Partagez | 
 

 A la recherche d'une (très grosse) boite de conserve.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Age IRL : 29 Masculin
Ville IRL : Compiègne
Inscription : 09/10/2012
Messages : 306
avatar
Versailles
MessageSujet: A la recherche d'une (très grosse) boite de conserve.   Mer 11 Sep 2013 - 17:09


Vous savez ce qui fait passer les psychotiques pour des cibles d’entraînement ? Une foutue merde métallique d'avant guerre blindé comme un bunker. Le tir du vestige communiste, aussi puissant que lent, avait réussit à faire sauter une brassière de l'armure assistée du capitaine Balcan. Pour une fois que mes réflexes s'étaient montré à la hauteur, même une balle du QSG-1 tirée à moins de 100 mètres n'avait même pas entamé l'armure corporelle de la machine de guerre.

- M'Bala vous avez quelque chose ?

A couvert dans les décombres d'un secteur désert, la section alpha traquait un ennemi lent mais extrêmement difficile à pister en raison de son agressivité. Le caporal Désirée M'Bala balayait la zone de ses jumelles depuis plus d'une demi-heure maintenant.

- Rien du tout capitaine.

Sous un ciel gris et opaque, la section avançait lentement ntre les décombres, frôlant tour à tour zones irradiés, et crevasses pour tenter de retrouver sa cible. M'Bala leva le point brusquement tenant ses jumelles de l'autre main.

- Je le …

Une puissante explosions retentit et en concert, toute la section braqua ses armes en direction du nuage de sable qui envahissait la position à quelques dizaines de mètres d'eux. M'Bala fit signe de rester à couvert.

- Juste des radcaniches dans une vieille corvega, c'est un brasier maintenant. Je le vois, juste là.  Sergent …

Versailles déposa son arme sur un tas de pierre stable et chercha le robot dans sa lunette.

- En haut à gauche derrière les piliers, tu l'auras dans 5, 4, 3 ...

Promenons nous dans la merde, pendant qu'ils s'en ...

- 2, 1 ...

- Je le vois.

Elle prit une grande inspiration et s’apprêta à tirer.

Te plante pas ma grande ou le joli monsieur de faire va t'offrir le câlin de ta vie.

- Et merde, où je suis censée viser ?

- Ne tirez pas sergent.

Le capitaine Balcan fixait son BEC attentivement.

- Nouvelle directive, on le suit sans attaquer, le commandement nous envoie une équipe pour extraire la boite de conserve en bon état.

Si De Rosa avait encore des paupières, ses yeux auraient doublés de volume. La goule abaissa son arme en crachant une sorte de liquide noir et fumant sur le sol poussiéreux.

- Non mais vous vous foutez de moi ? On se tape une patrouille à la con dans le coin le plus paumé de la capitale et maintenant on doit coller le cul à un tank sur pattes capable de passer le blindage d'une EADS ? La haut ils nous ont dit si on avait la permission de se faire mettre en pièce ?

- La ferme soldat, ce truc est lent et ne nous prendra plus par surprise maintenant qu'on l'a retrouvé. Estimez vous heureuse de ne pas avoir à continuer cette parodie d’assaut. Nous manquons de moyens et de munitions. Lorsque l'autre équipe aura rejoins notre position nous obtiendrons sûrement un réapprovisionnement. Ils embarquent la boite et on termine la patrouille. Restez à couvert, M'Bala gardez le tas de boulons en vue et restez sur vos gardes, nous n'avons pas la moindre idéee de la façon dont il nous cible.

Versailles continuait de viser le Xiao-Xiao, le cran de sûreté de son arme réactivée. La machine avait repris sa route lente et bruyante émettant diverses indications dans un chinois brouillé par les ages.


Dernière édition par Versailles le Dim 22 Sep 2013 - 18:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 21 Masculin
Inscription : 04/09/2013
Messages : 7
avatar
Raphaël Blaire
MessageSujet: Re: A la recherche d'une (très grosse) boite de conserve.   Dim 15 Sep 2013 - 19:35

On venais de quitter Lutèce et déjà le dur soleil des terres désolé s’abattait impitoyablement sur nos vieille carcasse. Le port de l'armure était suffocant, si bien que je finis par retirer mon casque, j'avais espérer sentir une légère brise caresser ma peau mais c'était peine perdus, pas le moindre courant d'air, juste un soleil de plomb et un air sec. Je me déplacé bien plus lentement qu'a mon rythme habituel puisque je ne devais pas lâcher la petite troupe derrière moi qui avait quelque difficulté pour se déplacé, les monceaux de béton qui s'était détaché des bâtiments et qui bloqué la route par endroit. C'est ça d'envoyer les bleusailles de l’infanterie faire le travaille des reco confirmé, non mais sérieusement capturer un Xiao Xiao il était sous Jet quand ils ont pondus ça ? Et avec une équipe sans réel expérience. Demander a qui vous voulez dans ce désert atomique la technique a adopté quand on vois un Xiao ils répondront tous sans exception : La fuite ; Et nous on fonçais droit dans les mâchoire d'acier. Au moins on sais ou il est et à quoi s’attendre, pour la capture on aviseras en voyant le terrains mais à cinq avec un chef d'équipe en carton ça risque d'être compliqué. On avançait en essayant de faire le moins de bruit possible se qui ne nous aidait pas vraiment a avancer plus vite mais les coups de feu que l'on entendait a quelque pâté de maison nous insistait à la prudence. Je n'avais aucune envie d'engager le combat dans les conditions présente.


Deux heures après notre départ de Lutèce mon Bec s'illumina : Message de l'état major :
"Major l'unité de Reconnaissance SE-UA est en place, elle suit votre cible a une distance de sécurité, vous devez entrer en contact avec eux, ils l'observent depuis plusieurs heures déjà et doivent donc avoirs de bonne information le concernant. Nous vous envoyons leur coordonnés en temps réel, bonne chance major."
Comme quoi il suffit de demander.


- Section ! On rejoins l'unité de reconnaissance qui a découvert la boite de conserve, elle est en train de la filer a uns distance respectable. Alors il va falloir les trouver avant que le tas de Xiao nous trouve. J'ouvrirais la marche, restez a quelque dizaines de mètres derrière moi et surtout fermez la ! Si vous entendez des coups de feu ou quoi que ce sois ne tirez pas sans mon ordre. Sergent assurez vous qu'il obéisse, si on me repère je préfères qu'on pense que je suis seul.



Jusque là on n'avait rencontré aucune réel problème, le moindre être vivant et honnêtement je trouvai ça beaucoup trop calme, un peu comme si dieu nous disait : Économisez vos force, vous allez en chier des cactus. Notre petit manège dura encore une heure, je parcourais un cinquantaine de mètre, vérifiai les alentours et faisais signe aux autres d'approcher. Les autres avançais encore plus lentement que nous comme prévus, le robot étant extrêmement lent comme on nous les avait quelque fois décris. Puis au loin commençait à percevoir les bruits d'un moteur. L'escouade que nous devions rejoindre se trouvais a seulement trois cent mètre.
Des radpigeons commençait a nous survoler, comme si il savait se qui allait arriver, comme si il préméditait nos mort prochaine. J'observais en les fenêtres de chaque bâtiments avant d’avancer, guettant le moindre petit signe d'activité humaine ou animal, mais si il m'avait aperçut, ils s'étaient vite cacher. Il est vrai que les gens qui attaque la FNF sont assez rare dans ce genre de coins, loins de tout les territoires psychotique. Je fini par remettre mon casque, mon Bec indiquais qu'il se trouvais dans la prochaine ruelle.


- Section sur moi ! C'est le moment de vérité, le Xiao ne doit pas être loin alors surtout ne vous faites pas repérer ! Suivez moi les autres devraient être juste a côté.



Effectivement je les aperçus a seulement une cinquantaine de mètre. Je me dirigeai le plus silencieusement possible vers leurs position actuel. A première vus je ne voyais pas le robot mais je l’entendais par contre parfaitement bien, un bloc de béton devais nous boucher les vus.


- Salut les gars les renforts sont arrivé. Bien alors ne perdons pas plus de temps : Vous avez remarqué une faiblesse particulière dans le blindage de notre cible ? Une handicap ? Un membre endommagé ? Enfin quoi que ce soit qui pourrait nous être utile ? Au faite qui est votre supérieure ? Nous n'avons reçut aucune information sur votre unité.

_________________


 
 
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 22 Masculin
Ville IRL : Toulouse <3
Inscription : 28/08/2013
Messages : 9
avatar
Willian Lerouge
MessageSujet: Re: A la recherche d'une (très grosse) boite de conserve.   Lun 16 Sep 2013 - 20:05

HRP:
Spoiler:
 

Sur les ordres du Major, le groupe quitta la sécurité de Lutèce, partant à la recherche d'un tas de métal dans les dangereuses Terre Désolées de la capitale, un périple pénible pour le vétéran, avec son barda et ses vieilles blessure, il avait vite fait de s'essouffler, sans compter le sol couvert de débris et.... Non, laissons tomber les excuses, en vérité, il ne possédait juste aucune endurance, son dernier tour de base remontait à plusieurs mois fait en camion de surcroît, histoire de tester les derniers ajustements... Mais malgré son manque de souffle étonnant pour un membre des forces armées, il continuait à marcher dans la déplaisante atmosphère qui régnait dans ses terres hostiles. Les bâtiments calcinés, les façades effondrées, le verre craquant sous les épaisses bottes des soldats et le silence, le lourd silence de la capitale, seulement interrompu quelques instants par des tirs lointains, des hurlements bestiaux, ou le crissement de vieilles portes rongées par le temps et la négligence étaient les seuls compagnons du soldat lors d'une balade à l'extérieur de la ville Protégée par le drapeau tricolore, ça et toutes les créatures anthropophage qui y règnes.

Ne prenant pas compte du fait que l'officier au commande était forcé de ralentir à cause de lui, Willian décida d'engager la conversation avec les recrues, autant pour essayer de changer la terrible première impression qu'il leurs avait fait, que pour se distraire de la torture qu'il subissait en ce moment.

« Pfiuuu, il fait chaud, c'est toujours la canicule dans le coin...Enfin, pas que je sache exactement ce qu'est une canicule, mais c'était marqué dans le dictionnaire d'avant guerre que j'ai trouvé dans des ruines, je trouvais ça intéressant de l'utiliser...Non ?  »  Le sergent se tourna vers ses trois compères, ces derniers respiraient avec difficulté sous les épais masques de combat des troupes de la FNF.

« Oui sergent. » Seul l'un des trois répondit d'un ton monotone, alors que les deux autres ne lui adressé même pas un regard, concentré sur ce qui se trouvais devant eux.

*Hum, pas très causant ceux-la...*

« Soyez pas si tendu, ça affecte votre précision, augmente votre tant de réaction et vous épuise plus rapidement, surtout avec ses casques sur vos têtes... »Lerouge tenta tant bien que mal de sourire à ses interlocuteurs, enfin, « sourire » autant que le pouvait un mec avec une grande balafre lui recouvrant la moitié du visage.

« Oui sergent » La même personne donnant la même réponse fut le seul résultat obtenu.

*Y commence à me taper sur le système celui la... * serrant légèrement le poing, l'ingénieur grommela ces pensée de façon inaudible entre ses dents.

« Bon, Vous m'appréciez pas vraiment apparemment, mais donnez moi au moins vos noms, que je sache comment vous appeler quand ça commencera à péter de tout les côtés. » cette fois ci, c'était plus un grognement que des paroles qui échappa ses lèvres, faisant sursauter les jeunes soldats, surpris par le soudain revirement d'attitude.

« Heu... Yohan Laynet monsieur, caporal des l’infanterie des forces Française, ancien milicien nationale. » Après un instant d'hésitation, le porte-parole du groupe, un homme de forte stature, ouvris le bal en se présentant.


« Soldat de rang dans l'infanterie Arnaud Maltais, j'arrive tout juste de la base d'entraînement sur l'île, je vis pour servir la grandeur de la France !!! » L'homme se trouvant derrière Yohan enchaîna derrière son supérieur, avec un enthousiasme déconcertant comparé à son mutisme précédent, il était un peu plus petit que la moyenne, dans les 1m60.

« ...Roger, tireur d'élite... » le dernier, moins causant des trois, portait l'uniforme atypique des tireurs d'élites, sa figure élancé donnait l'impression d'un animal prêt a bondir sur sa proie à n'importe quel moment.

*v'la l'équipe de bras cassés, un ancien rebut, un fanatique et un muet*soupir* je commence à croire que le commandement essaient de se débarrasser de nous...* se plaignant intérieurement, le soldat du génie reprit sa marche qui ressemblait depuis en plus à une torture.

Deux heures plus tard, le major reçu des informations supplémentaires de la part de LINDA, une équipe de plus les attendaient sur place, ce qui n'était pas pour déplaire à Willian, contre un Xiao, il fallait au moins ça.

«Section ! On rejoins l'unité de reconnaissance qui a découvert la boite de conserve, elle est en train de la filer a une distance respectable. Alors il va falloir les trouver avant que le tas de Xiao nous trouve. J'ouvrirais la marche, restez a quelque dizaines de mètres derrière moi et surtout fermez la ! Si vous entendez des coups de feu ou quoi que ce sois ne tirez pas sans mon ordre. Sergent assurez vous qu'il obéisse, si on me repère je préfères qu'on pense que je suis seul.»

Suivant les ordres de Blaire, le sergent mis sont casque, qui jusque la pendait à sa ceinture avant de se tourner vers les hommes.

« Bon, écoutait moi la bleusaille, à partir de la, c'est du sérieux, certains d'entre vous on peut être déjà combattu avant d'arriver ici et pense savoir se débrouiller, à ceux la je n'ai qu'une chose à leurs dire ; Oubliez ! Ici, c'est la FNF, l'armée Française, le dernière espoir de ramener la civilisation sur ses terres, on ne se bat pas pour nous !!! On se bat pour que les gens puissent vivre au lieux de survivre et pour qu'ils puissent se liés de nouveaux aux autres s'en craindre d'en mourir, bien, si c'est bien claire, voilà vos ordres ; déployez vous des deux côté de la rue, par groupe de deux, avancé en utilisant les carcasses comme couverture et surveillé votre équipier, approché pas trop de bâtiments en ruines, parfois des goules peuvent vous attrapé et... Enfin, je vous fait pas un dessin, Yohan, Roger, vous prenez le côté gauche, gardez 2 mètre d'intervalle entre vous,Yohan en tête, Arnaud, avec moi, même intervalle, tu prend la tête, messieurs, gardez vos yeux et vos oreilles grandes ouvertes et bonne chance !!! »


L'unité avança ainsi, prudemment, vérifiant chaque recoins, chaque véhicules, suivant à distance leurs commandants, après quelques temps, un léger bruit commença à se faire entendre, au début, il était presque indistinguable, seuls sa cadence ininterrompue l'identifiait comme un son non-naturelle, mais alors qu'ils se rapprochaient, le bruit se fit de plus en plus clair, le vrombissement d'un moteur, les pas lourds faisant trembler la terre, le cris strident des articulations métalliques, puis, pour finir, lorsque le groupe arrive la où se trouvait l'unité de reconnaissance, les paroles électroniques incompréhensibles, du chinois, probablement....

« baissé vous et ne faites pas un bruit, Yohan, couvrez l'arrière, Arnaud, surveillé les bâtiments sur nos flancs. » donnant quelques ordres, Willian remonta jusqu'à son officier qui discutait avec leurs alliés et, tout en gardant une oreille attentive aux paroles de son officier, qui avait  un bon nombre de question à poser, il décida de parler à son tour.

« Enchantée, je suis le sergent Lerouge, division du génie, je ne vois pas de camarade de mon département dans votre équipe, j'imagine donc que vous n'avez pas pu procédé a une inspection à distance de l'engin ? Si vous pouvez me conduire vers une position sûr avec vu dégagé sur la cible, je devrais pouvoir tirait quelque chose d'utile a notre mission, de façon a ce qu'on y passe pas tous » Il tourna la tête vers Raphaël, qui était en pleine discussion « Major, permission de procédé a une vérification de la bête ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 29 Masculin
Ville IRL : Compiègne
Inscription : 09/10/2012
Messages : 306
avatar
Versailles
MessageSujet: Re: A la recherche d'une (très grosse) boite de conserve.   Mer 18 Sep 2013 - 11:51

Linda tentait de communiquer avec l'unité via l'interface des BEC 3000, les combattants de la république française n'avaient cependant nul besoin de se fondre dans leur écran portatif. Les renforts arrivaient, à couvert entre les décombres. Versailles De Rosa baissèrent leurs armes.

- Salut les gars les renforts sont arrivé. Bien alors ne perdons pas plus de temps : Vous avez remarqué une faiblesse particulière dans le blindage de notre cible ? Une handicap ? Un membre endommagé ? Enfin quoi que ce soit qui pourrait nous être utile ? Au faite qui est votre supérieure ? Nous n'avons reçut aucune information sur votre unité.

Balcan quitta sa position aux côté de M'Bala pour les rejoindre, retirant un instant son casque afin de mieux apprécier les moyens déployés par Lutèce pour l'accomplissement d'une mission si délicate. Il avait déjà été deployé avec certains membres de la seconde unité au vu de sa façon de les juger du regard.

- Pas de précipitation major. L'objectif est à une centaine de mètres au sud, j'ai un observateur sur le coup.
Qu'on soit tous d'accord, on à pas affaire à une image sur un retroprojecteur en salle de briefing ou à une photo dans un bouqin chinois. Il s'est pris une balle de calibre .308 à porté effective, et c'est à peine s'il à bougé. Son blindage resistera à la plupart des armes et sa puissance de feu est suffisante pour passer le blindage d'une EADS.


L'officier mis en avant une partie de son avant bras brûlé par un tir. Il repris avec son habituel ton clair et autoritaire.

- Il est lent ! Il ouvre le feu sur tout ce qui bouge. Nous n'avons pas défini son ordre de priorité ni son mode de détection. Je vais vous dire une chose simple Major. On serait bien moins dans la merde s'il suffisait de détruire cette saloperie. Mais voilà ils ont décidés qu'il devait être embarqué en un seul morceau alors on va faire en sorte que ce soit le cas. Je sais pas combien de temps on va rester dans le rayon d'action de Linda si on continue à le suivre dans cette direction. On est plutôt nombreux je préconise une diversion qui nous laissera le temps d'une courte étude et qui permettrais sans aucun doute de changer le cap de la boite de conserve.

Une diversion ? Bha tiens elle est bonne celle là. M'Bala mesure deux mètre et est chargé comme une brahmine, De Rosa perdrait surement des morceaux en route … Je croyais qu'on étaient censés les attendre et continuer notre route … Mentir pour rassurer hein capitaine.

Versailles détourna le regard du major Blaire ne parvenant pas à s'mepécher de loucher pour ne fixer que son « bon » œil. Elle porta son attention sur un l'ingénieur qui le secondait.

- Enchantée, je suis le sergent Lerouge, division du génie, je ne vois pas de camarade de mon département dans votre équipe, j'imagine donc que vous n'avez pas pu procédé a une inspection à distance de l'engin ? Si vous pouvez me conduire vers une position sûr avec vu dégagé sur la cible, je devrais pouvoir tirait quelque chose d'utile a notre mission, de façon a ce qu'on y passe pas tous.


- Sergent Versailles, je crois qu'on s'est déjà croisé à Lutèce vous me dites quelques chose. On a pas put faire grand chose non, je suis content qu'on nous aie envoyé un ingénieur on est un peu à court de notre côté.

Versailles montra M'Bala toujours concentré, les yeux dans ses jumelles, à quelques mètres de là.

- Caporal M'Bala il garde un visuel sur la conserve.

- Major, permission de procéder a une vérification de la bête ?

Versailles retourna aux côtés de M'Bala, QSG en mains.

_________________
Thème musical**♪**Thème Mission FNF
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 25/07/2012
Messages : 223
avatar
Maître du Jeu
MessageSujet: Re: A la recherche d'une (très grosse) boite de conserve.   Mer 18 Sep 2013 - 21:58

L'endroit était calme et semblait n'être habité que du Xiao Xiao qui grinçait à chacun de ses pas.
Dans la cachette de l'unité de la FNF rassemblait un vent frai vint s'engouffrer, rafraîchissant pour quelques instants les soldats.

- Major, permission de procéder a une vérification de la bête ? 


D'un signe de tête le Major Blaire l'autorisa, après tout ils étaient là pour ça.
Lerouge se rapprocha de M'bala qui lui tendit ses jumelles.
De dos, à plusieurs dizaines de mètres marchait péniblement le Xiao Xiao.
La carcasse semblait en assez bonne état, malgré la poussière et la crasse accumulées depuis des siècles. Pas de rouilles, pas de fissure, les chinois savaient faire de belles choses.
Ne pouvant observer la bête métallique que de dos, Willian entraîna avec lui M'bala pour aller plus en avant à la rencontre du profil du robot.
Ils longèrent les murs, faisant bien attention au moindre bruit ou mouvement anormalement, étant tous deux expérimentés ils savaient qu'ici le danger pouvait venir de n'importe où.

- Nous sommes en position, à quelques mètres sur le côté du Xiao,
informa M'bala à son unité restée en retrait.
Willian remit les jumelles sur son nez. Ils étaient sur le côté gauche du robot et pouvait observer l'arme laser qu'il portait. Elle semblait en parfaite état elle aussi, rien d'apparemment endommagé, aucun fils ne semblaient débranchés.
Lentement le Xiao Xiao soulevait un pied qu'il reposa lourdement sur le sol, puis l'autre pied et ainsi de suite, répétant inlassablement les mêmes mouvements. Dans ses articulations rien ne semblait abîmés, mise à part qu'il grinçait beaucoup. Le sable des Terres Désolées avait du finir par s'engouffrer dans les rainures des rouages. Ses pieds se posaient parfaitement sur la terre lui donnant une position très stable.
Le Xiao était en parfaite état, c'était une bonne nouvelle pour la FNF et ses ingénieurs qui allaient pouvoir beaucoup apprendre avec ce modèle, mais c'était une moins bonne nouvelle pour l'unité à sa poursuite qui été chargé de le capturer.

Soudain le robot s'arrêta. Il leva son arme et tira une rafale de laser devant lui. Willian ne comprit pas de suite ce qu'il visait. Il braqua ses jumelles dans la direction de l'explosion provoquée par le Xiao Xiao. Apparemment il n'y avait rien.
Mais le soldat remarqua des débris étendus sur la route avec un trou béant au milieu. Le Xiao Xiao s'était tout simplement ouvert un passage dans des décombres qui le gênés.
L'IA du robot semblait plus intelligente qu'estimé et ce qu'il venait de faire pouvait peut être donner des indices à ses poursuivants. Ses capacités de réflexion et d'analyse lui avait fait comprendre un obstacle devant lui et il l'avait détruit en conséquence.

- Alors ? Tu remarques quelques choses ?

C'est à la question de M'bala que Willian remarqua quelques choses d'étranges sur la carcasse.
Sur le torse, recouvrant une bonne partie du côté gauche, se trouvait une plaque plus rosée que le reste de la carrosserie, et rattachée à la carcasse par de grossiers boulons. Le pièce avait semble t-il était repeinte rapidement dans une couleur se rapprochant du rouge, mais pas le même que la couleur d'origine du Xiao.
Cela semblait absurde, le robot aurait reçu des réparations ?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 22 Masculin
Ville IRL : Toulouse <3
Inscription : 28/08/2013
Messages : 9
avatar
Willian Lerouge
MessageSujet: Re: A la recherche d'une (très grosse) boite de conserve.   Ven 20 Sep 2013 - 17:39

*Quelle merde....*Reprenant son souffle, Willian, en position assise, son fusil serré contre lui, se pencha légèrement sur le côté de façon à pouvoir jeter un coup d’œil furtif à la machine de guerre qui se trouvait a une dizaine de mètre de sa position, cette dernière, à chacun de ses lourds pas, soulevé un nuage de poussière qui formait un manteau enveloppant ses jambes mécaniques .

*Soupir*« Il nous a pas repérés on dirait... »soupirant silencieusement, le sergent tourna la tête vers son compagnon d'infortune, le caporal Désiré M'bala, lui aussi adossé au mur à moitié détruit qui leurs servaient de couverture, afin de lui murmurer un rapport de la situation.

*Tout ça parce que cette saloperie nous tournait le dos... *En effet, L'ingénieur et le soldat de l'unité de reconnaissance avait été forcé de se rapprocher de leurs cibles de façon à pouvoir obtenir les cruciales informations en relation avec l'état de la machine, une entreprise on ne peut plus risquer contre un ennemi dont ils ne connaissaient presque rien, et tout ça seulement parce que celui-ci  était de dos, rendant l'observation à distance impossible.

« Bon, va falloir que je me mette au boulot moi. » Alors que le caporal faisait son rapport aux autres membres de la troupe, Lerouge attrapa les jumelles qu'il avait accroché à sa ceinture et se dévoila à moitié, de façon à pouvoir examiner le robot.

« - Alors ? Tu remarques quelques choses ? »
 Après une bonne minute d'observation, ainsi qu'une grosse frayeur lors de l'attaque soudaine de la créature métallique, Désiré demanda ce qui ressemblait fortement à un rapport de la part de l'ingénieur.

« Hummmm, de bonnes et de mauvaises nouvelles. » ce remettant a couvert derrière le mur, Willian porta son Bec 3000 près de sa bouche.

« Major, j'ai repéré plusieurs choses intéressantes concernant notre cible. » Il prit une grande inspiration « Tout d'abord, pour que l'on soit bien clair là-dessus, la machine est en parfait état de marche, canon laser y compris, si elle vous verrouille, vous êtes morts et espérée pas qu'on est un cadavre à ramener.... Ensuite, pour continuer dans les nouvelles à la fois bonnes et mauvaises ; le Xiao a été retapé, la personne qui a fait ça est franchement pas habile de ses mains, c'est un travail de mutant, la partie gauche de son torse et rafistolé grossièrement, je suis incapable de juger correctement la qualité des matériaux à cette distance, mais elle ne m'a pas l'air mauvaise...  Et c'est pas tout, la programmation de Xiao a été grandement amélioré, si j'en crois nos rapports sur ces derniers, sa capacité à évaluer la situation et à trouver des contre-mesure adaptée à la situation actuelle est étonnante pour une machine de son âge....de mon point de vue, la personne ayant réparé le robot et celle l'ayant amélioré sont la même personne. »Le sergent s'arrêta un instant, cherchant la meilleure façon de formulé ses pensées. « Si je puis permettre, il me semble peu probable que quelqu'un répare un Xiao, l'améliore, puis le relâche dans la nature sans but précis et puis, l'existence même de quelqu'un ayant la capacité et les moyens de le faire est troublante, je pense qu'il y a plus à cet engin qu'une simple machine d'avant-guerre pouvant être étudiée.... » Il ne disait pas tout ce qu'il pensait, ça ferait beaucoup trop d’hypothèse en une seule fois, mais ses mots étaient ce qu'il ressentait réellement.

Le moment ou il termina son explication, le XiaoXiao entra dans une rue dégagée, entouré de bâtiment en ruine.

«Avançons un peu, qu'on ne mette pas trop de temps à arriver sur site lorsqu'on en recevra l'ordre»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 21 Masculin
Inscription : 04/09/2013
Messages : 7
avatar
Raphaël Blaire
MessageSujet: Re: A la recherche d'une (très grosse) boite de conserve.   Dim 22 Sep 2013 - 10:27

- Si si on a surement du se croiser mais je me rappels pas de votre tête vous devez pas être dans le métier depuis assez longtemps, autrement je l'aurais retenus. Vous savez ce que c'est quand on est de la Reco, on reste pas assez longtemps a Lutèce pour faire connaissance avec tout le monde, on arrive on fait un petit coucou a ses connaissances on se bourre bien la gueule on fume un ou deux cigares et pouf on est déjà repartie.

Et bien au moins ceux là n'avais pas l'aire d'être à leur coup d'essais, pour avoirs réussie à suivre un Xiao Xiao ne doit pas être des plus simple. Si on fait le compte de nos troupe on a un militaire raté (Faut ce le dire un ancien milicien c'est un mec qui a déjà raté son test d'entré quand même...), un PUR bleu qui fait ses premiers pas dans les terres désolées, un sniper qui semble avoirs quelque difficulté à communiquer (c'est cool quand la principale chose que l'on demande a un sniper c'est une parfaite communication avec son équipe), un ingénieur on ne peut plus compte tant et un autre qui me paraissait au moins à la "hauteur", une putain de goule qui n'a d'autre utilité que de jouer au petit poussé avec ce qui traine dehors, la femme qui se tiens devant moi et qui devait être la tête de ligne du groupe et pour finir leur officier (au moins il y en a un) qui avait une bonne gueule de galérien, genre moi mais en plus classe et avec deux yeux.


- Major, permission de procédé a une vérification de la bête ?


Je le regardai assez étrangement quelques secondes avant de hocher la tête. Il s’attendait réellement à ce que je ne dise pas oui ? Genre je fais quoi ? Je refuse je dis au QG de se faire mettre on se tire, je passe en cours martial et on me balance dans l'humanitaire donner a bouffer au miséreux de métropolita qui n’attende qu'un instant d’inattention pour vous planter un couteau entre deux plaques de métal et garder les provision pour eux tout seul ? Il paraissait d'un autre côté évident que notre ingénieur devais se faire une idée de la bestiol que nous étions en train de suivre. Bref on arrête de bavasser et on se remet au boulot !


- Désolé capitaine mais sans vouloirs vous manquer de respect ou vous presser, mais je préfère regler cette affaire le plus rapidement possible, on est très loin de chez nous et plus on reste longtemps dehors plus nous avons de chance de rencontrer quelque... problème. Vous devez le savoirs mais je préfères vous rappeler que le temps joue contre nous et que chaque minute que l'on passe ici nous rapproche de notre probable mort.


Je passai nerveusement ma mains dans mes cheveux, ce n'était pas malin de brusquer un officier de cette façon, mais au moins il devait partager mon point de vus. En premier lieu il fallait sécuriser notre avancé et ce n'était pas les hommes qui me manquaient, à défaut d'être compétant il était trois et c'était suffisant.

- Bien section en position ! Première classe Maltais, Caporal Laynet vous couvrez nos arrière. Vous marcherez à une vingtaine de mètre derrière nous. Si vous voyez quelque chose n'ouvrez pas le feu, il y a des chance que cette bestiole ne vous ait pas repérer, auquel cas ne bougez pas et faite vous discret si vous pensez qu'elle correspond a une menace pour vos vies. Si par contre elle avance vers vous, vous avez l'autorisation d’ouvrir le feu. Si vous êtes déborder repliez vous. Vous sous-sergent Lemenier vous restez avec nous et vous vous tenez prêt à couvrir la possible retraite de vos petit camarade. Maltais tu prends le côté droit, Laynet la gauche, restez toujours a couvert et tout devrais bien se passer... normalement.

Mon dernier mot n'était pas plus qu'un mure-mure mais je savais que les deux gars qui se trouvais devant moi en avait saisie le sens.
Le rapport de Will ne se fit pas attendre mais ses observation était des plus encouragent. Même si le robot possédait une faiblesse dans son blindage elle ne nous serait pas très utile puisqu'on devait le ramener dans le meilleur état possible. Pareil pour l'amélioration de l'intelligence artificiel on avait vraiment pas... hé attend une minute ! C'est vrai ça ! Si quelqu'un s'est fait chier pour le retaper c'est pas pour rien a mon avis, une personne doit surement contrôler ce xiao ! Et si on trouve cette personne le xiao nous tombera dans les mains sans aucun problème. Encore fallait il le trouver...


- Sergent arrêtez vous ! Écoutez vous avez raison si quelqu'un a réparer ce xiao ce n'est pas sans raison. Le xiao doit avoirs un objectif, il doit se diriger dans une direction précise. Sois pour elle fait ce pourquoi elle a été réparé sois elle rentre chez son créateur, dans les deux cas elle se retrouvera bien plus vulnérable que dans cette ruelle. Si vous n'avez aucun moyens de l’arrêter dans l’immédiat je pense que l'on devrait continuer notre filature. Attendez nous on vous rejoins.
Et vous capitaine ? Vous avez une idée pour l’arrêter ?

_________________


 
 
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 29 Masculin
Ville IRL : Compiègne
Inscription : 09/10/2012
Messages : 306
avatar
Versailles
MessageSujet: Re: A la recherche d'une (très grosse) boite de conserve.   Dim 22 Sep 2013 - 17:50

Faut l'avouer, Blaire avait un talent certain. Rares sont ceux qui parvenaient à faire sourire le capitaine, alors toute l'unité d'un coup ça tient de l'exploit. Nouveaux dans le métier ? Je crois qu'on à tous notre curriculum vitae gravé un peu partout sur le corps, Balcan même sur le visage.

Versailles essuya la lunette de son arme et reprit une nouvelle position, une vue plongeante sur la rue dévoilant la cible mais pas ses alliés. Évitant la conversation des officiers, son doigt la démangeait et la balle serait sûrement déjà partie si l'ordre était donné.

- Ça se réchauffe pas hein ? Tu les vois ?

De Rosa était arrivé discrètement derrière le tireur, cachée dans son ombre et FLAMAS à la main.

- Non. Juste la grosse boite rouge.

La goule fit mime d'observer puis souffla en se tournant vers Balcan et l'autre unité à peine plus loin.

- Et eux t'en pense quoi ?

- J'en sais rien Ermelinda, c'est pas mon boulot.

La chair du visage de la goule gonfla, tirant les restes de peau entourant sa bouche dans une sorte de sourire édenté.

- Tu fais la gueule princesse ? Allez sans déconner, avant qu'ils ne débarquent.


- Tu veux savoir quoi ? Ce que je pense d'un officier de l'explo qui flippe d'être loin de chez lui parce qu'il à peur de canner dans les terres désolées ?

- Tu flippe pas toi ?

- Si, me compare pas non plus au capitaine. Mais je sais porter les couleurs. Ce que je veux dire c'est qu'on représente l'autorité Française dans le sable et la merde, on est censés apporter quelque chose, des règles quoi. Et putain c'est pas les ennemis qui manquent. Alors si Major borgne veut représenter la France à Lutèce, qu'il vise un emploi à la mairie. Ça sent le type qui veut vite monter pour gagner une place de planqué si tu veux mon avis. Alors ouai, quand je vois certains mecs censés me donner des ordres, je flippe ouai.

La goule camoufla son rire en toux violente tandis que les autres se rapprochaient.

**********

M'Bala caressait son précieux Bismarck à l'ombre. malgré le vent frais, plusieurs gouttes de sueurs perlait sur son front. Le Xiao était vraiment proche et vraiment efficace dans ses attaques.

- Hé ben merde mon gars. Si ce truc envoie encore la sauce je te garantie pas que mon cœur va tenir. T'as vu ça ?

Les ordres du Major Blaire arrivèrent aux oreilles du binôme avant que Lerouge ne puisse répondre.

- Rentrer chez son créateur ? Il en à des bonnes ton patron. Si ce truc prends un vol pour Pékin je te paie une pute à l'aquarium. Parole !

Malgré un stress certains, l'artilleur affichait maintenant un large sourire. Il observait maintenant plus le décors que la cible elle-même.

- Le suivre je veux bien mais si c'est pour se jeter dans la gueule du loup ? Le robot nous à déjà repéré une fois. Si quelqu'un était en train de contrôler quoi que ce soit j’espère que le suivre ça veut pas dire se jeter dans la gueule du loup, tu me suis ? On devrait tenter un truc, un truc pour l'immobiliser. Si il ne bouge plus on à tout le temps pour trouver un moyen de le désarmer et on pourra ensuite papoter un peu sur la question de le suivre ou pas.

**********

Balcan remis son casque sur sa tête et empoigna son FLAMAS.

- Major faites en sorte que votre ingénieur s'active. Sergent, De Rosa fouillez les bâtiments,chacune d'un côté, message avant contact et évitez les tirs autant que possible.

*[BEC]Caporal, vous venez de perdre votre couverture longue distance. Continuez d'assister l'ingénieur et surveillez les fenêtres. Message au moindre doute, pas de tir à l'aveugle. *

- Nous manquons d'effectif pour prendre position dans les rues parallèles, si nous des hostiles tentent quoi que ce soit ce sera surement à couvert, il faudrait stopper le progression de la cible avant qu'il atteigne la première intersection. Je ne vois pas qui aurait put retouché un truc pareil bon sang.
Je doute que l'on soit amené à une confrontation directe. Le xiao est trop dangereux.


Le capitaine Balcan baissa son arme la visière de son casque se tourna vers la rue.

- Si quelqu'un à peut l'approcher sans se faire allumer, il doit posséder quelque chose indiquant à la machine qu'il est un allié. Pour la réussite de la mission que ce n'est pas le cas.

**********

De Rosa avait pénétré dans un immeuble s'effondrant de l’intérieur. Les portes de bois avait étés arrachés et il n'y avait pour le moment aucun signe de vie dans les appartements. Les étages supérieurs étant inaccessibles, elle traversa une brèche menant vers le bâtiment suivant.

Versailles avait rabattu son QSG au profit de son FNFP-90. L'endroit semblait être une sorte de commerce d'avant guerre. Après avoir examiné la pièce, elle s'engagea dans l'arrière boutique cherchant un moyen de passer à l'étage supérieur.

_________________
Thème musical**♪**Thème Mission FNF
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 25/07/2012
Messages : 223
avatar
Maître du Jeu
MessageSujet: Re: A la recherche d'une (très grosse) boite de conserve.   Lun 23 Sep 2013 - 19:50

Le Xiao Xiao continua sa route en marchant en plein milieu de la rue en ruine, toujours suivi de prêt par les soldats de la FNF, Willian et M'Bala à l'avant et le reste de l'unité en retrait.
Dans l'un des immeubles sur le côté un bruit se fit entendre puis de la fenêtre aux vitres brisées un Radcaniche sauta juste devant le robot d'avant guerre. Surprit, il eut un petit moment de flottement où le chien muté et le robot chinois semblèrent se regarder dans le blanc des yeux. Après quelques hésitations, le radcaniche reparti de plus belle en traversant la rue jusqu'à une nouvelle cachette sans aucune réaction du Xiao qui reprit simplement sa marche.
Arrivé au bout, devant un carrefour, le robot s'arrêta. Il sembla observer autour de lui en se tournant à droite et à gauche. Puis il parti se mettre derrière la carcasse d'une camionnette d'avant guerre comme pour se cacher.
Il resta ainsi plusieurs minutes, les bras ballants comme s'il était éteint.
Willian et M'Bala toujours en éclaireur, informèrent leurs chefs de la situation. Mais avant qu'ils ne puissent recevoir le moindre ordre du mouvement se fit observer dans la rue perpendiculaire à la leur, celle qui la croisé pour former le carrefour.

Maladroitement une énorme bestiole avança jusqu'au croisement des rues. C'était un galioun géant chevauché par un marchant assit sur sa selle où était accroché plusieurs gros sacs en toiles et des casses de bois. A l'arrière suivaient avec en tenant une brahmine une femme et deux enfants.
Willian et M'bala pouvait les entendre parler de là où ils se trouvaient.

- Allez les enfants, avancez plus vite !
- Maman... c'est encore loin ?
- Arrête de me poser cette question sans arrêt.
- J'ai soif...


La mère attrapa une gourde sur le dos de la brahmine et la tendit à son enfant le plus jeune qui avait le palé sec.

- Ne bois pas tout, nous n'avons plus que ça pour la fin du voyage !
- Mais j'ai très soif...
- Qu'est ce que !


La mère fut la première à voir le robot surgir de sa cachette.

- Un Xiao !

Elle empoigna rapidement son fusil d'assaut chinois qu'elle gardait en bandoulière en en tira une rafale de balle qui ricochèrent sur le blindage du robot.
Du bras de ce dernier partirent deux rayons rouges qui abattirent la brahmine. Le mari sur le dos du Galioun géant se leva de sa selle.

- Courez !

Lui aussi armé d'une mitraillette chinoise tira sur le robot pendant que sa famille tentèrent de fuir dans les rues.
Le Robot, toujours sans une égratignure, changea de cible pour abattre avec son laser la grosse monture du marchand. Dans un râle de douleur elle s'effondra sur le côté, emportant avec elle son cavalier qui disparu derrière.
Son adversaire débarrassé, le robot se retourna vers la femme et les deux enfants qui fuyaient.
Mais le père sorti de derrière la carcasse du Galioun, cette fois armée d'un lance roquette qu'il gardait en cas de coup dur comme celui ci.

La scène c'était passée extrêmement rapidement devant les yeux des soldats de la FNF qui n'avait pas pu intervenir avant. Mais les voilà confronté à un vrai dilemme.
Bien que résistant aux simples balles d'une mitraillette, le blindage du Xiao Xiao n'allait pas résister à une roquette. Le marchand, en voulant protéger sa famille allait peut être compromettre la mission et les plans des ingénieurs de Lutèce.
Fallait-il empêcher ce dernier de tirer sa roquette et par conséquent laisser le robot chinois abattre les enfants et la femme, ou bien laisser faire...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 29 Masculin
Ville IRL : Compiègne
Inscription : 09/10/2012
Messages : 306
avatar
Versailles
MessageSujet: Re: A la recherche d'une (très grosse) boite de conserve.   Mar 24 Sep 2013 - 10:36

Zone déserte mon cul. Cette fois on va pas y passer.

Versailles avait atteint l'étage durant les premiers coups de feu. Elle pris ses appuis et posa son QSG sur le rebord de la fenêtre, cherchant quelques secondes l'angle idéal.
Dans sa lunette, elle vit d'abord le robot puis le galioun. En remontant lentement, la silhouette d'un homme armé d'un lance roquette l'aurait presque fait sursauter.

- Pas le choix.

Elle prit une longue inspiration et appuya enfin sur la gâchette.

Code:
P= 7
0 = enraiement de l'arme
1;10 = Désarmement
11;50 = Démembrement
51;70 = Meurtre.
71;99 = Échec du tir
100 = tir dans la roquette
Nombre aléatoire (0,100) :
97

_________________
Thème musical**♪**Thème Mission FNF
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 29 Masculin
Ville IRL : Compiègne
Inscription : 09/10/2012
Messages : 306
avatar
Versailles
MessageSujet: Re: A la recherche d'une (très grosse) boite de conserve.   Mar 24 Sep 2013 - 11:07

Dans sa précipitation à monter les marches et le stress du aux coups de feu, Versailles ne parvint pas à ralentir ses battements de coeur et à reprendre son souffle. La balle déssina une trajectoire courbé avant de disparaitre dans une giclée de sang provenant du crane du Galioun mort.

- Et merde !

Elle quitta sa position à la recherche d'un second point de vue.

********* Au même moment :

Le caporal M'Bala avait attentivement observé l'étrange scène jouée entre la machine et la créature irradiée. Il ne put s’empêcher de penser à cette histoire pour enfant, une histoire ou un mutant terrorise un campement.
Les habitants se font démembrer jour après jour, jusqu'à ce qu'un petit garçon sorte du campement et aille trouver la créature. Sans la moindre mauvaise attention et sans armes il parvint à approcher le mutant sans que celui-ci ne l'attaque. Le colosse ne faisait en fait que se défendre, mais pas moyen de se souvenir de la fin.

M'Bala commença doucement à se débarrasser de son casque, ses armes et munitions qu'il posa près de Will.

- Je vais tenter un truc vieux. Couvre moi si je meurs je viendrais me venger sur toi.

Une rafale de 5.56 puis une autre et le xiao se remit à tirer. M'Bala, désarmé s'était couché au sol.
Lorsqu'il entendit une voix d'homme ordonner de courir, il observa prudemment et vit avec horreur le robot se préparer à ouvrir le feu sur une famille de survivants. Plus le temps de parler tactique.
Le caporal s'élança dans la rue en levant les bras.

- Non, tirez pas ! Planquez vous ! PLANQUEZ VOUS !

Il se dirigea alors à moins d'un mètre sur la ligne de mire du robot, montrant ses mains comme s'il avait affaire à un mousquetaire de Métropolitopia.

- Hey, hey tout doux mon gros.

Un coup de feu retentit alors en provenance d'un des bâtiments. M'Bala put entendre le sifflement de la balle qui alla se nicher quelque part derrière lui. A ce moment là M'Bala se souvint de la fin de son histoire, l'idée ne lui plaisait plus tant que ça. Il chercha un instant le sergent Lerouge du regard.

********* Au même moment :

Le capitaine Balcan aurait étranglé M'Bala s'il avait put.

*[BEC] Caporal à quoi vous jouez ?! Mettez vous à cou...*

Un tir en provenance des batiments.

*[BEC] Sergent bordel mais qui vous à donné l'ordre d'ouvrir le feu ?!*

Cette fois-ci Balcan empoigna son FLAMAS.

- Major on y va.

_________________
Thème musical**♪**Thème Mission FNF
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 21 Masculin
Inscription : 04/09/2013
Messages : 7
avatar
Raphaël Blaire
MessageSujet: Re: A la recherche d'une (très grosse) boite de conserve.   Mer 25 Sep 2013 - 22:48

C'est pas M'bala qui se dirige vers le robot ? Bon dieu mais qu'est ce qu'il fout ?! Il s'est pas dis que c'était probablement une mauvaise idée de se diriger vers le xiao complétement à découvert ? Mais qu'est ce qui lui a traversé le crane ? S'il voulait se suicider il y avait des façons beaucoup plus simple quand même.


- Mais bordel qu'est ce qu'il fout ce con ? Willian pourquoi il avance vers le robot ? Je vous avez dis de rester a couvert et de le suivre pas de faire ami ami avec lui. Planque toi, ne te fais pas remarquer ! Et essaie de le raisonner au cas où, on peut toujours rêver.
Les gars on y va ! Il faut éviter que ces deux crétin d'ingénieur se fasse tuer. Rester sur vos gardes surtout et taché de ne pas vous faire repérer par le Xiao. On ne sais pas quel attitude il va adopter contre un homme désarmé, même si il y a de grande chance qu'il se fasse atomiser.


Et la paf tout d'un coup c'est la fête, la musique, les ballons et les sourires en moins. Au loin j’entendis plusieurs personnes personne crier au loin ainsi que de nombreux coup de feu. Le xiao encaissa les balles sans broncher, se figea un court instant et se retourna vers leur origine. Son bras se leva et tira de multiple rayon, il y eu de nouveaux cris et les coups de feu cessèrent. Je me demandes bien ce qui a pus se passer. Le xiao a peut être perdus leur trace ou peut être bien qu'il les a tué, qui sait. Mais qu'est ce qu'il se passe ! NON ! Le robot a bouger, il a due repérer quelque chose. Et M'bala qui était à seulement quelque mètre de lui, trop risqué pour tenter la moindre chose contre le robot.


- Ho putain de merde ! C'est quoi ce bordel ?! Maltais reste ici et couvre nous, Laynet tu nous suis il faut absolument reprendre le contrôle de la situation.
Will ?! WILL ?! Qu'est ce qu'il se passe, fait moi un rapport de la situation sur combien de personne le Xiao a tiré ? Ils sont encore en vie ?
Capitaine on est mal tout ce foutue bordel est en train de partir en vrille il faut reprendre le contrôle de la...

_________________


 
 
 



Dernière édition par Raphaël Blaire le Sam 28 Sep 2013 - 21:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 25/07/2012
Messages : 223
avatar
Maître du Jeu
MessageSujet: Re: A la recherche d'une (très grosse) boite de conserve.   Sam 28 Sep 2013 - 19:31

Spoiler:
 

Alors qu'il avait le doigt sur la détente et le robot chinois en plein milieu de son viseur prêt à lancer sa roquette, une balle passa devant ses yeux. Surprit le marchand fut déstabilisé quelques secondes.
Il tourna la tête pour voir qui lui tirer dessus mais ne vit qu'un soldat de la FNF désarmé au milieu de la rue, avancer prudemment les mains en l'air.
Le robot lui, interpellé par ce soldat, se retourna vers lui.

Le marchand baissa son arme, abasourdi par la scène un peu absurde qui se déroulait sous ses yeux.
La scène lui rappelait ce conte pour enfant où un mutant démembre des habitants à tout va sans aucune raison apparente. Un jour, un petit garçon tente d'approcher le mutant, sans aucune arme, seulement avec sa compassion et son amour. Il pose sa main sur le mutant recouvert de sang et celui ci se retourne alors. Les yeux pleins de furie, il attrape l'enfant et le démembre lui aussi.
La morale de l'histoire c'est que les mutants n'en n'ont pas, ce sont juste des bêtes cruelles, sans conscience, sans valeurs... un peu comme un robot chinois d'avant guerre.

M'Bala se souvint de la fin de cette histoire juste avant qu'un laser rouge ne vint le pulvériser.
Touché à l'épaule gauche, son armure ne résista pas à la puissance de l'arme du Xiao Xiao. Elle explosa en morceau, emportant avec elle le bras du soldat et une bonne moitié de l'épaule.
La déflagration propulsa M'Bala sur plusieurs mètres avant qu'il ne retombe lourdement sur le dos en glissant encore sur quelques mètres.
Willian ne put qu'assister à la scène. Tout se passa trop vite et il n'eut même pas le temps de résonner M'Bala comme lui demandait son supérieur.

- AAHH !
Le marchand se reprit avec le tir du Xiao Xiao. Il remit son lance roquette sur son épaule et le robot pivota vers lui, brandissant son bras armé.
Cette fois la roquette s'élança sans qu'on ne puisse l'arrêter et s’écrasa dans une déflagration sur la machine chinoise.
L'explosion souleva un épais nuage de poussière qui resta en suspension plusieurs minutes, rendant la visibilité nulle.

Blaire, Balcan et les autres arrivèrent au niveau de Willian Lerouge alors que la fumée était encore opaque.

Nombre aléatoire (1,40) :
23
1-10 : Le Xiao n'a rien. Absolument aucune égratignure. La mission se poursuit.
10-20 : Le Xiao est partiellement détruit mais peut toujours bouger et tirer.
20-25 : Le Xiao est partiellement détruit, son arme est hors service.
25-35 : Le Xia est bien très endommagé, il ne peut plus bouger.
35-40 : Le Xiao est en miette, la mission est un total échec, le robot est inutilisable.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 29 Masculin
Ville IRL : Compiègne
Inscription : 09/10/2012
Messages : 306
avatar
Versailles
MessageSujet: Re: A la recherche d'une (très grosse) boite de conserve.   Sam 28 Sep 2013 - 22:07

Dans un monde aussi brutal, battit sur l'apogée de la destruction, la plupart des gens s'attache plus que jamais à leurs bien, leurs trésor, ce qu'ils ont de plus précieux. Versailles n'avait que peu de choses et le caporal Désirée M'Bala avait dès les premiers jours été la personnification même des espoirs qu'elle fondait en l'humanité. Le premier à rire et à faire rire, celui dont la simple présence l'aurait rassuré, lui aurait redonné courage encerclée par un groupe de Banshees.
Aussi lorsqu'au loin elle le vit s'écrouler, pour la première fois depuis une éternité, l'humain, la survivante pris le pas sur le soldat.


********************

Elle se précipita dans les escaliers, déboula dans la boutique en renversant un des rayons bancales avant d'arriver dans la rue, à l'ombre de la façade du commerce. La vision de son camarade à terre aurait put lui briser chaque os, lui faire perdre la vue, lui arracher les bras. Son ventre la torturait et sa gorge se nouait douloureusement. Si le vent ne balayait pas violemment son visage, elle n'aurait sut retenir la lourde larme qui tentait de se frayer un chemin hors de son œil droit. Sans attendre d'avantage, elle se précipita vers le nuage de poussière mais s'arreta net lorsque celui-ci se dispersa.

Elle n'en croyait pas ses yeux, le xiao était toujours debout. Retrouvant ses moyens, elle se mit instinctivement à couvert, très vite rejoins par l'ensemble des deux équipes.

- Sergent bon sang, quitte à prendre l'initiative de tirer sans en avoir reçu l'ordre autant ne pas rater sa cible. Est-ce que je peux …

Le capitaine Balcan s’arrêta un instant.

- Nous reparlerons de ça à Lutèce, je vais devoir en informer le colonel Chan.

Il avait dans sa voix ce ton de déception amer. Poussant toujours son commandant en second à la perfection, l'officier vétéran issu de l'école militaire de l’île présidentielle se montrait particulièrement sévère à la moindre faute de sa part.
De Rosa elle même, malgré son insolence habituelle, baissait ses deux grands yeux sans paupière.

M'Bala se tourna sur le ventre, crachant une gerbe de sang sur le sable. Il tendit la main vers le marchand, tentant de parler mais ne faisant qu'aggraver son état. Versailles commença à se lever pour lui porter assistance mais fut brutalement stoppé par la main assistée de son officier supérieur.

- Assez de conneries pour aujourd'hui Sergent. Le robot bouge toujours, son arme semble endommagée, qui sait pour combien de temps.

Versailles lança un regard des plus noirs au capitaine.

J'y crois pas. Quitte à se foutre dans la merde autant s'y foutre pour quelque chose. Il va quand même pas me tirer dessus ce con.

A bout de nerfs suite à son tir raté, à la blessure de Désirée et à l'explosion de la roquette, elle écarta la main de son supérieur et avança prudemment vers M'Bala. Le caporal était dans un sale état et il n'allait pas survivre longtemps ici. Versailles le remit lentement sur le dos, finalement rejoins par le capitaine Balcan. Sous le regard du Xiao, l'homme vida le contenu de sa gourde sur l'imposante blessure. Versailles lui injecta son dernier MedX en tentant d'ignorer les cri du soldat.De Rosa quitta elle aussi sa position, venant apporter son aide pour maintenir le Caporal en place.

_________________
Thème musical**♪**Thème Mission FNF
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 25/07/2012
Messages : 223
avatar
Maître du Jeu
MessageSujet: Re: A la recherche d'une (très grosse) boite de conserve.   Lun 7 Oct 2013 - 19:28

Le nuage de poussière soulevé par l'explosion se dissipa après quelques temps.
Le Xiao Xiao était toujours là, son canon laser produisant des étincelles par sa plaie métallique béante.
A côté du robot d'avant guerre, seul restait le cadavre du galioun renversé, le marchand avait apparemment profité de la cohue pour fuir rejoindre sa petite famille.
Le Xiao tenta de bouger un pas, sa cuirasse trembla et l'une de ses pattes se souleva difficilement dans un terrible grincement. Il semblait encore plus lent qu'avant, il n'allait pas pouvoir fuir bien vite et avec son arme hors d'état les soldats pouvaient s'occuper de M'Bala.

Le soldat était allongé, du sang plein la bouche et prit de spasmes musculaires qu'arrêta une seringue de Stimpack plantée droit dans son cou. La blessure était horrible. L'épaule avait été arraché et un morceau de bras gisait à quelques mètres du corps.
Si le vertiptère n'arrivait pas rapidement pour l'extraire vers Lutèce, il en était fini de lui. Ses coéquipiers auraient beau utiliser tout le med-x et les Stimpack à disposition que ça ne suffirait pas à le garder en vie.
La petite troupe devait donc appeler le véhicule aérien le plus rapidement possible, mais ils se trouvaient toujours en territoire hostile et s'ils voulaient sauver M'Bala ils n'auraient pas le temps de sécuriser la zone.
Devait-ils donc prendre le risque d'une attaque sur le vertiptère pour sauver M'Bala ou bien laisser le soldat à son sort et sécuriser la zone avant tout ?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 29 Masculin
Ville IRL : Compiègne
Inscription : 09/10/2012
Messages : 306
avatar
Versailles
MessageSujet: Re: A la recherche d'une (très grosse) boite de conserve.   Mar 8 Oct 2013 - 12:56

L'officier de l'unité pointa la rue vers laquelle le marchand et sa famille avaient pris la fuite.

-On ne vas pas pouvoir le transporter, il va falloir sécuriser la zone pour l'extraction du robot. De Rosa inspectez les coins et voyez si cet imbécile est toujours là, si oui appréhendez le, sans violence si possible.

La situation avait dégénérée comme sur un coup de dé, Versailles maintenait toujours une pression sur les blessures de son ami et collègue tentant de le rassurer comme elle le pouvait. Balcan lui offrit un signe de tête négatif avant de prendre l'autre embranchement.
L'explosion à surement dut se faire entendre à des kilomètres dans une zone qui apparemment n'était pas si déserte que ça. Le sergent fit signe à l'un des membres de l'autre unité, lui demandant de prendre sa place.

- Ça va aller mon grand, on va te sortir de là. Capitaine attendez !

Balcan ne dit pas un mot, il ne se retourna même pas, faisant signe à Versailles de continuer tout droit. Les trois rues du carrefour étaient empruntés par les soldats.

[BEC]Ici De Rosa, aucun signe de la famille. Ils ont du détaler comme des lapins, leurs traces de pas se perdent dans le sable. Aucun signe de vie ici.

[BEC]Compris soldat continuez à contrôler la zone, j'envois un message au vertiptère dès que tout est sécurisé. Versailles ?


_________________
Thème musical**♪**Thème Mission FNF
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 25/07/2012
Messages : 223
avatar
Maître du Jeu
MessageSujet: Re: A la recherche d'une (très grosse) boite de conserve.   Mar 8 Oct 2013 - 14:20

Balcan avait donc fait son choix, la mission avant tout, la sécurité du vertiptère passait avant celles de ses soldats.
De Rosa parti à la recherche de la famille de marchand, mais ces derniers avaient détalé depuis longtemps. Ce n'était qu'une petite famille des Terres Désolées, ils ne faisaient de toute façon pas le poids face à la FNF.
Raphaël Blaire ordonna à sa troupe de se disperser pour explorer les alentours et sécuriser l'arrivée du véhicule. Chacun parti dans une direction opposée. L'un des soldats entra dans un bâtiment en ruine pendant qu'un autre remontait la rue perpendiculaire à celle où se trouvait le robot chinois.
Au milieu de la grande rue, les pas métalliques de celui ci s'arrêtèrent.

- Major, retenti le BEC de Blaire. Je n'ai rien trouvé d'anormal. Juste une meute de RadCaniche, mais je ne pense pas qu'ils soient dangereux pour le vertiptère.

Le Major indiqua à son soldat de poursuivre l'exploration alors que Willian Lerouge s'approchait du Xiao Xiao.
Le robot semblait éteint mais le soldat avança tout de même prudemment. Il pouvait voir de plus prêt les dégâts sur le canon et sur la cuirasse, ainsi que la plaque rajoutée.
Approchant un doigt fébrile, il toucha le robot et parcourra une fissure causée par la roquette.
Soudainement le Xiao bougea à nouveau. Willian s'écarta d'un geste vif, braquant son arme vers le robot. De la vapeur sorti de la carcasse.
Alors que tout le monde s'attendait à une réaction violente de la machine, celle ci s'ouvrit simplement. Le torse et la tête du robot basculèrent pour laisser apparaître une cavité à l'intérieur.
Le robot était creux.
Les yeux de Willian s'écarquillèrent sous l'étonnement. Un homme était assis à l'intérieur du Xiao Xiao.
Il poussa un gémissement, puis tomba de son cockpit pour tomber lourdement au sol. L'homme était petit, de la taille d'un enfant, mais son visage était celui d'un individu âgé de la quarantaine, voir plus. La tête enfoncée dans la poussière, il bougea ses lèvres pleins de sang pour proférer quelques insultes inaudibles.
L'intérieur du robot était plein de câbles, d'appareils électroniques, de tuyaux et de morceaux métalliques. Il avait été entièrement refait pour permettre à un homme de le contrôler de l'intérieur. L'ingénierie était maladroite et le tout semblait tenir avec des bouts de scotch, mais en vérité les changements apportaient au robot chinois tenait du génie.

Du côté opposé de la rue, se tenait toujours allongé en plein milieu le corps de M'Bala. Il suffoqua en crachant du sang, alors que sa main tenait fermement celle de son amie. Il devait sûrement se demander ce qu'il lui avait prit de se mettre à découvert comme ça.
La main du caporal relâcha la pression sur celle de Versailles et son torse arrêta de se soulever.

- RAS.

Raphaël coupa son BEC à cette dernière information. L'endroit était apparemment vide et sécurisé, parfait pour accueillir le vertiptère et extrader la machine.
Les soldats partis en éclaireurs revinrent.
La meute de Radcaniche vu précédemment par l'un des soldats s'était rapprochée jusqu'au carrefour, sûrement attirée par le cadavre du galioun géant, voir celui de M'Bala...
Les chiens mutés se contentaient de grogner après les soldats et tournant autour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 29 Masculin
Ville IRL : Compiègne
Inscription : 09/10/2012
Messages : 306
avatar
Versailles
MessageSujet: Re: A la recherche d'une (très grosse) boite de conserve.   Mar 8 Oct 2013 - 15:12

Le capitaine Balcan revint au carrefour, jetant un œil rapide à M'Bala.

[BEC]Ici Leader SEUA avec la section du major Blaire. Mission accomplie, demandons extraction immédiate j'ai un homme gravement blessé ici.

De Rosa avait son FLAMAS pointé vers les chiens irradiés, peu rassurée.

- Capitaine ?

- On se calme soldat on, est trop nombreux pour eux ils ne font que défendre leur territoire, le vertiptère devrait les éloigner. Maintenez les en joue et n'ouvrez le feu que si nécessaire.

Versailles repris position aurpès du caporal M'Bala, ses yeux ne répondait plus et sa peau était froide.

- Hey, hey ! Désirée ! crève pas, pas ici !

Le sergent ne put s’empêcher à cette blague que M'Bala avait faite au sujet d'un officier de la FNF au bras artificiel transformé en petit lance flamme. Si le caporal avait été en état, il aurait surement trouvé le coup du sort amusant. Elle s’arrêta un instant pour se tourner vers son supérieur penché sur le xiao.

- Bordel de merde ... C'est quoi ce truc ? Une sorte d'amure assistée chinoise ?

- Sergent la bonne question est qui c'est lui.

Il montra le pilote au sol.

- Malgré ce qu'on pourrais penser en voyant les quelques affiches de propagande ayant survécu à l'occupation, les chinois étaient tout aussi humains que nous, et si cette petite merde est un soldat communiste alors je suis un malebranche. On l'embarque avec le ... avec le reste.

*Ce fils de pute, cette merde ensablée. C'est lui qui à tiré sur M'Bala, c'est lui qui manoeuvrais tout depuis le début ...*

Versailles sentit son doigt se crisper sur la détente mais rien ne se passa. Assez d'erreurs avaient étés commises aujourd'hui.

Balcan offrit le peu qui restait dans sa pochette médicale à l'homme qui veillait sur M'Bala, celui-ci le regarda avec deux grands yeux ronds sans comprendre la démarche. Le capitaine secoua le bras pour insister, discrètement il montra le pilote du xiao. L'homme prit la sacoche en baissant le visage vers le sol.

- En position !

Tous formèrent un cercle armé au milieu du carrefour, au centre, le xiao, son pilote, M'Bala et un soldat. à l’extérieur, le monde hostile et les radcaniches.

- Gardez les yeux ouverts et tirez à vue. Si nous perdons à nouveau le contrôle de la situation et que vous survivez, je me charge moi même de vous.

Versailles tenait fermement son pistolet mitrailleur, cette fois-ci son cœur était réglé comme un métronome. Les radcaniches, un marchand, n'importe qui, elle voulait tirer, évacuer.

_________________
Thème musical**♪**Thème Mission FNF
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 25/07/2012
Messages : 223
avatar
Maître du Jeu
MessageSujet: Re: A la recherche d'une (très grosse) boite de conserve.   Mar 8 Oct 2013 - 16:08

En formation, ils attendirent quelques minutes, les yeux droit dans ceux des radcaniches qui les regardaient la gueule grande ouverte, les babines pleines de bave comme des chiens enragés.
Puis le bruit des pales du vertiptère se firent entendre au loin et les bestioles mutés déguerpirent.
Le capitaine Balcan échangea avec le pilote quelques précision par l'intermédiaire de leur radio, puis le véhicule vint se placer au dessus du robot chinois en piteuse état.
Quatre grosses sangles tombèrent du ciel et s'écrasèrent sur le sol. Le Major Blaire ordonna à ses hommes d'accrocher solidement le robot et ils obéirent en vitesse, aucun d'entre eux ne voulaient rester plus longtemps ici.
La machine d'avant guerre bien harnachée, de nouvelles sangles tombèrent, cette fois pour les soldats. Une nouvelle fois le capitaine Balcan échangea avec le pilote.

- Capitaine, on aura pas la place pour tout le monde ici, déjà que le Xiao nous alourdi beaucoup. Normalement il y a juste le compte, mais avec notre invité surprise il manque une place. Je vous conseil d'abandonner le cadavre de votre soldat ici. Ça ne sert à rien de le ramener à Lutèce.

Le pilote était peut être sans cœur mais il n'avait pas tord pour autant. Si ils refusaient de laisser M'Bala aux Terres Désolées (et aux radcaniches...) il fallait trouver une autre solution.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 29 Masculin
Ville IRL : Compiègne
Inscription : 09/10/2012
Messages : 306
avatar
Versailles
MessageSujet: Re: A la recherche d'une (très grosse) boite de conserve.   Mar 8 Oct 2013 - 17:12

- Non mais vous vous foutez de moi ?

Balcan retira son casque, le visage du vétéran brillait de sueur. Protégeant ses yeux du sable du revers de la main, il regarda chacun des membres de son équipe. De Rosa et Versailles continuaient de surveiller les radcaniches de chaque côté du corps de M'Bala, aucune d'elles ne semblait avoir l'intention de l'abandonner ici.

[BEC]Un instant.

Il s'approcha des deux femmes.

- Dépêchez-vous de monter à l’intérieur. C'est fini pour lui on ne peut plus rien faire.

Elles ne répondirent pas.

- Le caporal M'Bala était un bon élément mais il à commis une erreur de jugement. Il s'est mis lui même dans cette situation.

- On est là nous, non ? Il mérite mieux qu'une place dans l'estomac de ces saloperies !

Balcan ne savait pas vraiment quoi répondre. Il avait tout vu dans les terres désolées de la capitale et avait souvent dut improviser. L'école militaire de l’île présidentielle, quoi qu'on en dise, n'était surement pas une préparation parfaite. La voix du pilote se fit à nouveau entendre dans le BEC de l'officier.

- On est en route.

Les trois derniers membres de l'unité soulevèrent le cadavre du caporal et l'attachèrent à deux sangles.

- Versailles, Ermelinda...  Les restrictions budgétaires et la situation depuis la bataille de Nanterre... Vous vous attendez à quoi ? Des obsèques ?

Les deux femmes avaient assez travaillé avec balcan pour comprendre le message.

- Vous êtes conscientes qu'avec nous trois, l'unité n'est plus opérationnelle ?

Versailles détacha le corps du caporal.

[BEC]Leader SEUA à pilote, continuez sans nous. On se retrouve à Lutèce. Ne perdez pas plus de temps dans ce secteur.

-Bien mesdames, commencez par me buter ces monstres.

La section était sur place avant le départ de la mission, M'Bala y compris, ils seront sur place après. Malgré l'apparente pénurie de munitions et matériel médicale, ils comptaient bien rester et honorer celui qui était tombé, avant de rentrer à Lutèce. Le rapport de mission s'annonçait salé.

_________________
Thème musical**♪**Thème Mission FNF
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 25/07/2012
Messages : 223
avatar
Maître du Jeu
MessageSujet: Re: A la recherche d'une (très grosse) boite de conserve.   Jeu 10 Oct 2013 - 12:40

Balcan et sa troupe refusèrent de laisser leur collègue et ami aux chiens sauvages qui lorgnaient sur la carcasse du soldat.
Le Major Blaire quand à lui, ne se cachait pas, il s'en foutait royalement de la sépulture de M'Bala. Pour lui la mission était fini et il était temps de rentrer à Lutèce. Il se félicitait de la réussite de la mission, lui n'avait perdu aucun homme et le Xiao Xiao avait pas l'air en si mauvais état que ça selon lui.
Il ordonna à ses hommes de s'harnacher et fit de même avant de s'envoler rejoindre le cockpit du vertiptère, tracté par la corde.
A nouveau la voix du pilote se fit entendre dans le BEC du Capitaine Balcan.
- Faite attention à vous SEUA. On se retrouve à Lutèce. Faite en sorte qu'on ai à enterrer qu'un seul gars ce soir...
Le vertiptère reprit de l'altitude avant de s'éloigner, laissant seul les 3 survivants et leur cadavre d'ami. Le lourd bruit des pales firent places à un silence pesant qui faisait bien ressentir à présent la solitude des soldats restants.
Avec l'éloignement du véhicule bruyant, les radcaniches revinrent à la charge, toujours en restant à quelques mètres en tournant autour. Ils étaient sept et encerclé les soldats. Trois se trouvaient dans le dos et quatre autres grognaient en face.
-Bien mesdames, commencez par me buter ces monstres.
Au dessus de leurs têtes piaillaient des radpigeons qui étaient apparemment eux aussi intéressés par la carcasse du galioun et du caporal.  

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 29 Masculin
Ville IRL : Compiègne
Inscription : 09/10/2012
Messages : 306
avatar
Versailles
MessageSujet: Re: A la recherche d'une (très grosse) boite de conserve.   Jeu 10 Oct 2013 - 16:21

Soulevant à nouveau le sable et la poussière des ruines parisiennes, le vacarme du vertiptère avait laissé place aux grognements des radcaniches, son ombre s'était divisée en une multitude de radpigeons prêts à fondre sur le plat du jour. Ce qui fut autrefois le meilleur ami de l'homme et à présent peut être de la goule semblait avoir assimilé le principe d'avantage numérique, ils refermaient lentement le cercle autour des militaires communiquant entre eux par plusieurs aboiements et coup de mâchoires dans le vide.

*Foutues bestioles, elles sont possédées ma parole.*

- Feu !

Les trois combattants de la république française se tournaient le dos. Méthodiquement et toujours en mouvement, ils ouvrirent le feu sur les créatures. En individus formés, ils déviaient la trajectoire des abominations par de courtes rafales, contre lesquelles la vitesse des quatre pattes décharnées ne pouvait rien.
Versailles leva la tête vers les volatiles, ils semblaient avoir doublé en nombre. Connaissant le caractère peureux des radpigeons, elle n'était cependant pas rassurée. Armée de son couteau de combat, elle alla éventrer le cadavre du gallioun, répandant ses tripes encore chaude sur le sol.

- On devrait trouver un endroit ou l'enterrer.

- Je ne me souvenais pas du fait que le caporal M'Bala partageait vos croyances, sergent.

- Il m'accompagnait dans mes lectures depuis plusieurs mois à Lutèce, il aurait voulu ça. Et autant éviter d'attirer à nouveau l'attention en faisant brûler le corps.

- Entendu.

Les trois survivants de l'unité disparurent dans les ruines, emportant avec eux la dépouille du caporal tombé au combat.

_________________
Thème musical**♪**Thème Mission FNF
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: A la recherche d'une (très grosse) boite de conserve.   

Revenir en haut Aller en bas
 

A la recherche d'une (très grosse) boite de conserve.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» A la recherche d'une (très grosse) boite de conserve.
» décapage de (très) grosse figurine
» recherche chien/chienne de petit poids (environ 2-3 kg)REGLE
» Grosse bébête poilue cherche...
» L'amour sans philosopher C'est comme le café : très vite passé. [Les Shepard && Gibbs]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fallre :: Zone HRP :: HRP :: Archives :: ­Fallout Requiem :: Archives ::  Monde RP :: Autres Lieux :: Les Terres Désolées-