée du haut du sixième niveau, pour l'avoir amené à encore pensée à cette prison, elle l'aurait volontiers bourrée de coups.
- Salut Cécile, est ce que... est ce que ça va ? Je veux dire, enfin, que t’arrive à gérer tout ça ?
Sa voix était hésitante, ses gestes gauche, Éloïse était l'une des rare personne à qui Volodia avait parlé de son passé, parfois elle venait à l'appeler par son ancien prénom : Cécile.
- Qu'est ce que tu m'veux ?
La gardienne sortie un paquet de radapple laissant cette pauvre couillonne rougissante s’empêtrer.
- Je, je voulais juste prendre des nouvelles. Parler un peu, on s'est inquiétés pour toi.
Sa cigarette eut le temps de se consumer jusqu'à son milieu... qu'est ce qui m'arrive bordel, tout ça ne m'a pas changé à ce point ? Elle essaya de répondre avec un ton détaché :
- Ça va. Je vois que tu pars en mission.
Volodia désigna le sac de la jeune femme, là où elle gardait tout son bazar électronique.
- Oui, ce sera ma quatrième mission en tant que gardienne. Tu sais quoi, les Bergers voulaient déjà me coller un tutorat, tu imagines, je suis à peine promue qu'ils veulent que je m'occupe d'un Initié !
- Tu m'étonnes, c'est qu'on va commencer à manquer de gardiens, c'est comme si on avait tendance à crever tous ces temps ci.
Elle écrasa son mégot, peut être pas la meilleure chose à dire pour l’encourager...
- Enfin si tu venais demander conseils sur comment gérer un Initié, tu sais que je ne suis pas la meilleure personne à voir.
Volodia s'occupait beaucoup de l'entrainement des recrues, au Temple, sur le combat, l'entretien et l'utilisation des armes, mais jamais elle n'avait voulu se coltiner un bleu dans ses missions.
- Oh, oui, je sais. De toute façon j'ai refusée, pas encore prête pour cette responsabilité.
Silence.
- Et donc, pour ta mission ?
- Justement, je suis venu te voir pour ça. J'imagine qu'après avoir autant donnée pour trouver l'emplacement de cet holodisque, tu aurais voulue savoir ce qu'il y avait dedans...
Et comment !
- Les Bergers m'ont convoquée, ils veulent que je parte prendre cet holodisque. Ils m'ont prit car il fallait quelqu'un qui puisse désactiver le système de traçage de la disquette, histoire de ne prendre aucuns risque en ramenant la disquette au Temple. Je devrais déjà avoir choisie un équipier et être prête à partir, enfin je voulais te proposer...
- J’arrive, donnes moi cinq minutes.
- Génial. Entrée Est, porte 3. Le squat de Charles Ingres se situe pas loin. Tu as ton Bec ? On se synchro'
Elles sortirent leurs appareils. Volodia ajouta le canal vocal avec "Adonise", le nom de code qu’Éloïse prenait en mission.
- Ok ça a l'air bon. Nom de code de l'objectif ?
- Rama.





* * *


Elles se retrouvèrent non loin de Métropolitopia, dans un tunnel au plafond à moitié détruit dans un puzzle de bicoques et autres baraques de fortunes, squats et repères de junk. La "maison" de Charles se trouvait à une centaine de mètres de là, elles n'eurent qu'à traverser un sol jonché de cartons gorgés d'humidité, de papiers, de débris métalliques et quelques éclats de verre. Certainement ma mission la plus facile... L'atmosphère du métro était un vrai... régal. Tiède, légèrement collant, poussiéreux ; un réconfort après l'humidité froide et puante de la prison. Le soleil du début d'après-midi filtrait au travers des larges fissures du plafond, réchauffant l'endroit.
La plus grande "maison" du coté droit. Elles trouvèrent rapidement, un assemblage de parpaings, de tôles, d'une portière de camionnette et de bâches plastiques.
Un camé s'appuyait devant l'entrée de la tente, dans un état catatonique, une simple pichenette et il s'écroula. Ce fut là leur seule résistance.
Volodia déplaça l’étagée et découvrit le fameux faux plancher, elle retira les lattes, Éloïse penchée à coté d'elle, et fini par sortir...
- C'est une putain de blague ?
Brunet lui prit des mains la cocotte-minute.
- Ingénieux. Il a utilisé ce récipient en aluminium comme une cage de faraday. Ca bloque le champ-électromagnétique, donc les ondes, procédé par lequel certainement LINDA peut localiser l'holodisque...
Un sourire apparu sur le visage de Volodia, ce professionnalisme, elle adorait. Éloïse sortie enfin de son sac tout son matériel, un assemblage qui ressemblait à une sorte de terminal portable. Plus c'est gros, plus c'est puissant Volodia en venait parfois à imaginer comment serait un monde où plus de performance rimerait avec miniaturisation.
- J'inhibe le système de traçage. Ça va prendre quelques minutes.









Intrusion System




Sub Ext_Straddlevs()
Dim code As String
Dim Code1 As String
Dim Code2 As String
Dim Code3 As String
33%
code = "100y10y @123 vs 2040"
Code1 = Left(Split(code, " ")(0), 4)
Code2 = Right(Split(code, " ")(0), 3)
Code3 = Split(code, " ")(1)
66%
MsgBox "Code 1 : " & Code1 & vbLf & vbLf & _
/"Code 2 : " & Code2 & vbLf & vbLf & _
:"Code 3 : " & Code3 & vbLf & vbLf & _
/"Code 4 : " & Code4 & vbLf & vbLf & _
End Sub


System de traçage désactivé



- C'est bon, on rentre au Temple pour lire les donnés. Pas impatiente de savoir ce que contient Rama ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 31/07/2012
Messages : 200
avatar
Maître du Destin
MessageSujet: Re: Rendez vous avec Rama   Dim 14 Avr 2013 - 15:06

Salles des Bergers, le même jour:

Les bergers se sont tous réunis, la tension est palpable partout dans le temple, mais c'est bien sûr en conseil réduit que l'holodisque sera lu. La présence de Volodia à déjà fait débat, mais avec l'appui de
Henri Guillaume et Ibrahim, il lui fut accordé d'assister à la première lecture. Le disque avait été confié à Henri Guillaume, qui s'était assuré que les dispositifs de traçage étaient bien neutralisés, qu'aucun mouchard ne dévoilerai la position du Temple lors de la lecture. Par prudence, un terminal sécurisé sera tout de même utilisé.

Tous le monde assis autours de la table, Ibrahim pris la parole:
- Je ne ferai pas de long discours, mais je tiens à dire quelques mots. Nous, Gardiens, vivons sûrement nos heures les plus importante, qui resteront gravées dans la future histoire Française, quand un beau jour la paix véritable sera revenue. Nous dévons résister à la violence du monde extérieur, et par dessus tout, nous devons rester unis. Nous sommes avant tout une famille, souvenez vous en, et même si parfois nous avons à prendre des décisions difficiles, c'est toujours pour le bien de cette famille.
Puis, il s'adressa plus directement à Volodia:
Volodia, tu as joué un rôle déterminant dans tout ça, et je voudrais que tu continues cette quête, où qu'elle nous mène. L'honneur n'a pas à revenir à un autre gardien. Même si nous somme tous égaux, c'est toi qui a sacrifier ta vie dans la fosses pour ces informations.
Bon, il est temps... Lisons cet Holodisque.


Henri guillaume éteignit la lumière inséra la disquette dans le lecteur, le tout relié à un projecteur, pour que tout le monde puisse suivre sur le même écran. La pièce était plongée dans le noir, tous les yeux rivés sur l'écran, qui se mit à crépiter un peu. Henri pianotait au clavier, quelques peu sceptique...
Un logo apparut à l'écran... Un logo inconnu, alors que la logique aurait voulu le logo Vault Tech. Mais peu importe...


Le logo resta affiché quelques secondes, puis disparu, remplacé par une barre de chargement...

Chargement...
||||||||||||||||||||



Un chargement bien lent...

Chargement...
||||||||||||||||||||



Très très lent....

Chargement...
||||||||||||||||||||



Tellement dit qu'on eut dit que la machine le faisait exprès!

Chargement...
||||||||||||||||||||



- N'y a-t-il pas moyen d'accélérer un peu tout cela! s'exclama Maya, qui bien qu'aveugle suivait tout.
Henri guillaume expliqua que non.... et le chargement continuait...
- Maya, enfin, la patience est une vertu. ajouté Ibrahim, même si lui aussi s'impatientait.

Chargement...
||||||||||||||||||||



- A-t-on au moins idée de ce que l'on va trouver sur ce disque, après ce chargement?
- Non, aucune... Ne trouvez vous pas ce mystère encore plus excitant?
- NON...


Chargement...
||||||||||||||||||||



- Quelqu'un veut un café ?...

Chargement...
||||||||||||||||||||



- Vous pensez que j'ai le temps d'aller au petit coin?


Chargement...
||||||||||||||||||||



- J'ai l'impression que ça accélère! Dit maya.

Chargement...
||||||||||||||||||||



- En effet!


Chargement...
||||||||||||||||||||



-Ahem, un peu de silence, on y arrive...

Chargement...
||||||||||||||||||||


Chargement Terminé


Toute l'assemblée retint son souffle. L'écran afficha un longue ligne droite, qui se mit à osciller soudainement:


- Bonjour... utilisateur inconnu. Je ne vous connais pas. annonça une voix féminine, manifestement synthétique mais bien au dessus des habituelles voix robotiques.
Initialisation des périphériques...


ERREUR! Réseau non détecté! ERREUR! Géolocalisation Impossible! ERREUR! Microphone non détecté! ERREUR! Caméras non détectées!

Veuillez utilisez le clavier pour saisir votre identité et rétablir les connexions.


L'écran afficha une demande d'identifiant, et le message vocal se répéta, indéfiniment...

- Merde! lâcha Henri Guillaume.
- C'est une IA? Demanda Ibrahim.
- Apparemment oui.
- Vous pourriez la cracker?
- Aucune idée... Cela demanderait beaucoup de temps surement, et le risque de corrompre le programme et de rendre l'IA inutilisable. J'imagine que ses systèmes sont bien protégés.
- Que faire alors?
- Il nous faut un identifiant... Je doute que nous trouvions au hasard...
- Et ou chercher? Et à quoi sert cette IA, est-elle seulement liée au JEK?! Peut-être que nous perdons notre temps...
- Mais peut-être pas. Nous n'allons pas nous arrêter là. Nous allons retrouver les identifiants, et nous verrons ce que cette IA peut nous apprendre.
- Et où les trouver?
- Je ne sais pas encore... notre seule piste est le logo qui est apparu au début. Mais je ne l'ai pas reconnu... Quelqu'un sait-il ce que c'est?


Tout l'assemblé exprima sont ignorance, par un long silence respectueux...

- Très bien alors nous n'avons plus qu'à chercher. Mère Vestral, pouvez vous faire des recherches sur le Logo? Henri, quant à vous, voyez ce que vous pouvez tirer de cette disquette! Ne prenez pas trop de risque non plus, nous ne pouvons pas compromettre cette IA, mais toute info est bonne à prendre...
Volodia... repose toi. Je sens que nous allons bientôt avoir besoin de ton aide.

La séance est levée, nous nous réunirons à nouveau demain, même heure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin
Inscription : 25/09/2012
Messages : 70
avatar
Volodia Helsen
MessageSujet: Re: Rendez vous avec Rama   Dim 14 Avr 2013 - 20:51


Volodia, tu as joué un rôle déterminant dans tout ça, et je voudrais que tu continues cette quête, où qu'elle nous mène. L'honneur n'a pas à revenir à un autre gardien. Même si nous somme tous égaux, c'est toi qui a sacrifier ta vie dans la fosses pour ces informations.
Elle n'en attendait pas moins ; pendant sa brève incursion avec la jeune gardienne, bien qu'étant au finale une "mission" des plus facile, elle avait été concentrée, attentive, l’excitation de la découverte de l'holodisque, la jeune Éloïse véritable moulin à paroles, tout ça avait fait oublier d'où elle était revenue, ce qu'elle avait endurée.
Bon, il est temps... Lisons cet Holodisque.
Les Bergers et la petite poignée de gardiens présent dans la salle était des plus tendu derrière leurs visage sereins. Le projecteur dévoila d'abord dans son cône de lumière la poussière en suspension... Puis retranscrivit l'image du terminal sécurisé.
La moitié de l’assistance retint son souffle. Beaucoup s'attendait à voir au moins un logo "connu", pour Volodia, le fait que même les plus anciens Gardiens présent ici semblaient eux aussi perplexe face à cet "inconnu" était des plus perturbant. Elle resta dos au mur, bras croisés, à observer l'image... un sentiment étrange, dérangeant s’immisça, comme si cela était totalement étranger à leur époque, n'existant que dans l'ancien monde.
Et une barre de chargement apparue, l’assistance pu enfin reprendre son souffle... elle en eut même tout son temps. Face à cette lenteur, passé le premier "choc", les gardiens commencèrent à échanger à voix basses.
- N'y a-t-il pas moyen d'accélérer un peu tout cela !
- Maya, enfin, la patience est une vertu.

Le chargement en était au quart seulement... Un vieux Gardien "philosopha" : "un vieux proverbe arabe ne disait il pas : l'attente est plus dure à supporter que le feu ?".
Utilité de cette "intervention" ? Zéro. Un autre lança gaiment : "ça m'en fait penser à une bonne, C'est le temps passé en salle d'attente qui fait des malades des patients !"
Peu de rire, qui pouvait comprendre à par peut être un habitant d'Avant ? Les dernières paroles furent échangées, toujours en chuchotant. Puis on bailla, on s'étira, on change de position sur son siège.
- Quelqu'un veut un café ?...
Le jeune gardien semblait fier de sa blague mais partit en trainant les pieds vers le mess' en voyant quatre mains se lever.

Et enfin ...
-Ahem, un peu de silence, on y arrive...
Une nouvelle fois la troupe rentra en apnée. Une voix robotique s'échappa du terminal, claire et pur, là pour le coup voilà quelque chose d’extrêmement dérangeant, même pour un rob-homme il était rare d'avoir une voix aussi... humaine ?
L’assemblée déchanta, les Bergers échangèrent entre eux, tous semblaient perplexe. Preuve de l'ignorance des "chefs", Henri lança :
- Je ne sais pas encore... notre seule piste est le logo qui est apparu au début. Mais je ne l'ai pas reconnu... Quelqu'un sait-il ce que c'est?
Personne. Voilà une tournure des plus frustrante, hors de question d'abandonner de toute façon, on trouvera
- Très bien alors nous n'avons plus qu'à chercher. Mère Vestral, pouvez vous faire des recherches sur le Logo? Henri, quant à vous, voyez ce que vous pouvez tirer de cette disquette! Ne prenez pas trop de risque non plus, nous ne pouvons pas compromettre cette IA, mais toute info est bonne à prendre...
Volodia... repose toi. Je sens que nous allons bientôt avoir besoin de ton aide.

La séance est levée, nous nous réunirons à nouveau demain, même heure.


La petite troupe sortie, un gardien passant par là fut surpris de voir tout les grand "pontes" là, il interpella Volodia.
- Et bien, réunion exceptionnelle du conseil ? Non vraiment j'espère que...
Ah les gardiens, leur force et leur faiblesse était la curiosité.
- Bon, j'ai pas envie de me répéter, rejoins moi à la salle d'entrainement tu veux ? Là je dois m'enlever mon bardas, je n'ai pas eu le temps de me changer après ma mission.
- Mission ? Quelle mission, tu viens à peine de...
Elle bifurqua et le laissa planté là, mais ne fit elle pas deux pas qu’Éloïse se présenta. Le conseil n'avait même pas voulu de sa présence, étrange tant de "secret", mais pourtant on est bien une grande famille hein ? Pas de cachoteries entre nous.
-Dis moi au moins...
Elle fit comme pour l'autre, et les deux suivants qui se présentèrent :
- A la salle d'entrainement dans quelques minutes.

Et c'est ainsi que Volodia fit son bilan à ces deux gardiens et ces deux Initiés.
- C'est dingue ! Ce serait une genre... d'IV que contiendrais cet holodisque ?
- Hé, l'IV ne pourrais être là que pour protéger les véritables donnés.
- Ah mais tu ne sais même pas combien de place peut prendre une putain d'intelligence virtuel, c'est déjà assez incroyable qu'un truc pareil soit contenu dans une si petite disquette !

Ils parlèrent encore longtemps sans jamais perdre leur enthousiasme. Sauf Volodia, à quoi bon supputer ainsi ? Alors, une fois qu'elle ne fut plus autant dans le débat, son esprit vogua ailleurs, dans un endroit loin de la lumière du soleil, loin de la loi des hommes et de celle de dieux, un endroit s'apparentant plus au Purgatoire qu'à une putain de...
Elle se leva, laissant ses quatre collègues dans leur discutions passionnés.
- On sera fixé demain. Je l'espère.




Durant la fin de journée sa priorité resta de s'occuper au maximum. Inspection des tunnels extérieurs du Temple, archivages de données récupéré par une patrouille, ré-inspection de l'armement, et, son activité favorite : instruction des recru sur le combat au corps à corps.
C'était un début de soirée, visible ici, sous terre, grâce à la luminosité variable par endroit ( dans les grandes pièces, les couloirs restant toujours éclairés ), Volodia prit la place d'un jeune instructeur, visiblement épuisé, elle n'entraina que les volontaires, il était 19h et le premier service au mess allait commencer. Elle en reconnu quelques uns que la gardienne avait déjà entrainés auparavant. Les cinq passèrent tour à tour sur le ring pour cinq minutes de pugilat, souvent suivit par une dizaine de minutes de théorie... Toujours trop sur la défensive ! Ils s'en sortaient plutôt mal, ils mettaient trop de réserves, ce qui leur sera le plus préjudiciable dans une véritable situation c'est de ne pas avoir tout donner pendant l'entrainement... Ils étaient bien respectueux et attentifs certes mais beaucoup trop ( Initié comme gardiens ) semblaient tout miser sur les armes à feu. "Je ne peux vous conseiller que de lire dans les archives du Temple l'exemplaire du traité des cinq roues de Miyamoto Musashi", une œuvre majeur historiquement, mais aussi très instructive... ah si seulement on avait retrouvé l'Art de la guerre. Pas moyen en des décennies d'existence de l'Ordre de retrouver cet ouvrage semblait il.
Sur l'autre "Ring" un jeune Initié venait de mettre au tapis son instructeur, il en était fier et le montrait. Elle le regarda de travers, et repris sa leçon. Bientôt 20h mais elle voulait retarder au plus tard l'échéance, une fois seule, le passé reviendra.
- Ouais, ouais !
La gardienne se tourna une nouvelle fois vers le second ring. "Tu pourrais aider ton instructeur à se relever", le jeune se dégagea de ses deux acolytes qui le flattaient d'avoir mis au tapis le gardien. Torse nu et coupe rasée de près, torse et bras musclés, elle le reconnu, un fils de gardien, mère morte en bas age, désormais la vingtaine et commencent son initiation.
- Je vous mettrez au tapis, mais je ne frappe pas les femmes.
Elle connaissait une amazone qui lui aurait fait bouffer ses parties sur le champs, elle en sourit et répliqua ironiquement :
- L'ennui avec l'humilité, c'est que l'on ne peu pas s'en vanter.
Il n'avait pas saisi la pique, mais le ton oui.
- Et bien je crois que je vais faire une exception.
Il monta sur les tapis rapiécés.
- Il serait temps que tout ces jeunes aient un vrai instructeur, j'ai observé, votre façon de "danser", oh pardon, de vous "battre", je peux vous dire qu'à l'extérieur on se foutra bien de votre gueule, sauf vot' respect.
Il attaqua rapidement, Volodia aurait pu dire "au dépourvu", mais non, elle avait bien anticiper, cela n’empêcha pas qu'elle prit une raclée, il était plutôt lent mais ses coups portaient bien et fort. Elle en aurait rie et questionné sur la façon de combattre de l'Initié, ses tactiques... Mais cette arrogance, cette force brute, qu'on aurait dit un homme de Lynx. Il avait les mains en l'air et tournait sur lui même face à la poignée de spectateur. "Ne baisses pas ta garde" elle se releva difficilement et il ré-attaqua comme la première fois, une charge, un bon sur le coté, un coup bas et un coup haut... esquivés cette fois ci ; pour chaque coup qu'il donnait, frappant dans le vide, elle en répondait deux. Il est solide le bougre. Mais il s'épuisait vite, elle l'aurait bien mis au sol avec une jolie prise mais il fallait savoir prendre sur soit, le ridiculiser ne lui apprendrait rien, ce fut difficile de résister et pourtant : "De la force et de l'énergie mais aucune technique, ça viendr il fonça et la plaqua au sol ; souffle coupé, la gardienne roula sur le sol, toujours ceinturée mais à présent au dessus de son adversaire, bourrant son visage de coups, droite-gauche-droite-gauche, gauche-gauche-gauche, elle revoyait ses adversaire dans "l'arène" d'Isidore, de vrai coriace, une peau tanné en cuir dur, à coté plonger ses poings dans les joues douces de ce gosse était un vrai plaisir... plaisir. Elle s’arrêta là.
- Il avait bien besoin d'un recadrage mais là, là Cécile je...
Elle sortie, laissant là l'instructeur, les initiés et un blessé.





21h passé, au mess désormais presque vide hormis les quelques derniers qui passaient un coup pour nettoyer les tables et un autre passant la balais minutieusement. Hors de question de se retrouver déjà seule dans sa chambre, rien qu'ici il semblait presque être là. Demain ca aura avancé, tout cela en aura valu le coup Danis. Elle fit glisser le verre sur la table, entre ses deux mains. Le symbole lui restait devant les yeux, ce "T", elle aurait voulu creuser la question mais tout revenais toujours à ces trois mois. Volodia leva son verre à Andrew Danilov comme s'il était encore là, "Dasdrovia !" Et elle bu, bu, bu...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 31/07/2012
Messages : 200
avatar
Maître du Destin
MessageSujet: Re: Rendez vous avec Rama   Mer 17 Avr 2013 - 1:01

Salles des Bergers, le lendemain:


Les mêmes que la veille sont de nouveau réunis. Les membres les plus importants de l'ordre sont présents, plus impatients que jamais. Tous, ou presque, une absence est remarquée, l'une des principales intéressées n'est pas encore là.

- Attendons encore un peu, je suis sûr qu'elle va arriver... ça ne fait que 10 minutes. S'exprima Ibrahim.
Le silence régna encore quelques minutes, entre cliquetis de stylos et conversations à mi voix. Enfin, Volodia passa la porte. Toute l'assistance porta son regard sur la retardataire, qui rejoignit sa place.
- Dure nuit on dirait ...

- Très bien, nous allons pouvoir commencer. J'espère que la nuit a porté ses fruits.

Henri Guillaume ouvrit officiellement la réunion et commença son rapport, concernant ses dernières trouvaille à propos de l'holodisque.

- Mes recherches concernant le programme lui même - ce qui semble être une IA - sont restées infructueuses... C'est semble-t-il, et l'on peut s'en douter, un programme très complexe, et je n'ai malheureusement pas les éléments nécessaire pour en forcer l'accès...
Cependant, je me suis concentré sur le disque lui même. Si le programme contenu sur ce disque est très avancé, sa conception ne l'est pas moins... Ce n'est pas un holodisque commun destiné au grand publique. Ce modèle est militaire, et sort - j'en mettrais ma main à coupé - d'un laboratoire de l'armée. C'est surement un modèle unique, conçu pour une occasion particulière.
Je pense qu'il et possible d'en apprendre plus sans même ouvrir le programme qu'il contient, je doit pouvoir trouver des piste sur son endroit de production, mais cela va me demander du temps.


Tous les Bergers et quelques gardiens rassemblé autours de la table écoutaient attentivement, certains se mordant les lèvres d'impatience et d'excitation.
Mère Vestra prit à son tour la parole, ouvrant devant elle un dossier papier sur lequel elle avait prit des notes. Elle parlait plus lentement - surement à cause de son grand age - ce qui ne manquant pas d'ajouter au suspense.

- De mon coté, mes recherches ont été productive. Je me suis penchée, avec l'aide de quelques gardiens que je remercie, sur le logo apparu en début de vidéo.
Et j'ai trouvé quelque chose!
En effet, ce logo est très similaire à celui d'une marque de... cosmétiques semble-t-il... Un compagnie nommée Toréal, qui produisait avant guerre des shampoings, gel douche, et produits de beauté en tout genre.... Crème anti-ride, traitement contre la chute des cheveux, et toute ces choses dont les femmes aimaient se couvrir.
Bref, le lien entre cette compagnie et la haute technologie est assez faible, mais pas impossible... Et nous allons vite être fixé: Leur laboratoire de recherche se trouve ici, à Paris!
La mauvaise nouvelle, c'est sa localisation...


Tout le monde retenait sa respiration. La vieille parle lentement, mais par politesse, on dit qu'elle parle sagement.

- Dans le bois de Boulogne!

Un vent de stupeur parcouru l'assemblée. Les regards s'arrêtèrent sur Volodia, qui était d'ors et déjà désignée pour cette mission, plus que périlleuse. Personne n'avait encore véritablement pénétré le complexe au cœur de la Forêt de Boulogne... Mais les rumeurs et légendes ne manquaient pas dans les terres désolées...
Ibrahim s'adressa plus directement à la gardienne concernée:

- Volodia, si tu refuses d'y aller, nous comprendrions... Mais te connaissant, je pense que ton choix est déjà fait.
Si tu reviens, avec ou sans informations, tu entreras de toute façon dans la légende pour avoir pénétré ce lieu.
Prends deux gardiens avec toi, choisis avec qui tu veux travailler. Pour l'équipement, si tu as besoin de quelque chose de spécial, demande, nous nous débrouillerons pour te le fournir.
Ta mission est prioritairement de trouver ces fameux "identifiants" que le programme demande, mais profite en pour bien observer le lieu... Ce Laboratoire pourrait receler d'autres surprises utiles.
Des questions ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin
Inscription : 25/09/2012
Messages : 70
avatar
Volodia Helsen
MessageSujet: Re: Rendez vous avec Rama   Mer 17 Avr 2013 - 15:56


- Dans le bois de Boulogne !
La surprise passé un certain doute s'installa. C'était vague, très vague, ratisser tout le bois prendrait ... ! Non impossible, elle ne préférait pas partir trop loin avec autant d'inconnu, aussi demanda-t-elle :
- N'avons nous pas plus de précisions quant à l'endroit où ce trouve ce laboratoire ? Avons nous un plan du ou des bâtiments ? Et pourquoi cette société l'a-t-elle construite dans un bois ?
Voilà tout pour les questions. Elle remercia les Bergers, assura qu'elle n'aura pas de repos tant qu'elle n'aura pas retrouver les identifiants. Enfin ça c'était une phrase pour les rassurer, inutile de préciser que ses blessures étaient encore à vif et pour longtemps.

Maintenant : les équipiers. Dans l'idéal il faudrait un expert en informatique et un autre qui connaisse ou du moins ait déjà eu un contact avec le fameux Bois de Boulogne, à défaut quelqu'un de débrouillard qui connaisse bien la survie en milieu hostile, ou encore à défaut un bon chasseur. D’ailleurs le gardien David était un bon chasseur, elle lui proposa évidement.
- Quoi ? Non, non je suis désolé. Tu n'imagines même pas tout ce qui se raconte sur le bois de... Heu, je veux dire, je suis désolé, je...
Pas particulièrement déçue, Volodia s'était attendu à ça de la par de ce superstitieux, pourtant il avait semblé assez intéressé par toute cette mission.
Elle ne connaissait finalement pas grand monde qui pourrait faire l'affaire. Pour l'expert en informatique il y avait une seule candidate toute désignée, la plus douée et certainement des plus enthousiaste si on lui proposait cette mission, mais la gardienne avait une certaine réticence à parler à Éloïse, pourquoi ? Ça c'était une autre histoire.
En bref, elle préféra laisser aux Bergers la charge de désigner deux autres gardiens pour cette mission en appuyant que "Peut être qu'à quatre on ne sera de trop, même s'il s'agit d'un Initié ça pourra très bien faire l'affaire, si nous devons passer quelques jours dans cette foret je préfère avoir quatre quart de garde pendant nos temps de repos. Ce serait même l'idéal. En espérant ne pas avoir abusé de votre temps, Bergers.".


Question matériel elle prit son armement de base, un HG23 et un P90, se permettant tout de même d'emprunter dans l'armurerie une grenade IEM et une incapacitante à "flashbang", couteau, machette et sac avec ration, petite trousse de soins et tout l'équipement qui prenait le moins de place pour une "randonné en foret".

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 31/07/2012
Messages : 200
avatar
Maître du Destin
MessageSujet: Re: Rendez vous avec Rama   Sam 20 Avr 2013 - 19:08

- N'avons nous pas plus de précisions quant à l'endroit où ce trouve ce laboratoire ? Avons nous un plan du ou des bâtiments ? Et pourquoi cette société l'a-t-elle construite dans un bois ?
- Ce sont beaucoup de question auxquelles tu devras trouver une réponse Volodia... Tout ce qu'on peut te dire, c'est que le labo est au cœur de la forêt, entouré par une végétation très dense...
- Peut être qu'à quatre on ne sera de trop, même s'il s'agit d'un Initié ça pourra très bien faire l'affaire, si nous devons passer quelques jours dans cette foret je préfère avoir quatre quart de garde pendant nos temps de repos. Ce serait même l'idéal. En espérant ne pas avoir abusé de votre temps, Bergers.


Le manque d'effectif se faisait sentir en ce moment... Beaucoup de gardiens étaient tombés récemment, et pas encore remplacés... Risquer la vie de quatre gardiens est un pari risqué. Mais peut-être ont-il plus de chance de revenir qu'à trois...

- Accordé, cette mission passe avant le reste. Deux gardiens, ainsi qu'un initié... Nous déciderons de votre équipe. Question équipements, soyez prévoyante.
La séance est levée, vous pouvez disposer.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Rendez vous avec Rama   

Revenir en haut Aller en bas
 

Rendez vous avec Rama

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» rendez-vous avec le diable - kélia&xénosis
» [Terminé] Premier rendez vous avec Samus
» Un rendez-vous sanglant. [Faith]
» rendez-vous a 2 setaka et elbastino
» Rendez-vous commercial

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fallre :: Zone HRP :: HRP :: Archives :: ­Fallout Requiem :: Archives ::  Monde RP :: La ville fantôme :: Temple des Gardiens-