Partagez | 
 

 Vortex

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Inscription : 25/07/2012
Messages : 223
avatar
Maître du Jeu
MessageSujet: Re: Vortex   Jeu 20 Fév 2014 - 10:31



« Preum's » répondit Daniel Perrota avec un léger sourire, soulagé de ne finalement pas avoir à retourner au Temple. Ce n'était pas l'effort qui l'aurait dérangé, mais le fait de laisser André et Charles tous seuls dans cette maison. Qui sait ce qui pourrait se passer une fois la nuit venue ? Un gardien ne pouvait pas faire face à tous les dangers des Terres Désolées, surtout avec une goule au cerveau à moitié décomposé dans les pattes.

Daniel avança, lampe torche à la main. Mais bientôt celle ci ne lui servit à rien. Automatiquement plusieurs lumières s'allumèrent faisant sortir de l'ombre au fur et à mesure un long corridor se finissant par une porte.

« T'as d'autres papiers dans tes poches André ? »


La remarque satirique du gardien résonna dans le couloir aux parois métalliques. Il ne parlait pourtant pas fort, mais le moindre son ricochait contre les murs.
Finalement, au soulagement de tous, la porte s'ouvrit d'elle même à l'approche des quatre hommes.

« Whoua... mais qu'est ce que c'est que ce truc ? »


Seul Charles exprima sa stupéfaction, mais les 3 gardiens devaient l'être tout autant.
Devant eux se tenait une très grande salle de plusieurs dizaines de mètres carrés tapissée d'une immense machine. S’enchevêtraient des tuyaux en caoutchouc et des tubes en cuivres, des blocs de métal raccordés entre eux par des conduits d'acier, le sol était recouvert de câbles et de grilles qui laissaient apparaître un réseau de fils confus. Le plafond, à une hauteur d'au moins deux étages, était tout autant bariolé de mécanique que le sol. Au centre de la pièce se tenait une grande tour avec à ses pieds plusieurs consoles munies de boutons, d'interrupteurs, de leviers et de compteurs. Le tout clignotait en une symphonie lumineuse au multiple couleurs.

« On l'a enfin trouvé.
- Enfin ? Mais qu'est ce que c'est que ce truc ?
- Charles, ta mission est fini, retourne au marché.
 »


Perotta décrocha de sa ceinture une bourse pleine d'anneau et la jeta à la goule. Peu habile de ses mains la goule fit tomber sa paye au sol.

« Non je me barre pas ! Je veux connaître la fin de cette histoire qui m'a l'air vachement intéressante. Elle a l'air tellement cool qu'on pourrait sûrement gagner un award avec !
- De quoi tu parles Charles ? T'as le cerveau qui déraille ? Dégage, on a plus besoin de toi.

- Et bien moi je pense que... »

Un bruit suspect l'interrompit au milieu de sa phrase. Comme un caddie sur un grillage suivi de sons électroniques.

« Veuillez vous identifier. »


La voix du robot était caverneuse et métallique en parfaite adéquation avec son apparence. La grosse boite de conserve se déplaçait sur deux chenilles et possédait deux bras télescopiques avec deux grosses pinces aux extrémités. Elle répéta sa question et le dôme transparent qui lui servait de tête clignota, mettant en relief le cerveau visiblement humain qui servait au contrôle de la machine.

« Merde, qu'est ce que c'est que ça, j'ai jamais vu un truc pareil. »


La machine commença à perdre patience, enfin c'est ce qu'imaginaient les humains car la voix du robot restait la même et ne laissait rien transparaître sur ses intentions possiblement hostiles.

« Fait quelque chose la goule. »


Perrota poussa Charles devant la machine. Celui si tout tremblant, devint raide comme un pique, évitant du regard la machine qui semblait le dévisager de ses capteurs.

« Veuillez vous identifier.
- Charles Martin. S'il vous plait... Ne me faite pas de mal monsieur. »


La machine ne répondit pas. Tout le monde s'attendait à une riposte agressive et les trois gardiens étaient sur le qui vive pour à leur tour répondre à la machine.

« Scan terminé. Bienvenu monsieur Martin. Ravi de vous revoir. »


La goule écarquilla grand les yeux, puis se tourna vers les gardiens.

« Je vous jure que j'ai absolument aucune idée de quoi que ce soit. Je suis jamais venu ici ! »


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin
Inscription : 23/10/2013
Messages : 58
avatar
Andrealphus
MessageSujet: Re: Vortex   Ven 21 Fév 2014 - 14:07

Une porte si emmerdante ne pouvait cacher d'autre sorte de trésor, on avait mis le doigt sur un truc important, j’espère simplement qu'on ne va pas y laisser tout le bras. Je sais bien que je devrait me sentir comme une amazone dans une réunion sex-toy mais la menace d'un robot d'avant guerre suivi par les mystères de la goules suffisaient à me renvoyer une balle dont je ne savais plus quoi faire. Osniaril s'était montré bien silencieux depuis l'ouverture de la porte, on est pas vraiment sur la même longueur d'ondes habituellement mais le gars est sûrement assez malin pour piger qu'un truc cloche. Et pourquoi Perrota agit comme si tout allait bien ? La goule c'est son contact, la mission est lié à leurs combines comme la merde au cul d'un radcaniche. Cette histoire pue.

Les câbles, la machinerie tout laissait penser à .... Rien de connu. Connaissant Triskellis ça sent bon le prototype, ça n'a pas la gueule d'une arme et vu le câblage ça doit pas sacrément pomper. Une sorte de source d’énergie alternative ? Perrota à l'air de s'amuser, autant le laisser compter les jauges et s'attaquer à un problème plus urgent.

Le robot si s'en est bien un a presque serré la main de la goule en entendant son nom. J'ai encore jamais vu un truc dans ce genre, un prototype de rob-homme ? Le cerveau à l'air authentique, j'en prendrais bien un morceau pour vérifier deux trois trucs. Je me demande s'il est armé, mon envie de lui poser quelques questions est freiné par ses réactions basiques. S'il me demande de m'identifier moi, je lui dit quoi ? Je pourrais passer par la goule mais j'ai pas confiance en un type qui sent le cadavre avant même que je m'en occupe. Voyons voir-ça je peux toujours baratiner sur la famille Martin, ho et merde. Un petit signe à l'Ombre au cas ou et je me lance.

"Hey le ... Hum. Dis-moi je peux savoir qui tu es ?"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 15/02/2013
Messages : 286
avatar
Léthias Osniaril
MessageSujet: Re: Vortex   Mar 25 Fév 2014 - 21:49

Enfin, la porte s’ouvrit. Léthias reprit sa manicle de foudre, et lampe au poing, suivit prudemment Daniel de l’autre côté de la porte. Il passa rapidement le faisceau de sa lampe autour de lui, et eut l’impression de redécouvrir le niveau inférieur du laboratoire du bois de Boulogne. Du moins en ce qui concernait le plafond, les bureaux du sol étant remplacés un amas de machines. Des réminiscences de ce qui s’était passé au Bois de Boulogne passèrent furtivement dans la tête du Gardien. Il était à la foi ici, et à la foi des kilomètres plus loin, dans un tout autre complexe. Même style d’architecture, même ambiance. Un coup de marteau fracassa l’intérieur de son crâne.

Putain, non, pas maintenant…

Il passa doucement sa main sur cerveau, et dans l’Ombre, grimaça. Léthias resta silencieux, et dégaina son HG. Hors de question de se faire avoir une deuxième fois par une putain d’intelligence artificielle. Il tapa sans le vouloir dans un boulon qui trainait à terre, et ce dernier passa à travers une grille. Le bruit caractéristique du choc d’une pièce métallique contre une autre retentit presque aussitôt. Une bonne nouvelle déjà, le fond de la salle n’était pas très loin. La goule décida alors de rester. Imperceptiblement, le Gardien raffermit sa prise sur son HG. Pour une mission dans le genre, des témoins extérieurs à l’Ordre n’étaient pas forcément les bienvenus…

Faisons avec pour le moment. On verra en temps voulu.

Léthias fit quelques pas, et explora rapidement les environs, sans toutefois trop s’éloigner du groupe. Des boutons partout, rien à voir avec l’environnement sobre et épurée du Bois. Une machinerie beaucoup plus importante, et suivant un certain schéma structurel, convergeant vers la tour qui se tenait au centre de la salle. Il posa un genou à terre, et tendit l’oreille. Un léger grésillement semblait sortir des entrailles du monstre d’acier. Il y avait de l’énergie, là-dessous. Il jaugea rapidement la taille des conduits qui couraient tout autour. S’il y avait quelque chose là-dedans, le bruit aurait dû être beaucoup plus important ; aussi en déduit-il que tout ceci était en veille. A voir plus tard s’il n’y avait pas moyen de remettre tout ça en route. Il repéra d’ailleurs un escalier menant au haut de la salle. Dans le noir, il croyait voir le débouché un couloir, aussi irait-il jeter un coup d’œil. Mais pour le moment, il entreprit de se rapprocher de la tour centrale pour voir si certains boutons semblaient actionnables, mais fut rapidement stoppé dans son élan par un évènement inattendu.

« -Veillez vous identifier. »

La voix artificielle emplit l’espace ambiant. Léthias se retourna, et en apercevant le robot, eut le réflexe de se retourner, et pointa son pistolet un peu vers le haut. Rien. Il souffla. La dernière fois, il avait eu le droit à un coup de neurotoxines. Les autres le regardèrent, sans trop comprendre pourquoi il venait de faire ça. Léthias fixa de nouveau le robot avançant devant eux, et murmura.

« -Désolé. Réflexe. »

Il fixa le robot. Ce dernier lui semblait étrangement familier, et correspondait à la description qu’on lui avait faite, quelques jours plus tôt, des robots lors de la prise d’otage de la Paname 123. Sauf que cette fois-ci, les armes étaient remplacées par des pinces, mais ils avaient cette même démarche lourde et cette allure blindée. Des robots Triskelis ? Pourquoi pas, la firme était réputée pour ses prototypes de haute technologie, au même titre que Vault-Tech. En une fraction de seconde, il se remémora le nom d’un homme. Marc Orcy, chef du projet JEK au Bois de Boulogne. Peut-être ce nom lui servirait-il, peut-être pas. Avec beaucoup de chances, Triskelis et Vault-Tech collaboraient en secret, mais il n’avait guère d’espoir. Le robot avançait, et reposa sa question, sans le moindre timbre d’émotion dans sa voix. Léthias balaya rapidement l’espace environnant, essayant de dénicher un éventuel capteur pouvant indiquer la présence en ces lieux d’une IA.

Calypse, Calypse…

Une fraction de seconde durant, Léthias se figea. Le robot venait de reconnaitre sans le moindre problème la goule, qui soit disant n’était jamais venu ici. Alors soit il simulait très bien, soit il y avait un problème. Et enfin, Léthias le vit. Il s’était focalisé sur le reste du robot, mais repéra enfin le cerveau à l’intérieur. Et ceci ne lui plaisait pas du tout. Enfin, au pire, il avait déjà trouvé un point faible au robot. Quelques coups de lasers dans la cervelle, et le problème serait résolu. Saint-Clair, déjà plus près du robot que Léthias, s’approcha, tout en faisant signe à l’Ombre. Pas besoin de parler pour comprendre ce que cela voulait dire. Léthias. Il se tenait sur le côté du robot, quand les autres étaient devant. Il s’était un peu éloigné tout à l’heure, ce qui expliquait sa position actuelle. Il mit la deuxième sur le pistolet, et le garda baissé devant lui, prêt à réagir au moindre mouvement. Il ne savait pas si le robot l’avait vu, mais il préférait supposer que oui. Ne jamais sous-estimer les connaissances de votre adversaire.

Spoiler:
 

_________________
Ad Astra, Per Aspera
Jusqu'aux étoiles, par des chemins ardus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 25/07/2012
Messages : 223
avatar
Maître du Jeu
MessageSujet: Re: Vortex   Mer 7 Mai 2014 - 23:09

Spoiler:
 

« Hey le ... Hum. Dis-moi je peux savoir qui tu es ? »

Un silence s’immisça entre la question et la réaction du robot, un silence qui paru une éternité.
Le robot se tourna vers le gardien, il n'avait pas d'yeux mais il était clair qu'il regardait André.

« Veuillez vous identifier. »

Daniel haussa la voix.

« Évidemment, à nous il veut pas nous parler ce putain de robot. »


Dans geste vif il se rapprocha de la goule qu'il empoigna au niveau du col.
Il usa d'une telle force que Charles semblait ne plus toucher terre.

« Tu vas nous dire la vérité Charles.
- Mais merde Daniel, ça fait longtemps qu'on se connaît, tu sais très bien qui je suis. J'ai plutôt l'impression que c'est toi qui a plus de secret que moi. Ça serait plutôt à moi de m'énerver et à poser ces questions.
Bordel, mais qu'est ce qui se passe ici ? Je comprends rien. Vous n'êtes pas des marchands ça je commence à le comprendre. »


La cervelle du robot clignota, passant du rouge au vert. L'organe baignait dans un liquide que mettait en évidence des bulles remontant le long de câbles qui embrochaient le cerveau de part en part. L'une des pinces bougea et tourna sur elle même.

« Veuillez vous identifier.
- Rah la ferme ! »


De dépit Perrota lâcha la goule en la faisant valdinguer sur le grillage.

« C'est ta dernière chance la goule. Dit nous tout ou on te grille le cerveau ! »


Cette fois si, la machine bougeait ses deux grosses pinces et la lumière de son dôme crânien clignotait de plus en plus vite.

« Veuillez vous identifier. »

La goule se releva et vint se placer derrière la machine.

« Protège moi machine ! Ils me veulent du mal ! Je suis Charles Martin ! Je suis identifier pas eux ! Tue les !
- Veuillez vous identifier. »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 15/02/2013
Messages : 286
avatar
Léthias Osniaril
MessageSujet: Re: Vortex   Jeu 8 Mai 2014 - 8:50

Spoiler:
 

La situation risquait de dégénérer rapidement. Léthias avait le doigt sur la gâchette, et il suffisait de deux trois pressions pour éliminer à la fois la goule qui commençait à devenir un peu envahissante, et aussi le robot. Le robot ne semblait pas avoir d’armes, si bien qu’il n’était pas une menace immédiate. La goule semblait plus perdue qu’autre chose. De sa main libre, Léthias fouilla dans sa poche, pour en sortir une petite carte magnétique, récupérée au Bois de Boulogne. Cette dernière, si jamais il y retournait, devait lui permettre de déverrouiller quelques portes plus facilement pour rejoindre Calypse. Il était clair que si André, Daniel, où lui-même annonçaient leur vrai nom, la machine ne les reconnaitrait pas. En revanche, ce qu’elle allait faire après, le Gardien n’en avait pas la moindre idée. Il sortit donc la carte magnétique, et se rapprocha un peu d’André. La machine pivota légèrement, comme pour avoir en visuel les deux Gardiens. Léthias réfléchit à ce qu’il allait dire. De toute façon, la situation était simple. Si la machine refusait ce nom, elle se prendrait dans la demi-seconde une rafale de tirs laser dans la tête. Simple, et efficace. Le Gardien s’éclaircit la voix avant de prendre la parole, mettant en évidence le badge magnétique qu’il avait en sa possession.

« -Identification : Marc Orcy. Responsable projet JEK, laboratoire Vault-Tech du Bois de Boulogne. »

La machine ne répondit rien, comme si elle était en train de chercher quelque chose. Bonne ou mauvaise nouvelle, il était trop tôt pour le dire. A côté, André et Daniel le regardait sans trop comprendre ce qui venait de se passer. Toujours planquée derrière le robot, la goule se tenait là, sans trop comprendre ce qui se passait. Toujours est-il qu’elle commençait à en savoir un peu trop. Surtout qu’après avoir entendu Vault-Tech, laboratoire du Bois de Boulogne, et surtout JEK, elle n’allait surement pas s’arrêter en si bon chemin. Daniel se rapprocha à son tour de Léthias, et lui chuchota à l’oreille.

« -Léthias ? Tu nous fais quoi là ?
-J’improvise. Par contre, répondit Léthias sur le même ton, ton copain commence à devenir gênant.
-Tu veux quand même pas le tuer ?
-Au moins le neutraliser. Mais je crains fort qu’on ne puisse pas le laisser sortir dans les Terres Désolées comme ça, après ce qu’il vient d’entendre… »

L’Ombre se tourna de nouveau vers la machine. Les clignotements étaient plus lents. Mais Léthias était toujours prêt à ouvrir le feu, à la moindre phrase suspecte.

_________________
Ad Astra, Per Aspera
Jusqu'aux étoiles, par des chemins ardus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 25/07/2012
Messages : 223
avatar
Maître du Jeu
MessageSujet: Re: Vortex   Jeu 8 Mai 2014 - 11:26

A nouveau un long silence pesant. La machine au cerveau humain arrêta toutes activités comme pour réfléchir. Était-elle seulement dangereuse ? Elle ne semblait pas avoir d'armes et sa capacité de réflexion n'avait pas l'air optimal.

« Scan terminé. Bienvenu monsieur Orcy. Ravi de vous revoir. »

Un soulagement prit les gardiens à l'annonce de la machine. Mais très vite les questions se posèrent, ce que Perrota s'empressa de faire partager à ses collègues.

« Cette machine connaît Marc Orcy ? C'est impossible.
J'ai lu tes rapports sur le labo du bois Léthias, comment il peut être lié à cet endroit ? Vous pensez qu'on pourrait y trouver une nouvelle piste pour le JEK ?
 »


Puis, se souvenant de sa présence, il se tourna vers la goule toujours derrière le robot.

« Viens par là toi, tu as encore des choses à nous expliquer ! »

Charles commença à paniquer, le robot ne semblait plus pouvoir le protéger et Daniel s'approchait de lui à grand pas.

« Mais non, vous ne comprenez pas ! Ce robot n'a jamais vu votre Marc Orcy !
- Comment ça ?
- Et bien tout simplement parce que je vous dis la vérité ! Je ne suis jamais venu ici, je ne suis qu'une goule du marché !
- Veuillez vous identifier. »


La voix métallique du robot glaça le sang des gardiens. A présent elle regardait Daniel Perrota.

« Veuillez vous identifier.
- Merde, mais c'est pas bientôt fini... »


Le gardien jeta un regard à Léhias qui avait sa main sur son pistolet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 15/02/2013
Messages : 286
avatar
Léthias Osniaril
MessageSujet: Re: Vortex   Jeu 8 Mai 2014 - 14:32

Au grand soulagement, mais aussi à l’étonnement de Léthias, l’usurpation d’identité fit son œuvre à merveille. Daniel, en revanche, ne semblait pas vraiment convaincu, tout comme la mystérieuse goule.

« -Deux possibilités Daniel. Primo, ta goule a raison, le robot dit n’importe quoi, et reconnaitra n’importe qui. Secundo, ta goule nous ment, le robot connait bien Marc Orcy, et dans ce cas, il vaut mieux être prudent sur vos identités. Une nouvelle piste pour le JEK, je ne compterais en revanche pas trop là-dessus ; même pas sûr qu’il y ait d’autres trucs à savoir. La mission JEK a déjà rapporté un sacré paquet de données.
-J’ai franchement pas l’impression que Charles nous mente, sur ce coup.
-On peut toujours imaginer… Je ne sais pas moi, lésions cérébrales dues aux radiations ; en quelques décennies, tu peux oublier des trucs.
-Mouai. Et donc, on fait quoi ? J’aimerais que ce robot inoffensif rameute une escouade de robots de combat.
-On reste prudent. »

Léthias se tourna vers le robot, qui une nouvelle fois, répéta son injection, cette fois en se tournant vers Daniel. Ce dernier eut un mouvement de la tête vers Léthias, qui avait toujours son HG en main. L’Ombre fit signe à son collègue de se taire, avant de prendre la parole, tout en disant que si suite à ça, le robot répondait encore ravi de vous revoir, on pouvait se dire que ses circuits n’étaient plus tout à fait opérationnels.

« -Identification : Daniel Perrota, personnel extérieur Vault-Tech. Accréditation temporaire de Vault-Tech, niveau cinq sur cinq. Porteur de garantie, Marc Orcy, accréditation niveau cinq sur cinq. »

Une nouvelle fois, le robot se mit en attente. Léthias en profita pour se rapprocher d’André, et réitéra une nouvelle fois son discours. De toute façon, c’était cette diplomatie ou bien une rafale de tirs lasers.

« -Identification : André Saint-Clair, personnel extérieur Vault-Tech. Accréditation temporaire de Vault-Tech, niveau cinq sur cinq. Porteur de garantie, Marc Orcy, accréditation niveau cinq sur cinq. »

_________________
Ad Astra, Per Aspera
Jusqu'aux étoiles, par des chemins ardus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 25/07/2012
Messages : 223
avatar
Maître du Jeu
MessageSujet: Re: Vortex   Jeu 8 Mai 2014 - 17:24

« Scan terminé. Bienvenu monsieur Perrota. Ravi de vous revoir.
- Rah putain Léthias, t'avais raison, cette machine doit avoir le cerveau d'une blonde. 
- Scan terminé. Bienvenu monsieur Saint-Clair. Ravi de vous revoir.
»


La goule se releva enfin.

« Vous voyez je vous l'avait dit ! Pourquoi vous ne m'avez pas fait confiance ?
J'ai jamais vu ce robot, je suis jamais venu dans cet endroit, j'ai jamais passé la porte je vous l'ai dit ! »


La goule semblait de plus en plus hystérique, le stress qu'il avait subit se relâchait doucement dans son flot de parole.

« Ce robot pourra peut être nous en apprendre plus sur cet endroit. Hey la machine ! »

Daniel s'approcha du robot et toqua sur le dôme transparent qui laissait voir le cerveau humain.

« C'est quoi cet endroit ? T'es tout seul ici ? »

Des engrenages semblaient s'articuler dans le ventre de la machine, le dôme clignota et les pinces tournèrent sur elles mêmes.

« Monsieur Perrota, vous vous trouvez actuellement dans la salle d'expérimentation du projet Exil commandait par le professeur Alan Germain et son équipe. Je suis le seul membre de l'équipe présent actuellement.
- Tu fais parti de l'équipe ? Vraiment ?
- Je suis employé comme assistant lors des expérimentations.
- Quel genre d'expérimentation ?
- Le projet Exil a pour but d'étudier le transfert d'un corps dans l'espace sans parcours physique des points intermédiaires entre départ et arrivée.

- Hum... autrement dit la téléportation... »


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin
Inscription : 23/10/2013
Messages : 58
avatar
Andrealphus
MessageSujet: Re: Vortex   Sam 10 Mai 2014 - 13:46

J'ai les poumons qui décrochent et le flacon de buffout qui se fait léger, va falloir attendre voir la tête de la goule exploser au final mais je dois reconnaitre que Osniaril s'en est bien tiré. Quand l'ombre devient bavarde ça a son petit effet. Je crois que si j'avais été seul la goule serait en train fumer en petit tas de cendre et que la machine en serait à l'état grille pain. Allez reprends toi mon vieux ça commence à devenir intéressant, il sera toujours temps de distribuer des baignes plus tard, j'ai horreur qu'on donne mon vrai nom.

"Hey le robot ! Nous venons nous assurer de l'avancée du projet exil, le temps presse et nous n'avons pas le temps d'attendre le professeur Germain. C'est à toi de nous montrer où en sont les travaux."


Perrota et Osniaril, je sens leur regard inquisiteur mais pas de connerie cette fois. J'ai l'impression que ça fait des mois qu'on est la dedans, il serait temps de faire quelques pas en avant avant le prochain apocalypse. Putain ce que j'aimerais examiner cette cervelle sur patte ...

"N'est-ce pas monsieur Orcy ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 25/07/2012
Messages : 223
avatar
Maître du Jeu
MessageSujet: Re: Vortex   Sam 17 Mai 2014 - 18:06

« Bien entendu messieurs. Veillez me suivre. »

Le buste du robot pivota sur lui même puis plusieurs engrenages s'enclenchèrent pour faire fonctionner les chenilles. La machine roula vers ce qui semblait être la tour de contrôle au centre de la pièce, suivi par les 3 gardiens et la goule. Cette dernière était toujours un peu stressée, si elle pouvait encore suer de grosses gouttes perleraient le long de son front nécrosé. Perrota la regarda, réfléchissant à ce qu'ils allaient faire d'elles. Léthias avait raison, Charles commençait à en savoir trop, il n'avait sûrement plus aucun doute sur l'imposture des gardiens.

« Le projet Exil est en arrêt depuis la dernière expérience du Docteur Alan Germain.
- Quand a t'elle eu lieu cette dernière expérience ?
- Il y a exactement 8 ans, 3 mois, 2 semaines et 4 jours.
- Ah ah ah, et tu peux me dire en quelle année nous sommes ?
 »


Le robot s'arrêta, tourna son buste vers Perrota, le dôme cérébrale clignotant comme pour signifier un calcul.

« Nous sommes en 2178 monsieur Perrota. »

Daniel fronça les sourcils et tourna son regard interloqué vers ses deux compagnons.
Il pensait que le robot faisait erreur, qu'il s'embrouillait dans les dates, mais apparemment il connaissait bien la date actuelle. Comment la dernière expérience avait-elle peut avoir lieu il y a 8 ans alors que le projet Exil datait d'avant la chute des bombes ?

« Tu es sur de ce que tu dis la Machine ? Ça fait 8 ans ?
- Mes calculs sont tout à fait exact monsieur Perrota.
- Comment est ce possible ?
- Je ne comprends pas votre question monsieur Perrota.
- En quelle année a commencé ce projet Exil ?
- En 2068.
- Et quand est ce que le Docteur Germain est-il devenu le chef de projet ?
- En 2164.

- Hum... Des gens des TD auraient découvert cet endroit et continué le projet ? c'est inattendu... »
[/color]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 15/02/2013
Messages : 286
avatar
Léthias Osniaril
MessageSujet: Re: Vortex   Dim 18 Mai 2014 - 21:09

Spoiler:
 

Sur ce coup, Léthias devait admettre qu’il était surpris. Que des survivants des Terres Désolées aient pu avoir accès à ce lieu, non seulement l’étonnait, mais voulait à priori dire qu’ils avaient une certaine culture technologique. Mais où étaient-ils passés ? Téléportés à l’autre bout de la planète ? Là était la question. Léthias était malgré tout pensif : il ne fallait pas exclure la possibilité que les membres du projet Exil ayant travaillé ici après le Jour de Feu aient été maintenus en stase… Le robot continuait d’avancer, se rapprochant inexorablement de la tour centrale. Visiblement, il semblait coopératif, et il valait mieux en profiter. Le Gardien espérait en découvrir plus par la suite, mais pour le moment, il avait quelques questions.

« -Très bien… J’aurais plusieurs questions, sur le coup. Primo, le laboratoire est-il doté de capsules cryogéniques ? Sinon, j’aimerais bien en savoir un peu plus sur ce professeur Germain… Ainsi que sur toutes les personnes ayant travaillé entre 2078 et… Eh bien, 2170. »

Le robot s’arrêta, mais pendant ce temps, le cerveau de l’Ombre réfléchissait rapidement, et reprit la parole avant la machine.

« -Et autre question, comment le professeur Germain est-il arrivé ici ? Pourquoi et comment a-t-il pris en charge le projet ? Et que lui est-il arrivé, ainsi qu’à son équipe ? »

_________________
Ad Astra, Per Aspera
Jusqu'aux étoiles, par des chemins ardus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 25/07/2012
Messages : 223
avatar
Maître du Jeu
MessageSujet: Re: Vortex   Lun 19 Mai 2014 - 11:35

A présent le robot sembla concentrer son attention sur Léthias.

« A ma connaissance, il n'y a aucune capsule de cryogénie dans ce laboratoire. Mes fichiers rapportent qu'il en existe bien dans un autre laboratoire à Paris si cela vous intéresse Docteur Orcy.
Le Docteur Alan Germain est le chef du projet Exil depuis 2164. Aucune autre donnée n'est disponible, mes archives sont vides.
7 docteurs travaillaient sur ce projet :
Le Docteur Alexandre Remy, le Docteur Herbert Darvius, le Docteur Sabine Renan, le Docteur Arnaud Mataz, le Docteur Yann Le Moal, le Docteur Ghislaine Dupuit et le Docteur Alan Germain.
 »


Les trois gardiens et la goules suivirent la machine jusqu'à la tour centrale tout en l'écoutant. Elle s'arrêta une fois arrivée à destination, puis pivota son buste pour « regarder » à nouveau les quatre compagnons.
Le panneau de contrôle de la tour était rempli de jauges, de compteurs à aiguille, d’oscilloscopes, de levier et de boutons de toutes formes et de toutes couleurs. Au sol, d'innombrables cables partaient du pied de la tour pour se faufiler dans les méandres du sous sol en passant par d'épaisses grilles.

« Sacré bordel » commenta Daniel Perrota alors que la machine continua de répondre aux questions de Léthias.

« Nous avons appelé le Docteur Germain le 2 septembre 2164 pour poursuivre le projet Exil et il est entré par la porte dont vous êtes arrivé. Nous lui avons donné les moyens de poursuivre les expériences jusqu'à ce qu'il réussisse le 2 mai 2170.
Si vous avez d'autres questions n'hésitez pas à me les poser. C'est en tout cas un plaisir de voir que le projet Exil reprend. Je vous laisse travailler en paix jusqu'à l'arrivée des assistants. 
»


La machine se remit en route et commença à partir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 15/02/2013
Messages : 286
avatar
Léthias Osniaril
MessageSujet: Re: Vortex   Lun 19 Mai 2014 - 18:09

Léthias, accompagné des deux Gardiens et de la goule, s’aventura dans la sombre salle. Lampe torche en main, il braqua le faisceau lumineux un peu partout pour essayer de distinguer quelque chose. Léthias s’approcha du panneau de commande, et jeta un œil aux boutons, tout en se remémorant les réponses du robot. L’équipe aurait donc réussi à conclure le projet ? C’était une réponse pour le moins surprenante. Sans compter que les dernières paroles du robot laissant sous-entendre qu’ils allaient avoir de la visite, et il ne savait pas trop si cela était de bonne augure. A côté de lui, Saint-Clair et Perrota étaient eux pris dans leur contemplation. Le Gardien leur chuchota deux trois mots, pour ne pas être entendu des deux autres présences dans la salle.

« -Si on a de la visite, on n’a aucune idée de ce qui va nous tomber dessus. Mieux vaut rester sur nos gardes, non ? »

Perrota hocha la tête. Le dernier point qui surprenait Léthias, ce robot avait au moins de lé mérite de répondre à ses questions, mais de la manière la plus simple possible. S’il voulait avoir des précisions, il allait devoir être précis. Enfin, toujours est-il qu’il semblait plus coopératif que Calypse…

« -Hum… Dernière chose, comment pourrait-on vous appeler ? Et comment ont été choisis le professeur Germain et son équipe ? »

_________________
Ad Astra, Per Aspera
Jusqu'aux étoiles, par des chemins ardus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 25/07/2012
Messages : 223
avatar
Maître du Jeu
MessageSujet: Re: Vortex   Ven 23 Mai 2014 - 13:07

« Si on a de la visite, on n’a aucune idée de ce qui va nous tomber dessus. Mieux vaut rester sur nos gardes, non ?
- Je suis toujours sur mes gardes Léthias, ne t'inquiète pas. »
lui répondit Perrota en hochant la tête.

« Hum… Dernière chose, comment pourrait-on vous appeler ? Et comment ont été choisis le professeur Germain et son équipe ? »

Le robot arrêta sa course et pivota lentement son buste vers le gardien.

« Vous pouvez me contacter par onde radio. Le Docteur Germain a été choisi par la distance qui le séparé du projet Exil. »

La machine pivota à nouveau son buste pour le remettre dans l'axe de son chemin et réactiva ses chenilles qui l’emmenèrent un peu plus dans l'ombre.

Une fois que la machine eu disparu, Daniel lança un regard à Léthias en haussant les épaules.

« Bon, voyons voir ce panneau de commande avant que nos hôtes n'arrivent.
- Ne touchaient à rien hein ! J'ai pas envie d'être téléporter chez les communistes !
- Surtout qu'on ne sait pas si le système fonctionne. Je pense qu'on serait plutôt pulvérisé plutôt que téléporté.
- Ah merci, ça me rassure. »

Daniel s'approcha de la console.

« Je n'ai jamais rien vu d'aussi complexe. Y'a pas une indication, pas un logo et apparemment pas de mode d'emploi... »

Puis la pièce s'agita, des sons arrivaient de toutes parts, comme si la machine c'était multipliée.
Plusieurs répliques du robot au cerveau sortirent de l'ombre, les « assistants ».
Tous en cœur elles saluèrent les nouveaux scientifiques du projet Exil.

« Bienvenu messieurs, nous sommes vos assistants pour la bonne continuité du projet Exil. »


Encerclés de la sorte par une dizaine de dômes clignotants, les machines avaient l'air menaçantes.

« Veillez nous suivre pour poursuivre l'expérience s'il vous plait. »

Perrota lança un regard à Léthias, se demandant s'ils devaient suivre les machines ou non.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 15/02/2013
Messages : 286
avatar
Léthias Osniaril
MessageSujet: Re: Vortex   Sam 24 Mai 2014 - 20:30

Léthias soupira. Les choses n'avançaient pas vraiment, et cette satanée machine était peut-être bavarde, mais elle parlait pour ne rien dire. Pas moyen d’avoir des informations convenables. Ce qu’il voulait savoir, c’était son nom, son pseudonyme, son numéro de série, quelque chose qui l’identifiait… Et puis aussi les qualifications du docteur Germain, si c’était un homme, ce genre de chose, pas où il habitait… Enfin, il verrait bien. Puis les robots arrivèrent, et encerclèrent les deux Gardiens et la goule. Léthias rapidement autour de lui. Les mêmes machines, avec le cerveau presque à l’air. Dans sa main droite, cachée par son ample veste, Léthias tenait fermement son HG, doigt sur la détente. A vrai dire, il n’aimait pas trop ça, mais s’il voulait découvrir le secret de ce lieu, il allait devoir suivre les machines. Le Gardien perçut le regard hésitant de Perrota, mais à vrai dire, ils n’avaient pas trop le choix. Hors de question d’être venu ici pour griller ces robots comme ça. S’ils voulaient en savoir plus, ils allaient surement avoir besoin d’eux.

« -Très bien. Nous vous suivons. »

Les machines se remirent lentement en route, traversant la salle, avec les trois hommes et la goule à côté d’eux.

« -Pour continuer l’expérience, j’aimerais avoir accès aux données relatives aux dernières expérimentations menées par le docteur Germain et son équipe, cela serait-il possible ? »

_________________
Ad Astra, Per Aspera
Jusqu'aux étoiles, par des chemins ardus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 25/07/2012
Messages : 223
avatar
Maître du Jeu
MessageSujet: Re: Vortex   Dim 8 Juin 2014 - 14:50

Spoiler:
 


Léthias se réveilla avec un horrible mal de crâne.
Il ouvrit les yeux mais ne vit rien, il se trouvait dans une totale obscurité.
Il caressa le sol, le touché était doux. De l'herbe se rendit-il compte, de la vraie herbe, pas celle défraîchie des Terres Désolées qu'il avait l'habitude de toucher. Où pouvait-il se trouver ? Et surtout comment s'était-il retrouver ici ?
Il essaya de se souvenir, mais sa tête lui faisait mal.
Le Projet Exil, les assistants robots... le vortex, cette impression d'être désintégré puis réassemblé... puis le réveil...

Il entendit un râle à côté de lui et su qu'il n'était pas seul.

« aaah... ma tête... qu'est ce qui s'est passé ? »

La voix de Daniel Perrota. La goule et André ne devaient probablement pas être très loin.
Léthias ne put lui répondre, pas parce qu'il ne connaissait pas la réponse mais parce que sa tête qui tournait lui donné l'envie de vomir et surtout sa mâchoire engourdie ne lui permettait pas d'ouvrir la bouche et d'en sortir un son.

Au loin, le gardien entendit le chant d'un oiseau.
Il s'assit dans l'herbe et sentit dans son dos un mur. Il tendit la main pour le caresser, de l'écorce. C'était le tronc d'un arbre. Léthias leva les yeux mais ne perçu rien. La nuit dans cette forêt était bien sombre, même avec un ciel nuageux il ne pouvait pas faire aussi noir. Peut être la cime des arbres formait un dôme de verdure opaque.
Il tenta de retrouver son sac en tapotant le sol à l'aveuglette et fini par tomber sur une lanière non loin de lui. C'était bien le sien et il attrapa sa lampe de poche pour enfin voir où il se trouvait.

Il l'alluma et constata qu'il était dans une grande forêt remplie d'arbres aux troncs épais. Perrota et Charles étaient bien là, mais aucune trace d'André.

« Léthias c'est toi ? Merde où est ce qu'on est ? Une forêt ? On est dans le bois de Boulogne ?
- Non... pas exactement... »

Léthias leva sa lampe au ciel. Si la nuit était si noir c'est parce qu'ils n'étaient pas à l'extérieur. A quelques mètres au dessus d'eux, un plafond.

« Merde alors... » En disant cela Daniel toucha le tronc à côté de lui.
« Ça semble réel pourtant. Nous sommes dans un abri ?
- Un abri ? »

La goule s'était elle aussi réveillée.

« Qu'est ce que tu as encore fait toi ?! Je suis sur que tu es responsable de ce qui nous arrive !
- Hein ! Mais je ne sais même pas ce qui nous est arrivé, j'allais justement vous le demander...
- Je ne sais pas non plus, mais j'anticipe pour quand on le saura. »


La goule se leva, son métabolisme irradié avait apparemment mieux résisté à ce qu'ils avaient traversé. Léthias se remit sur ses jambes mais vacilla un peu. Daniel, plus âgé, dût se retenir à un arbre pour ne pas tomber.

« On serait dans un abri Vault Tech ? Comment c'est possible ? Nous étions dans le labo de Triskélis il y a quelques instants... je ne comprends rien, mon esprit est tout embrouillé...
- Hey ! J'ai trouvé une porte ! »


La goule, qui avait elle aussi récupéré une lampe torche, avait fait quelques pas en avant pour finalement tomber sur une grosse porte métallique. Il n'y avait aucune inscription dessus, ni de logo de Triskélis ni de logo Vault Tech.

« Ça ne ressemble pas à une porte d'abri ça... et j'en ai déjà visité plein des abris. Essaye d'ouvrir cette porte Charles. On va essayé de trouver André, il ne doit pas être bien loin. »

Perrota et Léthias se séparèrent pour chercher leur collègue disparu.
Daniel avait encore mal dans ses jambes, il était devenu trop vieux pour ce genre de mission. Il se jura de demander aux bergers de lui accorder une place au Temple pour ne plus être sur le terrain, même s'il savait bien qu'une fois rentré il oublierai sa promesse faite à lui même.
Il éclaira de sa lampe l'endroit où il se trouvait. La « forêt » semblait grande, mais rapidement le faisceau de sa lampe s'arrêta au loin contre un mur de métal.
Un oiseau vola entre deux arbres. C'était rassurant de voir que la vie était présente ici.
Puis son pied écrasa autre chose que de l'herbe. Le gardien se baissa pour ramasser le morceau de papier au sol.

« Euh.... Léthias ! »

A sa droite, le faisceau de la lampe de son collègue se tourna vers lui puis approcha. Au loin la goule cria qu'elle avait réussi à ouvrir la porte.

« Léthias regarde ça. »

Perrota lui tendit le journal qu'il venait de ramasser.

Spoiler:
 

« C'est quoi cette langue ? Du Russe ? Impossible, on aurait atterrie en Russie ? »

La goule les interpella, mais les gardiens ne s'en préoccupèrent pas.

« La téléportation du projet Exil tu penses ? On nous aurait téléporter dans un abri Russe ? Ça expliquerait la porte différente de celle de chez nous, Vault Tech n'est pas présente en Russie...
Mais pourquoi un abri Russe ? Qu'est ce qu'on fout ici ?
»


Daniel semblait perdu alors que la goule les interpellait toujours.

« Hey mais venez voir ! »

Cette fois, devant l'insistance de la goule, Daniel et Léthias se retournèrent. La goule avait vraiment l'air paniqué.

« Venez ! Vite ! »


Daniel n'en croyait pas ses yeux et Léthias sûrement tout autant. La goule avait trouver une fenêtre derrière la porte qui donnait sur un long couloir d'un blanc immaculé.

« Je crois qu'on n'est pas dans un abri... et encore moins en Russie... »


Spoiler:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 15/02/2013
Messages : 286
avatar
Léthias Osniaril
MessageSujet: Re: Vortex   Dim 8 Juin 2014 - 22:13

Sur la Lune.

Quand il se réveilla, Léthias ne se souvenait plus de ce qui s’était passé, ni de comment il était arrivé là. La sensation, qu’il connaissait bien, d’avoir l’intérieur du crâne en morceau le saisit un cours instant. Ce n’était pas aussi prenant qu’au Bois de Boulogne, mais ça faisait quand même un mal de chien. L’Ombre grommela.

« -Merde…. C’est la dernière fois que je fais confiance à une saleté de machine. »

Lentement, Léthias se releva et fit craquer ses cervicales, avant d’aider Perrota à se relever. Posant la main à sa ceinture, il s’aperçut avec soulagement qu’il avait encore ses deux HG et sa manicle de foudre. Au moins une bonne nouvelle. Maintenant, venait l’heure de savoir où ils étaient rendus. D’abord, ils découvrirent le journal. Et enfin, ce panorama. Unique, à la fois très dérangeant mais fascinant.

« -La Lune ? Vous vous foutez de moi ? On est sur la Lune ? »

Léthias resta bouche bouée. Il ne pouvait pas dire grand-chose. Rentrer au Temple à pied, c’était foutu d’avance, et toujours aucune trace de Saint-Clair. Où pouvait-il se trouver, cet énergumène ? Daniel et la goule n’étaient pas très sereins. Et même si Léthias faisait de son mieux pour garder son calme, il devait bien admettre que la situation ne l’enchantait guère. Léthias eut un petit rire, et les deux autres le regardèrent, interloqués.

« -Quoi ? Tu trouves quelque chose de marrant dans tout ça ?
-Je me dis juste qu’on est les premiers habitants des Terres Désolées à marcher sur la Lune. Et on sera les seuls pour un bon bout de temps. »

Le visage de Daniel resta fermé. Visiblement, il n’était pas du même avis que son confrère Gardien. L’Ombre respira un grand coup, avant de réfléchir à la situation dans laquelle ils se trouvaient. A vrai dire, il n’y avait pas trente-six trucs à faire.

« -Bon, écoutez, le mieux à faire pour le moment, c’est d’explorer le coin. On est bien arrivé ici par un endroit, donc y’a moyen de repartir. Restons ensemble, on ne sait jamais. On a aucune idée de la taille de ce truc ; on a déjà perdu André, ce n’est pas le moment d’en perdre un autre. On va chercher ce qui pourrait ressembler à un tube, assez grand pour que l’on se glisse dedans. Évitez d’ouvrir ce qui ressemble à un sas vers l’extérieur, sinon, on est foutus. »

Léthias, Daniel et Charles commencèrent à déambuler dans les étroits couloirs de la station lunaire. Les murs étaient gris ou blancs, sans fenêtres, parcourus au plafond par des tuyaux et des gains de câbles. A intervalles réguliers, des lumières éclairaient le passage. Après une vingtaine de mètres, ils tombèrent dans une nouvelle salle. Un dôme, pour être précis, mais ce dernier était vide. Rien ne traînait au sol, même pas une feuille de papier.

« -Ok… Je suppose que toute cette installation est conçue comme ça.
-Des dômes ?
-Ouai. »

Le petit groupe continua son exploration, allant de dôme en dôme. L’un d’entre eux semblait faire office de dortoir, l’autre de cuisine ; il y avait aussi des salles remplies d’étagères, sur lesquelles étaient posées des dizaines de cartons. D’autres encore étaient découpés en blocs, séparés par de fines cloisons opaques ; dans certaines couraient des câbles, reliant des armoires électriques à des machines dont Léthias ignorait totalement la fonction. Après une petite dizaine de dômes traversés, ils se retrouvèrent au point de départ.

« -Bon. Semblerait qu’on ait fait le tour. Au moins, maintenant, on connait la taille de ce truc, et en plus, on ne va pas s’y perdre, vu comment il est foutu.
-Et on fait quoi ? C’est bien beau de savoir comment est construite la station, mais ce n’est pas ça qui va nous ramener sur Terre !
-Du calme. Déjà, retournons au dôme avec toute la machinerie, là. On est passé sans prendre le temps d’observer en détail.
-Et les archives ? Et les bureaux ?
-Si tu veux te lancer dans la lecture de centaines de pages de je ne sais pas quoi, libre à toi, mais je ne suis pas sûr que ce soit très productif. Essayons de trouver notre point d’entrée déjà.
-Par contre, je pense qu’on a un autre problème.
-Lequel ? André ?
-Ouai. On ne l’a pas croisé.
-En effet. Il ne doit pas être dans le coin.
-Alors où ? Disparu lors de la téléportation ?
-Ou autre part, tout simplement. Allez, on bouge.
-Donc on est seul ici ?
-Bah j’ai pas vu de robots, donc ouai, on doit être seuls.»

Les trois aventuriers lunaires parcourent à nouveau la base, pour se retrouver dans le dôme où semblaient être stockés toutes sortes de machines. Certaines étaient recouvertes de bâches de plastiques, d’autres non, d’autres étaient cachés par des parois de plastique. Ils en firent rapidement le tour, jusqu’à ce qu’un sifflement de Daniel se répercute dans le dôme.

« -Je crois que j’ai quelque chose ! »

Léthias s’approche en trottinant, et tomba nez à nez avec un cylindre creux, doté d’une ouverture de haut en bas, sur environ un tiers du périmètre. En haut et en bas de ce dernier étaient apposées des plaques couvertes de d’hexagones, mais ne semblaient pas qu’avoir un but décoratif.

« -Bon, on a notre entrée… Comment on l’utilise dans l’autre sens ?
-Y’a comme un panneau de contrôle, là… »

Léthias tourna la tête vers la goule. En effet, elle observa un pupitre garni de boutons, de manettes et d’écrans, relié au cylindre par un amas de câbles. Ils avaient donc potentiellement leur moyen de transport, mais maintenant, il fallait trouver un moyen de le faire marcher…

« -Bon, sur ce coup... Tu crois pas qu’un tour aux archives s’impose ? Y’aurait peut-être un mode d’emploi… »

_________________
Ad Astra, Per Aspera
Jusqu'aux étoiles, par des chemins ardus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Vortex   

Revenir en haut Aller en bas
 

Vortex

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Effet Hutchinson ou effet antigravité.
» Zelf le Tyran
» [Organisation] La Confrérie du Vortex
» Patagonie, terre de feu
» Jour 0 : Le Meilleur Jeu

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fallre :: Zone HRP :: HRP :: Archives :: ­Fallout Requiem :: Archives ::  Monde RP :: Autres Lieux :: Les Terres Désolées-