Partagez | 
 

 La mort est dans le prè

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Inscription : 04/01/2013
Messages : 60
avatar
Tueur de PJ
MessageSujet: La mort est dans le prè   Mer 13 Nov 2013 - 16:42

A son retour à Nécrotopia, le bienheureux Axel Courtain s'était à nouveau heurté aux faces maussades des goules lépreuses et puantes qui peuplaient l'endroit, mais pas cette chers tronche de playboy milliardaire ( ce ne saurait tarder en tout cas ) qu'était son pote Arnold. Mais depuis ses quelques visites déjà, plus besoin pour lui d'aller pitoyablement demander à quelqu'un où était H, ce fut Hector qui l'appela de derrière le comptoir, et lui tendit une feuille.



    Chers Axel,
    J'sais pas si je serais rentré avant que toi, tu ne reviennes des déserts de l'ouest lointain comme on dit.
    Mais j'ai toujours du taff comme j'te disais.
    Tu vois, j'suis même pas la que je te donne du taff.
    Déjà : assures toi qu'il n'y ait personne à coté de toi qui puisse zieuter sur ce bout de papier.
    Aller fait le.
    Personne ?
    Bon, direction, si tu l'accepte, le Pont des Sévres chers ami. Prends ta carte ( tout les prospecteur on une carte de Paris ), tu vois le Parc des Princes ? Boulogne Billancourt ? Bien, bien, je ne sais pas exactement où se situe se pont, mais continu à longer la Seine vers l'ouest et c'est pas loin.
    Là dessous s'est développer...
    Vérifie que personne ne te regarde !
    s'est donc développer une algue qui produit ce que je surnomme du Sel de Folie, une substance relâchée sur les rives directes, une substance hautement psychotrope ! Remplis moi un pot de 500mL de Sel de Folie et essaie de récupérer des échantillons d'algues.
    Pour ce contrat, je te fourni le pot et la boite métallique pour les échantillons. Mais aussi, tu te souviens de la combinaison anti radiation que je t'avais fournie pour ta seconde mission ? Mouais, donc t'auras le masque filtrant, les lunettes de protection, et les gants. Fais attention avec cette substance, si tu viens à la respirer...
    M'enfin. Bref.
    Et cadeau, je pense que ça peut être très utile pour un récupérateur. Trois grenades à phéromones.
    Et dix anneaux.

    Bonne chance.
    Détruit cette lettre après l'avoir lue.
    Hector te fournira le matériel.

    Je repasserais au bar dans deux à trois jours.




Voilà que l'Aventure appelait à nouveaux à elle l'intrépide Axel !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 22 Masculin
Ville IRL : Avignon
Inscription : 31/08/2012
Messages : 466
Fonction : Admin
avatar
Axel Courtain
MessageSujet: Re: La mort est dans le prè   Sam 16 Nov 2013 - 16:46

***
Le voyage , ce voyage. Quel voyage ! Epuisant, fatiguant, éreintant, crevant, usant, tuant. Enfin un bon nombre de synonyme pourrait le qualifier. Mais finalement il était revenu en vie ( comme d'habitude quoi. ) Il aurait pu directement rentrer à Métropolitopia mais en chemin il s'était souvenu qu'Arnold avait du boulot pour lui, en fait il en avait toujours ce mec là. Au bureau de pôle emploi Arnold Habdaïk "H" aurait été heureux. Aaah Nécrotopia enfin de retour. Cette ville, il y passait plus de temps qu'ailleurs.Il n'essaya même pas d'arriver en mode touriste, il fonça directement dans le bar.
***
Pas là. Pas là ! Encore une fois, "H" brisait le mythe que c'était fait Axel de lui; comme quoi il sortirait de son bar. Au moins ça faisait rire Axel - il lui en faut pas beaucoup à celui-ci -  . Beh tant pis, pas de "H" pas de boulot, pas de travail et donc pas d'anneau. Axel allait donc s'en aller avant que l'autre là le barman : Hector , non Vector ou peut-être Victor enfin bref il se souvenait plus, l'avait appelé enfin si grogner était synonyme de parler alors il l'avait appelé. Non mais c'est l'hôpital qui se fout de la charrue avant les bœufs, lui qui lui parlait jamais voilà qu'il voulait taper la discussion.

- Arnold m'a donné ça. Pour vous. Alors prenez-le. Lui dit-il en posant une feuille sur le comptoir

- Ah. Arnold ? "H" ? Pour moi ? D'accord. Il prit le bout de papier. Oh ! Une lettre .... Axel commença à lire.


***

Argh, putain encore une fois ça allait pas être drôle pas du tout. Mais là au moins pour une fois le danger il était clair. Bien visible, pas comme les autres fois. Des algues, pour faire de la drogue se dit-il pour lui même. En même temps tous ce qu'il faisait avait un rapport à la drogue de toutes manières. Bon en tout cas c'était clairement expliqué : Ramener un pot de 500mL de Sel de Folie et récupérer des échantillons d'algues, c'était pas la plus dur des missions.
Sans oublier, de pas le respirer. Vaut mieux ne pas  commencer à se mettre à rire en se roulant par terre, suivit d'un bad trip et finir à poil dans la Seine en perdant tous ses sens. Comme la mentionné Arnold, Axel n'ira pas là-bas sans protection. Et cadeau, je pense que ça peut être très utile pour un récupérateur. Trois grenades à phéromones. Bon dieu, mais qu'est ce que ça peut être ce truc. Se demanda t-il enfin bref il verrait plus tard. Bon, bon, bon parfait. Manquer plus qu'a récupérer le matériel et à détruire la lettre.
Axel prit alors là lettre et la plia en deux, puis en quatre, puis en 6. Et il commença à déchirer la lettre en plusieurs petits bouts. Un jeu d'enfant de plus le papier était tellement usé que rien de le prendre à la main, il commençait déjà à se désintégrer entre les doigts du récupérateur. Voilà une chose de faîte ensuite demander à Hector, putain voilà Hector ! De lui demander le matériel. Il s'approcha alors du comptoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 22 Masculin
Ville IRL : Avignon
Inscription : 31/08/2012
Messages : 466
Fonction : Admin
avatar
Axel Courtain
MessageSujet: Re: La mort est dans le prè   Dim 17 Nov 2013 - 19:10

***
Axel venait de récupérer le matériel de protection que lui fournissait Arnold pour la mission au prés d'Hector soit le masque filtrant, les lunettes de protection, et les gants  . Une fois tous le matériel rangé, il prit alors sa carte et la déroula sur une des nombreuses tables du bar. Il essaya de trouver l'endroit ou il devait se rendre. Il nota alors un trajet plus que propice à un voyage rapide. Il récupéra alors les pots qu'il plaça également dans son sac à dos. Il était fin prêt pour repartir à l'aventure une nouvelle fois, pour le compte d'Arnold. Une fois ceci fait il se mit alors en route direction le parc des princes en premier lieu histoire d'avoir déjà un repère pour ensuite rejoindre le pont. En plus, il connaissait pas vraiment cet endroit. Il ne voyageait que peu prés du Parc des Princes donc l'endroit était guère familier.

***
Axel était déjà en route depuis plusieurs heures, il venait de passer il y a quelques instants prés du Grand Palais. Le bâtiment, enfin les ruines du bâtiment était éparpillées un peu partout, le dôme de fer qui jadis l'eût recouvert avait disparu aujourd'hui, laissant maintenant, qu'un amas de pierre éventré à divers endroit parsemé ça et là de reste de fer forgé. Ne restait plus qu'aujourd'hui L’Harmonie triomphant de la Discorde de Georges Récipon , la statue de Bronze se tenait là, encore victorieuse après toutes ces années même si aujourd'hui elle n'était plus aussi flambante qu'elle le fût, elle était encore là surplombant les environs dans  ce qui était peut être la dernier témoignage de grâce de cette partie de Paris. Axel ne pût la regarder plus longtemps, le soleil déjà haut dans le ciel lui brûlait les yeux à chaque fois qu'il osa les lever vers le ciel.


***
Axel commençait à approcher de plus en plus du Parc des Princes. Et il croisait de temps des patrouilles de la FNF, suivant la Seine et ensuite faisant demi tour. Il y avait aussi des marchands, qui se rendaient ils ne savaient où, au Parc peut être. Le palais quand à lui avait résisté à l'Holocauste tant bien que mal, et plusieurs soldats de la FNF y étaient basés. Bien sûr pas question d'en voir plus. Toutes les entrées étaient bloquées et bondées de soldats qui devaient  protéger et surveiller l'entrée. De plus la FNF avait l'air d'avoir muré tout le tour du château et devait s'en servir sans doute comme avant poste. Enfin bref tous ça ne l'intéressé pas vraiment et continua donc sa route vers le pont.

***
Axel marchait déjà depuis longtemps et n'en pouvait plus, sans compter de tous le matériels à transporter qui lui rajouté du poids en plus. Décidant de s'octroyer une pause, il décida de s'assoir comme une paroi rocheuse de la seine et prit sa bouteille d'eau dans son sac. Il en bu une gorgée et s'essuya d'un revers de manche les lévres avant de reposer la bouteille à son emplacement d'origine. Il soupira et se releva prêt à partir. Le temps commence à se couvrir on dirait. Se dit-il à lui même.

Indication:
 

***

Carte perso d'Axel ( Paint :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 04/01/2013
Messages : 60
avatar
Tueur de PJ
MessageSujet: Re: La mort est dans le prè   Jeu 21 Nov 2013 - 18:43

Il était des temps...
Oui, il était des temps où le monde avait besoin de héros.
D'un jeune homme intrépide, cheveux aux vents, dans sa tenue typique des terres désolés cachant pourtant sous ces cuirs de brahmine, une âme... que dis je ?! Une énergie vitale, hors du commun ! Une humanité, une force et un courage extraordinaire, surprenant même les plus désabusé de ce monde !
Cheveux aux vents donc, le pas assuré et plein d'entrain, le dos droit, un sourire fin et tout naturel sur son visage, affiché avec fierté, mais marchand vers où ? Vers l'avenir ! Oui, un véritable aventurier !



Mais ce héro, ce n'était pas ce type. Oui, ce type dont nous sommes en train de suivre les misérable aventures, comme de pauvres merde d'avant guerre devant leur téléréalité.
Pas de héro dans ce récit, seulement Axel. Affalé contre un mur, le dos courbé sous le poids de son bardas, les pieds douloureusement douloureux après cette pas si longue marche. Ses chaussettes trempes, et puante. Une goutte de morve pointant au bout de son nez qu'il essuya d'un revers de manche patibulaire. Ses cheveux bruns et gras, collé sur son front par cette pluie incessante, en train de se dire quel boulot de merde, quel temps de merde et quel merde de merde que c'était.
Que c'était "quoi", Axel ? Précise ta pensée.
Mais bon, Axel Courtain avait beau être un prospecteur lambda, un parisien moyen et un homme quelconque, un pauvre péon les deux pieds dans la boue, il en avait vu des pires ! Ça oui putain !
Il enfila donc à nouveau son barda, et repartis sur la route !

Entre courte éclaircies, brefs averses et morne crachin, notre prospecteur avançait.
A son rythme, mais avançait.

Dieu ! Mais voilà qu'il se passe quelque chose ! Une action, un choix à faire !
Traverser la Seine à la nage, ou prendre la barque qui faisait la correspondance entre les deux rives pour un anneau ?

- Voici donc la Barge ! Fit un type à chapeau devant son caméraman en train de filmer. Service assuré par Francis, fier citoyen français, depuis près de cinq années !
Il baissa la tête.
- Non, non, c'est, c'est très mauvais.
- Très. Ajouta le cameraman.
Alors ils restèrent là. Deux pauvres citoyens de la FNF, fiers patriote et amoureux du 7eme art, abattu par leur promesse de faire un documentaire extraordinaire sur la Capitale.
Sujet libre.
Mais, bon sang d'bon dieu, que c'était difficile de trouver un bon sujet.
- Hé ! Voilà quelqu'un qui se présente !
Ce quelqu'un, c'était l'homme au cheveux gras et au regard vide. C'était Axel.
- Holà voyageur ! Voici Jacques ! Lanca sur un ton enjoué le cameraman.
- Et voici Daniel ! Répondit Jacques en désigna avec le même grand geste son compagnon.
- Oh ! Vous êtes un de ces prospecteurs, si je n'abuse ? Fit Daniel.
- Mais quelle joyeuse rencontre ! Reprit Jacques. Nous sommes deux lutéciens, venu filmer les territoires et les gens de Paris !
- A, mais vous allez de l'autre coté ? Bien ! Nous aussi. Allons Jacques, que dirais tu de payer la traverser à ce jeune voyageur ?


Jacques ( 29 ans ):
 

et Daniel ( 27 ans ):
 

La rencontre entre deux lutéciens qui ne s'étaient, jusque là, jamais aventurés à plus d'un kilomètre de leur ville avec un vieux baroudeur des Terres Désolés, qu'est ce que cela allait pouvoir donner ? Observons.


Dernière édition par Tueur de PJ le Sam 30 Nov 2013 - 16:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 22 Masculin
Ville IRL : Avignon
Inscription : 31/08/2012
Messages : 466
Fonction : Admin
avatar
Axel Courtain
MessageSujet: Re: La mort est dans le prè   Mer 27 Nov 2013 - 20:46

***
Hé mais ça tombe bien ça. Très même Axel avait oublié son argent à Métropolitopia quand il était rentré avec Agathe. Mais quel con. Et Arnold et encore plus con oh que oui. Quand c'est pas un mutant qui en veut à Axel c'est la météo mais, il est maudit ou quoi ? Si il avait eût un parapluie ça aurait été largement mieux. Non mais allô quoi, t'es un récupérateur et tu réfléchis même pas si le temps tourne. Et le résultat c'est Axel complétement trempé, les cheveux dégoulinant sur son front.  On aurait dit un gros clochard. Mais attend voir même d'habitude on dirait un gros clochard.
Bref là n'était pas la question, il devait garder en tête la mission d'Arnold et de trouver le fameux pont. Le fameux pont qui ne figuré pas sur sa carte et donc Arnold connaissait aussi bien l'emplacement qu'Axel. Et voilà qu'arrive ... oh non. Deux Lutéciens. Axel en plus de ne pas aimer la FNF n'aimait ni Lutèce ni les Lutéciens. Mais c'est de là n'avait pas l'air méchant, mais par contre on voyait bien les deux têtes à claque. Bon Axel devait quand même faire bonne impression. Il passa sa main dans ses cheveux pour renvoyer le tous en arrière. La pluie se calma un peu et il reprit avec son plus beau sourire niait.

- Oh des Lutéciens. Oh filmer les territoires, quelle merveilleuse idée, il y a tellement de belles choses à voir par ici. Me payer la traverser ? C'est demandé si gentiment je ne peux refuser.

Le trio s'approcha alors du bateau de passe - non pas de putes ni de drogues - pour pouvoir traverser la Seine et payer un anneaux, c'est pas comme si il y avait un pont à moins qu'un kilométre. Mais bon Axel n'allait pas payer, il n'allait pas faire le difficile. C'était l'heure d'embarquer moussaillon.

***
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 04/01/2013
Messages : 60
avatar
Tueur de PJ
MessageSujet: Re: La mort est dans le prè   Sam 30 Nov 2013 - 16:55

" à temps de merde..." disent les poètes "à temps de merde, journée de merde". Francis propulsa la barque avec la perche, cracha un bon gros glaviot bien gras dans ce bidet géant qu'était resté la Seine, en pensant aux deux cons de Lutèce qu'il avait embarqué. Ça oui, Francis occupait toutes ses traversées à lorgner les voyageurs qu'il avait embarqué. Deux cons ceux là. Deux jeunes cons, le genre de raclure qu'a vécue toute sa vie derrière les murs de Lutèce. Des gars d'la ville, oui-da. Ils puaient la propagande et la niaiserie, ainsi qu'un léger relent d'frayeur. Première visite aussi loin d'Lutèce ? Francis, il aimait pas la FNF. Par ce que le gouvernement taxait sa p'tite affaire. Et ça, les taxes, Francis il aimait pas.
Ouais, ouais, y a bien la "sécurité" en contre partie, mais, hé, on la lui faisait pas hein. A une époque pas si lointaine, il n'avait qu'à prendre avec lui son bon vieux fusil d'chasse et voilà tout, vivant à faire le courrier entre les deux rives, et de la pêche en bonus. Mais avec les taxes, il avait du oublier la pêche et se concentrer rien que sur une activité, mais ça marchait bien, y avait de plus en plus de monde dans le coin.
Le troisième gars, ça c'était une racaille de Métrop', hé, on la lui faisait pas à Francis.

- Quelle joyeuse rencontre ! C'est toujours un plaisir de rencontrer d'autres concitoyens ! S'exclama Daniel avec gaieté.
- Voyez vous, notre bon gouvernement français à débloqué des fonds pour promouvoir la République à travers les Terres Désolé...
- Faire étinceler la brillante victoire de nos armées à Nanterre !
Coupa l'autre.
- Diffuser notre idéal d'égalité à tout les parisiens ! Reprit Jacques.
- Pour faire découvrir la FNF aux autres habitants de la capitale, ou bien faire découvrir le reste de la capitale aux habitants de Lutèce !

Les rayons du soleil vinrent réchauffer les hommes et la terre dans une éclaircie prolongée, les nuages noirs eux, n'avaient pas bougés. La lumière était d’ailleurs montée au cerveau de Daniel.
- Jacques ?
- Daniel ?
- J'ai une idée !
- Brillante ?
- Certainement.
- Parles donc !
- Et si l'on réalisait une série de reportage sur... les "gens de Paris !". Nous y suivrions une série de personnes aux origines et aux métiers divers pendant une journée ! Vois tu ?

- Dis donc, ça c'est ce que j'appelle une bonne idée !

Dites monsieur le prospecteur, cela vous gênerez t-il si mon acolyte et moi même vous suivions cette journée ci dans vos périples ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 22 Masculin
Ville IRL : Avignon
Inscription : 31/08/2012
Messages : 466
Fonction : Admin
avatar
Axel Courtain
MessageSujet: Re: La mort est dans le prè   Dim 1 Déc 2013 - 18:30

 ***



Ah. Il l'avait pas vu venir celle-là. L'accompagner ? Il allait encore se manger ces deux abrutis pour le reste de la journée. Surtout qu'en plus il devait trouver l'algue et .... mais oui. Trouver l'algue ! Si Axel accepte de les prendre avec lui, ça lui fait aussi deux paires de mains en plus. Et donc plus facile pour transporter plus de marchandise. Mais quel génie ce Axel. Digne d'un prix Nobel de philosophie sociale. Bon il lui restait plus qu'accepter sans mentionner le risque que les deux risquent leur vie et peuvent finir dévoré par n'importe quoi voir au pire par n'importe qui et il s'en foutait bien. Il leur fit un petit sourire qu'il lui donnait un air encore plus con que d'habitude. Il devait avoir l'air vraiment très con alors. Mais intérieurement il était plutôt content de sa petite stratégie qui lui permettait d'utiliser ces deux Lutéciens naïfs en porte bagages humain. Ce reportage pourrait très bien lui servir d'alibi. Bon maintenant faut être le plus convainquant.

- Messieurs les Lutéciens, mes amis ! Je serais très honoré de faire partie de votre reportage. Il faut soutenir la république Française, la seule, la vraie de tous Paris. Je suis prêt à vous offrir bonne grâce de mon temps pour votre travail. Et même je vous apprendrai les ficelles du métiers et même plusieurs choses pour survivre dans Paris

Dit alors Axel en leur serrant la main pour rendre la situation encore plus vraie. Le trio finit par arriver de l'autre côté et une fois avoir payé - Enfin pas ce juif d'Axel , de toutes manières il avait pas d'argent sur lui - l'homme en barque repartis de l'autre côté sans avoir oublié d'insulter le trio. Un joli bande de tarlouzes suceurs de pines pour le duo Lutécien et d'un raclure de salope pour Axel. Avant de se mettre à hurler : A mort la FNF ! Debout sur sa barque.


- Bien. On commence quand ?

***
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 04/01/2013
Messages : 60
avatar
Tueur de PJ
MessageSujet: Re: La mort est dans le prè   Lun 2 Déc 2013 - 19:42

- Messieurs les Lutéciens, mes amis ! Je serais très honoré de faire partie de votre reportage. Il faut soutenir la république Française, la seule, la vraie de tous Paris.
Bon dieu Axel ! Calmes toi donc ; te resteras t-il assez de salive pour lécher encore quelques culs après ça ?
Mais tel l'homme expert dans le maniement de la langue qu'il était, les deux benêts sautèrent à pieds joins dans l'invitation, trop content de sortir de cet océan de néant scénaristique dans lequel ils avaient faillit se noyer.
En route pour l'aventure compagnon !



* * *


Un écran de caméra, des bordures blancs délimitant le cadre, une lumière rouge montrant le niveau de batterie. Dans ce cadre, nous trouvions un Axel dans une pose héroïque, en second plan, dos à la caméra, pied sur un rocher, fusil en main et regard tourner vers l'avenir ! Vers la berge si ce n'était vers l'avenir en tout cas, à quelques mètres de là, regard tourner vers la berge ET vers l'éclairci qui déchirait les nuages noirs menaçants. Le type qui avait pensé à ce cadre était un génie à n'en pas douter.
Et, au premier plan, Jacques, tenant entre ses mains son chapeau de cow boy.
- Un jour, un destin parisien !
Aujourd'hui, premier épisode sur un prospecteur. Oui ! Ce métier que tout le monde connait... mais qu'en est il sur la réalité du terrain ? Quelles sont les ficelles et les combines des récupérateurs ? Comment survivre dans les Terres Désolés ?
Pour y répondre avec nous... Axel Courtain !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 22 Masculin
Ville IRL : Avignon
Inscription : 31/08/2012
Messages : 466
Fonction : Admin
avatar
Axel Courtain
MessageSujet: Re: La mort est dans le prè   Dim 15 Déc 2013 - 15:31

***

Le beau, non le magnifique récupérateur se retourna alors, posa pied à terre et passa sa main dans ses cheveux encore humide par la pluie de tout à l'heure. Les cheveux encore mouillés se plaquèrent en arrière sur la tête d'Axel et il se mit face caméra et prit la parole avec un grand sourire et un ton mielleux, main sur son arme l'autre dans sa poche.

- Bonjour, je suis Axel Courtain récupérateur de la ville de Métropolitopia. Les Terres Désolées sont un endroit sauvage, dangereux, plein de vices où les vices disparaissent. Mais ne vous en faîtes pas je suis là. Comme disait un grand homme, " ici c'est merde, mais on peut survivre si on connait les trucs " mais la finalité reste la même. Et la finalité c'est que je vais vous montrer non ! Vous guidez à travers ce monde pour pouvoir survivre et avoir le dessus sur le destin. Je vais répondre à toutes les questions possibles pour vous donner toutes les ficelles d'un métier que dis-je d'un mode de vie. Vous allez m'accompagnez toute cette journée, vous connaîtrez tous les rudiments de la survie post-apocalyptique.

Axel finit son pitoyable monologue par une pose complétement absurde, en levant son fusil vers le haut et en faisant un clin d'œil à la caméra, l'autre bras levé vers le ciel perçant l'obscurité des nuages avec sa fouge naturelle , ça donnait pas envie de le suivre. Il resta comme ça une dizaine de secondes, un image très héroîque d'après les deux "vidéastes"

- Coupez ! Dit alors le caméraman en coupant l'enregistrement.

- Alors Daniel ? C'était comment ? Lui demanda Daniel

- Heu, .. et bien.

- Quoi, qu'est ce qu'il y a ?

- Génial ! Magnifique ! C'était parfait, la première prise est parfaite ! Juste éblouissant !

***
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 04/01/2013
Messages : 60
avatar
Tueur de PJ
MessageSujet: Re: La mort est dans le prè   Lun 23 Déc 2013 - 18:48

Et l'averse tomba, drue.
Le pont des Sèvres était à cent mètres de là, ne connaissant pas leur destination exact, les deux reporters voulurent s'abriter dans la carcasse d'une voiture, seul abris à des mètres à la ronde d'ailleurs, masse métallique plantée au milieu des rives de la Seine. Le prospecteur, faisant montre d'une impressionnante intelligence, saisi l’opportunité : "Voyez ce pont chers téléspectateur" commença-t-il ( car oui ! Tel l'homme du monde qu'il était, déjà notre chers Axel avait prit l'habitude de s'adresser directement à la caméra ) "Souvent, lors de forte pluie, des animaux y trouvent abris. Pourquoi ? Certainement au souvenir de ses pluies acides existantes durant les premières années après la chutte des bombes qu'avait du connaitre leurs ancêtre. C'est ma théorie. Il y a donc de forte chance que de féroces bestiaux ait élu domicile là dessous, il faut donc que j'aille jeter un oeil et sécuriser la zone car pour continuer notre route, nous devrons passer par là !"
- Et vous y aller, seulement armé de ce fusil ? Êtes vous sur de ne pas courir de risque ?
- Sans risques messieurs, oui sans risques l'aventure n'existerait pas !
Et ce fut tout, il claqua la portière de la voiture dans laquelle les deux zig' c'étaient réfugiés. Axel alla donc jusqu'au pont, où évidement, il ne risquait aucune attaque de prétendues "bêtes sauvages", car si les informations de son employeur étaient exact, ce Sel de Folie rendait impossible une présence prolongée d'un mammifère dans cette zone.
Le prospecteur fit donc la mission pour laquelle il était venue jusqu'ici, il récupéra tout, dans les doses demandés, et fourra cela dans son sac.
Axel était encore dans la Seine, avec l'eau jusqu'au genoux, masque sur le visage, à essayer de récupérer les derniers échantillons d'algues, quant la pluie s’arrêta brusquement, laissant place à un soleil radieux et chaleureux.
Qu'il était con ce temps.
Il rejoignis ensuite le drôle de duo qui était sortit de la carcasse pour profiter de l'éclairci. Eux aussi étaient radieux. Leur émission allait marcher, ils en étaient sur. Déjà, avec ce qu'ils avaient, il y avait de quoi casser la baraque ! Il était vrai que les nombreuses productions audio-visuel crée ces derniers temps étaient surtout des films de propagandes ( et le reste, du porno ).
Voilà Axel qui revenait, cela était inutile mais Daniel ne put s’empêcher de lui faire signe en souriant comme un benêt. Quel était la suite du programme ? L'intrépide prospecteur allait il révélait son secret pour ne pas mourir de faim et de soif dans les Terres Désolés ( les testicules de brahmines étant riches en eau protéinée ) ?

La suite du programme était simple : retours à la réalité des terres dévastés.

Aux premières détonations, Axel n'hésita pas et se plaqua contre la bagnole, forçant Jacques à se mettre aussi à terre avec sa main qui ne tenait pas son fusil. Les balles ricochèrent contre le fuselage antique de la Twilio.
De l'autre coté, on entendait rire. On entendait d'autres détonations, à nouveau des rires, et des aboiements.
Ils étaient tout les trois pris au piège.

Était ce la fin pour Axel Courtain l'Intrépide ?



dites bonjour à...:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 22 Masculin
Ville IRL : Avignon
Inscription : 31/08/2012
Messages : 466
Fonction : Admin
avatar
Axel Courtain
MessageSujet: Acte I : Commencement et premiére perte.   Dim 12 Jan 2014 - 5:29

***

Axel se jeta alors au sol frottant son épaule contre le sol rocailleux de ce coin de paris. Se plaqua contre la voiture très vite imité par les deux autres Lutéciens qui l'accompagnait. De l'autre côté à environs deux cent mètres, se trouvait alors un homme, accompagné de deux chiens, deux molosses -Non, ce ne sont pas des hyènes avec une crête rouge vous faîtes erreur- Par chance malgré le fait d'avoir été prit par surprise, ils étaient en supériorité au niveau intelligence par rapport à deux chiens, il espérait du moins en tournant la tête dans la direction des deux autres homme.

- Dîtes-moi, vous êtes armés au moins ?
- Moi je le suis mais je suis le seul de nous deux.
- Sérieusement ? Et c'est tous ce que vous avez ? Il montra l'arme par un hochement de tête.
- Et bien oui, on pensait pas avoir besoin d'un plus grand attirail que celui-ci en réalité.
- Voilà le résultat, donc Jacques on va devoir coopérer et mettre un plan à exécution. Et évitez tous les deux de faire dépasser votre tête. Bon va falloir savoir qui il est et surtout où il est. Le moment risque d'être un peu dangereux. Je regarde par la droite, Jacques par la gauche et Daniel par dessus, aller c'parti.

A la seconde où les trois hommes mirent la tête en dehors de leur couverture pour espérer trouver l'emplacement d'un - ou des - tireur(s) supposé, une nué de balle vînt alors s'écraser contre la paroi métallique de la voiture d'avant guerre certaines rebondissant juste à côté de la tête des trois hommes, ils se replacèrent alors immédiatement derrière le véhicule, le sifflement des balles résonnait encore dans leurs oreilles. Il fallait se rendre à l'évidence que cette situation allait être assez compliquée. Il fallait surtout mettre à jour un plan le plus rapidement pour espérer sortir vivant de tous ça.

-On peut rien faire tant que nous sommes ici et si on peut même pas savoir où il est, il n'a qu'a attendre que l'ont sorte pour nous aligner un par un.
- Faut recommencer, il faut savoir ou il le cache ! Vous venez on va pas attendre ici indéfiniment qu'il se décide à partir ... ou à attaquer.
- Bien trop risqué, à part mourir on va arriver à rien. Et j'ai pas envie de mourir vous pouvez me croire, le mieux à faire c'est de prendre notre temps et de réfléchir calmement pour ...
- Non faut le faire ! Daniel se leva d'un bond pour débusquer l'ennemi.


Prévenu:
 


***


Pour Arnold.:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 22 Masculin
Ville IRL : Avignon
Inscription : 31/08/2012
Messages : 466
Fonction : Admin
avatar
Axel Courtain
MessageSujet: Re: La mort est dans le prè   Jeu 23 Jan 2014 - 17:23

***

Des morceaux de cervelles et de bout de crâne volèrent dans tous les sens et vinrent asperger les visages des deux autres mecs cachés derrière la voiture. Le corps tomba alors rapidement au sol déplaçant par la même occasion un petit nuage de poussière. A ce moment Axel se demandait bien si c'était de la malchance ou bien que l'autre type était un as de la gachette mais pour se prendre une balle de la tête avec une arme automatique d'aussi loin fallait pas avoir la chance de son côté.

- Daniel ! Hurla Jacques dans le plus grand désarrois.
- Il est mort laissez tomber. Axel posa sa main sur l'épaule de Jacques

- Lâchez-moi ! Il envoya un coup de main dans le bras d'Axel. Ne me touchez pas ! Il est mort à cause de vous ! On vous a suivi ! Il est mort à cause de vous.

- Peut-être que oui, mais si on ne fait rien très vite, on sera dans le même cas. Vous devez vous battre ! Qu'il ne soit pas mort pour rien.

- D'accord, d'accord. Mais on peut pas le laisser là.

- On reviendra le récupérer plus tard, pour l'instant on ne peut rien faire pour lui, il nous est impossible de le bouger. Il ferai que nous handicaper.

- Très bien d'accord, compris mais on fait quoi alors on peut plus bouger.

- Non, maintenant grâce à Daniel, on sait où est le tireur. Donc ce que l'ont va faire, je vous couvre jusqu'au petit renforcement là-bas et une fois là-bas, c'est vous qui me couvrirez d'accord ?

- Heu, bien j'ai compris d'accord.

- Bon parfait, à mon top préparez-vous à courir. Top ! Axel passa par dessus la voiture et tira alors l'homme qui n'avait même pas prit la peine de s'abriter, celui-ci fît alors un bon suivit de ses "chiens" , les balles de la mitraillette de passèrent pas loin mais ne firent aucun blessé. Axel se baissa alors et du recharger en attendant que Jacques face de même. Prêt Jacques ?

- Oui c'est bon vous pouvez y aller. Axel le rejoignit alors à la première détonation. Une fois Axel et Jacques réunit, il avait la possibilité de réfléchir sans être dérangés par l'autre connard. Mais il ne l'entendait pas de cette oreille.

- Aller mes bébés ! C'est l'heure du repas. Il lâcha alors la meute - Enfin le duo -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 04/01/2013
Messages : 60
avatar
Tueur de PJ
MessageSujet: Re: La mort est dans le prè   Sam 25 Jan 2014 - 14:43

Daniel est mort comme il aura vécu, dans l'indifférence générale.
Son cadavre, avec une seule balle lui ayant perforé la boite crânienne, constituera un repas bien consistant, à n'en point douter, pour qui savait cuisiner ce genre de gibier. Mais la chasse ne faisait que commencer, il fallait impérativement un autre morceaux de viande pour calmer Mozart et Beethoven, les deux énormes molosses mutants.
Le psychotique, tenant d'une main les deux laisses, de l'autre son fusil d'assaut, lâcha trop tard une rafale sur la silhouette d'Axel qui allait de couvert en couvert. Les balles achetées à Nécrotopia, rayon premier prix, n'étaient vraiment pas le genre à faire un second trou de balle au gibier, et tant mieux, voilà ce que recherchait le psychotique, moins on esquinte la viande, mieux c'est !
- Aller mes bébés ! C'est l'heure du repas.
Les bestiaux s’élancèrent sur la plage de sable fin tel une publicité pour Royal Canin. La vision poétique de la chose prit fin quant Jacques, voyant sa fin arriver, avait sauté par dessus le parapet et commencé à prendre ses jambes à son cou. Mais se fut ses jambes qui furent prises dans les crocs des molosses. Le Lutécien hurla de douleur alors que ses deux mollets étaient déchiquetés, il hurlait, hurlait...

Vite Axel ! Le monde a besoin d'un héro ! Que ferait un brave à ta place ? "Le vrai courage, c'est la prudence !" dirait le sage. Oui. Le brave ferait chemin inverse, mains dans les poches, devant le travail accompli. "Hé, c'est eux qui on voulu venir, non ?"

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 22 Masculin
Ville IRL : Avignon
Inscription : 31/08/2012
Messages : 466
Fonction : Admin
avatar
Axel Courtain
MessageSujet: Re: La mort est dans le prè   Sam 25 Jan 2014 - 18:36

Indicatif:
 


***

Les abords de Nécrotopia se faisaient voir, Axel avait réussit à revenir entier. Ce qui n'était pas le cas de ses deux compagnons d'infortune qui eux n'avaient pas eût la chance de s'en sortir. Oui Axel avait lâchement abandonné Jacques le laissant là à une mort des plus atroces pour sauver sa vie, Axel aurait largement préféré qu'il subisse la même mort que Daniel quasiment indolore, enfin il en savait rien. Et puis après tout, il ne les connaissait pas, ils l'avaient suivi, c'est leur faute tant pis pour eux, Axel en avait déjà bavé pour arrêter de faire preuve de compassion envers les gens, "H" lui avait bien fait comprendre avec le cas de Marie. En tous cas, Axel avait fait ce que Arnold lui avait demandé de faire, donc le job était donc remplis à 100%. 

Axel était maintenant dans les rues de Nécrotopia, sac-à-dos sur l'épaule taché de la tête au pied de sang et de matière cérébrale, il s'avançait alors en direction du bar, le pot bien placé dans son sac. Il avait dû abandonner la combinaison environnementale qui au moment de s'enfuir l'encombrait trop - Tant pis, elle aurait pu encore servir - Axel était enfin arrivé devant le bar, il réajusta le sac et enfonça la porte... "H" était là assis à la même table, Axel se dirigea directement en direction de la Goule pour entame rla conversation et lui donner l'objet de la convoitise :

- Salut. Voilà c'est bon, je te ramènes ce que tu m'as demandé. Lui dit-alors le récupérateur.


***
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 21 Masculin
Inscription : 31/08/2012
Messages : 419
avatar
Arnold Habdaik "H"
MessageSujet: Re: La mort est dans le prè   Sam 25 Jan 2014 - 21:17

L'intrépide rejoins son port d'attache...

Dehors, l'averse avait repris de plus belle. Les ténèbres étaient rapidement tombées sur les ruines, le ciel uniformément gris avait vu l'arrivée, en fin d'après midi, d'une masse sombre et menaçante, des nuages noirs qui avaient tout recouvert. Le grondement lointain de l'orage ne s'était jamais interrompu alors, bien au contraire. Le Louvre était bien éclairé, mais chaque éclat de foudre, en plus de faire trembler sol et voute, illuminait brièvement l'endroit.
Le genre de pluie bien post-apocalyptique, arrivée soudaine, tempête déchainée du feu de Dieu, puis brusque disparition. Pas le temps de se chier dessus de peur que cette merde était déjà loin.

Ce fut un fantôme bien trempé qui se présenta à eux. Le récupérateur observa d'un oeil détaché la scène devant lui. Il était à l'abri de l'averse, et c'était tout ce qui comptait à l'instant présent. Hector l'interpella, lançant un grand torchon pas trop dégueulasse pour qu'Axel puisse s’essorer un peu.
- Sale temps, hein m'sieur Courtain ? Fit un ouvrier au comptoir.
- Faut faire gaffe à ne pas porter fusil sur l'dos par ces temps là. Parole. Ça attires la foudre. Lanca un autre.
Pas le temps de discuter pluie et beau temps, il avait quelqu'un à voir.

- Salut. Voilà c'est bon, je te ramènes ce que tu m'as demandé.
- Hé ben vieux père...
Il fit glisser sa tasse de thé jusqu'au récupérateur.
- Au feuille de Bienfaisante. Ça n'a pas trop de gout, mais c'est bon pour la digestion.
De sa poche de veste il sortit quinze anneaux qu'il posa sur la table.
- Les dix de départ, plus ces quinze, plus les trois grenades, plus la combi environnementale -et ouais, j'te la donne, elle te sera bien plus utile qu'à moi-, voilà pour ta paye.
Hum. Tu sais quoi, si le temps ne te permets pas de rentrer chez toi, j'te dégote une chambre dans cette ruine pour la nuit.

Une goule au dos vouté s'approcha du duo, Arnold ne réagit à cette interruption que par un signe de tête et un "Salut Aline", c'était une vielle, même pour les critères goule, tassées, plus un seul cheveux, elle gardait pourtant des mains très habilles et une voix plutôt douce.
- Le récupérateur casse cou c'est c'là ? Mon gars, si au court de tes voyages tu tombe sur de vieux terminaux... penses à ramener des circuits intégrés, cartes graphiques... tout ce qu'il y a dans un ordinateur, mamie est preneuse. . Aline avait lancée son "mamie" avec une certaine ironie, elle était -et le savait- une goule jouissant d'encore toute ces facultés, par rapport à une bonne partie d’écervelés dans cette ruine... Encore assez saine d'esprit pour savoir quant se retirer, apparemment, ce n'était pas le moment de parler au récupérateur. Alors elle repartie, sans même un bonsoir, mais avec le sourire.
- Ah ! Sacrée vielle peau.
Eh bien, on dirait que tu commences à te faire un nom ici.
Bon, ta course c'est passée sans accroc ?

L'averse martelait le toit du Louvre et la goule s'estima heureux d’être ici, au sec et au chaud.
- Hum, dur. Pour toute les peines que tu t'es données, j'aimerais t'offrir un p'tit extra.
Le chimiste lui passa une seringue de psycho. Il était temps de lui dire.
- Axel, j'imagine bien que t'as idée dans quelle genre d'affaire je trempe. Il est temps de mettre les choses au clair.
Était-ce la bonne chose à faire ? Il montra le psycho.
- Je fais ça. Je veux dire : l'organisation pour laquelle je travail, on est versé dans ce commerce. Psycho, essentiellement, recette militaire d'avant guerre, meilleure dope sur le marché. Je te fais confiance, sincèrement. Mais là n'est pas le problème. Je suis soucieux pour toi, au danger auquel tu peux t'exposer.
Tu connais le Trident j'imagine. Et leur méthode ?
Leur chef, cet immonde fils de pute ?
La putain de misère qu'ils causent à Métrop' ?
Bref, ces enfoirés, ce sont nos concurrents. Quant ils apprendront qu'on les concurrence... la guerre, vieux. Pour le respect que j'ai pour toi, je devais te prévenir. Il y a vraiment peu de chance qu'ils tombent sur toi mais... c'est une éventualité.
Si ces mecs là te tombent dessus, fuis. N'hésites pas. Même si ils te disent vouloir marchander des informations avec toi... Tu leur donnes des infos, ils te buttent.


Dernière édition par Arnold Habdaik "H" le Dim 26 Jan 2014 - 14:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 22 Masculin
Ville IRL : Avignon
Inscription : 31/08/2012
Messages : 466
Fonction : Admin
avatar
Axel Courtain
MessageSujet: Re: La mort est dans le prè   Sam 25 Jan 2014 - 22:47

***

- Ah ! Sacrée vielle peau.
Eh bien, on dirait que tu commences à te faire un nom ici.
Bon, ta course c'est passée sans accroc ?
- Non comme d'habitude. J'ai rencontré deux mecs de Lutéce, deux paumés sortis de leur cage dorée. Ils voulaient un peu les coins de Paris.
Ils ont décidé de me suivre. Au début j'ai pas réfléchis pensant que ça pouvait être rien de grave.
Mais ensuite j'ai repensé au pont et toutes ces conneries.
Tu vois ça le ferai mal si le pont apparaissait sur leur souvenir de vacances au final un des mecs s'en est pris une en pleine tronche, j'en ai encore partout et l'autre, pas de chance pour lui, bouffé vivant et je l'ai laissé comme ça.
Qu'est-ce qu'il devait s'en foutre du roman du récupérateur
-Hum, dur. Pour toute les peines que tu t'es données, j'aimerais t'offrir un p'tit extra
Ah, Axel, les goules, pas vraiment son genre. Ah beh non, de la drogue ? Axel c'était pas son trip ce genre de choses.
-Axel, j'imagine bien que t'as idée dans quelle genre d'affaire je trempe. Il est temps de mettre les choses au clair.
Venin, matériel scientifique, "sel de folie" ; Axel était con mais pas à ce point quand même, bien sur qu'il le savait déjà.
- Je fais ça. Je veux dire : l'organisation pour laquelle je travail, on est versé dans ce commerce. Psycho, essentiellement, recette militaire d'avant guerre, meilleure dope sur le marché. Je te fais confiance, sincèrement. Mais là n'est pas le problème. Je suis soucieux pour toi, au danger auquel tu peux t'exposer.
Tu connais le Trident j'imagine. Et leur méthode ?
Leur chef, cet immonde fils de pute ?

La putain de misère qu'ils causent à Métrop' ?
Bref, ces enfoirés, ce sont nos concurrents. Quant ils apprendront qu'on concurrence... la guerre, vieux. Pour le respect que j'ai pour toi, je devais te prévenir. Il y a vraiment peu de chance qu'ils tombent sur toi mais... c'est une éventualité.
Si ces mecs là te tombent dessus, fuis. N'hésites pas. Même si ils te disent vouloir marchander des informations avec toi... Tu leur donnes des infos, ils te buttent.

- Bon écoutes. Je comprends  où tu veux en venir.
Le Trident, ouais je connais bien sûr, Métro' baigne dans leurs magouilles, même si je connais pas exactement comment ça se passe, j'suis sûr que ça doit pas être drôle comme tu dis.
"Vous" vous êtes fourrer dans une belle merde à croire ce que t'en dis.
"Tomber sur moi" pour ça faudrait pas qu'il te tombe dessus avant ? 
Qu'est ce que tu en penses alors ? Tu préfères que j'arrête ? Perso' , continuer de me dérange pas. J'arrêterai quand ça deviendra chaud.
En plus si on regarde bien je suis le plus souvent ici. Tu crois que je pourrais m'installer définitivement ici ou la cohabitation serait trop difficile ?


***
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 21 Masculin
Inscription : 31/08/2012
Messages : 419
avatar
Arnold Habdaik "H"
MessageSujet: Re: La mort est dans le prè   Dim 26 Jan 2014 - 14:58

- "Vous" vous êtes fourrer dans une belle merde à croire ce que t'en dis.
- Hum... non, pas vraiment, rassures toi. Le Trident est dangereux, c'est sur, mais nous avons l'avantage. Ils ne savent rien de nous pour l'instant, et c'est pour ca que je te mets en garde, car le Trident va tot ou tard nous chercher.
- "Tomber sur moi" pour ça faudrait pas qu'il te tombe dessus avant ?
- Non. Absolument pas. Quant tu cherches les gros bonnets d'une organisation criminel, tu commences par interroger les gars "d'en bas", puis de là tu remontes la pyramide, tu vois ?
- Qu'est ce que tu en penses alors ? Tu préfères que j'arrête ? Perso' , continuer ne me dérange pas.
Ne comprenait-il pas ?
- T'es un excellent prospecteur mec, notre partenariat marche bien, tu m'as fournis toujours en temps et en heure, et, toujours je t'ai payé en conséquence. Jamais je n'essayerais de te doubler ou quoi. Bordel de merde, ce business là est essentiel, pour toi comme pour moi, d'autant plus quant ce deviendra "chaud" de mon coté.
Continues de me fournir régulièrement en matière première. Balances la marchandise à Hector, plus besoin de passer par moi désormais. Mais si tu veux quoi que ce soit, chercher une autre course de récupération "spécial", chercher de la dope, ou juste parler... hé, tu sais où me trouver.

Pause. Comment lui faire comprendre la chance qu'il a ?
- Axel, t'es en face d'une opportunité unique, fonder une entreprise de prospecteur et la développer, maintenant c'est possible pour toi. Je te le conseil même ; tu vois pour aller chercher mes matières premières... as tu réellement besoin d'y aller à chaque fois toi même désormais ? Sous-traite. Prends un jeune récupérateur sous ton aile, ou je n'sais quoi.
La pyramide mec, engage un auxiliaire qui lui même se chargera de diriger une toute petite équipe de prospecteur en freelance. Comme ca, les p'tits gars qui sont en bas de la pyramide ne verront jamais ta tête, tu n'seras pas inquiété par le Trident, tu piges ?

Tu crois que je pourrais m'installer définitivement ici ou la cohabitation serait trop difficile ?
Question difficile.
- Il faut des années pour se faire accepter ici. Et là, je parle pour une goule, alors un humain...
Enfin c'est comme partout. La différence entre un humain con et un humain sympas est la même qu'entre une goule conne et une goule sympas. Tu as une réputation ici, ton nom a déjà circulé dans ce bar, grâce à moi. Profites de l’opportunité j'te dirais. Ne t'inquiète pas, le risque de te faire égorger ici par une goule extrémiste est bien plus faible que de te faire violer par des pécores à Métrop'.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 22 Masculin
Ville IRL : Avignon
Inscription : 31/08/2012
Messages : 466
Fonction : Admin
avatar
Axel Courtain
MessageSujet: Re: La mort est dans le prè   Dim 26 Jan 2014 - 20:13

***


- Il faut des années pour se faire accepter ici. Et là, je parle pour une goule, alors un humain... 
Enfin c'est comme partout. La différence entre un humain con et un humain sympas est la même qu'entre une goule conne et une goule sympas. Tu as une réputation ici, ton nom a déjà circulé dans ce bar, grâce à moi. Profites de l’opportunité j'te dirais. Ne t'inquiète pas, le risque de te faire égorger ici par une goule extrémiste est bien plus faible que de te faire violer par des pécores à Métrop'.

- Hé ne critiques pas mon chez moi. Le récupérateur esquissa un sourire.
Tu sais quoi ? Tu me donnes envie. Enfin tu me donnes l'esquisse d'un projet. Tu sais, je vais pas te mentir, tu vois je suis pas le genre de mec qui se projette loin, j'ai pas de but dans la vie, pas d'objectifs à atteindre, j'dis pas que c'est mal loin de là, moi ça me convient de me lever le matin sans faire de plan de sur la comète.
Enfin non, plutôt ça me convenait. J'en étais pleinement satisfait. Mais ce que tu m'as dis c'est vrai ça peut marcher. Je veux faire quelque chose de ma vie. Je peux pas et je compte pas révolutionner le monde mais je veux laisser une trace.
Le récupérateur jouait avec ses doigts, essayant d'avoir un air un peu plus convaincant que d'habitude.
-Je suis rien, personne je le sais mais tu as raison, je pourrais faire ça. Plus risquer ma vie pour rien. Je pourrais faire ça c'est vrai. Ouvrir quelque chose, rien de bien exceptionnel mais je peux me faire un nom ou ce genre de connerie.
Faire ça ici tu penses que ça peut le faire ? Il y a ce genre de ici ? Pas de risques tu es sur ? 
Axel, coudes sur la table écarta légèrement les bras, noya la goule sous un flot de question, le regard posait sur son interlocuteur.
- Ah et j'oubliais, je la veux bien cette chambre.




***
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin
Inscription : 01/09/2012
Messages : 681
avatar
Saint Vincent de Räzell
MessageSujet: Re: La mort est dans le prè   Lun 27 Jan 2014 - 20:15

Spoiler:
 

C'est à ce moment là qu'entra, entre autres entrées et sorties de quelques ouvriers à la charpente osseuse et putride, un homme encapuchonné, portant un foulard sur le visage, et masquant sous son vêtement de textile noir malpropre une charpente guère plus carrée que celles des ouvriers de Nécrotopia.
Le Saint savait que, parfois, son associé désertait le labo plusieurs heures, voir une journée ou deux. Dans ces cas là, le chimiste se rendait au Bar des Immondices, un repère que le toxico n'appréciait pas vraiment. Il ne jouissait pas de la même réputation qu'Axel Courtain à Nécrotopia. Ho, bien sur, on ne le tirait pas à vue, et les goules ne refusaient jamais de le servir dans leur échoppes et autres bouibouis miteux installés dans les grandes allées du Louvre.
Mais il était toujours considéré comme une "peau-lisse", bien que sa peau, ravagée par les effets de la dope, fut pratiquement aussi délabrée que celle des goules. Le Saint ne venait pas souvent - le moins souvent possible, à dire vrai -, et ce pour une raison très simple : il ne voulait pas que la rumeur de sa présence à Nécrotopia enfle, qu'on finisse par le repérer, et qu'on en vienne à déduire qu'il était associé à Arnold.

Moins on se faisait remarquer, mieux on se portait. C'était ce que pensait le Saint, toujours sur la qui-vive, paranoïaque jusqu'au bout des tiffs.
C'était d'ailleurs sa parano qui l'avait poussé à venir jusqu'ici. Le visage couvert, et la capuche rabattue sur sa tête. Il voulait passer incognito. Il avait remarqué que ça n'était pas la première fois que le chimiste s'absentait. Et, bordel de merde, un chimiste n'avait pas à tant s'absenter de son labo à moins qu'il ne soit occupé par quelques vilaines affaires, pas vrai ? D'autant qu'il laissait, dans ces cas-là, le labo sans surveillance, à chaque fois.
Tout ça ne plaisait pas au Saint, mais il préférait espionner, épier en secret les activités de son associé, plutôt que d'en parler. Il était comme ça : parano jusqu'au bout des tiffs. On ne pouvait pas le refaire. Même son associé, en qui il aurait pourtant du croire comme en un frère, puisqu'ils s'étaient mutuellement sauvé la vie, éveillait ses soupçons.

Le dealer repéra rapidement le chimiste, à sa table habituelle, celle où il l'avait rencontré pour la première fois, qui s'entretenait avec un autre peau-lisse. A part les gars de l'huma', ils étaient pas lourds à se trimballer dans ce foutu quartier puant le cimetière exhumé. Curieux, le Saint s'approcha discrètement et s'assit sur un tabouret devant le comptoir, non loin de la table. Suffisamment près en tout cas pour entendre en partie la conversation, même si le brouhaha continu des conversations interféraient un peu avec le message, et lui demandait un gros effort de concentration. Il alluma une cigarette, et, avec une voix rauque déformée par une toux, lui donnant un timbre de voix méconnaissable, commanda un verre de gnôle au barman.

C'était l'humain qui parlait. Il entendait mal.

" Tu sais quoi ? Tu me donnes envie ... L'esquisse d'un projet. Je vais pas te mentir, je suis pas le genre de mec ... Deux buts dans la vie : objectifs à atteindre, j'dis pas que c'est mal, loin d'là. Ça me convient de me lever un tintin sans faire de plan, c'est net. "


Il avait beau se concentrer, il peinait à tout comprendre, mais il lui semblait bien que le type était un tueur à gages. Pourquoi Arnold le lui aurait caché ? Est-ce qu'il prévoyait de le tuer ?

" Mais ce que tu dis, c'est vrai, ça peut marcher. Je veux faire quelque chose de ma vie. Je compte pas révolutionner le monde, mais si ça m'laisse m'permet d'me faire une trace ... "

Un tueur à gage qu'on achète avec de la dope ... Rien de plus facile pour un chimiste ... L'enfoiré.

" Je suis rien, personne je le sais, mais tu as raison, je pourrais faire ça. Plus risquer ma vie pour rien. Je pourrais faire ça, c'est vrai. "

Tout ça partait en vrille, mais le Saint voulait avoir encore plus d'informations pour prendre le contre-pied. Ah les salauds, pensa le Saint en reprenant une lampée de gnôle.

" Rien de bien exceptionnel, mais je peux me faire un nom ou ce genre de conneries. Faire ça ici, tu penses que ça peut le faire ? "

Grosse montée d'adrénaline. Le Saint ouvrit les yeux en grand, le nez dans son petit verre. Ils l'avaient repérés ? Ils allaient l'abattre ici ?!

" Il y a ce genre de ... ici ? Pas de risque, tu es sur ? "

Ho meeeeeeeeeeeeerde !

Le Saint glissa lentement sa main jusqu'à son couteau balisong, rangé dans la poche de son sweat. Tout doucement, il ne faut pas qu'ils s'aperçoivent que je les ai entendus. Ca va être un bain de sang dans ... Trois ... Deux ... Un ...

" Ah, et j'oubliais, je la veux bien cette chambre. "


Chambre ? Quel chambre ? Enculé, tu veux me piquer ma place, c'est ça ?

Le Saint bondit de son tabouret comme un diable hors de sa boite, la lame à la main, bousculant une goule voisine près du comptoir, et renversant le tabouret et plusieurs verres dans un fracas qui fit sursauter tout le monde.
Il plaça sa lame sous le cou du tueur à gages.

" Alors, enculé, tu voulais me doubler, siffla le Saint entre ses dents, accusateur, à l'attention de son associé, en lui faisant face tout en gardant le tueur en otage. Garde les mains sur la table, toi ! " surenchérit-il à l'attention du tueur.

Derrière lui, dans le Bar des Immondices, les goules commençaient à ne plus subir les effets de surprises, et se mirent à grogner contre les deux peaux-lisses qui avaient mis tout ce bordel simplement pour régler leurs comptes de peau-lisses. Sans compter que le Saint semblait menacer Arnold ... Qui était une figure appréciée au Bar des Immondices ...

C'était peut-être pas la meilleure idée que le Saint ait jamais eut. Mais - surement à cause de la drogue - le Saint s'était laissé emporté par la colère dans la solution de facilité, celle de la violence, au lieu d'attendre patiemment son heure. Mais il se sentait trahi, et la douleur avait provoqué cette rage destructrice et aveugle, faisant fit des conséquences, agissant à l'impulsion. Foutu pour foutu de toute façon ... Si Arnold le trahissait, il était mort quoi qu'il arrive.

_________________
Thèmes Musicaux

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 21 Masculin
Inscription : 31/08/2012
Messages : 419
avatar
Arnold Habdaik "H"
MessageSujet: Re: La mort est dans le prè   Mer 29 Jan 2014 - 21:06

"Donnes moi tes bottes, tes fringues et ta dignité". Vincent, c'était le gars qui n'aimait pas la simplicité, les raisonnements logique, les plans bien étudiés. S'imaginait-il qu'Arnold voulait "remplacer" son associé par Axel ?
- ... Garde les mains sur la table, toi ! "
C'était si inattendu et déroutant qu'il ne trouva rien d'autres à faire que se caller plus en arrière sur son siège et dire avec une surprenante sérénité :
- Vincent voici Axel, mon prospecteur.
Axel, voici Vincent, mon associé.

Qu'est ce que le saint avait avalé/sniffé/injecté pour se retrouver dans cet état ? Du lourd, pour attaquer un gars dans un bar rempli de goule en tout cas.

Aldric, chasseur de prime première classe, dégaina son calibre qu'il braqua sur le taré qui venait de faire irruption dans le bar.

Spoiler:
 

- La seule question à te poser c'est "est ce que je peux esquiver les balles ?". Alors connard, est ce que tu sais les éviter ?

Pour un spectateur ignorant de la philosophie goule, ç’aurait été une surprise que de voir la quasi totalité des ouvriers reprendre leur tache et leur verre, se détournant de la scène.
En effet, Aldric venait de sortir son .38, aussi le problème allait bientôt être résolu.
- Ce n'est rien, je m'en charge.
Ce que nous avons ici... ce n'est juste qu'un manque de communication.

Le ton placide de la goule allait parfaitement avec ses manières calmes et posées. S'énerver était la chose la plus stupide à faire, c'était l'évidence même.
- Le problème c'est que tu pars toujours d'un problème simple qui ne vaut même pas la peine de se pencher dessus, pour aboutir à quelque chose d’inutilement complexe et embrouillé.
Axel eut du mal à déglutir :
- Ouais... Ouais... asseyons nous tranquillement autour d'une bonne tasse de tisane, plutôt, hein ?
- C'est le prospecteur dont je t'avais parlé. Axel Courtain le trompe-la-mort.
Avons nous besoin de mettre des couteaux sous la gorge pour faire les présentations ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin
Inscription : 01/09/2012
Messages : 681
avatar
Saint Vincent de Räzell
MessageSujet: Re: La mort est dans le prè   Jeu 30 Jan 2014 - 14:17

C'est tout en sérénité qu'Arnold aborda son associé en pleine crise de démence paranoïaque. Et c'était sans doute la meilleure chose à faire : on ne tabasse pas un fou - encore moins un paranoïaque -, on essaye plutôt de lui faire comprendre qu'il a un problème, sans le brusquer.

" Vincent, voici Axel, mon prospecteur.
Axel, voici Vincent, mon associé. "


Le Saint balbutia, relâchant un peu son emprise sur le malheureux récupérateur. Il était un peu pris au dépourvu par la réponse de son associé.

" Que ? "

Derrière lui, il senti tout les regards braqués sur lui en attente de la suite de l'action, puis il eut la sensation menaçante d'une présence dangereuse dans son dos. Un truc froid comme du métal et à peu près rond comme un canon vint se poser sur la nuque du Saint. Une voix rauque de goule suivit :

" La seule question à te poser c'est "Est-ce que je peux esquiver les balles ?". Alors connard, est ce que tu sais les éviter ? "

Le Saint pouvait. Il avait un talent pour ça. Le temps que quelqu'un sorte son arme, il était déjà partit loin, très loin, le plus loin possible, et il évitait les balles avec une chance insolente. Mais avec le canon posée sur la nuque, c'était beaucoup plus difficile, et à la question "est-ce que je peux esquiver les balles ?", il songea que, là, tout de suite, non, il ne pouvait pas. Le coeur du Saint s'était arrêté. Littéralement. Sa main armée, sous la gorge du récupérateur, tremblait doucement, et une sueur froide commençait à descendre dans son dos.

" Ce n'est rien, je m'en charge.
Ce que nous avons ici... ce n'est juste qu'un manque de communication. "


Le Saint ne rétorqua pas, de peur qu'à la moindre parole, la goule derrière lui presse sur la détente.

" Le problème c'est que tu pars toujours d'un problème simple qui ne vaut même pas la peine de se pencher dessus, pour aboutir à quelque chose d’inutilement complexe et embrouillé. "

C'est vrai que là, il avait peut-être proprement merdé, pour le coup. De toute façon, il était incapable de prendre du recul, et de réfléchir à ce qui l'avait amené à cette situation. Toute pensée était éclipsée par la perspective d'une mort imminente.

" Ouais... Ouais... asseyons nous tranquillement autour d'une bonne tasse de tisane, plutôt, hein ?
- C'est le prospecteur dont je t'avais parlé. Axel Courtain le trompe-la-mort.
Avons nous besoin de mettre des couteaux sous la gorge pour faire les présentations ? "


Le Saint déglutit et retira d'un geste le couteau, gardant les deux mains en l'air, en évidence, et tenant le couteau avec deux doigts, pour bien montrer à son bourreau placé derrière lui qu'il n'avait pas d'attention hostile. D'un geste vif et assuré, preuve d'une grande dextérité et d'une longue expérience avec cette lame, il fit jouer le couteau entre ses deux doigt et la lame papillon disparut dans la garde du couteau.
Il se racla la gorge et toussa deux fois, nerveusement.
" Je ... Je vais m'assoir avec vous ... C'est moi qui paye la tournée ... Alors ... hum-hum ! ... de quoi vous parliez, les amis ? " demanda t-il en rangeant son couteau dans sa poche et en tirant une chaise pour s'assoir.

Il risqua un bref coup d’œil craintif à la goule qui l'avait mise en joue, et qui maintenant le dévisageait de haut avec un air menaçant, le pistolet pointé vers le plafond dans une attitude plus relaxée, mais encore intimidante. Le dealer détourna les yeux.

" Content de rencontrer, Axel ... Alors c'est toi qui récupère pour nous ? Désolé pour la p'tite peur, je suis d'un naturel méfiant avec les têtes que je connais pas ... "

Est-ce que c'était censé être des excuses ? C'était la question qu'on pouvait se poser. Pour le Saint, et dans cette situation qui lui avait fait perdre tout ses moyens, c'était ce qui pouvait s'en rapprocher le plus.

_________________
Thèmes Musicaux

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 22 Masculin
Ville IRL : Avignon
Inscription : 31/08/2012
Messages : 466
Fonction : Admin
avatar
Axel Courtain
MessageSujet: Re: La mort est dans le prè   Ven 31 Jan 2014 - 22:33

En une fraction de seconde, et sans savoir vraiment pourquoi se retrouva avec une lame sous la gorge, "Ne t'inquiète pas, le risque de te faire égorger ici par une goule extrémiste est bien plus faible que de te faire violer par des pécores à Métrop" qu'il disait Arnold c'est ça ? Sur le coup, il aurait dû la mettre en veilleuse.

" Alors, enculé, tu voulais me doubler ? Garde les mains sur la table, toi ! "

Hein ? Encore mieux v'la que c'est même pas une goule. Un humain quoi, quel était le pourcentage pour qu'un truc dans le genre arrive ? Après tout bosser avec Arnold, lui avait bien enseigner quelque chose, le fameux adage : Si tu croises "H" prépare toi à te faire plomber le cul !" Le récupérateur s'exécuta sans se faire prier et plaqua ses mains contre la table, la température commençait à monter pour le jeune homme, il ne bougea plus ses mains en signe de bon volonté et puis il était tout de même à deux doigts de se faire égorger.

H, fais quelque chose, me laisse pas comme ça... 

Le récupérateur avait le regard porté sur la goule en face de lui, espérant le Salut de la part d'Arnold, une idée de génie qui mettrait fin à cette situation. Au lieu de ça, celui-ci se réajusta sur sa chaise, n'ayant pas l'intention de bouger.

Il va me laisser me faire buter ? Le sale ...

- " Vincent voici Axel, mon prospecteur.
Axel, voici Vincent, mon associé."

Le récupérateur ne comprenait pas, l'information avait peut-être était passée trop vite. Vincent ? Associé ? Pourquoi il avait un couteau sous la gorge alors si le mec derrière était l'associé d'Arnold. Axel commençait légèrement à être embrouillé là.

" La seule question à te poser c'est "Est-ce que je peux esquiver les balles ?". Alors connard, est ce que tu sais les éviter ?

Qu'est ce qui se passe encore ... ?

La pression sur la gorge d'Axel se fît légèrement plus forte, mais surtout plus hésitante, le récupérateur dos à la scène ne pouvait rien apercevoir à part "H" en face de lui pas plus inquiet que ça.

" Ce n'est rien, je m'en charge.
Ce que nous avons ici... ce n'est juste qu'un manque de communication. "
Le problème c'est que tu pars toujours d'un problème simple qui ne vaut même pas la peine de se pencher dessus, pour aboutir à quelque chose d’inutilement complexe et embrouillé. "

Il avait bien raison Arnold sur ce coup, complexe et embrouillé, il avait bien choisi ses mots sur ce coup. 

" Ouais... Ouais... asseyons nous tranquillement autour d'une bonne tasse de tisane, plutôt, hein ? "

" C'est le prospecteur dont je t'avais parlé. Axel Courtain le trompe-la-mort.
Avons nous besoin de mettre des couteaux sous la gorge pour faire les présentations ? "

" Je ... Je vais m'assoir avec vous ... C'est moi qui paye la tournée ... Alors ... hum-hum ! ... de quoi vous parliez, les amis ? "

L'homme derrière, retira le couteau de la gorge d'Axel, le récupérateur était plus que soulagé, il se senti en quelques sortes renaître, du moins il savait qu'il se coucherai vivant ce soir. L'homme, Vincent, vînt alors s'asseoir. Son physique surpris un peu Axel, certes étant un "spécialiste" de la drogue, il devait y toucher et c'était assez visible, du moins physiquement ça avait pas l'air d'être la joie. Le bonhomme faisait dans les 1m80, avec une apparence que l'ont pourrait qualifier de cadavérique, mais il ne faisait pas "junkie", pas comme les déchets de Métropolitopia, non, il avait la tête sur les épaules ça se voyait, et une paire de couilles de la taille de la tête du récupérateur pour oser faire ça surtout à Nécrotopia.

" Content de rencontrer, Axel ... Alors c'est toi qui récupère pour nous ? Désolé pour la p'tite peur, je suis d'un naturel méfiant avec les têtes que je connais pas ... "

" C'est réciproque. Mais c'est pas la meilleure manière de faire connaissance, méfiant j'te comprends c'est normal mais ... Tu tentes dégorger tous ce que tu connais pas ou bien c'était une spéciale pour moi ... ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin
Inscription : 01/09/2012
Messages : 681
avatar
Saint Vincent de Räzell
MessageSujet: Re: La mort est dans le prè   Sam 1 Fév 2014 - 0:05

Axel rétorqua à son agresseur devenu soudainement beaucoup plus calme et peu enclin à la violence, tant grâce aux mots d'Arnold que grâce au 38 d'Aldric, qui était toujours là à dévisager sa proie qui s'en tirait à bon compte.

Les goules dans le bar avaient été surprises de ne pas entendre de coup de feu et de voir la situation se régler sans cervelle sur la table ni carotide tranchée, mais finalement, ils reprirent de nouveau leurs activités. Ces cadavres ambulants étaient décidément d'une indifférence cynique. Avec les années et l'expérience, plus rien ne semblaient les atteindre, et il semblait qu'ils avaient fait de l'adage "chaque rad-luciole éclaire pour elle-même" une vérité faisant foi. Chacun ses soucis, et tant qu'on ne s'occupe pas de ceux des autres, on ne risquait pas de s'y embourber. Une philosophie de goule, qui, dans le cas présent, fut une vraie chance pour le Saint.

Le Saint eut un rire nerveux, un peu mal à l'aise, face à la réflexion un peu amère du récupérateur. Aldric sembla finalement obtempérer, rangea son arme, et retourna à sa table.

" Hahaha ... Je n'dégaine pas le couteau si vite, d'habitude ... Mais j'attendais que Arnold ait fini de discuter, et je vous écoutais ... Et j'ai cru qu'tu étais un tueur qu'il engageait pour me tuer ... Ahahah ... C'est bête, hein ? C'est la dope, ça m'rend un peu trop ... tu sais ... parano, parfois ... "

Le Saint était visiblement gêné par la tournure qu'avait pris les évènements.

" Bon, allez, trois Chateau-la-Pompe pour la peine, s'exclama t-il pour botter en touche et changer de conversation. Il s'absenta une petite minute au bar, paya les consommations au tenancier qui le regardait d'un œil accusateur, et apporta les trois canettes de vin. Elles étaient chaudes. Voilà pour toi, Axel. Et trinquons à cette mésaventure, ahahah ! "

Il décapsula sa canette, glissa l'anneau dans sa poche, et trinqua avant de boire une bonne rasade du vin trop chaud et tout bonnement infect. Puis, en s'essuyant le bouche avec sa manche déjà pourtant trop sale, il demanda à Axel :

" On devrait apprendre à mieux s'connaitre, j'crois. C'est vrai, c'est con, on est partit sur le mauvais pied. J't'emmène faire une virée après ça, okay ? Après tout, tu bosses avec H, et donc un peu avec moi. Et les amis de mes mis sont mes amis, tu vois ? Qu'est-ce t'en dis, gars ? "

_________________
Thèmes Musicaux

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 22 Masculin
Ville IRL : Avignon
Inscription : 31/08/2012
Messages : 466
Fonction : Admin
avatar
Axel Courtain
MessageSujet: Re: La mort est dans le prè   Sam 1 Fév 2014 - 14:25

" Hahaha ... Je n'dégaine pas le couteau si vite, d'habitude ... Mais j'attendais que Arnold ait fini de discuter, et je vous écoutais ... Et j'ai cru qu'tu étais un tueur qu'il engageait pour me tuer ... Ahahah ... C'est bête, hein ? C'est la dope, ça m'rend un peu trop ... tu sais ... parano, parfois ... "

" Un tueur ? Sérieux ? Je crois que j'ai quasiment tué personne dans ma vie. Et jusqu'a maintenant je te connaissais même pas. Tu t'es un peu précipité l'ami. "

" Bon, allez, trois Château-la-Pompe pour la peine. Hum, le récupérateur avait faillit y crever au Château-la-Pompe, ce qui fît esquisser un léger sourire au récupérateur. Vincent alla donc au bar pour chercher le vin et revînt alors avec le butin. " Voilà pour toi, Axel. Et trinquons à cette mésaventure, ahahah ! "

Le récupérateur imita alors le dealer et bu une gorgé de vin, chaud, âpre, rien de bien folichon enfin c'était tout de même largement meilleur que l'ignoble gnôle maison de ce rade qu'Arnold avait eut la délicatesse de faire découvrir à Axel, un parfum et un goût si exquis. Axel se mit à réfléchir, il avait pas en vouloir à Vincent longtemps, de toutes manières, en faisant les courses d'Arnold il sera confronté à Vincent souvent certainement et si Axel doit bosser pour Arnold encore longtemps vaut mieux avoir une relation amicale avec lui.
" On devrait apprendre à mieux s'connaitre, j'crois. C'est vrai, c'est con, on est partit sur le mauvais pied. J't'emmène faire une virée après ça, okay ? Après tout, tu bosses avec H, et donc un peu avec moi. Et les amis de mes mis sont mes amis, tu vois ? Qu'est-ce t'en dis, gars ? "
" Oui, vaudrait mieux, mieux se connaître. "On est" voilà un pluriel bien singulier, tu es venu foutre la merde, t'étais à deux doigts de me buter là. Axel esquissa un sourire. "Mec, ahah, j'ai faillis chier dans mon froc, j'te jure, ahahah, je me voyais déjà mort, putain tu m'as fais la peur de ma vie. Une virée ? Je sais pas, ça dépend c'que tu appelles une virée, si on en a la même définition je suis pas vraiment contre. Mais après ce que j'ai vu, tes virées si elle sont du même genre, j'suis pas trop chaud.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin
Inscription : 01/09/2012
Messages : 681
avatar
Saint Vincent de Räzell
MessageSujet: Re: La mort est dans le prè   Mar 4 Fév 2014 - 14:55

" Bha écoute, c'est toi qui voit, j'peux pas te forcer, répondit le Saint, dubitatif. Qu'est ce que c'était que ce branque ? Il avait vraiment l'air d'un pétochard. A se demander comment il avait survécu si longtemps comme récupérateur. Enfin, il était encore jeune, il avait le temps de mourir. Le Saint retourna son attention vers son associé. J'ai réfléchi à ce que tu me disais, l'aut' fois, Arnold ... Quand tu parlais d'engager du personnel. Honnêtement, j'étais pas chaud. T'sais c'qu'on dit : on n'est jamais mieux servi que par soi-même. Mais j'suis tombé sur un type, du genre, idéal. Surement fiable. J'l'emmène justement en virée dans une petite heure, faut que je le retrouve à la sortie de Necro'. Juste histoire de le former un peu et de lui apprendre les points positifs du métier. J'venais pour te dire ça, à la base, avant d'mal entendre ce que vous disiez. Et puis comme j'ai fixé le rencard à Necro', c'était sur la route. "

Il but une gorgée de Chateau-la-Pompe.

" C'est un bon p'tit gars, il a même pas seize ans, mais il fera un disciple idéal, je le sens. Un truc qui s'voit dans le regard, ça. "

Il regarda Axel, et lui jeta un regard condescendant et méprisant. Il n'y avait rien dans les yeux de ce récupérateur qui inspirait la confiance au dealer. Il avait une attitude corporelle fuyante, et il semblait être le genre de type a pas vouloir employer la violence quand c'était nécessaire. Le genre de type "gentil", qui se ferait pigeonner un jour ou l'autre à force de se comporter comme une chiffe molle, et qui balancerait ses employeurs dès que les types qui l'interrogent sortiront un pauvre couteau pour lui trancher une phalange. Le Saint ne le connaissait pas depuis 10 minutes qu'il pensait déjà que le mieux, ce serait de le tuer avant qu'il ne pose problème. Renouveler le personnel, c'est bon pour la sécurité, pensa t-il.

" Bon, tu viens pas, alors, Axel ? J't'en voudrais pas ... si tu as autre chose de prévu, ça peut se comprendre ... "

Le ton était franchement condescendant. C'était un peu comme si le Saint savait déjà quelle allait être la réponse de son interlocuteur, et, pour l'aider, il lui fournissait même l'excuse bidon pour se désister en bon lâche qui essaye de garder la face. Blaireau, pensait-il.

_________________
Thèmes Musicaux

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: La mort est dans le prè   

Revenir en haut Aller en bas
 

La mort est dans le prè

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Les morts prennent parfois plus de place que les vivant dans nos coeurs /Anti/
» LE SOLEIL D'AUSTERLITZ - 1805
» L'art délicat de l'assassinat | Hunter
» « Il y a des visages que l'on oublie pas. Dans la mort comme dans la folie »
» Mort d'un nombre important de poissons dans le Lac Azuei

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fallre :: Zone HRP :: HRP :: Archives :: ­Fallout Requiem :: Archives ::  Monde RP :: Autres Lieux :: Les Terres Désolées-