Partagez | 
 

 Dust Off

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Masculin
Ville IRL : Rennes
Inscription : 23/10/2013
Messages : 353
avatar
Thomas Dole
MessageSujet: Dust Off   Jeu 28 Nov 2013 - 17:31

Répartition des voix:
 

Les brahmines s'agitaient, alors que le soleil était a son zénith. Certains soldats mangeaient un peu, bien que la plupart gardaient leur masque à gaz. Ils marchaient depuis maintenant des heures, alors que les animaux sur-chargés de caisses de médicaments et matériel médical commençaient a geindre et meugler.

Dole était assis sur l'une d'elle, descendant quelques fois pour marcher rapidement. Il ne restait pas assis sur l'animal par paresse, mais simplement par ennui. Son capitaine, lui, marchait droit devant, totalement fier, flanqué de soldats a la gâchette facile qui étaient prêt a tout pour le protéger.

Le commandant écrivait quelque chose sur un morceau de papier. Une lettre à la famille du sergent Varin, qui était décédé comme un con, dans une salle obscure et puant le sang.

"COMPAGNIE ! HALTE !"

Le capitaine leva sa main, fléchi ses jambes, et immédiatement, tout les soldats s'arrêtèrent. Ils foncèrent sur les côtés de la route, certains se couchaient, d'autre prirent les reines des animaux pour les arrêter, le tout dans un bordel contrôlé.

Dole descendit calmement, prit son Napoléon hors de son étui et retira le cran de sécurité. Son Capitaine fonça vers lui.

"Nous sommes Avenue de la République, monsieur ! Le cimetière est juste devant !"

Dole hocha la tête, rangea son Napoléon, et prit une paire de jumelles. Il sauta sur une sorte de carcasse de voiture, entouré de soldats qui courraient a côté de lui.

"Mouais... Je vois... Capitaine Nicolas, prenez 20 hommes et prenez position dans un bâtiment en hauteur, tout en minant notre voie de sortie. Au cas où les mutants se mettent a nous tirer dessus... Je vais prendre 10 hommes avec moi, et on va rentrer dans Ménilmutant. J'espère qu'il nous ferons pas de réflexion sur notre manque flagrant d'hommes."

Il s'approcha d'un groupe de soldats couchés dans la rue.

"Tout naturellement, le sergent Maverick me servira d'aide de camp, et mon nouveau sergent Yann me flanquera."

Il se tourna vers le Caporal-Chef Dorian, qui vérifiait rapidement les sacoches des brahmines.

"Caporal ! Ne marchez pas en tête de convoi, vous serez notre seul médecin ! Allez messieurs ! MARCHE !"

Tout les soldats s’excitèrent. Nicolas parti avec ses hommes, courant, loin des regards des Mutants, et prirent position dans une sorte de vieux immeuble d'habitation, un peu en meilleur état que le reste. Il n'y avait que quelques radcaniches immédiatement tués, puis les soldats se contentèrent de couvrir le cimetière, tandis que quelques mines étaient posées sur la route. Si les mutants devenaient hostiles, il leur faudrait couvrir leurs camarades dans la ville mutant, il faudrait partir en courant, en laissant derrière tout les brahmines et les médocs, le tout avec de lourdes pertes... La FNF n'avait aucune position de force ici. Il fallait juste ne pas le montrer.

Dole marchait droit devant, une main sur son ventre, passée a travers sa chemise, tandis que son long manteau atteignait ses genoux. Il avait décidé de mettre un petit bicorne sur sa tête. Un geste bien ridicule aux yeux de tout le monde, mais cela faisait partie de l'esprit du corps du 14e Régiment de Ligne...

Ils arrivèrent enfin devant le cimetière, où quelques Mutants armés ne semblaient pas vraiment dérangés. Ils n'avaient devant eux qu'une dizaine d'humains armés de petits fusils lasers qui ne leur ferait pas grand chose. Et puis, après tout, même si la plupart considéraient mal ces humains, ils étaient venu avec une mission humanitaire.

Dole leur fit un geste de la main. Les mutants l'ignorèrent, et lui laissèrent le passage jusqu'à l'intérieur. Apparemment, quelques représentants voulaient leur parler...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin
Inscription : 24/11/2013
Messages : 38
avatar
Dorian Falquin
MessageSujet: Re: Dust Off   Dim 1 Déc 2013 - 19:33

 
***

Si Dorian s'était attendu à ça. En moins de trois heures, après avoir accepté la proposition du Commandant Dole, il se retrouva à marcher en direction de Nénilmutant sous les ordres de Dole avec plusieurs Brahmines qui portaient plusieurs kilos de médicament destinés à des mutants. Il ne comprenait pas vraiment la démarche. Dorian était à l'avant du convoi pour bien revérifier si les médicaments étaient à leur place. Apparemment tout était bien rangé. Il n'avait pas eût tellement le temps de vérifier avant de partir.

"Caporal ! Ne marchez pas en tête de convoi, vous serez notre seul médecin ! Allez messieurs ! MARCHE !"


Dorian était avec les hommes de Dole s'était la première fois qu'il venait ici, faut dire qu'il n' était jamais vraiment sorti de Lutèce à part pour quelques missions à Métro'. Le groupe s'approcha de plus en plus de la "ville" , appelons ça une ville. Voilà que Dole ... que Dole se prend un grand vent de la part de plusieurs mutants. Et beh tiens, ça commençait déjà pas mal comme accueil, la journée s'annonçait bien apparemment, les soldats allait s'amuser. En tous cas les mutants les laissèrent passer sans soucis.

***


Dernière édition par Dorian Falquin le Sam 26 Juil 2014 - 15:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 04/01/2013
Messages : 60
avatar
Tueur de PJ
MessageSujet: Re: Dust Off   Ven 6 Déc 2013 - 20:53

‟ Ménilmutant tu ferais mieux de le considérer comme un territoire hostile, d’ailleurs c'est aussi un peu le bout du monde, mais, hé, surtout hostile... Genre Israël pour un ancien nazi. Hum, tu vois pas de quoi je parle j'présume gamin ? Hé bien c'est ca, restes aussi con et p'tet que les mutants vont te prendre pour l'un des leurs ”
- Une goule philosophe dans un bar











Le troupeau de bleus préféra rester en dehors de la ville, masse de bipèdes craintifs, attendant patiemment comme le leur avait si bien apprit leur dressage, le retour de leur chefs partis parlementer avec les peaux vertes.
La FNF était représentée par le commandant Thomas Dole et le capitaine Louis Nicolas mais aussi par le Lieutenant Pestagaupe étranger au 14eme régiment mais à la présence imposée par les ordres du Conseil Républicains, le Caporal Dorian Falquin et enfin, le père Folliot ( jeune blondinet tout frais émoulu de ce qui se rapprochait le plus d'un séminaire en réalité ), ministre du culte et représentant de la mission venue évangeliser la bonne parole à Ménilmutant.

Voilà donc toute cette clique réunie dans le "palais d'hiver" de la Reine mutante. Une crypte moins décrépie que les autres encore debout dans ce cimetière en fait. Tapissée de peau de bêtes et de "velours" pourpres dénichés on ne sait où. La Reine Soshana d’ailleurs portait autour du cou une écharpe de fourrure constituée d'un patchwork de peaux et de poils. Assise sur une lourde chaise trônant au milieu d'un large piédestal avec à sa gauche ses conseillers : Quintal, le patron de l'arène et Os, le commandant des patrouilleurs/chasseurs de Ménilmutant. Et à sa droite, son animal de compagnie du moment, le plus gros raliéné qu'il ait été donné de voir, et à coté, Richard Gueule en Deux, chef des Nettoyeurs.


- La FNF a répondu à not' appel ma Reine. Les zyeuteurs m'ont dit qu'ils ont amené vec' eux tout un train d'bagage. C'doit'etre nos médic'ments, por'sur. Lacha Os, sans quitter du regard les bleus.
Quintal renifla bruyamment, chercha bien profond un glaviot qu'il cracha à ses pieds et il alla de sa petite remarque :
- Qu'on brulerait tous en Enfer que la FNF n'enverrait pas le moindre de leurs soldat pisser pour éteindre le feu. Ça cache quelque chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin
Ville IRL : Rennes
Inscription : 23/10/2013
Messages : 353
avatar
Thomas Dole
MessageSujet: Re: Dust Off   Sam 7 Déc 2013 - 12:36

Il y avait un très vieux dirigeant Prussien, dans le monde où il n'y avait pas eu de guerre nucléaire et que les soldats de grandes puissances se tuaient en ligne au mousquet, qui traitait toujours ses soldats de "chien". Dans les mentalités d'aujourd'hui, cela était une insulte. Mais en réalité, c'était étonnamment proche de la réalité... Les soldats étaient dressés pour être obéissants, respectueux, honorables et suivre n'importe quel ordre jusqu'à la mort. Ici, la petite troupe qui entourait Dole était une bande de chiens. Pas parce qu'ils étaient hargneux, sales, malpropres, immondes, violents... Mais parce qu'ils étaient droit. Et devant les mutants qui, eux, au contraire, étaient le terme péjoratif de chien, ils ne voulaient surtout pas se mettre dans une situation de merde...

Louis Nicolas et ses hommes attendaient tranquillement a l'extérieur. Ils avaient installé leurs armes pour surveiller la route du cimetière. Sauf qu'en réalité, si jamais les mutants décidaient de tuer les hommes de la FNF, ben... Les humains auraient plus que leurs yeux pour pleurer.

Les brahmines pleins de médocs étaient maintenant dans le cimetière, et le caporal Dorian était chargé d'en faire l'intendance, et de jouer aux pharmaciens pour savoir ce qui servait a quoi.

Mais bordel, pourquoi des mutants auraient t-il eu besoin de foutus médocs ? Dorian avait ajouté du matériel médical et des outils de ce genre au convoi, pour les aider... Mais ça puait le guet-apens a plein né.

Dole, bicorne sur la tête et main dans la chemise et sur le ventre, s'approcha de la crypte, un froid lui traversant l'échine.

"Messieurs dames, bonjour !"

Il voyait derrière lui le petit rapporteur du CR, et une sorte de prêtre un peu inutile. Mais putain de merde ? C'était quoi cette mission ?

Dole était obsédé avec le passé. Il avait passé toute sa vie avant Paris a étudier d'anciennes batailles, d'anciens guerriers, d'ancien combattants... Mais là, quinze gus qui viennent offrir des choses a une tribu de sauvages sur-armés ? Selon toute logique, ils devraient finir scalpé.

"Au nom de la République de Nouvelle France, je vous souhaite le bonjour, surtout a vous, Reine... Comme vous le voyez, la République, qui cherche a faire revenir la loi dans les terres désolées, a décidé de vous apporter gracieusement de quoi vous aider... L'un de mes médecins ici présent, Dorian Falquin, est prêt a répondre a vos questions, et bien qu'il n'est pas été entraîné pour soigner votre... Espèce, il peut vous répondre sur n'importe quoi ayant un rapport avec les médicaments."

Il se tourna vers monsieur notre père.

"Alors, vicaire, vous voulez faire votre bordel ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 04/01/2013
Messages : 60
avatar
Tueur de PJ
MessageSujet: Re: Dust Off   Sam 7 Déc 2013 - 18:15

"Au nom de la République de Nouvelle France, je vous souhaite le bonjour, surtout a vous, Reine... Comme vous le voyez, la République, qui cherche a faire revenir la loi dans les terres désolées, a décidé de vous apporter gracieusement de quoi vous aider... L'un de mes médecins ici présent, Dorian Falquin, est prêt a répondre a vos questions, et bien qu'il n'est pas été entraîné pour soigner votre... Espèce, il peut vous répondre sur n'importe quoi ayant un rapport avec les médicaments."
Quintal eut un rire gras et méprisant, ce que prit mal le commandant apparement qui se retourna vers le père Folliot : "Alors, vicaire, vous voulez faire votre bordel ?". Le blondinet s’empêtra dans ses pensées et ne réussit pas à sortir plus de trois mots fluet inintelligibles aux mutants. Et bien, apparemment il n''était pas mentionné dans la bible comment gérer une palabre entre humains et peaux vertes.
Le lieutenant Pestagaupe intervint rapidement :
- Nous avons une importante cargaison de médicaments, certainement plus que ce à quoi vous vous attendiez. Au nom du gouvernement Français nous vous les offrons de bonnes grâces.
- Mais ?
Dit simplement Richard qui avait, tout comme Quintal, flairé "l'échange".
- ... La FNF vous offres cette cargaison, encore une fois. En simple contrepartie nous voudrions pouvoir installer un poste de la section humanitaire dans votre ville, comme pour ceux de Nécrotopia et Métropolitopia, nos médecins vous serons bien utile, plus que nos médicaments.
Le lieutenant s’arrêta, essayant de voir les réactions des mutants. Mais encore une fois, Richard n'était pas dupe.
- Et ?
- Nous voudrions installer dans votre ville un point relais du FNEC. Là encore vous avez tout à y gagner, le FNEC paiera certains de vos concitoyens pour installer le post et même en emploieront certains comme coursier.
Et pour finir nous voudrions simplement l'implantation d'une église dans votre ville, encore une fois, des mutants seront payés pour ériger le batiment.
Nous voulons juste en échange, la garantie que nos hommes soient en parfaite sécurité dans votre... ville.
Qu'en dites vous ?

Et il resta là, main dans le dos, dans un silence complet.
Un silence qui se prolongea...
- Qu'en dites vous ? Répéta le lieutenant, s'adressant toujours directement à la Reine.
Et encore le silence. Quintal attendit bien que le mal aise s'installe chez les bleus avant de clarifier la situation, il se tourna vers le chef des bleus :
- Petit homme, saches que la Reine ne s'adressera à vous qu'en échange d'une offrande. Comme pour n'importe qui demandant audience auprès d'elle et de ses conseillers. Une offrande bout d'homme, tu dois bien avoir cela à offrir à notre Reine.
Point de malice là dedans, c'était seulement le protocole.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin
Ville IRL : Rennes
Inscription : 23/10/2013
Messages : 353
avatar
Thomas Dole
MessageSujet: Re: Dust Off   Sam 7 Déc 2013 - 20:17

Dole, immédiatement, senti quelque chose dans son dos... De la peur, de l'incompréhension... Il se tourna immédiatement. Derrière son masque à gaz, Maverick resta impassible, l'arme à l'épaule. Dole observa les mutants, et siffla entre ses dents, seul son garde du corps l'entendant.

"Bandes de sauvages..."

Il entendit un petit bruit d'équipement. Maverick avait hoché de la tête pour l'approuver. Dole monta devant, tapotant l'épaule de l'espèce de prêtre un peu stressé, avant de s’adresser au mutants, en pointant du doigt Quintal.

"J'aime pas trop votre ton, très cher ! Moi j'arrive ici avec un convoi de médocs et vous réclamez quelque chose ?"

C'était sûrement ses livres sur les amérindiens, mais Dole était persuadé que les mutants voulaient tuer un humain... Cela était ultra xénophobe, plus a cause d'ignorance qu'autre chose.

"En plus je vois pas ce que vous voulez que je vous offre ! Tout ce que j'ai sur moi, c'est mon habit de soldat et mes cartouches ! Et puis, j'ai du pognon sur moi, mais c'est du fric de la FNF, cela n'aura aucune utilité pour vous !"

Il retira son bicorne ridicule, en l'observant quelques secondes.

"Tenez, au pire, je peux vous donner ça ! Si vous voulez une vraie offrande, proposez moi un truc directement..."

Encore une fois, il siffla.

"De toute façon, c'est de la merde qui vaut 20 francs et j'en ai commandé une autre au père Noël... "

Est-ce qu'il pensait vraiment qu'un chapeau de carnaval serais accepté ? Les mutants étaient excités du bulbe, mais pas complètement débile... En même temps ils n'avaient pas beaucoup le sens des valeurs et d'autres principes économiques qui on détruit le monde de façon atomique, alors... Mouais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 04/01/2013
Messages : 60
avatar
Tueur de PJ
MessageSujet: Re: Dust Off   Jeu 12 Déc 2013 - 19:08

‟ Un mutant, c'est méchant
Deux mutants, c'est violent
Trois mutants, viol d'enfants !”

- Comptine d'un junk sous acide


Cet endroit était le Temple de l'aliénation, construite d'après un plan chimérique avec des briques souillées du vice par un architecte dément, Temple où trônait une reine entourée par la paranoïa, semblable à une détraquée au première abord mais en réalité une névrosée psychotique perverse dans le fond. La Reine de la sagesse et de la raison dans un monde trop étroit pour qui est dépourvue d'imagination hallucinée.

Soshana s'était levée... et avait eut comme une absence. Que fut longue l'attente de sa réponse.
"Tenez, au pire, je peux vous donner ça ! Si vous voulez une vraie offrande, proposez moi un truc directement..." Dit le bout d'homme qui avait déjà perdu pied à l’étrier.
Son garde du corps avait épaulé son fusil. Sérieusement. Une mission diplomatique de la plus haute importance, mais cela, dans le fond, ce n'était qu'un détail. Le fait était qu'en adoptant une attitude belliqueuse ici, dans cette endroit précis de l'espace et du temps c'était... c'était une action qui allait entrainer une réaction.
La Reine...
La Reine aimait le sang. Réellement, comme peu de tueur psychopathe au court de l'histoire humaine. Éclater des cranes d'une forte pression entre ses mains de titan, les coups de pieds briseurs de sternum, le démembrement...
Le fait été que les bleus pouvaient se défendre. Maverick et Dole auraient bien le temps de tirer quelques coups, les autres, les autres étaient déjà finis. Avec énormément de chance, admettons qu'à eux deux ils arrivaient à éliminer ces quatre mutants ( parmi les plus dangereux de la capitale ) et le raliéné, leur troupe ne survivrait pas à l'attaque sanglante et chaotique de toute cette ville. Oh ça, ils se défendraient peut être avec courage et honneur, peut être bien, fait incroyable, tueraient ils deux mutants pour chacun de leur homme... Le fait été qu'ils n'avaient aucune chance au final.
Maverick et Thomas ? Peut être avaient ils une chance dans ce scénario... en tirant juste et en réfléchissant bien. Alors que toute leur section se ferait submerger par le nombre, en faisant les bons -et douloureux- choix, ces deux bleus pouvaient survivre. Mais ça allait être difficile.
Pret au combat commandant ?
- Jooooolie chapeau ! Fit la Reine, avec ce timbre si caractéristique de la femelle mutant.
Car, une chose qu'aimait la Reine plus que le sang et les larmes, c'était bien les chapeaux.
- Bien. Laissez votre cargaison. Vous pouvez installer votre filière du FNEC, vous pouvez installer votre mission humanitaire ici, ces entreprises seront protégées.
Vous pouvez construire votre église et parquer vos prêtres dans la ville de la Reine. L'hiver vient et un stock de missionnaires est une bonne chose pour nos vivres.
La Reine est heureuse de cette accord.
Dit la Reine. La Reine vous salut, bouts d'hommes, et vous souhaite bon retour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin
Ville IRL : Rennes
Inscription : 23/10/2013
Messages : 353
avatar
Thomas Dole
MessageSujet: Re: Dust Off   Jeu 12 Déc 2013 - 19:20

Dole était devenu pâle. Il croyait qu'il rêvait.

"Qu'est-ce que..."

Il regardait autour de lui. Maverick, qui se contenta d'hausser les épaules et quitta la pièce. Le prêtre, qui s'épongeait le front avec un mouchoir. Le lieutenant qui avait un énorme sourire et s'élancait, pétant plus haut que son cul. Dorian, qui, ennuyé, était parti en trombe. Mais Dole dû se remettre quelques instants.

"Hein ?"

Il toucha sa tête. Sa bicorne le manquait. Il allait devoir attendre au moins quelques semaines pour avoir un nouveau superbe chapeau. Mais putain ! Est-ce que cela avait VRAIMENT fonctionné.

Il attrapa son BEC, tout en sortant.

"Bon, Nicolas, tout s'est bien passé, les Mutants ont tout accepté."

Au même moment, dans l'autre bâtiment, les soldats du 14e retirèrent leurs fusils et commencèrent a froncer les sourcils, tandis que l'un d'eux couru hors de l'endroit pour désactiver les mines.

"Ben... Oui, c'était... Bizarre..."

Il regarda encore derrière lui. Il était seul. Est-ce que tout ça était vraiment vrai ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 04/01/2013
Messages : 60
avatar
Tueur de PJ
MessageSujet: Re: Dust Off   Jeu 12 Déc 2013 - 22:04

- Quel échec.
Quintal cracha -une nouvelle fois- un glaviot sur le sol. Lui et Richard se tenaient devant ce que l'on pouvait qualifier de grande rue de Ménilmutant. Devant eux, au bout de la rue, devant la porte Ouest, se trouvait le troupeau de bleus que regardait le patron de l'arène avec un oeil rageux et le chef des nettoyeurs avec un oeil inquisiteur. Ce dernier rétorqua d'ailleurs d'un ton légèrement amusé :
- Remettrez tu en doute la décision de notre Reine ?
Evidement, il n'avait pas saisi la dérision dans les paroles de Richard, aussi lanca-t-il comme insulté :
- Moi ?! Jamais je ne remettrais en doute les sages paroles de Reine Soshana ! Jamais !
Richard Gueule en deux se permit un sourire et posa sa main sur l'épaule de l'autre mutant :
- Et tu fais bien, la Reine a bien manœuvrée. Leur poste humanitaire et le bureau de la FNEC aideront la ville. Le premier nous est désespérément utile, et tu le sais bien, le second donnera du travail à une poignée des nôtres, et ne t’inquiètes pas, nous veillerons à ce que les coursiers mutants aient le même salaire que n'importe lequel des leur.
Il fit une pause, sourit de plus bel, et se tourna vers Quintal et reprit son discours :
- Enfin, pour cette "église", voilà bien quelque chose qu'il ne fallait pas à cette ville. Soshana a clairement précisée que leurs évangélistes n'étaient pas la bienvenue ici. Ils sont dangereux, ces énergumènes, camarade, sont doué pour une chose : la manipulation. Je ne dis pas que cela leur aurait été aisé, mais ils auraient très bien pu réussir à retourner certains des notre si tu vois ce que je veux dire...
Quintal s'ulcéra une dernière fois :
- Qu'est c't'insinu ? Que nous, mutants sommes faibles d'esprit ?!
- Je n’insinues pas, je le dis clairement. La tare est inégale entre chacun de nous, mais elle est bien là. Hé, et c'est aussi une de nos force, nos ennemis sous estime notre tactique...



* * *

Le convoi se remit donc en route. Là, s'étirant dans ce no man's land qui entourait la ville des mutants sur plusieurs dizaines de mètres, leur mines désactivées, leur vigies descendu des ruines haute, et leur garde baissée suite au relatif "succès" de leur mission.
C'était bien le genre de situation qui sentait...
Qui sentait l’Embuscade.

Le capitaine Nicolas du Floc vint trouver le commandant.
- Un problème chef, je viens de trouver trois soldats qui ont bourré leur bardas avec des médicaments, ils ont ouvert l'un des sacs et ont tout pris. Cela dis, dans la totalité... hum, c'est pas grand chose. Jamais les mutants s'en rendrons compte.
- Ils justifient leurs actes en disant qu'il faudrait garder notre stock de médicaments pour les humains, pas pour les peaux vertes. Ils ajoutent qu'ils voulaient tout donner à la clinique de métrop', la situation dans le métro est préoccupante il est vrai. Et il est tout aussi vrai que notre gouvernement n'a plus les moyens de protéger cette population en cas de crise majeur. Notre stock est sérieusement entamé avec ce... cadeau diplomatique.
Je les ais fait gardé sur le coté du convois, mais la colonne ne peut pas s’arrêter, que faisons nous ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin
Inscription : 24/11/2013
Messages : 38
avatar
Dorian Falquin
MessageSujet: Re: Dust Off   Ven 13 Déc 2013 - 17:39

***

La situation était plus que tendue à Nénilmutant, les deux deux groupes ne faisant que se jauger depuis l'arrivée des soldats de la FNF. Si il avait su peut-être que Dorian aurait réfléchi à deux fois avant de venir, pour éviter d'atterrir dans une situation telle. Les mutants avait l'air, du moins la Reine avait accepté les termes du Commandant Dole - Et de la FNF - . Dorian qui était légèrement ennuyé de la situation sorti alors du "Palais" de la Reine et rejoignit le reste des troupes. Les regards des mutants étaient aussi froid que meurtriers.

Dorian ne savait pas vraiment y faire avec les mutants au niveau de la médecin - Pas vraiment ce que l'ont apprend à l'hôpital de Lutéce - Mais bon il avait accepté "l'offre" du Commandant Dole et maintenant qu'il y était il ne pouvait plus faire demi-tour, enfin c'était pas non plus la fin du monde, s'occuper de quelques mutants et au pire il pourrait faire semblant en sortant tout un tas de mots compliqués qu'un mutant ne pourrait pas connaître.

Le convoi se remit alors en route une fois le Commandant Dole sorti, le convoi se mit alors en route d'où ils étaient arrivés et où le capitaine Nicolas du Floc devait rester avec ses hommes pour couvrir le groupe qui était alors entré dans Ménilmutant. Le Caporal-chef Falquin ne lâcha pas le Commandant Dole dune semelle :


- Un problème chef, je [...] que faisons nous ?

Avant que Dole ne réponde, le Caporal-chef prit la parole, il se mit alors au garde-à-vous ....

- Messieurs, sauf votre respect, ses soldats n'ont pas tellement tord et de plus, une bonne partie de ces médicaments ne seront sans doute sans effets sur le système sanguin des mutants. Ce n'est bien sûr que l'avis d'un Caporal, monsieur le Commandant et monsieur le Capitaine.


***
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin
Ville IRL : Rennes
Inscription : 23/10/2013
Messages : 353
avatar
Thomas Dole
MessageSujet: Re: Dust Off   Ven 13 Déc 2013 - 17:54

Comme d'habitude, quelqu'un faisait chier ses plans parfaits. Dole avait réussi sa mission, quand trois connards décidèrent de piller les médicaments. Dole s'en bouffa les doigts, quand Dorian intervient. Le Commandant hurla a la destination des trois bâtards.

"FILS DE PUTES ! QU'EST-CE QUE VOUS VENEZ DE FAIRE ?"

Il parti dans la direction opposée, et frappa du pied une vielle canette.

"C'EST PAS VRAI !"

Il réfléchit un moment.

"Mouais... Il nous faut ces putains de médocs."

Il réfléchit un moment, avant d'arriver à un consensus.

"Bon, ils vont nous péter la gueule de toute façon, quand ils apprendront qu'on a volé les médocs. On se casse, on a le bénéfice du temps avec nous ! Et on s'en fout de Métrop, tout retourne dans la base de Lutèce


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Dust Off   

Revenir en haut Aller en bas
 

Dust Off

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 40k Dust Contest, courses de motos au 41e Millénaire...
» Le renouveau de la World War avec Dust Tactics (et AT-43)
» DUST : 1947, les alliés ont merdé : la 2ème GM n'est pas finie.
» Dust Ball
» PIXIE DUST ❥ VERSION 12

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fallre :: Zone HRP :: HRP :: Archives :: ­Fallout Requiem :: Archives ::  Monde RP :: Ménilmutant-