Partagez | 
 

 Les petites bêtes ne mangent pas les grosses.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Age IRL : 20 Masculin
Ville IRL : Nantes
Inscription : 09/11/2013
Messages : 144
avatar
Lazare
MessageSujet: Les petites bêtes ne mangent pas les grosses.    Sam 8 Fév 2014 - 1:02

Il existait deux choses qui avaient de l'intérêt, dans la vie de Lazare. La première, et ce n'était un secret pour personne, c'était manger. Après tout, c'était peut-être le seul plaisir simple avec le sommeil qui subsistait dans toute cette histoire. La seconde chose, plus matérielle, c'était les chaussures. Pourquoi ? Difficile à dire. Peut-être des souvenirs enfantin qui consistait à avoir la plus grosse marque possible, peut-être était-ce simplement une chose qui le rattachait à la civilisation. Peut-être avait t-il tout simplement été podologue ou gérant en marketing de baskets dans une vie antérieure... Quoiqu'il en soit, c'était là un motif suffisant pour forcer Lazare à se déplacer.
En réalité, il souffrait également, ou plutôt profitait, d'une étrange mutation qui l'avait quelque peu allongé. De taille relativement humaine autrefois, Lazare avait presque été étiré et il avait gagné deux dizaines de centimètres en quelques nuits. Ainsi, le Mutant remplissait désormais pleinement sa tenue citadine et elle lui allait pour ainsi dire comme un gant. En revanche, il avait sérieusement besoin de nouvelles pompes étant donnés que les précédentes lui broyaient désormais les pieds. Il s'était donc rendu aux cotés de Caron et du fraîchement trouvé Romain histoire d'aller remplir les stocks et changer quelques affaires. Si chacun avait sans doute ses propres affaires à acheter, Lazare, lui, avait filé en tête vers les stocks de fringues de la ville.

Pour le coup, il passa une bonne dizaine de minutes dans les parages. Ne faisant que peu cas des éventuels regards qu'on pouvait lui jeter. Après tout, le mutant restait armé. Il avait de quoi se défendre en cas d'un quelconque agresseur. Tirer dans les lieux publics n'était pas non plus une excellente idée car cela risquait de déclencher une panique et d'augmenter encore un peu la possibilité des taux de fusillades. Bien qu'il n'était pas non plus en sécurité parfaite, il le savait à cause des événements, Lazare prit son temps pour se décider. Après s'être délester de quatre vingt dix francs, il put enfin se permettre de toucher ce pourquoi il était venu. Soit une bonne paire de baskets souples blanches et rouges qui, si elles avaient connus de meilleurs jours, étaient encore en un état plus que satisfaisant et allait tenir encore un bon nombre de courses. Tant mieux. Et puis, elles étaient plus grandes que ses anciennes. Pour le coup, il ne ressentit plus de douleurs à se déplacer.

" Pas mal. Pas mal du tout." nota t-il pour lui même.

Lazare alla rejoindre en conséquence de quoi ses camarades, bousculant quelques passants sur son empressement, et cherchant visiblement à les trouver le plus vite possible. Il songea un instant au fait qu'il allait devoir faire un peu attention à ses dépenses à partir de maintenant. Alors oui, il lui restait toujours la possibilité de revendre ses conserves de viande. Mais Lazare devait se montrer prudent à ne pas en céder tout le temps. Les marchands allaient finir par se rendre compte que la viande contenue dans les boîtes était le fruit d'une chasse à un gibier auquel on ne pensait pas spécialement. Ce qui était idiot car il était l'un des plus communs ici. Même si il était parfois compliqué à attraper.

Enfin bon, certaines personnes étaient plus utiles en conserve plutôt que dehors.

Pas question de vendre quoique ce soit aujourd'hui. D'autant plus que les rumeurs qui grondaient rendaient tout le monde à cran. Tous préféraient finalement jouer la carte de la sécurité. En bien ou en mal. Le tout était juste d'éviter d'attiser les remarques en évitant de parler de tout ceci, bien qu'évidemment, on ne pouvait qu'y penser. Les tensions montaient. Pour un peu, Lazare aurait craint qu'un regard de travers envers l'autre revendeur de fringues aurait suffit à le faire exécuter sur place. Enfin bon... De ce qu'il en disait.

Il finit par rejoindre les deux. Il valait mieux se déplacer en groupe.

" J'ai jamais vus la ville aussi frustrée qu'en ce moment même. Mieux vaut qu'on se sépare pas. Les rues ne sont pas sures."

Son ventre gargouilla et il se demanda si il aurait le vice de s'arrêter à la cantine locale pour s'enfiler un ragout de rat... Mais il s'en dissuada rapidement en supposant que ce n'était pas le moment. Trop d'agitation, ici.

_________________


Dernière édition par Lazare le Ven 14 Fév 2014 - 9:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 19 Masculin
Ville IRL : Saintes
Inscription : 25/04/2013
Messages : 37
avatar
Romain Lechevallier
MessageSujet: Re: Les petites bêtes ne mangent pas les grosses.    Mar 11 Fév 2014 - 23:24

Et nous voici de retour en ville avec notre trio de choc, je me demande bien ce que nous sommes censé faire ici au juste... D'après ce que j'ai compris, le lézard sur patte de faire s'acheter de nouvelles chaussures, tiens, une idée merveilleuse si il en ait vu le nombre de soldats dans le coin... Mais bon, je gardais la tête base avec mon keffieh sur la partie inférieure du visage, je devrais pas trop avoir de problème. Après quelques minutes de marches dans une cohue très paradoxale vu que c'était un peu la fin du monde il y a centaines d'années, nous décidâmes de nous séparer. Première objectif, réparer mon armure, je connaissais justement un vendeur de pièce qui avait toujours de quoi réparer les armures assistés, que ce soit l'aspect protection ou électronique du vêtement. Après quelque minutes à marcher dans le... Marché, je vis l'étal qui m'intéressé, le vendeur se rappela de moi de suite, ça faisait déjà un moment que je venais le voir. Lorsqu'il me vît, il m'accueillit avec un sourire et me scanna des pieds jusqu'à la tête:

-Et bien, ton armure tombe en morceau chez l'impression !

-Ouais, ouais, faut juste que tu répares les systèmes électronique de ma jambe, elle s'active toute seule et tomber comme un abruti, la jambe levée, est peut-être très drôle mais pas très pratique en combat, m'voyez...

-Ok, fait moi voir ça.

J'activai manuellement la commande qui permettait de retirait l'armure au niveau de la jambe et cette dernière s'ouvrit comme un œuf de... De... Bon, 'me souvient plus du mot, en même temps de nos jours, on court plus vraiment après des œufs m'enfin. On pouvait voir une cicatrice sur ma jambe et le système électronique en miette, le vendeur inspecta l'objet sous tout les angles avec un air sérieux. Il continua ainsi pendant de longues secondes où j'observais ce qu'il vendait, il y avait surtout des morceaux d'armures et de pièces de rechanges mais aussi des armes et des vivres, on pouvait pas restreindre son activité de nos jours. Après de longues attentes, le marchand farfouilla parmi son inventaire et dénicha finalement ce qu'il cherchait, il s'adressa à moi:

-50 francs s'teuplait.

-50 ?! Mais t'es taré !

-Tu sais combien c'est rare de tomber sur un processeur neuf ?

Je réfléchis un moment avant de sortir l'argent et de le lui passer, j'avais quand même vraiment l'impression de me faire avoir mais bon, pas le choix. Il se mit sur une table de travail avec un soudeur et commença à remplacer les pièces. Après quinze minutes d'attente interminable, il me repassa ma pièce d'équipement qui semblait presque comme neuve mise à part les traces de soudure, je le remerciai d'un signe de tête puis je me mis en chasse de nourriture, de munitions et surtout d'alcool, je m'achetai deux bouteilles de vodka pas chère, quelques fruits mutants et une cinquantaine de balle. Je me mis ensuite en chasse de mes deux nouveaux copains pour la vie:

-J'ai jamais vus la ville aussi frustrée qu'en ce moment même. Mieux vaut qu'on se sépare pas. Les rues ne sont pas sures.

-Ton intelligence m'étonnera toujours tiens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 20 Masculin
Inscription : 11/11/2013
Messages : 50
avatar
Caron Hugues
MessageSujet: Re: Les petites bêtes ne mangent pas les grosses.    Jeu 13 Fév 2014 - 20:52

Vous connaissez le principe de la discrétion ? Vous pouvez tout oubliez, de suite. On peut dire qu'on est repérable, déjà que Lazare est plutôt visible de base, avec sa nouvelle taille ça change tout... Ensuite on ajoute un barbu dans une grosse armure qui se cache le visage, le parfait terroriste selon moi, ou pédophile et enfin... Enfin ! On m'ajoute moi, dans une armure atmosphérique, avec ma veste en cuir et mon chapeau.

Je vous le garantis, en trois secondes vous êtes grillés de partout, une seule seconde si on rajoute l'arsenal qu'on transporte en plus de l'odeur.

En bref, une séance magasin pour mon sujet favoris, une séance réparation pour mon barbu préféré et une séance transaction pour ma part.
Après que nous nous soyons séparés pour nos emplettes, je retrouvai mon habituel marchand au coin d'une rue, le genre de rue qu'on approche pas, même avec des mercenaires armés jusqu'au dent prêts à faire un remake de l'holocauste.

-Alors, encore là ?

-Toujours là, ce que tu donne est intéressant... Bon j'suis pas là pour la discutaille moi.

-Toujours aussi pressé... Bon c'est 10 francs avec les quelques spécimens.

J'eus un petit sourire en pensant à mon spécimen à moi.

-Non pas cette fois-ci, j'ai que des francs.

-Alors 20 francs.

-Pas de problème, ça roule.

Vingt francs en moins, c'est cher mais pour les produits qu'il donne, ça vaut le coup.
Comme d'habitude, je sortis les vingts francs et les lui donnais, en retour il me tendait un sac remplis mais qui semblait léger.
Une fois le sac attaché, je repartis pour aller retrouver les deux autres et j'eus une réflexion, à la base on devait être deux car je voulais étudier Lazare, mais si on continue tout cela va devenir un vrai gang... Une organisation, genre "Lazare & Co.".

-J'ai jamais vus la ville aussi frustrée qu'en ce moment même. Mieux vaut qu'on se sépare pas. Les rues ne sont pas sures.

-Ton intelligence m'étonnera toujours tiens.

- Puis c'est pas comme si on se baladait avec une grosse pancarte au-dessus de nos têtes... J'adore la discrétion dans ce style, pas vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 31/07/2012
Messages : 200
avatar
Maître du Destin
MessageSujet: Re: Les petites bêtes ne mangent pas les grosses.    Jeu 20 Fév 2014 - 19:59

Le souk était toujours animé par les discussions et fabulations autour d'un coup de feu tiré quelques temps plus tôt, les rares clients qui parvenait à sortir du cercle de leur vie "trépidante" reculait de quelques pas et écarquillait les yeux en voyant passer un lézard bipède, un homme en armure assistée et un humanoïde impossible à identifier.

"Matez moi ça, le cirque est de sortie"
"Z'ont pas une tronche de zingaro les ptits gars."


Les remarques allaient bon train des alcooliques notoires tirant leur bravoure d'une mixture terreuse irradiée aux enfants effrayés ou fascinés par le "déguisement" de dinosaure. Piétinant les fientes et la crasse des quais, les trois comparses approchaient sans vraiment le savoir du nouvel emplacement de la clinique du docteur Rodolphe Duchien, absent depuis quelques jours afin d'assurer la distribution d'un vaccin au marché de la gare. Là, derrière un groupe de miliciens occupés à porter le corps sans vie d'une vieille femme, se trouvait quelques nettoyeurs. Les employés de la soubrette interdirent l'entrée aux miliciens qui déposèrent le corps sans s'inquiéter d'avantage de son sort, en voyant s'approcher Lazare, Caron et Lechevallier l'un d'eux, un petit homme maigrelet sous son casque de chantier, pris les devants.

"Faites demi-tour ! C'est dangereux ici." Il s’arrêta un instant, surpris par l'allure atypique des trois passants qui ne semblaient pas souffrants. "On a un problème d'insectes ici, la clinique est fermée pour le moment."

Le nettoyeur était mal à l'aise avec la situation, il continuait à observer l'armure assistée, sans trop oser continuer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 20 Masculin
Ville IRL : Nantes
Inscription : 09/11/2013
Messages : 144
avatar
Lazare
MessageSujet: Re: Les petites bêtes ne mangent pas les grosses.    Ven 21 Fév 2014 - 23:18

Ouais... Faire profil bas. C'était évident que se pavaner entre bon recherchés n'était pas la meilleure idée qu'il soit, mais encore une fois, si des gens les reconnaissaient, ils étaient plusieurs cette fois, si bien qu'il paraissait peu probable pour Lazare que quelqu'un tente quoique ce soit. D'autant plus que la tension se faisant ressentir en ville, cela aurait tôt fait de dégénérer si ils devaient répliquer. Même si il était évident que de petits règlements de contre discrets devaient être opérés en douce. Lazare laissa un instant errer son regard sur des gosses qui le regardaient avec des yeux ronds et s'arrêta un instant pour les observer, allant jusqu'à se mettre accroupi. Les gamins reculèrent prudemment mais semblèrent le fixer à un moment. Le mutant pencha la tête sur le coté et prolongea l'échange visuel en restant immobile sans se soucier réellement des regards qu'on pouvait lui attribuer. Un quelconque mauvais geste serait certainement mal venu... Et plus ou moins mortel. Quand il perçut l'un des jeunes qui lui tira la langue, Lazare haussa un sourcil en redressant la tête. Il plaça ses mains sur sa tête, afficha des yeux qui convergeaient et tira une langue pointue plus longue que la moyenne dans un bruit parfaitement ridicule.

" Blllbblblblblbl !"

Les enfants sursautèrent et ils se mirent à deux à renvoyer une grimace à Lazare qui fit de son mieux pour suivre le mouvement en renvoyant toujours plus de faciès à base de langue tirée ou de posture grotesque. Le manège durant aisément deux bonnes minutes, durant laquelle les enfants et Lazare passèrent leur temps à s'échanger diverses grimaces jusqu'à ce qu'ils se rendent compte qu'on les observaient tous autant. Le mutant laissa tomber l'affaire et se redressa en chassant les mômes d'un signe de la main, conscient qu'il allait très vite se faire un peu trop remarquer si il continuait les enfantillages.

" Bon euh... Avançons..."

Et c'est ce qu'ils firent, se frayant un chemin à travers la zone, tentant tant bien que mal d'éviter de jeter de l'huile sur le feu d'une ville qui semblait déjà être au bord de l’ébullition. Lazare gardait l’œil ouvert. Tout pouvait arriver, désormais. Il espérait que ses couteaux ne servent pas à autre chose que couper de la viande de rat aujourd'hui. Bordel... Pourquoi fallait t-il que les gens cherchent toujours des noises et des situations compliquées ? Parce qu'il était recherché ? Bah, si ils pensaient qu'on lui avait laissé le choix... Quoiqu'il en soit, Lazare se posa une bonne résolution : pas de meurtres volontaires pour aujourd'hui. Aussi poursuivit t-il de manière nonchalante son avancée avec les autres. Quand ils passèrent dans une quelconque ruelle, Lazare fut surpris de se voir abordé parce qui lui semblait être un étrange petit bonhomme dont le casque paraissait presque trop gros pour lui. Le mutant le détailla avec intérêt.

"Faites demi-tour ! C'est dangereux ici. On a un problème d'insectes ici, la clinique est fermée pour le moment."


Lazare pencha la tête sur le coté pour tenter de jeter un œil à ce qui pouvait bien clocher. Le mutant n'aperçut d'abord rien de bien particulier jusqu'à ce qu'une chose bougea dans l'ombre, plus loin, derrière les piles d'affaires ou les morceaux de tôles. Une silhouette grosse comme un petit chien s'échappa et montra sa tête à la lumière dans une vitesse surprenante. Le faciès de Lazare s'étonna en observant l'énorme et répugnante apparence de ce qui ressemblait ni plus ni moins à une blatte géante qui s'était sans doute échappée du coin. La bestiole fit cliqueter ses pattes et se déplaça de manière très rapide pour tenter de filer à l'anglaise alors que quelques uns s'étaient déjà mit en tête de l'écraser. Cependant, la blatte parvint à utiliser de sa célérité pour éviter le talon d'un nettoyeur. Lazare se pencha légèrement sur le coté et attrapa de ses mains l'insecte massif en le saisissant par les bords de sa carapace, laissant la bestiole agiter les pattes dans le vide, paniquée. Lazare porta l'insecte vers son visage et l'observa, les gros yeux de la bête le fixant également.

Le mutant la renifla et constata sa puanteur. Bestiole putride. L'infecté secoua l'animal avant de le jeter au sol, de lever bien haut le pied et de l'abattre avec force sur le crâne de l'insecte qui se brisa à la manière d'une coquille de noix par la suite. Étrangement, le corps de la blatte sembla encore en vie puisqu'il tenta malgré tout de déguerpir dans une direction complètement aléatoire.

" On dirait que la propreté est pas à son sommet ici, vous avez des problèmes avec ces saloperies ?" demanda Lazare en observant le corps décapité de la blatte se prendre les murs et courir dans tout les sens.

Ou plutôt non, pas des blattes. Ils ressemblaient plus à des cafards. En tout cas, c'était des insectes plutôt moches qui étaient capable de survivre à des choses comme la décapitation. Quand le corps repassa à proximité de Lazare, ce dernier leva de nouveau le pied et s'assura pour de bon que la bestiole cesse de s'agiter. Elle ne se relèverait pas, cette fois.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 20 Masculin
Inscription : 11/11/2013
Messages : 50
avatar
Caron Hugues
MessageSujet: Re: Les petites bêtes ne mangent pas les grosses.    Dim 23 Fév 2014 - 17:05

Allons bon, ça c'est nouveau, Lazare qui fait une... Bataille de grimaces avec des gamins, je m'attendais à tout sauf ça. Et je suis sur que le barbu à quelques pensées, après tout vu la raison pour laquelle il est recherché...

Mais dans son quart d'heure d'intelligence, Lazare eut la bonté de penser qu'il serait bien de bouger, ce que nous fîmes, la ville était toujours en grande activité si ce n'est plus et je me répète mais je déteste me déplacer avec aussi peu de discrétion.
M'enfin bref, voilà qu'en continuant notre ballade nous apercevons une sorte de nain tout maigre avec un casque de chantier sur la tête qui nous préviens directement.

"Faites demi-tour ! C'est dangereux ici. On a un problème d'insectes ici, la clinique est fermée pour le moment."

Lazare jette un coup d'oeil, je ne sais pas ce qu'il voit mais les grands yeux qu'il fait plus les bruits d'insectes qui parviennent à mes oreilles m'indiquent qu'ils ont un gros problème d'insecte et je le réalise encore plus quand je vois ce qu'il saisit.
Une sorte de cafard, géant qui n'as plus de tête, le corps remuant encore entre les mains de Lazare et ce dernier le jette par terre avec dégoût, j'aurais fait pareil à la seule différence que j'aurais d'abord disséqué le tout.

" Ne nous attardons pas sur un problème de cafard géant, je pense qu'il vaudrait mieux se dépêcher à moins qu'un de vous deux ait encore envie de jouer avec des enfants ?" Dis-je en vérifiant les alentours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 19 Masculin
Ville IRL : Saintes
Inscription : 25/04/2013
Messages : 37
avatar
Romain Lechevallier
MessageSujet: Re: Les petites bêtes ne mangent pas les grosses.    Dim 23 Fév 2014 - 20:53

Est-ce qu'on peut considérer qu'une journée est belle malgré l'après fin du monde ? Si oui, aujourd'hui est un jour magnifique, si on ne prend pas en compte la foule qui nous dévisage ce qui a tendance à m'énerver. Qui plus est, nous sommes tout les trois recherchés et il est difficile de passer inaperçu, pourtant personne n'a eu l'idée brillante de tenter de nous attraper, néanmoins je gardais ma main prêt de mon arme de poing prêt à dégainer. Nous marchions donc à travers cette masse d'inconnue et finalement, Lazare s'arrêta pour... Pour faire un concours de grimace avec des enfants... J'ai moi même du mal à croire que ces mots parcours mon esprit mais si et la scène était tellement ridicule que je pouvais voir les gens autour de nous sourire, pour ma part j'étais plutôt intéressé par les enfants... Je secouai la tête comme pour faire sortir cette idée de ma tête, c'était ni le lieu ni le moment, fallait bouger et vite. C'est alors que nous nous mîmes de nouveau en route, enfin.

Nous continuâmes notre trajet quelques instants avant d'être stoppé par un petit homme avec un casque de chantier trois fois trop grand pour lui et nous arrêta. D'après ce qu'il nous disait, l'accès était interdit à cause d'insecte ou je sais pas trop quoi, j'ai pas vraiment suivi l'histoire et je me demandais alors depuis quand les insectes étaient devenus un problème ? On passe notre temps avec eux puis je vis alors l'une de ces petites bêtes et... Elles ne sont pas si petites que ça, je comprenais mieux le pourquoi de tout ça, certes un insecte seul c'est pas très dangereux mais vu leurs tailles, si il y en a une centaine c'est peut-être pas très conseillé d'y aller:

-Ne nous attardons pas sur un problème de cafard géant, je pense qu'il vaudrait mieux se dépêcher à moins qu'un de vous deux ait encore envie de jouer avec des enfants ?

-Je te dirais bien que oui mais on n'a pas le temps pour tout ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 31/07/2012
Messages : 200
avatar
Maître du Destin
MessageSujet: Re: Les petites bêtes ne mangent pas les grosses.    Mer 26 Fév 2014 - 19:06

Le nettoyeur ricana en écrasant un autre insecte géant d'un coup de crosse de fusil. Il tourna le dos aux trois fugitifs et arracha une plaque de tôle à peine fixée. S'offrit alors à eux le spectacle épouvantable de trois cadavres comme rongés, chair pourrissante, fumante et os apparents.

"Pour un problème de cafards géant, c'est un problème de cafards géant. C'est pas les petites bêtes qui remontent le problème."

Un autre le coupa.

"En installant la nouvelle clinique, on a déblayé un peu et on est tombé sur une galerie qui passe sous le métro, on a voulu voir ou ça menait et ils sont arrivés. Y'en a plus d'une centaine la dessous, deux fois plus gros que ceux-là. Tout le monde semble occupé ailleurs alors y'a que nous. Seulement ... C'est un problème plus gros que prévu, ces trucs chient une matière très corrosive et attaquent en groupe. On s'rait pas contre un coup de main vous voyez ?"

L'autre repris.

"Si vous avez mieux à faire foutez le camps, sinon v'nez avec nous."

Le nettoyeur eut à peine le temps de finir sa phrase qu'une puissante détonation se fit entendre, rapidement suivie par une seconde. Le Souk entier trembla puis sombra dans le silence. Personne ne savait ce qui venait de se passer.

"Bordel, qu'est-ce qui se passe maintenant ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 20 Masculin
Ville IRL : Nantes
Inscription : 09/11/2013
Messages : 144
avatar
Lazare
MessageSujet: Re: Les petites bêtes ne mangent pas les grosses.    Jeu 27 Fév 2014 - 22:19

Lazare regarda un instant ses autres compagnons.

" Hé, pas si vite. Ça peut aussi vouloir dire que c'est l'occasion de se faire un peu de blé, vous pensez pas ? Et puis bon, vu la tronche que tire les gens dans la ville, ça peut porter en notre faveur d'aider de débarrasser cet endroit des conneries qui l'habitent. C'est pas que je me sens un peu visé, mais quand même..."

En fait, il n'avait pas très envie de progresser dans la foule à cette heure-ci avec autant de monde. Passer un peu de temps à déglinguer quelques cafards semblait être honnête, même si c'était, il fallait bien l'avouer, un sale boulot. Sensation qui fut plus que confirmée à la vue des cadavres qui reposaient derrière la plaque de taule. Enfin, si il y avait moyens de réapprovisionner quelques fonds, pourquoi pas, après tout ? Avait t-il quelque chose de précis à faire ici hormis quelques achats superficiels ? Certes, plus ils s'attardaient dans le coin, plus ils augmentaient leurs chances de se faire agresser, et finir en rat de laboratoire asservi était bien la dernière chose que désirait Lazare. Il se tourna vers le nettoyeur et haussa les épaules.

" Personnellement, j'ai rien d'autre à foutre et un peu de fantaisie et d'exercice me ferait pas de mal... Alors de mon point de vue, je suis partant. Les autres, si vous voulez pas venir, vous avez qu'a revenir plus tard. Moi, je vais profiter de l'occasion."

Le mutant allait continuer mais quelque chose l'en empêcha. Une violente détonation. Lazare n'en avait jamais connue de pareille. Rien à voir avec les petits pétards qui faisaient parfois office de grenade. Non là, c'était du sérieux, comme si cette fois ci, c'était la ville en elle même qui était la cible d'agresseurs. Sous les coups des tremblements, le mutant perdit l'équilibre et se vautra lamentablement par terre sur le dos. Soufflant sur le coup, Lazare roula sur lui même, persuadé qu'on était en train de l'attaquer. Il se releva, couteau dans la main et adressa un regard féroce partout autour de lui en pivotant sur lui même à la recherche d'une cible.

" Très bien ! Qui as fais ça ?! C'est toi ?! Est-ce que c'est toi ? Toi peut-être ?! Je vais pas me laisser me faire trouer le cul comme ça !" déblatéra t-il en regardant des passants aléatoires tout aussi hébétés que lui.

Sauf qu'évidemment, les quidams léthargiques qui étaient partout autour de lui n'y était pour rien dans tout cela. Quand Lazare comprit qu'il n'était pas la cible de ces étranges événements, il se calma et rangea pensivement son arme avant de revenir dans une posture un peu plus droite et d'adresser des regards interrogateurs à ses camarades. Les réactions ne tardèrent pas à se faire ressentir. Les gens commencèrent quelque peu à paniquer et à adopter des comportements étranges. La dégénération n'était pas loin. Conscient de la menace et en se rendant compte que certains se tournaient vers eux, Lazare bouscula et poussa Caron et Romain directement dans la clinique improvisée avant d'adresser un regard au nettoyeur.
" Euh... On s'occupe du nettoyage. Deux minutes."

En réalité, il était pas question de prendre le risque de traîner dans une foule paniquée de cette manière. Vu qu'ils étaient recherchés, il aurait été probable qu'on les soupçonne de l'attaque et qu'on veuille leur tirer dessus. C'était étrange, mais la situation la plus sure pour eux était encore de se boucler dans l'hopital avec ces conneries de cafards. Eux au moins, ils avaient pas de fusil. Alors qu'ils rentraient dans le lieu, Lazare s'exprima.

" D'accord les gars, c'est la merde. Y'a un truc qu'a explosé dans les environs et ça a foutu tout le monde en colère. Pas question de se balader en public tant que les gens ne savent pas ce que c'est ou n'ont pas désertés les lieux, on risque de se faire allumer. Je vous rappelle qu'on est recherché et que certains vont se faire plaisir à nous accuser de cet attentat ! Maintenant, faut faire le choix. Les cafards ou bien la fusillade. Je préfère les cafards."

Et si les choses devenaient VRAIMENT graves dehors, cet endroit restait au moins facile à défendre une fois que le ménage y aurait été fait. En contrepartie, ils prenaient aussi le risque de se faire piéger ici. Mais on lui demandait ici de choisir entre deux dangers. Celui de se faire descendre dans la rue ou la possibilité de se faire dénicher ici pour x raison. Autant prendre le choix qui présentait le moins de risques.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 20 Masculin
Inscription : 11/11/2013
Messages : 50
avatar
Caron Hugues
MessageSujet: Re: Les petites bêtes ne mangent pas les grosses.    Mar 4 Mar 2014 - 9:16

" Hé, pas si vite. Ça peut aussi vouloir dire que c'est l'occasion de se faire un peu de blé, vous pensez pas ? Et puis bon, vu la tronche que tire les gens dans la ville, ça peut porter en notre faveur d'aider de débarrasser cet endroit des conneries qui l'habitent. C'est pas que je me sens un peu visé, mais quand même..."

Effectivement, Lazare marquait un gros point sur ce coup, l'oseille c'est sacré, puis ça permettrait de parfaire notre image le temps d'être dans la ville car dans les Terres Désolés,  les collabos et les profiteurs pullulent, alors autant faire d'une pierre deux coups même si ce genre de boulot me convient pas, je suis fait pour rester dans un labo moi, pas nettoyer des bestioles géantes, bientôt je ferai vendeur sur le souk tiens...
Par contre j'étais sur et certain qu'il y avait quelque chose derrière tout ça, depuis quand mon sujet/boucher/nettoyeur/associé s'occupe de notre image en ville ? En tout cas c'était une bonne suggestion. Manquerait plus qu'il devienne esthéticienne, un lézard mutant géant avec des couteaux qui s'occupe de faire des manucures...Bref, je murmurais un "oui" accompagné d'un hochement de tête, Lazare commença à proposer ses services au nettoyeur mais quelque chose empêcha mon sujet préféré de continuer. Un grand "boom", une détonation violente du genre attentat terroriste avec une charge énorme.

Je perdis l'équilibre et manqua de me vautrer par terre, comparé à Lazare qui se vautra par terre je m'étais appuyé sur un mur et pendant que je reprenais mes esprits, mon esprit fonctionna à plein régime pour analyser ça. Une telle explosion... C'est pas bibi qui braque une épicerie, non là c'est plus du genre grosse opération armé ou attaque terroriste d'ampleur, une opération qui mobilise beaucoup de matériel et d'hommes.
Et là, Lazare me sortit de ma réflexion en me poussant moi et Romain dans la clinique, enfin... L'établissement improvisé, ce nom convient largement mieux vu l'état de cette... Chose.

" D'accord les gars, c'est la merde. Y'a un truc qu'a explosé dans les environs et ça a foutu tout le monde en colère. Pas question de se balader en public tant que les gens ne savent pas ce que c'est ou n'ont pas désertés les lieux, on risque de se faire allumer. Je vous rappelle qu'on est recherché et que certains vont se faire plaisir à nous accuser de cet attentat ! Maintenant, faut faire le choix. Les cafards ou bien la fusillade. Je préfère les cafards."

Pour une fois j'oubliais mes sarcasmes et hocha la tête.

" Surtout que c'était pas une petite explosion... Deux grosses explosions de ce genre, vaut mieux qu'on fasse pas de vieux os ici. Personnellement je propose de partir par un endroit caché comme le repaire de ces cafards bien que ce soit dangereux, je sens que les esprits s'échauffent dehors, et vu que nos têtes sont connus en plus d'être remarquables, certains seraient plus qu'heureux d'éliminer tout ce qui leur convient pas. "

J'eus un gros doute sur notre situation et les possibilités de s'en sortir, certes faire le ménage serait l'occasion de faire d'une pierre deux coups, mais vu ce qu'il venait de se passer à l'instant, les probabilités que tout le monde reprenne sa vie tranquillement était peu probable et plusieurs hommes à cran qui ont des armes ça fait pas bon ménage, suffit qu'un seul lâche un pet de trop et c'est parti pour une fusillade de plusieurs heures... J'entrepris de vérifier mes armes et compta le nombre de cartouches que j'avais emporté sur moi, normalement je devrais avoir suffisamment de plomb pour une bande de cafard... Au pire y a les cadavres pour se fournir, s'ils ont pas déjà était vidés.

Au moins Lazare avait la bonne solution, s'occuper de cafards c'est largement plus simple que d'essayer de calmer une foule énervée, en espérant que cela marche...

" Bon, je propose de commencer le plus vite possible mais assurez-vous de bien avoir vérifiés, car d'après ce que nous à dit l'autre, y en pas que 18 et ils ont l'air d'être gros, donc autant s'assurer qu'ils ne bougent plus ! " Dis-je tout en armant mes deux doubles canons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 19 Masculin
Ville IRL : Saintes
Inscription : 25/04/2013
Messages : 37
avatar
Romain Lechevallier
MessageSujet: Re: Les petites bêtes ne mangent pas les grosses.    Mar 4 Mar 2014 - 19:17

-Hé, pas si vite. Ça peut aussi vouloir dire que c'est l'occasion de se faire un peu de blé, vous pensez pas ? Et puis bon, vu la tronche que tire les gens dans la ville, ça peut porter en notre faveur d'aider de débarrasser cet endroit des conneries qui l'habitent. C'est pas que je me sens un peu visé, mais quand même...

-Je passe mon tour, pas envie de me faire chier à courir après ces bestioles et puis mon image en ville j'en ais légèrement rien à foutre. Je vais faire un tour, je reviendrais dans une ou deux heures.

Je remis en place la sangle de mon arme sur mon épaule, je savais très bien que l'idée de Lazare était bonne mais ma jambe me faisait toujours souffrir et j'avais du mal à me déplacer vite, qui plus est, j'avais une mauvaise intuition. Je commençai donc à me mettre en marche quand retentit une énorme explosion, tout le monde fût projeté au sol, moi compris. Je me relevai difficilement, c'était quoi ça à l'instant ? Mon sang commençait à bouillir et j'avais qu'une seule envie c'était d'aller voir la source de ce boucan mais je fus tirer par Lazare vers l'hôpital infecté:

-D'accord les gars, c'est la merde. Y'a un truc qu'a explosé dans les environs et ça a foutu tout le monde en colère. Pas question de se balader en public tant que les gens ne savent pas ce que c'est ou n'ont pas désertés les lieux, on risque de se faire allumer. Je vous rappelle qu'on est recherché et que certains vont se faire plaisir à nous accuser de cet attentat ! Maintenant, faut faire le choix. Les cafards ou bien la fusillade. Je préfère les cafards.


-Bah moi je préfère la fusillade m'enfin, t'as raison, si on se pointe tranquille dehors on se fera violemment poutrer.

-Surtout que c'était pas une petite explosion... Deux grosses explosions de ce genre, vaut mieux qu'on fasse pas de vieux os ici. Personnellement je propose de partir par un endroit caché comme le repaire de ces cafards bien que ce soit dangereux, je sens que les esprits s'échauffent dehors, et vu que nos têtes sont connus en plus d'être remarquables, certains seraient plus qu'heureux d'éliminer tout ce qui leur convient pas.

-Donc on va se faire oublier la dedans ? Bon, c'est pas un palace mais c'est mieux que rien...

Je pris mon arme en main et vérifia le chargeur, j'étais ok, je me demandai si il y avait seulement des bestioles la dedans et surtout pourquoi il y en avait tant que ça, c'était bizarre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 31/07/2012
Messages : 200
avatar
Maître du Destin
MessageSujet: Re: Les petites bêtes ne mangent pas les grosses.    Lun 31 Mar 2014 - 12:55

Les trois compères se virent alors accorder l'accès à la clinique à peine installée. Derrière la tôle et le béton à peine posé au carrelage en miette, il n'y avait quelques lits empilés couvrant quelques patients dans un état trop instables pour être déplacés. En avançant à coup de crosse et de pied dans les insectes mutants, il virent bientôt que d'autres corps rongés par une substance acide avaient étés soigneusement cachés derrière un auto-doc en veille, rafistolé depuis l'épidémie qui frappa récemment la ville.

Il y étaient, ce trou était visiblement fait d'une main d'homme, aussi vieux que le métro comme l'indiquait le revêtement obsolète qui le couvrait et qui n'avait pas été retiré depuis la chute des bombes. Il descendait presque verticalement mais l'angle remontant leur permettait de s'y engager sans risques. Si les explosions avaient remué la foule au-dessus, elle semblait avoir interomput le flot de nuisibles ici-bas. Romain fut le premier à s'y engager, éclairant de son armure assistée les endroits non couverts par la torche du nettoyeur qui le suivait de près.

"On partagera les anneaux avec-vous, z'en faites pas. Faites gaffe, y'en a une grosse par là-bas."

Lazare et Caron étaient entrés comme un seul homme, la curiosité du scientifique s’apprêtait sans aucun doute à être aussi titillée que la faim du mutant. Le trou débouchait donc sur une galerie plus large, consolidée par des poutres métalliques empêchant divers câbles de chuter au sol. Si Romain et le nettoyeur avaient traversé les premiers mètres sans le moindre soucis, Caron eut la chance inouïe d'examiner les spécimens de prêt quand quatre d'entre eux chutèrent du plafond pour agripper à sa tête. Pas d'acide apparemment, mais ces grosses bestioles semblaient bien accrochées et décidées va utiliser leurs mandibules pour mettre à nu le scientifique. Le temps que les premiers engagés se retournent, une masse grouillante se rapprochait déjà dans l'obscurité ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 20 Masculin
Ville IRL : Nantes
Inscription : 09/11/2013
Messages : 144
avatar
Lazare
MessageSujet: Re: Les petites bêtes ne mangent pas les grosses.    Mar 1 Avr 2014 - 15:29

« Super. En attendant que les choses se calment dehors, autant joindre l'utile au lucratif. On a du temps devant nous, de toute façons.»

Ils avancèrent ainsi pendant un moment alors qu'un Lazare décidément peu effrayé à l'idée de patauger dans une marée d'insecte marchait à grands pas en suivant le groupe. Tout se passa sans encombres pendant plusieurs minutes alors que le groupe avançait, et puis, d'un coup, Caron émit un soufflement suspect. Le mutant se tourna vers lui, l'air intrigué, laissant les deux autres

« Eh, Caron. T'as vu quelque cho... Ah, merde. » nota Lazare.

Effectivement, en lieu et place de son habituel chapeau à longs bords, le scientifique arborait maintenant une splendide perruque d'insecte. Très chic, mais malheureusement, il était fort peu probable que le succès soit au rendez vous. Lazare tira l'un de ses couteaux et s'empressa de tenter de retirer ces maudites bestioles de la tête de son compagnon. Et espérant que les bêtes ne prennent pas peur et ne se décident à cracher l'acide. Il chercha place la lame de l'arme dans la bouche du cafard afin de le décrocher, mais avec Caron qui gigotait comme un asticot et cette saloperie qui tenait bon, la tâche était loin d'être jouée.

« Eh ! Tiens toi tranquille ! J'essaye de te retirer tes nouveaux amoureux, là...»

Sans qu'il n'y fasse réellement attention, le nettoyeur ainsi que Romain s'étaient stoppés plus loin, visiblement préoccupés en se rendant compte qu'une marée de cafard remontait les coins les plus sombres pour se diriger vers eux, l'éventuel repas du jour. Pour Lazare, qui finit par perdre patience et se décida à trancher la tête de l'insecte, qui resta étonnamment enfoncée sur le casque du scientifique, la question était plutôt de savoir comment se débarrasser efficacement de ces créatures. En reprenant son souffle, le mutant tourna enfin la tête et aperçut l'immensité de la vague qui leur fonçait dessus. Ah oui, cela allait devenir sérieusement problématique, parce qu'outre le fait d'être peu accueillantes, cette nuée d'insecte semblait avoir faim. Il recula prudemment de quelques pas en tirant Caron avec lui, arrachant par la force un deuxième insecte au passage.

« Aah ! D'accord. Pas la peine d'espérer les avoir un par un. Il y en a plus que ce que je pensais...»

Le mutant se mît à réfléchir à toute allure avant de lever le pied et d'écraser un parasite un peu trop curieux à son goût.

« Quelqu'un à de l'eau ? On pourrait peut-être tous les grillés avec du courant. Enfin, même si il faudrait se mettre à l'abri. »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 20 Masculin
Inscription : 11/11/2013
Messages : 50
avatar
Caron Hugues
MessageSujet: Re: Les petites bêtes ne mangent pas les grosses.    Ven 11 Avr 2014 - 20:18

Les insectes me révulse, toutes ces petits pattes frétillantes et cette apparence étrange. Alors l'idée d'aller dans le nid de cafards géants... Je veux bien joindre l'utile à l'agréable mais là, c'est trop. Guidés par le guide, nous avancions dans cette endroit peu glamour lorsque des bestioles décidèrent de prendre ma tête pour perchoir, d'accord j'apprécie les chapeaux, mais avoir un nid de cafard sur ma tête... Le seul réflexe que j'eus fut de me mettre à gesticuler pour enlever ces merdes de ma tête et crier, malheureusement ce ne fut qu'un petit cri étouffé qui sortit.

« Eh, Caron. T'as vu quelque cho... Ah, merde. »

La voix qui parvenait à mes oreilles me réconfortait et m'effrayait à la fois, un peu d'aide n'est jamais de refus mais quand je connais l'outil préféré de Lazare... Je préfère être celui qui tient la lame, pas celui qui va se faire opérer. Une à une les bêtes tombaient de ma tête sous les coups de couteau de mon ami le mutant.

« Eh ! Tiens toi tranquille ! J'essaye de te retirer tes nouveaux amoureux, là...»

Vraiment le temps de faire de l'humour, exactement le moment. Pour une raison inconnue il se mit à trancher dans le lard et extermina rapidement les insectes, me laissant le soin de retirer les parties restantes.

" J'apprécie ton sens de l'humour, mais.... " Dis-je avec une légère pointe d'ironie dans la voix.

Un problème s'annonçait, un gros problème, très large même. Une véritable nuée de cafards, ils donnaient l'impression de n'être qu'une seule entité avec le rythme ils se mouvaient tous, les oscillations formant des vagues à la surface de cette mer dégoutante. Je fus tiré par Lazare, la fuite semblait être une option relativement optimale, car les bestioles étaient rapide et semblaient avoir extrêmement faim. Au moment où une solution vint en tête, Lazare l'énonça.

« Quelqu'un à de l'eau ? On pourrait peut-être tous les grillés avec du courant. Enfin, même si il faudrait se mettre à l'abri. »

Alors que je tentais de me débarrasser de ces cafards gênants en jouant du pied pour éviter que ces derniers me dévorent, je pointa du doigt une canalisation d'évacuation ou du moins, ce qui y ressemblait.

" Là-bas, elle est là ton eau, par contre j'aimerai bien connaître ta source d'énergie... "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Les petites bêtes ne mangent pas les grosses.    

Revenir en haut Aller en bas
 

Les petites bêtes ne mangent pas les grosses.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» PETITES COURGETTES RONDES FARCIES AUX PIGNONS DE PINS
» les viandes que mangent les habitants de la terre du milieu
» Petites Devinettes...
» Petites Meringues Hyper Facile
» Que sont devenues les petites filles en Chine?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fallre :: Zone HRP :: HRP :: Archives :: ­Fallout Requiem :: Archives :: Hors RP :: Event : La revanche des illuminés :: Partie I-