Partagez | 
 

 De sang et d'os. [-16] [Elise/Gab]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Age IRL : 26 Féminin
Ville IRL : Cherbourg
Inscription : 28/08/2013
Messages : 99
avatar
Elise Follies
MessageSujet: De sang et d'os. [-16] [Elise/Gab]    Sam 15 Fév 2014 - 15:50


    La jeune femme traversa le campement sous le regard de ses habitants. Forcément, son tee-shirt taché, non, imbibé de sang attirait l'attention. Talonnée par le chien, elle pénétra furieusement dans sa barraque. Vide. Où était Gabriel ? Il ne l'avait pas attendue ici ? Pourtant elle était partie un bon moment. Elle espérait qu'il ne lui était rien arrivé, mais elle devait se débarrasser de toute cette hémoglobine. Dans un geste presque furieux, elle ôta sa veste, et la jeta dans un coin de la pièce. L'effet du psycho diminuait, et elle se tapait la double descente drogue/adrénaline. Dur comme mélange, ça l'aidait pas du tout. Elle tira une cuvette de sous un meuble, il lui fallait de l'eau. Et ici, trouver de l'eau propre pour se laver, c'était pas forcément chose aisée. Coup de bol, elle connaissait un gars qui avait une cuve, qu'il faisait remplir régulièrement. Alors bon c'était pas la top qualité de l'eau, et c'était meme pas de l'eau de pluie toute fraîche, mais ça suffirait largement pour une toilette rapide.Un rapide aller-retour, et elle revenait à l'intérieur avec sa cuvette remplie d'eau. Elle n'était ni claire, ni limpide, plutôt grisâtre et d'une étrange consistance. Mais ça restait de l'eau malgré tout.- C'est parti.Avec délicatesse, tranchant avec la manière de retirer sa veste, elle retira son tee-shirt, libérant sa peau rougie par le sang. Elle trempa le tissu dans la cuvette, et l'essora plusieurs fois, pour en retirer le maximum de fluide. A demi-nue dans la pénombre de son Atelier, elle fit glisser ses mains dans l'eau pour les frotter, puis ses avant-bras.Elle regrettait quelque part, d'avoir eu à tuer les enfants. Ils n'étaient pour rien dans les querelles d'adultes et les bagarres de territoires des marchands de drogues. Elle se rappelait le regard dans leurs yeux, l'incompréhension, la peur, et la demande de pitié. Mais elle n'en avait pas eu. Elle les avait tué froidement, comme les autres, en se consolant de la manière la plus rationnelle qu'il soit. Si ils n'étaient pas un danger aujourd'hui, ils en auraient été un demain...Les bras désormais propres, elle récupéra le tee shirt humide et commenca à nettoyer son torse, esperant que Gabriel rentrerait et qu'elle ne serait pas obligée d'aller le chercher...


Dernière édition par Elise Follies le Lun 24 Fév 2014 - 21:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 33 Masculin
Ville IRL : Evian
Inscription : 14/06/2013
Messages : 63
avatar
Gabriel Padalecky
MessageSujet: Re: De sang et d'os. [-16] [Elise/Gab]    Sam 15 Fév 2014 - 17:30

Le barakooda est derrière moi maintenant alors que je marche tranquillement vers le quartier où la maison de tôle d’Élise m'attend. Je ne sais pas si mon ange gardien est rentré, ni ce qu'elle a fait de son temps mais je suis fatigué de cette harassante journée de marche à Métropolitopia parmi les badins en tous genres, à se faire bousculer ou marcher dessus toute la journée. Mais je n'ai pas totalement perdu mon temps aujourd'hui...j'ai réussi à marchander deux trois bricoles dans ce que les gens d'ici appellent le souk, un quartier marchand en gros et j'ai fait une rencontre assez prometteuse en la personne de Samuel qui m'a aidé à éviter de prendre une balle...je passerais ce détail sous silence si Elise me demande ma journée...

Mieux que ça si je puis dire, il m'a parlé de ce qu'il faisait dans la vie, collectionneur d'antiquités de mon époque, il ne pouvait pas mieux tomber avec moi. Je pense qu'il doit être possible de trouver des coins pas trop connus des gens d'après-guerre où on peut encore trouver de quoi satisfaire un collectionneur. J'en parlerais à mon amie lorsque je la verrais...je pourrais même lui faire changer de métier qui sait si cela rapporter gros. Bon déjà, avant de penser à ça, il faudrait que j'aie de quoi marchander avec lui, que je trouve comme une caverne d'Ali Baba, de quoi me sortir de la merde et la délicieuse jeune femme avec.

Sur la route, je ne pense qu'aux endroits possibles pour cette éventualité... Les vieilles bibliothèques de quartier pouvaient fournir un bon départ, histoire de commencer doucement...les livres ne doivent pas être ce que recherchent les gens en priorité. Les galeries d'art non réputées devaient peut-être encore posséder des peintures d'avant-guerre, des sculptures qui n'avaient pas encore été prises...encore une fois pas la priorité de survivants d'un holocauste. Peut-être que le siège social de RobCo ou de Poséidon Energie regorgeait encore de technologie prête à être ramassé, de dossier d'avant tout ça pouvant interesser Samuel... J'en sais trop rien encore, je dois y réfléchir à tête reposée et en parler à Elise.

D'ailleurs, j'arrive devant chez elle je crois, j'ai du mal à reconnaître l'endroit tellement tout est semblable...je fais quoi ? Je frappe et j'attends ? Je rentre ?... Allez je frappe et je verrais bien, je vais pas rester comme un con devant cette porte...

- Entre...

Je reconnais bien la voix et je ne me fais pas prier pour pousser la porte et entrer dans le très modeste abri de mon ange gardien. Mon regard navigue quelques secondes sur l'état non changer des lieux avant de se poser sur le visage d'Elise...enfin, pas vraiment son visage, plutôt son alléchante poitrine me faisant face, comme si chaque téton me regardait dans les yeux... Je reste hypnotisé quelques secondes, peut-être de trop avant de relever les yeux sur les siens, le visage rouge... C'est moi ou il fait plus chaud que d'habitude dans le métro ?

- Euhh... excuse-moi j'ai cru entendre que j'pouvais rentrer, c'est peut-être pas le cas ?...

Je détourne les yeux de honte, pour ne pas qu'elle me prenne pour un pervers... même si cela est extrêmement difficile pour le coup tellement ce que je vois me réchauffe le cœur et le bas du ventre...

- Bien ta journée ?

_________________
"Notre vie n'est pas derrière nous, ni avant, ni maintenant, elle est dedans". J.Prévert

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 26 Féminin
Ville IRL : Cherbourg
Inscription : 28/08/2013
Messages : 99
avatar
Elise Follies
MessageSujet: Re: De sang et d'os. [-16] [Elise/Gab]    Sam 15 Fév 2014 - 17:47

    C'est lorsque les dernières gouttes rosées coulent le long de son ventre, visitant son nombril puis disparaissant sous son pantalon, que des coups résonnent sur la porte de tôle. C'est naturellement qu'elle répond d'entrer, l'habitude sans doute. Elle entend la porte s'ouvrir derrière elle, et se retourne pour acceuillir son hôte. Son sourire s'étire lorsqu'elle reconnaît son protégé, et elle se retient de rire lorsqu'elle voit son regard bloquer sur une partie particulière de son anatomie.

    - Euhh... excuse-moi j'ai cru entendre que j'pouvais rentrer, c'est peut-être pas le cas ?...

    - Je t'ai dit d'entrer, c'est que tu pouvais...

    Un petit clin d'oeil accompagne la fin de sa phrase, tandis que son ton est un peu traînant, presque doucereux. Il faut avouer que la pudeur n'est pas son fort. Elevée par une prostituée, puis confiée à divers bordels dès l'âge de 3 ans, avant de se retrouver livrée à elle-même, elle n'a guère eu le temps d'apprendre qu'il faut se couvrir en présence d'invités. Et puis sur les Terres Désolées, les hommes voulaient plus souvent la voir dans cette tenue qu'avec un col roulé.

    Si sa journée c'était bien passée ? Elle s'approcha de ce qui ressemblait au maximum à un fil à linge sur lequel séchaient deux ou trois ensemble de lingerie et un tee shirt, qu'elle attrapa et enfila.

    - C'était... harassant...

    Revenant sur ses pas, elle envoya le chien de coucher dans son coin, ce que la bête fit avec obéissance. Elle saisit la cuvette, donc l'eau bien rouge remuait au fil de ses mouvements. Elle passa devant Gabriel, et ouvrit la porte de la demeure de fortune, pour la vider dans ce qui aurait pu ressembler à un caniveau, et qui servait d'évacuation sommaire des eaux usées.

    Elle revint, et posa la cuvette à l'entrée, puis ferma la porte et déposa un baiser sur la jour de l'homme du passé.

    - Et la tienne ? Je t'ai manqué ? Ajouta-t-elle avec son air mutin.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 33 Masculin
Ville IRL : Evian
Inscription : 14/06/2013
Messages : 63
avatar
Gabriel Padalecky
MessageSujet: Re: De sang et d'os. [-16] [Elise/Gab]    Sam 15 Fév 2014 - 21:23

C'est toujours un peu troublé par la vision de sa sulfureuse poitrine que je réfléchis à ce que je peux et ne peux pas lui dire sur ce que j'ai vécu aujourd'hui...Samuel et sa proposition pour du boulot honnête et j'y tiens, le chauve en cuir, le souk, le barakooda. J'ai pas fait grand-chose aujourd'hui en fait quand j'y pense, faut dire je suis pas encore bien habitué à Métropolitopia, j'ai bien dû me perdre une dizaine de fois...je vais éviter de lui dire ça, c'est clair, pas envie de passer pour un con.

- Bahh écoute, la journée s'est bien passé, j'ai fait deux trois achats au souk histoire de pouvoir transporter un peu au cas où et aussi de quoi me raser la barbe quand ça va trop pousser.

Rien que d'en parler, je ne peux m'empêcher de me frotter les joues à l'aide de mes doigts, comme si ma barbe naissante de deux jours commençait à devenir gênante.

- J'ai rencontré un type sympa aussi mais je t'expliquerais plus tard dans la soirée, j'ai peut-être trouvé de quoi se faire un peu d'argent... et...c'est tout.

J'allais lui dire que c'était de l'argent gagné honnêtement mais je préfère pas prendre le risque de la froisser. Je ne dirais pas que je suis un spécialiste de la psychologie féminine mais quelques expériences d'avant-guerre m'ont appris à la boucler au bon moment, enfin, pas tout le temps mais je fais mon possible.

- Ah si une dernière chose... Je dois avouer que tu m'as beaucoup manqué oui. Pis je commence à avoir l'habitude de ta compagnie faut croire. Pas toi ?

Je rigole à ma propre connerie pour qu'elle le prenne sur le ton de la plaisanterie et j'en profite pour lui renvoyer son clin d’œil de tout à l'heure. On reprend presque le jeu où on l'avait laissé plus tôt ce matin sauf qu'elle a remporté la première manche sur KO il y a pas cinq minutes en m'offrant la vue de ses magnifiques seins... Je vais devoir réagir à un moment ou à un autre.

_________________
"Notre vie n'est pas derrière nous, ni avant, ni maintenant, elle est dedans". J.Prévert

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 26 Féminin
Ville IRL : Cherbourg
Inscription : 28/08/2013
Messages : 99
avatar
Elise Follies
MessageSujet: Re: De sang et d'os. [-16] [Elise/Gab]    Dim 16 Fév 2014 - 18:00

    Elise l'écoutait raconter sa journée tout en faisant les quelques trucs qu'elle avait à faire à la maison. Elle pensa soudainement qu'elle avait eu de la chance jusqu'ici, aucun client n'était venu troubler leur petit quotidien, presque celui d'un jeune couple, même s'ils n'en était pas un. D'ailleurs, elle ne pouvait s'empêcher de noter dans un coin de son esprit qu'il disait un moyen de « se » faire de l'argent, et pas de « me » faire de l'argent, comme si il gagnait de l'argent pour eux et pas seulement pour lui...

    Comme la veille, elle attrape une boîte de conserve, et l'ouvre, pour la verser dans la vieille casserole. Seul repas de la journée, et pas des plus consistants. Pour elle qui est habituée des repas maigres et peu rapprochés, ça va, mais Gabriel arrivera-t-il longtemps à suivre ce train de vie ?

    - Ah si une dernière chose... Je dois avouer que tu m'as beaucoup manqué oui. Pis je commence à avoir l'habitude de ta compagnie faut croire. Pas toi ?

    Elle se retourne vers lui, et lui sourit avec tendresse. Cela dure l'espace d'un instant, car elle se reprend assez vite. Pas de place pour les sentiments, rien. Il rigole, et elle rigole aussi, tout va bien. Alors elle lui tire légèrement la langue, tout en remuant les 3 légumes qui se battent en duel dans la casserole.

    - Si tu savais, je n'ai fait QUE penser à toi. A table !

    Elle verse la préparation peu ragoûtante dans deux écuelles. Un reste de pain rassis qu'elle pose dedans pour le laisser s'imbiber et rendre le tout un peu plus consistant. Pas de la grande gastronomie, mais ça suffirait à les caler pour quelques jours si jamais ils ne pouvaient pas remanger de suite.

    - C'est quoi cette histoire de travail ? Je t'avoue que rencontrer quelqu'un qui te propose du boulot comme ça, en une journée, qui soit assez rémunérateur et pas trop difficile, j'en connais pas beaucoup...

    Et là dedans évidemment, elle englobait son propre métier, pas tellement adapté à Gabriel d'après elle. Du moins elle ne le voyait pas se mettre à quatre pattes devant un gros barbu et couiner comme un rad-renard. Du coup, c'était assez inquiétant de l'imaginer dans cette situation...

    - Tu t'engages pas dans quelque chose de dangereux j'espère ? En tout cas, si tu as besoin d'aide, tu peux compter sur moi, tu le sais.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 33 Masculin
Ville IRL : Evian
Inscription : 14/06/2013
Messages : 63
avatar
Gabriel Padalecky
MessageSujet: Re: De sang et d'os. [-16] [Elise/Gab]    Lun 17 Fév 2014 - 2:00

Le repas était servi, maigre, pas bien appétissant mais je saurais m'en contenter en attendant des jours meilleurs...j'essaie surtout de ne pas penser à ce que je pouvais déguster à mon époque dans les grands restaurants parisiens. Et je dois avouer que je meurs de faim depuis quelques heures, en fait, je n'ai rien mangé depuis hier soir... Élise est bien gentille de partager ses repas avec moi alors je fais même semblant...pas d'apprécier le repas bien sûr mais je ne vomis pas, je ne fais pas la grimace aux premières bouchées et j'avale dès que possible.

- C'est quoi cette histoire de travail ? Je t'avoue que rencontrer quelqu'un qui te propose du boulot comme ça, en une journée, qui soit assez rémunérateur et pas trop difficile, j'en connais pas beaucoup... Tu t'engages pas dans quelque chose de dangereux j'espère ? En tout cas, si tu as besoin d'aide, tu peux compter sur moi, tu le sais.

Je pensais aborder le sujet après le repas tranquillement mais maintenant qu'on y est, je ne vois aucune raison de retarder la conversation. Je laisse la fin de mon repas dans l'assiette et je croise les bras sur la table. Je dois juste faire attention à ce que je vais lui dire...

- En fait, je sais pas si ça va être dangereux ou bien rémunéré, je sais juste que j'ai envie de faire quelque chose pour gagner ma vie. Je vais pas dépendre de toi comme un assisté tout le temps, c'est pas une vie, ni pour toi, ni pour moi...

Je réfléchis quelques secondes à la façon d'aborder le reste le plus simplement possible afin que tout soit compréhensible pour elle tout en me grattant le menton de la main droite. Une vieille habitude datant de bien avant la guerre.

- J'ai rencontré un marchand d'antiquités aujourd'hui, le genre à collectionner les vieux objets d'avant-guerre, les trucs de mon époque en gros... Livre, peinture, technologie, tout ce qui peut avoir un quelconque intérêt et en pas trop mauvais état...  Après je me doute bien que beaucoup de lieux ont été pillé mais je connais des petites adresses que personne ne peut connaître à cette époque, je crois que ça vaut le coup de tenter notre chance. Le type m'a dit comment le contacter, comment le retrouver.

Je la regarde droit dans les yeux, le regard plein de volonté.

- Je voudrais que tu m'accompagnes oui, mais pour te remercier et payer ma part. Je partirais demain matin vers une vieille bibliothèque de quartier pas loin de mon ancien chez moi. Je peux toujours dormir ici ? Tu n'attends personne ce soir ?

Toc toc toc.

Il faut que je dise ça pour que quelqu'un se pointe, je vous jure...

_________________
"Notre vie n'est pas derrière nous, ni avant, ni maintenant, elle est dedans". J.Prévert

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 26 Féminin
Ville IRL : Cherbourg
Inscription : 28/08/2013
Messages : 99
avatar
Elise Follies
MessageSujet: Re: De sang et d'os. [-16] [Elise/Gab]    Lun 17 Fév 2014 - 9:54

    Elle fait abstraction de toute la partie « assistanat ». Elle ne peut pas accepter qu'il se rabaisse de la sorte, il n'est pas assisté, elle l'accueille volontiers, et ne lui reproche pas de ne pas avoir les moyens de participer. Mais elle ne le contredit pas non plus. Elle l'ignore, tout simplement. Cuillère après cuillère, elle finit son assiette, même si le plat la dégoûte fortement. Seulement, elle a appris avec le temps que manger ce qu'on a est plus important que manger ce qu'on aime...

    Elle lève les yeux vers Gabriel lorsqu'il commence à expliquer le fameux emploi qu'il a trouvé. Un collectionneur de vieux objets ? Quel interêt... Alors bon. Elise n'était pas forcément très futée. Pas qu'elle était bête, hein, mais disons que son intelligence se concentrait surtout sur la survie au quotidien, pas sur l'art d'Avant-Guerre, la lecture et tout ça. Elle avait appris à lire parce que c'était important, mais passer trois jours sur un bouquin... Très peu pour elle.

    Mais elle ne peut pas s'empêcher de voir la passion et l'engouement briller dans les yeux de son protégé, et elle se laisse porter par cette force et cette envie. Elle luit sourit en l'entendant lui demander de l'accompagner. Comme si elle allait le laisser partir dans les Terres Désolées tout seul. Elle n'oubliait pas que quelques jours auparavant, ils avaient été attaqués par un survivant, et qu'il avait été presque capable de tout lui donner et de le laisser repartir.

    - Bien sûr que je t'accompagne. Même si je ne comprend pas bien ce que ce gars veut faire de toutes ces babioles. Ma foi, j'imagine que je suis trop terre à terre, l'art me passe bien au dessus des cheveux.

    « Tu n'attends personne ce soir ? » Sans qu'elle puisse expliquer pourquoi, cette question lui provoque un pincement au cœur. Croit-il vraiment qu'elle le mettrait dehors juste parce que quelqu'un viendra taper à sa porte ?

    - Oh tu sais, je n'attend pas vraiment. C'est plutôt aléatoire comme truc, je donne pas de rendez vous...

    On frappe à la porte. Evidemment. C'était logique. Quittant la table, elle se dirige vers la porte, qu'elle ouvre avec délicatesse.

    - Hey Elise. Ca fait un bail pas vrai ?

    - Marc ! Quelle... Bonne surprise.

    Ou pas. Honnêtement, elle n'avait pas vraiment envie d'être dérangée. Certes ça lui faisait une perte d'argent, mais bon...

    - Tu nous... A... Manqué. Tu sais.

    Entre chaque mot, quasiment, il reniflait bruyamment. Il ne fallait pas longtemps à Elise pour reconnaître l'utilisation du Buffout. Il allait falloir choisir ses mots avec douceur et délicatesse.

    - Je suis pas trop dispo en ce moment tu sais. J'ai pas trop de temps pour moi, et puis j'heberge mon cousin, c'est un peu compliqué.

    L'homme manqua de s'étouffer dans un rire gras.

    - Il a qu'à regarder ! Allez Elise, ça m'manque moi, t'es la meilleure du coin, j'ai pas envie d'aller jusqu'à chez Baker ce soir...

    Là, pour le coup, il savait quoi dire. Elise avait entendu parler du bordel de Miss Baker. Et elle savait très bien qu'avec la diversité de filles qu'elle proposait, si Marc y mettait les pieds, il ne reviendrait pas vers elle... Et donc elle perdrait de l'argent, et au nombre de passes qu'il venait lui réclamer...

    - 35 anneaux.

    - Pardon ?!

    - Tu me dérange dans un moment familial, tu insistes... C'est okay. Mais pour 35 anneaux.

    - Tu crois que j'me balade dans Metrop' avec 35 anneaux sur moi ? T'es folle ou quoi Elise ?

    - Dans ce cas là, reviens demain, soir, tard. Et ce sera ok pour 20,

    L'homme sembla peser le pour et le contre, et finalement lâcha l'affaire, promettant de revenir comme prévu. Elise ferma la porte, et, alors qu'elle l'avait pas fait jusque là, la bloqua avec un morceau de bois épais. On est jamais trop prudents avec les types de ce genre.

    - Pardon. Un petit imprévu. Du coup si tu veux qu'on parte demain matin, on ferait mieux de se reposer. On a un peu de route, et plus on part tôt, moins on a de chance d'être suivis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 33 Masculin
Ville IRL : Evian
Inscription : 14/06/2013
Messages : 63
avatar
Gabriel Padalecky
MessageSujet: Re: De sang et d'os. [-16] [Elise/Gab]    Lun 17 Fév 2014 - 19:10

J'essaye de ne pas écouter, de ne pas suivre la conversation avec l'étranger devant la porte mais la curiosité est plus forte comme bien souvent... Je suis toujours accoudé à la table mais je me focalise sur ce qui se dit à quelques mètres. Et comme bien souvent, j'aurais mieux fait de ne pas écouter car sans savoir vraiment pourquoi, je suis gêné...

Peut-être de lui avoir fait perdre de l'argent en lui faisant louper un client ? Peut-être le fait qu'elle ait proposé au type de venir pour un peu plus chère pensant que j'allais regarder ? Ou bien tout simplement cela m'a rappelé le triste métier de mon ange gardien...je ne sais pas trop et j'évite au maximum de plonger dans son regard lorsqu'elle revient à mon niveau après avoir fermé la porte.

- Pardon. Un petit imprévu. Du coup si tu veux qu'on parte demain matin, on ferait mieux de se reposer. On a un peu de route, et plus on part tôt, moins on a de chance d'être suivis.

- Pas de problème... vas-y va t'allonger je te rejoins tout de suite...

J'aurais bien aimé me laver ou au moins me débarbouiller avant de la rejoindre mais le système de robinetterie n'a pas été prévu dans ce logis, comme beaucoup dans Métrop' j'imagine. Je sors la bouteille d'eau de la poche de rangement et en regarde le niveau...pas assez, elle me sera bien plus utile pour m'hydrater. Tant pis, ça ne sera pas pour ce soir même une maigre toilette. Qu'est-ce que je donnerais pas pour un putain de bon bain chaud avec du savon et une brosse à dents propre avec du dentifrice neuf... Elise n'a jamais dû connaître ça quand j'y pense, elle a de la chance en quelque sorte, elle ne ressent pas de manque particulier, c'est son quotidien.

Pour finir, je me résous à aller coucher. Je me déshabille au minimum pour dormir, gardant mon pantalon ainsi que mon tee-shirt...je suis toujours un peu gêné de ce que j'ai entendu il y a peu de temps. Et je m'allonge à côté d'elle sans reprendre notre étreinte habituelle, je n'ose pas, bien que j'en aie envie...

- Bonne nuit Élise, reposes-toi bien.

_________________
"Notre vie n'est pas derrière nous, ni avant, ni maintenant, elle est dedans". J.Prévert

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 26 Féminin
Ville IRL : Cherbourg
Inscription : 28/08/2013
Messages : 99
avatar
Elise Follies
MessageSujet: Re: De sang et d'os. [-16] [Elise/Gab]    Lun 17 Fév 2014 - 19:56

    - Pas de problème... vas-y va t'allonger je te rejoins tout de suite...

    Le son de sa voix est étrange. Comme s'il était sur la retenue, rien à voir avec son attitude précédente. Elle fronce légèrement les sourcils en se pinçant les lèvres. Définitivement, quelque chose est bizarre soudainement.

    Mais elle a appris avec le temps qu'il ne faut pas contredire les hommes, alors du coup, elle lui tourne le dos, pour se déshabiller à nouveau, et aller s'étendre sur le matelas. Le chien vient doucement la voir, et elle lui caresse le cou. Décidemment, cet animal représente une partie d'elle-même, et jamais elle n'acceptera de s'en séparer. Il lui a encore prouvé aujourd'hui qu'il était son allié le plus précieux, en plus d'être son meilleur ami, et tout ça sans aucun dressage. Son regard l'envoie se coucher, et l'animal obeit et va se rouler en boule dans un coin.

    Elle se tourne sur le côté, décidée à se laisser sombrer, mais se rend compte assez vite qu'il... Lui manque quelque chose, alors elle attend patiemment. Et elle est récompensée lorsqu'elle sent le poids du corps de Gabriel s'enfoncer dans le matelas. Elle attend alors qu'il la prenne dans ses bras, comme les nuits précédentes, mais rien ne vient...

    - Bonne nuit Élise, reposes-toi bien.

    Alors il ne compte pas l'enlacer comme à son habitude ? Qu'à cela ne tienne, elle se retourne pour passer elle même son bras autour de sa taille et poser sa tête sur sa clavicule. Et s'endormir ainsi.

    ***

    La nuit a été douce, bien qu'un peu fraîche, et elle s'étire dès lors qu'elle a ouvert les yeux. Elle doit préparer leur expédition, et si Gabriel peut prendre un peu de repos supplémentaire, elle est bien décidée à le lui laisser. Alors elle se lève, et s'habille, sans faire de bruit. Elle attrape sa musette, et y glisse les deux grenades et le revolver récupérés sur les cadavres de la veille. De même, elle attrape une bouteille de plastique, et s'absente pour aller la remplir, avant de venir la ranger à son tour. Elle y glisse également deux rations de survie, au cas où.

    Désormais parée à partir, elle s'agenouille sur le matelas, et se penche à l'oreille de son protégé.

    - C'est l'heure de se réveiller....


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 33 Masculin
Ville IRL : Evian
Inscription : 14/06/2013
Messages : 63
avatar
Gabriel Padalecky
MessageSujet: Re: De sang et d'os. [-16] [Elise/Gab]    Mar 18 Fév 2014 - 1:08

"Une journée de boulot vient de se terminer pour la plupart des employés mais je suis encore là, sur place dans mon bureau personnel au quinzième étage de l'immeuble où Dupont-Denis, mon entreprise s'est installé depuis des années. Je suis occupé à boucler les derniers dossiers de la journée...notre équipe de création a fourni un boulot formidable aujourd'hui et la plupart de nos clients ont signé les contrats, bluffer par les spots publicitaires proposés alors je ne fais que finaliser les accords par quelques signatures pour le compte de mon patron.

Je suis sur le dossier de Poséidon Énergie lorsque d'énormes alarmes se font entendre dans la rue malgré la hauteur et le double vitrage. Je n'ai jamais vu que j'en avais mais d'énormes ampoules murales rouges clignotent comme pour signaler une alerte militaire. Je cherche comme un imbécile dans mon bureau et je ne remarque que maintenant qu'il y a une femme sur le canapé en face de moi, derrière une fine table basse en chêne. Elle se tourne vers moi au moment où mes yeux arrivent au niveau de son visage et je la reconnais immédiatement, c'est la femme qui me protège... Je ne comprends pas de quoi...

Une énorme explosion se fait entendre au loin, brisant les vitres de la pièce et me renversant par-delà mon bureau. Je me lève rapidement malgré tout et regarde l'horizon parisien avec étonnement et horreur...un énorme champignon nucléaire se profile au loin tandis qu'Elise pose sa main sur mon épaule et me murmure à l'oreille."


- C'est l'heure de se réveiller....

J'ouvre les yeux doucement, sortant de ce rêve plus que bizarre lorsque la voix désormais familière d’Élise se fait entendre non loin de mon oreille. Je ne peux pas dire que j'ai vraiment bien dormi mais je ne me plains pas, j'ai encore la chance d'avoir un matelas sous le dos et mon ange gardien pour me tenir chaud, nous tenir chaud. De plus, se faire réveiller par une si jolie femme est toujours agréable, de quoi vous donnez le sourire en toutes circonstances, enfin presque...

Je ne cherche même à grappiller quelques minutes allongés comme un pacha, je me lève rapidement afin de ne pas traîner...je me souviens de ce que m'a dit Elise hier, nous devons partir tôt pour éviter d'être suivi. Par réflexe, je cherche de quoi me débarbouiller mais je reste vite sur ma fin alors je me rabats sur la bouteille d'eau pour au moins me rafraîchir la bouche. Je m'habille enfin et prépare mes rares affaires, vérifiant une dernière fois que tout était en place.  

- Bon bah c'est parti.

_________________
"Notre vie n'est pas derrière nous, ni avant, ni maintenant, elle est dedans". J.Prévert

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 26 Féminin
Ville IRL : Cherbourg
Inscription : 28/08/2013
Messages : 99
avatar
Elise Follies
MessageSujet: Re: De sang et d'os. [-16] [Elise/Gab]    Mer 19 Fév 2014 - 10:37

    Elise vérifie encore une fois le contenu de sa musette. Il n'est pas vraiment question qu'il y manque quelque chose si ils partent en expédition. Elle adore ces moments là. D'abord il y a la curiosité, ne pas savoir où l'on va, ce que l'on va chercher exactement, et surtout ne pas savoir ce qu'on va y trouver, si l'envie correspondra à la réalité. Ensuite il y a l'adrénaline que cela peut générer. Qui pourront-ils croiser. Amis, ennemis ? Leur quête se terminera-t-elle en bain de sang bien chorégraphié, en boucherie sans nom ? Ou ne croiseront-ils personne ?

    Elise a du mal à cacher son excitation. Un coup elle tordait ses mains dans tous les sens, l'instant d'après elle soupirait discrètement pour forcer Gabriel à se presser. Elle était pressée de partir, de sortir du taudis et d'aller faire quelque chose qui la changerait de sa monotonie à savoir : chercher à manger, chercher des armes, et se faire déglinguer par les mecs des alentours pour se payer ses doses... D'ailleurs...

    - Je t'attend dehors, je crois qu'Eliott a besoin de se soulager...

    Quelle merveilleuse excuse que la boule de muscle qui se tordait lui aussi, avec l'envie de s'élancer à travers les Terres Désolées aux côtés de sa maîtresse. Sortie de la barraque, elle la contourna légèrement pour se camoufler un peu de la vue des passants. Là, elle s'accroupit, et ouvre sa musette pour y saisir une dose de psycho. Plus que 3, il allait falloir refaire un peu de stock dès que possible.

    Elle injecta le produit, et ne pu retenir un frisson. Bon sang ce que ça faisait du bien de sentir ce fluide qui se libère en elle, imprégnant chacun de ses muscles, jusqu'à atteindre son esprit pour y exploser. Là, elle était prête à partir. Elle jeta la dose vide un peu plus loin, et revint se placer devant la porte.

    - Bon bah c'est parti.

    - J'imagine que le point de départ, c'est ton ancien appart ? Ca sera plus simple de se repérer en partant de la bas...

    Elle n'attendit pas sa réponse, en fait, et pris les devants, prenant la tête du convoi. Enfin si on peut dire que deux personnes représentent un convoi. Ils traversaient les Terres Désolées, et Elise, forte de son tact et de sa diplomatie naturelle, prit la parole, comme ça, au débotté.

    - T'étais bizarre hier soir. J'ai fait une connerie ?

    Sa voix était un peu plus sombre qu'à l'accoutumée, sans doute le psycho qui commençait à se diffuser.

    - Si c'est le cas, j'aimerai bien que tu me le dises. Que je puisse corriger le tir, tu vois.

    Spoiler:
     


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 33 Masculin
Ville IRL : Evian
Inscription : 14/06/2013
Messages : 63
avatar
Gabriel Padalecky
MessageSujet: Re: De sang et d'os. [-16] [Elise/Gab]    Mer 19 Fév 2014 - 12:25

- T'étais bizarre hier soir. J'ai fait une connerie ?... Si c'est le cas, j'aimerai bien que tu me le dises. Que je puisse corriger le tir, tu vois.

Mes pensées sur la route ne sont concentrées que sur cette petite bibliothèque de quartier non loin de chez moi avant qu’Élise ne rompe le silence qu'elle m'a préconisé deux jours plus tôt lorsque nous marchions tous les deux déjà dans les terres désolées sur la même route. Je croisais les doigts en même temps pour que nous ne rentrions pas bredouille ou « broucouille » comme on disait dans le Bouchonnois.

Qu'est-ce que je vais répondre à mon amie, je ne le sais pas trop...je ne veux pas parler de son métier avec elle de peur de m'aventurer sur un sol glissant, je la sens un peu troublée. Savoir qu'elle est une prostituée ne m'a pas plus touché que ça, fréquentant souvent les bars à hôtesse, ce genre de fille ne me trouble plus depuis un moment. Mais y être confronté est une autre paire de manches et la scène d'hier soir m'a gêné à bien des égards je l'avoue. Je dois rester assez évasif dans ma réponse...

- Non non t'as rien fait rassures-toi, c'est moi... C'est vrai qu'hier soir, j'étais pas trop dans mon assiette mais ton client d'hier m'a rappelé que... qu'il faut que je me trouve un coin où dormir, je t'ai fais perdre de l'argent hier. Et même si tu me jettes pas à la porte, je me dois de faire des projets histoire d'avoir un avenir, j'ai des choses à régler aussi...

Je lui ouvre une infime partie de moi-même mais je cherche de quoi broder un peu plus afin qu'elle n'en prenne pas rigueur, qu'on puisse continuer la route sans se faire la tête, dans de bonnes conditions comme nous le faisons pour le moment.

- Pis hier soir, avec ce marchand d'antiquités rencontré dans la journée, je crois que j'ai eu un peu la nostalgie de mon époque, tu vois ce que je veux dire ? Mais ça va t'inquiète pas Élise.

J'accompagne le geste à la parole pour lui faire comprendre qu'elle n'y est pour rien concernant hier soir, même si c'est un peu le cas...Je lève mon pouce et lui fait un signe de tête alors que nous passons à côté du premier squatte d’Élise, celui où j'ai passé ma toute première nuit depuis mon réveil de cryogénisation et aussi ma première nuit avec Élise.

Encore une heure ou deux et nous devrions arriver vers chez moi. Je prendrais alors la tête de notre mini-convoi.

_________________
"Notre vie n'est pas derrière nous, ni avant, ni maintenant, elle est dedans". J.Prévert

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 26 Féminin
Ville IRL : Cherbourg
Inscription : 28/08/2013
Messages : 99
avatar
Elise Follies
MessageSujet: Re: De sang et d'os. [-16] [Elise/Gab]    Mer 19 Fév 2014 - 13:02

    - Non non t'as rien fait rassures-toi, c'est moi... C'est vrai qu'hier soir, j'étais pas trop dans mon assiette mais ton client d'hier m'a rappelé que... qu'il faut que je me trouve un coin où dormir, je t'ai fais perdre de l'argent hier. Et même si tu me jettes pas à la porte, je me dois de faire des projets histoire d'avoir un avenir, j'ai des choses à régler aussi...

    - Oh.

    Elle fait tout pour camoufler la déception dans sa voix. Certainement qu'elle ne le jette pas à la porte. Très honnêtement, elle osait même espérer le garder le plus longtemps possible auprès d'elle. Surtout qu'avec les futures embauches du Saint, elle allait pouvoir se permettre de faire moins de passes, et donc ne pas trop trop perdre sur ses bénéfices.

    Ouais. Pourtant elle devait bien se faire à l'idée qu'un jour ou l'autre il devrait partir. C'est un peu toujours comme ça sur les Terres Désolées, et c'est pour ça qu'elle a essayé d'apprendre à pas s'attacher au gens. Quand tu commences à ne plus pouvoir t'en séparer, ils s'en vont, ou ils meurent. Presque toujours, beaucoup trop souvent.

    - La nostalgie. Je vois.

    En fait, elle ne voit pas du tout. Elise n'a aucune notion de ce que peut représenter la nostalgie. Comment le pourrait-elle ? Elle n'a pas d'époque à regretter, elle vit sa vie au jour le jour, et ce depuis qu'elle est née, consciente que chaque jour pourrait être le dernier. Elle ne regrette rien. Ni sa naissance, ni la période horrible durant laquelle la petite enfant était traînée de squat en squat, obligée de voir sa mère se faire prendre, inlassablement, par une multitude de visages déformés par le plaisir malsain que représentait en plus la présence de celle qu'ils appelaient la « Petite Voyeuse » et qui n'avait en réalité ni l'envie, ni plaisir à voir cet affreux spectacle.

    Elle ne regrettait pas non plus l'époque où elle écumait les bordels, à la recherche d'une mère de substitution. Ni son premier shoot, celui qui l'avait emmenée si loin qu'elle était restée perchée à tout jamais. Non vraiment, Nostalgie, ça ne lui évoquait rien. Mais elle faisait mine de comprendre, pour ne pas paraître idiote aux côtés de cet homme qui connaissait tant du passé.

    Le reste du voyage se passa sans encombre, mais de manière silencieuse. Pas parce qu'elle faisait la tête, mais parce qu'elle préférait avancer prudemment. Elle n'aimait pas trop revenir sur ses pas, surtout lorsqu'elle avait laissé des cadavres derrière elle. Mais il le fallait bien, et elle priviliégiait donc le silence. Enfin, ils arrivèrent devant l'ancienne habitation, et elle imaginait que Gabriel devait tout de même avoir une pointe au cœur. Rien ne devait ressembler à ce qu'il avait connu, et même si elle n'arrivait pas à se représenter ce que ça faisait, n'ayant connu que la désolation et l'enfer, mais elle fait preuve d'empathie.

    - A partir de là, mes connaissances s'achèvent. Il va falloir qu'on superpose nos plans, pour se frayer un chemin jusqu'à ton objectif.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 33 Masculin
Ville IRL : Evian
Inscription : 14/06/2013
Messages : 63
avatar
Gabriel Padalecky
MessageSujet: Re: De sang et d'os. [-16] [Elise/Gab]    Mer 19 Fév 2014 - 16:12

Passer devant cet appartement me donne vraiment la nostalgie pour le coup même si je ne devrais pas trop...sauf pour la bibliothèque. Je dois me concentrer sur le moment présent, celui où je me trouve coincé pour de bon après la sieste la plus longue du monde, un siècle. Et c'est aussi le moment de prendre la tête de la marche car mon ange gardien ne sait pas où nous allons précisément.

- Oh t'inquiète, on n'est plus très loin, on a juste à prendre la deuxième rue à droite, la bibliothèque se situe dans un sous-sol, en dessous d'une laverie automatique.

Je regarde au même moment les fringues de ma partenaire ainsi que les miennes...nous aurions bien besoin de les laver vu le triste état de ces dernières, surtout ceux de la jeune femme mais je me doute qu'on ne doit plus en trouver en état de marche depuis des décennies, voir depuis ce que les gens de maintenant appellent le Jour du Feu.

Nous marchons sur au moins trois cents mètres, avançant péniblement parmi les ruines obstruant la route et les carcasses de voitures sans rencontrer le moindre souci, mise à part le bordel ambiant de la rue. Nous passons à coté de mon ancienne boulangerie où j'allais chercher mon pain, à côté du pressing où je déposais mes costumes, à côté des garages...je me souviens seulement maintenant que je possédais une moto censée être toujours ici. À l'occasion, j'irais vérifier si elle est toujours là, en un morceau. Nous arrivons enfin à la deuxième intersection.

- Nous y voilà, c'est le bâtiment devant nous suis-moi.


Avant de traverser le terrain à découvert, nous vérifions si tout est bon en regardant du coin du bâtiment...rien apparemment. Élise me fait signe de vite traverser quand même, ce que je fais sans rechigner et nous arrivons en quelques secondes de l autre côté de la rue, devant la laverie automatique presque méconnaissable au rez de chaussé de l'immeuble d'habitation. Juste sur la droite se trouve un escalier descendant vers l'obscurité, le panneau indiquant qu'il y avait ici une bibliothèque était au sol, complètement noir, brûlé par les flammes... sans doute par les bombes tombées sur Paris. Je montre le passage à ma partenaire tout en sortant le briquet que je possède.

- Il va nous falloir de quoi nous éclairer, de quoi faire comme une torche.

_________________
"Notre vie n'est pas derrière nous, ni avant, ni maintenant, elle est dedans". J.Prévert

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 26 Féminin
Ville IRL : Cherbourg
Inscription : 28/08/2013
Messages : 99
avatar
Elise Follies
MessageSujet: Re: De sang et d'os. [-16] [Elise/Gab]    Mer 19 Fév 2014 - 19:42

    La jeune femme se frayait un chemin à travers les ruines. Décidemment, plus ils avançaient dans le quartier, et plus l'endroit semblait ravagé. Elle trouvait qu'il avait de la chance d'avoir retrouvé son ancien appartement dans un si bon état, une bombe avait dû tomber très très près d'ici, qu'en était-il des radiations résiduelles dans le coin ? Aucune idée, et en fait, elle ne préfèrait pas vraiment le savoir, sous peine de faire demi tour en prenant ses jambes à son cou.

    Pour atteindre leur objectif il faut traverser un grand espace à découvert. Et cela n'enchantait pas la demoiselle. Elle examina la route avec beaucoup d'attention, essayant de déceler un mouvement, un éclat de lumière pouvant trahir un tireur embusqué, un excellent camouflage pour quelqu'un qui serait là toute la journée en attendant que des voyageurs passent et les détrousser.

    Par chance, tout à l'air tranquille, mais par précaution, elle envoie son chien en éclaireur. Malgré tout l'amour qu'elle lui porte, elle préfère que ce soit lui plutôt qu'eux, et c'est une fois qu'il a traversé sans encombre qu'elle fait signe à Gabriel qu'il va quand même falloir traverser très vite. D'ailleurs, elle même s'élance en courant à pas léger, mais assez rapide, jusqu'à rejoindre l'animal. Là, elle cherche un peu partout une quelconque indication d'une bibliothèque.

    - En même temps, je sais même pas ce que c'est qu'une bibliothèque, alors pour en trouver une...

    Elle avait parlé à voix basse, comme si elle ne voulait pas qu'il l'entende, mais qu'elle se faisait entendre. Des fois, elle avait vraiment honte de son manque de culture, mais elle avait rarement rencontré de gens qui en aient beaucoup plus qu'elle, donc au quotidien, c'était pas vraiment gênant non plus. N'empêche que là, elle se sentait drôlement con, et ça la rendait boudeuse.

    Mais enfin, Gabriel lui indiquait le chemin, vers un sous sol, et lui disait qu'il fallait trouver de quoi faire une torche, pour pouvoir descendre là-dedans.

    - Rien que ça dis donc. Trouver de quoi faire une torche...

    Elle ne camouflait même pas son désespoir. Elle regardait autour d'elle, fouillant avec frénésie le sol autour d'eux, et puis elle vit quelque chose qui pouvait se révéler très intéressant. Elle s'éloigna de quelques mètres, et s'approcha de ce qui devait être une vieille bramhine, qui avait dû s'égarer de son troupeau et venue mourir là. Aujourd'hui, elle était desséchée, pétrifiée, et réduite à l'état d'ossements. Dans un craquement sinistre, elle saisit ce qui ressemblait à un tibia et l'arracha violemment de la carcasse.

    - On va la faire à la psycho. Aaaah on oublie jamais ses racines, bordel de merde.

    Revenant vers Gab, dans un geste rageux, elle fit glisser sa musette et la posa au sol. Pis elle retira sa veste, et enfin son t-shirt. Elle le déchira en deux, et enroula l'extrémité de son t-shirt, puis le tendit à Gabriel pour qu'il puisse l'allumer. Pendant ce temps là, elle remit sa veste, et la fermer, histoire de ne pas rester à demi-nue pour continuer leur chemin...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 33 Masculin
Ville IRL : Evian
Inscription : 14/06/2013
Messages : 63
avatar
Gabriel Padalecky
MessageSujet: Re: De sang et d'os. [-16] [Elise/Gab]    Jeu 20 Fév 2014 - 11:10

Je ne m'attarde pas sur la poitrine à l'air libre de ma partenaire lorsque celle-ci me tend l'os de brahmine modifié à l'aide de son tee-shirt...une petite pensée d'un ébat torride avec elle mais j'arrive à vite me concentrer étant donné le lieu où nous nous trouvons pour le moment. Je profite qu'elle se rhabille pour allumer le tee-shirt avec le petit briquet dont je dispose et me tient devant l'entrée du sous-sol. Qu'est-ce qu'on va bien trouver là-dedans ?...J'en ai aucune idée mais je sors de son holster mon canon scié. Une main prise par la torche et l'autre armée, je pense que je ne pourrais pas être plus prêt à cette heure. Je laisserai bien passer mon ange gardien pour le coup mais cela ne serait pas très « homme » de ma part, alors je me fais violence.

- Allez, c'est parti. Espérons qu'il y ait une caverne d'Ali Baba là-dedans!

Et je descends les marches doucement, prenant soin de regarder où je pose les pieds à la lumière de notre torche improvisée. L'intérieur est complètement privé de lumière naturelle et nous descendons maintenant un autre escalier en forme de U avant d'arriver, d'après mes souvenirs à un couloir étroit,  la porte de la petite bibliothèque devrait se trouver vers le bout sur la gauche. Ma partenaire est juste derrière moi, un bras sur mon épaule afin de profiter au possible de la lumière de la torche. Je manque une fois ou deux de tomber en loupant une marche mais nous arrivons presque sans bruits dans le couloir de mes souvenirs.

Il y a un changement notable depuis la dernière fois où je suis venue...il y a un énorme trou dans le mur sur notre droite d'où s'échappe une lueur lointaine. Nous avançons à pas de loup toujours lorsque nous arrivons à portée du passage inconnu...je ne sais pas comment cela a pu se produire mais cela débouche directement sur des égouts... Et je fais la boulette au passage lorsque nous passons devant le trou, je ne l'avais pas vu mais je fais valser d'un coup de pied une canette jusqu'à la porte de la bibliothèque... provoquant un beau bordel en comparaison du peu de bruits que nous faisons avec Élise.

- Putain...

Je me retourne vers Élise avant qu'elle ne parle au sujet de ma discrétion avec mon sourire d'homme gêné par sa connerie.

- J'ai pas fait exprès hein.

Nous attendons quelques secondes, voir si cela a alerté quelqu'un ou quelque chose mais je n'entend rien et ma partenaire non plus de ce que je peux voir. Nous continuons donc vers la porte que nous atteignons bien vite. L'heure de vérité a sonné lorsque je pose ma main sur la poignée et que je l'ouvre sans aucun problème. Seul bémol, la porte fait un vacarme de tous les dieux, grinçant fortement.

Mais je souris comme un con lorsque je vois ce qui se présente devant nous... La bibliothèque est toujours là avec ses quelques étagères parsemée de livres poussiéreux. Bingo non ?

Roaarr ROARRRR.


Mon sourire s'efface très vite lorsque nous entendons ce quelque chose...qui vient des égouts...

_________________
"Notre vie n'est pas derrière nous, ni avant, ni maintenant, elle est dedans". J.Prévert

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 26 Féminin
Ville IRL : Cherbourg
Inscription : 28/08/2013
Messages : 99
avatar
Elise Follies
MessageSujet: Re: De sang et d'os. [-16] [Elise/Gab]    Jeu 20 Fév 2014 - 20:55

    Elise s'engagea derrière lui, posant la main sur son épaule pour rester à une distance raisonnable et rester dans le halo de lumière, tandis qu'Eliott fermait la marche, à pas de loup – pas difficile pour un chien -, suivant sa maîtresse. Ils passèrent devant un trou béant, dans le mur. Dans un sous-sol ? Qui s'était amusé à détruire ce morceau de béton qui séparait la bibliothèque et ce qui semblait être un égoût ? Etrange. Instinctivement, Elise ne quitta pas le trou des yeux lorsqu'il s'en approchèrent, et ne pu réfréner un sursaut lorsque Gabriel tapa du pied dans une canette qui traînait là.

    - Heureusement que t'as pas fait exprès !

    Encore une fois, elle minaudait, à la fois moqueuse, et l'air faussement fachée, ne pouvant contenir le sourire mutin qui habillait ses lèvres, tandis qu'il lui lançait un regard gêné.

    Le boucan qu'il a fait n'a pas l'air d'avoir attiré une quelconque population qui aurait pu se développer dans les egouts et c'est donc plutôt tranquillement qu'ils continuent leur aventure. Gabriel pose alors sa main sur la poignée de la porte de cette antre du savoir et de la connaissance, qui s'ouvre sans leur opposer de résistance, comme si elle n'attendait qu'une seule chose, que quelqu'un vienne la visiter à nouveau, feuillette les pages de ses protégés avec avidité. Mais elle se fait ancienne, et le grincement maladif et geignard de cette vieille porte fait grimacer Elise. Entre ça, et la canette, ils ne repartiraient clairement pas avec la médaille de la discrétion. Mais sa réflexion est coupée par la vision qui s'offre à elle. Des centaines de livres. Poussiéreux, humides, sans doute abimés. Mais physiques, véritables puits de science de l'époque de son compagnon.

    Mais là encore, son admiration ne dure pas. Elle aussi elle a entendu, les grognements qui arrivent de derrière eux. Et c'est pas franchement rassurant. Doucement elle fait signe à Gabriel de ne pas faire de bruit, et saisit la torche. La porte était fermée, normalement elle ne l'expose pas à trop de risque en le laissant là dans l'obscurité. Mais elle doit savoir ce qui approche pour savoir comment se défendre. Alors elle fait demi-tour, et revient sur leurs pas, vers l'entrée de l'égout. Elle passe avec prudence la tête vers le noir, et d'un geste rapide et rapide agite la torche devant pour éclairer. Et ce qu'elle voit ne lui plaît pas. Alors elle recommence et...

    - AAAAAAAAAAH !

    Quelque chose lui attrape le poignet, et elle tourne le regard vers son bras, pour découvrir un membre à moitié décharné. Des goules. Et si elle l'attaque comme ça, c'est que ce sont des goules sauvages. Celle-là, plus les deux autres qu'elle a vu en éclairant brièvement, ça fait trois. Et il faut d'abord qu'elle se débarasse de celle qui lui maintient le bras en essayant de la bouffer. Avec le bout non-enflammé de l'os qu'elle tiens dans sa main libre, elle tape, fort, encore et encore, bien quatre, cinq, ou six fois, jusqu'à ce que le monstre s'écroule. Elle fait alors demi tour vers Gab, à toute jambe.

    - C'est des goules sauvages, elles vont venir par ici. On panique pas, et on les abat.

    Dit-elle, en posant devant eux la torche qui continue à brûler, et faisant basculer son fusil vers l'avant, pour faire sauter le cran de sureté et engager la première balle, prête à recevoir leur compagnie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 33 Masculin
Ville IRL : Evian
Inscription : 14/06/2013
Messages : 63
avatar
Gabriel Padalecky
MessageSujet: Re: De sang et d'os. [-16] [Elise/Gab]    Ven 21 Fév 2014 - 12:03

- C'est des goules sauvages, elles vont venir par ici. On panique pas, et on les abat.

Mon cœur a passé la troisième sans passer par la case départ alors que ces monstres arrivent sur notre position, je le sens battre à pleine vitesse, comme s'il venait s'écraser contre ma poitrine à chaque pulsation. J'essaye de respirer calmement, de reprendre le rythme en pensant à quelque chose de joyeux mon cerveau est concentré sur les goules venant à notre rencontre... sauvage qui plus est même si je ne fais pas encore la distinction entre les normales et les sauvages. Mon canon scié est sorti, pointé sur vers le couloir et le trou menant aux égouts en attendant que ces choses pointent le bout de leur nez. J'espère que mon fusil marche bien, je ne l'ai jamais encore fait hurler depuis son acquisition...je vais avoir l'opportunité de le savoir très prochainement.


Quelques secondes paraissant interminables s'écoulent avant que nous ne voyons enfin les monstres se pointaient au nombre de trois, courant vers nous comme des damnés. Ma partenaire n'en demande pas plus pour appuyer sur la détente de son fusil et loger une balle dans le ventre d'une de ces choses, qui ne l'arrête pas...C'est quoi ce bordel ?... Je ne cherche pas plus à comprendre et appui sur la double gâchette de mon fusil, voulant enfin faire parler la poudre.

Clic clic...


Mais quel con... Dans la précipitation et la panique, je n'ai pas enlevé le cran de sûreté de mon arme. Je le retire mais il est trop tard... Dans le même temps, je vois ma partenaire réussir à en descendre une avant qu'elle n'arrive sur nous. La goule que je vise est bien plus rapide que ce que je pouvais penser et alors qu’Élise semble se charger d'une autre de ces choses, celle que j'avais pris pour cible se jette sur moi pour me faire trébucher sur le dos et se trouver allongé sur moi. Elle essaye de me griffer, de me mordre dans le cou et au visage mais je l'en empêche de mon bras gauche alors que le droit, toujours main sur le canon scié, est coincé sous le poids du monstre. Mon cœur, lui, commence à s'emballer bien trop...

Je reçois malgré tout quelques coups au visage, elle me cogne, me griffe mais cela a le mérite de me réveiller un peu plus de ma léthargie. Je sens comme une montée d'adrénaline en moi, la peur je ne sais pas mais d'un mouvement sec, j'arrive à retirer mon bras coincé sous le corps de la goule et alors qu'elle commençait à prendre l'ascendant pour me mordre dans le cou, dans un réflexe digne de film d'action hollywoodien, je colle le canon de mon arme sur sa tête. Et j’appuie sans réfléchir sur une gâchette...ce qui par bonheur fait éclater la tête de mon agresseur, faisant voler de petits morceaux de cervelle dans le couloir et sur mon visage...

Il n'en reste qu'une au contact de mon amie alors que je sens mon cœur s'emballer de plus en plus...

_________________
"Notre vie n'est pas derrière nous, ni avant, ni maintenant, elle est dedans". J.Prévert

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 26 Féminin
Ville IRL : Cherbourg
Inscription : 28/08/2013
Messages : 99
avatar
Elise Follies
MessageSujet: Re: De sang et d'os. [-16] [Elise/Gab]    Ven 21 Fév 2014 - 15:06

    La jeune femme est prête à accueillir ces choses immondes comme il se doit. Son fusil pointé vers l'obscurité, elle attend, en appui sur ses jambes. Une vraie guerrière des temps modernes, ravie d'en découdre. Il ne faut pas attendre longtemps pour que les goules se présentent, trois, comme elle l'avait bien compté. Et elle n'attend pas plus longtemps pour tirer. Dans le bide, ce qui évidemment n'arrête en rien la bestiole qui s'élance.

    - Bordel.

    Elle remet l'horreur en joue, tandis qu'elle entend un cliquetis particulièrement désagréable à côté d'elle. Jetant un coup d'oeil à côté d'elle, elle aperçoit Gabriel paniquer légèrement, en essayant de faire sauter le cran de sûreté. Mais elle ne pouvait pas l'aider. La goule sur laquelle elle avait déjà tiré était bien trop proche d'eux, et il fallait absolument qu'elle la descende.

    Pam. Dans la tête. Direct. Fière d'elle, elle regarde le monstre s'effondrer au sol et convulser quelques secondes avant de s'immobiliser. Alors qu'elle pointe son arme sur la dernière d'entre elle, elle regarde à nouveau Gabriel, aux prises avec une goule qui a réussi à le mettre à terre, et soudainement elle est affreusement partagée. Il faut qu'elle puisse l'aider, mais la goule qu'elle surveille approche dangereusement. Elle renonce avec un pincement au cœur au fait de l'aider, se concentrant sur sa cible.

    Mais ce moment de déconcentration lui coûtait cher. Il était trop tard pour qu'elle puisse lui faire exploser la cervelle. Dans un geste rapide, elle reculait en repassant le Churchill dans son dos en tirant sur la lanière, et tirait de sa botte le manche de sa dague pour la saisir fermement, la lame dirigée vers la goule.

    Cette dernière la fit reculer jusqu'à l'accoler contre un mur, la bloquant, cherchant à saisir ses poignets pour l'immobiliser. Le coup de feu les fait sursauter toutes les deux, et Elise se met a esperer que Gabriel ai visé juste, pour qu'il s'en soit sortir. Mais la belle n'a pas le temps de réfléchir, harcelée par la goule qui cherche à la dévorer et elle enfonce avec force la lame dans le crâne goulifié avant que celle ci n'ai pu la toucher.

    - GABRIEL !

    Elle ne l'a pas entendu parler, ni crier, ni même se relever. S'approchant de lui à grandes enjambées, elle dégage du pied le cadavre étendu sur lui, et découvre son compagnon allongé sur le dos, visiblement en mauvaise posture.

    Elle pose ses mains sur son torse et écarquille les yeux lorsqu'elle sent son cœur tambouriner à travers sa poitrine. Elle ne connaît pas grand chose en médecine et en anatomie, mais il semblait bien évident qu'il n'allait pas tenir toute l'expédition si son vieux palpitant continuait à ce rythme.

    Bien. Réfléchir. Réfléchir vite et bien. Elle n'a pas grand chose sur elle qui pourrait aider Gabriel à se remettre d'aplomb. Alors elle fait comme elle pensait devoir faire. Elle relève la manche de l'homme, et le palpe en une fraction de seconde, elle a l'habitude, meilleure qu'une infirmière pour trouver les veines. Puis elle tire de sa musette une de ses chères doses de psycho et l'injecte directement dans son sang.

    Honnêtement, elle ne sait pas vraiment le pouvoir qu'aura le psycho sur la situation. En général, elle a remarqué que ça booste l'endurance, et la résistance musculaire, et le cœur était un muscle, elle espère que ça le calmera...

    Elle pose doucement sa main sur son front, et souffle délicatement.

    - Chuuuut... Calme toi...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 33 Masculin
Ville IRL : Evian
Inscription : 14/06/2013
Messages : 63
avatar
Gabriel Padalecky
MessageSujet: Re: De sang et d'os. [-16] [Elise/Gab]    Ven 21 Fév 2014 - 23:42

Il faut que cette saloperie de maladie m'attrape dans ses griffes maintenant, me rappelant que je n'ai pas gagné ma course contre la montre face à la faucheuse. Je suis allongé sur le dos à coté de mon ange gardien qui prend soin de moi encore une fois et je sens mon cœur ralentir un peu la cadence au fur à mesure que le temps passe dans ce sombre couloir. J'ai une étrange sensation depuis qu’Élise m'a injecté son truc, comme si je ne craignais plus la mort. Malgré mon état qui m'immobilise en ce moment même, je me sens fort, puissant et immortel, prêt à en découdre avec le premier nous cherchant des ennuis sans hésitations...mais je suis au sol, je reprends doucement mais sûrement mon souffle alors que ma protectrice me caresse chaleureusement les cheveux. J'essaye de  lui montrer que tout va bien.

- La prochaine fois... Plutôt que de m'enfoncer...ton truc. Regarde dans mes poches...j'ai des cachets... Je déteste les piqûres j't'ai...pas dis ?

J'essaye de rigoler à ma propre connerie mais faire bouger mon corps de cette façon me provoque encore de bonnes douleurs à la poitrine, comme si on me plantait des millions de petites aiguilles dans le cœur. Rien de bien agréable sur le coup mais je pense que je survivrai encore pour cette fois. Cela aurait été dommage de mourir ici dans ce couloir obscure et loin de tout alors que j'ai peut-être trouvé de quoi nous remplir les poches à tous les deux pour quelque temps.

   
****

Une bonne heure a dut s'écouler maintenant et je me sens prêt à repartir bien qu'on ne puisse pas dire que je sois dans un bon état physique. J'ai malgré tout toujours cette sensation de puissance, que personne ne peut m'atteindre...

- J'sais pas ce que tu m'as injecté Élise mais merci pour tout... encore une fois. Faudrait pas que ça devienne une habitude sinon j'vais plus pouvoir me passer de toi...

Je la prends dans mes bras et la serre fort pendant quelques minutes passant trop rapidement pour le coup, je la remercie comme je peux pour le moment avec mes maigres moyens.

- Bon allez, on va voir ce qu'il y a la-dedans...

J'accompagne mes dernières paroles en me retournant vers la porte et en l'ouvrant doucement...


- Je crois qu'on a trouvé ce qu'on cherchait Élise!

_________________
"Notre vie n'est pas derrière nous, ni avant, ni maintenant, elle est dedans". J.Prévert

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 26 Féminin
Ville IRL : Cherbourg
Inscription : 28/08/2013
Messages : 99
avatar
Elise Follies
MessageSujet: Re: De sang et d'os. [-16] [Elise/Gab]    Sam 22 Fév 2014 - 14:26

    - La prochaine fois... Plutôt que de m'enfoncer...ton truc. Regarde dans mes poches...j'ai des cachets... Je déteste les piqûres j't'ai...pas dis ?

    Elle esquisse un sourire satisfait. Honnêtement, c'était un peu la loterie, son intervention, et elle n'était carrément pas sûre de son coup, lorsqu'elle lui avait injecté le produit qui faisait son effet. Ca aurait tout aussi bien pu le laisser sur le carreau. Mais les drogues ont cet étrange pouvoir, celui d'être imprévisibles et de ne pas avoir les mêmes effets d'un individu à l'autre.

    La leur dans le regard de son compagnon a changé, quelque peu, et elle sait très bien ce qu'il ressent. Ce n'est pas pour rien qu'elle en est accro depuis très longtemps. Cette sensation de toute puissance, l'impression que rien ne peut vous atteindre, l'agressivité exacerbée. Que de plaisir dans une seule dose. A nouveau, elle lui sourit, et mumrure.

    - J'y penserai la prochaine fois... En attendant, je trouve que ça te réussi pas mal...

    ****

    Elle lui laisse tout le temps dont il a besoin pour se remettre de ses émotions. Maintenant que les goules sauvages ont été dézinguées, le calme est revenu, et il y a quand même très peu de chances pour que quelqu'un vienne les emmerder dans un endroit aussi reculé, et aussi peu connu. Jamais elle n'aurait pensé que des trésors se cachaient là....

    Elle le lève, et Gabriel se lève à son tour. Encore un peu chancelant, il avait quand même cette attitude fière, digne et forte. Le psycho n'a pas encore disparu de son organisme, et il en est encore porté...

    - J'sais pas ce que tu m'as injecté Élise mais merci pour tout... encore une fois. Faudrait pas que ça devienne une habitude sinon j'vais plus pouvoir me passer de toi...

    « Et je ne sais pas si cela me dérangerait » pensa-t-elle en son fort intérieur, ne laissant rien transparaître tandis qu'il la serrait dans ses bras rendus forts par la drogue.

    La porte s'ouvre à nouveau, et libère ses secrets. Elise entre dans la pièce, son regard sautant d'étagère en étagère, d'une tranche à l'autre. Alors certes, l'endroit n'a pas été tout à fait épargné par le chaos extérieur, preuve en sont ces livres éventrés, jetés sur le sol, aux pages déchirés, semblant parfois mordues et malmenées. Mais dans l'ensemble, tout reste à peu près propre et rangé. Son sourire s'étire, et soudain c'est une enfant qui découvre les merveilles du monde.

    - C'était du psycho. Ce que je t'ai injecté. Une drogue du coin, ça rend plus fort. J'me suis dit que ça pouvait fortifier ton cœur de façon temporaire...

    Elle avance dans la pièce, et tourne sur elle-même, en fermant les yeux, puis elle s'arrête net en ouvrant les bras.

    - Tu as lu tous ces livres ? Je veux dire, à ton époque ? Est ce que tous les livres du monde d'avant sont là ?

    La naïveté l'emporte, et elle avance vers les rangées de livres qui ne lui semblent attendre qu'elle. Elle attrape le premier livre qui vient, devant elle.

    - Le... Pe...Petit... Prineceuh. Prince ? Le Petit Prince ?

    Voilà la limite. Si elle a appris à lire, c'est pour ne pas se faire arnaquer pendant les transactions, où quand elle prend des engagements. Mais elle ne s'entraîne jamais, et la lecture reste une galère pour elle. Et puis de toute façon, elle n'a pas de livre, chez elle, comme ça c'est réglé.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 33 Masculin
Ville IRL : Evian
Inscription : 14/06/2013
Messages : 63
avatar
Gabriel Padalecky
MessageSujet: Re: De sang et d'os. [-16] [Elise/Gab]    Sam 22 Fév 2014 - 17:00

- Tu as lu tous ces livres ? Je veux dire, à ton époque ? Est ce que tous les livres du monde d'avant sont là ?

- Non j'ai jamais trouvé le temps , quelques-uns tout au plus... Et... non, il n'y a pas tous les livres d'avant-guerre ici, il faudrait une pièce gigantesque pour avoir l'espoir de pouvoir tout stocker, il en existe des milliers de différents tu sais...

C'est dans ces moments-là que le gouffre qui me sépare des gens de cette époque se fait énormément remarqué et s'étire même. La culture est depuis bien longtemps oubliée pour laisser place à la survie dans ce milieu hostile. Comment pourrais-je les en blâmer avec tous les dangers inhérents à ce pauvre monde ?

- Le... Pe...Petit... Prineceuh. Prince ? Le Petit Prince ?

Je ne peux m’empêcher de sourire intérieurement lorsque je la vois se débattre avec les mots mais je ne lui montre pas mon amusement de peur de lui gâcher ce moment, de la vexer alors qu'elle est en pleine découverte.

- Très bon choix, un classique, bien avant mon époque, je te le conseille...

Mon regard se porte en même temps sur les différentes étagères alignées contre le mur, enfin encastrée dans le mur. Je cherche à voir s'il y a une quelconque méthode de rangement, de classification afin de concentrer mes recherches mais tout semble sens dessus dessous, mélangé comme si la personne qui les avaient rangés n'y connaissait absolument rien en littérature...

- Bon Élise, je te laisse remplir ton sac avec ce que tu trouves, essaie de prendre ceux dans le meilleur état. Je vais regarder de mon côté et faire de même.

Mes mains se baladent alors de livre en livre, jetant au sol ceux en mauvais état et mettant dans ma besace ceux pouvant rapporter quelques anneaux. Du Victor Hugo, du Rousseau, une encyclopédie, j'enfourne les livres dans le sac sans me poser de questions. Un livre intitulé «Les robots pour les nuls », il passe aussi dans le contenant en même temps que du Stendhal.

Mon sac est maintenant pleins, prêt à vomir la moindre page si j'essaye de glisser un autre livre à l'intérieur. Je me retourne vers mon ange gardien, voir où elle en est de son ramassage.

- Ça donne quoi de ton côté Élise, c'est bon ?

_________________
"Notre vie n'est pas derrière nous, ni avant, ni maintenant, elle est dedans". J.Prévert

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 26 Féminin
Ville IRL : Cherbourg
Inscription : 28/08/2013
Messages : 99
avatar
Elise Follies
MessageSujet: Re: De sang et d'os. [-16] [Elise/Gab]    Sam 22 Fév 2014 - 19:35

    A son grand desespoir, elle est quand même beaucoup moins rapide que lui quand il s'agit de déchiffrer les couvertures des livres pour faire une selection. D'abord parce que chaque mot est une nouvelle montagne escarpée sur laquelle il faut se hisser. Et puis certains l'interpellent plus que d'autres. Une couverture un peu chatoyante, une image qui accroche son regard, et elle l'admire quelques minutes de plus. Là où elle passe le plus de temps, c'est dans le rayonnage des bandes dessinées. Elle trouve ça magique, ces histoires qu'elle peut lire sans mots, elle comprend le déroulement juste avec les dessins.

    Elle trouve des imagiers et des abécédaires aussi. Et elle trouve ça drôlement pratique, surement que ça peut avoir de la valeur, si ça peut apprendre au gens à lire facilement. Alors elle les fourre dans sa musette. Avec d'autres livres dont elle ne comprend pas les titres, au rayon géographie, et économie.

    - Ça donne quoi de ton côté Élise, c'est bon ?

    - Je...

    On sent bien dans sa voix qu'elle est gênée. Gênée d'avouer que devant les derniers livres qu'elle vient de trouver, elle est bien désoeuvrée. Les lettres s'alignent dans un ordre qu'elle ne comprend pas, et les mots semblent n'avoir aucun sens, ni en eux même, ni entre eux. Non décidément, elle ne comprend rien du tout...

    - Je comprend pas ce qu'ils veulent dire...

    Elle se retourne vers lui, les yeux tournés vers le bas, visiblement honteuse de ne pas savoir ce que signifiait cette suite de lettre. Elle en tendit deux à Gabriel en attendant qu'il puisse l'éclairer. Et en effet, pour cette enfant de Paris d'après-guerre, née dans l'ignorance du reste du Monde, l'anglais et l'italien, c'était des langues inconnues...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 33 Masculin
Ville IRL : Evian
Inscription : 14/06/2013
Messages : 63
avatar
Gabriel Padalecky
MessageSujet: Re: De sang et d'os. [-16] [Elise/Gab]    Sam 22 Fév 2014 - 23:25

Je me rapproche de ma partenaire, me demandant ce qu'elle ne comprend pas dans les derniers livres qu'elle a trouvé, ceux qu'elle me tend toute honteuse d'être ignorante. Ça la rend encore plus attachante à mes yeux pour le coup, je passe de l'élève au professeur pour une fois et je dois dire que cela me fait plaisir même si Élise ne doit pas être de cet avis. Qu'importe, je prends les livres tendus vers moi et regarde les couvertures avant de comprendre pourquoi mon ange gardien est sur la touche pour ce coup...un manuel d'anglais et un d'italien. J'esquisse un léger sourire malgré moi et malgré le fait qu'il est bien normal qu'elle ne comprenne pas un mot de ces livres...

- C'est normal miss t'inquiète pas... Ce sont des livres pour apprendre des langues étrangères, d'autres pays. Celui-là, c'est de l'anglais, c'est au nord de chez nous par-delà la mer et l'autre là, c'est de...l'italien, un pays au sud-est mais loin d'ici aussi aussi. Moi-même pour te dire, je ne sais que très peu parler l'italien.

Je vois bien qu'elle comprend à moitié de quoi je parle, qu'elle est toujours un peu honteuse de son ignorance alors pour détendre l'atmosphère, j’entreprends de lui faire écouter ce que cela peut donner avec les accents. Je connais bien l'anglais pour l'avoir pratiqué mais pour l'italien, je vais devoir me référer à ce que je voyais de caricaturale à la télévision...

- Hello miss Elise, how are you ?... I want you but i know not how to tell it to you. I follow you at the end of the world if you leave your work.

Heureusement qu'elle ne peut pas me comprendre à l'instant... Je passe ensuite à l'italien avec un accent bien moins académique que prévu mais qui peut faire son effet sur une non initiée et je fais bien plus court avec mes maigres connaissances.

- Come vai tu bella ragazza ? Mi chiamo Gabriel.... Tu sais, même à mon époque il y avait plein de gens qui ne parlait que français, notre langue... Enfin bref, ça n'a plu beaucoup d’intérêt maintenant sauf peut-être pour ce collectionneur qui va j'espère nous remplir les poches hein ?

Je lui retends les deux bouquins afin qu'elle les embarque dans son sac.

- Avant de prendre contact avec le récupérateur,  on pourra regarder les livres qu'on a trouvés et je pourrais t'apprendre des choses sur le monde d'avant si tu veux ? Si ça t'intéresse hein, te force pas pour me faire plaisir, je connais le contenu de ces livres pour ma part.

_________________
"Notre vie n'est pas derrière nous, ni avant, ni maintenant, elle est dedans". J.Prévert

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 26 Féminin
Ville IRL : Cherbourg
Inscription : 28/08/2013
Messages : 99
avatar
Elise Follies
MessageSujet: Re: De sang et d'os. [-16] [Elise/Gab]    Dim 23 Fév 2014 - 0:21

    D'autres pays ? Mais genre ça voulait dire qu'il y avait des gens hors de Paris déjà ? Elle avait bien du croiser une mappemonde ou deux, mais elle voyait ça plus comme des objets de décoration ou des peintures inventées que comme une réelle représentation du monde, qu'il soit ancien ou actuel. Mais pour le coup, elle se laisse volontiers porter par l'enseignement de Gabriel, et boit ses paroles comme de l'eau de roche.

    - Hello miss Elise, how are you ?... I want you but i know not how to tell it to you. I follow you at the end of the world if you leave your work.

    Alors évidemment, elle ne comprend pas un mot de ce qu'il raconte, à part son prénom, donc qu'il s'adresse à elle directement. Mais malgré la barrière de la langue, les mots la touchent d'une manière étrange, parce qu'elle les lit dans son regard, et qu'elle se sent chavirée. Peut-être lui a-t-il simplement dit qu'il savait parler cette langue. Peut être même s'était-il moqué d'elle. Mais elle pensait, non, elle était intimement convaincue qu'il était allé plus loin...

    Elle est ramenée à la réalité par les livres qui se posent dans ses mains, l'obligeant à rompre le contact visuel avec son compagnon pour ranger ses livres dans sa musette, pleine à craquer.

    - J'aimerais beaucoup, Gabriel. J't'avoue que nous, quand on a grandit ici, quand on a survécu à cette vie que tu goûtes depuis ton réveil, on a pas trop le temps d'apprendre comment c'était avant... Alors oui, j'aimerai bien connaître tout ça. Je me disais... On aurait pu rester chez toi. Enfin je veux dire, dans ton ancien chez toi. Pour la nuit, histoire de pas se retaper tout le chemin aujourd'hui après les émotions que t'as vécu avec les goules. Et puis, pour les livres... Je préfère pas les ramener dans le coin par chez moi... Ils sont trop précieux...

    ****

    Assise en tailleur dans l'ancien salon de Gabriel, Elise n'a visiblement pas compris l'utilité du vieux canapé et de la table basse, puisqu'elle a tout poussé contre les murs pour installer les livres autour d'elle, ouverts à différentes pages.

    Gabriel faisant un tour dans l'appartement pour voir s'il trouve encore quelque chose à grignoter ou à boire (bien qu'elle ai des rations de survie dans sa musette au cas où, mais si on peut trouver mieux, ce n'est pas plus mal), elle commence à se maudire intérieurement d'avoir utilisé son t-shirt pour créer une torche. Même avec la nuit tombante, il ne fait pas froid, et avec sa veste de cuir épais, elle commence même à avoir assez chaud. Ils n'ont pas allumé de feu, histoire de ne pas faire cramer leur abri pour la nuit, mais quelques bougies assurent un éclairage tout à fait correct.

    Elle fronce les sourcils, en lisant une page, et lève la tête, pour demander :

    - Gabriel ? C'est quoi un poème ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: De sang et d'os. [-16] [Elise/Gab]    

Revenir en haut Aller en bas
 

De sang et d'os. [-16] [Elise/Gab]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Don de sang
» Monture sang-froid et homme lézard
» création de sang
» PAS DE FAUX RHUM , SANG , KAKA , KOK .......
» Il ne faut pas boire de sang.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fallre :: Zone HRP :: HRP :: Archives :: ­Fallout Requiem :: Archives ::  Monde RP :: Autres Lieux :: Les Terres Désolées-