Partagez | 
 

 Coups de pouces et coups de putes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Inscription : 04/01/2013
Messages : 60
avatar
Tueur de PJ
MessageSujet: Coups de pouces et coups de putes   Mer 8 Jan 2014 - 18:20



La revanche du corbeau face aux loups. Partie II




Gains et Pertes pour Emily suite à l'attaque du convois :

+ Une esclave, la trentaine, grande, forte carrure, édentée.
+ Un esclave, la cinquantaine, athlétique, légère surdité.
+ Gonzalez et munitions
+ Type-93 et munitions
+ César et munitions
+ Armures chinoise rafistolée


- 120A. ( paye des 3 hommes de mains -> 40A par personne ( 40x3=120 ))















Six days later...

- Je crois pouvoir dire... Oh, sans trop m'avancer certes. Mais, DONC, je disais : je crois pouvoir commencer à émettre l’hypothèse que nous sommes baisés.
JC, après avoir dis cela, posa son cul sur un canapé éliminé. A l'autre bout du divan, se trouvait Damien, anxieux, se rognant les ongles comme un détraqué. Ils se trouvaient dans une pièce du bordel d'Emily, un peu à l'écart, avec Jeanne, assise à une table, nettoyant un fusil type AER.
- Qu-quoi ? Comment ça ?! S'inquiéta Damien.
- Restes tranquille cousin, penses juste à récupérer tes couilles un de ces quatre. Te voir flipper me rend nerveux.
- Alors, qu'est ce que tu as vu ?
- Il y a encore un peu de monde sur la scène de crime ! Arf. Je n'ai pas pu trop approcher, mais plus que la dernière fois.
Trois gars dans les parages, certainement plus. Ils n'ont toujours pas bougé le camion ; à vrai dire, ils étaient en train de remplacer un pneu. Il y a du y avoir une crevure pendant l'embuscade. Ah et ces cons ont enfin enterré les cadavres... même ceux des esclaves.

Il épousseta la poussière -abondante !- de son jean.
- Et... ? Isabelle t'avait chargé d'une autre mission. Insista Jeanne
Il souffla bruyamment, se passa une main dans ses cheveux sale, devenu sec comme de la paille sous le soleil des Terres Désolés, et souffla à nouveau.
- Bordel, deux jours que je suis parti. Un bonjour à mon arrivée ? Nan ! Un "merci pour tout ce que tu fais pour nous" ? Nan et nan !
Le cousin de Damien avait été, pour tout dire, payé comme les trois hommes de mains d'Emily. Mais ces quarante anneaux avait disparus en moins de trois jours dans le bordel de son employeuse... Bon dieu, qu'il était con !
- Ouais, ouais. J'ai essayé de jouer de mes contacts pour trouver un Wendigos en "liberté", c'n'a rien donné.
Jeanne regarda le psychotique droit dans les yeux. Il mit un temps à comprendre... enfin, à penser comprendre, et s'indigna :
- Wow. Stop. Temps mort. Et re-Stop putain ! J'irais pas dans leur territoire. Non, non et putain de non.
Et celle ci, exaspérée :
- Je voulais dire : des nouvelles de Ballard ? Tu avais dis que tu ferais un tour par Métrop'.
Habituellement, "faire un tour par le métro", pour lui, ça voulait dire se mettre la race en s'injectant le plus de merde possible par intraveineuse... mais pas cette fois là ( plus depuis qu'il était tombé sur cette came dantesque, ce psycho divin, au bordel d'Emily ).
Passé les deux jours après l'attaque du convoi négrier, à se faire tout petit, la troupe s'était activée en tout sens, et notamment, JC et Jeanne, pour entrer en contact avec Ballard. Isabelle voulait le voir, le plus rapidement possible. Le duo avait pu le trouver, et donner une "invitation" au bordel, celui ci avait simplement répondu... qu'il "y réfléchirez". Mais pas le temps pour eux deux de s'attarder à Métrop', ils avaient directement obliqué direction l'arc, prendre "la température". Une sécurité renforcée, et une Laura introuvable. Voilà tout ce qu'ils avaient pu en dire à Isabelle et Emily.
- Bon !
Il se leva d'un bon, claqua des mains pour marquer son enthousiasme et, peut être par ce qu'il venait de se souvenir être dans un bordel, s'exclama avec joie : "Barbara ? Où est Barbara, la pute aux gros seins et Nadia qui suce comme un aspirateur ?! Dites leur que Capitaine Cool arrive !"
Jeanne ria en le regardant partir en faisant de grande enjambée burlesque.
- Ton cousin doit être le fils de pute le plus marrant qu'j'ai rencontré. Ah ! Faudrait lui dire de lever le pied sur les drogues, à lui tout seul, il pourrait permettre à cet établissement de tenir debout !
Mais elle était bien la seule à rire. Damien, lui, restait sourd à la moindre discussion.

* * *

Début de soirée...

Jeanne vint trouver son amie dans sa chambre... dans leur chambre, comme Emily n'avait consentit à leur laisser qu'une seule. Isabelle sortie de sa somnolence encore une fois en sueur, mais cette fois ci, ne vomit pas.
- Désolé... mais il faut vraiment que tu descendes.
En bas ? En bas, à l'entrée, attendait un homme un costume d'avant guerre, bien coiffé, propre sur lui. Ah, si ce n'était son collier d'esclave... qu'un détail, voyons. Un messager de Louis Marie, voilà ce qui importait.
- Mesdemoiselles... Il fit la révérence.
Allons droite au but.
Vous vous terrez dans un bordel ? Ah, si seulement vous aviez les moyen d'avoir votre propre planque. Argent, argent, où es tu ?
Un bras en moins ? Horreur ! Un bras bionique serait à porter de main... si je puis me permettre.
Vous fuyez de dangereux négriers ? Ah ! Diable, si vous aviez les moyens de les affronter !
Combien de temps pourrez vous tenir, sans moyens ? Ah ! Argent, argent, toujours l'argent...
Votre maitre est fortuné.
Deux hommes doivent périr. Les deux "masques" aux bottes de Mr Malherbe, venus perturber la fête et ennuyer les invités... Vous avez parlé avec Malherbe, peut être l'avez vous connu. Ces hommes doivent être livrés à notre maitre Louis Marie...
En échange d'une très gracieuse récompense.
Pensez y, et, surtout, décidez vous vite. Parait il qu'il faut se faire opérer rapidement après avoir perdu un membre pour le remplacer par une prothèse. Le corps s'y adapte bien plus rapidement, et le maitrisera mieux par la suite.
Bonne soirée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 04/08/2013
Messages : 138
avatar
Isabelle Jager
MessageSujet: Re: Coups de pouces et coups de putes   Mer 8 Jan 2014 - 19:48

Un messager de Dingue, une Laura introuvable, pas de Ballard ni de Wendigos à voir. Et Louis-Marie, dans quel camp était-il? Même si l'envie de le voir mort empiétait plus que de raison sur sa conscience, la négrière savait faire la distinction entre ce qui était bon pour elle et ce qui ne l'était pas. Hors elle pourrait toujours faire la peau à Louis-Marie plus tard, quand elle aurait le temps, et les moyens surtout. Isabelle se serait volontiers défouler sur ce pauvre messager qui n'avait rien demander à personne, enfin, il devait avoir un bon poste pour faire une telle révérence et d'aussi bonnes manières. Un frisson glacer parcouru la colonne vertébrale de la femme tandis qu'un murmure lui traversait l'esprit.

Laisse Laura. La raison parlait de plus en plus.

Toutefois, son apprentie était un argument de poids : Isabelle ne pouvait oublier toute ses années avec la jeune fille, et de plus une combattante de plus serait toujours utile. Cela valait-il le coup de faire une chasse à l'homme pour son élève? Où alors la récompense était de l'argent? Dans tous les cas, la négrière avait déjà sa réponse : la chasse allait commencer. La raison n'avait pas toujours raison, même avec un bras en moins elle restait une prédatrice qui savait tirer profit de la furtivité. La nuit portait conseil et ce proverbe avait entièrement sa place dans une telle situation, le cerveau tordu d'Isabelle travaillait d'arrache pied pour trouver les justes mots face au messager.

-Eh bien, Louis-Marie ne perd pas son temps. J'accepte de partir à la recherche des deux acolytes du tueur masqué, mais, sachez que ma "récompense", je la veux intacte et en état de servir. Pour cela il me faut une preuve et jusqu'à ce que l'on me dise le contraire, elle savait écrire. Il me faudrait une lettre pour m'assurer de l'état de mon futur bien. Intérieurement, les autres personnalités de la négrière n'en croyaient pas leurs oreilles : la raison marchandait Laura comme s'il s'agissait d'un vulgaire morceau de porc. L'arrogance en eu assez et reprit le contrôle. Demain, à l'aube je partirais et je les trouverais, à moins que soient eux qui viennent à moi. Par contre, je suppose que vous et Louis-Marie n'êtes pas au courant de la raison pour laquelle je me suis enfuie, c'est sans doutes mon orgueil qui me dit ça, mais je me trompe?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 04/01/2013
Messages : 60
avatar
Tueur de PJ
MessageSujet: Re: Coups de pouces et coups de putes   Jeu 9 Jan 2014 - 20:06

- 10.000 Francs, pour les deux hommes de mains de feux Malherbe. Garantie ? Aucune, si ce n'est que notre maitre est un homme qui tient parole. Conseil : N'essayez pas de vous faire opérer à Lutèce, pour des raisons évidente. Si vous voulez vraiment un implant, des médecins des Terres Désolés qui effectuent ce genre d'opérations doivent bien exister...
Bref. Les deux hommes, ici, en vie. Inutile de chercher à nous contacter, nous serons quant le boulot aura été fait.
Sur ce, bonne soirée. Mesdames.

Il fit une courbette, claqua des talon, et ressorti de l’établissement.
Jeanne resta silencieuse un moment, puis :
- Je pense qu'on devrait tenter le coup. Dix milles bon dieu de francs chérie ! Avec ça, on aura bien de quoi ce remettra sur les rails, et plus encore !
Je ne sais pas si mettre ton amie la maquerelle sur le coup soit une bonne idée... Son aide serait peut etre utile, j'en sais rien, mais elle demandera un pourcentage, je le sens... et on a besoin de toute les ressources nécessaires pour nous en tirer !


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 04/08/2013
Messages : 138
avatar
Isabelle Jager
MessageSujet: Re: Coups de pouces et coups de putes   Ven 10 Jan 2014 - 13:39

-Nous avons besoin d'argent, d'autant plus que je compte très franchement rallié assez d'hommes pour détruire l'Arc. Mais il faut nous faire une raison : ce n'est pas avec dix mille francs que nous pourrions lever une armée assez conséquente : les mercenaires ne sont pas si nombreux et il nous faudra des partisans. On ne prend pas l'Arc d'un claquement de doigt, mais nous pouvons affaiblir ses fondations : sans moi pour tuer les espions, Macabre risque d'avoir un peu plus de mal à s'assurer de l'imperméabilité de son organisation.

Même si la raison avait l'intelligence de soulever ces points, il n'était pas dit que Macabre avait essayé de prendre lui-même des mesures. Et Petiot? Qu'allait-il faire? Sans lui et son expérience tactique l'Arc ne tomberait pas, mais ce serait un grand-pas vers son objectif : avoir l'Arc pour elle toute seule. Mais à en jugé par le silence dans la pièce, Jeanne attendait une réponse concernant la maquerelle.

-J'irais voir Baker, après tout, c'est 10.000 Francs et je te rappelle que j'ai plus d'un tour dans mon sac. Elle avait certes une ou deux planques dans les terres dévastées, mais on parlait de pièces en ruine avec une trousse de soin et de la nourriture pour trois jours. Pas un coffre caché quelque part dans le désert. Elle avait bien une cache d'argent, mais elle était à l'Arc : un coffre-fort piégé contenant 75 anneaux en cas de coup dur. Et cette cachette avait été initialement prévue pour une invasion de l'Arc, pas pour survivre à une telle trahison. Isabelle se rapprocha de son amie et lui dit sur le ton de la confidence :
-J'ai besoin de toi et de la maquerelle pour retrouver les hommes de Malherbe. Je dois aller voir Ballard d'urgence, on ,n'a pas le temps qu'il réfléchisse. D'autant plus que Laura est introuvable et pour l'instant il faut la considérer comme perdue, qu'elle soit chez le Dingue ou Macabre on ne peut rien pour elle pour l'instant. Il que j'aille à Métrop' pour trouver Ballard : si on a l'aide du trident, que ce soit Médéric ou par l'intermédiaire de Ballard on aura au moins un deuxième allié. Peut-être qu'il sait où trouvé Laura. Tu comprends?

Jeanne hocha respectueusement la tête, Isabelle alla voir la maquerelle et lui expliqua la situation et lui demanda son aide. Celle-ci accepta avec une gaieté plus qu'étrange, que lui arrivait-elle? Toutefois la négrière s'abstint de toute remarque et alla dans sa chambre, elle passa devant les appartements d'une prostituée en plein travail à en juger par les bruits qui émanaient, le cousin de Damien avait une libido monstrueuse... La négrière se rappela qu'elle avait quelqu'un à voir : Damien. Celui-ci était toujours avachis sur le canapé à s'inquiéter. Elle soupira en voyant tel spectacle.

-Damien, vient me voir quand tu auras un moment. Se contenta de dire Isabelle.

Sans un mot, elle alla dans sa chambre et commença à faire le compte de ce qui lui restait : un pistolet en bon état et deux chargeurs apportés par Jeanne. Il y avait aussi une lame, une machette, pas ce qu'il y avait de mieux mais l'arme dégageait un air mauvais, c'était ce que cherchait la négrière : une arme conçue pour impressionner. Dans son état elle n'était bonne qu'à l'esbroufe. De plus elle avait une mission très spéciale pour Damien et elle. Ballard n'attendrait pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Coups de pouces et coups de putes   

Revenir en haut Aller en bas
 

Coups de pouces et coups de putes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» PJ, les bons coups VS les mauvais coups
» Les trois coups d'etat, le "manje ranje de lespwa" pour le deuxie
» Pour en finir avec les coups d'État en Haiti...
» Les coups salauds
» Video de la NHL contre les coups à la tête

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fallre :: Zone HRP :: HRP :: Archives :: ­Fallout Requiem :: Archives ::  Monde RP :: Autres Lieux :: Bordel d'Emily Baker-