Partagez | 
 

 Rencontre du 426ème type

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Age IRL : 28 Masculin
Ville IRL : Compiègne
Inscription : 09/10/2012
Messages : 306
avatar
Versailles
MessageSujet: Rencontre du 426ème type   Dim 2 Fév 2014 - 12:46

"Et la je retire mon casque et le type tombe sur le cul, il bégaie et tout ça en bavant un truc sur le fait qu'il étais persuadé que les gars de la FNF étaient tous des robots."
"Haha merde, et finalement tu lui as fait quoi ?"
"On ne peut pas nier que le type en avait quand même une sacré paire."
"Moi je dirais plutôt qu'il avait pété un sacré cable."
"Pas faux. Je me suis dit le gars attaque une patrouille FNF en croyant pouvoir récupérer de quoi réparer sa machine, le moins que je puisse faire c'est d'y jeter un oeil."
Trop bon trop con !
"T'exagères il était pas méchant non plus le type, au final j'ai ressoudé deux câbles et mis un coup de crosse pour redresser le boitier d’alimentation et le monsieur main était reparti."
"T'a gagné quoi ?"
"Le mec s'est mis à chialer à genoux en me remerciant, genre le plus beau jour de sa vie, il n'oublierait jamais la FNF et tout ça..."
"Un cinglé je te dit !"

L'escouade venais juste de quitter Lutèce à bord du vieux camion de transport aux amortisseurs brisés par le relief local, le soleil avait entamé son apparition derrière les silhouettes de bâtiments en ruine, révélant les visages des soldats présent à l'arrière. Le sergent Versailles dirigeait le groupe composé du médecin Dorian Falquin, du caporal Linitié et des deux soldats Luron et Pilar respectivement Artilleur et ingénieur en formation. Le véhicule crachait et sautait sur une route improvisée entre les carcasses de véhicules calcinés et les crevasses dans le béton, filant tant bien que mal vers le nord de la capitale, en direction du silencieux avant poste LV-426.

"Vous pensez qu'ils foutent quoi la haut ?"
"Surement un problème de matériel, c'est ça de foutre des bras cassés en poste."
"Alors un petit tour de magie de ta part et tout va revenir à la normale c'est ça ?"

Le camion secoua violemment, manquant de faire basculer Pilar sous le sourire moqueur de ses coéquipiers.

"Premier voyage dans ces trucs ?"
"Ouai, je vais finir par m'y habituer."
"Ha ! J'en doute ! Accroche toi bien on ne devrait plus tarder à arriver. Faudrait pas qu'il arrive malheur à notre seul espoir. Falquin va falloir garder les stimpacks à porté de main avec celui-là."

_________________
Thème musical**♪**Thème Mission FNF


Dernière édition par Versailles le Dim 2 Fév 2014 - 20:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin
Inscription : 24/11/2013
Messages : 38
avatar
Dorian Falquin
MessageSujet: Re: Rencontre du 426ème type   Dim 2 Fév 2014 - 14:19

***

Dorian était à bord du camion de transport, il faisait partie du groupe de support qui était chargé de rejoindre l'avant poste, situé à l'emplacement LV-426. Lutèce ayant perdu le contact avec celui-ci depuis plus d'une semaine, il fût décidé d'envoyer une équipe pour tirer tous ça au clair. Dorian était là au cas où l'avant poste aurait subit une attaque. Il était à l'arrière du camion avec tous les autres à écouter la petite anecdote du soldat Pilar. Dorian ne pût s'empêcher de sourire quand le soldat raconta son histoire, quelle situation abracadabrantesque. Malgré le fait que le mec avait attaqué une patrouille, le soldat l'avait tout de même aidé.
- "T'a gagné quoi ?
-  Le mec s'est mis à chialer à genoux en me remerciant, genre le plus beau jour de sa vie, il n'oublierait jamais la FNF et tout ça..."
-  Un cinglé je te dit !"

Dorian se mit alors à rire, c'est vrai que le mec était un grand cinglé, rien que d'imaginer la situation il était prit dans un fou rire. Le groupe n'était pas partis depuis bien longtemps. Il était dans un groupe avec des personnes qu'il connaissait, étant médecin, les sorties étaient tout de même rare puisqu'il passait la grande partie de ses journées à l'infirmerie militaire de Lutèce. Mais il faisait tout de même connaissance avec les gens - et leurs dossiers médicaux - quand ceux-ci venaient à l'infirmerie pour chercher des médicaments pour les maux d'estomac ou encore de l'aspire.
- "Vous pensez qu'ils foutent quoi la haut ?"
- Surement un problème de matériel, c'est ça de foutre des bras cassés en poste."
- Alors un petit tour de magie de ta part et tout va revenir à la normale c'est ça ?"

Le camion prit alors un peu trop rapidement une crevasse et le camion tangua comme un navire en mer un jour de tempête, manquant de faire basculer tous le monde et notamment le soldat Pilar. Dorian se tourna vers le soldat :

- "Premier voyage dans ces trucs ?
- Ouai, je vais finir par m'y habituer.
- Ha ! J'en doute ! Accroche toi bien on ne devrait plus tarder à arriver. Faudrait pas qu'il arrive malheur à notre seul espoir. Falquin va falloir garder les stimpacks à porté de main avec celui-là."
- Ahah. Ne vous inquiétez-pas Sergent. Je laisserez pas le futur de l'humanité mourir dans un camion de transport de la F.N.F.

***
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 28 Masculin
Ville IRL : Compiègne
Inscription : 09/10/2012
Messages : 306
avatar
Versailles
MessageSujet: Re: Rencontre du 426ème type   Dim 2 Fév 2014 - 15:01

"Perte de connexion avec LINDA dans 5, 4, 3, 2, 1... Fini."
"On ne devrait plus être très loin. La zone est censée être déserte et des hostiles peuvent être en embuscade. On suit le protocole, on oublie l'arme de poing, on sort la grosse artillerie et on me vire ce cran de sécurité."
"Sans blagues."

Luron passa une main sur sa barbe de quelques jours dans un geste visant à rafraichir les traits tirés de son visage. Sous son casque d'infanterie allait bientôt disparaitre le visage du vieux briscard blagueur, tous ici savaient qu'il n'aimais pas finir une sortie sans avoir donné l'avis de son FLAMAS.
Le silence s'était installé à l'arrière du véhicule, les blagues avaient laissé place à la concentration et aux vérification du matériel.

"Une fois sur place, la consigne est d'établir un périmètre et de tenter de communiquer avec nos gars sur place. En cas d’échec des tentatives, le véhicules rejoindra le périmètre couvert par LINDA et ça sera à nous d'aller jusqu'à l'avant poste, et à moi de leur gueuler dessus. On tire avant de causer, surveillez vos BEC histoire de ne pas ouvrir le feu sur une patrouille. On aura de quoi les allumer quand on y sera."

Toujours délaissée par son QSG, Versailles vérifia son FLAMAS et SON PL-A1 avant de rabattre son casque d'éclaireur, le camion commençait déjà à ralentir.

"En avant, en avant !"

Ils avaient stationné sur une ancienne aire de jeu offrant plusieurs couvertures, les ruines des alentours laissaient quelques souvenirs d'une école primaire, de quelques commerces et pavillons alignés au mobilier plus ou moins encore debout.

"RAS"
"RAS"
"Restez sur vos gardes. Pilar faites ce que vous avez à faire, Falquin à couvert. On garde la position jusqu'à ce que notre sauveur puisse établir une ligne avec l'avant poste."

Versailles fit signe au conducteur d'approcher. Dans son uniforme de patrouilleur, le petit soldat au fusil à pompe pris position à la droite du sergent.

"C'est vachement calme."
"C'est censé être désert tu t'attendais à quoi ?"
"J'ai envie de tirer sur quelque-chose."

_________________
Thème musical**♪**Thème Mission FNF
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin
Inscription : 24/11/2013
Messages : 38
avatar
Dorian Falquin
MessageSujet: Re: Rencontre du 426ème type   Dim 2 Fév 2014 - 18:46

***

Le groupe s'était arrêté prés d'une école. Ils n'étaient dorénavant plus très loin de l'avant-poste. Le sergent Versailles avait donc décidé de s'arrêter ici pour pouvoir prendre contact avec le groupe de l'avant poste. Une fois ceci fait - ou pas - , le groupe interviendra ou pas en fonction du résultat obtenu. Les soldats purent alors sortir du véhicule et se dégourdir les jambes. Dorian descendit alors du camion. Il y laissa son Flamas et ne garda que ses deux berettas, il jeta un coup aux alentours, la zone avait l'air sûre, le paysage n'était guère différent d'ailleurs, encore et toujours des ruines. Les autres soldats s'étaient déployés rapidement pour vérifier la zone. Quand à Dorian il était resté prés du camion, pour revérifier son matériel. Il avait emporter un sac de premiers secours, au cas où il faudrait s'occuper de blessés : Stimpacks, Med-x, Compresses, Désinfectant; tout un tas produits pour apporter les aides d'urgences aux blessés en danger.

"Restez sur vos gardes. Pilar faites ce que vous avez à faire, Falquin à couvert. On garde la position jusqu'à ce que notre sauveur puisse établir une ligne avec l'avant poste."


"Bien Sergent. Je reste en retrait."

De toutes manières, il n'avait pas trop grand chose à faire, et pour le moment il ne servait pas réellement. Bien entendu, les médecins comme les soldats "normaux" , on subit les mêmes formations mais Dorian étant le seul médecin, il valait mieux éviter qu'il se blesse ou quelque chose dans le genre.
Putain. Qu'est-ce qu'il fait chaud.
Le médecin laissa son casque à côté de son Flamas, déjà qu'il faisait une chaleur à crever, les armures - notamment celles des médecins - étaient tellement épaisses, que le médecin avait déjà chaud. Il s'essuya le front et se retourna. Il s'approcha d'un petit muret en pierre qui délimité l'ancienne école. Le bâtiment de l'école - malgré des dommages assez importants - était toujours debout, ce qui donna une idée au médecin, plus par ennuie qu'autre chose réellement.

"Sergent, permission d'aller inspecter le bâtiment ?"


***
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 28 Masculin
Ville IRL : Compiègne
Inscription : 09/10/2012
Messages : 306
avatar
Versailles
MessageSujet: Re: Rencontre du 426ème type   Dim 2 Fév 2014 - 19:25

"Falquin remettez moi ce casque et ne laissez pas trainer votre FLAMAS, tant qu'on ne sait pas ce qui se passe ici on reste prudents."

L'école était l'édifice qui s'en sortait le mieux et à part quelques insectes où rad-caniches, elle ne voyait pas ce que le médecin pouvait y trouver d’intéressant.

"Pilar tu as quelque chose ?"
"Rien du tout sergent."

Rien non lus sur les BEC, le silence de ces zones désertiques étaient en soit bien plus menaçant que le brouhaha des territoires psychotiques.

"Ils ont peut-être rejoint la dissidence qui sait."
"Manquerait plus que ça."
"Les gars sont sans les vivres, ils connaissent nos petites manigances, ils prennent l'avant poste, coupent les communications et s'assurent un approvisionnement en ferraille locale."
"Encore 10 minutes et on décolle. Luron vous accompagnez Falquin, vous avez autant de temps. Me forcez pas à venir vous chercher."

Elle observa elle même son BEC, réglant les différentes fréquences officielles de son casque.

"Les gars. N'engagez pas si vous avez le choix. On ne sait jamais."

Elle s'était doutée que ça ne serait pas si simple et espérait intérieurement ne pas avoir à s’éterniser dans ce qu'elle qualifiait de "cambrousse". L'absence de vent leur permettait d'être plus attentif au silence déprimant qui régnait en maitre absolu sur les ruines de la ville fantôme.

_________________
Thème musical**♪**Thème Mission FNF
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin
Inscription : 24/11/2013
Messages : 38
avatar
Dorian Falquin
MessageSujet: Re: Rencontre du 426ème type   Dim 2 Fév 2014 - 22:34

***

Les deux hommes venaient de pénétrer dans l'école. Une école primaire à priori. Comme le laissé présager l'extérieur, l'intérieur était dans le même état, même si il fallait bien avouer que pour une apocalypse atomique l'état général était plutôt bon, enfin tout est relatif et chacun voit midi à sa porte. L'endroit en partie effondré, permettait une vision plus qu'excellente pour les deux soldats. Il continuèrent en se déplaçant sur le sol jonché de débris muraux et de matériel scolaire en tous genre, jusqu'à arrivé jusqu'à une ancienne salle de classe complètement dévastée. Une bonne partie d'un des murs était complètement effondré ainsi qu'une bonne partie du matériel qui aujourd'hui était à un stade de dégradation avancé à cause de toutes ces années.

- " Bon. Et Dorian, c'est bon ça sert à rien. Cette putain d'école est complètement moisie, il y a rien dedans tous le reste et comme ça et tu le sais.
- Tu aurais voulu rester à côté du camion là ?
- J'aurais peut-être pût me faire un truc dehors, même un radcaniche m'aurais suffit, tu m'as privé d'une joie immense, tu t'en rends compte au moins ?
- Hmm, tu t'en remettras je pense. Et qui sait, on va peut être trouver quelque chose ici qui sait. "

Luron poussa un long soupir. Mais il continua d'inspecter le reste de l'école avec Dorian en cherchant quoi que se soit d'utile ici, même si pour lui c'était clair et net, il n'y avait rien dans ce taudis et il avait pas tord, c'était bien un taudis, chaque pièces visitées par les deux soldats étaient dans le même état, complètement détruites par le temps et l'usure. Les minutes passèrent et toujours rien d'intéressant.


- " Bon tu voix cette fois qu'il y a rien. C'est vide et ça part en couille en plus. Manquerait plus que ça nous tombe sur le coin de la tronche et en plus ça va bientôt faire dix minutes. Le Sergent va nous sortir par la peau du cul si on met trop de temps.
- On sera sorti à temps, je veux juste jeter un coup d'oeil. Imagine on trouve un truc vraiment cool.
- D'accord, bon va part là et après on fait demi-tour et on se casse. "
Le soldat pointa son doigt vers le couloir en face d'eux.
- Pas de soucis, comme tu veux. "

Les deux soldats longèrent le corridor en vérifiant les pièces une par une. Aprés avoir vérifié une dizaine de salles, il tombèrent sur une porte fermée. luron demanda alors ce qu'ils devaient faire, Dorian continua d'avancer et lui dit alors de l'ouvrir si il avait envie. Alors qu'il avait fait quelques mettre, Luron vînt alors l'attraper et le tira en arrière pour lui monter là piéce.






- " Putain. Regarde dans la salle là !
- Quoi et alors encore une salle de classe qu'est ce qu'il y a Luron ?
- Non Falquin. Regarde dans le coin là à droite.
- Merde. Qu'est ce que l'ont fait ? On préviens le Sergent pour ça ? C'est important. 
- Surveille t-on chargeur "


Indication:
 

***




Les deux soldats se regardèrent durant quelques secondes dans le blanc de l'oeil. Que devait-il faire ? Aller chercher le Sergent était la meilleure idée pour Dorian. Mais pour Luron, il valait mieux sécuriser l'endroit au cas où. Alors qu'ils étaient en pleine réflexion un bruit se fît alors entendre plus loin : Un gravas ? Un radcaniche ? Un habitant des Terres Désolées ? Un psychotiques ? Ils ne voulaient pas prendre de risque. Il mirent à se déplacer en direction du bruit FLAMAS en main. Vérifiant chaque recoins, en se déplaçant silencieusement. Ils finirent par arriver devant une autre porte :

- " Ils sont derrière, c'est sûr à 100%
- Pourquoi "ils" , qu'est ce que t'en sais qu'ils sont plusieurs ?
- J'en sais rien, je dis ça comme ça comment je peux savoir combien ils sont ?
- N'emploie pas le pluriel alors. Qu'est ce que l'ont fait on entre ? Il y a plus de bruit, c'était peut-être juste une pierre ou un truc dans le genre non ?
- Une pierre ? Mon cul ouais, recule.

Le soldat vida son chargeur de FLAMAS dans la porte. Celle-ci fût trouée de part en part J'espère que c'était une pierre, parce que sinon la personne qui était dedans lâcha le soldat. Une fois que le soldat eût fini, celle-ci tomba alors littéralement en morceaux, elle s'effondra sur elle même et ils purent enfin savoir quel était l'origine du bruit de tout-à-l'heure. Devant eux se trouvaient un homme, enfin une moitié d'homme. Un gars était dans la pièce, pendu au milieu de la pièce, le corps déchiqueté au niveau du bassin - Luron ne l'avait pas louper. Le reste du corps transformé en bouillie jonché le sol de la pièce. Un grand Pardonne-moi écrit à la peinture noire sur les murs.

- "Beh merde alors .... "
Dorian attrapa son BEC pour communiquer avec le sergent "Fausse alerte Sergent"


***
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 28 Masculin
Ville IRL : Compiègne
Inscription : 09/10/2012
Messages : 306
avatar
Versailles
MessageSujet: Re: Rencontre du 426ème type   Lun 3 Fév 2014 - 11:36

"Je me demande bien ce qu'ils foutent là-dedans."
"Crois moi Pilar si je peux faire rentrer Luron dans une école j'hésite pas."
"Haha, je comprends mieux."

Le casque du sergent observa un instant le ciel comme si elle venait de remarquer quelque chose dans le ciel hivernal dégagé.

"Falquin va surement trouver deux trois trucs dans une infirmerie avec un peu de chance."
"Sergent ..."
"Qu'est ce que c'est ?"
"J'en sais rien."

Pilar avait emporté cet encombrant appareil de communication qu'il portait comme un petit sac à dos relié son BEC. Au milieu des parasites habituels, ils pouvaient entendre un son régulier semblable à une voix accélérée et passée en boucle dans le mauvais sens.

"J'ai laissé tomber les fréquences habituelles pour chercher vers la position géographique de l'avant poste."
" Un problème technique à tout les coups."
"Le signal a l'air faible, possible que les relais ne puissent pas retransmettre jusqu'à LINDA oui."

Versailles fit signe au conducteur et à Linitié de retourner vers le camion.

"Envois une réponse."
"Avant poste LV-426, ici unité de reconnaissance. Nous avons perdu votre signal. Pouvez vous basculer sur fréquence officielle ? Je répète ..."

Le son d'une rafale FLAMAS vint interrompre l'opération, tous se mirent à couvert et braquèrent leurs armes vers les ruines de l'école.

"Falquin, Luron. Qu'est-ce qui se passe la dedans ?"
"Fausse alerte Sergent"

Elle souffla et fit signe aux hommes de se remettre en mouvement.

"Gardez vos munitions Luron, je suppose que c'est vous qui tirez sur des fantômes n'est-ce pas ? Rappliquez ici, on lève le camps direction l'avant poste."

Les deux hommes ne se firent pas prier et refirent apparition au bout de deux minutes, Pilar n'obtenait aucun résultat et évoquait la possibilité d'un signal de détresse automatisé. Linitié venait d'embarquer avec le conducteur.

"Vous avez trouvé quelque chose d’intéressant la dedans ?"
Luron hésita un moment avant de répondre "Rien de vraiment intéressant Sergent, non."
"Prenez ce que vous avez à prendre d'équipement dans le camion, Pilar tu leur fais le topo on va voir comment tu t'en sors."
"Avec plaisir. Hum... Nous captons un signal incompréhensible qui passe en boucle. Sa faible intensité l’empêche d'être relayé jusqu'à LINDA par le matériel, l'hypothèse la plus probable est que l'avant poste rencontre des difficultés techniques. Cependant, le message en boucle et l'absence de réaction face à nos messages peuvent faire penser à un signal de détresse et peut être des ennuis pour les hommes en faction."
"Tout ce que j'entends c'est qu'il y a peut être des types à cramer, quelle aubaine en cette saison."

Le camion finit par reprendre la route du sud dans un épais nuage de poussière, les deux hommes à bord. Luron les regardait s'éloigner avec sous son casque un mélange d'agacement et de doute.

"En avant, on a dix minutes de marche, pas plus avant d'avoir un visuel convenable sur LV-426"
"On va y avoir le droit finalement, j’espère qu'on ne se déplace pas pour que Pilar ait à ressouder deux foutus fils."
"Faut bien qu'un de nous deux se montre utile mon vieux."

_________________
Thème musical**♪**Thème Mission FNF
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin
Inscription : 24/11/2013
Messages : 38
avatar
Dorian Falquin
MessageSujet: Re: Rencontre du 426ème type   Lun 3 Fév 2014 - 13:49

***


"Falquin, Luron. Qu'est-ce qui se passe la dedans ?"
"Fausse alerte Sergent"
"Gardez vos munitions Luron, je suppose que c'est vous qui tirez sur des fantômes n'est-ce pas ? Rappliquez ici, on lève le camps direction l'avant poste."
"Bien reçu"

Les deux soldats sortirent alors rapidement de l'école pour rejoindre le reste du groupe à l'extérieur. Il se dirigèrent vers le reste du groupe qui était à côté du camion. Apparemment, il n'avait pas pu contacter l'avant-poste sinon le Sergent les aurait fait sortir d'ici à coup de pied au cul.
"Vous avez trouvé quelque chose d’intéressant la dedans ?"
"Rien de vraiment intéressant Sergent, non."
"Prenez ce que vous avez à prendre d'équipement dans le camion, Pilar tu leur fais le topo on va voir comment tu t'en sors."

Pendant que Pilar était en train de tous raconter aux soldats, ceux-ci étaient en train de se préparer comme l'avait souhaité le Sergent Versailles. Dorian avait récupéré dans le sac médical plusieurs Stimpack, Med-x et autres qu'il se dépêcha de fourrer dans les poches de son armure. Il récupéra en plus de ça des chargeurs pour Beretta et des cellules énergétiques pour son FLAMAS histoire d'avoir le maximum de matériel possible. Autant en avoir trop que pas assez. Quand à Luron, in récupéra un chargeur plein pour son FLAMS et un chargeur supplémentaire.

"Tout ce que j'entends c'est qu'il y a peut être des types à cramer, quelle aubaine en cette saison."
"Tu veux toujours te faire quelque chose de vivant. T'aurais dû aller chez les Chasseurs de Primes de Métropolitopia toi, tu te serais bien amusé.
"Faut bien s'amuser un petit peu de temps en temps."
"Ma foi si tu le dis"

Une fois le ravitaillement terminé, Luron referma les portes arrières du camion. Une fois tous les préparatifs vérifiés, le camion fît alors demi-tour pour rejoindre, comme l'avait annoncé plus tôt le Sergent, une zone où la couverture de LINDA était encore active. Le camion s'en alla alors en revenant sur ses pas.

"Linitié vient pas avec nous ?"

Pilard répondit à la question de Luron par un petit mouvement de la tête pour confirmer la pensé de Luron. Luron devait être content, ça pourrait lui faire plus de mecs à se faire.

"En avant, on a dix minutes de marche, pas plus avant d'avoir un visuel convenable sur LV-426"
"On va y avoir le droit finalement, j’espère qu'on ne se déplace pas pour que Pilar ait à ressouder deux foutus fils."
"Faut bien qu'un de nous deux se montre utile mon vieux."
"Ahah. Joli, bien envoyé."


Le groupe se mit alors en route, Pilar en tête suivis du Sergent, de Dorian et de Luron qui était dernier pour fermer la marche. Un semblant de route se dressait devant eux. Ils préférèrent la suivre, leur permettant d'avancer - Même temporairement - à une cadence beaucoup plus élevée qu'a travers champs.





***
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 28 Masculin
Ville IRL : Compiègne
Inscription : 09/10/2012
Messages : 306
avatar
Versailles
MessageSujet: Re: Rencontre du 426ème type   Lun 3 Fév 2014 - 22:13

La localisation de l'avant poste avait été étudiée à partir d'un bâtiment d'avant guerre et non pas d'une position stratégique sur la région, aussi, il était assez simple de prendre position en hauteur de manière à pouvoir observer l'activité des soldats. Les patrouilles et l'armement défensifs semblaient toutefois s'avérer suffisamment efficace et dissuasif pour éloigner les curieux, jusqu'à aujourd'hui.


Sans même approfondir leur observation, les membres de l'unité étaient désorientés par le silence qui accompagnait l'absence de signaux amicaux sur leurs BEC.

"Cet avant poste est censé compter plus d'une dizaine de soldat et je parle même pas des ouvriers civiles."
"Où est-ce qu'ils sont tous passés ?"

Les toiles des structures embarqués battaient librement au rythme d'un vent naissant, les armes, les miradors, tout était laissé à l'abandon. La petite aciérie semblait elle même inactive, pas même un Gallioun, une brahmine, pas un feu ni la moindre odeur si ce n'est celle que le désert porte habituellement. Seul ce signal capté par Pilar, toujours incompréhensible malgré sa clarté récente.

"Sergent ?"

Cette fois, elle ne s'y attendais pas. Les psychotiques sont habituellement plus bruyants, à moins qu'ils ne leur tende une embuscade après avoir reçu leur message. Elle avait appris à remettre ses décisions en questions sans douter d'elle même et savait pertinemment qu'il leur fallait pénétrer dans l'enceinte. Aucune brèche dans les clôtures, aucune trace d'attaque et la porte toujours fermée.

"Pilar, tu possède les codes d'entrée ?"
"Affirmatif."
"Sergent, y'a pas plus discret que... d'entrer par la grande porte en toquant ?"
"Regardez devant vous Luron, si des hostiles se sont emparés de l'endroit ils savent déjà que nous sommes là, si vous avez les jambes qui tremble vous pouvez rester ici soldat."
"Bha voyons."
"En avant, soyez discret et surveillez les miradors."
"Hey le doc, restez derrière moi."

_________________
Thème musical**♪**Thème Mission FNF


Dernière édition par Versailles le Lun 3 Fév 2014 - 22:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 18 Masculin
Ville IRL : Orléans
Inscription : 27/12/2012
Messages : 92
avatar
Jean Linitier
MessageSujet: Re: Rencontre du 426ème type   Lun 3 Fév 2014 - 22:17

Jean était resté silencieux depuis qu'on l'avait mis sous les ordres du sergent Versailles. Lors du commencement de la mission, il était monté dans le transport tranquillement, et pendant le voyage, il n'écoutait qu'a moitié les histoires que se racontaient les hommes derrières. Il réfléchissait à une chose qui le tracassait et cela lui occupait l'esprit.

Quand la troupe arriva, tous descendirent et Linitié resta tout d'abord à côté du véhicule au cas ou. Il fini par écouter les ordres et avança avec le reste.
Le doc et Luron allèrent dans les ruines plutôt bien conservés d'une ancienne école primaire pour faire de la reco et pour voir si du matériel était récupérable. Linitié regardait le paysage mort qui l'entourait et ne voyait qu'une terre stérile ou la vie avait peu de chance de redevenir celle d'avant.

Puis, des tirs de FLAMAS retentirent depuis l'école. Le caporal de régit même pas à ces bruit.

"Falquin, Luron. Qu'est-ce qui se passe la dedans ?"
"Fausse alerte Sergent"
"Gardez vos munitions Luron, je suppose que c'est vous qui tirez sur des fantômes n'est-ce pas ? Rappliquez ici, on lève le camps direction l'avant poste."
"Bien reçu"

Jean compris à peine ce qui se passa que de nouveau, le sergent pris la parole pour savoir ce qu'ils avaient trouvé mais rien n'était intéressant.

"Prenez ce que vous avez à prendre d'équipement dans le camion, Pilar tu leur fais le topo on va voir comment tu t'en sors."

Jean quand à lui devait assurer le retour. Après que la troupe se ravitailla, il repris le transport et se positionna dans la zone donné pour capter LINDA. C'était mieux car il n'était pas vraiment en état pour le moment. Mais il devait être vigilent car qui savait ce qui se cachait dans le secteur, tout pouvait arriver.

_________________
Courage aujourd'hui, victoire demain !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leseigneurdesanneaux.superforum.fr/
Masculin
Inscription : 24/11/2013
Messages : 38
avatar
Dorian Falquin
MessageSujet: Re: Rencontre du 426ème type   Mar 4 Fév 2014 - 22:26



***

Le groupe était maintenant à porté de vue de l'avant-poste, le groupe avait avancé à une cadence plutôt soutenu, et les prédictions du Sergent Versailles furent corrects puisque le groupe arriva sur place après treize minutes. Cet avant-poste avait la particularité d'être en plus d'une lieu de surveillance terrestre, une fonderie. Ici en plus du personnel militaire, plusieurs ouvriers travaillent travaillaient sur zone pour fabriquer des lingots de fer.
Ensuite retravaillés pour différents usages à Lutèce comprenant la fabrication des armes des soldats ou encore fabriquer des pièces de rechange pour les véhicules de la FNF, mais aujourd'hui le vide complet : ni bruit, ni mouvement. Un calme plat, parfois brisé par le sifflement du vent s'engouffrant à l'intérieur du camps ou encore des tapotements métalliques. Ce qui accentuait l'ambiance déjà pesante du lieu. Le groupe décida d'avancer pour se rapprocher des portes espérant ainsi rentrer :

"On dirait que les générateurs sont toujours en route. Les lumières Sud et Ouest sont allumées."
"Pas forcément. Il est possible que se soit les générateurs d'urgence qui se soient allumés."
"C'est-à-dire ?"
"Et bien, si les générateurs ont affaire à une coupure .. disons "non prévue" les générateurs d'urgence ou "auxiliaires" prennent le relais pour garder constant le niveau de sécurité de l'avant poste pour éviter de l'isoler sans possibilités de communiquer pour demander de l'aide."
"Coupure "non prévue" ? C'est-à-dire une attaque ?"
"Oui, enfin ça peut être une attaque ennemie, mais pas forcément un dysfonctionnement peut en être aussi l'origine, c'est pour ça que l'ont a prit du matos d'ailleurs."

Luron marcha rapidement pour rejoindre les autres membres qui avaient quelques mètres d'avance sur le duo. Il ne fallut alors pas longtemps pour approcher de l'enceinte de l'avant poste LV-426 mais les soldats gardèrent tout de même leur vigilance au plus haut niveau pour prévenir tous risque d'attaque surprise. Le groupe se retrouva alors devant la grande porte du complexe sidérurgique. Il fallait maintenant trouver le moyen d'entrer, puisqu'il fallait se rendre à l'évidence personne ne viendrait ouvrir les portes :
"Pilar, tu possède les codes d'entrée ?"
"Affirmatif."

Une bonne chose de faîtes, l'entrée se fera donc assez facilement, espérant tout de même que les codes n'ont pas été modifiés ou que la porte fonctionne toujours.

"En avant, soyez discret et surveillez les miradors."
"Hey le doc, restez derrière moi."
"Affirmatif." 

Les soldats se mirent en position Flamas en main guettant n'importe quel signe qui viendrait des miradors, prêt à faire feu sur toute présence hostile. Il fallait à partir de maintenant être vigilant, une attaque pourrait arriver de n'importe où.

"Sergent, vous avez remarquez, il n'y a que nos traces de pas au sol et le vent n'est pas assez fort pour en effacer d'autres."


Indication:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 28 Masculin
Ville IRL : Compiègne
Inscription : 09/10/2012
Messages : 306
avatar
Versailles
MessageSujet: Re: Rencontre du 426ème type   Jeu 6 Fév 2014 - 14:18

"Caporal Linitié. Nous approchons de l'avant poste aucun signe d'activité allié ou hostile. Restez sur vos gardes et tenez vous prêt à intervenir."

La chaine de liaison établie entre l’escouade et le transport leur permettait de communiquer à Lutèce à tout moment, Versailles pensais cependant qu'il était trop tôt pour signaler la situation au quartier général. Autant mener l'enquête à la recherche d'éléments constructifs à fournir.

"A toi de jouer champion."

Le jeune Pilar encombré comme un astronaute baissa son arme pour activer le petit terminal à l'abris dans un renfoncement. Après quelques manipulations, l'écran se mit à briller et le texte s'afficha.

"Le terminal est connecté au système principal. L’aciérie fonctionne en automatique au rendement minimal."
"Des rapports de patrouille ?"
"Un instant."
"On ne pourrait pas faire ça à l’intérieur ?"
"J'y suis. Un journal tenu minutieusement selon le protocole, trois rapports par jour, ça s'arrête il y à 72 heures."
"Cherche dans les derniers rapports, si ils ont eut un problème ils auront tout noté."
"Il me demande un nouveau mot de passe, je ne l'ai pas celui-ci, il était surement régulièrement mis à jour."
"Ouvre la porte."

Une nouvelle manipulation et la porte se souleva de quelques centimètres avant de coulisser lentement vers la droite dans un soulevement de sable et de poussière enveloppant les soldats à l'abris sous leurs casques.

"En avant, prenez vos positions !"

Armes en mains, il sortirent du nuage en vitesse, prenant immédiatement position à la couverture la plus proche. Rien, pas un bruit, pas d'embuscade, pas même un radcaniche.

"Pilar referme la porte."
"Pas trop déçu Doc ? On dirait qu'il n'y a pas grand monde à soigner dans le coin."

Dans un mouvement inversé et plus bruyant, la porte se referma, effrayant deux brahmines qui traversèrent le camp au pas de course. Luron fut le premier à quitter sa couverture, cherchant sous les tentes la moindre trace d'activité. Versailles avait été attirée par un petit objet brillant au sol.


"Pilar, tu sais ce que c'est que ce truc ?"
"Jamais vu de ma vie sergent, ça ne viens pas d'ici. En tout cas ça n'y étais pas quand j'y étais."
"Ouai ça ressemble pas aux technos de la maison. J'ai trouvé plusieurs assiettes de nourritures et les insectes qui vont avec, plusieurs traces de pas précipités qui s'arrêtent au milieu de nul part ... Je ne sais pas ce qui c'est passé ici mais ça a été rapide et soudain, on devrait aller je ter un coup d’œil dans l'usine.""

Versailles regarda vers Falquin, plus habitué à l'équipement scientifique.

"C'est peut-être rien, un petit jouet d'avant guerre ramené par un des gars, c'est beau ça brille, ça me parait plausible."
"J'en doute, continuez à inspecter la zone, rien ne presse. Nous contacterons Lutèce avant de pénétrer dans l’aciérie. Une idée sur l'objet caporal ?"

_________________
Thème musical**♪**Thème Mission FNF
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin
Inscription : 24/11/2013
Messages : 38
avatar
Dorian Falquin
MessageSujet: Re: Rencontre du 426ème type   Sam 8 Fév 2014 - 17:58

***

Le groupe avait réussi à pénétrer à l'intérieur de l'enceinte de l'avant poste et à part le bruit assourdissant des portes, le camps était d'un calme Olympien, aucunes traces de présence humaine, aucun bruit ... rien. Chacun se mit en position, prenant position à couvert pour prévenir tous risques mais rien ne se passa. Le Sergent demanda à Pilar de refermer la porte évitant ainsi toute attaque par derrière. Après s'être assurés qu'il n'y avait pas de danger, les soldats se regroupèrent au milieux de la cour intérieure. Le flou le plus total pesait sur l'endroit. Le Sergent Versailles s'avança de quelques mètre pour aller chercher un objet au sol. Au début Dorian ne s'en soucia pas au début et continua de guetter les alentours Flamas en main.
"Pas trop déçu Doc ? On dirait qu'il n'y a pas grand monde à soigner dans le coin."
En réalité il y avait personne du tout ça réglait bien le problème. Enfin ça réglait un problème mais un autre se posait, comment se fait-il qu'il n'y est personne ? Personne n'avait la réponse. Le Sergent s'approcha de Dorian pour lui demander ce qu'il pensait de l'objet étant donné que Pilar ne savait pas de quoi il était question.
- " Vous pouvez me le passer Sergent " 
Le Sergent lui donna l'objet. Il commença par le regarder sous toutes ses coutures pour espérer trouver des renseignements. Il resta comme ça une petite minute avant d'envoyer une petite pichenette dans le tube de l'objet :
- " Bon. J'ai jamais rencontré d'objet de ce genre en réalité mais d'après ce que je connais, ceci est peu-être une sorte de récipient de transport, un genre d'éprouvette en tous cas c'est en verre. Après on dirait qu'il y a un genre de liquide à l'intérieur. Mais je ne sais pas ce que c'est. Mais d'après moi, il y a des risques que se soit radioactif. Vous avez vu, on est d'accord quelque chose qui brille autant à forcément un rapport avec des radiations, mais le verre est si fin que personne ne prendrait de risque à transporter ça, ce qui est sûr ça n'appartient pas à la F.N.F, désolé j'en sais pas plus, je sais pas vraiment ce que c'est ce truc, peut-être une sorte de carburant aussi"
Il rendit alors le tube en verre au Sergent Versailles. Au final, il n'en savait pas plus que Pilar. Et pointa un objet du doigt.

- " Sergent, permission de rejoindre de bâtiment médicale, si ce truc était connu des soldats, peut-être qu'ils ont écrit des rapports à l'infirmerie ou au centre de commandement."



***

_________________
Sauver une vie ! Soldat mais médecin avant tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 28 Masculin
Ville IRL : Compiègne
Inscription : 09/10/2012
Messages : 306
avatar
Versailles
MessageSujet: Re: Rencontre du 426ème type   Dim 9 Fév 2014 - 17:24

Elle rangea l'étrange objet dans une poche de sa combinaison, ce sera toujours ça à faire analyser à Lutèce. Linitié ne répondais pas au message, aussi Pilar tentait de le retransmettre grâce à son appareil de communication plus puissant. Le sable n'endurait que leur présence et celle des brahmine, ils n'en apprendrais surement pas d'avantage ici, seule l’aciérie restait à examiner. Le bâtiment d'avant guerre avait souffert bien avant le jour du feu, durant l'invasion communiste il avait servi la cause chinoise et fut la cible de nombreux sabotages de la part de la résistance française.

" Sergent, permission de rejoindre de bâtiment médicale, si ce truc était connu des soldats, peut-être qu'ils ont écrit des rapports à l'infirmerie ou au centre de commandement."

La construction nomade servant d'infirmerie était plus robuste que les tentes, elle ne servait qu'au personnel militaire à la différence d'une autre zone médicale moins conséquente dans l’aciérie. Falquin était formé à repérer et récupérer le matériel médical à chaque sortie et Versailles savait bien qu'elle ne pouvait l’empêcher de fouiner un peu plus. Il était bien entendu peu probable d'y trouver le moindre rapport, mais peu être le mot de passe du terminal.

"Faites donc, vous avez deux minutes après quoi nous entrerons dans l’aciérie. Ils n'ont pas put disparaitre comme ça, il y a forcément des traces."

En basculant de fréquences en fréquence, Pilar retombait de temps à autre sur ce mystérieux et incompréhensible signal, si l’aciérie ne se révélait pas plus intéressante en matière de pistes à suivre, ce serait leur dernier indice.

_________________
Thème musical**♪**Thème Mission FNF
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 18 Masculin
Ville IRL : Orléans
Inscription : 27/12/2012
Messages : 92
avatar
Jean Linitier
MessageSujet: Re: Rencontre du 426ème type   Dim 9 Fév 2014 - 22:03

Depuis qu'il s'était positionné, rien n'avait bouger, rien de vivant. Le vent qui se levait la poussière des lieux. Le calme régnait partout.
Il n’entendait rien, sont Bec avait l'air HS mais une transmission finît par arriver.

"Caporal Linitié. Nous approchons de l'avant poste aucun signe d'activité allié ou hostile. Restez sur vos gardes et tenez vous prêt à intervenir."

"Bien reçu."

Ses premiers mots depuis le début de la mission étaient lancés. Pourtant cela ne changeait en rien le silence absolu que seul le vent venait interrompre de temps à autre. Il regardait son Pl-A1 et son colt pour essayer de passer le temps. De temps à autre, il observait les alentours pour ne pas se faire surprendre par des psychotiques.
Bien sur il se tenait prêt à intervenir en cas de besoin pour éviter de perdre un camarade. Là, le caporal-chef Linitié était en attente de nouveaux ordres.

_________________
Courage aujourd'hui, victoire demain !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leseigneurdesanneaux.superforum.fr/
Age IRL : 28 Masculin
Ville IRL : Compiègne
Inscription : 09/10/2012
Messages : 306
avatar
Versailles
MessageSujet: Re: Rencontre du 426ème type   Ven 14 Fév 2014 - 21:04

L'étrange signal capté par Pilar augmenta d'intensité, résonnant dangereusement au delà des murs de l'avant post.

"Pilar qu'est ce que tu fais ? Coupe moi ça !"
"J'essaie Sergent."

Le pauvre soldat agitait son module de communication mais le signal devenait plus fort, le message ne semblait plus être diffusé en boucle, c'est presque s'ils pouvaient tous entendre un langage étranger, un langage particulièrement agressif. Luron se précipita vers le technicien et débrancha l'appareil de communication du BEC. Rien ne s'était passé, toute l’escouade s'observait, le signal était désormais capté par l'ensemble des BEC. Le ciel se chargea de nuages opaques, les plongeant dans l'obscurité et un long accompagnant son mouvement d'un long et sourd grondement.

"Le tonnerre ?"
"Surement pas."

Ce fut un, puis deux radcochons qui tombèrent furieusement des cieux pour venir s'écraser devant eux dans une flaque de chair et de sang se mêlant au sable.

"Sergent ?"
"Aux miradors !"

Un second grondement, Luron, Falquin et Pilar se précipitèrent vers les tours et orientèrent les armes fixées vers le ciel. Versailles chercha des yeux la forme d'un vertiptère mais rien n'apparaissait, le vent devenait de plus en plus puissant, arrachant finalement plusieurs toiles de tentes. Elle s'élança à la rencontre de Pilar, cherchant la fréquence de leur transport sur son BEC.

"Caporal, ramenez le camion ici, nous sommes attaqués ! Je répète nous sommes attaqués. Prévenez Lutèce et ramenez-vous ! L'ennemi vient du ciel !"
"Sergent ? On évacue ?"
"Hors de question, combien de temps pour ouvrir les portes de l'aciérie."
"Madame on ne sait même pas qui nous attaque."
"Je doute que ce soit des rad-cochons, trouvez un moyen de nous faire entrer et vite."
"Sergent !"

Luron attira son attention sur une trainée d'impact indiquant que l'arme de défense avait longuement tiré à la hauteur maximum imposée par ses fixations.

"Je pense que ces gars là n'en sont pas à leur première visite ici."

Une tornade de lumière bleue coupa court à toute discussion, elle emporta plusieurs tentes et les deux brahmines ne liberté jusque dans les nuages alors que le signal augmentait encore d'intensité sonore.

"Putain de merde !"

_________________
Thème musical**♪**Thème Mission FNF
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 18 Masculin
Ville IRL : Orléans
Inscription : 27/12/2012
Messages : 92
avatar
Jean Linitier
MessageSujet: Re: Rencontre du 426ème type   Ven 14 Fév 2014 - 22:46

Jean était encore entrain de surveiller le périmètre quand l'alerte fût donné :

"Caporal, ramenez le camion ici, nous sommes attaqués ! Je répète nous sommes attaqués. Prévenez Lutèce et ramenez-vous ! L'ennemi vient du ciel !"

Le sergent, lors de sa transmission, avait l'air occupé par autre chose. En effet, un étrange regroupement de nuage s'était formé plus au nord, vers l'avant-poste. Aussi, un étrange signal était apparu il y avait de cela quelques minutes peut-être, mais cela n'inquiétait pas les deux hommes.

"Bien reçu sergent."

Après sa réponse pour le sergent, il transmit le message d'alerte à LINDA pour Lutèce.

"Caporal-chef Linité pour le QG de la FNF. Hostilité détecté sur la mission de l'avant-poste LV-426. Je vais aller en renfort sur la zone dangereuse. Ceci est l'unique transmission qui sera effectué. Terminé.

Puis il s'adressa au chauffeur.

"Bon, t'as entendu ? Il faut y aller, ils ont besoin de nous là-bas. Ce doit être urgent alors dépêchons-nous."

"Bien caporal."

"J'aime pas ça du tout..."

Juste après avoir donné son message, le pilote démarra en trombe pour rejoindre les autres pour leur venir en aide. Faisant au plus vite, il quittèrent rapidement la zone couverte par LINDA, et retrouvèrent l'avant-poste en quelques minutes. L'étrange communication, si on pouvait l'appeler ainsi, s’amplifiait à chaque instant. Le caporal, médusé par ce qui se passait, regardait ébailli ce qui se passait. Là, le pilote signala leur arrivé. Il pût voir ses camarades sur les murailles, entrain de ce protéger.

-Ici Linitié, je suis devant la porte, mais elle est fermé. Ouvrez vite, sinon je ne pourrais rien faire pour vous.

Au même moment, deux brahmines et quelques structures du camps s'envolèrent, en direction du phénomène. Pilar ouvrît la porte juste après ça, et le camion entra à l’intérieur. Là, les deux hommes sortirent pour se mettre à couvert. Rapidement, le caporal constata que tout commençait à s'envoler. Il se dépêcha de rejoindre Versailles, Luron, Pilar et Falquin pour mieux se couvrir.

"J'aimerais bien savoir ce qui se passe ici. C'est quoi cette anomalie qui se forme au dessus de nous et d'où vient-elle ?"

"On n'en sait rien. C'est apparu comme ça tout à l'heure."

"Soldat Hernandez, montez vous mettre à couvert! Laissez le transport !

"À vos ordres caporal.

Il monta et rejoignît le reste de l'escouade.

"C'est vraiment bizarre tout ça, ces nuages sombre et cette transmission.

"Je ne vous le fait pas dire. Et vous sergent, vous en pensez quoi ?

_________________
Courage aujourd'hui, victoire demain !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leseigneurdesanneaux.superforum.fr/
Masculin
Inscription : 24/11/2013
Messages : 38
avatar
Dorian Falquin
MessageSujet: Re: Rencontre du 426ème type   Dim 16 Fév 2014 - 16:20

***

Dorian s'était rendu à l'infirmerie de l'avant poste. Malheureusement, celle-ci était comme le reste du camps complètement vide sans trace de présence des soldats. Il récupéra tout de même quelques stimpacks et Med-x qu'il place dans ses poches. Finalement aprés avoir fait le tour de la structure, il retourna prés du groupe pour continuer le repérage :

- " C'est vide, rien d'intéressant "

Alors que le soldat venait à peine de rejoindre le reste de l'escouade, son BEC capta le signal de tout à l'heure qui se diffusait maintenant dans tous le camps à cause des BEC des soldats. L'incompréhension était à son paroxysme quand après quelques secondes de diffusion, le ciel vira au gris, les nuages en plein combat céleste, plongèrent les alentours sous le spectre des ténèbres suivi d'un grondement semblable au bruit du tonnerre.
Alors que Dorian avait le nez en l'air guettant alors le ciel, il entendit alors un bruit sourd derrière lui. Il se retourna alors pour le cadavre d'un radcochon explosé sur le sol. C'est alors qu'un deuxième tomba alors à quelques mètres du premier s'explosant littéralement au sol, répandant sur le sol ses viscère. 
Oh putain ....
Le médecin recula de quelques pas en levant la tête vers le ciel. Voilà qu'il pleut des radcochons maintenant. Le sergent Versailles ordonna aux soldats de prendre position aux miradors, une fois en place et prêt à tirer, les soldats n'attendaient plus que les ordres du Sergent.
- " Putain mais c'est quoi ce bordel ! Sergent on fait quoi ?! Il faut se mettre à l'abri dans l'aciérie !"
Rester dehors devenait de plus en plus dangereux, de plus cette situation était complètement incompréhensible pour l'ensemble des soldats, il fallait se dépêcher de mettre cette situation au clair ou les soldats ne seront plus de e monde pour en parler.

***

_________________
Sauver une vie ! Soldat mais médecin avant tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 28 Masculin
Ville IRL : Compiègne
Inscription : 09/10/2012
Messages : 306
avatar
Versailles
MessageSujet: Re: Rencontre du 426ème type   Lun 17 Fév 2014 - 16:30

" Putain mais c'est quoi ce bordel ! Sergent on fait quoi ?! Il faut se mettre à l'abri dans l'aciérie !"

La phrase résonnait en écho au milieu des munitions inutilement gâchée par Luron qui semblait voiloir enflammer les nuages. La lumière bleue continuait d'apparaitre et disparaitre de plus en plus rapidement comme si elle cherchait à les localiser. Versailles n'avait aucune envie de finir comme les rad-cochons. Ils n'avaient pas peur mais leur entrainement, leur raisonnement était rudement mis à l'épreuve.

"Pilar. Ouvre l’aciérie."
"Je .. Sergent ? Ce truc va me pulvériser !"
"Et si tu bouges pas ton cul c'est moi qui me charge de toi Pilar !"

Le jeune homme avala sa salive et se pressa vers une échelle menant vers la cour, il rata la dernière marche et entama à quatre pattes sa course vers le terminal d'entrée de l'usine républicaine. Le bâtiment ressemblait à un assemblage de ferraille presque naturel, comme si le vent avait créer une petite colline avec la tôle du secteur, branlant par endroits, ouverts par d'autres, l'édifice paraissait hétérogène tant dans sa composition que dans les textures dont il était composé. Le grondement continuait, le vent soufflait toujours, les balles plurent encore une bonne minute avant que Luron ne s'acharne sur une gâchette sans réponse.

"Plus de balles. A quoi bon de toute façon."

Ils semblaient êtres à l'abri sous le coupe vent de la muraille alors que Pilar recroquevillé devant le petit terminal s'acharnait à leur obtenir un accès. La lumière bleue redescendit des nuages, à l’extérieur du camps cette fois.

"Nom de dieu !"

Le camion de transport venait d'être soulevé du sol avec une facilité déconcertante. Toute la troupe gardait le silence en attendant de le voir retomber mais rien. Encore un grondement.

"C'est ouvert !"

Versailles chercha le technicien du regard, il n'avait pas ouvert l'entrée principale mais une trappe menant vers le sous-sol de l'acierie.

*bien joué Pilar !*
"Foncez ! Tout le monde à l’intérieur !"

_________________
Thème musical**♪**Thème Mission FNF
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin
Inscription : 24/11/2013
Messages : 38
avatar
Dorian Falquin
MessageSujet: Re: Rencontre du 426ème type   Mer 5 Mar 2014 - 1:12

***


Le groupe réussit alors in-extremis à pénétrer en un seul morceau à l'intérieur du sous-sol de la fonderie. La situation leur échappé complètement : Qu'est ce que cela pouvait bien être ? Ils se retrouvaient dans le noir total dans une sorte de corridor, difficile d'en dire plus.
Le Sergent ordonna à ses soldats d'allumer leur lampe et de commencer à repérer les lieux. Pour l'instant, ici, la situation semblait s'être calmée. Il n'y avait aucun bruit sauf le tintement métallique des pas des soldats sur le sol en métal du complexe. Ils passèrent rapidement devant un panneau : SS -1 Sortie de Secours. Il ne leur fallait plus que monter.

- "C'est plutôt une entrée de secours pour nous là. C'était quoi ce truc ? J'ai jamais vu ça de ma vie.
-  C'est clair. Une orage électrique peut-être ? Enfin je sais pas c'était dingue, mais vachement dingue là. Quand je vais raconter ça à Lutéce, les gens vont pas … "

Le Sergent Versailles venait de faire taire le soldat par un léger ''chut'' , elle éclaira devant elle pour montrer une porte en métal assez robuste. Dorian passa devant essayant d'ouvrir cette porte mais malgré tous les efforts et la bonne volonté du médecin celle-ci ne broncha pas : verrouillée. A quoi peut bien servir une issue de secours fermée à clé ? Le médecin essaya de donner des légers coups d'épaule sans succès, celle-ci ne voulait rien entendre.
Pilar s'était approché à son tour, demandant à Dorian – et aux autres – de reculer, il se saisit alors d'un petit maillet en métal et asséna un violent coup sur la poignet qui s'arracha instantanément. Il replaça l'outil à sa place et ouvrit alors la porte. D'un seul coup l'air devînt chaud et étouffant. Les soldats eurent un mouvement de recul instinctif. Après quelques secondes pour s'habituer, les soldats pénétrèrent le cœur fonderie. Ils étaient maintenant dans une des salles de fonte soit une pièce géante de plusieurs dizaine de mètre de hauteur. Alors que l’extérieur donné déjà une aspect imposant, l'intérieur était le clou du spectacle. Malgré une absence totale de technicien, la fonderie continuait une partie de son travail, les fours continuaient à tourner à plein régime pour faire fondre le métal. Le quatuor avait droit à une imposante structure métallique avec de nombreux escaliers qui faisaient correspondre les divers endroit de cette fonderie géante. Une aura orange flottait dans les airs et recouvrait l'endroit sous une pluie d'étincelles.


Ils continuèrent leur chemin en grimpant une escalier qui surplombait les différentes cuve de métal en fusion qui bouillonnaient et glougloutaient sous leurs pieds. La température frôlait alors les 55 degrés et en plus avec leur équipement, les soldats commençaient à plus vraiment se sentir bien. Il faut dire que ça devenait insoutenable. Heureusement une pancarte où était inscrit : Salle de Contrôle des Cuves 1-5. Ils continuèrent dans cette direction en restant tout de même sur leur garde. Ils finirent par arriver à une petite salle remplie de commandes et d'écrans – pour la plupart éteints - , Luron retira son casque, imité par Dorian dont la tête était semblable à une piscine tellement le jeune homme transpirait. Luron se jeta sur un distributeur d'eau. Pas la plus fraîche du monde mais ça lui suffisait bien. Pilar s'approcha d'une table et y déposa une partie de ses outils avant de s’étirer :

- ''Bon, on fait quoi maintenant ?
-  Oui c'est vrai. On fait quoi en priorité sergent ? On continue d'explorer ?"


***


Indications RP:
 

_________________
Sauver une vie ! Soldat mais médecin avant tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Rencontre du 426ème type   

Revenir en haut Aller en bas
 

Rencontre du 426ème type

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Ce type d'insécurité pourrait être l’œuvre d’un groupe ...
» épée de type normande
» taille des socles et type de socles
» Fiche-type de demande de rp
» BENJI TYPE BICHON MALTAIS 5 ans

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fallre :: Zone HRP :: HRP :: Archives :: ­Fallout Requiem :: Archives ::  Monde RP :: Autres Lieux :: Les Terres Désolées-