Partagez | 
 

 Recherche QG à Prendre [ouvert]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Masculin
Inscription : 02/10/2013
Messages : 15
avatar
Laurent Martelain
MessageSujet: Recherche QG à Prendre [ouvert]   Lun 7 Oct 2013 - 19:10

Laurent et Charles-Eric couraient en dehors de Metropolitopia. Ils venaient d'éliminer un autre Dealer de came en le choppant au coin d'une rue. Ils le massacrèrent en quelques secondes, grâce à la surprise puis partirent à grande vitesse. C'était leur technique habituelle et toujours elle avait marché. A la seule différence près est que d'habitude, ils ne sortaient pas de la ville souterraine. Mais récemment, il y avait de plus en plus de pressions sur les deux justiciers qui avaient tués quelques un des revendeurs du Trident. Certes, pour l'instant cette mafia ignorait que c'était autre chose qu'un meurtre classique de Métrop', mais il traînait qu'elle recherchait activement toute information sur ces meurtres.

C'est ainsi que les deux compères partirent avec les affaires qu'ils avaient déposés juste avant d'attaquer le Dealer. Ils avaient aussi récupérés ce que possèdait le revendeur bien que cela soit bien maigre : 1 boite de Buffout, 1 de mentats, 3 A et une clé rouillé. Rangeant ça dans leur sac, ils partirent et s’éloignèrent de la ville en direction d'un endroit qu'ils avaient repérés : Un vieux bâtiment avec un style qui se détachaient des autres (le Panthéon). Ils leur étaient apparus comme le lieu parfait, un lieu majestueux et puissant qui valait la peine d'être investi!

Certes, une bonne moitié du batîment était invivable. La coupole s'était affalé et la grande entrée était principalement bouchée. Malgrès tout, c'était un bâtiment magnifique et suffisament grand pour leur projet. De plus, il était simple de s'y cacher, si nécessaire. Autre avantage, il n'était pas très loin du territoire de la FNF et donc des ravitaillements. Le duo allait pouvoir tenté, une fois devenu suffisament grand, de négocier avec des marchands pour leur protection en échange de vivre. Laurent espérait aussi qu'ils sauraient se montrer généreux vu comme ils allaient travailler dur pour nettoyer la Terre de cette fange qu'est le Mal.

Mais donc, les deux jeunes hommes s'arrêtèrent après un moment de course pour se changer dans un vieux hall d'immeuble.

- "Tu as vu la tête qu'il a fait! Haha, c'est bien fait pour lui!" dit Laurent en rangeant son masque, essouflé mais hilare

- "Oui! On a bien travaillé cette fois" dit Charles-Eric en souriant "Mais par contre, tu prends pas mal de risque tu sais... Faudrait éviter de mourir contre des petites raclures"

Laurent sourit puis le rassura. Ce n'était pas des petites choses comme ces dealers qui allaient être dangereux. Surtout pas avec leurs techniques de combat!

Après s'être reposé un peu, ils partirent en marchant plus calmement. Ils parlaient et partageaient leur vision de ce qu'ils allaient faire. Ils se mirent d'accord d'exiger un test pour des nouveaux arrivants. Pour voir dans quoi ils pouvaient être utiles. Ils s'entendirent aussi sur le fait qu'il ne refuserait personne. Ainsi Robot, Humains, Goules ou même Mutant étaient cordialement invités pour peu qu'ils respectent le futur code d'honneur et la hiérarchie.

Leurs discussions durèrent le long du trajet jusqu'au panthéon. Ils entrèrent et firent une brêve inspection du hall. Pour l'instant, ils n'avaient pas vu d'âmes qui vivent. Mais après, ils n'avaient pas exploré tout les méandres du bâtiment.

Là, Laurent continua son code d'Honneur pendant que Charles Eric surveillait dehors pour voir ce qu'il se passait. Après une heure, le Grand jeune homme s'ennuyait un peu et sortit

-"Je vais voir si il y a quelqu'un aux alentours" dit-il en partant armé

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin
Inscription : 01/10/2013
Messages : 15
avatar
Adélaïde Freux
MessageSujet: Re: Recherche QG à Prendre [ouvert]   Dim 13 Oct 2013 - 19:43

Spoiler:
 

Adélaïde avait installé un bivouac entre quelques ruines, à l'abri du vent et des regards indiscrets. L'endroit n'était pas très confortable, mais il ferait l'affaire pour la nuit. Elle avait encore quelques provisions, qu'elle sortit de son sac à dos, et avait récupéré çà et là des herbes séchées et du petit bois pour commencer un feu.

Elle savait que faire du feu pouvait être dangereux. La fumée attirait les bonnes comme les mauvaises rencontres, mais au moins, le feu, lui, éloignait les bêtes sauvages qui rôdaient la nuit. La vraie difficulté de la vie d'Adélaïde, c'était d'être trop souvent seule. Lorsqu'elle dormait, elle ne fermait qu'un œil, et la fatigue se faisait sentir sur son organisme. Quand elle se joignait pour la nuit à des inconnus, ils organisaient des tours de garde pour que le campement soit surveillé, mais seule, il fallait bien dormir, avec la peur au ventre, et les insomnies qui pouvaient aller avec.

Pendant que le feu prenait, elle sortit de son sac à dos le livre qu'elle lisait. Un roman nommé Les Trois Mousquetaires, écrit par Alexandre Dumas. Elle n'en était rendu qu'au début, mais elle appréciait le style de l'écrivain, et les personnages étaient héroïques et droits comme jamais on en voit dans la vraie vie. Mais elle avait du mal à se représenter le décor de l'histoire, trop habituée à voir les ruines de Paris.

Elle tourna la page, et donna un coup de bâton dans le feu pour l'attiser, puis y jeta quelques petits bois de plus. encore un peu, et elle pourrait faire chauffer sa portion de haricots.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin
Inscription : 02/10/2013
Messages : 15
avatar
Laurent Martelain
MessageSujet: Re: Recherche QG à Prendre [ouvert]   Dim 13 Oct 2013 - 20:42

Charles-Eric marchait et marchait a la recherche de quelque chose, peu importe ce que ça soit! Il voulait agir, faire des choses pour aider les gens ou du moins éliminer des ennemis! Il avait entendu parlé de quelques histoires de malfrat arpentant ces rues pour couper la gorge à la première personne faible et seule venue, tel les lâches qu'ils étaient! Bien souvent, ils s'attaquaient aux petites familles ou au personnes seules... Charles-Eric ne pouvaient pas s'empêcher de s'énerver rien que de penser à ces chiens de barbares sauvages psychotiques enivrés et boostés au Buffout!

Le grand homme avançait, son armure de métal faisant un peu de bruit. Il désespérait car cela faisait déjà une heure qu'il tournait dans les rues dévastée et personne à l'horizon. Il allait devoir dire à son ami et chef, Laurent, qu'ils allaient devoir se rapprocher de Metrop' pour faire régner l'ordre... Quitte à prendre le risque de se faire attraper par le Trident...

Mais, alors qu'il rentrait dépité, Charles-Eric put apercevoir de la fumée! Ce qui était très bon signe! Cela était surement des jeunes personnes imprudentes qui risquaient de se faire attaquer! Une opportunité pour Charles-Eric! Un choix se posa alors à lui. Il serait plus prudent d'aller prévenir Laurent et de revenir, mais en faisant ça, la personne au bivouac un peu plus loin risquait de se faire sauvagement attaquer!

Prenant son courage à deux mains, il prit la machette fait maison qu'il avait à la ceinture et partit en direction du feu. Il rageait de ne pas être aussi discret que son ami plus petit. Charles-Eric avait une grande force brute, mais manquait grandement de finesse.

En arrivant dans la rue où se trouvait le bivouac, Charles-Eric put entendre le bruit du feu qui crépitait joyeusement, ainsi que des pages qui se tournaient. Rassuré, car cela était un signe d'intelligence que de savoir lire, il marcha de manière non aggressive mais discrête. Il était désormais à quelques mètres du bivouac caché derrière les ruines.

Personne ne parlait et il y avait presque aucun bruit si ce n'est les pages et le bois. Charles-Eric rangea alors sa machette et s'approcha, gardant une main sur son pistolet silencieux au cas où.

-"Hum... Bonjour, je suis Charles-Eric. Ne tirez pas car je suis votre ami! Je suis là pour vous aider, peu importe l'aide dont vous avez besoin!" dit-il en souriant à la femme.



*********

Pendant ce temps, Laurent avait finit son code d'honneur et vérifiait ses armes. Demains ils allaient retourner à Métropolitopia pour s'en prendre à une des cibles importantes pour Laurent : Fabrice... Un ancien de ses tortionnaires.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 24 Masculin
Ville IRL : Mulhouse (68)
Inscription : 16/07/2013
Messages : 251
Fonction : Admin
avatar
Zoé "Akhaten" Grégeois
MessageSujet: Re: Recherche QG à Prendre [ouvert]   Dim 13 Oct 2013 - 23:52

Cela faisait maintenant une demi-douzaine d'heure qu'il était debout dans les ténèbres. Rien ne se passait. Si, une tuyauterie mal isolée gouttait comme un métronome...Ploc...Ploc...Ploc...Ploc...Depuis 21 600 secondes il avait le regard fixé dans le noir et l'esprit vide de toute pensée. Dans l'atmosphère, il y avait un relent de moisissure et de chaire putréfiée. Ce parfum de mort nauséabond était intense, et il appréciait. Il respirait fort et difficilement, son souffle pénible glissait le long des mur visqueux. Soudainement, un fracas métallique fit vibrer la tranquillité du néant et résonna longtemps à travers les galeries de la ligne de métro numéro sept. Il dressa nerveusement l'oreille pour savoir d'où provenait ce raffut. A ce moment là, une subtile effluve de transpiration stimula son flaires. Il renifla pour mieux la capter et se mit à la suivre le long des rails en direction de la station de Jussieu. Il marcha durant plusieurs minutes dans l'obscurité, ne ce concentrant que sur cet arôme, puis fumet : l'heure du dîner approchait à grand pas.

Tandis qu'il approchait de la station un bruit de pas se fit justement entendre. Le battement des bottes sur le sol s'entendait de plus en plus clairement. Puis la nuit fut brisée par une lueur orange à l'opposée de lui, de l'autre côté de l’arrêt de métro. Il accéléra le pas. L’excitation et l'effort lui faisaient émettre de petits grognements. La lumière se faisait plus vive et grossissait rapidement. C'est d'elle que venait ce son. En son centre commençait à se dessiner une silhouette, celle un humain correctement charnu qui marchait seul, une torche à la main. Il ne pu résister à la promesse d'un repas si copieux et poussa un long râle éraillé avant de se mettre à courir en pointant ses rares dents et en agitant ses maigre bras en direction de sa proie. Face à lui, son adversaire s'immobilisa et s’apprêtait à le recevoir. Il continua sa charge en braillant, sa victime n'était plus qu'à un mètre devant lui. Il lui jeta ses mains au coup pour la saisir, mais au dernier moment elle fit un pas sur le côté et évita l'assaut. Décontenancé, il fut emporté par son élan. Il n'eu pas le temps de se retourner et pris un violant coup tranchant et lourd dans la poitrine. Il ne souffrait ni ne saignait; reprenant vite ses esprit, il regarda son gibier et poussa un hurlement de rage terrible. Alors qu'il s’apprêtait à attaqué, deux galets tranchants fixés sur un manche s'abattirent sur son visage le replongeant dans les ténèbres pour l'éternité.

***
Zoé retira son tomahawk du visage de cette pauvre goule sauvage. Fidèle à son espèce, il avait fait preuve d'une grande stupidité, ce n'était pas la première et ne serrait surement pas la dernière. La sortie n'était plus très loin. Elle la gagna facilement et pu enfin profiter d'un peu de l'aire frais du soire des terres désolés. Elle n'aurait pas à dormir dans ce cloaque putride. Elle scruta l'horizon à la recherche d'un lieu pour s’abriter des créatures nocturnes et de la pluie qui menaçait de se déverser dans les prochaines heures. La voyageuse repéra un imposant bâtiment historique non loin de là. C'était parfait, elle adorait poser son sac de couchage dans ces vieux édifices aux allures de temples et de palais. Quand elle arriva au pied des grandes façades, elle les longea pour trouver un accès. Elle trouva une crevasse dans le mur, c'est alors qu'elle fit une rencontre fort désagréable. Juste au-dessus de sa tête, bavait suspendue au mur une araignée bourgeoise d'au moins un mètre vingt. Zoé voulu reculer, mais d'un réflexe fulgurant, l'arachnide géante bondi sur elle et la plaqua au sol. La psychotique se débattue avec énormément de hargne et parvins à se saisir d'une fiole bleue fluorescente de sève de porte-flamme dans sa besace. Au même moment, le large dard de la créature cauchemardesque lui transperça le flanc de part en part. La puissante douleur qui s'en suivi libéra une grande quantité d’adrénaline dans tout son corps, si bien que son instinct fit partir sa main vers la gueule terrifiante du monstre. Elle lui écrasa le flacon dessus d'un seul coup, faisant gicler de l'acide sur son visage et lui brûlant la main. Zoé avait très mal, et de plusieurs façons différentes, pourtant seule l'action pour la survie gouvernait ses gestes. L’araignée aussi aussi souffrait, devenue infirme elle tituba en arrière sur ses huit pattes et fut propulser contre le mur d'un énergique coup de pied. La jeunes femmes se redressa sur ses jambes et s'engouffra dans la brèche. Elle se retourna, son fusil laser AER-9 artisanal braqué sur la bête qui essayait maintenant de se faufiler à sa poursuite et tira : l'acide de champignons déjà bien incrusté dans la chitine de l'animal s'embrasa dans un grésillement phosphorescent et se rependu à toute vitesse sur son corps. Un feu vert-bleu naquit dans les hurlements stridents de la créature rependant son bruit, son odeur et sa lumière dans le calme sombre des ruines alentours.

Zoé s'enfonça rapidement dans le Panthéon, mais déjà elle commençait à tituber à cause de ses profondes blessures. Ne marchant plus droit, elle faisait un boucan d'enfer et se précipita dans les toilettes pour femmes devant elle. Elle utilisa une serviette dégoûtante qui traînait là pour essuyer sommairement ses plais et emballer sa main vitriolée. Ses forces la quittaient aussi rapidement que son sang. La fin était proche et mieux valait la vivre sans souffrance, alors elle s'injecta un Med-X dans la cuisse et se laissa sombrer dans cette ultime défonce opiacée.

Inventaire:
 
HJ:
 

_________________


Dernière édition par Zoé Grégeois le Sam 26 Oct 2013 - 19:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin
Inscription : 02/10/2013
Messages : 15
avatar
Laurent Martelain
MessageSujet: Re: Recherche QG à Prendre [ouvert]   Mar 15 Oct 2013 - 21:11

***** Laurent:

Le jeune homme avait bien serré ses gants a longue griffe et s’entraînait dans le vide. Il répétait en boucle les diverses attaques qu'il connaissait pour pouvoir facilement éliminer quelqu'un. Toujours viser la gorge et les carotides dès que possible, avec ça il pouvait facilement terminer un combat. Au pire, s'attaquer aux jointures tel l'intérieur des hanches. En cas de vrai combat, blesser les bras pour déstabiliser l'adversaire avant de lui planter ses griffes dans l'estomac était aussi une technique valide, qu'il avait éprouvé une seule fois lorsque leur cible avait été un peu plus récalcitrante. Mais il n'était pas fou, Laurent savait bien que sans son grand ami, il ne tiendrait pas longtemps.

Soudain, alors qu'il venait de finir un enchainement de coup de pied, Laurent entendit des échos venant de plus loin dans la Panthéon. On aurait des bruits de pas, une respiration lourde et parfois des débris déplacé. Très inquiet et méfiant, Laurent partit avec ses affaires sur lui. Il mit tout de même son masque pour pas qu'on le reconnaisse si jamais. Etant seul, il préféra troquer ses gants à griffes pour son fusil, si jamais c'était nécessaire.

Laurent avançait à pas rapide vers les bruits qui venaient des toilettes pour femmes. Devant la porte, des traces de sangs montraient que la personne était relativement gravement blessés. En entrant il remarqua une femme tenant une seringue dans sa cuisse. Elle avait une serviette sanguinolente autour de sa main et un gros trou dans le flanc dont coulait beaucoup trop de sang.

Le justicier s'approcha, tenant en joue Zoé au cas où toujours.

- "Hey! Vous êtes blessés on dirait! Ne faites pas de mouvements brusques et je vous aiderai" dit-il, désormais à quelques mètres.

Laurent regarda le corps de la jeune femme. Il remarqua les nombreux tatouages, se demandant si cette personne était une psycho... Malheureusement, rien ne pouvait l'aider à confirmer ou infirmer cette hypothèse, il se résolut donc à l'aider. Il mit un genou à terre et fouilla dans son sac pour en ressortir des tissus qu'il réservait habituellement pour la couture de nouveaux habits et la réparation de leurs armures. Avec ça, il prit aussi une aiguille et du gros fil.

- "Sacré blessure que vous avez là. Je vais faire de mon mieux, mais je promet rien." dit-il avant de remarquer la seringue de Med-X "J'allais que ça allait vous faire mal, mais je vois que vous avez déjà pris quelque chose. Tant mieux!"

Laurent regarda la blessure qui était sale et, en soupirant, sortit sa gourde pour tenter de nettoyer la plaie. Il espérait aider une personne honnête sinon il s'en voudrait d'avoir sauver un criminel. Il prit ensuite du gros fil et le passa dans l'aiguille et s'approcha de la blessure. Il n'avait jamais fait ça avec de la peau, mais ça devait probablement être proche de la couture traditionnelle. Ainsi, tout en gardant son fusil à portée, il fit quelque point assez moche et très gros. Une fois cela grossièrement fait, il coupa un bout de tissus et plaça dessus. Il prit la main de Zoé et la posa dessus

- "J'espère que vous êtes suffisamment en forme pour tenir ça" dit-il en se relevant et en prenant son fusil "Bon, maintenant dîtes-moi qui vous êtes!"

Il avait dit cela en tenant la femme en joue

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 24 Masculin
Ville IRL : Mulhouse (68)
Inscription : 16/07/2013
Messages : 251
Fonction : Admin
avatar
Zoé "Akhaten" Grégeois
MessageSujet: Re: Recherche QG à Prendre [ouvert]   Mar 22 Oct 2013 - 22:58

Le monde s'adoucissait. Zoé était encore consciente, mais son esprit ne contrôlait plus rien. Il voguait à la dérive sur un océan brumeux où la perception de distordait en tout sens. Elle était sereine malgré sa plait béante. Un fantôme s'approcha d'elle en ondulant, il semblait s'adresser à elle depuis l'intérieur d'un aquarium. C'était inintelligible. Puis le spectre se matérialisa en se penchant sur elle. C'était un humanoïde au visage masqué. Zoé voulu rire et une quinte de toux sanglante la rappela à elle-même, pour quelques secondes du moins. Lorsqu'elle sentit sa chaire trifouillée, elle écarquilla les yeux de surprise. Elle ressentit sa douleur se raviver et poussa un grognement sinistre. Complètement vidée de ses forces, le coup de boule qu'elle voulu dispenser à son charognard se perdit en un sursaut minable, puis elle chuta encore dans les vapeurs de la drogue et de l'anémie.

De petits picotements éthérés chatouillaient le ventre de Zoé accompagnés de la disharmonie d'une voix étouffée. Elle se laissait porter par la mauvaise musique, incapable de rassembler ses pensées elle chantonnait des geignements plaintifs incompréhensibles. L'étranger fit exercer un mouvement à sa main qui ramena Zoé sur Terre. Elle le scruta avec désappointement jusqu'à ce qu'il se lève et demande :

- J'espère que vous êtes suffisamment en forme pour tenir ça. Bon, maintenant dîtes-moi qui vous êtes!

- Je ... Je ... BOOOAAARGL !
vomit-elle sur les bottes de son sauveur.

Zoé resta amorphe durant un instant après s'être vidée de ses entrailles avant d'essayer de se redresser. Clairement, elle vacillait encore et la drogue n'avait pas finit d'agir. A cet instant, elle cru voir une ombre sur le pas de la porte qui disparue aussitôt. La peur s'empara d'elle. La psychotique fut prise de panique et se mit à gesticuler.

- Où suis-je ?! Qu'est-ce qui m'arrive ?! Que m'avez-vous fait ?! brailla-t-elle.

L'arme de son interlocuteur était toujours braquée sur elle, pourtant elle n'avait aucune crainte de lui, l'inverse n'était pas forcément vrai. C'était une angoisse plus profonde et irrationnelle. Sans doute l'état de choc : Laurent ne pourrait rien tirer de Zoé dans son état actuel.

Soudain Zoé vit une deuxième fois quelque chose passer devant la porte à vive allure. Les yeux rivées sur celle-ci, elle se plaqua dans l'angle de la pièce. Profitant d'une seconde d’inattention, elle fonça à l’extérieur à travers l'homme masqué, cependant, il n'était pas une hallucination et elle se heurta à lui brutalement pour finir étalée sur le sol, les coutures de sa cicatrices grossièrement déchirées.

- La brume est insouciante. Elle dérive comme bon lui semble, au mépris des rochers et du lit des cours d'eau, balbutia-t-elle carrément sonnée et encore shootée.

Le visage dans l'eau croupis, elle aperçu une fois de plus le sujet de sa terreur fuser d'un coin d'obscurité à l'autre. Toujours effrayée, Zoé voulu se mettre à quatre pattes, déterminée à quitter cet endroit le plus vite possible, mais elle se remit à tousser si fort que du sang jailli, suivi d'un autre vomissement. Elle s'effondra et préféra ne plus bouger.

- Ne me laissez pas là ... supplia-t-elle lamentable. Il y a des araignées.

A cet instant, la folie de Zoé se radoucit et elle chanta de nouveau. Tout ce qu'on pouvait comprendre ressemblait à peu près à ceci :

- Et je m'en vais ... Je disparais ... Tu veux me voire ... Un peu trop tard ...

HJ:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin
Inscription : 02/10/2013
Messages : 15
avatar
Laurent Martelain
MessageSujet: Re: Recherche QG à Prendre [ouvert]   Mer 23 Oct 2013 - 17:58

Laurent ne bougea pas lorsqu'elle lui vomit sur les bottes, malgré un sacré dégoût. Il ne voulait pas qu'elle puisse s’enfuir en profitant d'une quelconque surprise. Il devait s'assurer de son identité et surtout de son affiliation. Il secoua tout de même ses bottes pour tenter d'enlever le gros de la bile. Puis il la regarda, attendant qu'elle se réveille et se relève.

Alors qu'elle remontait avec peine, la femme tatouée parut voir quelque chose derrière Laurent et brailla.

- "Je ne vais pas tomber dans un piège aussi stupide!" dit Laurent qui, malgré tout, n'était pas très à l'aise. "Et je vous ai juste soigné"

Visiblement, cette femme était en état de choc plutôt profond. Était-ce la drogue ou l’agression qu'elle avait probablement subit? Laurent estima que c'était sans douter le mélange des deux qui faisait que cette femme était totalement perdue et imprévisible, donc dangereuse. Le jeune justicier gardait donc Zoé bien en joue, au cas où.

Mais il n'était pas à l'aise... Et le regard apeuré de Zoé le mettait encore plus à l'aise. Il décida de jeter un coup d'oeil derrière lui, pour s'assurer qu'il n'y avait en effet rien de grave... Après tout, vu l'état de la femme, il ne risquait probablement rien. Laurent sentit alors un violent choc qui le fit tomber au  sol.

- "Putain!" dit-il en se retournant immédiatement, le doigt sur la gachette.

Mais tout ce qu'il vit, c'était Zoé qui vomissait du sang et dont le flanc c'était rouvert. D'abord très en colère, Laurent fut touché par les supplications et s'approcha après s'être remis debout.

- "Vous êtes stupide et folle, mais c'est pas un motif suffisant pour que je ne tente pas de vous sauver... encore une fois" dit-il en fouillant dans son sac et prenant les derniers tissus qu'il avait. "Putain, je suis vraiment trop con de l'aider" ajouta-t'il pour lui-même.

La femme, bien que visiblement plus calme, s'était mise à chanter ce qui mit Laurent très mal à l'aise. Il avait toujours cette impression qu'elle allait encore une fois exploser et cette fois, elle l'attaquerait avec n'importe quoi!

- "Vous pourriez arrêter? J'essaie de me concentrer" dit-il en la mettant bien sur le dos, puis qu'il aie facilement accès à la blessure. "Bon, je vais recommencer encore une fois les soins, alors je veux que vous ne bougiez pas! Compris?"

N'attendant même pas la réponse, Laurent se réattaqua à la fermeture de la plaie. Genoux à terre, il refit donc les points, tentant de les faire un peu plus épais et résistant. A la fin, il soupira. Il avait dépensé beaucoup de fil, de tissus et surtout d'eau pour nettoyer la plaie. Il appuya lui même le tissus pour absorber le sang qui sortait encore un peu.

- "Vous avez foutu quoi pour vous trouver dans une merde pareil!" dit-il en soupirant

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin
Inscription : 01/10/2013
Messages : 15
avatar
Adélaïde Freux
MessageSujet: Re: Recherche QG à Prendre [ouvert]   Jeu 24 Oct 2013 - 19:25

Tout à coup Tréville s’arrêta, frappé d’un soupçon subit. Cette grande haine que manifestait si hautement le jeune voyageur pour cet homme, qui, chose assez peu vraisemblable, lui avait dérobé la lettre de son père, cette haine ne cachait-elle pas quelque perfidie ? ce jeune homme n’était-il pas envoyé par Son Éminence ? ne venait-il pas pour lui tendre quelque piège ? ce prétendu d’Artagnan n’était-il pas un émissaire du cardinal qu’on cherchait à introduire dans sa maison, et qu’on avait placé près de lui pour surprendre sa confiance et pour le perdre plus tard, comme cela s’était mille fois pratiqué ? Il regarda d’Artagnan plus fixement encore cette seconde fois que la première. Il fut médiocrement rassuré par l’aspect de cette physionomie pétillante d’esprit astucieux et d’humilité affectée.


"Hum... Bonjour, je suis Charles-Eric. Ne tirez pas car je suis votre ami! Je suis là pour vous aider, peu importe l'aide dont vous avez besoin!"

Adélaïde porta vivement sa main sur le couteau de chasse, qui trônait non loin, à porté de main.

" Qu'est ce qui vous fait croire que j'ai besoin d'aide, Charles-Eric ? "

Elle dévisagea l'homme de haut en bas qui venait d’apparaître à la lueur crépitante et vacillante du feu de bois.L'homme était plutôt musclé, mais sur son visage, il y avait une certaine expression de tristesse, voir de résignation. Ce genre d'expression qu'ont les survivants des terres désolées encore trop idéaliste. Comme Adélaïde. Après quelques secondes de silence, Adélaïde finit par reprendre la parole, en désamorçant son bras replié avec le couteau dans la main, qu'elle remit à sa place.

" D'accord, Charles-Eric, venez vous asseoir près du feu. Vous avez l'air d'un type bien. Je m'appelle Adélaïde. "

Elle plongea son nez dans sa lecture, à nouveau, bercé par le crépitement du feu et le silence de la nuit. Adélaïde n'était pas du genre très sociable, et parlait peu.

" Qu'est ce que vous faîtes ici, toute seule, Adélaïde ? "

Elle leva les yeux de son roman, et regarda l'homme. Sur ses yeux noirs se reflétaient les flammes, lui donnant un air déterminé et mystérieux derrière le masque triste de son visage. Elle poussa un soupir, plaça un marque-page dans son livre et le posa à côté d'elle, puis en croisant les jambes dans une position détendue, elle formula sa réponse.

" Je survis, Charles-Eric. Comme nous tous. Je cherche un sens à l'existence, et en attendant de trouver les réponses, je passe d'un jour à l'autre. Et vous ? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 24 Masculin
Ville IRL : Mulhouse (68)
Inscription : 16/07/2013
Messages : 251
Fonction : Admin
avatar
Zoé "Akhaten" Grégeois
MessageSujet: Re: Recherche QG à Prendre [ouvert]   Sam 26 Oct 2013 - 19:13

Zoé reprenait ses esprits peu à peu. La brume se levait et avec elle revenait cette douleur lancinante des blessures fraîchement pensées. Les choses se précisaient.

- Vous avez foutu quoi pour vous trouver dans une merde pareil ! dit-il en soupirant.

C'était comme une main tendue pour replonger dans la sale réalité complètement ravagé des toilettes pour femmes d'une église à dôme reconvertit en musée. Tout était couvert de toiles d’araignée gluante et un climat glacial comme une mort lente faisait peser l'atmosphère lourdement. On entendait les murs et les plafonds grouiller de vermines, mais à part ça, le silence était complet. Pas un cri de bête sauvage, pas une détonation dans le lointain, pas même le bruit de la nuit, juste des pattes foulant un sol nerveusement de temps à autre. Zoé s'était remise de ses émotions fortes et passait maintenant à la phase de descente. Son corps et son esprit étaient faible et ralentit. L'essentiel à court terme résidait en ce qu'elle reste consciente comme faire se peut jusqu'à atteindre un endroit plus sur et son mystérieux sauveur avait besoin de prendre un peu confiance avant qu'elle obtienne de lui ce qu'elle voulait.

- Je cherchait un abri pour la nuit et en entrant dans cette ruine, une araignée bourgeoise m'a attaquée, raconta-t-elle ne faignant pas ses maux. Il est dit que ces créatures ne vivent jamais seules, nous devrions trouver un endroit plus sur en attendant que la situation s'éclaircissent.

Zoé se redressa tranquillement et toucha du bout des doigts son horrible plaie. Elle était salement touchée, mais heureusement, l’hémorragie s'était largement calmée. Certes, elle avait été traversée par le dard et son ventre en avait subit des dégâts phénoménaux, mais apparemment aucun organe vitale n'était déchiré et le venin n'avait pas trop atteint son sang. Sa main droite, quand à elle, était bien brûlée par l'acide, pourtant ce n'était pas trop préoccupant, elle en avait vu d'autre, c'est ce qui arrive quand on joue trop souvent avec le feu. Pour le moment elle resta quand même incapable de tenir fermement quoi que se soit.

- Aide-moi à me lever s'il-te plait, nous ne devons pas prendre racine, demanda-t-elle.

Ce fut chose faite et l'infirmier et sa patiente prirent le chemin de la sortie. Zoé était très faible, aussi dut-elle prendre appui sur l'homme au masque à gaz avec son bras droit pour avancer aussi vite qu'un boiteux le pourrait; dans l'autre main elle prit son fusil laser pour prévenir à l'éventualité d'une nouvelle attaque. Ce n'était pas du tout un mauvaise idée, car à la seconde où ils traversèrent l'encadrement de la porte, aussi vives que l'éclaire, trois modèles réduit de l'ennemi de tout à l'heure leur sautèrent dessus. Zoé tira deux faisceau en direction de l'une d'elle, mais le premier coups rata sa cible et le deuxième n'arracha que trois pattes d'un des specimen. Une autres de ces bêtes s'était accrochée à son torse et essayait de mordre sa gorge. Les deux dernières bondirent sur Laurent qui n'eu d'autre choix que de lâcher Zoé pour se défendre.

Zoé failli chuter, mais elle resta debout, repoussant de tout sa rage l'animal gros comme un crane de brahmine. Il fini par se détacher, et la sauvageonne l'envoya percuter le mur. Son ennemi se réceptionna avec une parfait agilité en restant accroché. Zoé eut un court instant pour sortir son tomahawk et asséna un coup en plein vol dans la face de l’invertébré qui se ruait encore au visage de Zoé. Plusieurs de ses yeux furent projetés dans le couloir et l'araignée tomba à terre en poussant des cris strident. Elle courrait en tout sens ce qui obligea la psychotique victorieuse à s'y reprendre à trois reprise avant d'écraser pour de bon la carapace folle et broyer la bouillie blanchâtre qui lui servait d'entrailles.

L'euphorie fut de courte durée, car Zoé, armant son bras gauche et son arme primitive pour venir en aide à son compagnon d'infortune se les fit prendre dans une volumineuse toile. Son seul bras valide était prisonnier et elle assistait impuissante au rude combat devant elle tendis qu'elle faisait son possible pour se sortir de ce piège.

Inventaire:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin
Inscription : 02/10/2013
Messages : 15
avatar
Laurent Martelain
MessageSujet: Re: Recherche QG à Prendre [ouvert]   Dim 27 Oct 2013 - 14:32

----------CHARLES-ERIC----------

Charles-Eric fut décontenancé à la question d'Adélaïde. Il chercha quelques instant ses mots avant de dire

- "Je... Et bien... Vous sembliez seule et un peu.. sans défense alors... Je me suis dit que... Enfin voilà"

Mais la jeune femme ne l'insulta pas, ni le menaça. Au contraire, elle l'invita à s'asseoir et se présenta. Charles-Eric s'exécuta et s'assit en tailleur en face d'Adélaïde

- "Enchanté. Moi, c'est Charles-Eric" dit-il en souriant

Le jeune homme s'attendait à une discussion mais elle ne vint pas. Seul le feu et les tournages de pages faisaient du bruit. Malgrès tout, Charles-Eric décida de parler. Après tout, il était là pour aider cette femme ou du moins trouver quelque chose à faire.

- "Qu'est ce que vous faîtes ici, toute seule, Adélaïde ? "

Charles Eric crut agacer la jeune femme et c'est vrai qu'il y avait quelques raisons à ça. En effet, il venait comme ça vers Adélaïde qui était probablement très bien toute seule et il lui posait plein de question, l'empêchant de finir son livre. Mais il fut soulagé quand elle lui répondit sans lui demander de se taire.

- "Et bien, le sens de ma vie je l'ai déjà trouvé et donc je fais tout pour parvenir à l'accomplir. Je suis là pour m'occuper de ces criminels qui pourrissent les rues de Paris. Comme mon ami le dit, nous nettoyons la fange de la population" dit-il en souriant. "Mais aussi, on s'occupe d'aider les gens biens. Même si, je dois l'avouer, que c'est assez dur de le faire"

Charle-Eric hésita un moment avant d'ajouter :

- "Vous êtes de quel côté de la barrière? Gentils ou méchant?"

----------LAURENT----------

Quand Zoé lui signala la présence d'araignées bourgeoise dans le Panthéon, Laurent eut des frissons dans le dos. Comment était-ce possible qu'il n'ait pas fais attention? Il aurait du y penser plutôt que de déjà s'imaginer construire un grand QG pour sa ligue.

- "Mais merde... Oui bien sûr que l'on va partir. Enfin, pas trop loin, j'ai un ami qui est sortit y a un petit moment"

Il accrocha son fusil dans son dos et mit ses gants à griffes, ne pouvant pas tenir le fusil d'assaut tout en aidant Zoé. Il l'aida donc à marcher pour sortir de ces toilettes et surtout du bâtiment. Laurent craignait que les araignées ne les aient entendus avec tout le bruit qu'ils avaient fait. Alors qu'ils sortirent par le pas de porte défoncé, trois specimens relativement petit (pour des araignées bourgeoise) les attaquèrent. Zoé réussit bien à blesser l'une des 3, mais ce ne fut pas ça qui les arrêta.

Laurent se détacha de Zoé pour pouvoir utiliser ses deux mains. La première des araignées s'était jetée sur lui et le justicier masqué dut la maintenir pour éviter qu'elle ne s'attaque à sa gorge. La bête se débattait violemment et ses pattes griffèrent plusieurs fois le masque de Laurent. Mais en étant occupé par celle là, il ne fit pas attention à la seconde qui s'attaqua à son mollet et y planta ses mandibules. La surprise et la douleur fit crier le jeune homme qui se débattit violemment et envoya l'araignée contre un mur. Il tenta ensuite de se débarrasser de celle à sa jambe en la secouant, mais cette vermine était bien accrochée avec sa mandibule. Il se baissa et commença à rouer de coup de poing la bete qui, d'abord, ne broncha même pas malgré les lames de fer aiguisées qui la percèrent. Finalement, il réussit à la tuer en la brisant quasiment en deux. Malgrès tout, la tête de l'araignée restait accrochée.

Il n'eut pas le temps de se relever que la seconde revint à l'attaque, lui sautant sur le dos. Laurent, de panique, commença à bouger dans tout les sens et se jetta, de dos, contre un mur. Mais l'araignée grimpa sur sa tête et Laurent se frappa seul contre le dur et froid mur. L'araignée mutante commença alors à donner des coups de dards qui, heureusement, tombèrent sur le masque. Rapidement, Laurent reprit la bête et réussit à nouveau à la lancer au loin. Il eut ensuite le temps de sortir rapidement son fusil et vida la moitié de son chargeur pour détruire cette créature de cauchemard.

Laurent regarda la carcasse fumante et pleine de plomb de la bête puis chercha Zoé et la vit le bras coincée dans une grande toile. Il avança en boitant un peu pour tenter de couper la toile.

- "Je te libère et on se casse!" dit-il en coupant avec les lames de ses gants.

Après quelques minute, il réussit à dégager le bras de la psychotique puis il l’entraîna au dehors en prenant rapidement le reste de ses affaires. Sa jambe avec la tête de l'araignée lui faisait toujours horriblement mal

- "Putain de merde!" dit-il une fois dehors en tentant d'enlever la tête mais sans y parvenir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 24 Masculin
Ville IRL : Mulhouse (68)
Inscription : 16/07/2013
Messages : 251
Fonction : Admin
avatar
Zoé "Akhaten" Grégeois
MessageSujet: Re: Recherche QG à Prendre [ouvert]   Mar 5 Nov 2013 - 1:15

Zoé se baissa et saisi les deux mandibules enfoncées dans la jambe de Laurent. Elle tira tant qu'elle pu mais ses blessures amenuisaient sérieusement sa force. Il fallu se résigner et faire éclater la tête d'un coup de tomahawk. L'impact eu l'effet escompté avec en sus une effroyable relance de la douleur dans tout le corps du malheureux. Ne restait que les lames dentelées fichées dans sa chaire.

-Tu pourras au moins te déplacer, souffla Zoé. Allons, ne perdons pas de temps. Il faut retrouver ton ami et filer d'ici. L'entrée que j'ai empruntée sera une très bonne sortie.

Le couple d'éclopé continua sa route selon les indications de la Malebrache et arrivèrent vite à la crevasse dans le mur dont elle parlait. Dans l'obscurité de la nuit tombée, elle semblait être une faille dimensionnelle donnant sur le néant. Zoé espérait bientôt voire apparaître le cadavre de l'araignée bourgeoise qu'elle avait tuée en arrivant, mais un lourd voile de pluie parachevait de le masquer. Ils firent encore quelque pas. Le son des trombes d'eau s'abattant dehors camouflait maintenant les grouillements arachnéens. L'ouverture ombreuse était béante devant eux. Restant sur leur garde, ils avancèrent jusqu'à ce qu'il ne reste qu'un mètre à parcourir, puis, soudain, un éclaire blanc déchira le voile noir tendu derrière la plaie dans le mur et presque instantanément le craquement sec du tonnerre gronda à faire trembler le Panthéon. La surprise fit sursauter Zoé. La tension était aussi palpable en elle qu'entre le ciel et la terre.

La météo n'était pas clémente, pourtant l'envie de partir se faisait plus forte que l'appréhension de la tempête. La foudre s'abattit encore deux fois avant que la silhouette d'une autre de ces saletés ne se dessine sur le flash lumineux, les deux fois suivantes firent l'ombre à chaque fois plus imposante jusqu'à ce qu'enfin, on put voire une consœur octopode d'environ quatre-vingt-dix centimètres se tenir debout sur le plafond suivie d'une autres, puis d'une autres.

-Par tous les diables ! s'exclama la psychotiques en commença à courir tant bien que mal dans la direction opposée. Celle qui m'a arrangée comme ça était à peine plus grosse. Ce passage est condamné.

Le duo d'infortune passa devant un embranchement, mais n'eut aucun choix à faire car d'autres de ces bestioles avaient déjà investi l'un d'entre eux. Plus ils avançaient, plus la décoration se faisait soyeuse, collante et froide et plus ils perdaient de terrain. Derrière, une centaines de pattes griffues foulaient le sol à vive allure rythmées par des claquements de mâchoires et des sifflements stridents.

La course était peine perdue et les bourgeoises se multipliaient de manière exponentielle, alors Zoé dégaina son fusil laser en espérant que son compagnon de mésaventure fasse de même. Un rapide coup d’œil à l'indicateur d’énergie lui rappela qu'il ne lui restait que trois coups à tirer avec cette cellule. Elle pris un instant et tira deux fois sur ce qui ressemblait à une pilier porteur déjà effrité. Par chance, il s'effondra emportant avec lui une partie du plafond qui ensevelit les poursuivantes, du moins une bonne partie. C'était l'occasion de leur fausser compagnie. Non loin se dressait une porte plutôt imposante bordée de statues démembrées faisant face à l'immense et fameux dôme. Ce n'était pas la porte d'entrée qui se trouvait de l'autre côté, mais cette dernière était déjà rendue inaccessible par celles des horreurs à huit jambes qui s'extirpaient des décombres fraîches. Les deux fuyards s'empressèrent de passer la porte avant de la barricader malgré la douleur de leurs blessures. Zoé scruta attentivement la pièce : au premier abord, il n'y avait pas âme qui vivent et donc aucun danger immédiat.

-Nous sommes tiré d'affaire ... soupira-t-elle ... pour le moment.

En effet, le répit ne serait que de courte durée car la porte, bien que massive, finirait forcément par céder. Zoé ramassa un catalogue d'avant-guerre sur lequel on pouvait lire "Guide touristique du Pathéon", elle le roula et en enflamma une des extrémité avec une de ses allumette. Munie de sa torche de fortune, elle vit apparaître devant elle  une salle décorée de colonnes doriques bardées de dentelle de soie en forme de toiles de toutes les formes et de toutes les tailles. Au fond un large escalier tout aussi élégamment encombré descendait dans les profondeurs du bâtiment historique. Dans les coins se digéraient patiemment des cocons emprisonnant de malheureuses proies. Ce n'était pas très rassurant, bien au contraire, cependant, c'était calme et un peu de repos pouvait enfin être envisagé. Zoé s'assit contre un piédestal à côté d'une victime pré-lysée et entreprit de l'extraire de sa soie avec son couteau pour s'en nourrir.

-Je sais que ça ne fait pas envie. Je te conseil quand même de manger, s'amusa-t-elle du dégoût de son interlocuteur. Je m'appelle Zoé.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin
Inscription : 01/10/2013
Messages : 15
avatar
Adélaïde Freux
MessageSujet: Re: Recherche QG à Prendre [ouvert]   Mer 6 Nov 2013 - 20:55

Adélaïde trouvait que Charles-Eric était un personnage singulier. Dans ce monde ravagé par la faim et la violence, il fallait vraiment être une sorte de marginal pour avoir le luxe de se lancer dans une croisade contre le crime. Il y avait déjà tant à faire pour simplement survivre ... Il y avait une certaine naïveté mêlée à un idéalisme puéril dans les paroles du jeune homme qui avait pris place autour du feu de camp, mais elle se gardait bien de le juger. Elle-même avait été jeune auparavant. Mais ses illusions et ses rêves avaient vite été foulés au pied par la vie. Les épreuves que Dieu lui réserve se chargeront de l'idéalisme déplacé de ce jeune homme, songeait-elle.

"Vous êtes de quel côté de la barrière? Gentils ou méchant?"

Elle sourit à nouveau, de ce sourire triste et désabusé qui faisait d'elle une femme solitaire et cynique.

" J'imagine qu'il serait bizarre que je vous dise que je suis du côté des méchants après ce que vous venez de me dire, pas vrai ? Vous savez, Charles-Eric, la vie ne se divise pas en deux. Il n'y a pas d'un côté les bons, et de l'autre les mauvais. Tout n'est pas tout blanc ou tout noir. Il y a des gens qui sont le mal incarné. Oui, peut-être. Mais pour beaucoup, les gens ont subis toute leur vie les épreuves qu'ils n'ont pas su surmonter seuls. "

Elle fit une pause, pour laisser le temps à Charles-Eric de réfléchir lui-même à la question, puis elle continua avec une anecdote.

"Je soutiens qu'il faut avant tout aider les gens qui ont besoin qu'on les aide. Il y a des toxicomanes, des alcooliques, des voleurs, même, qui n'ont pas choisis d'être ce qu'ils sont. Une succession d’événements à fait de leur vie l'enfer qu'ils vivent au quotidien. Qui êtes vous, Charles-Eric, pour les juger et les condamner, sans même les connaître ? "

La question était tombée comme une enclume, bien qu'elle eut été prononcée avec beaucoup de douceur. Adélaïde ne voulait pas tuer les espoirs de ce jeune homme qui semblait accorder tant de crédit à sa cause. D'ailleurs, Adélaïde ne voulait généralement pas intervenir dans les affaires d'autrui, laissant à chacun la responsabilité de saisir sa chance et sa vie. Mais elle trouvait que ce ne pouvait pas faire de mal que de poser quelques questions à ce garçon qui semblait si sur de lui et de sa vision du monde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin
Inscription : 02/10/2013
Messages : 15
avatar
Laurent Martelain
MessageSujet: Re: Recherche QG à Prendre [ouvert]   Jeu 7 Nov 2013 - 20:31

----------LAURENT----------

Laurent serra des dents pour éviter de crier lorsque Zoé tenta de retirer les mandibules de la bête. Cela faisait un mal de chien, mais il n'allait pas crier de douleur, ce n'était pas lui. Du moins, c'est ce qu'il pensait car quand la tatouée frappa le crâne de l'araignée avec le Tomahawk, la douleur le fit crier. Il en avait les larmes aux yeux et était content d'avoir son masque.

- "Hum... Merci" dit-il les dent un peu serrée par les restes de la douleur. "Ouais, j'espère qu'il va bien"

Laurent la suivit avec un peu de peine du à sa jambe. A chaque pas, il sentait les lames dentelées dans ses chairs qui réveillait à chaque fois la douleur. Il n'avait aucune idée d'où il allait, faisant totalement confiance à une inconnue... La situation était vraiment désespérée. La météo mauvaise n'arrangeait rien à l'ambiance totalement glauque de la situation. La pluie qui s'abattait continuellement était assourdissante, martelant leurs oreilles et les empêchant d'entendre le moindre danger. Soudain, un violent éclair tomba non loin et déchira la nuit. Laurent aussi sursauta et agrippa fortement à son fusil qu'il n'aimait pas utiliser habituellement. Le pire était que les éclairs dessinaient des formes totalement monstrueuse et le jeune justicier ignorait totalement si les bêtes étaient proches. Se fut quand Zoé recula en courant que Laurent fit de même.

- "Mais merde! On va pas crever face à des putains d'insecte!" cria-t'il, un peu à bout de nerf.

L'adrénaline de la peur avait fait oublié à Laurent la douleur de la jambe. Ce n'était rien, se disait-t'il, par rapport à leur destin si ces milliards d'araignées les attrapaient! Ils courraient a la recherche d'un moyen de fuir, de quitter ce Parthénon qui était un vrai tombeau! Mais plus ils avançaient, plus leur environnement ressemblait à un l'intérieur d'un nid. Laurent vit alors Zoé se retourner pour tirer sur un pillier qui fit effondré une bonne partie du toit. De peur, le jeune homme vida le reste de son chargeur

- "Ahhhh Crever toutes sales merdes!!!" hurla-t'il tout en reculant.

Zoé eut la présence d'esprit de remarque cette immense double porte et ensemble ils s'y réfugièrent après avoir tenté de barricader du mieux qu'ils pouvaient. Une fois dedans, la psychotique semblait regarder autour d'eux alors que le jeune Laurent faisait tout pour reprendre son souffle. Il n'avait plus aucune force et priait pour qu'il n'y ait rien ici.

Après une bonne minute, il regarda autour de lui toujours essouflé. Il remarqua les cocons qui contenaient le stock de nourriture des sales créatures. Ceci lui fit froid dans le dos et lui chamboula un peu l'estomac. Mais ce qui finit d'achever fut ce que fit Zoé. Il retira son masque et vomit de dégoût. Après s'être essuyé la bouche, il la regarda.

- "Tu es folle!" dit-il dégouté.

Mais elle n'avait pas tord... Il allait devoir manger si il espérait pouvoir vivre. Ainsi, avec des hauts le coeur, Laurent prit une poignée et mangea. La sensation était horrible, tout comme le goût et l'odeur. Après avoir avalé, il eut de la peine à garder cette maigre poignée dans son estomac.

- "Je suis Laurent, Laurent Martelain" dit-il entre deux remontée des restes humains. "Putain... J'y crois pas que je viens de bouffer de l'hum... de l'humain... Mais je suis pas comme ces Wendigos hein!"

Laurent mettait souvent la main devant la bouche, espérant pouvoir retenir ce qui voulait constamment ressortir. Malgrès tout, après 5 minutes de lutte, il se leva pour aller revomir le tout.

- "Je... Je n'ai pas faim au fait" dit-il en s'asseyant pas loin de Zoé. "Mais bon... On va foutre quoi maintenant? Vu notre état misérable, on a aucune chance d'escalader, surtout que ces araignées nous chopperait en moins de 30 secondes..."

Il soupira, et après un autre haut-le-coeur dut à l'odeur, regarda Zoé.

- "Tu m'as dit que tu avais combattu contre ces araignées, tu connais des faiblesses? Elles ont peur du feu par exemple?"

-----------CHARLES-ERIC----------

Charles-Eric écoutait avec attention ce que la femme avait à dire, alors qu'autour d'eux la pluie commençait à tomber. Elle n'avait pas tord, les gens ne sont pas mauvais de nature, contrairement à ce que pensait son ami Laurent, mais ça ne changeait rien au problème ou à la solution. Un criminel, même avec les meilleures raisons du monde, reste un criminel et doit repayer le mal qu'il a fait. Adélaïde continua ensuite en parlant des gens qui avaient besoin d'aide, les toxicomanes ou les alcooliques et sur ces deux cas, Charles-Eric était d'accord. Il fallait les aider. Mais sur les voleurs, il fallait les punir car en volant, ils ont aggravés le cas d'autre personne.

- "Je vois ce que vous voulez dire. Mais même si les gens ont souffert, ce n'est pas une raison de faire du mal à des innocents. Je prends comme exemple mon ami Laurent qui a enduré de nombreuses violences toute sa vie et qui au final à choisie la voie du bien. Je suis d'accord aussi qu'il existe des gens qui font des crimes avec des raisons plutôt valides, mais ça n'excuse absolument pas leur comportement. Il y a de nombreuses autre manière que le mal pour s'en sortir" dit-il en souriant

Il y eut un éclair au loin et Charles-Eric laissa passer le bruit du tonnerre avant de continuer.

- "Et, tout d'abord, on est deux pour les jugements. Laurent espère que l'on sera 3 ou 5 car ça éviterait les choix ex-aequo. Mais donc, on choisit à deux les peines à donner aux vendeurs de drogues, au violeurs ou aux harceleurs. Bien souvent, mon ami choisit la mort et il n'a pas tord. Après tout, quand une personne est pourrie, son futur l'est aussi."

Charles-Eric disait tout cela calmement, pleinement convaincu du discours plein de haine de Laurent.

- "Quant aux toxico, on les aides en éliminant leur vendeur de mort. Ils n'ont pas à s'intoxiquer comme ça" dit-il en souriant "Mais j'ai l'impression que vous n'êtes pas trop d'accord avec moi. Pourtant vous avez bien vu tout ce qui se passe ici et le fait que même la FNF n'arrive pas à contrôler le mal que font les barbares des Terres Désolées. Vous ne pouvez décemment pas rester les bras croisé à espérer que tout ira mieux"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin
Inscription : 01/10/2013
Messages : 15
avatar
Adélaïde Freux
MessageSujet: Re: Recherche QG à Prendre [ouvert]   Lun 11 Nov 2013 - 21:48

Adélaïde, peu bavarde de nature, laissa parler Charles-Eric qui exposait sa façon de voir les choses. Elle eut un rictus bien involontaire, quand ce dernier déclara que son ami Laurent avait choisie la voie du Bien. Elle ne semblait pas vraiment y croire. Alors que les gouttes de pluie devenaient plus grosses et s'écrasaient lourdement sur le sol et commençait à mouiller ses cheveux, la voyageuse solitaire rabattue sur sa tête sa capuche en fourrure. Ceux qui tuent en pensant faire le bien, et être dans le juste, était peut-être encore pire que ceux qui tuaient pour survivre, ou ceux qui tuaient tout en sachant qu'ils faisaient le mal. Certains choisissent leurs voies. Beaucoup choisissent la solution de facilité. Mais le fait de tuer d'une main en prétextant être innocent, et même, pire, être des héros du peuple en brandissant leur autre main levée comme un bouclier, étaient peut-être les pires de tous. Car cela tenait véritablement de l'hypocrisie. Le sourire affiché par son interlocuteur qui discutait avec elle ne lui inspirait aucune confiance. A mesure que la conversation avançait, elle faisait de moins en moins confiance à cet homme qui s'était présenté en ami, et commençait à dresser un portrait plutôt sombre de celui qui était son acolyte, et qui semblait bien pire que celui-ci encore.

"Mais j'ai l'impression que vous n'êtes pas trop d'accord avec moi. Pourtant vous avez bien vu tout ce qui se passe ici et le fait que même la FNF n'arrive pas à contrôler le mal que font les barbares des Terres Désolées. Vous ne pouvez décemment pas rester les bras croisé à espérer que tout ira mieux"

Adélaïde laissa un temps passé. Mais au bout d'un moment, elle comprit que l'homme ne rajouterais rien. Elle réfléchit posément au débat. Le sujet était vaste, la question d'éthique et de morale se cofondait avec ses croyances et les enseignements du christianisme. D'un côté, il était vrai que le monde n'allait pas en s'arrangeant en laissant le désordre et le chaos s'installer. De l'autre, tuer était impardonnable, et sévèrement puni par Dieu, qui avait déjà tant souffert de voir ses enfants se lancer dans cette course effrénée vers l'auto-destruction, avec ce point d'orge qu'avait été la guerre atomique.

Elle croisa les bras sur sa poitrine, pour mettre ses mains à l'abri du déluge qui s'abattait lourdement sur les terres désolées. Le feu faiblissait alors qu'un éclair fendait le ciel, suivi bientôt du grondement sourd, roulement de tambours de guerre dans les cieux menaçants.

" Il y a toujours ... une voie du milieu. Ou en tout cas, une meilleure voie. Le chemin de la rédemption sera long, lent, et fastidieux, mais il faut garder foi en l'humanité. Mêmes les plus pourris des fruits peuvent amener à faire un bon repas, si l'on sait comment les arranger et extraire le meilleur de leur saveur. Pas vrai ? "

Elle se garda de donner le fond de sa pensée. L'explication, elle la gardait pour elle, à moins que l'homme ne lui demande explicitement. Combattre le mal par le mal ne conduit qu'à une escalade, et ça n'est pas le rôle de quelques hommes isolés qui se prennent pour des héros. Qui sait si les gens que ces deux jeunes chiens fous, jurés et bourreaux auto-proclamés de l'humanité, n'assassinaient pas des hommes bons ? Des infiltrés peut-être ? Des pères de famille qui tentent de nourrir leurs enfants pour éviter à leur femme de devoir se prostituer ? Elle trouva cela ... rageant. La guerre ne meurs jamais, pensait-elle, avec tristesse, en songeant à la tristesse que pouvait ressentir le Dieu d'Amour et de Paix en voyant ses créatures s'entre-déchirer encore et toujours sans apprendre de leurs erreurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 24 Masculin
Ville IRL : Mulhouse (68)
Inscription : 16/07/2013
Messages : 251
Fonction : Admin
avatar
Zoé "Akhaten" Grégeois
MessageSujet: Re: Recherche QG à Prendre [ouvert]   Mar 12 Nov 2013 - 2:13

Zoé s'attendait à une réaction de dégout de la part de celui qui avait eu le malheur (ou la chance) de croiser sa route à un telle moment, mais n'en espérait pas tant. Elle reprit une bouchée de chaire prédigérée et la mâcha goulument.

- Putain... J'y crois pas que je viens de bouffer de l'hum... de l'humain... Mais je suis pas comme ces Wendigos hein!

A ces mots, Zoé pouffa de rire. Comment réagir autrement face à quelqu'un qui vous dit cela dans un moment pareil. D'autant que la difformité des carcasses exodigérées permettait à peine de dire si il s'agissait d'un gros animal ou d'un homme.

- Si ça peut te rassurer, tu n'as rien d'un Wendigos. Quoi que moi-même cela m'aurait rassuré. Cependant, c'était certainement de la fillette que tu as ingurgitée. plaisanta-t-elle sur un ton tout à coup devenu sérieux.


Laurent s'en alla vomir à nouveau et Zoé calma un peu son humour mesquin.

- Mais bon... On va foutre quoi maintenant? Vu notre état misérable, on a aucune chance d'escalader, surtout que ces araignées nous chopperait en moins de 30 secondes...

- En effet, on dirait bien que notre seule issue se trouve être cet escalier qui descend au fond de la pièce. répondit la psychotique. Nous ne savons pas ce qui nous y attend et j'imagine déjà tomber nez à nez avec la petite maman des affreuses qui tambourinent à la porte. A nous deux on tiendrait facilement deux à trois minutes avant d'être anesthésiés puis dévorés vivant, lambeau par lambeau.

- Tu m'as dit que tu avais combattu contre ces araignées, tu connais des faiblesses? Elles ont peur du feu par exemple?

- J'ai dit que j’avais combattu une d'entre-elle, corrigea Zoé. Et malgré ma victoire, elle m'a laissé dans l'état dans lequel tu m'as retrouvée. Non vraiment, je crois qu'il faut s'y résoudre : c'est la fin du voyage. Même en supposant que ton ami revienne, il va se faire trucider en quelques secondes sans avoir pu nous être d'un quelconque secours.

Zoé se prit la tête entre les mains. Elle était lessivée et voilà que sa plaie grossièrement soignée la relançait terriblement. Elle eu un rictus de douleur trop mal dissimulé. Lorsqu'elle commença à palper délicatement sa peau nécrosée, une vague de désespoir parcouru son esprit. Puis elle se dit qu'elle n'avait quand même pas dépensé toute cette énergie, tout ce courage pour s'arrêter là. Ne pas se laisser sombrer dans l'amertume était un combat quotidien pour Zoé qui avait bien souvent du mal à voire le sens de sa vie au milieu de tout cela. Le désespoir se changea en fureur. La fureur de vivre car avant le sens de la vie, il y a la vie.

Zoé déchira de longues bandes de soie sur le cocon ouvert à ses côtés et s'enroula le ventre avec. Elle serra fort pour que la plaie soit correctement protégée. En suite elle regarda Laurent et sa jambe hérissée de mandibules, tout en l'aidant à se panser elle lui affirma :

- Il faut arranger ça avant tout autre chose ...

Un silence s'était installer le temps de l’opération.

- Tu ne devrais pas te laisser abattre de la sorte, s'accusa Zoé en laissant croire à son patient qu'elle lui parlait. Il y a peut être encore de l'espoir : ton ami. Est ce que tu aurais un moyen de lui indiquer notre détresse ? Il faudrait lui faire comprendre que nous sommes coincés ici, sans le faire plonger dans la marrée noire d’araignées bourgeoises.

Zoé réfléchissait encore en attendant une réponse.

-Ou alors il faudrait que nous attirions ses créatures plus loin d'ici pour nous libérer un plus grand champ d'action, proposa-t-elle.

Il n'était pas encore l'heure de l'action et la situation était tendue mais néanmoins pas critique. Mettre à plat les différentes possibilités avant de s’offrir un peu de repos restait la seule solution viable, autant pour le corps que l'esprit.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin
Inscription : 02/10/2013
Messages : 15
avatar
Laurent Martelain
MessageSujet: Re: Recherche QG à Prendre [ouvert]   Mer 13 Nov 2013 - 23:07

----------CHARLES-ERIC----------

Charles-Eric était surpris de la réaction pour le moins modérée de la part de la jeune femme. Il avait espéré rencontrer quelqu'un qui comprenait ce que lui avait mit un peu de temps à comprendre. Quelqu'un qui s'indignait des souffrances dans ces terres désolées, quelqu'un qui était prêt à faire le nécessaire pour redresser le monde post-apocalyptique dans lequel le jeune homme vivait. Ce monde injuste qui glorifiait violeurs et meurtrier, où même la FNF sensée faire police était inutile, voire même dangereuse. Charles-Eric avait grandit dans Lutèce, alors il en avait entendu des histoires sur l'armée si glorieuse qui au final restait oisive et campée sur ses positions stratégique plutôt que d'aider la misère du monde.

Tout ceci révoltait le jeune Charles-Eric qui savait pertinemment qu'il n'y avait qu'une seule solution à ça. Bien sûr que c'était horrible, il ne faisait pas ça de gaieté de cœur, mais c'était un mal nécessaire. Il sourit a la remarque d'Adélaïde. La voie du milieu était une voie qui se faisait écrasée par les autres.

- "Bien sûr que je garde foi en l'humanité, sinon je serais pour sa destruction totale, ce qui n'est bien sûr pas le cas" dit-il en souriant "Votre comparaison avec le fruit est gentille, mais elle ne s'applique pas à l'humanité selon moi. En effet, quelque chose de plus approprié serait la gangrène. En effet, si elle touche un membre du corps humain, il est nécessaire d'enlever ce membre atteint sous peine de mourir. C'est dur de l'enlever et on le fait à contre-cœur, mais c'est indispensable"

En même temps qu'il parlait, Charles-Eric recula un peu pour tenter de se mettre un brin à l'abri. La pluie était de plus en plus torrentielle et il espérait qu'il allait pouvoir retrouver son chemin jusqu'à leur futur QG et que Laurent n'avait pas fait de bétises en attendant.


----------LAURENT----------

Laurent tentait de garder son calme après la description peu agréable de leur funeste destin face à la mère des arachnides. Il frisonna en y pensant, se voyant dans ces cocons à servir de réserve de nourriture pour une armée de sale bestiole infecte. Il n'osait même pas imaginer la douleur immense que tout cela devait générer.

Quand Zoé dit que c'était la fin du voyage, le jeune justicier refusa d'y croire... Il n'avait pas combattu toute sa vie pour se faire vaincre par des putains d'araignées! Surtout qu'il lui restait tant de monde à éliminer : Lise, Marc, Pierre et tant d'autre! Sans compter tout ces groupes de malade mentaux, ces psychotiques hors de contrôle ou ces négriers qui sont des monstres derrière un statut pseudo-légal! Laurent n'allait pas mourir alors qu'il y avait tant de personne qui le méritait plus que lui!

Pendant un moment, Laurent ne dit rien, réfléchissant à ce qu'ils allaient pouvoir faire. En descendant plus pas, ils trouveraient peut-être une sortie mais probablement la mort. Ce n'est pas pour rien que cette pièce servait de garde-manger, en bas devait probablement se trouver les nids ou les œufs, si effectivement ces bêtes pondaient. Passer par en haut, grimper était quasiment impossible, ils mourraient attrapés par les araignées ou après une chute mortelle. Charles-Eric pourrait bien revenir, mais il se ferait défoncer en moins de deux. Ils n'avaient non plus aucun moyens de signalisation...

Lorsque Zoé vint l'aider pour sa jambe, il lui sourit un peu dépité et fut un peu motivé par le discours de la jeune femme.

- "Merci. Malheureusement avec cet orage, c'est dur de communiquer. Je veux dire, on crierait que personne ne nous entendrait. Je n'ai pas de pistolet de détresse non plus... Je cherche et cherche mais je trouve rien. Peut-être qu'avec un peu de temps, je trouverais une solution... Je trouve toujours une solution" dit-il en souriant

Son discours avait été entrecoupé de quelque grimaces de douleurs a cause des mandibules, mais l'aide de Zoé lui fit beaucoup de bien. A la remarque sur un moyen de détourner leur attention, le cerveau du jeune justicier réagit.

- "On a plusieurs possibilité... Avec quelques bidouillage, on pourrait faire exploser une ou des cellules énergétiques pour tenter de libérer un passage ou si tu as une pile tenter de faire sauter un mur... Enfin, ça serait plutôt risqué et j'ai pas encore d'idée de comment court-circuiter le tout mais ça devrait être faisable... Merde, pas sûr... Je vais tenter de trouver quelque chose"

Il bailla un coup, l'adrénaline était descendue et il avait désormais le contre-coup du stress de tout à l'heure. Laurent sentait ses paupières lourdes.

- "Je peux aussi utiliser le fusil ferroviaire que j'ai dans mon sac pour tenter d'accrocher au loin un bout de viande. Enfin, si ses bêtes sont attirées par les bout en décomposition bien sûr... J'accrocherais un coueur ou un truc du genre, le tirerait plus loin et on pourrait tenter de passer... Quoique ça ne risque pas de les occuper longtemps... "

Laurent regarda autour de lui

- "Y a surement quelque chose à faire avec toute cette soie! C'est résistant... Et si on se déguisait en cocon. On s'enroule dans la soie et on espère que ça passe... Non c'est débile, je dis n'importe quoi...." soupira Laurent. "J'ai le cerveau qui dit merde... Vu la taille de ces portes, on devrait avoir le temps de se reposer un coup pour mettre nos idées places. Ca te va ou tu as autre chose en tête?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin
Inscription : 01/10/2013
Messages : 15
avatar
Adélaïde Freux
MessageSujet: Re: Recherche QG à Prendre [ouvert]   Ven 15 Nov 2013 - 10:54

Adélaïde vit que la conversation ne mènerait nulle part. Comme souvent. A force de partager quelques moments de partage avec de parfaits inconnus, au rythme de la vie qui passe et des rencontres qu'elle apporte, Adélaïde avait su apprendre à reconnaître ces moments où il était inutile de rajouter quoi que ce soit. Tout ce que cela provoquerait, c'est de tourner en rond autour d'un sujet, et de potentiellement rendre son interlocuteur agressif envers elle. Or, elle ne désirait pas qu'il le devienne. Après un temps, où elle réfléchit à tout ça, elle botta en touche, réamorçant la discussion vers du phatique de base.

" Quel sale temps ... Il fait pas bon traîner dehors. On ferait mieux de rentrer à l'abri. Vous connaissez un endroit proche d'ici, Charles-Eric ? "

Après tout, le feu se mourrait doucement, à l'instar de la conversation. Malgré tout, suite aux paroles échangées entre l'homme et la femme, cette dernière se méfiait de plus en plus - beaucoup plus que lorsqu'il était arrivé avec des intentions amicales, semblait-il - du grand homme musclé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 24 Masculin
Ville IRL : Mulhouse (68)
Inscription : 16/07/2013
Messages : 251
Fonction : Admin
avatar
Zoé "Akhaten" Grégeois
MessageSujet: Re: Recherche QG à Prendre [ouvert]   Mar 19 Nov 2013 - 0:46

Zoé aurait ri au éclats face au spectacle que lui offrait Laurent si la situation n'avait pas été aussi tendu. Au lieu de cela elle riait du nez et avait la mine dépitée.

-Dormons un peu, approuva-t-elle. Mais ne ferme pas les yeux trop longtemps. Et il n'est pas question que je passe la nuit la dedans. Nous prenons deux ou trois heures de repos pas plus. Après il faudra prendre une décision.

Le régulateur avait raison : inutile de pousser leurs corps déjà bien abimés trop loin. Zoé rassembla à la va-vite quelques objets combustibles pour allumer un feu et s'installa juste en face. Elle plongea son regard envouté dans les flammes dansante et se laissa bercer par se spectacle grandiose avant d'être rattrapée par les préoccupations plus ou moins immédiates de son esprit. Il y avait un tas de divagation qui se mêlaient et s'entre-mêlaient. Des souvenirs du passé, des volontés de futur et des faits de l'instant présent formaient une sorte de wibbly wobbly timey wimey ... truc. C'était censé finir par se concrétiser en une idée qui permettrait à Zoé et éventuellement Laurent de sortir vivant de se traquenard animalier.

Le temps passait lentement, l'ambiance que faisait la pluie battante et le décor sinistre était pesante. Mais chaque minute les renforçait un peu ce qui n'était absolument pas un luxe car la seule alternative qui revenait sans cesse au cours du travail d'imagination de la psychotique était celle qui consistait à s'aventurer plus profondément dans le bâtiment historique dans l'espoir de trouver une sortie loin des affreuses qui s’agitaient de l'autre côté de la porte. Néanmoins, Zoé gardait l'impossible espoir qu'un évènement inattendu vienne perturber les projets de mort du destin.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin
Inscription : 02/10/2013
Messages : 15
avatar
Laurent Martelain
MessageSujet: Re: Recherche QG à Prendre [ouvert]   Jeu 21 Nov 2013 - 23:00

Laurent:

Laurent ferma les yeux un peu, histoire de récupérer. Malgrès tout, son cerveau était en ébulition et n'arrivait pas à trouver le repos. Il ne cessait de penser à ces myriades de pattes qui se trouvaient dehors, impatientes de les dévorer vif. Il soupira un peu, se sentant foutu. Son ami était bien loin et surtout n'avait aucune possibilité d'action. La porte n'allait pas tenir toujours et surtout les deux humains n'allaient pas pouvoir forcer le passage en courant... Il ne restait qu'une seule option, descendre plus profondément dans le bâtiment. Mais cette option, Laurent espérait devoir l'appliquer en dernier recours.

Le temps passait et le jeune justicier espérait un signe de l'extérieur, de son ami qui serait venu le sauver.


Charles-Eric:

Le jeune homme vit que quelque chose dérangeait Adélaïde. Peut-être n'était-ce que la pluie ou simplement était-elle fatiguée. Mais il s'avéra qu'elle n'avait pas tord. Le temps était pourri et Charle-Eric devait surtout retrouver son ami.

- "Oui bien sûr, c'est à une trentaine de minute d'ici. On est en sécurité et c'est un bâtiment magnifique. Parait qu'il y a des héros de l'ancien Temps dedans." dit le grand homme en se levant.

Il fit signe à Adélaïde de la suivre et ils marchèrent en direction du Panthéon qui, Charles-Eric l'ignorait, renfermait bon nombre de créatures arachnides. Ils marchèrent effectivement trente longues minutes durant lesquels ils n'échangèrent pas un seul mot. A leur arrivée, Charles-Eric remarqua que quelque chose n'allait pas. En effet, Laurent n'était pas là alors qu'il lui avait dit qu'il ne bougerait pas. Il avança donc, regardant un peu partout.

- "Il devrait être là. Peut-être qu'il dort un peu plus loin" dit-il à voix haute, surtout pour se rassurer. "Hey Laurent! T'es où!"

Ce que Charle-Eric ignorait, c'était que ses cris commença à faire réagir les araignées qui s'approchaient. En avançant, il remarqua du sang au sol ainsi que des cadavres d'arachnides.

- "Merde... Il doit y avoir un problème... Ces toiles et ces cadavres... C'est vraiment vraiment vraiment pas bon signe..." dit-il en sortant son pistolet "Tu as de quoi te défendre?"


Laurent:

Le duo n'entendait pas Charle-Eric qui était encore proche de l'entrée. Cela faisait presque deux heures qu'ils se reposaient et il était peut-être temp de descendre.  Il se leva doucement

- "Zoé, je crois que l'on va devoir descendre. Charles-Eric a dut probablement voir que je n'étais plus là et à du comprendre qu'il ne devait pas s'approcher. Quant à nous, on va devoir passer par là" dit-il en montrant les escaliers descendant. "Pour peu que l'on soit prudent et méthodique, on devrait pouvoir trouver un chemin de sortie. De plus, j'imagine pas la Maman Araignée s'y trouver, sinon elle serait déjà venue nous dévorer... Si seulement on avait de quoi se répérer"

Il remarqua alors le guide touristique qui avait cessé de brûler à environ la moitié

- "Putain on est trop con!" dit-il en courant prendre ce qui restait. En feuilletant, il y trouva une carte largement incomplète "Merde... Pourquoi j'y ai pas pensé, y avait toute la carte!"

Heureusement, il restait encore une partie intéressante.

- "Bon, si j'en crois ce qui est écrit... Y a une sortie de secours pas loin. Probablement d'autre. Je suis sûr qu'en descendant on va en trouver!" dit-il, boosté par l'espoir. "Allez viens"

Laurent descendit calmement les marches. Il prit de la soie qu'il entoura autour d'un de ses marteaux qu'il alluma en guise de torche. L'odeur venant d'en dessous était absolument immonde, mais ils n'avaient pas le choix... Le silence était absolu en bas, à peine le bruit du vent qui soufflait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin
Inscription : 01/10/2013
Messages : 15
avatar
Adélaïde Freux
MessageSujet: Re: Recherche QG à Prendre [ouvert]   Lun 25 Nov 2013 - 16:47

Après avoir rangé à la hâte son bivouac et prit toutes ces affaires sur son dos, dans paquetage, il y eut vingt ou trente minutes de marche rapide sous la pluie battante, et Adélaïde et Charles-Eric arrivèrent finalement à un campement abrité sous les ruines du Pantheon, visiblement abandonné par ses occupants. Le grand homme sembla inquiet. Il cherchait quelqu'un qui n'était plus là. Son ami dont il lui avait parlé, sans aucun doute.

En lieu et place, le campement était désordonné, comme abandonné à la hâte. Pas une âme qui vive.

Le grand appela, sans réponse, le dénommé Laurent. La jeune femme se demanda si faire tout ce raffut était bien prudent. Si c'était des prédateurs, ou pire, des hommes malintentionnés, les appels ne manqueraient pas de se faire entendre et d'éveiller leurs appétits, de quelques natures qu'ils soient.

Par habitude autant que par instinct, Adélaïde prit son fusil de chasse qu'elle portait en bandoulière, et assura sa prise sur l'arme.

" Tu as de quoi te défendre ? " demanda l'homme en se tournant vers elle, tirant un pistolet de sa ceinture. Elle cassa le fusil en deux pour vérifier qu'il était bien chargé, et, constatant la présence de trois cartouches dans le canon, le referma en hochant la tête à l'affirmatif.

Elle regrettait déjà de ne pas avoir passé la nuit seule avec son livre. Même sous la pluie. La voilà qui était encore entraîné dans une histoire de fou. En s'approchant de Charles-Eric, elle put voir de ses yeux ce qui l'inquiétait tant. Sur le sol, les bêtes monstrueuses gisaient sur le dos, les pattes recroquevillées comme une main à huit doigts sur les paumes qu'étaient les abdomens fendus et sanglants.

Des traces de sang rouge, presque noir, maculaient le sol poussiéreux. Dehors, la pluie persistante transformait le sol de terre battue et de sable en boue.

Elle releva son regard pour scruter l'obscurité, mais les nuages épais masquait la lune, et le feu de camp n'était plus qu'une braise fumante. Elle ne pouvait pas distinguer à deux mètres. Elle adressa une prière muette au Seigneur, pour qu'Il lui apporte sa Lumière dans cette obscurité qui étreignait ses sens autant que son coeur et son âme. Elle commençait à avoir peur.

Et c'est alors qu'une bête bougea lentement, à la limite de son champ de vision. Une ombre dans le noir. Elle la sentit plus qu'elle ne la vit. Elle tourna immédiatement la tête dans la direction où elle avait cru voir quelques choses.

Rien. Rien que l'obscurité.

" J'ai cru voir quelque chose bouger, là-bas ... Éloignons nous du camp ... Quoi que ce soit, ce sera obligé de se mettre à découvert pour nous approcher ... Sortons sous la pluie ... "

Sans attendre son avis, elle se recula prudemment en marchant à reculons, pour retrouver la pluie battante ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 24 Masculin
Ville IRL : Mulhouse (68)
Inscription : 16/07/2013
Messages : 251
Fonction : Admin
avatar
Zoé "Akhaten" Grégeois
MessageSujet: Re: Recherche QG à Prendre [ouvert]   Jeu 12 Déc 2013 - 12:29

Plus ils descendaient dans les entrailles du bâtiment historique, moins il avait l'air d'avoir été construit par la main de l'homme. Les moulures au plafond, les bas-relief aux murs, les sculptures dans le couloir, tout ça n'était plus que traces lointaines, décrépites et réaménagées par ces tisseuses de soie. Zoé avait un mauvais pressentiment, il était plus que claire qu'ils pénétraient dans le cœur de l'antre des Bourgeoises. Pourtant, aucun bruit, pas même le son de leurs pas feutré par le voile épais et de plus en plus collant recouvrant presque tout. Une odeur par contre, celle de la putréfaction, mais pas une putréfaction comme on en a l'habitude dans les sous-terrain du métro, une putréfaction plus âcre et mordante comme celle d'un poisson dans un sachet plastique depuis des mois (testé HJ, ça pu un max).

Laurent avait prit ce qu'il restait de la carte et ouvrait la marche vers la sortie de secours la plus proche tendis que Zoé restait sur ses gardes dans l'obscurité. Elle ne voyait pas à trois mètres et devait faire de gros efforts de concentration. Tout à coup, dans les profondeurs au loin apparu une luciole verte vacillante. Elle fut très vite associée à ces lampes indiquant les issues avant le jour du feu. Les deux aventuriers se mirent à courir dans sa direction, Zoé trébucha en chemin sur une sorte cocon et se releva sans attendre pour reprendre sa course. Dans leur précipitation, ils n'entendirent pas les crissements qui s'approchaient dangereusement et arrivèrent face à la source lumineuse mourante. Elle traversait plusieurs couche de soie recouvrant toute la parois dans laquelle devait surement se trouver la sortie de secours. A grand renfort de tomahawk, Zoé s'acharna sur la soie pour libérer le passage.

-Nous y sommes presque ! se réjouit-elle entre deux coups.

Et quelle ne fut pas leur surprise lors qu’enfin, ils entendirent la pierre de l'arme de la Malebranche tinter sur du métal. Elle dégagea se qui restait de soie, et en-dessous, ne se trouvait pas une porte, mais un casier à l'intérieur duquel un extincteur délavé attendait patiemment son heure.  Quelle déception ! La lampe n'indiquait donc pas une échappatoire mais un ridicule poste anti-incendie. De rage, Zoé arracha la soie des murs par pans entiers en poussant des grognement.

-J'aurais du m'en douter : une sortie dans un sous-sol ... Comment a-t-on pu espérer chose pareille ? pesta-elle quand une porte apparu sous le dernier morceau de soie qu'elle avait déchiré.

Ce n'était peut être pas une sortie de secours, quoi qu'il en soit c'était une ouverture qu'ils se dépêchèrent d'emprunter en remarquant les crissements qui s'approchaient dans les ténèbres. Qu'importe ce qu'il y avait derrière, c'était leur seule chance de ne pas finir emmurés.

HJ:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Recherche QG à Prendre [ouvert]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Recherche QG à Prendre [ouvert]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Prendre et Valider un Avis de Recherche
» Recherche d'un adversaire Paris Saint Lazare
» PAM GENTIL CANICHE ABRICOT 9 ANS recherche fa dans le 13
» recherche amie
» recherche chien/chienne de petit poids (environ 2-3 kg)REGLE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fallre :: Zone HRP :: HRP :: Archives :: ­Fallout Requiem :: Archives ::  Monde RP :: Autres Lieux :: Les Terres Désolées-