Partagez | 
 

 Au bœuf l'agriculture patience, à l'aigle la vie insouciante.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Masculin
Ville IRL : Rennes
Inscription : 23/10/2013
Messages : 353
avatar
Thomas Dole
MessageSujet: Au bœuf l'agriculture patience, à l'aigle la vie insouciante.    Sam 14 Déc 2013 - 23:23

Dole se baladait tranquillement, exceptionnellement seul, dans une allée remplie de haie devant la ferme. Le Commandant avait déjà mis en marche ses hommes depuis un bout de temps, d'ailleurs.

Il n'avait pas discuté. Lutèce lui foutait le feu aux fesses. Ils n'arrêtaient pas de lui donner des missions très étranges, dangereuses ou juste chiantes, polémiques... Ou bien ils pensaient que Dole était le seul capable de régler ce merdier. Ou bien la FNF était vraiment dans la merde... Ou encore quelqu'un voulait tout simplement une raison de le virer.

"Ils me tirent dans les pattes depuis 10 ans, ils peuvent pas m'abattre... Ils m'abattront jamais..."

Il souriait alors qu'il était en train d'ouvrir et de manger un fruit quelconque. Il faut dire qu'il n'aurait pas grand chose a faire, pour être honnête...

Dès qu'il avait reçu l'ordre, il avait pris Gaillard et les 3 hommes de son staff, la 1ère Compagnie du Second Bataillon, et Dole lui même avait quelques hommes servant a des tâches divers, médecins et un ingénieur de front. En réalité, le Commandant était très heureux de mobiliser autant de force pour pas grand chose. En effet, Gaillard était devenu de pire en pire ces derniers temps, la discipline se relâchait, et il passait plus au bordel étrange d'une tarée britannique appelée Baker que dans sa base. Au moins, là, il serait vraiment utile.

Le 14e était resté très éloigné de la ferme, l'ingénieur faisant des relevés très simples. Puis, après l'avoir étudié, ils décidèrent de manœuvrer.

Pour faire simple, le terrain était a eux. La ferme était, tout autour, rempli de champs. Donc, pas de couverture. Il y avait de la merde derrière laquelle ils pouvaient se cacher, mais tout autour, des bois, de la vielle ferraille... Enfin, tout un tas de trucs durs a vraiment définir.

Mais en tout cas, le 14e pouvait tout simplement mitrailler la ferme de loin sans aucun problème. Encore que ce serais aléatoire. Et coûteux. Mais surtout, Dole pensait que les soldats étaient pris en otage, il ne pouvait pas imaginer qu'on les aurait tué pour des impôts... On a jamais aimé les huissiers, mais là...

Alors que Dole s'approchait de la fin de la route, et que la ferme était bien en vue, au loin, il entendait le claquement des bottes, le cliquetis des armes, et Gaillard, son masque a gaz sur le crâne, commença a gueuler.

"BIEN BIEN BIEN !"

La FNF ne voulait pas rester discrète. On fait pas des opérations commandos sur une douzaine de péquenots. Mais elle entourait le terrain. Elle le dominait. Elle voulait le montrer. Même si ils n'étaient "que" quarante, ils voulaient faire croire qu'ils étaient partout.

"ALORS !"

Gaillard détestait Dole. Il crevait d'avoir sa place. Mais il savait qu'il ne l'aurait jamais, et que, de toute façon, cela ne l'attirerais que des emmerdes. Il agitait ses mains pour se moquer du commandant.

"Comment vous voulez procéder, mônségnieur !"

Dole sourit, et répondit au Capitaine tout en mâchant son fruit.

"Et bien..."

Il dégluti, parlant la bouche ouverte et pleine.

"D'abord... Nous..."

Bien qu'il parlait lentement, c'était juste parce qu'il était dégoûtant. Sur les côtés, les soldats marchaient, FLAMAS droit devant, armures scintillantes.

"Nous allons respecter les règles de bienséance, et frapper à la porte !"

Du vocabulaire de corps. De l'esprit de corps merdique que Dole avait inventé...

Les soldats du 14e étaient en fait assez atypiques des autres soldats de la FNF. Même équipement. Même entraînement. Mais pas la même morale : Leur commandant les avait rendu taré, leur avait donné des gardes, de la discipline pure, des entraînements quotidiens, des cérémonies, des défilés. Tout cet entraînement aussi futile que débile les avait tourné en de vrais débiles napoléoniens aux bourses pleines. Et quand ils ne se pliaient pas au règle, ils finissaient comme Gaillard : De vrais sociopathes meurtriers. Dans les deux cas, Dole était complètement satisfait d'eux.

Enfin bref... Le vocabulaire de corps, c'était fait pour atténuer ou rendre stupide une situation. Ainsi, on ne dit jamais "baraque". On dit "auberge". On ne dit jamais "rouge", mais "bleu cerise". Et quand Dole dit "frapper à la porte", il veut dire gentiment se présenter devant, avec un porte voix, et donner une bonne frayeur.

"Ah ! Mais oui ! Et si ils refusent d'ouvrir ?"

Dole termina d'avaler son fruit.

"Alors dans ce cas, vos hommes brûleront ces connards de péquenots..."

En deux-trois mouvements, la FNF investi le périmètre de la ferme, et pouvait, avec un seul ordre, brûler cette baraque. Mais Dole ne croyait pas qu'ils aient tué ces soldats. Il ne voulait pas non plus avoir énormément de victimes. Il décida, à la place, de s'approcher avec le géant Maverick, un docteur et un autre soldat de la FNF, a une vingtaine de mètres de la ferme. Maverick et le soldat portaient des boucliers anti-émeute, même si de toute façon on avait du mal a imaginer que les balles des fermiers traversent leurs armures.

Dans tout les cas, ils virent du mouvement dès qu'ils furent a une vingtaine de mètre de la ferme, et ils durent sprinter pour atteindre une sorte de trou d'irrigation. Il n'y eu pas d'échange de tir, mais Maverick et le soldat restaient accroupis, avec leur bouclier anti-émeute et une mitraillette. Dole sorti un porte-voix, et commença parler, tandis que au loin, Gaillard, avec sa radio, pouvait, a tout moment raser cette putain de ferme.

"JE SUIS LE COMMANDANT DOLE, DU 14E REGIMENT DE LIGNE DE LA NOUVELLE FRANCE !!"

Sa voix, désarticulée et crissante, attaqua les tympans pourtant protégé des 3 soldats le flanquant, et résonna dans toute la zone.

"JE SUIS VENU ICI POUR PARLEMENTER ! NOUS AVONS APPRIS QUE UNE ESCOUADE DE SOLDATS DE LA FNF EST PORTEE DISPARUE APRES ETRE VENUE ICI ! MAINTENANT, CE QU'ON VA FAIRE, C'EST QUE VOUS ALLEZ JETER VOS ARMES, SORTIR LES MAINS DERRIERE LA TETE, ET, HEU..."

Il chercha un moyen de donner l'avantage, de rassurer les fermiers. Mais franchement, même un débile né d'un mariage consanguin (Ce que les péquenots étaient) saurait que la FNF était en position de force.

"ET NOUS PARLERONS COMME DES GENTLEMEN !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 04/01/2013
Messages : 60
avatar
Tueur de PJ
MessageSujet: Re: Au bœuf l'agriculture patience, à l'aigle la vie insouciante.    Mar 17 Déc 2013 - 21:05




« Le paysan meurt de faim et son maître de gourmandise.  »



"ET, HEU ... ET NOUS PARLERONS COMME DES GENTLEMEN !"
Une seule sanction pour être aussi mauvais parlementaire : la mort.
Il voyait bien les quatre bleus en uniformes, se croyant à l'abri dans ce minuscule trou d’irrigation dans la terre aride, avec leur bouclier en plexi'. Vingt huit putain de mètres. Leur bouclier, c'était du costaud, matos d'avant guerre, dans le domaine du matériel anti-émeute on en avait fait du progrès, ça... Arrêter une balle à une trentaine de mètres ? Possible.
Un tir de plasma ?
Non.
Les trois faisceaux verdâtres traversèrent la distance avec une certaine lenteur. Mais, ce faire tirer dessus par un fusil à plasma, ce n'était pas le genre de chose auxquelles ont se préparait. Le médecin fut touché en pleine poitrine, la boule d'énergie ayant consumé le bouclier en plastique, les mains qui tenait se dernier, le plastron et fini en rongeant les cotes du pauvre gars. Maverick réagit plus promptement, mais le tir vint bruler un coté de son bouclier et lui effleurer l'épaule. Quant au troisième tir, ce fut choux blanc.


Plan:
 
Légende :
- les "taches" marrons : c'est de la caillasse, genre gros cailloux. Tu vois ceux de FO3 dans DC ? La même merde.
- en gris au "crayon" : les routes. ( terrains plat, bien dégagé )
- ce qui entoure le tout c'est les barrières.
1 : le batiment principal. Grand, très grand. Deux étages ( le 2nd est plus "petit" que le 1er, c'est le rectangle au bordures plus fine dans le grand rectangle 1 ). Y a des fenêtres un peu partout. Une seule entrée ( fermée ).
2 : le garage. C'est un grand garage, trois bagnoles de front, largement ça passe. Il est ouvert des deux cotés ( nord et sud )
3 : maison, l'entrée est à l'ouest. Deux fenêtres sur chaque cotés.
4 : maison, deux étages aussi. Pas mal de fenêtres. Le rectangle en dessous, c'est l'enclot à brahmine. ( mais y a plus d'brahmine ), dans cet enclot, c'est un terrain à découvert.
5 : batiment rectangulaire ( c'est un atelier ), une fenêtre au sud, entrée au nord. D'ailleur, tout le truc gris qu'y a autour, tu vois ? Ben c'est :
- Les trucs gris foncés à l'aquarelle, c'est de la "décharge" ( carcasse de bagnole, tôles, ... ), entassés.
6 : Un potager ( /!\ évidement, en plus, tout autour à l'extérieur de la ferme, il y a des "champs" ), le batiment en haut, c'est un entrepôt, entrée au sud, pas de fenêtre.

Nord-Ouest de la map : il y a une colline, terrain à découvert par contre.
/!\ notes que à part quant je dis que c'est à découvert, le terrain c'est plutôt des herbes sèches ( t'as joué à Far Cry 2 ?, f'in bref, si non : imagine genre brousse africaine ), quelques p'tites caillasses aussi.


-> Toi, Maverick et le soldat survivant vous situez au sud, à trente mètres du batiment principal ( entre la route qui va au sud, et les deux p'tits cailloux juste à droite ).

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin
Ville IRL : Rennes
Inscription : 23/10/2013
Messages : 353
avatar
Thomas Dole
MessageSujet: Re: Au bœuf l'agriculture patience, à l'aigle la vie insouciante.    Mar 17 Déc 2013 - 22:01

Dole fanfaronnait encore il y avait pas deux minutes. Mais d'un coup, il y eut un choc de tir énergétique... Et il vit un de ses hommes tomber, rouler en bas, tandis que le bouclier explosa et frappa la tronche de Dole.

Il fut sonné un moment, avant de se lever. A plusieurs dizaines de mètre de là, Gaillard, qui venait de voir son commandant tomber, avant prit la radio, et hurlé :

"TIREZ ! TOUT LE MONDE, FEEEEEEEEEEU !"

Les soldats de la FNF étaient tous pleins de munitions, et ils allaient les brûler. Pour autant, tous n'étaient pas entraînés. Le groupe d'intervetion Alpha, les soldats avec Gaillard, et le sniper sur la colline, oui, ils étaient professionnels, mais tout les autres, ils n'étaient encore que des débutants, de sales bleus. Mais tous savaient utiliser leurs armes. Il y eu une pluie de FLAMAS dans les bâtiments, tandis que Dole, soulevé par Maverick, tentait de s'en remettre.

Son autre garde du corps était déjà parti, échangeant quelques tirs. Il courrait pour les rochers au loin, et les tirs des 40 bonshommes du 14e lui permettait de se déplacer.

"ALLEZ MONSIEUR, AVANT QU'ILS NE RECHARGENT !"

Dole attrapa son médecin, qui avait un énorme trou au milieu de son corps. Son bouclier avait prit la plupart du choc, mais maintenant il se tordait de douleur. Maverick attrapa le docteur par le col, le mit sur son épaule, puis commença a courir, tout en attrapant le poignet de Dole et fonçant vers l'autre rocher.

Les soldats de la FNF arrivaient au bout de leurs chargeurs. Ils rechargeaient rapidement, puis continuaient, brûlant trois chargeurs. Dole, fatigué et blessé, s'écrasa contre les rochers, et sorti son BEC.

"GAILLARD ! JE SUIS TOUJOURS EN VIE ! CESSEZ LE FEU !"

L'énorme canon du MHC² s'arrêta, et il y eut plus de silence. Seuls quelques tireurs d'élites continuaient a fournir du feu. Dole regarda a ses pieds, tandis que le médecin essaya de se soigner lui-même. Mais la bataille était finie pour lui... Il pouvait être sauvé. Mais il fallait a tout prix l'évacuer rapidement... Dole voulait en finir.

"Restez avec nous, caporal-chef ! Ce n'est pas le moment de crever..."

Il attrapa son porte-voix, et regarda en direction du complexe de la ferme. Il y avait des impacts de balle, des vitres cassées, et on entendait les chiens de la FNF hurler...

"OK BANDES DE SALES MERDES ! ECOUTEZ MOI BIEN ! SI VOUS VOULIEZ NOUS TUER, C'EST RATE !"

Il regarda derrière lui, le médecin avait le visage pâle, bavant abondamment, tandis que Maverick lui administrait des stimpaks, juste pour le faire tenir.

"SORTEZ D'ICI AVEC VOS MAINS BIEN EN EVIDENCE ! NOUS SOMMES UNE SOIXANTE ET VOUS ÊTES PAS UNE DOUZAINE ! REFLECHISSEZ !"




Mouvements du 14e :

-Dole et ses gardes du corps vers une couverture.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 04/01/2013
Messages : 60
avatar
Tueur de PJ
MessageSujet: Re: Au bœuf l'agriculture patience, à l'aigle la vie insouciante.    Ven 20 Déc 2013 - 18:07

2eme Tour





A ) Du batiment 3 : Plusieurs tirs lasers à travers une fenêtre de la façade sud sur Dole et ses hommes.

B ) Du batiment 1 au 4 soldats : Une silhouette apparait à une fenêtre, les soldats font plein feu sur la cible et sont sur de l'avoir touchée, mais d'une fenêtre juste à coté, deux tirs de plasma les visent. Les soldats se cachent immédiatement derrière les rochers.



Conséquence des tirs :

A )
- de 1 à 7 : raté
- 8-9 : le soldat "X" est touché ( rappel : il y a toi, Maverick, le doc', et enfin, notre soldat "X" )
- 10 : Tir mortel sur le soldat X

B )
- 1 à 4 : raté
- 5-6 : un soldat blessé
- 7-9 : un soldat tué
- 10 : deux soldats tués



A )
Nombre aléatoire (1,10) :
2

B )
Nombre aléatoire (1,10) :
10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin
Ville IRL : Rennes
Inscription : 23/10/2013
Messages : 353
avatar
Thomas Dole
MessageSujet: Re: Au bœuf l'agriculture patience, à l'aigle la vie insouciante.    Ven 20 Déc 2013 - 19:36

C'était l'heure de la riposte. Gaillard regardait tranquillement la zone a travers ses jumelles.

"Putain, c'est vraiment le bordel..."

Il fit un signe a un de ses soldats.

"Envoyez les chiens et l'équipe Alpha. Il est temps que les chiens mordent..."

Derrière son rocher, Dole regardait la situation, quand un soldat s'approcha de lui.

"Notre médecin est quasi-mort, monsieur, il va falloir...
-A TERRE !"

Plusieurs tirs de plasmas. Maverick s’élança et écrasa d'un coup Dole et le soldat, les sauvant d'une mort certaine... Mais les projectiles continuèrent, et allèrent s'écraser dans les rochers au loin. On entendait des cris

"PUTAIN DE MERDE ! ON EST TOUCHE ! PETE ET MARC SONT FOUTUS ! ON EST BRÛLES !"

Ni Dole ni Gaillard ne réagissaient. Maintenant des soldats de la FNF étaient morts. Cette bataille se terminerais par du sang...

"Quelle idée de merde d'avoir foutu de la bleusaille en couverture... Heureusement que le Groupe Alpha va réagir autrement."

Alpha était entièrement composée de vétérans. Ils avaient trafiqué et dessiné sur leurs armures, et portaient des grenades fumigènes. Néanmoins ils ne pourraient les utiliser que une seule fois, pour charger a couvert sur une couverture...



"Vous avez reçu vos ordres, exécutez les, maintenant..."

Cette fois le tir fut plus intelligent. Enfin... La plupart des soldats fournissaient un tir de FLAMAS. Plutôt efficace, mais pas vraiment pour tuer. Juste pour empêcher les mecs de se montrer aux fenêtres.

En revanche, de la colline, l'un des snipers commença a tirer, prenant le dos d'un de ses camarades bleu comme support. Il ouvrait le feu sur l'entrepôt du potager et tout ce qui semblait bouger dans le champ... Même les épouvantails.

La MHC² et les deux tireurs sur la grande colline, avec Gaillard, eux, y allaient avec joie. Ils vidaient leurs armes sur le bâtiment principal et la dépendance a côté. La mitrailleuse, peu précise, mais suffisante pour terrifier les mecs dedans, même avec leurs fusils a plasmas, touchait même la maison sur son champ de tir.

Mais il fallait se mouvoir. Les soldats de la section Alpha sortirent leurs grenades fumigènes, et les balancèrent au dessus de la clôture. Elles explosaient en même temps. Maintenant ils fonçaient, firent un trou dedans, et sautèrent a travers pour se cacher derrière des objets de fortune, continuant a tirer. Ces soldats là commençaient a vieillir. Ils portaient tous la moustache, un peu blanche d'ailleurs, avaient des armes récupérées des Terres Désolées et des uniformes non réglementaires fait de plusieurs merdes censés les améliorer (Même si en réalité, il n'en était rien, et leur cuir ne leur servait qu'à se différencier des simples bleus de merde de la République)

En revanche, de la colline a leur gauche, les soldats firent un pari risqué. Le maître-chien, un petit homme trapu et rasé d'un mètre soixante-neuf, a peu capable de lire et limite zoophile, décida de lâcher les chiens. Accompagné d'un autre soldat et protégé de l'appui feu de certains soldats, il fonça vers le garage, paré a le libérer, au cas où des mecs se trouvaient dedans. Ou juste pour faire se déplacer les soldats...

Mais si les soldats de la République disposaient d'une puissance de feu impressionnante, ils n'avaient pas ou peu de couverture. Et pour l'instant, le bodycount n'était pas de leur côté...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 04/01/2013
Messages : 60
avatar
Tueur de PJ
MessageSujet: Re: Au bœuf l'agriculture patience, à l'aigle la vie insouciante.    Sam 21 Déc 2013 - 18:01

- Le maitre chien, ses 3 molosses et un soldats arrivent jusqu’à la baraque nord-est ( batiment 4 ) sans s’être fait tiré dessus. La porte est fermée.

- Le groupe alpha fait rapidement une brèche dans la barricade, balance des fumigènes de l’autre cotés et passe.

- Les deux soldats sur les rochers au milieu de la barricade nord qui effectuent des tirs imprécis n'ont pas le temps de voir et d'éliminer une cible à l'étage, cible qui a eut le temps de lancer deux bombes incendiaire en direction d'alpha.

- ( Événement A )Au sud ouest, les deux soldats encore valide ont reçu l'ordre de continuer à tirer sur le batiment principale, ils quittent donc leur couverture derrière les rochers, grimpent à nouveau dessus et s’apprêtent à tirer quant ils se reçoivent à nouveau deux tirs de plasma.




* Orange : les deux bombes incendiaire ( explosion trop éloigné d'alpha pour causer le moindre dégât )
* Vert : Tirs plasma
Evenement A Jet de Dés:
 
* Point bleu clair : Thomas Dole
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin
Ville IRL : Rennes
Inscription : 23/10/2013
Messages : 353
avatar
Thomas Dole
MessageSujet: Re: Au bœuf l'agriculture patience, à l'aigle la vie insouciante.    Sam 21 Déc 2013 - 19:59

Plusieurs soldats courraient dans la propriété, et cette fois la FNF était prête a tuer... Dole ne voulait plus les prendre vivant. Il ne voulait pas savoir si des gens étaient en vie. Maintenant, ils allaient tuer...

Le psychopathe et ses chiens voyait que son camarade, assez bleu, eut du mal a ouvrir la porte. Un piège ? Il s'en foutait. Le maître chien faisait des trucs bizarres, il imitait un chien...

"AOUAOUUUUUUUUUUUUUUUUUUUH ! AH ! AH ! AHOUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUH !!!"

Il aboyait, fonçant vers son camarade, et mitrailla un côté de la porte, avant de défoncer la-dite porte avec une petite hachette, de façon a faire un trou pour ses chiens, qui fonçaient dedans.

"ALLEZ MES CHERIS ! PAPA VA VOUS NOUUUUUUUUURIR !"

Spoiler:
 

Pendant que les chiens fonçaient a l'intérieur, couinant, bavant et hurlant, il termina le travail, fonçant en premier devant.

A leur droite, la fumée était en train de disparaître. Mais jaillissait d'elle des figures immenses, noires, dont les visages étaient couverts par de petites lumières noires. Ils regardaient de tout les côtés, travaillaient comme une équipe, et couraient dans le potager pour sécuriser l'entrepôt et être a couvert. Pour eux, la bataille était simple...

Mais ce n'était pas le cas de tout le monde.

Au loin, sur la colline, le sniper, entouré de 4 petits bleus, ouvrait le feu, toujours avec son arme sur l'épaule de son camarade. Il visait le bâtiment principal.

Les 2 soldats, plus chanceux que leurs 2 amis sur l'autre rocher, continuaient de faire des tirs un peu vides...

A côté de Dole, l'un des soldats était toujours sur le médecin. Finalement, il n'avait aucune chance de s'en sortir. Maverick, énervé, commença a tirer sur l'endroit d'où sont parti les premiers tirs.

Enfin, c'était du côté de Gaillard que venait le plus gros des tirs. La MHC², cette fois, gâchait moins de munition et tirait par rafales. Les snipers couvraient la maison annexe qui pour l'instant était restée silencieuse.

Mais malgré tout, si le feu était là, le mouvement ne l'était pas. Gaillard, en communication avec Dole, avait prévu de faire bouger des troupes vers le garage dès que les chiens l'auraient sécurisé.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 04/01/2013
Messages : 60
avatar
Tueur de PJ
MessageSujet: Re: Au bœuf l'agriculture patience, à l'aigle la vie insouciante.    Dim 22 Déc 2013 - 15:58

- Le maitre chien et le soldat ne trouvent rien dans le batiment 4.

- Au nord-ouest, les bombes incendiaires ont mis le feu aux herbes sèches.

- ( Événement A ) Dans le groupe de Thomas : Maverick tirent sur le batiment principal, du batiment 3 viennent de nouveaux tirs de lasers qui visent Maverick.

- ( Événement B ) Tirs de fusil du batiment principal en direction des deux soldats sur les rochers au centre de la barrière Nord. ( en évidence sur les rochers, ils ne peuvent que difficilement se mettre à couvert )

- Du garage, un véhicule (  style buggy ) sort par le sud et fonce tout droit.






Événement A :

1-6 : raté
7-9 : blessé
10 : tué
Jet de hasard:
 


Événement B :
1-4 : raté
5-8 : un soldat blessé
9-10 : un soldat tué
Jet de hasard:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin
Ville IRL : Rennes
Inscription : 23/10/2013
Messages : 353
avatar
Thomas Dole
MessageSujet: Re: Au bœuf l'agriculture patience, à l'aigle la vie insouciante.    Dim 22 Déc 2013 - 17:36

"ON A CHAUD AU CUL, PUTAIN !"

Un soldat du groupe alpha continuait a ouvrir le feu, alors que devant eux commençait un brasier, qui leur empêchait de viser correctement.

"BORDEL DE MERDE, ON SORT PAR DEVANT !"

Ils foncèrent dans le potager, qui risquait a tout moment de brûler, et sortirent leurs deuxièmes (Et dernières) grenades fumigènes. Ils les lançaient droit devant eux, a côté du brasier, décidés a charger le bâtiment principal...

Pendant ce temps, le taré quasi-zoophile avait sécurisé le garage. Immédiatement après, Gaillard envoya 5 soldats et un tireur d'élite dans le garage, décidé a tirer sur ces enfoirés. Il y eut de nombreux coups de feu vers leurs 2 camarades d'avant, si bien que le soldat épargné décida de prendre son camarade sur le dos et de l'envoyer au loin, voulant se regrouper avec Gaillard.

Maverick, lui, continuait de tirer... Avant que lui-même soit écrasé par des tirs lasers.

"MAVERIIIIIIICK !"

Le géant, fumant, se retourna et commença a ramper.

"BANDES DE SAAAAAALES PUTES !"

Le médecin qui était avec Dole était maintenant finit. Mort paisiblement dans une sorte de sommeil après avoir reçu un super-stimpak. Maintenant, le dernier garde du corps de Dole attrapa Maverick, et lui donna les médicaments du regretté docteur.

Mais il y eut du bruit, un bruit horrible, qui calma les coups de feux. Devant eux, un véhicule venait d'émerger. Gaillard venait de faire tomber son paquet de cigarette, et lâcha quelque chose en anglais, habitude qu'il avait prit a force de fréquenter Baker...

"Sweeeet...

Mother...

OF. SHIT !"


Il se retourna vers le mec qui était sur la MHC².

"ALLEZ FILS DE PUTE ! TIRE SUR CE MAL-TORCHE ! AU NOM DE LA REPUBLIQUE, JE VEUX POUVOIR FAIRE UN BARBEUC AVEC SON TROU DE BALLE !"

Le mitrailleur souriait, et cette fois-ci, avec devant lui une cible qu'il ne pouvait pas rater, il était fin prêt...




Légende :

Flèches bleus : Déplacements offensives
Traits bleus : Retraite
Points rouges : Tirs de sniper ou de FLAMAS
Traits rouges : Tir MHC²
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 04/01/2013
Messages : 60
avatar
Tueur de PJ
MessageSujet: Re: Au bœuf l'agriculture patience, à l'aigle la vie insouciante.    Dim 22 Déc 2013 - 19:01

- 1 tireur d'élite et 4 soldats du groupement Beta se détache pour rejoindre le maitre chien et le soldat dans le batiment 4. ( Événement A ) malheureusement, l'ordre étant de focaliser tout les tirs sur le batiment central, le gars au fusil laser dans le batiment 3 tirent plusieurs salves sur eux alors qu'ils sont à découvert pour rejoindre le batiment 4. ( Évènement B ) Gaillard réagit immédiatement et demande à la mitrailleuse lourde de vider son chargeur sur la fenêtre par laquelle les tirs sont venue.

- ( Évènement C ) Alpha sort du potager et foncent jusqu'au garage, couvrant leur approche avec des fumigènes. Mais deux autres bombes incendiaires sont lâchés sur eux. La cible fut impossible à atteindre par le sniper sur la colline au Nord-Ouest ( à cause de l'angle ) et les deux soldats sur leur rochers au Sud-Ouest ( à cause de la portée des FLMAS qui est de 50 mètres )

- Maverick a été blessé à l’œil droit mais le restes de ses blessures ( sur le bras droit ) sont superficielles. Un méd-x lui est administré, il s'en sortira mais est hors-combat et perdra l'usage de son oeil.

- Pour les deux bleus sur les rochers au milieu de la barrière Nord : le soldat valide traine son camarade blessé sur le flanc par une balle de fusil derrière les rochers et lui administre les 1er soins, il est hors de danger.

- La buggy c'est enfuie par le sud, sur la route.






ALPHA :
7 vétérans

BETA :
Gaillard
MHC2
1 sniper
6 soldats

GAMMA :
1 sniper
4 soldats

DELTA :
1 soldat
Le maitre chien et ses 3 molosses
/!\ possible modifié par événement A
+ 4 soldats
+ 1 sniper




Événement A :
1-5 : raté
6-8 : soldat blessé
9 -10 : sniper blessé
Spoiler:
 

Événement B :
1-8 : la cible est éliminée
9-10 : elle survit
Spoiler:
 

Événement C :
1-7 : aucun effet
8-9 : un soldat blessé
10 : deux soldats blessés
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin
Ville IRL : Rennes
Inscription : 23/10/2013
Messages : 353
avatar
Thomas Dole
MessageSujet: Re: Au bœuf l'agriculture patience, à l'aigle la vie insouciante.    Dim 22 Déc 2013 - 19:27

Le buggie était en train de partir par la route, passant a côté de Dole. Le Commandant, devenu complètement taré, sortit son revolver Napoléon et commença a tirer dessus directement, bien qu'inutilement.

"Salopards..."

Il se retourna. La FNF était bien organisée, mais avait maintenant 3 morts, et pas mal de blessés. Alpha était entré dans la maison et commençait un nettoyage en règle, tout en soignant son blessé. Même chose pour les mecs de la maison, venu de Béta, dont la mitrailleuse avait anéanti l'ennemi.

Maintenant, c'était presque la fin.

Gamma terminait de fusilier l'ennemi. Le soldat de la colline, qui venait de sauver son camarade, l'attrapa par le col et le ramena en sécurité vers Béta. Alpha, les vétérans dont certains équipaient maintenant leurs fusils à pompe, leurs mitrailleuses et plaçaient leur baïonnettes, étaient fin prêts. Le vieux briscard qui était blessé était amené a l'intérieur par un camarade, on lui donnait des stimpaks, et, en restant debout, resta en arrière, mais toujours prêt a tirer.

En revanche, la maison remplie de toutous était prête a bouger. Le MHC² et les snipers (A la fois ceux de la colline et du bâtiment investi) concentrèrent leurs tirs sur le bâtiment dont une cible venait de tomber. Le maître-chien, toujours aussi taré, ouvrit une fenêtre et laissa ses toutous adorés courir a travers le terrain, mitraillant les fenêtres de la maison devant lui pour les aider. Ils étaient équipés de petits gilets pare-balles et étaient assez affamés et atroces pour bouffer les fermiers. (En réalité, le maître-chien tabassait ses animaux et les rendait si tarés qu'ils auraient pu bouffer n'importe qui...)



Connard de H :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 04/01/2013
Messages : 60
avatar
Tueur de PJ
MessageSujet: Re: Au bœuf l'agriculture patience, à l'aigle la vie insouciante.    Lun 23 Déc 2013 - 10:48

- Un soldat de Delta est touché par le tireur du batiment 3, mais, aidé de ses camarades, continues sa route jusqu'à la baraque ( batiment 4 ) où ils prennent placent à l'étage et font feu sur le batiment 3 avec Bêta. Le MHC est sur d'avoir éliminé la cible, mais s'il restait du monde à l'intérieur, ils avaient peu de chance de survivre à ce déluge de feu qui trouent les façades Est et Nord de toutes part.
Les tirs sont interrompu juste avant que les molosses n'entrent dans le batiment 3 par les ouvertures, affamés, ils se jettent immédiatement sur la carcasse qui se trouve à l'intérieur. Coupé en deux en diagonale, du flanc jusqu'à l'épaule, il s'agit du tireur au fusil laser qui a touché Maverick et le soldat de Bêta. Il n'y a aucune autre personne dans le batiment.

- Alpha pénètre dans le garage rapidement. Il y a là des établies, des étagères métalliques, un vieux tracteur d'avant guerre rafistolé mais aucune cible. Les vétérans laissent là leur blessé -léger- pour qu'il garde leur arrière tandis qu'ils font sauter la porte qui donne au rez de chaussé du batiment principal. Alpha sécurise rapidement les lieux. Rien au rez-de chaussé. Mais en haut de l'escalier qui mène à l'étage un homme leur tir dessus avec un fusil à culasse, un vétéran réagit immédiatement avec un tir parfait de fusil à pompe qui touche la cible en plein sternum et va le projeter contre le mur à quelques mètres derrière lui.
Cinq vétérans montent à l'étage et le sécurise, ils trouvent deux cadavres ( un homme et une femme ), un bandeau sur les yeux et les mains liées derrière le dos, le corps brulés par des tirs de FLAMAS. Les vétérans trouvent aussi un autre corps, un gringalet habillé avec un patchwork dans le pur style psychotique, tué par un tir de QSG qui l'avait traversé de part en part.
Il ne restait donc personne de vivant dans le batiment principal.

- Au sud, dans le groupe avec Thomas Dole, Maverick, la main sur son oeil, vient de lever son bras qui tenait sa mitraillette et tira en direction de l'atelier ( batiment 5 ), il avait vu des personnes bouger dans la casse qui entourait l'atelier. Effectivement, on pouvait voir quelques silhouettes à l'apparence humaine essayer de se cacher derrière des abris ( carcasse de bagnoles, tôles... )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin
Ville IRL : Rennes
Inscription : 23/10/2013
Messages : 353
avatar
Thomas Dole
MessageSujet: Re: Au bœuf l'agriculture patience, à l'aigle la vie insouciante.    Lun 23 Déc 2013 - 11:08

Cela était fait. Les chiens bouffaient les cadavres dans la maison, les blessés étaient traités, le bâtiment principal prit... Et tout cela au prix d'uniquement trois morts (Et avec des morts assez rapides et indolores, la tronche explosée ou bien crevé dans son sommeil...)

Mais maintenant, l'atelier, qui était resté discret, était visé par un seul homme, Maverick. Il en fallait vraiment plus pour tuer ce gros taré -A qui Dole payerais sûrement un implant. C'était son poulain après tout...-

Mais Dole hésita un moment. Il appela Gaillard.

"Capitaine, vous avez vu un truc bouger dans l'atelier ?
-Négatif monsieur, c'est votre molosse qui viens de tirer...
-Pas de soldats de la FNF ?
-Un moment..."

Gaillard observa aux jumelles. En attendant, Dole se retourna vers les deux soldats sur les collines, et leur parla.

"Messieurs, dès qu'on en a finit, vous prendrez les cadavres de vos camarades.
-Oui commandant !"

Dole pouvait maintenant respirer. Il attrapa son porte-voix, alors que Gaillard répondait.

"Aucun soldats de la FNF. Mais... J'hésite. Si il y avait eu des tirs, on l'aurait su...
-Bien, bien... Occupez la maison que les chiens ont prit."

Il y avait toujours un incendie, mais ralenti maintenant. Dole réfléchissait a comment il allait réagir a cette merde...

Plusieurs soldats se déplacèrent. 3 de Bétas pour aller dans la maison où était Delta, et 2 de Delta (Le maître chien et son nouvel ami humain) pour foncer récupérer leurs toutous. Dès qu'il entrait, il frappait les chiens et les empêchait de manger. Il en aurait encore besoin.

"Allez mes bébé, allez, vous mangerez après ! Bonnes bêtes !"

La MHC², les snipers, les vétérans d'Alpha... Tous visaient l'atelier, et personne ne montrait sa tête. Dole, lui, sorti son porte-voix.

"VOUS ÊTES CERNES ! NOUS AVONS LE BÂTIMENT ET NOTRE PUISSANCE DE FEU EST SUPERIEURE A LA VOTRE !"

Les vétérans, toujours prêt a utiliser des armes non-réglementaires, observaient les nouveaux fusils qui les avaient tués. Ils avaient hâte de les tester...

"VOUS N'AVEZ PLUS LE CHOIX MAINTENANT ! SORTEZ DE CETTE MAISON LES MAINS DERRIRE LA TÊTE, OU JE DEMANDE D'ANEANTIR VOTRE BATIMENT AVEC UN TIR DE MITRAILLEUSE ! CETTE FARCE A ASSEZ DURE ! VOUS ALLEZ PAYER POUR LA VIE DE MES HOMMES !"

Dole avait rechargé son Napoléon. A partir de maintenant, dès que n'importe quoi bougera dans l'atelier, tout les soldats de la FNF tirerons au même moment...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 04/01/2013
Messages : 60
avatar
Tueur de PJ
MessageSujet: Re: Au bœuf l'agriculture patience, à l'aigle la vie insouciante.    Lun 23 Déc 2013 - 14:15

- Arh, mon oeil putain !
Le soldat à coté de Maverick lui avait déjà administré le dernier méd-x, il ne pouvait rien faire de plus. Ah, si seulement les stocks de médicaments n'avaient pas été aussi réduit par ce "cadeau diplomatique" offert à ces tarés de mutants, les médecins de la FNF n'aurait pas été rationnés et il aurait pu avoir une injection de stimpack. Voir, on aurait pu sauver le doc', si il avait eut dans sa besace deux super-stimpack... Maverick, une fois remis de ses blessures, n'allait pas mâcher ses mots quant à son ressenti sur ce sujet. Putain de politicard à la con !

"VOUS N'AVEZ PLUS LE CHOIX MAINTENANT ! SORTEZ DE CETTE MAISON LES MAINS DERRIRE LA TÊTE, OU JE DEMANDE D'ANEANTIR VOTRE BATIMENT AVEC UN TIR DE MITRAILLEUSE ! CETTE FARCE A ASSEZ DURE ! VOUS ALLEZ PAYER POUR LA VIE DE MES HOMMES !"

Les soldats se déployèrent rapidement tout autour de la décharge, fusil braqué droit devant eux. Bientôt, deux personnes sortirent lentement, bras levés bien haut, on entendait rien à ce qu'ils disaient tant leur voix été faible. Le commandant Dole, muni de son porte voix, leur dis immédiatement de s’arrêter, de mettre genoux à terre et mains sur la tête et d'un geste de la main, ordonna à deux de ses gars d'aller les fouiller.
Les deux bleus se rapprochèrent donc, mirent leur fusil en bandoulière et palpèrent les vêtements en peaux de brahmine des deux paysannes, l'une était plutôt jeune, et l'autre d'age mure, après inspection, ils virent qu'elles n'avaient rien sur elles. Ont leur mi immédiatement face contre terre et il fut ordonner aux autres encore planqués dans la décharge de sortir, un par un et lentement.

La mission se termina sans encombres.


Suite -> http://www.fallout-requiem.com/t881-1984
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Au bœuf l'agriculture patience, à l'aigle la vie insouciante.    

Revenir en haut Aller en bas
 

Au bœuf l'agriculture patience, à l'aigle la vie insouciante.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» L'agriculture doit être une des priorités des efforts de la reconstruction
» Le secrétaire d'état à l'agriculture Joanas Gué, gros parleur , ti faiseur !
» Il n'y pas de vie sans agriculture...
» Agriculture en zone urbaine face au deficit d'infrastructure
» Agriculture: La banane en baisse de régime

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fallre :: Zone HRP :: HRP :: Archives :: ­Fallout Requiem :: Archives ::  Monde RP :: Autres Lieux :: Les Terres Désolées-