Partagez | 
 

 La Loi du plus fort [Préparation]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Masculin
Ville IRL : Rennes
Inscription : 23/10/2013
Messages : 353
avatar
Thomas Dole
MessageSujet: La Loi du plus fort [Préparation]   Mar 12 Nov 2013 - 22:27


Répartition des voix:
 


En plein de le Quartier Ouvrier, pas très loin du Bar des Immondices, il y avait un petit bâtiment. Et "petit" était un euphémisme. C'était une ancienne grosse pièce coincée entre deux ruelles, qui devait sûrement être abandonnée et en préparation de destruction avant la dernière grande guerre que le monde ait connu... Il manquait tout le toit, on y accédait par une porte a moitié pétée vu que des combles bloquaient toute l'entrée... Il n'y avait RIEN dans ce bâtiment. Aucune machine, aucun tableau, rien a piller, rien. Juste une énorme salle vide qui venait juste d'être réquisitionnée par Henry de Montenbourg pour devenir le Q.G. de la résistance... Si, la seule réquisition qu'avait exigé Dole aux goules était un bureau avec une table, un lit et un accès à de l'eau. On lui donna, en prenant au dessus de la grande salle vide un petit escalier, une sorte de petit bâtiment avec une énorme baie vitrée qui donnait sur tout... Le vide. A l'intérieur, un bureau en bois, avec un tabouret avec un pied bancal, et un lit de camp derrière. Quand à l'eau, Henry lui avait juste dit de laisser tomber et de se débrouiller pour amener des stocks de bouteille signé Lutèce... Ou bien de boire autre chose que de l'eau. Alternative qu'allait adorer Dole.

Thomas n'était pas arrivé seul. Enfin, déjà, il a fallu arriver ici...

Parce qu'il en a fallu faire, de la paperasse, avant d'aller pour Nécrotopia. Il avait confié temporairement le commandement du 14e de Ligne a Jean Lannes, son ancien compagnon d'arme, ce qui avait fait gueulé le Capitaine André Gaillard, qui s'était déjà fait cour-circuité le commandement du 14e il y avait longtemps, quand les deux étaient plus jeunes... Rien que pour recoller -encore- les morceaux avec Gaillard, il lui avait fallu utiliser de tas de stratagèmes. Au final, il lui promit de lui donner un sabre d'honneur et de le recommander pour une médaille, qu'il aurait soit disant mérité depuis longtemps...

Mais cela n'était pas important... Non, ce qui avait été important c'était de convaincre Gabriel Hénin de lui donner des forces. Sauf que a part deux instructeurs goules qui l'avaient accompagné jusque là, il n'avais encore rien reçu. Hénin lui avait promis des armes et des armures, qui ne pouvaient pas les relier à la FNF, et possiblement quelques gardes du corps ou cadre... Mais rien de concret. De plus, la FNF ne devait surtout pas être mêlée a ce qui allait se passer... Donc aucun soutient de quelconque groupe d'infanterie. En revanche, le colonel Chan, avec qui il entretenais des relations fructueuses, lui avait personnellement garanti qu'il aurait quelques hommes pour l'assaut contre Hazan et peut être un ou deux agents de la Reco pour l'aider.

"Bon... Ben, les clés sont a vous. Vos deux goules peuvent dormir dans le bâtiment, on a préparé des rideaux à l'écart avec des lits de camps...
-Oui... C'est... Charmant.
-Bon, beh, monsieur Montenbourg arrive dans quelques minutes. Moi je vais me barrer. Il vous donnera toutes les informations que vous cherchez. Si vous me cherchez je serais chez Hector. Si vos deux goules veulent je peux leur payer un verre. Par contre, vous, monsieur, bah... Avec votre tête c'est peut-être mieux que vous restiez à l'intérieur... Vous savez, c'est un peu...
-Je sais."

Dole s'assit sur le tabouret derrière le bureau, sortant un superbe stylo choisi avec goût, ouvrait son attaché-caisse, et sortait des papiers gribouillés, pleins de tâches, peu soignés. Dole prit une feuille, et leva le stylo au dessus, tout en regardant dans les yeux de la goule qui l'avait amené jusque là, quelques instants.

"Je... Je vais y aller, vous savez..."

La goule donna un petit signe et quitta le bureau. Immédiatement, un des instructeurs de la République ferma la porte à clé derrière, pendant que l'autre mit les rideaux.

"QUEL CONNARD !" commenta une voix grave et nasillarde. "Hazan a des espions chez les ouvriers, j'espère que cette sale pute va pas nous dénoncer !
-Vous vous inquiétez pour rien... Approchez vous."

Les deux goules donnèrent leurs papiers d'identité de Lutèce. Dole sorti la sienne. Il y avait dans le bureau une vielle cheminée. L'un des instructeur s'avança, sorti un briquet, et mis le feu aux trois, avant de les jeter dedans.

"Je vous promet de vous refaire vos papier après... Je sais a quel point c'est chiant..."

Il reprit une voix plus martiale, pour commander

"Messieurs, bienvenue dans l'opération Échec au Roi. Classifiée. Si vous vous faites arrêter, vous n'avez rien a voir avec la République. Si moi même me fais capturer..."

Il sorti un petit collier.

"J'ai une capsule de cyanure."

Il se rassit a son tabouret.

"Messieurs, je ne connais pas votre nom, et franchement, je ne veux pas a les savoir. A partir de maintenant, vous..."

Il pointait une goule étrangement encore bien arrangée, avec des petites lunettes de soleil noires et un gilet pare-balle en-dessous qui lui donnait un air imposant, d'un costume-cravate de mauvaise qualité contrasté par des rangers au pied.

"Vous serez Locuste.
-Quel nom de merde..."
-Vous, en revanche..."

Il pointait l'autre goule, plus silencieux, efficace. Lui portait des vêtements beaucoup plus fais pour la vie dans les Terres Désolées, ayant un mélange de divers vêtements et gardant ses armes et son gilet pare-balle au dessus de ses vêtements.

"Vous porterez le nom de Criquet.
-Mouais... D'ac."

Dole ne savais rien des deux goules, mais il avait devant lui deux grand héros. Des soldats compétents, qui avaient déjà vu le feu, et commençaient sérieusement a vieillir, prêt a transmettre leur savoir... Bien qu'ils étaient encore capables de se battre.

"Moi même porterais le nom de code Essaim.
-Où vous avez trouvé tout ces noms, monsieur ?
-C'est de la vermine qui s'infiltre dans les environnements favorables pour les exploiter, poétique, hein..."

Dole terminait de remplir un papier.

"Voilà officiellement pourquoi nous sommes là, au cas où quelqu'un nous demande... Nous travaillons pour une compagnie de caravane.
-Vous auriez pas pu trouver mieux, monsieur ? Parce que c'est pas pour dire, mais c'est facile a vérifier, ce genre de choses...
-Nan, on a pas le temps pour ça... Et je crois en Gabriel Hénin d'avoir fait le nécessaire.
-AH ! Et bah, si vous croyez en Hénin, vous êtes tombé loin !"

Il observa une montre de mauvaise qualité.

"Henry va bientôt être là..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 25/07/2012
Messages : 223
avatar
Maître du Jeu
MessageSujet: Re: La Loi du plus fort [Préparation]   Jeu 14 Nov 2013 - 13:19

Contrairement à ce que disait Dole, Henri mit un certain temps avant de se montrer.
C'est sans se presser qu'il arriva, habillé d'un bleu de travail dégueulassé de tâches de graisse et puant la sueur en plus du macchabée.

« Commadant, excusez moi de mon retard mais on a beaucoup de travail à l'usine et les contremaîtres nous surveillent ces salops, avec leurs putains de chronomètres. Je n'ai pas pu partir avant.
Alors ? Comment se passe notre opération ? C'est vous les deux instructeurs ? »


Il observa les deux goules de la FNF avant de leur serrer la main, chose qu'il n'avait pas fait avec le Commandant sachant que cela ne lui plairait pas (aussi bien à l'officier qu'à lui...).

« Quand seront livré les armes et les armures qu'on attend ? Il faudra faire ça très discrètement, j'ai peur qu'Hazan ne soupçonne quelque chose. J'ai quelques gars à moi qui l'observent mais c'est un peu compliqué pour nous autres les ouvriers de se promener dans le quartier des aristo. Sa garde personnelle nous surveille vous savez.
Vous avez déjà un plan de bataille ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin
Ville IRL : Rennes
Inscription : 23/10/2013
Messages : 353
avatar
Thomas Dole
MessageSujet: Re: La Loi du plus fort [Préparation]   Jeu 14 Nov 2013 - 18:01

"Un plan de bataille ?"

Dole semblait choqué de la question. Rarement les gens lui demandaient ça. Enfin, autrement que des personnes en uniforme, qu'il côtoyait tout le temps...

"Et bien, mon plan de bataille, c'est de la gagner, cette bataille ! Nous allons avoir affaire a un groupe de mercenaires armés, entraînés et bien équipés, qui ont l'avantage de leur petit éparpillement. Ce que je veux dire, c'est que si vous prenez une carte, vous verrez que Hazan occupe tout le terrain en hauteur, le long des murs du Pavillon de l'Horloge, et il est puissamment armé... Ces soldats auront juste a mettre des armes lourdes et a nous tirer dessus. Nous n'avons que un avantage tactique : Le nombre. Mais si vous voulez trouver assez d'homme pour épuiser toutes les munitions d'Hazan... Bonne chance.
Aussi, on ne peut pas gagner de façon tactique. Ni même opératif. Tout ce qu'on peut faire, c'est nous donner des avantages pour la bataille... J'avais pensé a plusieurs choses. Déjà..."


Il pointa aux deux goules.

"Messieurs Criquet et Locuste, ici présent. Ils sont de très bons sous-officiers, et ils prendront le rôle d'officier pour la bataille... Pensez pas que ce sera un défaut. Si on en croit Napoléon Bonaparte, c'était justement grâce a ça que la France a régné sur le monde, parce que les chefs avaient une âme de sous-off. Locuste et Criquet ne ferons pas des miracles. Nous n'avons pas des semaines devant vous... Mais il apprendra a tout vos hommes a tirer, se mouvoir, et massacrer les hommes d'Hazan en ne reculant jamais.
D'ailleurs, Henri, vous me serez utile. Hazan est charismatique. Vous aussi, vous devrez parler aux hommes. Je peut vous écrire quelques discours, si vous voulez. Assurez vous que tout les soldats soient persuadés -et a raison, d'ailleurs- de se battre pour leur famille. Assurez vous que les braves seront honorés quand vous dirigerez, et au contraire, que si ils perdent, Hazan fera une chasse aux sorcières...
Enfin, vous pouvez aider, directement, a l'usine, avec vos gars. Vous ne disposez pas directement d'armement conséquent, bien sûr... Mais vous avez de la poudre brute, peut-être des explosifs de chantier... Vous pouvez fabriquer des bombes artisanales. Vous attendez pas a grand chose. Elles seront a peine plus puissantes que des grenades... Mais elles seront simples a produire, en grande quantité, et auront un avantage psychologique indéniable sur l'ennemi."


Il joua avec son stylo, le faisant passer entre les doigts.

"Malheureusement, tout cela inclus ce que nous avons a portée... La FNF se devra de nous aider. On peut reprocher ce qu'on veux à Gabriel Hénin, il n'est pas stupide. Il sait que ses intérêts sont ici. Il vous amènera des armes, et des armures. Tout sera hétéroclites. Vous aurez des hommes avec des superbes armes ouvragées et d'autre avec une pétoire qui les sautera à la gueule... Il faudra trier les troupes en qualité. Heureusement, mes deux instructeurs seront utiles.
Dernière chose dont j'ai besoin, mais ça ne dépend pas de vous. Ni de Hénin, en fait. Chan me doit un service... J'ai déjà sauvé un, enfin... Une de ses agents, pour dernière action en date. En réalité Chan me devais déjà des choses du temps où je n'étais qu'un sous-lieutenant de merde et que j'ai dû espionner des soldats de la FNF pour son compte... Il est censé m'aider. Il me donnera sûrement une petite escouades de forces spéciales. Peut-être juste un agent. Cela n'est pas important. Je vais affaiblir Hazan, le surveiller, guetter ses effectifs, savoir où frapper, et descendre les hommes qui organisent sa garde... Ne croyez pas n'importe quoi, ce sont des mercenaires, qui le protègent, ils s’enfuiront comme des pucelles si ils ne sont pas guidés par leur chef, je vous en assure..."


Il se leva, et posa son revolver Napoléon sur la table.

"Quand a vous, Henri, si les contremaîtres vous font chier... Croyez moi qu'ils feront pas long feu".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 25/07/2012
Messages : 223
avatar
Maître du Jeu
MessageSujet: Re: La Loi du plus fort [Préparation]   Sam 16 Nov 2013 - 0:43

Henri avait écouté avec la rigueur d'un soldat, limite au garde à vous.
Quand Dole eut fini il se détendit.

« Bien, ça s'annonce très bien ça. Enfin la libération pour nous le peuple !
Je vais annoncer ça aux autres. Ne vous inquiétez pas Commandant, je sais que je ne paye pas de mine comme ça mais je sais parler. Vous me verrez en costume cravate vous ne diriez pas ça, je n'ai pas besoin de vous pour écrire un discours, aussi charismatique que vous puissiez l'être, je saurais trouver les mots justes pour motiver mes hommes, car je sais ce qui les anime, je connais leur fureur ! Ce ne sont pas simplement mes hommes, ce sont mes collègues, mes amis, mes camarades ! Et nous combattrons côte à côte pour faire tomber Hazan ! »


Il calma son enthousiasme qui commençait à déborder un peu.

« En effet nous fabriquons des munitions dans l'usine, mais la poudre et les produits finis sont stockés et gardés précieusement par la garde de Hazan. On ne pourra pas mettre la main dessus facilement. On a bien un peu de poudre quand on fabrique les munitions, mais on en récupérera pas beaucoup, trop peu pour faire nombreuses bombes. Il faudrait s'attaquer d'abord au stock et à la poudre. Enfin, c'est vous qui voyez, c'est vous le chef.
Ensuite, je sais pas qui sont ce Hanin et ce Channe, mais j'espère qu'ils feront ce qu'il faut.
Combien de temps prendra l'organisation de la révolte Commandant ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin
Ville IRL : Rennes
Inscription : 23/10/2013
Messages : 353
avatar
Thomas Dole
MessageSujet: Re: La Loi du plus fort [Préparation]   Sam 16 Nov 2013 - 9:11

"Ils gardent précieusement de la poudre ?"

Dole hésitait. Il se leva et se dirigea vers la fenêtre pour regarder le bâtiment.

"Cela est... Génant. Mais pas un problème. Est-ce que vous savez quel est le bâtiment où la poudre est gardée ? Si c'est proche du pavillon de l'horloge, car je doute que les aristos gardent directement chez eux ce genre de choses. Mais... Si il est juste près de leurs murs... Au moment du soulèvement, on pourra y mettre le feu... Ce sera plus efficace que des petites bombes."

Il se tourna vers Henri.

"Le moment de la révolte approche a grand pas. Je donne a mes goules 2 semaines pour entraîner tout le monde. En attendant, je vais guetter les renforts de la FNF. Nous allons mettre a profit ces 2 semaines... Est-ce que vous connaissez le nom du chef de la garde de Hazan ? Nous allons essayer de l'affaiblir avant la bataille..."

_________________
Thèmes :
Tribut Républicain:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 25/07/2012
Messages : 223
avatar
Maître du Jeu
MessageSujet: Re: La Loi du plus fort [Préparation]   Sam 16 Nov 2013 - 13:50

Henri bégaya.

« Euh... co... commandant, je sais où il planque leur poudre, mais j'espère que vous n'avez dans l'idée de faire tout sauter. Si c'est ça que vous avez en tête je devrais vous arrêter.
C'est ma ville dont on parle, je veux sa libération, pas sa destruction, je ne veux pas me retrouver à la tête d'une ruine qu'il faudra reconstruire. Si on peut éviter les destructions matériels ça serait mieux.
Même de petites bombes je ne sais pas si ça sera judicieux d'en utiliser. Vous avez vu comme les murs sont fissurés, imaginé que les vibrations des bombes les fasses tomber. Nécrotopia s'écroulerait.
Non franchement Commandant, ça serait catastrophique. Certes on pourrait gagner, mais la victoire serait bien amère pour tout le monde ici. »


Henri se mit à réfléchir, un doigt sur son menton décharné.

« Hum... je crois que le chef de la garde d'Hazan est une goule d'avant guerre qui s'appelle Joshua. C'est celui qui est toujours en amure de combat, avec un FLAMAS qu'il a dut trouver sur le cadavre de l'un des votre, peut être l'a t-il même tué lui même...
En parlant de FLAMAS, quand est ce qu'on a les armes que vous nous avez promis ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin
Ville IRL : Rennes
Inscription : 23/10/2013
Messages : 353
avatar
Thomas Dole
MessageSujet: Re: La Loi du plus fort [Préparation]   Sam 16 Nov 2013 - 14:01

Dole agita les mains en l'air.

"D'accord, d'accord ! On fera rien sauter ! Mais vous devez comprendre que ça va être le bordel ! Ce sera un assaut de front ! Et j'ai déjà fait un assaut de front, au pont de Mirabeau, je peut vous dire que c'est pas beau ! De plus il faudrait que vos hommes soient incroyablement résilients, encadrés, voire drogués pour faire ça ! Il faudrait que vous me donniez une carte du palais du Louvre, que je sache quoi faire avec ce bordel..."

Quand il entendit se prononcer le mot "FLAMAS", en revanche, il s'hérissa.

"Joshua, alors ? Et bien, monsieur de Montenbourg, on va devoir tuer ce connard... Est-ce que vous connaissez ses habitudes ? Où est-ce qu'il mange ? Si il est entouré ? Les mercenaires doivent le craindre plus que l'aimer... Avec sa mort, je peut vous parier que les mercenaires abandonneront avant même que nous marchions vers eux. Que pensez vous de ça, Henri, je ne connais pas grand chose là dessus. Est-ce que les soldats de la garde ont de la famille dans le quartier ouvrier ? Car croyez moi qu'ils ne tueront pas leurs parents ou leurs enfants..."

Dole pris alors une voix plus calme.

"Essayons de ne pas aborder le sujet de la FNF. Normalement, les livraisons d'armes devaient commencer le soir même, mais uniquement par petite parts... On ne pouvait pas amener d'un coup tout les flingues, alors la compagnie de transport, inventée de toute pièce par Lutèce, devait venir apporter officiellement de l'alcool, de la nourriture et autres denrées pour les ouvriers. Les armes seraient cachées dedans. De plus, les gardes de Brahimes sont des soldats de la FNF, et peut-être serais t-il possible qu'ils participent à l'opération... Je n'ai aucune certitude pour le moment."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 25/07/2012
Messages : 223
avatar
Maître du Jeu
MessageSujet: Re: La Loi du plus fort [Préparation]   Sam 16 Nov 2013 - 19:32

« Une carte ? Ouais, on peut facilement vous donner ça. Je dirais à l'un de mes hommes de vous en fournir une. Ça m'étonne que la FNF n'en ai pas d'ailleurs, je vous pensé plus informé, on raconte que vous auriez une grande base de données sur Paris. »

Henri se gratta le nez avant de se rendre compte que celui-ci avait disparu.

« Je ne connais rien de ce Joshua, je sais juste qu'il patrouille parfois avec trois de ses hommes. Mais ils sont bien équipés ces couillons là.  Je connais pas sa famille ni rien. Je sais juste que c'est Hazan qui paye les mercenaires, donc même si on tue Joshua ils continuerons. Et je sais qu'il paye bien, les mercenaires se battront jusqu'au bout pour garder Hazan et leur place confortable.
Sinon je crois que vous n'êtes pas très au point en ce qui concerne les goules Commandant parce que... on a ni enfants ni parents... donc ni les ouvriers ni les gardes de Hazan n'ont de famille.
Bien sur y'a des types qu'on aime plus que d'autres, quand ça fait 100 ans qu'on vit ici on s'attache à certains comme des frères. Mais les gardes ne se mélangent pas beaucoup avec les ouvriers, il y en a peu qui compte comme leurs amis. »

Henri regarda sa vieille montre accrochée à son poignet décharné.

« Il est heure que je vous laisse Commandant. Fait en sorte que les armes soient livrées rapidement et en toute discrétion. Si jamais les hommes de Hazan vous repère c'est foutu. Je vais envoyé quelqu'un pour vous apporter votre carte et emmener vos deux goules à l'usine pour leur faire visiter nos locaux et leur présenter les ouvriers. Sur ce, j'ai eu une grosse journée, il faut que je me repose. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin
Ville IRL : Rennes
Inscription : 23/10/2013
Messages : 353
avatar
Thomas Dole
MessageSujet: Re: La Loi du plus fort [Préparation]   Sam 16 Nov 2013 - 21:49


PARTIE II


Répartition des voix:
 

C'était une nuit sans lune sur l'autre berge de Nécrotopia. L'une des goules instructeurs, Criquet, avait son fusil sur son genou qui était levé, pendant que l'autre touchait le sol. Il avait une main avec un gant, qui était placée sur le bout de son fusil, et l'autre doigt tout près de la gâchette. Au même moment, Locuste était en train d’entraîner les goules a se déplacer comme une vraie escouade militaire, en courbant un peu le dos, en se déplaçant rapidement. Il essayait aussi de leur inculquer des notions simples de l'armée. Il pensait les diviser en groupes qui tourneraient pour l'entraînement. Jamais il n'avais eu a faire son travail de conseiller dans des délais aussi court, et il était évident que la plupart d'entre eux servirons de chair à canon.
Dole regarda sa montre, même si il était très dur de pouvoir observer dans la nuit. Il était plus de 2 heures du matin. On entendais alors beugler. C'était des brahimes qui avaient du mal a marcher dans la nuit.


"La pause est finie, Criquet... Lève-toi..."

Dole se mit sur ses jambes, un Churchill vieillissant à la main. En réalité, même si il était bon tireur et avait les minimums requis d'un leader de la FNF, sa condition physique ne le permettait pas vraiment de faire ça. Il était assez endurant, mais il était chétif, un nain avec deux pieds gauches... Il s'accola a ce qui restait d'un mur, avant de sortir une lampe torche. Criquet se coucha derrière le muret, et visa avec son fusil droit devant lui.

"Criquet... Comment on fait FNF en morse, déjà ?
-2 court 1 long 1 court, puis 1 long 1 court, et enfin de nouveau 2 court 1 long 1 court..."

Dole s'agenouilla tout en restant collé au mur. Il éclaira alors le sorte de plateau devant lui. Il y avait 5 soldats et 3 brahimes, qui, immédiatement, se fixèrent, sautèrent au sol et se préparèrent a tirer. Dole écrivit FNF en morse, sa lampe torche illuminant les hommes a chaque fois. Après cela, on lui répondit. 3 longs. Puis 1 long, 1 court et 1 long. Dole et Criquet se levèrent, et foncèrent de toute leur force vers les 5 personnes qui venaient d'approcher. Ils portaient tous des vêtements variés, fait pour la vie dans les TDs, avec un gilet pare-balle au dessus, des genouillères pour certains. L'un d'entre eux brisa les rangs, et vint s'approcher du Commandant, lui mit une main sur l'épaule et baissa sa tête avec lui.

"Capitaine Gérard, section d'exploration..."

Sa voix était grave, presque nasillarde, ce qui lui apportait en charisme.

"Vous avez un moyen de faire entrer les sales bêtes là dedans ?"

Il observa attentivement la goule derrière Dole, qui portait un Churchill avec le doigt sur la détente. Les deux hommes se dévisagèrent. Ils avaient autant d'expérience l'un l'autre, mais ils s'étaient, avec un seul regard, déjà haïs.

"La goule est avec vous ?
-Ouais je suis avec vous, et mon nom c'est Criquet..."

Il attrapa les rênes d'un brahmine, et le tira de toutes ses forces.


"Dépêchons... On a peut-être une couverture mais on va être louche... Il faut qu'on foute tout ça dans un entrepôt pas loin, les ouvriers vont nous aider a nous débarrasser des munitions..."

Il observa la seule femme du groupe.

"Hey... Content de vous voir... Vous avez l'air en meilleure forme que quand je vous ai trouvé. Vous me devez un verre..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 22 Masculin
Inscription : 20/10/2013
Messages : 58
avatar
Michel
MessageSujet: Re: La Loi du plus fort [Préparation]   Sam 16 Nov 2013 - 23:23

On avait prévenu Michel 2 jours après le rapport sur l'échec de la mission Yves Man a Lutèce.
La petite caravane de ravitaillement partit le lendemain.
Elle était composée de 3 brahmines lourdement chargé, apparemment c’était du matériel pour Nécrotopia d’après le rapide briefing qu’on leur avait fait.
Apparemment on leur ferait un briefing complet une fois sur place.
L’escorte quand a elle était constituée de 5 hommes en le comptant :
-Le Capitaine Gérard de la section d'exploration, c’était le responsable de cette expédition
-L’Adjudant Duval, de la section d’infanterie,
-Le Sergent Versailles, de la section d’exploration, la seule femme de l’expédition,
-Le Caporal-chef Petit, de la section d’infanterie,
Cette mission de ravitaillement était composée seulement de vétérans apparemment.
 
Après plusieurs jours de marche ils étaient arrivés à Nécrotopia sans soucis particuliers.
Le voyage s’était fait en silence quasiment du début à la fin. Apparemment aucun d’entre eux n’était bavard.
 
Ils arrivèrent à Nécrotopia en pleine nuit. Pour être tout à fait exacte ils n’étaient pas à Nécrotopia mais sur la rive opposée. Malgré la nuit ils pouvaient distinguer vaguement la ville.
Ils s’arrêtèrent brusquement éclairé par une lumière vive venant d’un petit muret à une dizaine de mètres. Comme un seul le petit groupe se plaqua sur le sol armes pointé vers le muret, le doigt en suspension sur la tête.
La tension s’apaisa lorsqu’ils reconnurent FNF en morse.
Tous se relevèrent et le capitaine répondit au message.
 
Deux hommes, ou plutôt un homme et une goule arrivèrent en courant courbés. Le Capitaine discuta rapidement avec eux et la goule partit avec une brahmine
-Dépêchons... On a peut-être une couverture mais on va être louche... Il faut qu'on foute tout ça dans un entrepôt pas loin, les ouvriers vont nous aider a nous débarrasser des munitions..., leur dit l’homme qui apparemment commandait cette mission. C’était un petit homme qui ne ressemblait pas à un combattant.
Ils se mirent à suivre la goule. Lorsque le Sergent Versailles passa a proximité de l’homme chétif celui-ci lui dit.
-Hey... Content de vous voir... Vous avez l'air en meilleure forme que quand je vous ai trouvé. Vous me devez un verre...
Apparemment ils avaient du faire une mission ensemble.
 
Le petit groupe suivie la goule dans le silence jusqu'à un entrepôt plein de goules qui aidèrent a déchargé les brahmines.
Michel alla s’assoir dans un coin et but une longue gorgé de whiskey de sa gourde tout en allumant une cigarette.


Dernière édition par Michel le Mar 19 Nov 2013 - 18:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 29 Masculin
Ville IRL : Compiègne
Inscription : 09/10/2012
Messages : 306
avatar
Versailles
MessageSujet: Re: La Loi du plus fort [Préparation]   Dim 17 Nov 2013 - 11:52

Retour à la maison, la silhouette partielle du Louvre trahies par les reflets de lune et l’éternel système d'éclairage marquant, en pleine nuit, un flagrant contraste entre le quartier ouvrier et le bourgeois, tout ces éléments avaient l'air de déjà vu d'une sale rengaine à l'arrière gout cadavérique. L'escorte n'étais pas bavarde, ça lui convenait sa mâchoire était bloquée par les images de vengeance sanglante qui lui traversaient l'esprit, quoiqu'il arrive une goule allait bientôt mourir.

-Hey... Content de vous voir... Vous avez l'air en meilleure forme que quand je vous ai trouvé. Vous me devez un verre...

Elle bascula le regard en direction de l'officier. Dole surement, il correspondait parfaitement à la description de Chan. Elle salua son officier.

"Mon commandant."

En tenue civile complète avec protection par-balle et cache poussière, le sergent avait les traits tirés par une coiffure en queue de cheval. Malgré l'absence de sa tenue militaire habituelle, elle était en service et tenait fermement son QSG-1 enfin retrouvé alors qu'un Garibaldi anonyme avait pris la place de son PL-A1 perdu.

_________________
Thème musical**♪**Thème Mission FNF


Dernière édition par Versailles le Mer 20 Nov 2013 - 23:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin
Ville IRL : Rennes
Inscription : 23/10/2013
Messages : 353
avatar
Thomas Dole
MessageSujet: Re: La Loi du plus fort [Préparation]   Dim 17 Nov 2013 - 12:19

Les hommes se mirent a plusieurs pour tirer les brahmines. Il leur fallait traverser la berge et entrer dans le quartier ouvrier... Ce fut ridiculement facile, même si le convoi était constitué d'humains. Alors qu'ils commençaient a franchir le pont les reliant, des goules coururent pour les atteler, et malgré leurs plaintes, les animaux se retrouvaient a marcher en pleine nuit dans les rues de l'ancien palais du Louvre. Là, on les foutu dans le bâtiment qui allait servir de base, on les accrocha aux murs ou aux vielles canalisations d'eau, et tout le monde s'attela.

"Mm... Henri va être content."

La goule regarda les poches des ruminants.

"Mouais, vous dites ça, monsieur, mais c'est vachement varié... Et ça ressemble plus a des armes de psychotiques que a de vrais flingues.
-Tu t'attendais a quoi ? 3 sections de FLAMAS avec armes lourdes ? Tout ce que je veux savoir, c'est si on peut tirer avec...
-Vous inquiétez pas pour ça, alors, monsieur. Je vais commencer a décharger ce bordel.
-Bien..."

Dole sorti un paquet de cigarette, en prit une, et l'alluma, pendant que les agents de l'exploration débutèrent le rangement des armes, sur des tables bancales ajoutées par la résistance ou a même le sol. Dole fuma, et se retrouva a tousser comme un porc dès le début.

"Crevez pas m'sieur ! La République a encore besoin de vous !"

Une deuxième goule arriva.

"Woah, tout ces flingues ! Je viens de finir le premier entraînement, ils sont pas mal, pour ceux que j'ai reçu...
-Ouais, ouais, peut importe... Hé, pour tout les agents de l'explo, asseyez vous face a... Disons, ce pan de mur, ici."

Il passa sa cigarette a l'une des goules, avant d'approcher des 5 militaires.

"Mesdames et messieurs, on va commencer a faire simple. Deux d'entre vous vont ramener les brahmines à Lutèce. je vais avoir besoin de plus d'armes et vous referais les trajets."

Gérard avait déjà choisi Duval et Petit.

"Pour ceux qui restent... Bienvenue dans l'opération Echec au Roi. Je suis sûr que vous n'avez pas été briefés, du coup on va faire simple. Nous allons renverser l'aristocrate Hazan pour mettre au pouvoir l'ouvrier de Montenbourg. C'est encore plus paradoxal que je fasse ça alors que j'ai arrêté le révolutionnaire Stanislas qui voulait a peu près la même chose... Dans tout les cas, vous allez m'être utiles. Les deux goules qui sont en train de faire les larbins ici sont des instructeurs. Dans quelques semaines, avec leur entraînement et les livraisons d'armes, nous en aurons fini. Mais j'ai encore besoin de vous ici. Déjà, pour le combat que nous allons avoir pour attraper Hazan. Je vais être honnête avec vous, je n'ai aucune information sur la garde personnelle de Hazan. Tout ce que je sais, c'est qu'il ont plein de flingues... Quand l'assaut commencera, les goules seront seules a se battre. Mais nous et les instructeurs de la FNF, nous allons pénétrer dans le pavillon de l'horloge et profiter de l'assaut pour capturer Hazan de nous même. Avez vous des questions ? Parce qu'on va se mettre au travail rapidement..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 29 Masculin
Ville IRL : Compiègne
Inscription : 09/10/2012
Messages : 306
avatar
Versailles
MessageSujet: Re: La Loi du plus fort [Préparation]   Mer 20 Nov 2013 - 0:01

Versailles observait les deux membres de l'infanterie prendre le chemin du retour à peine arrivés. Ils n'étaient plus que trois membres des forces de la nouvelle France sous le commandement de Dole, trois éléments visiblement expérimentés pour influencer sur la révolution d'une des localités les plus fermées. Le commandant avait pris la parole, un petit homme à la voix claire, une tête de série de l'infanterie commandant une petite unité liée aux opérations spéciales.

Versailles ne fut pas surprise de constater plusieurs divergences entre le discours du capitaine et celui de Dole. Le commandant avait une réputation assez spéciale. Aimé ou détesté, conservateur à souhait et officier excentrique, la goulophobie ne semblait pas faire partie de son CV. Espérons qu'il n'y ai pas conflit d’intérêts dans la  petite chaîne de commandement, Michel et moi pourrions le payer au prix fort. Concentrée sur son supérieur, elle gardait toutefois une part de ses pensées vouée à la recherche et à l'assassinat de Gladys, "sœur" traîtresse à sa famille.

"Monsieur ?"

"Sergent ?"

"Excusez la question monsieur,  mais où en sommes-nous ? Je veux dire les armes viennent d'arriver. L'instruction doit-elle encore être effectuée avant que nous ne passions à l'attaque ?"

Michel et elle-même étaient en ligne face à Dole alors que le capitaine se tenait entre-eux sur le côté.

_________________
Thème musical**♪**Thème Mission FNF
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin
Ville IRL : Rennes
Inscription : 23/10/2013
Messages : 353
avatar
Thomas Dole
MessageSujet: Re: La Loi du plus fort [Préparation]   Mer 20 Nov 2013 - 15:43

"Où en sommes nous ?"

Dole était fatigué. Il avait déjà passé plus de 17 heures sans dormir. Ses deux goules instructeurs étaient déjà parti depuis longtemps a leur quartiers de fortune. Il attrapa une canette de vin, comme celles répandues aux quatre coins de Paris, avant de l'ouvrir et boire d'une traite.

"Nous avons... Enfin, j'ai perdu énormément de temps... Dites moi, sergent, est-ce que vous savez des choses sur Hazan ?"

Il attrapa une chaise, la fit glisser vers lui, et s'assit, croisant ses jambes, tout en portant la canette a sa bouche.

"Hazan est clairement chiant, ça, c'est sûr... J'ai tenté de mener des négociations avec ce sale narcissique. Un homme intelligent, je dois avouer, mais nous n'avons plus le choix... Malgré tout ce qu'il fait pour son peuple, nous allons le renverser, et mettre au pouvoir un futur dictateur. Et vous savez pourquoi ? Parce que la République le veux."

Il bu une grande partie de sa canette, avant de couper court a toute réaction des 3 soldats.

"Les deux goules que m'ont accordé les services de la FNF n'ont fait que commencer leur instruction. Cela fait quelques heures maintenant. On a appris a un grand groupe comment bouger en escouade. Mais maintenant, avec des armes, on va enfin pouvoir passer a l'entraînement... Il sera court. Quelques jours, voir quelques semaines, et il sera globalement difficile a produire, vu qu'il sera nécessaire de les diviser et ne pas se faire prendre... Mais ne vous inquiétez pas. Il sera globalement complet. Tous saurons comment tirer, recharger et se mettre a couvert. Par contre, nous avons quelques problèmes..."

Il termina sa canette, avant de la presser et de la lancer au loin, résultant en un tintement qui fit un écho dans toute la pièce vide.

"Putain... Bon, ce qui est important de savoir, c'est que en même temps que nous gagnons nos forces, il faudra affaiblir l'adversaires. J'avais pensé a des missions d'assassinat, mais ça fera du remous, ce sera compliqué et puis Hazan est centralisé. Il a pas besoin d'encadrement pour ses gardes comme nous... En revanche, vous pouvez vous sentir libre de participer a l'entraînement. Tenez, vous par exemple, mademoiselle, j'ai appris que vous aviez de bons résultats au tir...
Mais cela n'est pas important. Quand l'assaut commencera, et il commencera dans très peu de temps, Nous devrons attaquer le palais d'Hazan. Voyez vous, moi même et les 2 goules servirons d'encadrement et de commandement aux forces de Montenbourg. Nous ferons un énorme écran de fumée, un assaut important, et pendant ce temps, où nous ferons du chaos dans le Louvre, les hommes d'Hazan seront mobilisés. C'est là que vous interviendrez.
Dès que les 2 gars qui étaient avec vous serons de retour avec le reste des armes, vous monterez une équipe. Vous aurez des armes, des cordes, et plus important encore, de quoi vous couvrir le visage. Vous allez grimper sur le Pavillon de l'Horloge, tuer la garde personnelle et rapprochée de Hazan... Et ce cher maire, il va... Disparaître."


Il se leva immédiatement, et s'approcha juste devant les 3 hommes, assez pour qu'ils puissent sentir son odeur de vinasse, de tabac premier prix et de poudre.

"Henri de Montenbourg fera un exemple de Hazan. Si il parvient a prendre le pouvoir, ils l'exécuterons avant de faire une bonne purge des aristocrates. Cela ne doit pas... Cela n'arrivera pas... Non pas parce que je m'occupe vraiment du sort des aristos, mais parce que si Henri se retourne, nous aurons toujours un joker. Bien sûr je suppose qu'il sera énervé de ce que la République lui a fait... Mais il nous sera reconnaissant de l'avoir remis en place."

Dole lia ses mains dans son dos, se retourna, et bailla un peu.

"Enfin bref... Messieurs. Dès demain, nous commencerons un peu l'entraînement. Et pendant ce temps, vous trois pourrez faire de la reconnaissance du Pavillon de l'Horloge."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 22 Masculin
Inscription : 20/10/2013
Messages : 58
avatar
Michel
MessageSujet: Re: La Loi du plus fort [Préparation]   Mer 20 Nov 2013 - 18:50

Le Commandant Dole avait paru fatigué lors de son briefing. Cette fatigue s’était d’ailleurs ressentit dans son briefing. Il avait en effet demander au Capitaine Gérard ainsi qu’a ses deux sergents d’aller faire une reconnaissance au Pavillon de l’Horloge, ou le maire de Nécrotopia avait élu domicile avant d’aller se reposer.
 
Depuis plusieurs dizaines deminutes les trois militaires avaient essayé de trouver une solution pour effectuer cette mission sans être repéré mais aucune solution ne leur était apparut.
En effet trois humains se trouvant à proximité de la résidence du maire seulement quelques jours après qu’il eut été menacé, du moins officieusement, par la FNF passerait forcement pour suspect.
 
La meilleure solution consistait, d’après le Gérard, à envoyer les deux goules de la FNF en infiltration parmi les mercenaires de Hazan pendant que les humains s’occupaient de la formation des goules.
Cela leur permettrait d’obtenir des informations sur les protocoles de sécurité mis en place en cas de danger pour le maire ainsi que sur le nombre de garde, l’armement, les points faibles et la composition des lieux.
 
Le Capitaine comptait en parler au Commandant dès que celui-ci se serait réveillé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 29 Masculin
Ville IRL : Compiègne
Inscription : 09/10/2012
Messages : 306
avatar
Versailles
MessageSujet: Re: La Loi du plus fort [Préparation]   Mer 20 Nov 2013 - 19:09

"Capitaine, sauf votre respect. Je connais l'endroit et mobiliser le personnel goule en charge de l'instruction nous ferais perdre un temps précieux."

Versailles pris grand soin à choisir les mots qu'elle allait utiliser devant son supérieur. Elle était habitué et formée à une façon de commander typique d'Arthur Balcan et devait s'adapter.

"Notre unité est partie en reconnaissance en plein territoire amazone récemment, je doute que les goules soient plus hostiles ou plus dangereuses."

Elle emmena le petit groupe à l'écart, d'un endroit donnant sur une multitude de reflets de lune brisés en mouvement, la seine.

"En longeant les quais en direction du pont du Caroussel, il existe plusieurs points d'entrées que nous pourrions utiliser depuis la chute des bombes. La nuit devrait couvrir notre entrée, je ne vois aucun obstacle à la reconnaissance si ce n'est la malchance de croiser la route d'un mollusque vitreux. De là, nous pourrons surement déjà évaluer la présence de la milice à l’extérieur."

"Très bien sergent dans ce cas, après vous."

*Trop aimable*

Les tenues civiles renforcés permettaient de passer inaperçu et offrait une certaine mobilité sans pour autant égaler celle des tenues de forces spéciales. Le soucis résidait dans l'absence du casque si pratique, offrant la possibilité de puiser dans n'importe quelle petite source de lumière pour offrir une vision acceptable même en pleine nuit.

"Attention ou vous mettez les pieds."

"Mieux vaudrait éviter de se rapprocher d'avantage des berges."

La petite escouade de trois avançait à couvert au milieu de la grande rue encombrée qui s'écroulait et craquait entre la fleuve Parisien et Nécrotopia. Au loin on pouvait entendre des cris d'animaux, surement des radcaniches et quelques échos de détonation. Peu importe l'heure, le capitale ne dormais jamais. Guidés par une faible lumière émise des BEC 3000 et le clair de lune, ils arrivèrent rapidement à hauteur des brêches décrites par Versailles.

"A couvert !"

Le capitaine avait l'oeil et l'experience, il les avait repérés bien avant les deux sous-officiers.
Au milieu de la seine plusieurs tirs d'armes energétiques fusaient.

"Le pont carrousel, il est effondré, ils ne viendront pas par ici. Une unité FNF ?"

"Peu-importe, continuons."

"C'est par là."

Au premier étage de l'architecture historique lissée par le temps, une large brêche de deux étages supplémentaires donnait vers l'obscurité de l’intérieur. Les prises n'étaient pas toute sures mais une session d'escalade pouvait être envisagée.

"Depuis cette brêche, nous pouvons accéder à des étages inaccessibles depuis l’intérieur de la ville. C'est ancien, non entretenu et ça s'effondre. Si on fait attention, on peut facilement prendre position et observer la cour et le pavillon sans risquer d'être repérés."

"Vous êtes sure de votre coup sergent ?"

"Noé Jaillard."

"Pardon ?"

"Un marchand itinérant, c'est ici qu'on se retrouvait secrètement quelques mois à peine avant mon engagement monsieur, les goules ne regardent pas par ici."

Elle souffla et secoua la tête vivement pour rester concentrée. La pierre était fissurée et instable mais l'architecture typique et les restes de statues formaient une série de prise assez fiable. En spécialiste de ce petit passage, elle commença à aller vers le mur.

"Sergent, prenez ça avec vous."

Le capitaine sorti une longue corde de son pauetage léger, qu'il tendit à celle qui allait visiblement ouvrir la voix.

"Je fais vite, une fois là-haut je tacherais de vous assurer."

Sans un dernier regard pour ses collègues, elle s'élança avec grâce et agilité, avant de disparaitre dans l'obscurité. Au bout de quelques secondes, un bout de la corde s'échoua aux pieds de Michel.

"La voie est libre."

_________________
Thème musical**♪**Thème Mission FNF


Dernière édition par Versailles le Jeu 21 Nov 2013 - 0:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 22 Masculin
Inscription : 20/10/2013
Messages : 58
avatar
Michel
MessageSujet: Re: La Loi du plus fort [Préparation]   Mer 20 Nov 2013 - 21:50

Les deux hommes observèrent Versailles. Celle-ci semblait plongée dans ses souvenirs.
Soudain elle émergea après quelques secondes d’absence seulement.

Le Capitaine lui tendit une corde d'escalade tandis qu'elle commençait son ascension. Elle semblait être perturbée d’être revenu ici.
 
Sa manière d'escalader la paroi montrait une certaine habitude et une certaine habilité. Le Sergent se surprit même a observer son corps se faufiler avec grâce de prise en prise.
Les sergents n'étaient pas tous des alcooliques, pleins de cicatrices et grincheux comme lui apparemment.
Cette fille était même pas trop mal.
La corde d'escalade tomba aux pieds de Michel ce qui le sortit de sa rêverie.


Le Capitaine commença son ascension pendant que Michel faisait le guet.
Une fois le Capitaine là-haut, ce fut son tour.
L’escalade se fit sans trop de difficultés.
 
Ils étaient dans le pavillon Denon. Celui-ci tombait en ruine et était totalement désert. La façade menant sur la cour du palais du Louvre était totalement effondrée.
Il avait une vue a 180° sur l’intérieur du palais du Louvre.
Ils s’approchèrent en rampant du bord et se camouflèrent grâce à des couvertures grises qu’ils avaient prises avec eux.
Ils se mirent en place pour l’observation chacun avait une paire de jumelle. Le Capitaine leur fournis a chacun un petit carnet ainsi qu'un crayon de papier afin de recueillir d'éventuelles informations.

Michel n'aimait pas ce genre de mission. La patience n'était pas son fort.
Il mourrait d'envie d'allumer une cigarette, mais sortit seulement sa flasque d'ou il prit une grande lampée d'alcool avant d'en proposer a ses deux compagnons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 29 Masculin
Ville IRL : Compiègne
Inscription : 09/10/2012
Messages : 306
avatar
Versailles
MessageSujet: Re: La Loi du plus fort [Préparation]   Mar 26 Nov 2013 - 17:18

Non sans une petite pensée envers Désirée M'Bala, Versailles utilisa les jumelles d'observateur du défunt caporal pour examiner l’extérieur. Au moindre de leurs mouvement la bâtisse en ruine craquait, le sol se tordait et le plafond menaçait de les recouvrir. Le rythme hypnotique de plusieurs gouttes d'eau qui s'écoulaient depuis la toiture en ruine accompagnaient les quelques bruits venant des quartiers habités. Plusieurs goules en armure de combat similaire se relayaient entre le palais et le pavillon de l'horloge, parfois accompagnés de civils hauts en couleur, Versailles reconnu sans peine Yann Salin, membre redouté de la sécurité des hauts quartiers. Pour chaque porte ou fenêtre ouverte, un éclat de rire superficiel accompagnait une nouvelle mélodie d'avant guerre.

"La goule à l'imperméable et aux cheveux blancs."

"Et bien ?"

"Salin à la sécurité depuis la fondation de la ville, il n'est pas à prendre à la légère."

"C'est lui qui commande ?"

"J'en sais rien monsieur, possible mais pas certains."

Plus de mouvements, quelques goules tenaient leurs position dans l'obscurité, cinq, peut être plus. En cas d'attaque, l'alerte serait vite donnée. Versailles déposa son outil et pris position assise, à couvert contre un mur fissuré.

"Je me demande si le commandant Dole à pris en compte la présence des chasseurs de primes et de l'abomination."


_________________
Thème musical**♪**Thème Mission FNF
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin
Ville IRL : Rennes
Inscription : 23/10/2013
Messages : 353
avatar
Thomas Dole
MessageSujet: Re: La Loi du plus fort [Préparation]   Jeu 28 Nov 2013 - 17:10

Bâtiment désaffecté, Nécrotopia, quelques heures après la reconnaissance des soldats de la section de reconnaissance

Le jour commençait a se lever, alors que Dole était sur son lit de camp. Il se levait doucement, les membres en feu, en toussant un peu. Il attrapa une bouteille d'alcool, senti la bouteille, et la balança au loin. Difficilement, il se mit sur ses pieds, attrapa sa chemise et son manteau, et s'habilla avec les même vêtements qu'il avait porté hier. Pour se réveiller et comme seule toilette, il ouvrit son robinet, se passa de l'eau froide sur son visage, avant de se sécher avec sa manche. Quand il s'approcha de la vitre, et qu'il tira le rideau, il vit plusieurs dizaines de goules en train de se faire former par les instructeurs. Il prit ses bottes, serra ses lacets, puis quitta sa chambre immédiatement.

Depuis le balcon, les goules le regardaient. Il se tenait a la rambarde, et descendait rapidement les escaliers métalliques qui le reliait au sol.

"Messieurs..."

Il poussa l'un des instructeurs et se mit derrière une rangée de tables, sur lesquels étaient exposées des armes et des munitions de toute sortes.

"Oh... Je m'attendais a quelque chose qui fasse moins 'débâcle', mais on fera avec..."

Il y avait derrière des sortes d'armures faites de tôle, des pantalons en cuir ou en métal... Des protections de psychotiques, assez inutiles, pour être honnête. L'arme la plus présente était notamment l'AER-9 artisanal ou le bon vieux fusil Churchill. Des armes de qualité moyenne, mais efficaces et sacrément résilientes, parfait pour armer une milice improvisée.

"Bon, allons-y. Qu'est-ce que ces messieurs ont déjà appris ?
-Monsieur, bonjour... Notre petite milice a déjà appris a bouger sur le champ de bataille. Il leur manque l'entraînement pour tirer au fusil ou faire du corps-a-corps."

Dole attrapa un fusil Churchill.

"Bon, par soucis d'économie... Seul les personnes efficaces auront de bonnes armures. Ce qui, je l'espère, vous motivera pour l'entraînement. Maintenant, on va savoir qui est efficace et qui n'est pas."

Il retira le chargeur de l'arme, enleva la balle de la chambre et la replaça dans le fusil.

"Fusil d'assaut semi-automatique Churchill chambré en balles de 5.5. Détient une capacité de 24 coups avec une bonne précision, un recul moindre, une propreté toujours garantie. Pour charger, c'est extrêmement simple. Conçu a l'origine pour de jeunes soldats qui allaient se faire trucider au moyen-orient, n'importe quel abruti saurait l'utiliser ! On enfonce le chargeur comme ceci, et on tire la chambre en arrière..."

Il fit cela, avant de se tourner vers la lunette.

"Le Churchill de base, si il n'a pas été modifié ou cassé avec le temps, dispose d'une petite lunette très utile. Elle n'a rien de spéciale, c'est un viseur tout ce qu'il y a de plus normal. Maintenant, la deuxième arme sur laquelle vous avez des chances de tomber... Le fusil psychotique AER-9. C'est pas un FLAMAS. Ce fusil est souvent mal entretenu, chauffe sacrément vite, dispose de plusieurs problèmes d'intégrité et selon le fusil sur lequel vous tombez, il peut être impossible a viser avec, ou bien peu puissant. Dans tout les cas, ce fusil fait ce qu'il doit faire : Tuer. Certains d'entre vous aurons aussi la chance ou malchance de tomber sur une arme totalement quelconque. Auquel cas, nos instructeurs, qui vous ferons passer par groupe, s'en occupera."

Il posa son fusil laser, avant de s'avancer devant la table, face aux goules.

"Mesdames et messieurs, nous allons faire cela simplement. Mettez vous par groupe de 20. On va vous entraîner a tuer, a trucider, a trancher, a brûler... On fera ça rapidement, vous n'aurez pas d'encadrement, en fait vous serez presque de la chair a canon ! Mais je peut vous jurer ceci : Quand vous aurez accompli cet entraînement, vous saurez comment tuer..."

Il attrapa des sortes de petit brassards sur une table.

"Parmi vous, serons désigné des sous-officiers de fortunes. Le but de ces cadres ne sera pas celui d'assigner des ordres. Ou même de diriger le feu. Ou d'aider. Non, son seul but sera de s'assurer que personne ne se replie."

Les instructeurs goules s'avancèrent cette fois. Ils criaient, et pendant quelques minutes, il y avait un vacarme monstre. Diviser des goules était incroyablement dur... Ils n'avaient pas d'esprit de corps. Pas de désocialisation puis une resocialisation comme on l'attendrais. Juste un sacré bordel... Mais au final, ils y arrivèrent.

Il fallait concilier la vie des ouvriers avant l'entraînement. Et il fallait pallier au manque d'instructeurs. Aussi, ils passeraient par groupe, bien divisés, bien planifiés. Mais les ouvriers, eux, ne le sauraient pas. Leur "sous-officier" sera chargé de les rameuter hors période de travail. Tout cela pour éviter qu'un seul traître fasse capoter toute l'opération.

Pour le moment, en tout cas, il fallait commencer. On laissa quelques goules rentrer chez elles, les autres, elles allaient apprendre a massacrer.

Avec des photos découpées dans des magasines, des figures d'Hazan dessinées au mur, des morceaux de cartons ou de tôle, on aménagea d'un côté du mur un peloton de tir accueillant 40 personnes dans toute la longueur. L'un des instructeurs goules pourrait alors entraîner deux équipes au combat a distance, au rechargement, aux positions de tirs, aux couvertures...

De l'autre côté, on installa des tuyaux, des morceaux de métal ou de fer, des barbelés artisanaux, et des petites figurines en carton, en osier ou tout n'importe quelle matière a la fois solide et un peu molle. Ce serais l'entraînement de mouvement, avec les goules qui feraient un parcours assez rustique, et surtout qui puissent a la fin déchiqueter des cibles d'entraînement aux couteau et à la baïonnette.

Mais ce qui gênait vraiment Dole, ce n'était pas l'entraînement. Même avec rien, une armée faite de n'importe quoi pourrait faire n'importe quoi. L'histoire l'avait prouvé. C'était la motivation des goules qui l'inquiétait. Il les imaginait déjà fuir comme des couards, courant alors que les gardes d'Hazan auraient a peine tiré depuis leurs murs.

Il fit appeler une des goules.

"Allez me chercher Henri, il doit faire un discours. Et nos trois gus de la Reco, aussi. Ils se sont cachés hier dans la nuit et ils doivent être ici ce matin."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin
Ville IRL : Rennes
Inscription : 23/10/2013
Messages : 353
avatar
Thomas Dole
MessageSujet: Re: La Loi du plus fort [Préparation]   Mer 11 Déc 2013 - 14:08



"Journal personnel du Commandant Thomas Dole. A détruire avant d'être capturé par l'ennemi.

8..."


Dole regardait le dernier numéro de l'Oppidium Gaulois. Le dernier qu'il avait. Le titre "Victoire" en haut, et son nom en première page... Et sa photo juste derrière. Le commandant s'en foutait royalement. Il était fatigué et bourré. Il venait de se réveiller après 18 heures a dormir. Pas par paresse. Il avait passé les 3 derniers jours éveillés, somnolent quelques minutes. Une de ses aides goules était obligée de rester derrière pour s'assurer qu'il ne tombe pas dans les vapes. Il avait fait un rêve... Ou plutôt un souvenir. Il se rappelais de Mirabeau. Le moment où il compris a quel point la vie humaine était facile a détruire, et où, au fond de lui-même, il n'était qu'un salopard froid et calculateur, le genre que la FNF voulait qu'il devienne... Au cours de sa vie, il avait vu des morts, des massacres, des familles en larmes tandis qu'il leur tendaient un foutu drapeau de merde... Il n'aimait plus grand chose dans la FNF. Et ce qui s'était passé ces 4 dernières semaines, ça n'avait pas aidé...

"8 Décembre..."

Il observait dehors. Il y avait de la neige dans la cours du Louvre, tandis que quelques ouvriers courraient dehors. Cette dernière semaine avait été de la merde plus que les autres. Hazan était devenu taré et menaçait d'arrêter tout le monde. Mais la seule chose qui l'occupait, c'était cette neige de merde. On pourrait glisser dessus, c'était chiant de manœuvrer dans de la neige...

Et Décembre ? C'était déjà Noël. Peut-être que si il sera rentré à Lutèce Hénin voudra organiser une sorte de bal. Dans ce cas là les soldats amènerons leur famille. Lui il passera sûrement noël avec d'autres célibataires au Moulin Rouge. Peut-être que quand ils sera bourré il leur payerons ce qu'ils voudront...

"8 décembre 2177.

Ceci est un bilan de nos 29 jours passés à Nécrotopia.

Un mois... Un très long mois...

Je ne sais pas vraiment quoi dire...

L'entraînement a été incroyablement facile a mettre en place. Parmi les 5 hommes que m'a donné Chan, deux ont parfaitement accompli les livraisons d'armes incessantes. Les 3 autres ont fait des reconnaissances quotidiennes et m'ont permis ainsi d'avoir des informations vitales et essentielles. En outre mes deux goules instructeurs ont mis en place, avec l'aide des ouvriers, tout un système, en utilisant les sous-sols et les pièces dans lesquelles on ne les trouverais pas, sur leur temps de pause.

Tout allait parfaitement bien.

Enfin... Cela c'était les 2 premières semaines.

Parce qu'après..."


Il ratura cette dernière phrase, avant de réfléchir un moment. Il observa la pendule. Il était très tôt. 4 heures du matin. C'était aujourd'hui que le palais d'Hazan allait être attaquer. Pourquoi maintenant ? Dole aurait pu attendre un autre mois. Avec l'organisation en place, ben, ils avaient pas de problèmes pour se faire attraper. Hazan aurait pu rester aveugle, seul dans sa tour d'ivoire. Sauf que toute la mission à Nécrotopia est devenu glauque.

"Entraînements annulés. Comportement des goules trop belliqueux."

Il ratura encore. Belliqueux n'était pas assez fort. Dole se relu. Et puis merde... Personne ne lirais son putain de journal de toute façon. Si le CR le découvrait, ils le brûleraient. Si Hazan mettait la main dessus, la FNF serais dans la merde. Si un dissident l'avait, il l'utiliserais comme un outil de propagande. Il écrivait pour lui et pour lui seul.

"Les goules sont menées par des putains de tarés assoiffés de sang.

On dit que la haine est une arme, ces goules se comportent comme des tarés de la pire espèce !

Montenbourg n'est pas un libérateur ! Du sang, il veux du sang ! C'est un simple dictateur !

Parmi les goules ont surgi des monstres qui dirigent le troupeau ! Ils s'entraînent quotidiennement, sans l'aide de mes instructeurs !

Ils se sont mis a devenir tarés, a ne plus écouter nos ordres ! Ils suivent Montenbourg, seuls ! Montenbourg deviendra juste un nouveau dictateur, cela ne changera rien a cette putain de ville pleine de monstres !

Ils ont fait des choses immondes, ces salopards !

Ils se prennent pour des cadors du quartier ouvrier ! Montenbourg surveille les siens ! Il tabasse ceux qui sont contre sa révolution !

Maintenant les goules sont même devenues hostiles a ma présence ! Ils ne veulent plus de mes intructions, ils veulent juste mes armes !

Il y a quatre jours ils ont fait capoté l'opération ! Ils ont attiré Joshua hors du Pavillon de l'Horloge en faisant exploser des pétards ! Ils sont arrivés, 20 ou 30 d'entre eux ! Ils l'ont capturé lui et ses hommes ! Ils leurs ont arrachés les yeux, ils les ont pissé dessus, démembrés, tabassés, brûlés vivants avant de les laisser tels quels dans la rue !

Ces putains de goules feront de même a tout les aristocrates !

J'en ai marre de cette putain de ville, elle me rend malade !

Je lance l'attaque aujourd'hui ! Une attaque de front, maintenant je sais qu'ils ne reculerons devant rien...

Je vais lancer les hommes du Capitaine Gérard et mes instructeurs goules dans une opération pour capturer Hazan VIVANT.

Montenbourg gagnera cette bataille. Mais j'ai peur qu'il ne veuille plus supporter la FNF...''


Dole arracha la page, et repris une gorgée d'alcool, avant de réécrire.


''Commandant Thomas Dole.

8 décembre 2177. 4 heures 29.

Un mois... Un long mois... C'est ce qu'il nous a fallu pour terminer l'entrainement.

Au départ tout allait bien.

Les livraisons d'armes ont été suffisantes. Toutes les goules sont équipées, mais de façon pauvre et hétéroclite. Ils ressemblent a des psychotiques.

L'entrainement a été suffisant. Les goules sont prêtes a...''


Il hésitais. Mourir, ou tuer ?

''Les goules sont prêtes a se battre pour...''

Leur liberté ? Ou juste un nouveau connard de dictateur qui sera un monstre pire que Hazan ?

''Les goules sont prêtes a se battre pour Nécrotopia. Les reconnaissances effectuées ont été suffisantes. Joshua, l'un des membres de la garde de Hazan, a été lynché par des sauvages qui ont été entraînés par nous. Hazan multiplie patrouilles + checkpoints. Arrivée au palais difficile.

J'ai reçu équipement Lutèce. FNF fera attaque commando sur le palais. Hazan sera pris vivant. Montenbourg renversera le pouvoir en place et le gardera.

Ce mois est devenu un mois d'enfer et de souffrances. Nous allons l'achever.

Je reviens à Lutèce dès que ce sera fait. Après...''


Il termina son alcool.

''Il y aura du changement a effectuer.''

Dole ferma son carnet, avant de se diriger vers son robinet. L'eau coulait a peine cause du gel, mais il réussi a s'en mettre sur le visage, tout en haletant. Il n'avait pas rasé sa barbe depuis un mois, avait commencé a perdre du gras et prendre du muscle avec l'exercice qu'il avait effectué. Il était un peu plus agile, se positionnais mieux pour tirer...

Mais il avait un truc au cœur...

Il n'avait pas osé en parler, mais il se passait des choses étranges, dans son cœur...

Son père avait déjà des problèmes de cœur. Mais là... Il tremblait un peu. Son thorax le compressais. Il se sentait opprésé, il manquait d'air, et crachait dans son lavabo. Il faisait une sorte d'infarctus...

Dole tomba sur sous lit, ses mains sur son front. Il restait allongé quelques quarts d'heure, a respirer fort, quand il entendit une porte s'ouvrir, et des pas sur le carrelage. Il se leva vite, et aperçu deux goules en train de répendre des liquides partout.

''BONJOUR MONSIEUR ! ZÊTES PAS MATINAL !''

C'était Locuste et Criquet. Dole leur fit un signe avant de descendre les escaliers rapidement.

''Alors, qu'est-ce que vous nous ramenez ici ?
-Sûrement pas de l'essence, monsieur, mais on a de bons accélérant d'incendie ! Surtout de l'huile et de l'alcool, en fait. On a pris ce qu'on a pu.''

Dole se sentait embêté. Il n'utilisait pas seulement de l'alcool comme un soldat. C'était un putain de polonais. Si il passait plus de deux jours sans boire, il avait mal à la tête et des tas de symptômes de manque. Il restait fixe, avant de prendre un baril d'huile et d'en foutre sur le sol.

''Vous avez vu Gérard ?
-Non monsieur. Lui et ses 4 mecs sont prêt. Ils seront sûrement là dans quelques minutes...''

Il fallait tout faire disparaître. Il y avait plus grand chose dans le bâtiment, mais les armes qui restaient ne pourraient pas rester dans un bâtiment plein de documents et de courses d'obstacles, avec des mannequins portant des casques de gardes troués ou bien des portraits d'Hazan remplis d'impact de balle. Tout devait disparaître. Ils mettraient l'incendie, qui resterais contrôlé, sur le compte de la bataille.

''Il gèle dehors.
-Ouais m'sieur...
-Cela sera pas plus compliqué, si l'eau est gelée, pour combattre l'incendie ?
-Nah... Je suis sûr qu'il y a pleins d'extincteurs d'avant-guerre.''

Après quelques minutes, la grande porte s'ouvrit, et 5 hommes entraient. Ils portaient de grosses combinaisons de couleurs différentes. Des gilets pare-balle, des bottes d'ouvrier, des foulards du moyen-orient, mais surtout, sur leur visage, des cagoules avec lunettes de ski, pour certains un masque à gaz. Ils se dirigeaient vers la table, où ils attrapaient leur équipement spécialement envoyé de Lutèce.

''Bien ! Mesdames et Messieurs ! Avec les compliments de Gabriel Hénin et du 14e Régiment de Ligne ! Ces trucs ont été trouvés dans une perquisition de je sais plus quoi... Enfin bref. Ce sont que des armes à balles. Mais avec des silencieux. Et très bien entretenues. De plus, vous avez des stimpaks, quelques drogues de combat, et surtout, de beaux grappins... Et oui, le 14e a même contribué en vous donnant quelques petites bombes. Pas de quoi faire péter un mur ou ne serais-ce que tuer un homme. Mais si une porte vous fait chier...''

Il laissa les soldats de la reco, et s'approcha de la carte du pavillon de l'horloge.

''On va faire ça simplement. Les soldats de Montenbourg sont assoifés de sangs. Dans a peine quelques heures, ils vont se mettre a tuer les soldats de la Garde dans la rue, s'unir, et faire un assaut suicidaire sur tout les trous qu'on trouve dans le pavillon de l'horloge. Au final, par attrition, ils arriveront a atteindre les murs. Mais Hazan aura disparu.
Vous, messieurs, vous 5, vous allez diriger un assaut incroyablement romantique sur le palais de Hazan. Et vous ferez croire que vous êtes de goules.
Notre couverture de caravane fonctionne toujours. Vous serez capables d'arpenter les murs, et, quand les explosions commencerons dans le quartier ouvrier et que la Garde se mobilisera, vous aurez une fenêtre d'ouverture pour faire une grimpette. Pendant un mois vous avez observé l'endroit. Contribué a l'entrainement. Aujourd'hui, vous allez capturer Hazan vivant, pour s'assurer a la fois que Montenbourg puisse prendre le pouvoir, mais aussi pour avoir Hazan comme Joker si jamais Montenbourg fait chier...
Pendant que vous participerez à l'assaut, moi et mes deux goules quitterons la ville, en emportant avec nous toutes les preuves de nos agissements. Je suis désolé de vous le dire... Mais si jamais vous vous faites prendre, je compte sur vous pour vous exploser la gueule avec une balle et qu'ainsi on ne puisse pas vous identifier.
Moi, Locuste et Criquet, on va pas non plus rien foutre. Nous resterons bien en arrière, a encadrer un peu tout le bordel. Mais l'hostilité des goules nous a montré qu'ils ne nous obéirons pas parfaitement.
Dès que vous avez Hazan... Et bien là, je dois avouer que ce sera compliqué...
Tout sera dans le timing, messieurs. Si vous allez trop tôt, la garde vous massacre. Si vous sortez trop tard, les forces de Montenbourg attraperons Hazan et le lyncherons. Si vous sortez juste à temps et que vous parvenez a cacher Hazan pour une simple goule qui bosse avec votre caravane, je vous jure que vous aurez 1 camion de la FNF qui vous récupérera à la fin, et qui vous ramènerons tous à Lutèce en un seul morceau.
Bien sûr, vous avez tous des chances d'y rester. Et la FNF niera votre existence pour ne pas tomber dans un problème diplomatique. Mais... J'ai confiance en vous. En chacun d'entre vous.''
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: La Loi du plus fort [Préparation]   

Revenir en haut Aller en bas
 

La Loi du plus fort [Préparation]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Fort-Liberté, une potentialité touristique
» Fort-St Michel lieu macabre devenu le Cité Soleil du Cap-Haitien
» L'ex homme fort d'Haiti est un égoiste...
» Fort-Liberte: Complexe portuaire, industriel et commercial
» Regardez ça aller. Est-ce que je tire trop fort sur la laisse de l'animal?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fallre :: Zone HRP :: HRP :: Archives :: ­Fallout Requiem :: Archives ::  Monde RP :: Nécrotopia-