Partagez | 
 

  Le sombre crétin et le mutant ténébreux qui se voulaient éclaireurs-II

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Age IRL : 23 Masculin
Ville IRL : Orléans
Inscription : 08/12/2012
Messages : 142
avatar
Hippolyte Rossignol
MessageSujet: Le sombre crétin et le mutant ténébreux qui se voulaient éclaireurs-II   Jeu 13 Fév 2014 - 19:03

[HRP]Bon, j'ai remarqué un truc Lazare. Dans notre RP, on en est à l’extérieure, alors pourquoi on poste toujours a Métrop' ?
Bon, j'ai fais quelques modif", y'auras plus qu'à reporter nos postes ici, et sa seras bon.[/HRP]


Le soleil ...
Il continuait de frappé dur et de faire grimpé le thermomètre, à en faire cuir un œuf sur le trottoir !
Le début du voyage se passait sans encombre. Ils avaient décidé de prendre la route vers le marché de la gare et de traversé la Seine à son niveau.  Des rues avec des caravanes marchande, des groupes de voyageurs, si ce n'est des rues vides. Arrivé au marché, ils traversèrent par le pont de Bercy, pour éviter au mieux la gare d'Austerlitz. Elle était parfois remplit de camé, ou d'autres types louche, qui se faisait un petit plaisir après leurs course au marché, la gare offrait un peu de tranquillité …
À ce moment là, les rues étaient plus tranquilles, mais cela ne pouvait pas rassuré. Mais les deux types qui s'aventuraient au milieux des immeubles en ruinent avaient un pas décidé. Le grand, son arme imposante dans ses mains, la sécurité enlevé, était juste derrière le petit, dans sa tenue du dimanche, n'avait rien de très dangereux.

-Dit, si t'as un avis pour le filon, j'te laisse me guider ...

Ils étaient arrivé à peu près à l'endroit indiqué sur la carte, que Lazare avait sortit pour qu'ils se retrouvent. Mais les claquement sec de pierres qui s’entrechoquaient avait attiré subitement leurs attentions. Un immeuble éventré se tenait un peu plus loin. Des bout du mur venaient de s’arrêter net, dès que leurs yeux s'étaient posé dessus. Le casqué et le mutant se regardèrent, comme pour se consulter.

-Tu y vas, ou je lâche une rafale ?

Le petit sourire qui pouvait s'imaginer dans la petite barbe n'exprimait pas grand chose, mais son regard était défiant. Hippolyte repris son arme en mains, après l'avoir mis en bandoulière pour regarder la carte, et visait le bâtiment en ruine tout en faisant quelques pas lents.

_________________
Si tu tien à ta tête ... baisse toi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 21 Masculin
Ville IRL : Nantes
Inscription : 09/11/2013
Messages : 144
avatar
Lazare
MessageSujet: Re: Le sombre crétin et le mutant ténébreux qui se voulaient éclaireurs-II   Mar 18 Fév 2014 - 14:36

« Laisse tomber, je vais jeter un œil. Tu tire si je fais trop de bruit ou que tu m'entends me défendre. » gargouilla Lazare, la bouche pleine de la brochette de rat qu'il avait achetée en passant sur le marché. Il se dirigea donc avec prudence vers le lieu indiqué. Le mutant passa quelques secondes dans l'endroit, sans qu'aucun bruit ne se fasse ressentir de l'extérieur. Puis soudainement, il y eut un bruit de froissement.
« Ouak ! » s'écria Lazare.
Il réapparut quelques instants plus tard, une épaisse moucham accrochée par ses mandibules à son crâne. Elle devait être jeune vu sa taille, puisqu'elle ne parvint pas à blesser le mutant sinon lui provoquer des pincements désagréables sur la tête. La bestiole ne semblait pas vouloir lâcher prise. On aurait dit qu'il portait un chapeau ridicule. Il leva le pouce.
« Y'a rien sinon des insectes ici. Je pense qu'on peut continuer par là.»

Il posa ses mains sur les flancs de la moucham et tenta de tirer. Il grimaça en se rendant compte que les mandibules de la bestiole étaient solidement ancrées et qu'il se blessait en tentant de la retirer ainsi.
« Merde... Cette saloperie m'a bien accroché ! J'arrive pas à l'enlever ! »
Le mutant sortit son couperet. Pas question de tirer, vu comment ce truc tentait de lui gober la tête, en s'enfonçant de plus en plus sur lui, à la limite de ses yeux. Il aurait prit une balle dans la tête. Jusqu'à ce qu'il finisse par ne plus rien voir sinon une couche de peau qui filtrait à peine la lumière.
« D'accord... On reste calme... Une  solution va certainement se présenter...»
Il tapota son arme blanche sur la chitine de la mouche. Pas de résultat. Il frappa un peu plus fort, ma créature émit quelques sons mais ne se découragea guère. Lazare fulmina et commença à frapper avec insistance. La chair s'effrita peu à peu. La mouche s'agita. Quand le mutant comprit qu'il allait finir par se blesser, il cessa.

« Merde, tu peux m'aider ?»
Il cessa de s'agiter, conscient que les piques de son crâne allait de toute façon stopper la progression de la mouche sur son visage. Néanmoins, il ne voyait plus rien, pour l'instant. Lazare braqua un doigt vers une autre ruine de manière aléatoire, aveugle.
« Et... Euh... Ça m'a l'air pas mal la bas !»

_________________