Partagez | 
 

 L'Ombre contre la Lumière

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Inscription : 15/02/2013
Messages : 286
avatar
Léthias Osniaril
MessageSujet: L'Ombre contre la Lumière   Jeu 6 Fév 2014 - 12:38

Temple des Gardiens, Métropolitopia.

Léthias appuya trois fois sur la détente de son HG-23. Les tirs lasers transpercèrent la plaque de métal situé à quelques mètres de lui, près du centre. Satisfait, l’Ombre arrêta sa séance de tir, et rangea l’arme dans le holster accroché à sa taille. Alors qu’il s’apprêtait à rejoindre les salles d’entrainement pour un peu de combat à mains nues, un Gardien arriva en courant. Léthias le reconnut, et se souvint que cette semaine, c’était lui qui était chargé d’organiser les réunions avec les Bergers. Essoufflé, le Gardien avait visiblement tapé un sprint depuis la salle des Bergers. Les autres Gardiens présents dans la salle le regardèrent avec insistance. Même pour une mission urgente, personne n’était jamais venu chercher un homme en courant. Il prit quelques secondes pour reprendre son souffle, avant de se mettre à parler.

« -Léthias ! Salle… Des Bergers… En courant ! »

Léthias ne chercha pas à comprendre. C’était la première qu’on lui faisait ce coup-là. Laissant sur un banc sa cape, il traversa la salle et se mit à courir dans les longs couloirs du Temple. Il croisa plusieurs Initiés qui le regardaient, surpris. Cela devait être la première fois qu’ils voyaient quelqu’un courir dans le Temple. Sans s’arrêter, il finit le chemin jusqu’à la salle des Bergers, et ne prit même pas la peine de frapper à la porte avant d’entrer. Devant lui, les Bergers étaient en grande discussion, et dans un premier temps, il eut l’impression qu’ils étaient tellement plongés dans leur réflexion qu’ils ne s’étaient pas aperçus de sa présence.

« -Et pour la sécurité du Temple ? Si la situation dégénère…
-On ne peut pas savoir ce qui se passer ! Les gens vont plutôt fuir la ville !
-Tous les Gardiens et Initiés au Temple doivent se tenir prêts. Sortez les HG-Flammeur, et surveillez les entrées. »

Cette phrase fit sursauter Léthias. Jamais il n’avait entendu les Bergers parler de l’utilisation des Flammeur. Les puissants fusils d’assaut d’Henri Guillaume ne devaient être utilisés que pour contre une hypothétique attaque du Temple.

« -Envoyez des Gardiens dans les tunnels adjacents. Passez-les au crible. Vérifiez que les entrées les plus excentrées sont bien dégagées et les passages sécurisés.
-On ne va quand même pas évacuer le Temple ?
-Hors de question. Mais il faut prévoir une issue de secours. »

Jamais Léthias n’avait entendu les Bergers parler en ces termes ; là il avait l’impression qu’une invasion était en cours. Et à vrai dire, il ne pensait pas si bien dire. L’un des Bergers s’aperçut enfin de la présence de Léthias dans la salle, et attira l’attention des autres. Ils se tournèrent vers l’Ombre, et Léthias pu voir l’inquiétude qui régnait dans les yeux de certains. Pour la première fois, il rompit le protocole, et parla le premier, et pas forcément de la manière la plus diplomatique possible.

« -Mais enfin, c’est quoi ce bordel ? »

Le Berger soupira. Visiblement, Léthias allait avoir de longues explications, et intérieurement, le Gardien savait déjà que la mission allait être dangereuse.

« -Si personne n'intervient, cette ville est condamnée à mourir. Si vous ne coopérez pas alors vous empêchez cette intervention, alors je serais l'ange illuminé qui donnera le coup de grâce à la bête agonisante, trop longtemps privée de la lumière du soleil.
-Quoi ? C’est quoi cette histoire ?
-Ce message est le message apporté par un robot Virgile du Louvre. On nous rapporte dans le même une prise d’otage dans une rame de wagon, la Paname 123 en l’occurrence, et le tunnel en question est surveillé par de nombreuses goules armées, mais aussi des robots.
-Des robots ?
-Conception type militaire, lourdement blindés et j’en passe. Et ça, c’est juste la partie émergée de l’iceberg. Les commanditaires auraient également placé des bombes un peu partout dans Métropolitopia, et menacent de les faire sauter.
-Quoi ? »

Léthias s’en voulait de ne poser que des questions, mais à vrai dire, il ne pouvait pas faire autrement. Les Bergers gardèrent un instant le silence, avant de reprendre la parole.

« -Pour le moment, nous ne savons pas où sont ces bombes, ni combien il y en a. A vrai dire, nous ne savons même pas si elles sont vraiment là, mais nous ne pouvons prendre aucun risque. Vu les robots présents sur place, il y a de très fortes chances pour que les bombes soient réelles, surtout que le Louvre accueille une importante usine de munitions. Certaines rumeurs font aussi état d’une possible invasion par une armée venue de Nécrotopia.
-Et la réaction des autres puissances de Métrop’ ?
-Au centre, c’est assez chaotique. Un foutoir sans nom autour de la zone de prise d’otages, avec ces robots qui tirent à vue. En revanche, nous pensons que le Baron va tenter de gérer la crise, comme durant l'épidémie.
-Le chef du Trident ?
-Lui-même, ainsi que les dissidents de la FNF, les miliciens et les marchands. Un peu comme durant l'épidémie, pour faire court. Nous pensons aussi que les chasseurs de primes ont envoyé du monde, vu qu’ils sont basés à Nécrotopia.
-Je dois donc rejoindre la zone de prise d’otage pour observer la situation ?»

Les Bergers se regardèrent, laissant planer un instant de silence. Léthias sentit que quelque chose n’allait pas, et qu’ils cachaient quelque chose de bien plus grave.

« -Il devrait y avoir un autre Gardien pour vous tenir informé de la situation. Vous…
-Oui ?
-Vous allez devoir surveiller les décideurs, qui se trouveront surement sur les Champs Élimés.
-Quoi ? »

Léthias cria. Spontanément. Depuis les incidents du Ring, il n’avait jamais remis les pieds sur les Champs Elimés, car c’était le dernier endroit dans les Terres Désolées où il serait en sécurité.

« -Vous vous foutez de moi ? Il y aura les chasseurs de primes, le Trident, peut-être Carl, tous veulent ma mort et les six-cent anneaux qu’il y a sur ma tête ! Et vous voulez que j’aille sur place ? Autant me tirer une balle dans la tête, ça reviendra au même !
-Gardien Osniaril…
-Envoyez quelqu’un d’autre ! Moi je me ferai griller à peine arrivé !
-Pas forcément. Vous avez participé aux enchères avec les marchands. Peut-être que certains seront présents et se souviendront de vous à leur côté ; votre couverture de marchand expert en technologie est ce que l’on peut faire de mieux en si peu de temps. Et vu la situation, je pense que toute aide sera la bienvenue. Vous serez peut-être même plus en sécurité sur les Champs que dans le centre.
-Non. »

La réponse monosyllabique du Gardien laissa derrière un pesant silence. Les Bergers le regardèrent, interloqués. Jamais l’Ombre ne s’était opposé si directement à leurs décisions. Mais là, c’était trop. Il ne pouvait tout simplement pas risquer autant. Mort, il ne serait d’aucune utilisé pour l’Ordre ; alors quitte à refusait, il ne pouvait aller jouer à ce jeu dangereux.

« -Non ?
-Avec tout le respect que je vous dois, Bergers, je ne peux pas. Vous pouvez me demander beaucoup de choses, mais pas de foncer tête baissée dans un piège d’où je n’aurais quasiment aucune chance d’en sortir vivant… Si toutefois j’arrive à m’approcher de la cellule de crise. »

Les Bergers se regardèrent, en silence. Ils ne s’étaient surement pas attendus à ce que ce Gardien depuis maintenant de nombreuses et longues années refuse tout simplement une mission. Quand certains Gardiens auraient fait toute une scène, lui se contentait de dire non. La situation était bloquée.

« -Gardien Osniaril. »

La voix froide d’un Berger résonna. Plate, et sans la moindre trace d’émotion. Même pour ces quelques hommes et femmes réservés, qui formaient l’élite de l’Ordre, les entendre parler ainsi était inhabituel. La parole était parfois la plus puissante des armes, et Léthias le savait. En une fraction de seconde, ces courts mots explosèrent dans son esprit comme une balle en plein cœur. Presque instinctivement, il posa un genou à terre et baissa les yeux.

« -Relevez-vous. »

Léthias obéit, et se tint debout, devant le cercle des Bergers, presque au complet. Il garda la tête baissée, n’osant pas affronter le regard de ceux à qui il venait tout juste de s’opposer.

« -Gardien Osniaril, vous servez l’Ordre depuis des années maintenant. Des années durant lesquelles vous avez fait preuve d’un sens du devoir presque sans faille. Les fois où nous avons eu des doutes sur vos capacités se comptent sur les doigts de la main. Je pense que vous savez à quand remonte la dernière. La mission JEK était d’une importance cruciale, et ses résultats, bien qu’inattendus, sont une des plus grandes découvertes de l’Ordre. Vous nous avez permis d’en apprendre plus notre passé, et peut-être celui va-t-il avoir une incidence sur notre avenir. Je vous mentirais en vous disant que jamais nous n’avons pensé à faire de vous un Berger. Vous en auriez les compétences. Mais il vous manque encore quelque chose. Ce quelque chose, vous ne pourrez le découvrir que par vous-même. »

Le Berger fit une pause, le temps que Léthias prenne conscience de ce qu’il venait de lui dire. Et il reprit, sur le même ton uniforme.

« -Gardien Osniaril, Métropolitopia et le Temple courent aujourd’hui un grand danger, peut-être le plus grand de leur existence. L’Ordre a besoin de vous. Vos capacités en matière d’infiltration et d’analyse de situation ne sont plus à prouver. Vous êtes notre meilleur atout dans cette crise, et nous avons besoin de vous sur place. Comprenez-vous cela, Gardien Osniaril ? »

Léthias garda le silence. Lui-même n’arriva pas déterminer si c’était parce qu’il était tout simplement incapable de parler, ou s’il était incapable de décider ce qu’il devait faire. La réaction des Bergers avait semé le trouble dès son esprit. Ils ne s’étaient pas emportés, et ne l’avaient pas réprimandé pour ce qu’il devant de dire. L’Ombre fit le vide dans son esprit, et réfléchit pendant de longues secondes, pendant lesquelles aucun Berger ne lui adressa la parole. Et puis, lentement, il releva la tête.

« -Je comprends.
-Acceptez-vous donc la mission que nous vous confions ?
-Oui.
-Très bien. Au vu de l'emplacement du Temple, et de la gravité de la crise, l'Ordre a décidé de vous envoyer sur les lieux. L'infiltration débutera aux Champs Élimés ; le choix est risqué, mais le jeu en vaut la peine. Vous reprendrez une partie de votre couverture des enchères, à savoir un marchand, expert en technologie. Par mesure de précaution, vous devrez prévoir un pseudonyme, qui sera utilisé par tout membre de l’Ordre voulant entrer en contact avec vous. Une idée ?
-Fabien Omiento. »

Léthias ne réfléchit pas, et sortit le premier prénom qui lui passait par la tête. Quelque chose d’instinctif était toujours plus simple à retenir que quelque chose de réfléchi, et lui permettrait d’éviter certaines boulettes. Comme le fait de ne pas répondre si on l’appelait par un autre prénom, parce qu’il avait oublié que c’était justement le prénom choisi. En plus, il avait déjà utilisé cette couverture quand il s’était baladé à la recherche du Compteur Django avec un chasseur de prime, alors par mesure de précaution, il valait mieux la réutiliser.

« -C’est noté. Il sera communiqué au Gardien en place au centre de Métropolitopia.
-Et qui sera ce Gardien ?
-Tristan Decourtel.
-Decourtel ?
-Comme Samuel Decourtel, en effet. J’ose espérer que travailler avec lui ne posera pas de problèmes ?
-Disons que je saurais m’y faire.
-Dans ce cas, la question est réglée. Nous pensons savoir ce par quoi vous pourriez commencer. Le Virgile du Louvre ayant apporté le message doit être maintenu, vous me passerez le terme, en détention dans un tunnel. Nous pensons que ersonne n’ose vraiment l’approcher pour le moment. Néanmoins, la probabilité qu’il soit piégé est très faible, aussi vous devriez vous occuper de vous assurer qu’il est inoffensif au début de votre infiltration. Cela permettrait de prouver vos compétences et votre engagement dans l’affaire.
-Compris. Cela fait beaucoup d'hypothèses, Bergers.
-Situation de crise. Tout va très vite. Gardien Osniaril ?
-Oui, Berger ?
-Il n’y a plus une seconde à perdre. Bonne chance. »

Léthias s’inclina poliment, et sortit en marchand de la salle. Dès que la lourde porte derrière lui se referma, il se mit à trottiner, et fonça vers l’ salle d’entrainement pour récupérer son sac et sa cape qu’il avait laissé sur place. Quand il arriva, plusieurs Gardiens sortaient d’un couloir menant à l’armurerie, HG-Flammeur en main. Léthias les regarda d’un air grave : il n’avait aucune idée s’ils étaient au courant de sa mission.

« -Alors ? On t’envoie dehors ?
-Ouai.
-Fais gaffe à toi, ça risque d’être le bordel.
-Surement. »

Le Gardien réfléchit rapidement, et décida de faire quelques changements à sa tenue actuelle. Il passa rapidement par la chambre qu’il occupait, et déposa son sac. Pour une mission à Métrop, des vivres et autres ne servirait à rien. Il enleva sa veste, pour en mettre une autre avec un peu plus de poches fermées sur les côtés. Il y répartit quelques recharges pour HG-23, des outils de base pour désosser des robots, et prit également soin de prendre un fumigène sur lui. Pas de brouilleur IEM, de camouflage optique ou autre pour le moment. Satisfait, il attrapa sa cape posée sur le lit de fortune, et la passa sur ses épaules. Il passa sa main à sa ceinture, pour s’assurer que son couteau et ses deux GH étaient bien là. Sa manicle de foudre, il n’avait même pas besoin de vérifier qu’elle était là. Il la sentait, et après ses années, c’était presque pour lui un membre à part entière. Satisfait, il lança le petit sac et ce qui restait dedans dans l’armoire, avant de quitter la chambre. Sans tarder, il se précipita vers les portes du Temple, et quelques minutes plus tard, il arrivait dans les couloirs de Métropolitopia. Il prit soin d’éviter le secteur de la Paname 123, qui ne lui apporterait rien. Pour le moment, mieux valait rejoindre les Champs. Il aviserait sur place comment il allait faire pour s’infiltrer au sein de la cellule de crise ; sa seule crainte était que sa couverture ne tienne pas… Ce qui pourrait se révéler problématique.

Suite

_________________
Ad Astra, Per Aspera
Jusqu'aux étoiles, par des chemins ardus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

L'Ombre contre la Lumière

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» » Dwerramos [ Chevalier]
» Ayden ►Il y a une part d'ombre et de lumière en chacun de nous, ce qui compte, c'est celle qu'on choisit de montrer.
» D'Ombre et de Lumière [ Sonoshee/ Kawa no Kuni ]
» [QUETE] L'Ombre et la Lumière.
» L'ombre et la lumière.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fallre :: Zone HRP :: HRP :: Archives :: ­Fallout Requiem :: Archives ::  Monde RP :: La ville fantôme :: Temple des Gardiens-