Partagez | 
 

 Dust Off

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Masculin
Ville IRL : Rennes
Inscription : 23/10/2013
Messages : 353
avatar
Thomas Dole
MessageSujet: Dust Off   Mar 26 Nov 2013 - 21:45

Répartition des voix:
 

Dole était en train de dormir sur une table, puant l'alcool. Il avait la coupure du dernier Oppidium Gaulois et son arrestation de Stanislas. Il était officiellement connu du grand public... Et pour fêter ça, il avait décidé de boire tout seul, comme il faisait d'habitude.

La porte de son bureau s'ouvrit, et l'éblouit. Une grande et mince figure, le visage pâle, entra.

"Commandant Dole ?"

Dole se leva, gardant une main sur son front. Il espérait quelqu'un, étrangement.

"Hmm... Nicolas..."

Il posa ses coudes sur la table, et mit ses mains sur son visage. Le Capitaine resta silencieux un moment, il tenait un papier dans ses mains. Ce silence dura un moment.

"Oui... Oui... Posez moi ça..."

C'était un petit dossier, avec a peine quelques papiers, une carte, et en plus une belle lettre manuscrite de Gabriel Hénin pour lui expliquer personnellement la situation.

Dole lit la lettre d'une main, gardant l'autre sur la bouche, hochant la tête de temps en temps, avant de tout simplement jeter celle-ci a l'autre bout du bureau.

"Depuis quand les mutants ont besoin de médocs ?"

Nicolas hocha les épaules. Immédiatement, Dole se leva, pris son manteau gris sous le bras, le dossier dans l'autre main, fit un signe a son capitaine et sorti du bureau. Ils marchaient a travers le couloir flanqué de quelques soldats de la FNF. Il marcha jusqu'aux escaliers, avant de donner un mot à l'oreille de son capitaine.

"Mobilisez moi votre bataillon. C'est une putain de mission humanitaire. J'aurais surtout besoin de médecins.
-Vous voulez vraiment tout l'Inter-Ligne, monsieur ? Si quelque chose se passe mal, le régiment aura un problème..."

Dole hésita. Il semblait gêné que son simple capitaine lui ait répondu ainsi.

"Oui, oui, bien sûr... Et bien, dans ce cas, contentez vous de recruter 60 hommes, plus vous et moi, n'importe où dans le régiment. Prenez les a Gaillard et Lannes si vous avez besoin. Je vais aller voir si on a des médecins dispos.
-Bien monsieur. Voilà qui est bon. Et pour les médocs ? Les brahmines...
-Hénin nous fournit tout ça. Tout ce qu'il nous demande, c'est des gus.
-Meh, nous resterons là..."

Nicolas se mit au garde-a-vous, le salua, avant de quitter la pièce d'un pas extrêmement martial, claquant ses bottes au sol. Dole se retourna, et grimpa rapidement les marches qui le reliaient à la clinique militaire de Lutèce...

Il ouvrit la porte. C'est là qu'il comprit pourquoi on fermais toujours la porte des cliniques. Pour l'odeur.

Il n'avait pas eu de pertes lors de l'opération "Argo" pour arrêter Stanislas. Mais il avait eu beaucoup de blessés, d'une gravité différente.

Les médecins et infirmiers improvisés étaient attroupés autour d'eux. Certains allaient être invalides. Un infirmier le poussa.

"M'sieur..."

C'était Yann le Téméraire, qu'il avait connu au Pont Mirabeau. L'infirmier fonça au milieu de la pièce, et vers un corps encore en train de respirer, trônant au milieu de la pièce.

"Caporal Dorian ! Des stimpaks !"

Le simple homme avait un médecin et quatre infirmiers qui l'entouraient. Aussi, Dole dût les pousser pour voir l'état du soldat. Il avait les jambes littéralement ouvertes, on y voyait ses os, des petits trous remplis de shrapnel a l'intérieur. Son torse avait été troué par une baïonnette, et il manquait un œil, toujours accroché par le nerf optique.

C'est là qu'il comprit pourquoi on lui donnait des stimpaks. Pas pour le sauver. Mais pour qu'il arrête de gueuler. Il avait les bras attachés à la table, tandis qu'un des infirmiers avait des traces de griffures...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin
Inscription : 24/11/2013
Messages : 38
avatar
Dorian Falquin
MessageSujet: Re: Dust Off   Mar 26 Nov 2013 - 23:26

***
La mission du Commandant Dole, s'était soldée par une victoire. De plus aucun morts n'étaient à signaler durant cette mission. Mais un grand nombre de blessés par contre fût transféré ici. Même si pour la plupart seule quelques blessures bénignes étaient à signaler. Mais pour certains, le pronostic vital était bien plus engagé même si ils n'étaient qu'une poignée. Dorian avait fini avec un autre patient et s'approcha alors d'un autre où depuis plusieurs minutes une petite armée d'infirmiers essayaient de le maintenir en vie le plus longtemps. Il sorti une lampe de poche et regarda la réaction de la pupille de l'homme étendu sur la table :


- Qu'est ce que l'ont a là ? Demanda t-il en examinant l'homme.

- Un des blessés de Dole. Il était en première ligne lors de l'assaut. Suite à un explosion, il a les jambes complètement explosées, littéralement déchiquetées. Mais le problème en plus, il a de nombreux débris dans ses blessures, et l’artère fémorale est atteinte, on a du clamper pour éviter qu'il se vide de son sang. Et ensuite, globe oculaire droit en dehors de son orbite. D’après les premières estimations on peut rien faire, va falloir sectionné. On sectionne on clampe , on arrête hémorragie. Ensuite on s'occupe des jambes, on recoud l’artère avec des points temporaires le temps qu'il se stabilise et ensuite on regarde ce que l’ont peut faire.
- Bon, dans ce cas on commence, je veux tous le monde sur ce cas. Tous ensemble.

L'ensemble des médecins commença alors l'opération en commençant par l’œil. Le caporal Falquin était le meneur étant le seul à être vraiment médecin puisque les autres n'étaient que des infirmiers. Il commença pour nettoyer la blessure comme il pouvait et prit un ciseau pour sectionner le nerf optique. A la seconde ou ceci fût fait, le sang commença à couler et à se rependre sur le visage du soldat.

- Clampe  !

Le jeune médecin clampa alors dans le trou qu'avait formé l’œil vaquant et commença à nettoyer la blessure de font en comble. Après un peu plus de trois minutes, plus d'hémorragie et la blessure était nettoyé. Alors qu'ils allaient passer à la jambe, les points fait plus tôt à l’artère fémorale venaient de lâcher faisant jaillir une gerbe de sang dans la salle qui alla finir sa course sur des malades plus loin. Le soldat se mît à hurler, essayant de se débattre sa jambe éjectant du sang toutes les deux secondes, le garrot n'étant pas assez suffisant,

- Faîtes pression sur sa jambe, on va essayer de reclamper ! Bougez-vous le cul. Hurla t-il à l'intention des autres infirmiers.


Les médecins appuyèrent de toutes leur force sur la jambe du soldat pour arrêter le sang de couler en faisant augmenter la pression sur la blessure ou sinon le soldat mourra bientôt, il lui fallait encore mieux un anti-coagulant, Dorian se retourna et vit Yann un infirmier de la section.

- Des stimpacks ! Va me chercher des Stimpacks ! L'infirmier partit alors en courant direction les réserves.

- On le perd Caporal

Alors qu'il étaient en train de s'occuper de la cuisse du malade, Dorian reçu une giclée de liquide chaud sur le visage. Il tourna la tête pour voir le visage du soldat en sang. Les autres points venait de lâcher. Il lâcha la jambe du malheureux pour placer sa main sur le crânes du soldats. L'homme se vidait de de partout , les médecins pataugeaient dans du sang, dans son sang. Celui-là ne pourrait être sauvé. Les points n'avaient pas ténu et il était en bien trop mauvais état.

- C'est fini. Aller on arrête avec lui. C'est trop tard il est mort et ça doit faire quelques minutes déjà. Heure du décès dix-huit heure quarante trois. Le médecin enleva alors ses gants et les plaça sur le corps même si il était couvert de sang.

"Caporal Dorian ! Des stimpaks !"

- C'est trop tard, c'est terminé on peut plus rien pour lui. Dit-il à l'infirmier.

Le Caporal Falquin n'avait même pas remarqué le Commandant Dole de l'autre côté de la table. Trop pris dans ce patient. Mais quand il tourna la tête dans sa direction, le reconnaissant aussitôt, il ne pût s'empêcher de se mettre au garde-à-vous. Le Commandant Dole avait donc ce médecin devant lui au garde-à-vous couvert de sang de la tête aux pieds et le front dégoulinant de sueur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin
Ville IRL : Rennes
Inscription : 23/10/2013
Messages : 353
avatar
Thomas Dole
MessageSujet: Re: Dust Off   Mer 27 Nov 2013 - 14:06

Dole resta fixe, sa gorge se gonfla puis revint a la normale. Il déglutit. Il observait l’œil encore intact du soldat mort. Ce pauvre gars avait un air de terreur, fixant le plafond où une vielle lampe pendait. Son oeil était totalement ouvert, on dirais presque qu'il était encore conscient.

Dole, lui, ferma les siens. Il passa sa main gauche sur son visage, souillant sa main de pus, de sang et de quelques morceaux de chair. Mais au moins, maintenant, il se sentait mieux. Par la même occasion, il lui ferma la machoire. Il avait peur d'admettre qu'il était terrorisé par ce cadavre, ses blessures, et l'expression de son visage.

Le commandant ouvrit la bouche, la sienne, en essayant de parler, mais simplement d'une voix enrouée et faiblarde. On entendais plus rien dans la clinique, les autres blessés étant en bien meilleur état, soit en restant muet, soit en gémissant un peu. On entendait des frottements, des paquets de bandages ou compresses qu'on ouvrait, et des stimpaks injectés.

"Je crois que je le reconnais... Sergent Varin, 5 ans dans la FNF. Un bon soldat, d'après les rapports que j'ai pu lire sur lui. Mais je ne le connaissais pas vraiment."

Il posa ses mains sur la table, tandis que le reste du staff restait silencieux.

"Caporal-Chef Yann, vous êtes avec moi depuis Mirabeau. Je vous donne une promotion au grade de Sergent, a sa place."

Il entendit les bottes claquer du nouveau sergent, quand, sans relever sa tête, il posa ses yeux sur le médecin en face de lui.

"Caporal Dorian Falquin... C'est de plus en plus dur de trouver du personnel médical de qualité. Je vous donne une promotion honorifique au grade de Caporal-Chef, avec un petit bonus de solde qui va avec."

Il regarda autour de lui. La clinique n'avait plus vraiment besoin d'aide.

"Dites moi, Caporal Falquin... Est-ce que vous avez encore besoin d'aide ici ? Parce que j'ai reçu un ordre du Général Gabriel Hénin. 60 hommes, soit a peu près la taille d'un bataillon du 14e, doit garder un convoi de médicaments et de fournitures militaires vers Ménilmutant. Et oui, vous m'avez bien entendu... La grande République va délivrer des médocs pour mes mutants. Je n'ai pas de personnel médical vraiment qualifié, et nous ne sommes jamais a l'abri d'un problème... Néanmoins, je vous le demande : Avez vous énormément de travail ici ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin
Inscription : 24/11/2013
Messages : 38
avatar
Dorian Falquin
MessageSujet: Re: Dust Off   Mer 27 Nov 2013 - 14:53

Le commandant Dole n'avait pas l'air de se sentir bien. Il avait perdu un de ses hommes après tout. Ce genre de chose ne devait certainement pas être facile pour lui pensèrent sans doute en chœur les autres médecins et infirmiers. Le commandant s'était approché et avait alors fermé les yeux et la bouche du soldat décédé.
"Je crois que je le reconnais... Sergent Varin, 5 ans dans la FNF. Un bon soldat, d'après les rapports que j'ai pu lire sur lui. Mais je ne le connaissais pas vraiment."
Dorian marqua alors le nom du soldat sur une étiquette après que le commandant est prononcé son nom. L'équipe médicale ne connaissait pas son nom et ça les avançait beaucoup si  le Commandant Dole le savait. Comme ça une fois que les blessures seront refermées et le corps nettoyé, il pourra alors une sépulture décente. Ensuite le Commandant Dole donna une promotion à Yann. Même si il n'était que simple infirmier ici il était devenu tout de même sergent maintenant. Alors que Dorian allait demander si il pouvait reprendre son travail, le Commandant Dole se tourna vers lui.

"Caporal Dorian Falquin... C'est de plus en plus dur de trouver du personnel médical de qualité. Je vous donne une promotion honorifique au grade de Caporal-Chef, avec un petit bonus de solde qui va avec."
- Bien Commandant. Merci Commandant.

Le médecin s'était remit au garde-à-vous en faisant claquer ses chaussures au sol, dans un bruit de flaque, ses pieds baignant dans le sang du Sergent Marin mort quelques minutes plutôt sur la table d'opération. Il était maintenant passé au grade de Caporal-Chef, de la bouche de son Commandant tout de même.


"Dites moi, Caporal Falquin... Est-ce que vous avez encore besoin d'aide ici ? Parce que j'ai reçu un ordre du Général Gabriel Hénin. 60 hommes, soit a peu près la taille d'un bataillon du 14e, doit garder un convoi de médicaments et de fournitures militaires vers Ménilmutant.


Dorian plissa alors les yeux, accompagné d'un regard repli d'étonnement que son Commandant comprit vite. Et il y avait de quoi.

 
-
Et oui, vous m'avez bien entendu... La grande République va délivrer des médocs pour mes mutants. Je n'ai pas de personnel médical vraiment qualifié, et nous ne sommes jamais a l'abri d'un problème... Néanmoins, je vous le demande : Avez vous énormément de travail ici ?"
- Non mon Commandant. La plupart des hommes de votre mission ont des blessures superficielles quelques plaies au pire. Quand à ceux plus sérieusement blessés nous les avons prit en charge dés le début et ils sont tous dans un état stationnaire enfin excepté le Sergent Varin. On dispose du stock neccéssaire et d'un nombre de main suffisant ici Monsieur. Je pense que la clinique peut se passer de moi aujourd'hui Monsieur.
Il jeta alors un coup d'œil sur la gauche pour bien regarder la clinique. La plupart des blessés étaient soignés et bandés. Pour eux c'était terminé comme une grande partie d'ailleurs, il n'y aurait plus de perte aujourd'hui.
- Je suis votre homme Commandant.


***
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Dust Off   

Revenir en haut Aller en bas
 

Dust Off

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 40k Dust Contest, courses de motos au 41e Millénaire...
» Le renouveau de la World War avec Dust Tactics (et AT-43)
» DUST : 1947, les alliés ont merdé : la 2ème GM n'est pas finie.
» Dust Ball
» PIXIE DUST ❥ VERSION 12

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fallre :: Zone HRP :: HRP :: Archives :: ­Fallout Requiem :: Archives ::  Monde RP :: Lutèce :: Base de la FNF-