Partagez | 
 

 Il y a longtemps dans une rue lointaine, très lointaine...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Masculin
Inscription : 13/02/2014
Messages : 14
avatar
Léonard "Abel"
MessageSujet: Il y a longtemps dans une rue lointaine, très lointaine...   Ven 14 Fév 2014 - 22:20

Quelques heures après être sorti du territoire Malebranche, il y a 12 ans...Jour de la naissance d'Abel.

Une magnifique journée de la saison estivale venait de s'écouler alors que le soleil semblait se coucher délicatement sur les rares immeubles encore fièrement debout de ce coin des terres désolées. Les rues, elles, commençaient à épouser la pénombre comme pour annoncer la nuit venant à grands pas tout engloutir de sa noirceur mais il faisait bon malgré le vent omniprésent qui s'y engouffrait. Le psychotique marchait lui depuis des heures, depuis tôt ce matin, à errer sans but dans des rues méconnaissables par le temps et la guerre mais sa petite voix intérieure ne le lâchait pas, il devait continuer la route pour s'éloigner du territoire qu'il venait de fuir, ou plutôt qu'on venait de lui faire fuir...le terrain de chasse des Malebranches, leur secteur d'activité. Il progressait à travers les carcasses de voitures rouillées par la pluie, tout en ayant de temps à autre des petits sursauts de l'épaule ou de la jambe gauche, comme pris de spasmes.

"Je sais que t'avais envie de rester...tout ce sang, ces cadavres, ça t'as donner des envies de carnages sanglants hein... Mais je te le répète on vaut mieux que ça mon vieux, moi toute cette hémoglobine, ça m'donne envie de me casser au plus vite, t'aura bien l'occasion de t'amuser avec des vraies ordures, c'est sûr même. Là, on est presque bien non ? Enfin surtout toi, moi j'suis cantonné à te faire la papote et t’empêcher de faire n'importe quoi...Tu t'souviens comment on s'éclatait avec la bande, tu te souviens quand on pouvait ouvrir la bouche sans dire une connerie ?"

- La renaissance des chiens à capuches se fera dans la douleur de mon coupe-coupe !!!

"Ouais... en fait non, tu te souviens déjà de plus rien espèce de crétin. J'sais même pas pourquoi j'essaye d'te parler, j'perds mon temps, j'aurais mieux fait d'te laisser avec ces tarés de Malebranche...Ahhh t'as vraiment du bol que j'sois là, même si j'te les brise sév..."

- Sors de ma têteeee !!!

"Ahhh si j'pouvais ouais...Mais en attendant d'trouver une solution à not' problème, va falloir t'y faire mon grand, c'est comme ça, j'ai pas demandé à être enfermé dans la tête d'un cinglé, tu crois qu..."

La petite voix s'arrêta brusquement lorsque les sens du psychotique se mirent en alerte...quelque chose ou quelqu'un arrivait par l'arrière, s'essayant à la discrétion sans succès. Abel se retourna instantanément, s'apprêtant à recevoir un coup ou une balle mais il ne se passa rien de fâcheux. Le psycho pouvait par contre distinguer deux types se tenant accroupis sur le capot d'une voiture... Ils le fixèrent quelques secondes paraissant durer une éternité et sans rien dire, sortirent leurs armes, de longues lames acérées.

"Si j'me trompe pas, j'dirais que ces énergumènes sont ces tarés religieux de tout à l'heure, les Malebranches... Mon grand, si tu veux leur enfoncer leur branche où j 'pense, t'as mon appui sans soucis. Rappel toi ce qu'ils ont fait à nos amis !"

Le psychotique leva sa main vers les étrangers, les pointant du doigt assez agressivement.

- J'ai regardé droit dans le cœur des ténèbres... Je l'ai mangééé !!!

Les Malebranches n'en demandèrent pas plus pour s'élancer sur Abel et Léonard...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin
Inscription : 13/02/2014
Messages : 14
avatar
Léonard "Abel"
MessageSujet: Re: Il y a longtemps dans une rue lointaine, très lointaine...   Sam 15 Fév 2014 - 16:10

Les deux Malebranches progressaient dans la rue, courant, zigzaguant entre les carcasses de voitures sur la route tout en levant bien haut leurs armes tranchantes. Leurs intentions, même pour un enfant, étaient claires...ils voulaient faire couler le sang aujourd'hui et par la même occasion, ils pouvaient ramener mort ou vif un déserteur, un tueur de Malebranche... Abel lui les regardait avancer tout en rigolant comme un fou, il se frappa plusieurs fois le crâne des ses poings avant que la petite voix ne lui reparle.

"T'as l'air de bien t'amuser mais ces types sont armés contrairement à toi crétin ! Attrape quelque chose pour t'défendre bon sang... Tu vas t'faire découper en p'tits morceaux comme un putain de radcochon mon grand, et moi aussi par la même occasion."

- V'nez un peu renifler mon jambonneauuuu !

Le psychotique masqué attrapa par la poignée une portière de voiture posée à même le sol depuis un siècle pour se faire une arme improvisée. Il tapa du poing dessus comme pour attirer les Malebranches à venir plus vite vers lui, il devenait impatient... Abel, pas Léonard commençait à ressentir l'excitation du combat à venir, il avait hâte que le carnage d'acier et de sang commence, que les organes éclatent sous les coups, que le sang coule même si c'était aussi le sien. Il était comme ça dans la fureur d'une mêlée, pas jaloux pour un sou...

Les deux étrangers arrivèrent enfin au contact du fou, chacun d'un côté, lames plongées comme pour l'entailler lors d'une attaque de passage...ils voulaient faire souffrir la victime, l'hérétique les ayant fui. Mais celle-ci était bien plus vive que ce qu'ils avaient put supposer de par sa masse et ses réactions incongrues...une des lames Malebranches n'eut pas le temps de caresser la chair car Abel se rua sur l'assaillant de droite, bouclier en avant. La lame venant de la gauche profita de cette occasion pour entailler le psychotique solitaire au niveau des côtes, libérant une giclée de sang dans l'air mais le fou ne broncha pas...depuis longtemps, il ne connaissait plus la douleur. La lame de droite par contre se retrouvait bloquée entre le bouclier improvisé et le corps du Malebranche alors qu'à l'aide de son poids, Abel fit tomber le Malebranche à la renverse et se retrouva sur lui.

"Tue-le, vas-y lâche toi... tue ce type qui veut notre mort !"

- Je vais démolir à la hache le château de ton agonie !!!

Il leva le bouclier de ses deux mains, le prenant à chaque extrémité avant que sa victime ne puisse relever son arme ou réagir et lui enfonça l'objet par son bord le plus fin en pleine gorge, lui fracassant le larynx et le tuant sur le coup, provoquant par la même occasion chez le psychopathe un effroyable fou rire alors qu'il regardait la visage horrifié du Malebranche.

- J'adore quand tu m'saigne dessus !!!

La lame de gauche se fit ressentir à nouveau, à deux reprises pour être plus précis, cette fois sur le dos d'Abel qui ne criait pas malgré les coups qu'il encaissait, puis l'arme blanche se stoppa comme si elle était découragée de ne rien entendre de sa victime qui pourtant commencer à saigner abondamment. Le vagabond toujours assis sur le corps sans vie du deuxième psychotique tourna la tête vers le deuxième assaillant.

- Ma chair est éternelle !!!

Le Malebranche dut prendre cela comme une offense car il frappa de nouveau avec sa lame mais en direction du visage du sadique cette fois. Il ne plaisantait plus, ne voulait plus faire souffrir sa victime, il n'y arrivait pas...alors la mort semblait la meilleure solution pour faire taire le psychopathe responsable de la mort de son compagnon d'armes...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin
Inscription : 13/02/2014
Messages : 14
avatar
Léonard "Abel"
MessageSujet: Re: Il y a longtemps dans une rue lointaine, très lointaine...   Dim 16 Fév 2014 - 19:26

Toujours bien plus vif que prévu, Abel détourna le coup d'épée d'un revers de son bouclier improvisé tout se relevant énergiquement du cadavre allongé sur le sol. Le corps du psychopathe était en sang mais il avait encore la vigueur d'un sanglier malgré les entailles. Son unique œil brillait d'une lueur inquiétante, malveillante même et il souriait comme un parfait sadique sous son masque, appréciant par avance le massacre qui allait se continuer... Le Malebranche lui se contentait de tourner autour de sa victime en essayant de trouver la faille, il n'avait plus la même assurance qu'au début.

"Regarde-le, il veut peut-être faire une p'tite pause non, il est fatigué pépère ? Il croit qu'on a toute la journée pour s'amuser avec lui ou quoi ce con ? Montre-lui comment tu t'amuses avec la barbak, comment tu la malaxes entre tes mains... Montre-lui mon grand."

- J'suis pas ta poupée en Barbak !

- Le styx t'a rendu fou hein ? Le maître nous a prévenu, il l'avait prédit et il veut te ramener. Mais on sait tous les deux que ça va pas être possible... Je lui dirais que tu t'es fais bouffer par les radcaniches... j lui ramènerais ta tête t'inquiète.

Le Malebranche venait de parler, il continuait de tourner autour du fou tout en gardant ses distances...la résistance physique d'Abel était bien surprenante et le faisait douter de ses capacités à pouvoir terrasser le vagabond. Mais il n'avait pas le choix...Abel ne le laisserait pas filer et Graffiacan ne pardonnerait pas un échec total...

"Le maître, le styx ? De quoi il parle cet abruti ? Tu comprends-toi ?"


- Je suis la fiancée de mon vomi au liquide vert ! C'est d'ta fauteee, j'vais te tuer, tuer, tueeeerrr !!!

Le psychopathe attendit la fin de sa propre phrase pour s'élancer comme un furieux, bouclier en main, sur le suppôt de Graffiacan qui prenait ses appuis, s'apprêtant à recevoir la charge. Le Malebranche leva sa lame au moment où le psychopathe, lui, leva son bouclier, pas pour se protéger, pour faire mal... L'arme blanche goûta de nouveau la chair à vif laissant une nouvelle entaille sanglante sur le bras d'Abel mais le bouclier lui vint frapper de plein fouet le visage du pauvre type qui vola quelques mètres en arrière sous la violence du coup avant de retomber lourdement sur la carcasse d'une voiture. L'épée, elle aussi, retomba quelques mètres plus loin, à plat sur le goudron fissuré.

"Et voilà, il est à toi maintenant, traîne pas trop on doit pas traîner ici... Faudrait pas qu'on retombe sur ces con de Salebranche, du moins, pas avant qu'on se soigne et que ça arrête de pisser le sang. On croirait une foutue gamine qui en fout partout avec ses règles."

Abel laissa tomber la porte de voiture à ses pieds, il n'en avait plus besoin. Le Malebranche armé n'était pas arrivé à lui donner la mort, comment le pourrait-il au sol et sans armes. Le vagabond s'approcha du chasseur, la nouvelle victime...

- C'est Bibi qui régale.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Il y a longtemps dans une rue lointaine, très lointaine...   

Revenir en haut Aller en bas
 

Il y a longtemps dans une rue lointaine, très lointaine...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Il y a bien longtemps, dans une galaxie lointaine, ...
» Il y a longtemps, très longtemps, dans une galaxie lointaine, Cal' et Aby étaient amoureux.
» Le baiser au Moyen-Age
» Il était une fois, dans une contrée lointaine... [Endolion]
» Petit coucou d'une contrée lointaine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fallre :: Zone HRP :: HRP :: Archives :: ­Fallout Requiem :: Archives ::  Monde RP :: Souvenir, rêves, mondes virtuels.-