Partagez | 
 

 Le lupanar de la vie [MJ-Emily Baker]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Inscription : 31/07/2012
Messages : 200
avatar
Maître du Destin
MessageSujet: Le lupanar de la vie [MJ-Emily Baker]   Mar 15 Oct 2013 - 20:00


L'hotel Chamberlain et le bordel de Ruby


"Heu... Y'a l'bordel de la Rubis. c'te meuf là c'est un sacré cas, c't'as l'hotel Chamberlain place eud'la république, là."

C'est sur ces dernières paroles échangées avec un ivrogne parisien qu'Emily avait repris la route. Elle était à Paris depuis plus d'une semaine maintenant. Après avoir survécu à une rencontre avec plusieurs membres du gang des wendigos, elle commençait à mieux cerner, à comprendre le fonctionnement pour le moins atypique de ce qui fut la capitale française.
Fatiguée tant physiquement que mentalement, la femme avait jusqu'ici fait preuve d'une incroyable bravoure et d'un sens de l’intégration plus qu'efficace.
A force de charmes et de charisme, elle était parvenue à s'intégrer dans diverses communauté afin d'arriver à ses fins. Cette fois c'était établi, son destin était en marche et les affaires allaient fleurir !

Le soleil lui même fuyait la britannique, se couchant derrière un masque de nuages rosés et oranges. Face à elle se dressait l'imposant hôtel, vestige d'un luxe d'avant guerre plus ou moins remis en état selon la luminosité. Devant l'entrée principale, un dealer offrait sa dose de psycho à un drogué local, il observa la jeune femme approcher en agrippant son fusil à pompe.

"Hey ! Tu fous quoi ici toi ? Tu cherches quoi ?"

Le bordel de Rubis était un echec total, l'établissement avait sombré et était devenu le squatte des junkies et autres pouritures des terres désolées. Rubis était certes une femme crainte et respectée mais elle n'avait aucun sens des affaires, contrairement à une certaine Anglaise.

"T'es sourdes ou quoi ? Tu veux quoi ? T'as pas l'air d'une camée, dans le genre bonne tu t'pose là, tu cherche du boulot ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin
Inscription : 27/09/2013
Messages : 100
avatar
Emily Baker
MessageSujet: Re: Le lupanar de la vie [MJ-Emily Baker]   Mar 15 Oct 2013 - 20:35

Après une semaine passer dans la capitale Française, notre charmante étrangère avait l'impression d'avoir amassée assez d'information sur la vie sexuelle du survivant moyen pour écrire une thèse post universitaire sur le sujet. Faut dire qu'en l'espace d'une semaine, elle n'avait jamais eu à débourser un anneaux, la devise local, qui selon elle manquait vraiment de gueule, et heureusement, car ses fonds rodait autours du zéro. De toute manière, qui à besoin de frics quand on as une ressources de charmes quasi inépuisable et que la populace local semblent vivre avec une épidémie de couille pleines. Je vous arrête toute de suite, notre tendre boulangère n'a rien d'une prostitué de bas étages, oh sa non. Elle se considère plutôt comme un femme qui sait utiliser les outils que mère nature lui à donner pour arriver à ses fins. Donc, techniquement, dans le jargon francophone, Emily tient plus de la salope profiteuse que de la prostituée. Bonne chose ? J'en ai rien à foutre.


Ce fut après une session de coït assez pathétique et déplaisante qu'Emily avait cru comprendre , parmis les hoquets et les rots empestant l'eau de vie, qu'un petit établissement compétitif se tenait sur la place de la République. Ce qui ne voulait rien dire pour elle, qui avait autant de compétence culinaire que de connaissance géographique. Heureusement, le veille ivrogne ce fit un plaisir de lui donner quelque directions, avant de s'endormir en ronflant, avec un charme très français. Chapardant deux trois anneaux dans les fringues du pauvre survivant, elle pris la direction de la place de la république, non sans allez ze piquer une brasse dans une étendue d'eau irradiée avoisinante. On fesait pas affaire en empestant la semence et la sueur, alors sa non.


Après des heures de marches, heures qu'elle passa à réviser son petit bouquin. Après une semaine, elle reconnaissait certains sons et mots clées et les réponses qui y était associer, même si bon, prononcer les putains de mots était une horreur. Par exemple, roulée les "R" lui semblait aussi impossible que la sodomie avec un marteau piqueur, ou encore, ses putains de "H" silentieux. Il avait bien que les francais pour foutres des lettres un peu partout qu'on doit pas prononcer. Le bordel entra enfin en vue. Et putain qu'elle fut déçu. Tenant à peine debout, l'ancien hotel avait l'air abandonnée, ne serais-ce que du dealer sur le porche et des junkies complètement stone parce ment l'endroit. Allez, on se fait belle, et on approche.


Elle ? Chercher du boulot ? Dans un taudis du genre ? Elle se sentait insultée, mais elle mit son sourire le plus enjoleur sur son visage, avant de pousser un petit ricanement tout charmant et innocent.

-Oui Oui. Je cherche travail ici. Beaucoup d'expérience ! Je peux voir patronne ?

Eugh, elle se donnait envie de gerber à agir comme une bimbo, mais à voir le sourire du dealer, sa fonctionne. Il repousse le junkie en manque d'une coup d'épaule avant d'inviter la brittanique à l'interieur avec un parodie de geste gentlemanesque. À l'intérieur, table renversée,junkies assis dans les coins, les seringues toujours dans les bras. Quelque couples sur des matelas à même le sol, les femmes pour la plupart ayant le regard torve et le corps couvert d'équimose. Certaines portants d'étrange collier autour du cou, inutile de se demander qu'elle est la condition de travail d'une pute chez Ruby.


L'odeur de sexe empeste toujours tandis que le dealer l'escorte derrière le comptoir, vers une porte en bois en moitié défoncer portant l'insigne "BUREAU". Inconsciemment, la femme d'affaire reste sur ses gardes, n'ayant zero confiance envers les pratique local. Avec une petite courbette, le dealer lui ouvre la porte, avant de la fermée derrière elle. Allez Emily, joue la petite fille innocente, et garde le couteau sous ta ceinture bien caché..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 31/07/2012
Messages : 200
avatar
Maître du Destin
MessageSujet: Re: Le lupanar de la vie [MJ-Emily Baker]   Mer 16 Oct 2013 - 12:00

Trop concentrée sur l’intérieur de la pièce et son hypothétique rencontre avec la maitresse des lieux, Emily ne s'était pas rendue compte que le dealer était lui aussi entré dans la pièce avant de refermer la porte.

Le bureau avait conservé l'ensemble des traces de son luxe passé, bien que fort entamé par le temps. Le sol était tapissé de rouge et un immense lustre de cristal brisé pendait d'un plafond finement décoré par un relief typique de l'architecture parisienne. La seule source d'éclairage en dehors des minces rayons de soleil perçant la fenêtre opaque, résidait en la présence d'une petite lampe verte américaine posée sur le coin d'un bureau en bois datant de la renaissance.
Derrière ce bureau, on apercevait le dos d'un grand fauteuil de cuir troué, immobile.

Un bruit de verrou qui se ferme, de pantalon qui chute.

"Bien bien bien, paaaaarfait ici on est tranquilles hein ma jolie. Tu cherches du boulot, bha va falloir montrer ce que tu sais faire."

Le dealer particulièrement bien monté malgré sa petite carrure, avait déposé son revolver sur une petite armoire à dossier à sa droite, il commençait à s'asstiquer le sexe d'une main, en tachant de se débarasser de son pantalon de l'autre.

"Bha alors la gagneuse, t'attends quoi je vais pas faire tout le boulot ! Suce moi la bite ma douce."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin
Inscription : 27/09/2013
Messages : 100
avatar
Emily Baker
MessageSujet: Re: Le lupanar de la vie [MJ-Emily Baker]   Mer 16 Oct 2013 - 12:53

Apparent, la vie avait décider de jouer un autre mauvais tour à notre charmante Emily, qui, ayant toujours le dos tournée au dealer de bas étage, triturait avec sa ceinture, contemplant la charmante idée de transformer le pauvre représentant masculin en un sympathique porte parapluie, ou alors un tabouret. Quoique, elle avait remarqué deux trois mec avec des flingues dans la pièce d'avant, était ce des gardes , ou des clients un peu parano ? Autant ne pas prendre de chance, et puis bon, elle avait foutu des trucs plus crades dans ses orifices par le passer.


Retenant de peine et de mal un soupir ennuiyé, Baker replaca ses cheveux d'un geste soigné et mainte fois repeter avant de se retourner vers son partenaire du moment, avec son sourire le plus aiguicheur, du genre, celui qu'elle gardait en général pour les hommes religieux. On y trouvait un mince soupson d'innocense, representer par la lueur maligne qui illuminait son regard, et une bonne dose de perversité. Un mélange explosif qu'elle avait appris à bien doser. Son regard darta vers l'entre jambe dévoiler et un petit sourire en coin des plus discret vient illuminer ses traits blancs comme neige. Avec une série de long gestes fluides, elle fit tomber son lourd manteau, qui attérit sur le sol dans un nuage de poussière, avant de faire le même pour sa camisole, qu'elle vient déposer sur l'épaule du dealer, qui avait la joie d'avoir une dance personelle gratos.


Torse nue devant le fier représentant masculin, sa petite poitrine des plus charmantes exhibants ses petits charmes à la populace local, et par la même occasion, le fait qu'elle se gelait grave le cul dans le bureau.

-Like what you see, my love ?


Elle doutait que le dealer pigait un mot de ce qu'elle pigait,les mecs étant nottament con à leur état naturel, alors quand ils sont excitées, leur Quotien Intelectuel doit à peine atteindre les 20. Arf, de toute manière, elle avait un travail à faire. Pressant un main ganté contre le torse presque virile de l'autre, son autre main étant présentement active à cirer le mat de son évaluateur de fortune, elle se laisse tranquillement descendre sur ses genoux, jusqu'a ce qu'elle ai le membre bien membrer à quelque centimêtre du visage. Inutile de vous dire que le dealer inconnue n'était pas un fan de l'hygiène personelle.



Allez, on fait le saut ! On ouvre la bouche, on jette un regard mi-implorant/mi-salope au mec, ils avaient tendances à délirer quand elle fesait des trucs du genre. Allez, on se met à faire des mouvements de va et vien des plus exquis, sa langue se gardant bien occuper alors que Baker y metait son 110%. Autant lui faire plaisir, elle avait des plans pour lui plus tard de toute maniere. Elle poussa plusieurs gemissement de plaisir, faux, bien sur, alors qu'elle se molestait la poitrine. Le manège continua un moment,puis un autre..merde, il allait gicler quand le bonhomme ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 31/07/2012
Messages : 200
avatar
Maître du Destin
MessageSujet: Re: Le lupanar de la vie [MJ-Emily Baker]   Mer 16 Oct 2013 - 17:06

"Raaaaaaah ! Je sais pas c'que tu baragouine mais tu suce comme une pro ma salope !"

Le grand fauteuil derrière le bureau se retourna, laissant apparaître une femme brune aux bras tatoués. Entièrement vêtue de cuir, elle écrasa un imposant cigare dans un cendrier de verre sur le bureau et se leva.

"C'est sûr. Qui d'autres que tes chiens t'ont sucé la queue ces trois derniers mois ?"


Dans un sexy balancement de hanche, les bras ballant, elle s'approcha d'Emily, lui saisit le crane et l'enfonça contre le dealer. Rubis avait déjà plus de problèmes qu'elle ne pouvait en gérer et ne pouvait pas prendre de risques. Son regard dédaignant glissant sur les courbes de l'étrangère, elle repris la parole de sa voix cassée mais douce.

"Alors t'es qui toi ? Tu ne sais donc pas que tu ne peux venir ici sans avoir été introduite par un habitué ? Enfin quand je dis introduite ..."


Elle lâcha la tête de l'anglaise et s'essuya les mains contre son pantalon noir brillant.

"Alors ? T'es une gagneuse du moulin c'est ça ? Range ta bite toi et retourne devant, je m'en occupe."


"Oui...Oui m'dame Rubis."

"Bon, toi prends tes fringues et suis moi."


Avant qu'Emily ne puisse dire quoi que ce soit, Rubis plaça son index sur sa bouche en balançant la tête de gauche à droite.

"J'ai une migraine atroce, tu la ferme et tu me suis. Je vais rien t'faire t'en fait pas. Enfin, rien qui ne te plaise pas je pense."


Elles sortirent du bureau et traversèrent le couloir sombre en ruine qui y menait. Rubis ouvrit une porte de sortie de secours et laissa passer son invitée. Elles débouchèrent sur une cour intérieure tenant plus de la décharge que de l'endroit de relaxation qu'elle fut. Au milieu des déchets se tenait un vieux fauteuil éventré que Rubis pointa du doigt.

"Pose ton cul là."



Un homme les rejoins armé d'un énorme fusil mitrailleur. Sans un mot, il se contenta de se tenir devant la porte, seule issue pour sortir de là.

"Bon, allons-y. Me prends pas pour une conne et dis moi qui tu es et comment t'as trouvé cet endroit. Un pas de travers et mon pote là, il te transforme en passoire. Je t'avais dit que je ne te ferais rien mais lui tirer sur les pouffiasses dans ton genre c'est son délire."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin
Inscription : 27/09/2013
Messages : 100
avatar
Emily Baker
MessageSujet: Re: Le lupanar de la vie [MJ-Emily Baker]   Mer 16 Oct 2013 - 21:00

Se mordant l'interieur de la joue, l'un de ses seuls tics nerveux, l'étrangère croisa ses bras sur sa poitrine, refusant de s'asoir, du moins pour le moment. On ne la traiterait pas comme une vulgaire chienne, et le geste de Ruby la mit interieusement dans une colère noir.Colère noir qu'elle contenait, pour le moment. Elle connaisait bien le pouvoir des fusils mitrailleurs et, honnetement, ses trois orrifice ( ou 7, pour les plus pervers d'être vous) lui suffisait bien assez quand il était question d'assouvir ses besoins les plus charnels.


Devant le regard noir du garde, qui apparament n'avait aucune notion de "trigger discipline", Emily opta enfin et s'assit sur la chaise. Elle hallucinait où c'était du sang seché sa ? Le coeur de notre femme de fer battait plus rapidement, la nervosité ayant ce bien sympathique effet sur son métabolisme. Peu importe, elle n'y voyait qu'un motivation suplémentaire pour ne pas manquer son coup. Une erreur pourrait se trouver fatal, et faire un empire quand on est occuper à être crever n'est pas une tache des plus simples.


Merde, allait t'elle jouer honnetement ? À voir le tact de la maitresse des lieux, sa gorge lui faisait encore mal, elle doutait bien que c'était la meilleur facon de se prendre des balles dans le bide. Elle allait devoir jouée fin et sournois, ce qui était assez dur quand parler Francais vous force presque à vous disloquée la machoire..


-Je...Un homme ivre m'a dit que travailler ici était bien. Patronne sympa et bonne pute...Je pas ici..

Pour appuiyer son point, elle montra son tatouage.

-Je venir d'angleterre. Beau endroit.. moi pas connaitre moulin.. Je connais juste sucer et amour avec mec..tout connaitre faire venir mec..

C'est sa, fait la conasse, qu'elle baise sa garde. Elle va payer pour cet affront, Emily avait dèja ces petits fantasmes sur le sujet...Son kit était toujours bien au chaud sur sa personne, elle avait tout ce qu'elle avait besoin pour s'amuser pendant un bon moment...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 31/07/2012
Messages : 200
avatar
Maître du Destin
MessageSujet: Re: Le lupanar de la vie [MJ-Emily Baker]   Jeu 17 Oct 2013 - 14:32


Ghoul sweet ghoul

"Putain t'as un accent de dingue, l'angleterre ... t'es une tribale je suppose. Bha, pas besoin de causer pour baiser...


Une puissant détonation fit trembler jusqu'aux murs de l’hôtel, un volet d'acier se détacha à l'étage et vint s'écraser tout prêt de Rubis. Cette dernière n'avais pas bougé, une fureur noire semblait s'être emparé d'elle. La porte explosa, envoyant le garde se fracasser contre un mur. Rubis claqua son talon sur un casier métallique et en sortit un fusil d'assaut.

"Fais chier, les attaques sont de plus en plus rapprochées. Tiens considère que t'es engagée.


Elle envoya l'arme à Emily et ramassa le fusil de son homme de main. La colère de la maîtresse des lieux pris la forme d'un boucan infernal dans le couloir. Canon fumant, elle passa la tête là ou se trouvait la porte autrefois.

"Alors tu te ramènes ?


Partout dans l'hôtel, un flot interminable de goules avançait à coups de grenades et de revolver.

"Topo rapide. Crois le ou non y'a une sorte d'abris sous cet hôtel. Avant la chute des bombes, un tas de réfugiés étrangers s'y sont rendus, pas de bol, ils ont tous viré zombie. Quand on est arrivés là on les pris par surprise et on leur à botté le cul façon vite fait bien fait. Ces merdes irradiées ont pas dirigé le coup, ils connaissent mieux l'endroit que nous et sont putain de nombreux. Y'a un truc dans cet abri, un truc qui me permettra de prendre ma retraite loin d'ici si j'arrive un jour à réparer le terminal. Alors si ça tourne mal, tu suis les autres la bas, ils ne doivent pas réussir à me piquer ce qui me revient, capiche ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin
Inscription : 27/09/2013
Messages : 100
avatar
Emily Baker
MessageSujet: Re: Le lupanar de la vie [MJ-Emily Baker]   Jeu 17 Oct 2013 - 15:26

Le fusil d'assault dans ses mains tremblantes, tremblantes de colère et de nervosité, Emily du se retenir pour ne pas trouer la cul de Ruby, même si le destin lui fillait une opportunité en or massif pour ce venger. Après tout, elle pourrait être utile, et crever d'une rafale dans le cul était beaucoup trop rapide selon les bon gouts de Baker, qui fantasmait encore sur la nuit de folie qu'elle comptait passer. Ce terminal l'interessait,elle avait bien besoin du pognon, mais contrairement à la conasse en cuir, elle comptait l'investir et le faire fructifiée, elle.


Elle poussa un juron bien vulgaire de la maison, du genre qui lui aurait mériter une baffe monumental de son paternel si elle était encore qu'une gamine,ce qui n'était heureusement plus le cas, avant de retourner à l'intérieur, sa charmante patronne étant dèja occuper à tirer sur un individu hors de champs de vision. Emily contempla encore une fois de la descendre comme la chienne qu'elle était, mais un tir de revolver un peu trop près de ses orreilles vient mettre un fin assez abrupte à son raissonement.


Plusieurs Junkies était sur le sol, se tortillant et gémissant comme les êtres pathétique qu'ils étaint. Certain se roulais dans diverses flaques de leur propre sang, certains non. Plusieurs devait crever d'un overdose, ou alors, vue la situation actuel, il devait experimenter le pire badtrip de leur vie. Quelque clients avait tentée la fuite, mais la petite pile de cadavre qui s'amasait devant la porte lui donnait une jolie idée de ce qui s'était passer. Un groupe à l'extérieur couvrait probablement les entrées. Bwarf, Emily ne comptait pas prendre la fuite, et sa lui évitait de faire le ménage. Elle devrait pensée à remercier le chef de l'attaque, si tel chef existait.


Les balles pleuvaient, accompagnées d'explosions et de cris de douleurs, à la fois féminins et masculins. Emily,cachée derrière un comptoir, se fesait petite. Elle n'avait rien à gagner à participer au combat, alors pourquoi risquer une balle pour une salope qui semble aimer le sado-masochisme ? Le combat continuait, avec une intensité diminuante, les gardes se repliant plus loin dans les étages, si elle pouvait se fier à son ouie. Son coeur battait la samba alors qu'elle entendait des pas , accompagnée de détonation solitaire et de gargouillement mouillée. Un mec apparament, achevant les survivants de l'attaque. Elle s'appretait à sortir de sa planque quand elle attendit, d'un voix massacré à peine plus forte qu'un murmure.

-Rest in peace ye bloody morons.. I wish it hadn't came to such bloodshed.


Cet fois, Emily ne pu retenir une exclamation de surprise. Un mec qui parlais anglais ! Elle allait pouvoir converser ! Elle avait une chance.  Elle allait s'exclamer quand elle entendi le chien d'un revolver qu'on tirait. Automatiquement, elle fit tomber le flingue au sol avant de dire, avec une voix qu'elle voulait sur.

-Hey, there's no need to shoot.I hate the bitch in charge, just like you do.. And we both speak the same language in this shithole, so why not help each other ?


Elle n'osait pas se retourner par peur de provoquer l'homme, ou la femme, armée. Elle jouait un véritable coup de poker..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 31/07/2012
Messages : 200
avatar
Maître du Destin
MessageSujet: Re: Le lupanar de la vie [MJ-Emily Baker]   Jeu 17 Oct 2013 - 15:57

Un véritable démon de flammes hurlantes aux crocs métallique sorti du fusil de Rubis pour s'abbatre sur la goule dont la chair en lambeaux fut projetée aux quatre coins de la pièce.

"Bordeeeeeel !! Hahaaaaa ! J'adore ce flingue ! OUAI !"


Elle sortit un cigare caché entre ses seins et l'alluma d'un coup d’allumette. Un petit bruit se fit entendre, Rubis lâcha son arme et s'approcha couteau à la main.

T'es fou... Merde c'est toi ? J'ai faillit t'égorger, comme un putain de radcochon. Bha reste pas là à me regarder comme ça ! Bouge ton cul."


La chef de l'établissement avait un morceaux d'épaule arraché, comme si plusieurs balles était venue lui masser le dos. La bretelle de sa veste de cuir avait lâché prise, dévoilant un sein généreux, à l'abris sous une dentelle noire. Elle se méfiait toujours d'Emily et souhaitait la garder à l'oeil, la mettre à l'épreuve, la tester. Ses jours ici étaient compter, les pertes avaient encore été catastrophique et les goules mêmes blessées et en fuite ne tarderaient pas à revenir.

"Haaa... Bordel."


Rubis ramassa difficillement son arme et s'adossa au mur. Son visage disparut un moment dans un nuage de fumée qu'elle dissipa d'un long soupir.

"Voilà, bienvenue dans ma merde. Je t'ai dit que t'avais de la chance d'être arrivée ici en un seul morceau, bha maintenant t'es coincée. Ils sont de plus en plus nombreux et attaquent de plus en plus souvent."


Elle consuma plus d'un centimètre du cigare en une seule inspiration.

"Les munitions commencent à manquer. Tu crois qu'on marche du tonnerre hein ? Ha ! Les gens sont coincés ici, comme moi. Dealers, camés, putes et clients, la racaille du coin dans ce putain de cercueil en béton ! Allez ramène toi."


Les deux femmes traversèrent un nouveau couloir tapisée d'un rouge plus que taché. Rubis sortit une clé de ses sous-vêtements et ouvrit une double porte. Après avoir descendu de paliers de marches, elles arrivèrent en face d'un porte coulissante automatique, une immense entrée blindée rectangulaire. Sur le mur de droite, un terminal sous une lampe de sécurité. Contre le mur de gauche, une goule fumante, sans jambes.

"Achève moi cette merde."


"Ple...please, don't..."

La goule ne put terminer, prise dans une violente crise de toux. Un des hommes de Rubis descendit les escaliers, armé deux revolvers neufs.



Note :

Plusieurs touches du clavier du terminal sont tachées de sang, il s'agit des touches :

MOT DE PASSE :__ __ __   __ __ __ __   __ __ __  __ __ __ __ __

Espace - A - D - E - G - H - N - O - Q - S - T - U - V

Les instructions sont en Anglais, le seul élément intéressant indique que le propriétaire de l'Hôtel était britannique.

Tu n'est pas obligée d'utiliser le terminal tout de suite. Je te donnerais d'autres indices au fur et à mesure des posts mais plus ce seras long plus la récompense diminueras. Si tu résout ça dans ton prochain post, tu touche le gros lot.


Dernière édition par Maître du Destin le Sam 19 Oct 2013 - 16:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin
Inscription : 27/09/2013
Messages : 100
avatar
Emily Baker
MessageSujet: Re: Le lupanar de la vie [MJ-Emily Baker]   Jeu 17 Oct 2013 - 16:59

La femme fatal à temps partiel était resté silencieuse pendant son petit périple en compagnie de Rubis, car elle savait très bien que si elle ouvrait sa gueule, cet fois, cela serait pour cracher des insultes. Elle qui espérait parlementer, utiliser un peu de diplomatie,peut être prendre le thé avec un être sophistiqué, voyais ses espoirs anéanties par le savoir faire français. Elle commençais vraiment à croire que les français n'était qu'une bande de jolie dégénérer consanguin, et sa patience avait des limites, après tout. Sa seule consolation était de voir le piteux états de la femme et de son établissement, ce qui lui apportant un joli sourire en coin des plus arrogants.


Elle ? Pourquoi elle ? Et ce garde avec deux Revolver comme neuf..Merde Merde ! Trop de truc ne concordait pas, mais avais t'il des trucs qui pouvait concorder avec une attaque sanglante qui tournait plus dans le massacre en bonne et du forme. Trop de truc hors de son contrôle...et le regard que la goule lui jetait..merde, y avait un truc de gros..plus gros qu'elle y pensait. Elle en tremblait, ou alors, l'adrénaline qui remplissait ses veines à la pensée que ce qu'elle allait faire la rendait complètement barjot.

En jetant un regard à la goule, elle hocha la tête, avant de faire passer subtilement son arme au mode de tir Automatique. Dans un corridor du genre, sa devrait faire un massacre si tout allait à la merde.

-Je..certaine...goule peut etre utile, no ? Il attaque avec raison ? Il ont info peut être. Ou sinon, amusant à torturer.

Elle n'attendit pas la réaction de Ruby avant de s'approcher du terminal et d'y lire l'écran, en gardant le garde en vue du coin de l'oeil. Aussitot, un sourire en coin vint lui illuminer le visage. Elle se recula, laissant la place à la maitresse des lieux.

-Je crois..mot de passe être "GOD SAVE THE QUEEN". Maitresse devrait le faire, honneur elle après tout..

Tout en parlant, elle recula de quelque pas. Juste par sécurité..Après tout, les technologies d'avant guerre n'était pas des plus sécuritaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 31/07/2012
Messages : 200
avatar
Maître du Destin
MessageSujet: Re: Le lupanar de la vie [MJ-Emily Baker]   Jeu 17 Oct 2013 - 17:44

"Quoi ?! T'es informaticienne toi maintenant, j'ai rien pigé de ce que t'as dit."


Rubis semblait surprise par l'attitude d'Emily, elle se méfiait encore plus maintenant. D'un geste négligeant, elle jeta son cigare vers la goule et fit signe à son homme de main de abattre. Le garde cachant une quarantaine d'année de mercenariat sous un casque de sécurité tira à deux reprises avec une vitesse stupéfiante. Les deux revolvers virevoltèrent autour de ses doigts avant qu'il ne souffle les canons. Au sol, la goule avait arrêté de souffrir, deux trous fumant à la place des yeux.

"Je te présente Stephano, un homme en or. Je te conseille pas de le contrarier."


L'homme la salua d'un geste de tête. Elle suivit les instructions maladroites d'Emily et finit par réussir à taper le mot de passe désiré. Elle y croyait mais son espoir se transforma rapidement en petit tas de poussière. Rien ne se passait, le terminal s'était même éteint.

"Ho pu-tain. J'en connais une qui va douiller sévère."


La lampe de sécurité se mit à tournoyer dans une éclatante lumière rouge alors qu'une alarme couvrait l'ouverture bruyante de la porte d'acier. Rubis resta bouche bée.

"Nom de dieu !"




En quelques secondes l'entrée était faite, au loin, une goule s'enfuit par une petite porte de bois. Rubis et le garde ne l'avaient pas vu, occupés à fixer les étagères au fond de la pièce. La matrone se rua vers l’intérieur.

Contenu de la première pièce:
 

"Putain c'est quoi ça ? Des flingues ? Rien que des flingues ? Vous-vous foutez de moi putains de goules ?!"


Elle déposa son arme et jeta la carte des sous-terrains en arrière, aux pieds d'Emily.

"M'dame Rubis, ils vont nous envoyer la grosse artillerie maintenant faudrait équiper nos gars avec tout ça."

Le visage de Rubis était crispé, furieux tempes battantes et poings serrés, elle se tourna lentement vers son homme de main.

"Qu'est-ce que ça changerais ? hein !? Vu que vous n'avez pas été capables de trouver l'entrée de leur foutu sous-terrain en un mois à ratisser l’hôtel ! Ils vont venir et tous nous buter cette fois !"


Derrière eux, une petite porte s'entre-ouvrit. La goule de tout à l'heure pointait un fusil de chasse vers Ruby. Ni elle ni Stephano ne semblaient l'avoir remarqué.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin
Inscription : 27/09/2013
Messages : 100
avatar
Emily Baker
MessageSujet: Re: Le lupanar de la vie [MJ-Emily Baker]   Jeu 17 Oct 2013 - 18:16

Effectivement, l'étrangère fut elle aussi déçu par le maigre butin, qui, au premiers abort, était plus que décevant. Par contre, contrairement à Rubis, Baker avait remarqué, du coin de l’œil, la goule qui prenait la fuite. Pour sa, il fallait bien remercier la génétique familiale, c'était vachement pratique une bonne vision périphérique. Rapidement, elle analysa l'endroit, gardant son flingue bien ancrée dans ses mains, caressant la crosse. Au premier abords, on aurait dit une sorte de sas, où les gens laissait leur équipement après ou avant les expéditions extérieures..ou intérieur, il était impossible de dire ce qui était le plus dangereux pour le moment.


Si les goules avaient bien le contrôle de l'endroit,alors, ce fut eux qui ai placer ces armes de destructions quasi massive. À voir le calibre des trucs, ils devait compter faire cramer l'établissement crado de Rubis, on ne se trimbalais pas avec des lances flammes et des lances missiles sans une bonne raison, normalement, quoique la psychologie goule, comme leur physionomie, était un mystère pour elle. Tout ceci la dépassait, elle qui s'attendait à une tonne de frics, d'or et d'hommes à ses pieds, elle ne savais plus quoi faire ou comment le faire. Ses mains tremblait, elle avait besoin de son contrôle, de se sentir en moyen. Cet inconnue lui foutait les chocottes, et elle ne pouvait se permettre de perdre le contrôle, pas maintenant.


La carte était à ses pieds, carte que l'idiote avait jeter sans même y réfléchir. Elle se pencha pour agripper, quand elle remarqua la goule de plus tôt, un fusil braqué sur la maîtresse sans talent. Elle et son mercenaire ne l'avait pas remarqué...Une détonation se fit entendre, Baker, instinctivement, se lanca au sol, gardant la carte contre son coeur,restant au niveau de sol. N'ai pas l'air hostile, peut être tu va pouvoir parlementer....voilà ce qu'était son plan. Plan qui avait toujours foiré par le passer de toute façon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 31/07/2012
Messages : 200
avatar
Maître du Destin
MessageSujet: Re: Le lupanar de la vie [MJ-Emily Baker]   Jeu 17 Oct 2013 - 18:40

Tout c'était passé très vite. La première détonation avait été le mot de trop de la goule, la balle avait manqué de peu une roquette et amocha l'étagère avant de finir dans le mur. La seconde détonation fut offerte par Stéphano qui, d'un simple geste, cloua le crane de l'intru d'une balle de .45. La troisième détonation était préméditée, travaillée, son existence s'était insinué dans l'esprit du tireur depuis plusieurs jours. Moins d'une seconde après son premier tir, Stephano utilisa son second revolver pour en finir avec Rubis.

"Ça, c'est fait."

Voilà trop longtemps que Rubis avait baissé les bras, favorisant de plus en plus sa propre survie au détriment de celle de son affaire ou même de ses hommes. Stephano jeta un rapide coup d’œil vers Emily.

"Elle avait pas les épaules. T'en fais pas je compte pas te trouer. Pas pour l'instant. Tu cherches du boulot, c'est moi le patron maintenant et je t'embauche. Par contre, finis les conneries viens pas me dire que t'es du genre à quémander la première paires de couilles qui passe dans ce coin pourris. T'as été assez maligne pour ouvrir cette foutu porte, t'as d'autres tours comme ça ? Et ton nom c'est quoi ?"

Il avait parlé d'une voix grave et calme tout en faisant virevolter ses armes.

"Rubis avait raison pour un truc au moins, là haut tout à l'heure c'était un encas. Le lourd il va plus tarder et je sais pas si on peut survivre à ça une fois de plus. Ils sortent de dieu ne sait où, s'infiltre partout et attaquent en même temps. Si on avais un moyen de savoir d'où ces merdes viennent on pourrait leur préparer la surprise de leur vie putain ..."

Il examina l'étagère un moment et se saisit du lance missile.

"La classe non ?"

Il le reposa soigneusement et récupéra sa paire de revolvers.

"Prends un flingue, tu va en avoir besoin crois moi, c'est pas des tendres. Je vais m'occuper de faire savoir aux autres qu'on à quelques changements dans la boite."

Il jeta un dernier regard au cadavre de Rubis.

"Ça t'apprendra à jamais finir tes cigares !"

Ainsi se déroulaient les choses à l'hôtel Chamberlain.



Note :

Rubis morte, tu es maintenant libre d'aller et venir comme tu le souhaite. Tu as un peu de temps avant le second assaut, libre à toi de l'utiliser comme tu l'entends. Tu peux imaginer l'interieur de l'hotel et de ses occupants comme tu le souhaite, si tu souhaite une description ou que tu parles à un pnj, je peux intervenir. Revois bien tout ce que tu as en mains, tu à accès à la solution la plus simple au problème.
Prouve que tu es un leader, montre toi entreprenante !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin
Inscription : 27/09/2013
Messages : 100
avatar
Emily Baker
MessageSujet: Re: Le lupanar de la vie [MJ-Emily Baker]   Jeu 17 Oct 2013 - 23:17

Tenant la carte dans ses mains et ses yeux posées vers le tunnel s’enfonçant dans l'abri, l'entrepreneuse cherchait des solutions à leur problème dans une attitude plus qu'illogique. Pourquoi perdre du temps et de l'énergie à aider ses gens ? Elle pouvait toujours trouver un endroit en ruine et y faire sa besogne là bas, isolée de tous, mais non..elle avait un bon présentement, que cet endroit était le bon. Appelez sa de l'instinct de femme d'affaire, ou de la stupidité, je laisse sa à votre discrétion.


Cet homme, Stéphano, avait l'air d'un mec compétent et prêt à faire ce qu'il fallait faire. Bien sur, elle appréciait son geste, même si la mise à mort de Rubis manquais beaucoup trop de sang et de cris, mais bon, au moins, c'était sa en moins. Il ne restait plus que ce problème de goule, et cet fois, Baker voulait bien laisser la diplomatie de coté. Une bonne femme d'affaire savait ce montrer dur et implacable, et elle comptait bien montrer de ce qu'elle était capable.


Justement, Stephano la regardait toujours, en attendant une réponse de sa part. Elle devait avoir l'air d'une bien jolie demeurée.

-You don't speak English ? Right. Then , please, ignore my poor french. Mon nom est Emily Baker, je viens Angleterre. Je venu France pour commencer bussiness. Problème, j'ai pas argent. Je comptait marchander avec ..that bitch..cet salope. Je veux bordel..unique en son genre..


Le regard que Stephano ne lui donnait que peu d'indice sur sa réaction, elle enchaîna rapidement.

-Bordel avec femmes bien traitées, client bien traité. Propre..mais ouvert besoins des terres. Bien payé. But I'll save you the speech. For now, je avoir plan je crois.

Elle lui montra la carte des souterrains, et y pointa quelque endroits stratégiques qui menait vers le système d'égout de la ville.

-We..bombes..ici. faire sauter endroit là..là..ici..Goule ne peut plus nous acceder par souterrain. Ou..ici..réserve d'eau..on fait sauter..boom, on innonde. Nous avons matériaux et I use guns. You too..Peut essayer ? T'en pense quoi ? Mieux que crever comme des cons, no ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 31/07/2012
Messages : 200
avatar
Maître du Destin
MessageSujet: Re: Le lupanar de la vie [MJ-Emily Baker]   Ven 18 Oct 2013 - 11:21

"Bha merde alors, t'es tombée sur un sacré bout de papier hein. Ton charabia ressemble à celui de ces cinglées de goules, t'es pas avec elles au moins ? Ne me dits pas que t'es une espèce de robot... Pas de préjugés hein."

Stephano pris la carte, la posa au sol devant lui.

"Magnifique, les gars qui ont construit ça étaient vraiment paranoïaques. Ecoute gamine t'es plus utile qu'une des putes du coin c'est sur. T'es futée et tout ça mais sans vouloir te vexer tu devrais laisser les grands s'occuper de la tactique."

Il trempa un doigt dans le sang coulant du crane de Rubis et traça diverses indications sur la carte.

"On va pas faire sauter leur passage. C'est sur avec ça ils seraient obligés d'attaquer de front et ça changerait la donne, mais j'en veux plus. On va les attendre tranquillement et piéger leurs tunnels ici, avec toute notre force de frappe, on va les traquer, les sortir de leurs trou et en finir une bonne fois pour toute. Ces types ont de la thune et tout un tas de trucs qu'ils ont embarqué avec eux, je compte pas leur laisser ça."

Il se releva, s'étira et se remis à jouer avec ses revolvers en observant l'arsenal.

"Ouaaaiii, je le sens bien ce coup là. T'as une sacré paire de couille, tu veux te montrer entreprenante ? Sers toi, les restes ira à mes gars. On se rejoint là, salle de maintenance au troisième sous-sol quand t'es prête."

Non loin, coincée dans l'ouverture de porte à l'opposé de l'entrée du petit abri, la goule toussota, crachant son filet de sang morbide. Une nouvelle balle vint l'achever.

"Ces goules... Coriaces, va falloir veiller à systématiquement leur mettre la double dose pour éviter les ennuis."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin
Inscription : 27/09/2013
Messages : 100
avatar
Emily Baker
MessageSujet: Re: Le lupanar de la vie [MJ-Emily Baker]   Ven 18 Oct 2013 - 16:11

Hochant la tête tout en écoutant les explications de Stephano, elle semblait pensive. Son plan à elle était plus sur, mais en attaquant directement les goules avec le gros des forces, on pouvait bien leur foutre la raclée de leur vie, prendre leur magot, et ainsi ce faire un max de fric. Un truc risqué, mais dans le coin, aller pisser sur le coin de la rue semblait être risquée, alors sa voulait rien dire. Elle se releva , s'etira dans un concert de craquements variées et marchant vers leur trouvaille.

-Sure..Si j'ai ma part business. Je fais pas bénévolat.


Tristement, ou heureusement, dépendant de votre point de vue, la majorité du jolie butin n'allait pas selon les préférences personnelles de notre jolie damoiselle. Elle qui préconisait la vitesse et la subtilité ne ce voyais pas balader une lance missile encombrant, ou alors, devenir une boule de flamme potentielle en se triballant un lance flamme. Elle se contenta de prendre 2 chargeurs compatible avec le fusil d’assaut qu'on lui avait si gentille ment donner, la trousse de soin et une veste pare-balle. Elle dédaignait de prendre l'armure, ce genre de truc rendait les mouvements plus compliquer, et puis, elle commencerait pas à ce balader en armure à 30 ans, alors sa non.


-Alright, je suis prête. Chercher vos hommes et femmes qui savent se défendre. On as besoin de beaucoup de gens . Aucune idée comment ils sont sous terres. If you allow me, je dit que bonne idée de armures mecs avec lance flammes et eux en avant..


Pendant que Stephano alla cherche ses hommes, la jeune femme gardait ses yeux fixées sur la profondeur lugubre, ses mains retournant le flingue sur toute ses coutures, soupirant. Ne serais-ce de Stephano, elle aura bien envoyé les gardes le faire tandis qu'elle aurait rester à garder le fort mais non, fallait impression l’aînée, prouver sa valeur. Et puis bon, elle n'allait pas baisser les bras maintenant, pas après les cochonneries qu'elle avait du faire pour être où elle était..Elle avait encore le gout crade dans la gueule, dommage que le rince bouche sois une ressource rare de nos jours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 31/07/2012
Messages : 200
avatar
Maître du Destin
MessageSujet: Re: Le lupanar de la vie [MJ-Emily Baker]   Sam 19 Oct 2013 - 16:32

"Continue à te monter utile et t'auras ta part, si tu crève pas."

C'est sur ces mots que Stephano s'en était allé. Les alentours de l'hôtel avaient étés desertés, seuls quelques tonneaux enflammés et deux trois drogués ayant abusé de la marchandise étaient restés. Au sein de l’imposant bâtiment, la tension était à son comble. Prostituées, clients, vagabonds locaux, dealers et consommateurs, mercenaires et enfants, tous savaient par expérience qu'il risquaient de mourir dans quelques minutes à peine.
Ils avait pris la nouvelle de la mort de Rubis comme une bonne chose, un evênement banal qui ne changerait pas leur sort, mais un evênement bienvenue.

L'ancienne patronne des lieux s'était depuis un moment reclus dans son bureau, manquant à tout ses devoirs, à toutes ses promesses. Stephano en tant que second et chef de la sécurité improvisé avait été le seul véritable rempart face à leur annihilation.
Après avoir récupérer de quoi nourrir son fusil d'assaut, Emily avait suivit les indications données par la carte, au bout de cinq minutes à explorer les couloirs vides et insalubres de l'hôtel Chamberlain, elle déboucha dans un long couloir enfumé par une immense tuyauterie grinçante. L'endroit semblait dépourvu de système d'éclairage, pourtant la lumière y était omniprésente, une sorte de guirlande d'ampoules s'enfonçait dans la plomberie cuivrée.

Au pris de quelques contorsions et grâce à sa fine taille, elle se glissa jusqu'à un espace de quelques mètres carrés. Apparemment, rien en vue. En Examinant d'avantage l'endroit, elle remarqua que la carte de la grande Bretagne était gravée au sol. Au sud, à l'emplacement de la capitale Anglaise, trônait fièrement une bouteille d'alcool britannique de la marque push, elle semblait fixée au sol et ne pas bouger.

A l'autre bout du couloir, Stephano arrivait avec trois de ses hommes, poussant de vieux cadies de super-marché contenant le contenu trouvé dans l'abri.
Stephano jeta un rapide regard à l'étrangère entre deux conduites.

"T'as trouvé un truc ? Il me reste quelque-chose à faire, occupe toi de tout ça et attendez mon retour, j'srais pas long."

Note :

Choisit la façon dont les hommes seront équipés grâce au matériel de l'abris, si tu ouvres la porte tu auras accès à une échelle descendant dans un premier couloir d'égouts.
Tu peux aussi placer mines ou grenades à ton aise ou te contenter de condamner l'issue.
Stephano revient dans mon prochain post et l'attaque commence dans le suivant, tu ne pourras plus remonter ni vers l'abri ni vers l’extérieur une fois engagée sous la terre.
Je suis plus ou moins occupé en ce moment comme tu sais mais je garde skype allumé si t'as des questions.

Si tu ne souhaite pas proposer de descriptif des trois hommes, je m'en chargerait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin
Inscription : 27/09/2013
Messages : 100
avatar
Emily Baker
MessageSujet: Re: Le lupanar de la vie [MJ-Emily Baker]   Sam 19 Oct 2013 - 22:50

Accroupit dans une position des moins confortables, les sourcils froncées et les yeux posées sur la bouteille, elle hésitait. Il y avait forcément un truc de caché en rapport avec la bouteille, mais bon, avec sa chance, sa pouvait bien être un explosif qui lui exploserais l’utérus. Et puis, elle n'avais pas vraiment le temps de jouée les détectives, surtout avec le regard de Stephano poser sur elle.

-Nah, Rien important. Je curieuse. Tuyauterie bonne état et tout..

Un petit mensonge accompagnée d'un sourire innocent, qui était des plus incongrus sur le visage de la gente damoiselle, elle retourna près des hommes et de leur caddie. L'ensemble du trio était compris d'homme dans la fin vingtaines,mais une fin vingtaine qui était marquer par les terres désolées. Leur traits était tirées, ils aboraint tous des cicatrices, souvenir de blessures douloureuses. Emily n'en avait rien à foutre, par contre. Elle fit alligner les trois hommes, devant le regard amusée de Stéphano. L'étrangère avait un regard froid, et son ton de voix était autoritaire.


-Alright guys. You have no fucking clue who I am or, what the hell am I talking about , but I don't give a damn. Nous allons buter connards de goules. Tellement fort que mère vont pisser le sang. Right..You..Gérard and.. Mathias..vous prendre lances Flames et Armures émeutes. Vous être avant garde. You..Last one..Yannick ? Fucking weird name..Alright. Prend Lance-Missile, reste derrière, si bordel commence, tir et vise bien.Stephano and I, We prendre mines et Grenade. You obey us.


Puis, en se craquant les articulations d'une facon des plus lugubres et cliché.

-Don't fucking die. We laissez mines près des murs. Si trucs sont trop dans merde, retraite, on fait sauter les murs.D'ac ? Maintenant..Let's spill some fucking blood.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 31/07/2012
Messages : 200
avatar
Maître du Destin
MessageSujet: Re: Le lupanar de la vie [MJ-Emily Baker]   Lun 21 Oct 2013 - 12:20

Emily aurait put s'exprimer en chinois en inversant une syllabe sur deux, le visage des hommes présents n'en aurait pas été différent. Sous l’œil amusé de Stephano, ils s'accrochèrent à la gestuelle et aux seuls mots qu'il comprenaient soit leur nom et celui de leurs armes.
Alors que l'étrangère et le flingueur discutaient tactique et placement d'explosifs, Yannick fut attiré par un élément du décors.
Il déposa son arme de destruction au sol et tendit un bras entre les tuyau pour examiner la bouteille. Une boite de conserve traversa la pièce pour attérier sur son crâne.

"Aie !"

"Pas touche."

Stephano mis en évidence, traçant une ligne dans le vide avec son index, les fils de la guirlande d'ampoules dont l'origine camouflée se situait sous le petit objet. Sur la guirlande, quelques ampoules avaient étés échangés par des grenades.

"Ces petites putes s'attendaient à ce qu'on finisse par trouver cet endroit, ils vont se faire prendre à leur propre jeu. allez, tout le monde en position."

Ils quittèrent la pièce en vitesse. Gérard et Mathias prirent place juste à l'entrée, derrière eux dans les marches se tenaient Emily et Stephano, et plus haut Yannick prêt à mettre un terme à  aux plus grosses vagues.

Note : Lance deux dés 0,12 pour obtenir la suite du post, ils décideront aléatoirement de la venu des goules et de leurs réactions.

Les paliers sont :
0
1-5
6-11
12

De 0 pour l'échec critique à 12 pour la réussite critique. Pas de post Rp (sauf si tu veux ajouter quelque chose avant l'arrivée des goules), contente toi d'un post avec la commande :

Code:
[rand]0,12[/rand]

Quoi qu'il arrive c'est juste à titre indicatif, tu pourras changer la situation en fonction de la façon dont tu va gérer tes nouveaux Amis. May the Force be with you !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin
Inscription : 27/09/2013
Messages : 100
avatar
Emily Baker
MessageSujet: Re: Le lupanar de la vie [MJ-Emily Baker]   Lun 21 Oct 2013 - 13:01

Nombre aléatoire (0,12) :
10
Nombre aléatoire (0,12) :
9
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 31/07/2012
Messages : 200
avatar
Maître du Destin
MessageSujet: Re: Le lupanar de la vie [MJ-Emily Baker]   Lun 21 Oct 2013 - 14:22

Après quelques minutes de silence sous une tension écrasante, les premiers bruits se firent entendre dans les couloirs de maintenance. Certaines de leur coup, les goules s’apprétaient à émerger dans l'étroit corridor tracé entre la tuyauterie pour porter le coup fatal aux voleurs et récupérer leur hôtel, Rubis allait savourer un véritable délice de plaisirs rouges carmins aux notes de souffrance et de torture comme il était rare d'en voir, même dans les terres désolées. Seulement, Rubis n'était plus. Stephano avait repris les reines et son nouveau bras droit, en plus d'être un formidable parangon de chance et d'opportunisme avait en elle une colère de la taille de Big Ben à évacuer.

Le son sourd d'une lourde trappe, quelques chuchotements et une série d'explosions sécouant les fondation de l'édifice d'avant guerre.

"It's a trap ! Kill them all !"

un essaim d'étrangers putréfiés marchaient sur les cadavres des leurs, armés comme pour prendre Anchorage. Gérard et Mathias s'occupèrent de tenir le rôle de l'opposition, et quelle opposition ! Les deux hommes en armure anti-émeutes se placèrent dans l'entrée et firent déferler un raz de marée du feu de dieu ! Le nuage allant du bleu au rouge pris possession de la moindre molécule d'oxygène, léchant jusqu'au sol des égouts à travers la trappe secrète.

L'odeur de sueur et de foutre fermenté des étages laissaient ici place à un mélange nauséeux de toute sorte de saveurs fécales, en quelques minutes la domination fut offerte à l'odeur des chairs pourrissante brûlés. Les cris des goules sonnaient comme le dernier souffle d'une bête qu'on achève, les deux hommes s'en donnaient à cœur joie, l'un d'entre eux soulevant même une partie souple de son armure grâce à une virilité bien marquée.

"Ha ! Laissez m'en un bout merde !"

Stephano ecarta Mathias et ouvrit le feu de ses deux revolvers, achevant, tuant, étripant non sans un intense plaisir.

"Grab this horsefuckers !"

Une petite boule de métal traversa tout de même balles et flammes pour rouler à leurs pieds. Une petite boule de métal bosselée, dégoupillé et très impatiente de s'exprimer à son tour.
Sans hésiter, Stephano colla une balle sous le poumon de Mathias et l'envoya au sol, contre la grenade.

"A couvert !"

L'explosion perça plusieurs tuyeau, la vapeur, l'eau et les excrement du jours se deversèrent jusqu'au marches. Quelques seringues de psychos et membres humains venaient s'ajouter au tout.

"You don't deserve..."

Un imposant bras d'acier saisit Gérard à la gorge.

... to live !

En un instant, l'homme eut le cou brisé. Une goule de plus de deux mètres de haut traversa la fumée et la poussière, entièrement revêtue d'une sorte d'armure assistée d'origine inconnue. Elle s'empara du lance flamme et commença à vider la bouteille de carburant en direction des survivants.

" Retraite, retraaite, remontez !"

*Force létale autorisée, annihilation des humains ! Tuez les intrus !*

La voix des protectrons résonnait dans tout le rez-de chaussé.

"Mais d'où ils sortent ceux là ?"

Plusieurs hommes et femmes restés en arrière ouvraient le feu sur quelques goules accompagnant les machines. Le plus gros des troupes goules venait d'être éliminées, les pertes semblaient minimisée, la dernière ligne droite était engagée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin
Inscription : 27/09/2013
Messages : 100
avatar
Emily Baker
MessageSujet: Re: Le lupanar de la vie [MJ-Emily Baker]   Lun 21 Oct 2013 - 14:56

S'étant tenu derrière les deux hommes durant la durée de l'affrontement, tirant de la hanche en gueulant des insultes des plus colorées, offrant ainsi un barrage polyvalent d'insulte et de projectile, elle se trouva en bonne position pour voir l'act des plus violents de Stephano, acte qui permit à leur groupe d'assaut de reter envie. Plus en cotoiyait le mercenaire et plus elle apprenait à apprécier le vétéran, ce qui la surprit. Elle, apprécier une francophone? Sa devait être la fatigue. Elle n'avait pas entendu l'avertisement de son partenaire, ses oreilles sillants , les détonations répéter de son engin de mort la rendant particulièrement sourde. Le cadavre de Mathias lui évita de se prendre des shrapnels dans la gueule, mais à la place, elle recu une jambe sanglante et assez poilu dans la gueule, ce qui l'envoya planer dans une flaque d'eau des plus nauséabondes.


Étant quelque peu dans les vapes, ses yeux faisant leur capricieux et ne voulant décidément pas lui obéir,le combat se déroulait sous son regard embrouillée, avec des bruitages assourdis accompagnées de la sensation des plus désagréables du sang qui battait des ses tempes à toute allure.Quoique, la vue d'un de ses hommes se faire casser le cou à 5 mètres de sa personne, floue ou pas, le message était claire. Baker cru entendre la voix masculine de Steph avant de sentir sa patte sur son bras et de se faire hisser sur ses jambes. Pas le temps de dresser le portrait de son adversaire, elle fuiyait dèja vers la sortie et, par la même occasion, vers Yannick qui fixait la goule derrière elle avec le regard d'un mec qui venait de vider ses boyeaux. En gueulant sa rage, elle bouscula Yannick et lui arracha le lance missile des mains.

-JUST FUCKING RUN! FOLLOW YOUR FUCKING BOSS! I'LL TAKE CARE OF HIM!

Dit elle dans un ton que même un mec sourd et muet aurait compris, avant de pousser son futur employé vers la sortie.L'arme était lourde et semblait vachement complexe d'utilisation. MERDE PAS LE TEMPS DE LIRE LE BOUQUIN D'INSTRUCTION! Merde merde merde! Trop près!

Fuck it. Elle pointa l'arme sur la tronche de la goule en armure assisté artisanal, avant d’appuyer sur ce qui semblait être une gachette. Le coup parti..dans un tunnel clos..avec des explosifs à proximité..Inutile de vous décrire que notre douce Emily se retapa un vol planné des plus explosifs, terminant sa course contre un mur,les mains relevées devant son visage pour se protéger dans un réflexe primaire des plus futiles. Puis, la noirceur.


Se fut la douce fragrance du rosbeef brûlée qui la tira vers la conscience. Elle ouvrit les yeux ,seulement pour voir un éboulis fumant, fermant les souterains à jamais. Aucune trace de la goule, ou du lance missile, qu'elle avait lacher pendant l'explosion. Son fusil gisait sur le sol, seul. L'étrangère se remua , grogant de douleur, une morceau de tuiyeauterie s'étant loger dans ses cotes, faisant chacun de ses mouvements vachement douloureux. Quelque morceaux de métal ornait son Kevlar, qui avait fondu par endroit, la chaleur intense n'ayant pas épargnée la femme d'affaire. Elle savait bien qu'elle était plus amoché qu'elle en avait l'air, mais, elle n'avait pas le temps de se faire une bilan médical,à la place, elle farfouilla dans la trousse de soin et s'enfilla un anti douleur. Elle tiendrait le coup un moment.


Elle retourna au bordel, la machoire crispé par la douleur et accompagné d'un trace de sang qui marquait la route qu'elle empruntait..Le tout était calme, nous n’entendions plus de détonation..Putain de merde,elle allait le mériter son bordel..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 31/07/2012
Messages : 200
avatar
Maître du Destin
MessageSujet: Re: Le lupanar de la vie [MJ-Emily Baker]   Lun 21 Oct 2013 - 16:11

Pour le première fois depuis plusieurs mois, le calme semblait être revenu à l'hôtel Chamberlain. Dans le vaste hall d'entrée, les camés et vagabonds avaient étés évacués au profits de plusieurs hommes armés. Prêt des marches menant au premier étage et au bureau de Rubis, Stephano s'était rassemblé avec Yannick et celui qui avait eut le chance de profiter de la première fellation d'Emily dans sa nouvelle carrière, Yann.

Ce dernier bien que dealer de bas étage était parvenu à utiliser le terminal pour retourner les protectrons contre les goules, malheureusement il ne restait plus rien d'autre que de la ferrailles des robots qui auraient pourtant put se montrer utiles. Le vieux tireur n'aimait pas le piston, il aimait que l'on fasse ses preuves et ne s'était entouré que de survivants et de ceux qui avaient prouvé leur utilité pour monter ce qu'il voyait déjà comme la nouvelle équipe de tête du bordel.

"T'es encore en vie la coriace."

Il ne put retenir un sourire de satisfaction en voyant Emily revenir en se massant la mâchoire. Elle avait été abandonnée dans un coin sans soins médicaux ni surveillance, son retour n'en fut que plus grandiose.

"Prends ça ma grande, inutile d'en faire trop."

Il lui lança une petite boite de plastique contenant stimpack et bandage.

"T'as toujours ton fusil ? Bien, attrape une lampe là, j'ai fait déblayer le couloir de maintenance, on descends finir le boulot."


La fin d'une époque
L'obscurité n'était qu'un détail une fois que la rétine s'y était faite. Le véritable soucis c'était la température et l'odeur. L'air des tunnels paraissait pauvre en oxygène, lourde, très lourde. A chaque respiration, on avait l'impression d'avaler un morceau de cadavre et l'envie de recracher le tout se manifestait par de douloureuses contractions du diaphragme.

"Continuez à avancer."

Au bout d'un quart d'heure de recherches, ils arrivèrent à une fourche. Emily et Yann prirent la droite tandis que Stephano et Yannick prirent la gauche.

"Dit, ça te dirait pas de finir le boulot ?"

Avant qu'Emily ne puisse lui répondre ou même le tuer, un tir laser lui traversa le crane.Elle braqua lampe et fusil sur une petit groupe de goules. Elles ne semblaient pas dangereuses, une majorité de femmes. Seule l'une d'entre elle était armée d'un petit pistolet laser, les autres s'étaient équipés d'armes blanches de fortunes ramassées dans les ruines. Les hommes semblaient avoir tout emporté dans leur assaut.

"Si toi approche, toi morte ! Toi pars !"

Elle n'était pas très convaincante mais n'importe qui aurait put voir qu'aucune goule ne laisserait passer qui que ce soit. Derrière elle se tenait une grande et large porte métallique menant vers un entrepôt de wagons. Selon Stephano, les goules avaient emportées un tas de choses intéressantes dans leur fuite de l'hôtel, aucun doute que l'endroit était le bon. Aucun doute qur le fait qu'elle devait au moins y jeter un coup d'oeil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin
Inscription : 27/09/2013
Messages : 100
avatar
Emily Baker
MessageSujet: Re: Le lupanar de la vie [MJ-Emily Baker]   Lun 21 Oct 2013 - 17:33

Les deux femmes, enfin, ce qui pouvait être considérer comme une femme se jetèrent des regards plus meurtrier que celui qui avait emporter la tête du pauvre dealer incompétent.Le visage d'Emily ne montrait pas d'émotions, contrairement à son doigt qui chatouillais lentement la gâchette.Se sentait t'elle menacer ? Non. Était elle toujours en colère, oui ? Une femme d'affaire devait ce montrer dur..après tout.

-You honestly think you will stop us ? Think about it, my associate will be here any minutes, and trust me,they aren't kind like me. I don't particularely feel like shooting you lot, so please, stand aside, flee or do whatever you lot do, and you will live to see another day, maybe you could work with us for all I care. Or, I'm shooting you, right here, right now. Easy choice, no ?


On aurait dit une super vilaine dans un film d’espionnage d'avant guerre, mais ces menaces était bien réel, tout comme l'aura intimidante qui l'entourait. Son arme était toujours braqué sur la cervelle de la goulette, alors qu'une ombre de sourire ce pointait sur ces cheveux et qu'une lueur malsaine prenait place sur son regard.

-So ? No answer ? What a shame, really..I can hear my coworkers coming..You are running out  of time..


Une rafale, propre, vient étendre le cerveau de la pauvre martyr sur ses camarades. Des cris de surprises et des pleures vinrent remplir l'air alors qu'Emily mettait en joue le reste de la troupe.

-Do believe I am quite sorry for this, but you lived long enough.May you find peace in whatever you morons believe in.


Une goule tenta de la charger, avant de se prendre plusieurs projectile dans le buffet. Baker vida son chargeur sur les femmes, son visage restant crispé, ne montrant aucune emotion alors que les goules tombait, se tortillant, agonisante à ses pieds. Le silence retomba, elle entendait les pas de courses de ses collègues.

-Hey, Steph. Come et voyez sa. Jackpot..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 31/07/2012
Messages : 200
avatar
Maître du Destin
MessageSujet: Re: Le lupanar de la vie [MJ-Emily Baker]   Mar 22 Oct 2013 - 12:15

Emily s'était délecté de l'expression de terreur visible même dans la chair décomposée et l'obscurité, par une série d'yeux désaxés ayant perdu tout espoir. Ce qu'elle ignorait, c'était qu'elle n'était pas celle qui produisait cet effet à ses compatriotes qui gisaient maintenant à moitié immergés dans l'ignoble sécrétion qui parcourait les égouts.
Ce qu'elle prenait pour ses compagnons de l'hôtel s'avéraient être un essaim de plusieurs dizaines de raliénés qui manquèrent de peu de la faire basculer. Les bêtes ne lui pétaient aucune attention, ils se faufilèrent dans différentes trappes d’aération comme s'ils fuyaient quelque chose.

Emily eut une soudaine pensée pour les cadavres de brahmines croisés plus tôt dans le tunnel. Une goule survivante souleva la tête et rampa à la force de ses bras vers la porte d'acier.

"It's comming. The big one..."

Elle avait été une jeune femme pleine de charme, une journaliste née dans les quartier chics de Manchester bien avant le jour du feu. Profitant de son charme naturel pour tromper son époux elle avait rejoint son amant dans ce splendide hôtel parisien, prétextant à un voyage de formation. Avant son dernier souffle, elle eut une pensée pour celui qu'elle avait trahit, regrettant silencieusement que les choses ne se soient pas passées autrement. Ses grands yeux vitreux sans paupières cessèrent de remuer.

Plus loin dans le tunnel, masqué par un virage obscur, quelque chose approchait. Sifflant et grognant, Emily n'eut le temps que d'apercevoir deux petits yeux jaunes reflétant intensément le peu de lumière présente. Une sensation glaciale incontrôlable lui remonta de l'estomac. Trois choix s'offraient à elle.

*Un petit terminal permettait d'ouvrir la porte d'acier, peut être un nouveau code mais elle était certaine d'être en sécurité derrière un tel obstacle.

*Un porte de service fermée par une chaîne oxydée se tenait sur sa droite, il y était inscrit "Catacombes", la porte était de taille standard et semblait plus petite que ce qui semblait approcher.

* Elle pourrait tout aussi empoigner son fusil d'assaut et affronter fièrement son adversaire, en l'observant dans les yeux. Un combat digne de célèbres pilotes japonais de l'histoire mondiale.


Note : Les instructions du terminal sont à nouveau en Anglais. Les notes indiquent que dieu doit être remercié pour ce sanctuaire. Aucune traces de sang cette fois-ci mais plusieurs lettres semblent effacées.

A - C - H - L - N - O - R - S - T - U - Y - Espace

MDP : _ _ _ _ _    _ _ _ _ _ _ _ _ _

Tu as le temps de faire un essai et d'ouvrir la porte.
L'autre porte n'est pas verrouillée, une simple chaîne en mauvais état la maintien.
Pour le prochain post, ne joue que ton personnage ou quelques raliénés qui continuent à fuir si tu veux, les goules sont toutes mortes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Le lupanar de la vie [MJ-Emily Baker]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le lupanar de la vie [MJ-Emily Baker]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Le lupanar de la vie [MJ-Emily Baker]
» Le monde est petit, cousine [PV Emily Baker]
» Echange Charles Baker/ Himler Rebu autour du CEP
» Combat #1: Emily vs Kim
» Si tu m'touches, j'te bouffe. (Emily) - terminé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fallre :: Zone HRP :: HRP :: Archives :: ­Fallout Requiem :: Archives ::  Monde RP :: Autres Lieux :: Les Terres Désolées-