Partagez | 
 

 Django !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Inscription : 15/02/2013
Messages : 286
avatar
Léthias Osniaril
MessageSujet: Django !   Lun 5 Aoû 2013 - 9:49

Départ de Métropolitopia.

Quelque part au Sud de la Seine, peu après le départ de Métropolitopia.

L’idée de Léthias n’avait pas l’air de déranger Alphonse, bien que ce dernier avait un à-priori sur la population de radcaniche de l’autre côté du fleuve. C’était une information qui pouvait s’avérer utile, en incitant le groupe à se tenir sur ses gardes. Cela pouvait toujours éviter une mauvaise surprise. Et puis, Léthias avait son bracelet radar, qui restait opérationnel malgré la jonction faîte avec le boitier réalisé par l’intendant. Quand aux rôdeurs… Léthias n’en avait jamais croisé. Il parcouru des dizaines de kilomètres dans les rues en ruines de Paris, durant toutes les années qu’il avait passé au service de l’Ordre, sans jamais en croiser un. Alors il ne s’en faisait pas trop ; les chances de tombe sur un tel monstre étaient plus que très faibles. Le groupe avait traversé un pont, non loin de la sortie de Métrop’ qu’ils avaient emprunté, après qu’Adam ait fini son numéro d’escaladeur. Quelques minutes plus tôt, l’homme avait annoncé son attention de grimper, et avant même que Léthias n’ait eu le temps de réagir pour le suivre, il attaquait déjà l’ascension de la face d’un bâtiment. En bas, Léthias observait l’homme, grimpant agilement et sans hésitation, le long des pierres parfois plus très stables. Lui-même se débrouillait pas mal, mais ce type était incontestablement plus fort. Peut-être pourrait-il lui demander comment il s’y prenait, peut-être avait-il une technique particulière…

« -Eh beh… Il est doué ce type, il est doué. Ça pourra surement nous être utile, ses talents de grimpeur. »

Après avoir attendu quelques instants, le temps qu’il puisse inspecter les environs, Léthias fit signe à Adam de descendre. Il descendit avec la même agilité qu’à la montée, sans perdre l’équilibre un seul instant. Il était décidemment très doué. Descendu de son perchoir, Adam annonça qu’il n’y avait rien aux environs, les quatre se remirent donc à marcher, pour arriver sur l’un des ponts. Adam s’approcha du Gardien, histoire discuter un peu.

« -Au faite je crois que tu l'a deviné mais j'ai certains talents de grimpeurs...
-Ouai, je vois ça, répondit Léthias en souriant, plus rapide que moi. D’ailleurs, comment tu fais pour aller aussi vite ? Tu as une astuce quelconque, ou c’est simplement parce que cela fait longtemps que tu t’exerces ? »

Car oui, il n’y avait rien de mieux que l’entrainement et l’expérience pour acquérir ce genre de compétences. Léthias discuta encore un peu avec Adam, avant de se tourner vers Alphonse. Il avait quelques questions à lui poser, qui pourraient surement le renseigner sur les capacités du chasseur de prime.

« -Alphonse ? Tu disais tout à l’heure que tu cherchais les émetteurs de Compteur Django, c’est ça ? Mais comment tu comptes t’y prendre pour les retrouver ? Je veux dire, ce truc doit se balader dans Paris, personne ne sait où… Et il y a des trucs qui se racontent sur cette station… »

Spoiler:
 

_________________
Ad Astra, Per Aspera
Jusqu'aux étoiles, par des chemins ardus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin
Ville IRL : Paris
Inscription : 31/05/2013
Messages : 73
avatar
Adam Charenton
MessageSujet: Re: Django !   Lun 5 Aoû 2013 - 12:29

Le groupe poursuivait sa marche a travers les rues désolées de Paris, profitant du calme pour discuter entre eux histoire de rendre l’expédition plus intéressante. Adam ne savait pas trop ce qu'il cherchait contrairement aux autres, pour lui c'etait avant tout une collecte d'informations sans objectif précis. Il discutait simplement avec Ombre en se contentant d'avancer.

D’ailleurs, comment tu fais pour aller aussi vite ? Tu as une astuce quelconque, ou c’est simplement parce que cela fait longtemps que tu t’exerces ?

Le Hurleur choisissait avec attention les mots qu'il allait employer, après tout révéler son identité pourrait effrayer les autres membres du groupe, mais cela pouvait aussi montrer qu'il voulait être coopératif au maximum...
Avant de poursuivre sa discussion avec Ombre il enleva son casque pour l'accrocher a sa ceinture sur une accroche faite spécialement pour l’accueillir.

- Disons que ma famille est spécialisée dans ce genre de choses, si tu vois ce que je veux dire... Mais t’inquiète pas je suis pas hostile.

Il lâcha un sourire, Ombre semblait avoir comprit. Les deux hommes continuèrent a parler de tout et de rien avant qu'Ombre ne se retourne vers Alphonse le jeune chasseur de prime pour le questionner.

Alphonse ? Tu disais tout à l’heure que tu cherchais les émetteurs de Compteur Django, c’est ça ? Mais comment tu comptes t’y prendre pour les retrouver ? Je veux dire, ce truc doit se balader dans Paris, personne ne sait où… Et il y a des trucs qui se racontent sur cette station…

Alphonse ne répondit pas immédiatement, il semblait réfléchir a cette question, le quatrième homme du groupe nous regardait toujours sans rien dire, d'un air inquiétant...

- Les gars de toute façon si on doit y passer on y passera...
Ajouta alors Adam d'un ton ironique.

Les trois hommes le regardaient sans rien dire, tous avaient un regard offensive sur lui...

- Mais non je déconne !

Cette blague ne les avait cependant pas forcement marqués... Mais ce fut tout de même un moment de répit dans l’inquiétante question d'Ombre.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin
Inscription : 27/04/2013
Messages : 79
avatar
Alphonse Lebrac
MessageSujet: Re: Django !   Lun 5 Aoû 2013 - 14:13

Toujours de la marche, le groupe venait de traverser la Seine, ils étaient de l'autre côté de la zone "occupée" de Paris si on pouvait dire ça comme ça. Les grandes villes étaient derrière eux et qui sait ce qui pouvait se cacher ici, pour l'instant rien en vue. Pas de rad-caniche ou de rôdeur, ni de bandits. Pour l'instant l'expédition se passait plutôt bien, en y repensant peut-être que Django se cachait ici, à l'écart des villes et voyageait en ermite. Ca expliquerait pourquoi personne ne sache qui il est.

-Alphonse ? Tu disais tout à l’heure que tu cherchais les émetteurs de Compteur Django, c’est ça ? Mais comment tu comptes t’y prendre pour les retrouver ? Je veux dire, ce truc doit se balader dans Paris, personne ne sait où… Et il y a des trucs qui se racontent sur cette station…

Bonne question, à l'ancienne avec du bon sens, de la logique et une excellente capacité de déduction, le matériel technologique pouvait aider. Mais ne servait pas à grand-chose dans certains cas. Après l'albinos pourrait toujours se procurer un traceur d'onde ou quelque chose du même acabit. Ca devrait pouvoir se trouver au marché de la gare, comme c'était leur destination après les bâtiments à visiter.

-Les gars de toute façon si on doit y passer on y passera...

Très fin de faire de l'humour noir dans une zone infestée de clébards mutants.
Le chasseur de primes soupira devant cette tentative d'humour. C'était l'intention qui comptait mais dans cette situation ce n'était pas forcément le mieux à dire.

-Mais non je déconne!

Quoi qu'il en soit avant qu'il ne fasse sa tentative d'humour, l'autre homme lui avait posé une question pertinente.

-Pour répondre à ta question j'avais l'intention de le faire à l'ancienne en parlant aux gens et en misant sur mes talents de limier. J'avais aussi songé à prendre une radio à onde courte au marché de la gare, histoire que je puisse avoir une zone de recherche si je le capte. Après concernant les racontars dessus, si c'est vrai j'irais rendre compte à Ab' de ce qui se passe et il enverra quelqu'un je pense. Moi je dois juste le trouver, ensuite Ab' décidera de la suite.

Sans doutes s'exposait-il à quelque chose en disant ça, mais au moins il se montrait coopératif et cette attitude pouvait rapporter gros si l'on avait de la chance. Le jeune homme devant l'ennui du trajet et la certaines lassitude à regarder les bâtiments ravagés par le temps et les bombes en plus d'avoir subi le passage des récupérateurs, décida de sortir son couteau papillon et de jouer avec. Après avoir fait craquer ses doigts il entreprit de faire voltiger son arme et de faire quelques figures artistiques avec. L'albinos en tirait une certaine satisfaction : ses années d'entraînement et de coupures aux doigts avaient porté leurs fruits. C'était un hobby certes inutile mais qui le détendait quand il le fallait, ça avait aussi l'avantage de lui occuper l'esprit. Alphonse devait faire un effort de concentration considérable pour arriver à faire des figures basiques et une concentration hors normes était requise pour aller plus loin.
Quand il termina sa dernière figure, il remarqua un rad-caniche au loin. Seul il ne représentait pas un grand danger mais comme certains le disaient : un rad-caniche peut en cacher un autre. L'albinos replia son couteau et sortit son fusil à verrou et fit sauter le cran de sécurité.

-Dites, il y a un clébard au loin. Peut-être qu'il est pas seul, on fait quoi? Demanda le chasseur de primes.

Fuir lui semblait une bonne solution, inutile de tirer un coup de feu qui pourrait rameuter toutes la famille du rad-caniche ou une plus grande menace. Aussi le jeune homme balaya les alentours du regard à la recherche d'un endroit sûr, puis il vit ce qui devait être un bâtiment administratif.

-On pourrait entrer dedans et ressortir de l'autre côté pour éviter une mauvaise surprise.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 15/02/2013
Messages : 286
avatar
Léthias Osniaril
MessageSujet: Re: Django !   Dim 11 Aoû 2013 - 17:45

Adam tenta un trait d’humour, qui ne laissa qu’un blanc derrière lui. Le silence fut rompu après un court instant par Alphonse, que Léthias écouta attentivement. Sa réponse allait être primordiale pour le Gardien, afin de savoir de quelle marge de manœuvre il disposait dans sa quête. Il y avait des bonnes comme des mauvaises nouvelles dans les propos de l’homme. La bonne, c’était qu’Alphonse n’avait aucun véritable moyen de trouver les émetteurs, quand Léthias disposait  du matériel de l’Ordre. Ainsi, s’il voulait laisser le jeune chasseur de prime sur le tas, il n’aurait aucun regret à avoir. En revanche, ce dernier semblait se fier aux contacts de la guilde et à son expérience. S’il y avait bien un contrat sur la tête de Léthias, surement que pas mal de monde serait au courant. Il allait devoir être discret, quitte à trouver un moyen d’éviter le Marché de la Gare, où il avait pas mal de chance de se faire repérer.

Mouai. Il faudra donc la jouer fine.

Léthias hocha doucement la tête à la fin de la tirade du chasseur de prime. Alphonse sortit son couteau un peu plus loin, et se mit à jongler avec. Par ennui, pour montrer qu’il savait s’en servir ou pour impressionner les autres, il y avait une multitude de raisons à son geste. C’est alors que l’ombre passa au loin, furtive. Elle n’était passé que dans le coin de l’œil de Léthias, qui à ce moment, regardait plus ou moins vers le sol, mais l’Ombre savait de quoi il s’agissait. Ce n’était pas la première fois qu’il en croisait un, et ce ne serait surement pas non plus la dernière.

Un radcaniche. Il avait peut-être raison, en disant qu’il semblait en avoir pas mal dans le coin…

Alphonse sortit son fusil, sur ses gardes ; Adam lui aussi semblait scruter les environs. Léthias savait que les radcaniches vivaient en meutes, et qu’ils rodaient rarement seuls. Alors qu’Alphonse regardait devant lui, Léthias baissa les yeux pour jeter un discret coup d’œil à son bracelet radar. Trois signaux autour de lui, et trois autres au loin. Les trois radcaniches, planqués quelque part, mais bien visible pour le Gardien. Alphonse proposa de passer par l’immeuble le plus proche. L’idée était bonne, et Léthias suivit les autres dans le bâtiment. Ce dernier semblait vaste, s’étalant sur plusieurs étages. Au centre, une cour, où se tenaient les restes d’une tour moderne. Léthias sortit son vieux plan de son sac, et pointa rapidement l’endroit où ils devaient se trouver. Les inscriptions vieillies commençaient à être dur à lire. Pour sa prochaine mission, surement qu’il demanderait quelque chose aux intendants de l’Ordre.

« -Université… Je ne sais pas quoi… Curie. Bon, bah, on peut peut-être fouiller un peu les environs, avec un peu de chance, on trouvera quelque chose d’intéressant…»

Le petit groupe traversa quelques couloirs, monta un escalier, pour se retrouver dans une petite salle surplombant la rue dans laquelle ils se trouvaient auparavant. Léthias observa son bracelet radar, distinguant encore les trois signaux des radcaniches. Seulement, un signal solitaire continuait de marcher dans la rue, et seuls deux signaux étaient autour de lui. Il se précipita à la fenêtre, et vit le quatrième membre du groupe, marchant, seul, au beau milieu de la rue. Visiblement, il avait décidé de les quitter, et Léthias ne comptait pas le faire revenir. Adam et Alphonse semblaient eux aussi prendre conscience de la disparition du dernier homme, et posèrent quelques questions.

« -Eh, regardez par la fenêtre, dans la rue. S’il veut partir, c’est son choix. Moi, je ne le retiens pas, et je n’irai pas le chercher. »

Les deux hommes discutèrent encore un peu, après avoir jeté un œil au travers des fenêtres, dont le verre avait disparu depuis bien longtemps. L’homme continuait de s’éloigner, sans se retourner. En plus, il se dirigeait vers les trois radcaniches, mais cela n’avait pas l’air de le déranger. A présent, ils n’étaient plus que trois. Peut-être le quatrième reviendrait-il un peu plus tard, mais Léthias n’en avait aucune idée. Pour le moment, il était temps de songer à l’exploration de ces lieux. Et Léthias devrait faire sous peu un point sur la position des émetteurs du Compteur Django, histoire de ne pas les perdre à peine la mission commencée. Mais avant tout, explorer.

« -Bon, maintenant, on fait comment, pour explorer l’endroit ? On se sépare, on reste groupé ? »

Avec un peu de chance, il se retrouverait seul un court instant, juste ce qu’il faut pour allumer sa radio et analyser la position de l’émetteur principal. Sinon… Eh bien, il trouverait un moyen de le faire, il ne s’en faisait pas pour ça…

_________________
Ad Astra, Per Aspera
Jusqu'aux étoiles, par des chemins ardus.


Dernière édition par Léthias Osniaril le Dim 18 Aoû 2013 - 10:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin
Ville IRL : Paris
Inscription : 31/05/2013
Messages : 73
avatar
Adam Charenton
MessageSujet: Re: Django !   Lun 12 Aoû 2013 - 0:30

Le groupe des voyageurs c'etait donc réfugié dans l'ancienne université Curie. Tout c'etait passer dans la précipitation que les trois hommes mirent du temps avant de comprendre que le quatrième manquais a l'appel... Celui qui semblait être le plus vieux  manquait a l'appel.

- Merde les gars il ou le vieux ? Demanda Adam d'un ton soucieux.


Les hommes regardèrent autour d'eux avant avant qu'Ombre le chef de l’expédition ne fit signe de regarder par la fenêtre. L'homme était resté dehors, il semblait avancer vers les Radcaniches...

- Bordel les gars ! Il va se faire déchirer, comme la chatte d'une vierge !

Mais cette intervention d'Adam ne semblait pas beaucoup déranger Ombre, ni Alphonse d'ailleurs. Ils étayent plutôt pensifs, a quoi pouvaient t-ils bien réfléchir aucune idée...
Sans moment de répit Ombre poursuivit alors,


« -Bon, maintenant, on fait comment, pour explorer l’endroit ? On se sépare, on reste groupé ? »


Adam n'avait même pas entendu la phrase se finir qu'il était déjà parti fouiller. Et comme dans sa grande habitude il trouva un escalier qui menait a un niveau inférieur il l'emprunta directement.

Avant de poursuivre il remit son casque et pris son couteau qui était fixer sur son épaulière gauche. Il avança tranquillement en descendant les escaliers, une fois en bas le noir était bien présent, Adam ne voyait quasiment rien devant lui si ce n’était qu'un long couloir parsemé de beaucoup d'ouvertures que l'on pouvait encore bien distinguer. A son bout une fenêtre donnait sur l’extérieur et était ainsi la seule source de lumière.
Il avançait tranquillement mais surtout tout doucement, armé de son couteau dans sa main droite. Il ressentait parfois une étrange sensation, comme si quelque chose s’était glisser entre ses jambes. Pour le moment il se contenait de pas trébucher sur un obstacle et avançait vers le fond du couloir avant de rentrer dans n'importe quelle autre pièce.
Au bout de quelques minutes il n’était plus qu'a environ un ou deux mètres de la fenêtre qui donnait la lumière. Étrangement la toute dernière pièce qui était présente sur le couloir n'avait pas de porte et une drôle d'odeur s'y dégageait même a travers son filtre de masque a gaz. Il passa devant la pièce sans y jeter un regard mais un drôle de bruit pouvait s'y entendre. Une fois arrivée a la fenêtre il vit une matière gélatineuse translucide collée fraichement sur celle-ci.

- Ah du sperme de mutant !

La vanne était comme d'habitude déplacée et surtout que personne ne pouvait l'entendre. Mais au moment de se retourner il vit une trainée identique qui menait a la pièce qu'il venait de passer a cotée il y a quelques secondes...
Il avança doucement vers celle-ci en ayant remis son couteau sur son épaule. Mais une fois devant l’entrée de la pièce, il ne fut pas déçu de ce qu'il vit.

Devant lui se dressait une chose qui était collée sur toute l’étendue de la pièce tellement qu'elle était grande et massive, mais surtout gluante, et dégageait une odeur immonde. Il pouvait clairement la distinguer malgré l’obscurité.

Spoiler:
 

Il n'osait plus bouger avant de voir que l'un des tentacule de la ... chose était depuis tout a l'heure entre ses pieds...
Il recula doucement avant de commencer a sprinter a travers le long couloir pour enfin arriver a l'escalier, sans faire attention il grimpa les escaliers comme si la chose le poursuivait.

Une fois en haut il courra partout avant de tomber nez a nez sur Alphonse. Il n'avait pas enlever son casque donc il parlait avec une vois assez robotique en s'adressant ainsi au jeune chasseur de prime, il le secouait en même temps avec un bras contre son épaule.

- PUTAIN MEC, YA DES TENTACULES PLEIN LE SOUS-SOL, MEEEEC C'EST DÉGUEULASSE, IMMONDE FAUT FAIRE QUELQUE CHOSE !


Le jeune chasseur de prime ne semblait pas vraiment comprendre ce qui se passait, et encore moins les propos tenus par Adam...

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin
Inscription : 27/04/2013
Messages : 79
avatar
Alphonse Lebrac
MessageSujet: Re: Django !   Lun 12 Aoû 2013 - 10:10

Le groupe se décida à semer le rad-caniche en passant par un bâtiment, une université de science et de médecine à en juger par la plaque à l'entrée. Puis en regardant autour de lui l'albinos s'aperçut que le barbu avait disparu, c'est à ce moment-là que l'Ombre leurs fit signe de regarder par la fenêtre. Le type était en train de marcher vers des rads-caniches, était-il fou ou alors était-ce de l'inconscience complète? Sans doutes un mélange des deux, mais peut-être arriverait-il à s'en sortir.  
-Bordel les gars ! Il va se faire déchirer, comme la chatte d'une vierge! Dit le masquer.

Il l'a un peu chercher aussi, marcher comme ça vers des rads-caniches.

Malgré cette pensée froide, le jeune homme garda le silence, choqué par ce qu'il voyait. Le barbu courait droit à sa perte et il n'avait pas l'air d'en avoir conscience! Alphonse s'éloigna de la fenêtre avant d'assister au pire.

-Bon, maintenant, on fait comment, pour explorer l’endroit? On se sépare, on reste groupé?

Le dénommé Adam n'avait même pas attendu que le chef d'expédition termine sa phrase qu'il avait déjà quitté le groupe pour faire de la récupération. L'albinos regarda l'Ombre en haussant les épaules et partit de son coté chercher une pendule dans les salles du bâtiment. Les différentes pièces étaient pour la plupart des salles de cours sans grand intérêt.

Puis au bout de quelques minutes de recherche il tomba sur le bureau d'un professeur ou quelque chose du même genre. La pièce en elle-même n'avait pas grand-chose d'utile, toutefois Alphonse en profita pour prendre quelques livres, certains traitaient de la médecine, d'autres étaient juste des livres de divertissement sans grande utilité. Puis l'albinos s'attaqua à ce qu'il cherchait : ce maudit balancier d'horloge qui était sous ses yeux : une vieille pendule qui avait arrêté depuis longtemps de fonctionner. Le jeune homme prit son fusil et son couteau et désossa grossièrement le pendule jusqu'à trouver l'objet tant convoité puis sortit le sourire aux lèvres. Il y avait bien un bruit de course qu'il entendait mais c'était sans doutes son imagination qui lui jouait des tours. Soudain, Adam déboula d'un embranchement et lui agrippa l'épaule en déblatérant des choses incompréhensible.

- PUTAIN MEC, YA DES TENTACULES PLEIN LE SOUS-SOL, MEEEEC C'EST DÉGUEULASSE, IMMONDE FAUT FAIRE QUELQUE CHOSE !
Des tentacules au sous-sol?
-Va chercher l'autre, je vais voir, on se retrouve au sous-sol. Dit Alphonse d'une voix tremblante.

Ce n'était pas dans ses habitudes de jouer les héros mais c'était sans doutes un petit animal qui avait fait une énorme terreur à Adam. Enfin, il espérait que ce soit ça, s'il se retrouvait vraiment face à un monstre à tentacule il allait avoir des problèmes. Mais le jeune homme aimerait plutôt avoir à faire face a des banshees ou à un rôdeur qu'a une abomination à tentacule. Le chasseur de primes alla au sous-sol arme à la main, son fusil a verrou ne lui servirait sans doutes à rien, mais ça lui permettrait toujours d'attirer l'attention.

En bas, l'albinos découvrit une matière, étrange : gélatineuse, translucide. La question était : était-ce un fluide qui provenait d'une créature ou était-ce un résidu chimique? Alphonse prit son briquet et tenta d'allumer le fluide en vain. Le chasseur de primes se retourna en soupirant et buta sur quelque chose, une tentacule, dans un réflexe stupide le jeune homme tenta de l'écraser mais se fût sans effet. La tentacule le saisit et l'entraîna vers une pièce sombre, Alphonse réussit à se caler dans l'embrasure de la porte en utilisant son fusil. Il voyait l'abomination dont parlait Adam dans toute sa splendeur, rien que de regarder cette chose lui donnait la nausée. L'albinos sentit que la tentacule qui lui enserrait la jambe tentait de l'attirer à la chose, d'une main il réussit à prendre les deux grenades aveuglantes qu'il avait et arracha les goupilles avec les dents avant de les envoyer sur la chose. Le chasseur de primes ferma les yeux, et pensa à la chose la plus bruyante possible, bizarrement ce fût à sa mère ivre morte qui lui vint à l'esprit. Puis le flash lumineux et sonore arriva, il sentit la tentacule desserrer sa prise, c'était le moment de se dégager et de s'enfuir. Malgré le bourdonnement dans ses oreilles il courût vers les escaliers et continua sa course effrénée sans s'arrêter jusqu'à tomber sur l'Ombre.

-UN TRUC VICIEUX ME COURSE AVEC SES TENTACULES! Cria-t-il comme un hystérique.

Il reprit sa respiration bruyamment, peut-être qu'Adam était avec l'Ombre et qu'Alphonse ne l'avait pas encore remarquer, peut-être qu'il cherchait encore le meneur d'expédition alors que lui l'avait trouvé. Quand il reprit son calme il articula la première chose intelligible depuis de longs instants :

-Un monstre qui a essayé de me gober avec ses tentacules, il a aussi voulu tuer Adam et il a vomi un truc. Je veux pas y retourner, je veux sortir d'ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 15/02/2013
Messages : 286
avatar
Léthias Osniaril
MessageSujet: Re: Django !   Lun 12 Aoû 2013 - 15:47

Quelque part dans l’université…

Le groupe s’était donc séparé. Adam était directement descendu, Alphonse était parti dans une direction, et Léthias dans une autre. Le Gardien poussa les portes des salles les unes après les autres, sans rien découvrir d’intéressant. Il s’approcha alors d’une fenêtre, s’assura que ses deux compagnons de voyage n’étaient pas dans le coin, avant d’allumer sa radio avec le son au strict minimum. A tel point qu’il du coller l’oreille contre le récepteur pour entendre les chansons émises par Compteur Django. Sur son bracelet radar, le signal était toujours localisé au Sud de leur position, bien que remontant un peu vers le Nord, en plein vers le Marché de la Gare. Voilà qui faciliterait le chemin à suivre, une excuse toute trouvée présente devant eux. Malgré tout, il allait devoir se montrer prudent s’il devait se retrouver sur les quais… Léthias n’avait pas envie d’être repéré. Cette petite vérification faite, il continua son exploration, pour tomber sur une sorte de petit laboratoire. Des paillasses recouvertes d’une épaisse couche de matière translucide, s’apparentant à du verre, une estrade avec un bureau, et quelques armoires, voici ce qu’il trouva dans la pièce. Le Gardien s’approcha des armoires, crocheta les serrures, et regarda à l’intérieur. Du matériel en tout genre, des fioles de verres cassées, des supports métalliques rouillés, mais aussi quelques éléments qui l’intéressaient un peu plus. Au fond de l’une des armoires, le Gardien trouva une boite, avec à l’intérieur plusieurs fins câbles enroulés. Il en prit un, et avec le bout de la lame de son couteau, enleva l’extrémité de la gaine. Il observa l’intérieur, pour s’apercevoir qu’il agissait de câble électrique. Exactement ce qu’il recherchait pour remettre sa manicle en état. Satisfait de sa trouvaille, il prit les deux trois câbles, et les fourra dans son sac. Il lui restait encore pas mal de choses à trouver avant de pouvoir s’attaquer aux travaux de rénovation de sa manicle, mais c’était un début. Il continua sa fouille, espérant trouver quelques bricoles pouvant pourquoi pas se vendre au Marché de la Gare. Léthias espérait trouver un autre laboratoire, mais rien pour le moment. Il tomba un peu plus tard sur une petite pièce, dont il fit sauter la serrure d’un tir d’HG-23 bien placé. A l’intérieur, une simple armoire électrique. Ce n’était pas la première fois que Léthias tombait sur ce genre de bricoles, et il savait qu’il y avait moyen de revendre ce qu’il allait trouver à l’intérieur.

Bon, à priori, elle n’a pas encore été ouverte… Voyons voir…

L’armoire était fermée par un petit cadenas. N’ayant pas envie de le crocheter, il se contenta une nouvelle fois de couper l’arceau de métal avec son pistolet laser. C’était l’avantage des HG : peu bruyants, légers, fiables et multi-usage pour celui qui savait s’en servir correctement. Dans l’armoire, plusieurs petits boitiers glissés sur des rails de maintien. Léthias sourit, heureux de trouver ce à quoi il s’attendait. Il décrocha un à un les petits boitiers, pour les fourguer à nouveau dans son sac. Il avait à présent de quoi cagner quelques anneaux au marché. Léthias crut alors entendre un cri. Il tendit l’oreille, mais le bruit ne se répéta pas. Par mesure de précaution, il préféra rebrousser chemin, histoire de retrouver Adam et Alphonse. Il descendit donc de quelques étages, pour se retrouver non loin du hall d’entrée. C’est alors qu’Adam déboula d’un couloir, criant on ne savait trop quoi. Léthias n’eut pas le temps de savoir de quoi il s’agissait ; deux explosions retentirent depuis les souterrains, à une fraction de seconde d’intervalle. Il courut en direction des explosions, pour cette fois tomber sur Alphonse, qui lui aussi se mit à crier.

Un truc vicieux ? Des tentacules ? Léthias n’y comprenait plus rien. Alphonse reprit son souffle, et se remit à parler de manière plus intelligible. Le chasseur de prime fit son rapide compte rendu, pour laisser Léthias interloqué. Jamais Léthias n’avait entendu parler de ce genre de monstre, mais le moment était venu de s’y frotter.

« -Ok, calme-toi Alphonse, je vais descendre. Restez derrière moi, en retrait. »

Le Gardien sortit un de ses HG, et commença à descendre les escaliers. Sur son bracelet radar, une forme, qu’il n’avait jamais vu : non pas une simple point, mais une sorte d’étoile. Tout cela ne lui inspirait rien qui vaille. Marche après marche, le Gardien descendit, pistolet au poing. Il se retrouva dans un long couloir, dans lequel se tortillait… Un tentacule. Léthias ne chercha pas à comprendre, à tira à trois reprises. Le premier trait laser rata sa cible, mais le deuxième entailla le membre marron, avant que le dernier tir ne finisse la découpe.

Putain, mais c’est quoi ce truc ?

Léthias avança de nouveau. Au bout de la porte, la partie haute du membre amputé trainait à terre, laissant se déverser une sorte de gel rosâtre. La porte était quand à elle recouverte d’une gélatine blanche, tandis qu’une odeur prenante commençait à se répandre. Léthias eut un haut-le-cœur, mais réussit à ne pas vomir. Il n’avait aucune idée de ce qu’était cette chose, mais il comptait bien le découvrir. Comme presque à chaque mission, une surprise l’attendait. Le Gardien s’approcha de la porte, avant de la pousser d’un seul coup et de rentrer dans la pièce. Face à lui, une chose, immonde, ne ressemblant à rien.

« Putain de merde ! »

Les tentacules volaient dans tous les sens. Sans attendre, le Gardien dégaina son deuxième HG, et visa le centre, du monstre, n’arrivant pas à distinguer ce qui pouvait s’apparenter à une tête. Les traits lasers fusèrent pendant quelques secondes.

Effets des tirs :
1 : Coup critique, monstre au sol.
2 : Monstre sévèrement touché, mouvements très ralentis.
3 : Montre peu atteint, mais mouvements un peu désorganisés.
0 ou 4 : Aucun effet.

Nombre aléatoire (0,4) :
1

_________________
Ad Astra, Per Aspera
Jusqu'aux étoiles, par des chemins ardus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin
Ville IRL : Paris
Inscription : 31/05/2013
Messages : 73
avatar
Adam Charenton
MessageSujet: Re: Django !   Mar 13 Aoû 2013 - 8:22

Tout le groupe se trouvait maintenant devant l'abomination sans hésitation Ombre avait sorti des armes étranges tirant des lasers, tres rapidement il sembla lui infliger un coup qui eu pour effet de faire exploser la chose. Le coup critique qu'il lui avait infliger fit gicler l’énorme ventre que l'abomination avait, de cette chose avait alors jaillit un drole de liquide visqueux et jaunâtre.

- Putain bien jouer Mec ! Dit alors Adam en regardant ce liquide dégouliner un peu partout.


Il semblait qu'une fumée s’échappait même du liquide, mais ils ignoraient si elle était nocive ou non, pour le moment ils se contentait simplement de se regrouper.

Alphonse semblait intriguer de la manière dont Ombre avait tuer la chose, mais en particulier par ses étranges armes laser qu'il avait utiliser.
Mais pour le moment il était question d'explorer cette énorme pièce ou le monstre était avant tout. Adam avança le premier et vit un passage derrière la carcasse béante de la bête. En enjambant sans trop de difficulté ce qui restait des tentacules inanimées au sol, il arriva bientôt devant une drôle de porte qui était fermée avec un vieux cadenas tout rouiller.

- Eh les gars venez voir, y'a quelque chose ici.

Il prit son couteau militaire et au bout de quelques essais réussit a arracher le cadenas, celui-ci était placée sur une grand porte métallique. Il tira la porte qui était assez lourde... Mais une fois ouverte il ne fut pas déçu de la découverte. La pièce était étroite, et il semblait que ce n’était qu'une réserve, mais quelle réserve ! Une fenêtre au fond éclairait légèrement la petite pièce, ainsi pouvait t-on voir tout ce qui s'y trouvait.
Tout d'abord il y avait une étagère entière remplie de Buffout Adam en compta environ cinq rangées les uns a coté des autres. Puis sur le coté droit une seconde étagère légèrement écroulée ou il restait encore quatre boite de mentats.

- On a le gros lot ici les mecs.


Sur ces paroles les deux hommes le rejoignirent avant de s'apercevoir a leur tour de la découverte. Certes ce n’était pas un satellite de combat mais les quelques médicaments pouvaient encore bien se revendre dans ce monde. Et puis une petite compensation pour avoir croisé cette abomination n’étais pas de refus.
Adam se tourna vers Alphonse pour lui poser une question.

- Bon on se la partage comment toute cette fiotte ?


Trouvaille:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin
Inscription : 27/04/2013
Messages : 79
avatar
Alphonse Lebrac
MessageSujet: Re: Django !   Mar 13 Aoû 2013 - 9:52

-Ok, calme-toi Alphonse, je vais descendre. Restez derrière moi, en retrait.

Le jeune homme obtempéra et suivit l'Ombre en priant pour qu'ils survivent à la Chose en bas. Le groupe alla dans le sous-sol en direction de la chose à tentacules, étrangement les membres de la créature ne semblaient pas aussi réactifs que pendant l'exploration du sous-sol par Alphonse. Puis le meneur pénétra dans la pièce et commença à tirer après avoir vu l'abomination, l'instinct de survie de l'albinos le poussa à observer la scène depuis l'embrasure de la porte : il pouvait tirer tout en pouvant facilement battre en retraite si la situation venait à dégénérer. L'Ombre tira de ses deux pistolets à énergies et fit mouche à un point apparemment sensible : l'abdomen de la bête explosa en répandant un liquide étrange, infect en tout cas. Mais sa curiosité n'était pas vraiment attisée par ce fluide mais plutôt par les deux armes que portait le meneur. Des pistolets à énergie relativement puissants, ou pas. Peut-être que l'homme avait eu de la chance en visant un point-clef, ou alors ses deux armes étaient monstrueusement puissantes. Toutefois l'heure n'était pas aux questions d'armement mais plutôt de savoir s'il y avait autre chose dans le couloir. L'albinos se posta près de la porte et jeta un coup d'oeil furtif, rien. Il retourna auprès des deux autres.

-Eh les gars venez voir, y'a quelque chose ici.

Alphonse braqua instantanément son arme en direction de la voix, mais il n'y avait rien hormis Adam et une
porte fermée. Après quelques tentatives le cadenas céda et Adam ouvrit la porte non sans difficulté, porte de sécurité sans doutes. L'équipe pénétra dans la pièce, une fenêtre l'éclairait assez pour qu'on puisse distingué des mentats et des buffouts. L'albinos fit le compte du nombre de boîtes présentes, neuf. Puis son camarade masquer posa la question que personne n'avait encore osé aborder : comment allait se dérouler le partage.

-Je sais pas, mais moi j'ai juste envie que le partage se fasse sans balles ou lasers dans le dos. Mais comme on a neuf boîtes, trois chacun je suppose. Personnellement je vous laisse le buffout, je préfère le mentat.

La seule fois où il avait pris du mentat était pendant une fête et il s'était senti très intelligent pendant toute la soirée. Mais le risque d'addiction était énorme, et Alphonse n'avait pas encore les moyens de se payer une dépendance à vie à une drogue comme ça.

Peut-être que je vais prendre du buffout finalement.

Le buffout, ce dopant qui pouvait rendre un humain aussi fort qu'un mutant, mais sans doutes en échange d'une destruction des muscles plutôt violente. Peut-être y avait-il aussi des risques du coté cardiaque, certains joueurs de trashballs s'étaient écroulés en plein match. Quand on sait que le buffout est autorisé dans les matchs, il ne fallait pas être très intelligents pour comprendre ce qui leur était arrivé : arrêt cardiaque soudain.

La seule fois où j'ai l'occasion d'avoir de la dope gratos faut que je pense aux problèmes de santé, bon. Une seule boîte de mentats, on verra si ça me sert en pleine fusillade, au pire je la vendrais à un dealer louche.

-Finalement je prends qu'un mentat, je vous laisse le reste.

Alphonse prit la boîte et la rangea dans sa poche, il jeta un coup d'oeil par la fenêtre rien en vue.

-C'est quoi la suite maintenant?  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 15/02/2013
Messages : 286
avatar
Léthias Osniaril
MessageSujet: Re: Django !   Mer 14 Aoû 2013 - 9:55

En toute franchise, Léthias avait eu de la chance. Beaucoup, beaucoup de chance. Il n’avait jamais croisé ce truc auparavant, aussi avait-il tiré… Au hasard. Mais le monstre avait un point faible, et les tirs concentrés de lasers avait du le réduire en bouille gélatineuse. Le Gardien souffla, et rangea ses armes sous sa large cape.  Adam le félicita, et le Gardien hocha simplement la tête. Adam commençait déjà à enjamber les tentacules au sol pour aller explorer la pièce, tandis que Léthias donnait de petits coups sur les membres inertes. Ils étaient mous, et s’écrasaient facilement à la moindre pression. Plus rien à voir avec la chose immonde et bougeant dans tous les sens qu’il avait vu en entrant de la pièce. A côté, Adam venait de trouver quelque chose. Visiblement, plusieurs boites de Buffout et de Mentas.

Super, de la merde en boite ! Enfin… Ça pourra toujours se revendre contre quelques anneaux…

Alphonse fit une légère remarque à propos du partage, avec une allusion directe aux armes du Gardien. Léthias préféra le rassurer, avant que le chasseur de primes ne commence à se poser des questions. Moins il cherchait à en apprendre sur le Gardien, mieux c’était.

« -T’inquiète pas, j’ai aucune raison de te tirer dessus pour quelques boites de… Merde en boite. Ca peut faire quelques anneaux, c’est sûr, mais je préférerais largement que ces trucs ne soient jamais apparus. Si vous voulez bien, je prendrais bien deux boites de Buffout et une de Mentas, mais uniquement pour les vendre, pas envie de me détruire la santé. Les autres, ce qu’ils en font, ce n’est pas mon problème, sans vouloir être méchant. »

Alphonse avait juste pris une boite de Mentas. Léthias prit donc tranquillement les trois boites espérées, tandis qu’Adam chargeait les cinq autres dans son sac. Il en avait plus que les autres, mais Léthias s’en foutait totalement. Il n’était pas venu là pour l’argent, bien qu’il ne crachait pas sur quelques anneaux. Dans les Terres Désolées, le moindre revenu était le bienvenu, et c’était aussi vrai pour les Gardiens partant à l’extérieur pour une durée et un lieu inconnus. Alphonse prit ensuite la parole. Qu’allaient-ils faire maintenant ? C’était une bonne question. Léthias réfléchit un court instant. Les radcaniches qui les avaient poussés à rentrer à l’intérieur du bâtiment s’étaient surement éloignés, il avait fait le point sur la position de Django, et avait trouvé quelques bricoles à vendre. La solution la plus évidente était donc de se diriger vers le quartier de la gare. Le cadavre du monstre à tentacule commença à émettre une odeur encore plus nauséabonde que tout à l’heure. Léthias et les deux autres se couvrirent la bouche et le nez du revers de leur manche.

« -Déjà, dégageons d’ici ! »

Adam et Alphonse se ne firent pas prier. Le groupe remonta en petite foulée l’escalier les ayant menés dans les souterrains, pour se retrouver dans le hall. Le monstre semblait pourri incroyablement vite. Les trois hommes purent respirer l’air frais de l’extérieur, qui s’engouffrait à travers les fenêtres et les portes brisées. Léthias passa le pas de la porte, observa le soleil, encore haut dans le ciel, et les environs, avant de revenir vers Adam et Alphonse. Il s’assit sur une sorte de colonne écroulée au sol, se frotta les mains, avant d’exposer son plan.

« -Bon, moi, ce que je propose, c’est de commencer à se diriger vers le Marché de la Gare. Ce bâtiment semble avoir une aile au Nord-Est, exactement où on veut aller… On pourrait continuer de l’explorer dans cette direction, puis on fait, à la rigueur, un petit détour dans le quartier, on traverse la Seine et direction le Marché… Mais cette fois, conclut-il en souriant, on ne passe pas par les souterrains ! »

_________________
Ad Astra, Per Aspera
Jusqu'aux étoiles, par des chemins ardus.


Dernière édition par Léthias Osniaril le Dim 18 Aoû 2013 - 10:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin
Ville IRL : Paris
Inscription : 31/05/2013
Messages : 73
avatar
Adam Charenton
MessageSujet: Re: Django !   Mer 14 Aoû 2013 - 12:27

Pendant le partage Adam obtient cinq boites de Baffout qu'il partage dans les grandes poches de sa ceinture militaire. Elles étaient encombrantes mais bon elle valait toujours un peu d'argent a la revente, et les clients pour ce genre d'articles de manquerait pas se disait t-il.

Ombre avait fait signe aux deux hommes de le suivre et de remonter, ils ne se firent pas attendre et se sont ainsi retrouvés très rapidement en dehors cet enfer.

« -Bon, moi, ce que je propose, c’est de commencer à se diriger vers le Marché de la Gare. Ce bâtiment semble avoir une aile au Nord-Est, exactement où on veut aller… On pourrait continuer de l’explorer dans cette direction, puis on fait, à la rigueur, un petit détour dans le quartier, on traverse la Seine et direction le Marché… Mais cette fois, conclut-il en souriant, on ne passe pas par les souterrains ! »

Ombre avait prit la parole et dévoila ainsi ses plans, Adam hocha de la tête en signe d'accord avant de répondre a la suite,

- Ca marche, mais avant je vais voir si il y a des signes de radcaniches autour de nous ou si c'est bon.

Sans attendre plus longtemps il escalada un bâtiment d'une vingtaine de mètres juste a coté d'eux. Comme d'habitude il y arriva très vite et sans grande difficulté. Une fois en haut il regarda tout d'abord a l'ouest, RAS se disait t-il, ensuite au sud Non plus... Mais une étrange chose attira son attention a l'est de leur position, il distinguait quelque chose dans une petite ruelle mais ne voyait pas très bien de quoi il s'agissait... Il sortit alors son César et regarda a travers la lunette. Au loin il vit ainsi une petite équipe de ce qui semblait être un groupe de soldats de la FNF au nombre de trois exactement. Quand a la dernière position au nord elle semblait calme aussi.
Avant de redescendre il regarda si il pouvait apercevoir le quatrième homme qui était au départ avec le groupe, mais aucune trace ni de lui ni de radcaniches. Il refixa ainsi son arme sur son dos avant de redescendre assez rapidement et rejoindre les deux hommes.

- Bon alors, a l'ouest, au sud et au nord rien a signaler, a l'est un groupe de trois chiens enfin... De trois soldats de la FNF, je ne sais pas vous mais je préférerais éviter le passage est dans tout les cas afin de pas tomber sur eux.


Ombre semblait réfléchir a la situation sans rien dire. Adam en profita pour se tourner vers Alphonse histoire de discuter avec lui pendant qu'Ombre allait décider de la démarche a suivre.

- Sacrée bordel ces putains de tentacules dans le sous sol, on est pas vraiment équipés pour le corps a corps tout les deux... Au faite ça fait longtemps que t'est chasseur de prime ? J'en ai déjà rencontrés certains.


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin
Inscription : 27/04/2013
Messages : 79
avatar
Alphonse Lebrac
MessageSujet: Re: Django !   Mer 14 Aoû 2013 - 14:25

Le partage avait été vite régler, le meneur en avait pris trois et le tireur d'élite tout le reste. Puis le groupe sortit de cet endroit nauséabond, pourquoi fallait-il que la créature se mette à intoxiquer l'atmosphère si vite? La décomposition ne commençait réellement qu'après six heures au moins. Puis le groupe arriva dehors, le soleil était encore haut dans le ciel. L'ombre s'installa sur une colonne écroulée et commença à parler.

-Bon, moi, ce que je propose, c’est de commencer à se diriger vers le Marché de la Gare. Ce bâtiment semble avoir une aile au Nord-Est, exactement où on veut aller… On pourrait continuer de l’explorer dans cette direction, puis on fait, à la rigueur, un petit détour dans le quartier, on traverse la Seine et direction le Marché… Mais cette fois, conclut-il en souriant, on ne passe pas par les souterrains!

Alphonse hocha la tête en signe d'approbation, tout lui convenait tant qu'il ne passait plus dans un sous-sol, aucune envie de recroiser une bête de ce genre. Puis Adam décida de faire de la reconnaissance en grimpant à un immeuble, il avait déjà atteint le toit quand l'albinos commença à réellement s'intéresser à sa petite séance d'escalade.  

Un hurleur donc.

Que ce soit un hurleur ne l'inquiétait pas vraiment, a la limite si ça avait été un Wendigos, mais là non. Les hurleurs n'étaient pas aussi... Psychotiques que d'autres. Adam redescendit quelques instants après en faisant le rapport de ses observations.

-Bon alors, a l'ouest, au sud et au nord rien à signaler, a l'est un groupe de trois chiens enfin... De trois soldats de la FNF, je ne sais pas vous mais je préférerais éviter le passage est dans tout les cas afin de pas tomber sur eux.

Il hait la FNF, bon à savoir. Mais hors de question que je me fritte avec eux.

Puis Adam se tourna vers le jeune homme et lui dit.

-Sacrée bordel ces putains de tentacules dans le sous sol, on est pas vraiment équipés pour le corps a corps tout les deux... Au faite ça fait longtemps que t'est chasseur de prime ? J'en ai déjà rencontrés certains.

Certains? Peut-être avait-il croisé La Grogne, la goule en armure assistée. Sa rencontre avec avait été spéciale : il lui avait d'abord parlé dans le vide pendant peut-être une heure avant de la suivre à travers la ville en faisant un trajet absurde avant d'aller à la guilde des chasseurs de primes. Une chose était, sûr il ne suivrait plus la goule nulle part, il était hors de question qu'il perde encore du temps à faire un trajet totalement stupide pour qu'il le voit arracher un bout de métal.

-Un an que je suis chasseur de primes, si t'en as vu d'autres t'as peut-être croisé La Grogne, la goule en armure assistée. Spécial comme type. Enfin, bref. Concernant le truc à tentacules faut dire qu'on s'attendait pas à tomber là-dessus, toi en général t'affronte des gars de la FNF, moi des criminels. En plus on est des tireurs d'élite, on va pas se balader avec une hache ou une machette juste dans l'éventualité de se faire attaquer par un truc comme le monstre qu'on vient de croiser.

Alphonse tourna la tête vers l'Ombre et lança :

-Tu décides quoi? Moi je suis pas super chaud pour me fritter avec trois gars de la FNF, surtout que plus discret que nous on meurt.

Un albinos en noir avec un fusil en bandoulière, un hurleur en armure lourde avec César dans le dos et un meneur d'expédition avec deux pistolets lasers qui porte a pseudonyme. Peut on avoir plus unique comme groupe?

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 15/02/2013
Messages : 286
avatar
Léthias Osniaril
MessageSujet: Re: Django !   Jeu 15 Aoû 2013 - 10:27

Alphonse et Adam discutèrent un peu, pendant que Léthias réfléchissait au meilleur moyen de se rendre au Marché de la Gare. Mine de rien, il les écoutait, en apprenant ainsi un peu plus sur le chasseur de prime. Cela faisait un an que ce dernier faisait partis de la Guilde ; cela le rassura, dans le sens que ce n’était surement pas un première classe, et sans doute pas un de seconde classe. Après que Léthias eut proposé son plan, la première réaction d’Adam fut de monter sur le bâtiment le plus proche afin de savoir ce qui se trouvait aux alentours. Encore une fois, il fut là-haut en moins de temps qu’il n’en fallait pour dire ouf. Il observa les environs, avant de redescendre. La zone était apparemment dégagée, hormis trois soldats de la FNF se baladant à l’Est de leur position. Adam ne semblait pas très enclin à rencontrer les soldats, et Alphonse lui fit la même remarque par la suite. A vrai dire, Léthias non plus ne tenait pas à tomber sur la FNF. On ne pouvait jamais savoir l’accueil qu’elle vous réserverait. Un coup avec des fleurs, deux heures plus tard avec un fusil. Et vu l’allure du groupe, la deuxième option semblait la meilleure. Le Marché de la Gare se situait de l’autre côté de la Seine, il faudrait donc la retraverser. Continuer dans ce bâtiment les envoyait directement sur les hommes de la FNF. Changement de plan, il fallait donc le quitter maintenant.

« -Bon, on va droit au Nord, on retraverse la Seine, et on longe les berges jusqu’au Marché. Léthias déplia son plan, et mesura rapidement la distance avec ses doigts. Ça nous fait un peu moins de trois kilomètres, à vue de nez. En marchant tranquillement, on y sera malgré tout dans moins d’une heure. Allez, on bouge. »

Le groupe quitta le bâtiment, traversa quelques rues, pour se rapprocher des ponts enjambant les eux irradiés du fleuve. Le plus proche passait par la pointe de l’Ile Saint-Louis, et ils allaient sous doute l’emprunter. Au détour d’une rue, les trois soldats de la FNF apparurent, au loin. Mieux valait ne pas trainer dans le secteur, Léthias n’avait aucune envie de se faire courser pour telle ou telle raison.

« -Mieux vaut ne pas tarder dans le coin… »

Le groupe accéléra un peu le pas, et dans le silence des Terres Désolées, le clapotis de la Seine sur les hauts murs des berges se fit bientôt entendre. Ainsi que quelques voix, que les trois hommes ne pouvaient pas encore distinguer. Quand ils s’approchèrent, ils virent un groupe de pêcheurs s’agitant au bord de l’eau, recouverts de sang. Visiblement, ils pêchaient le mollusque vitreux. Léthias et ses compagnons préfèrent la relative sureté du pont, suffisant haut par rapport à l’eau pour éviter un radpoisson. Ils venaient de parcourir la première moitié du premier pont, et allaient passer sur l’Ile de la Cité, quand un cri les fit se retourner. Au bord de l’eau, de longs tentacules marron s’enroulaient autour des jambes d’un pêcheur. L’homme tenta de les couper, mais les membres se rétractèrent  subitement, emportant l’homme dans l’eau, sans que les autres ne puissent réagir. De leur perchoir, Léthias, Adam et Alphonse observaient la scène, impuissants, jusqu’à ce que les eaux se teintent du rouge sang du pêcheur. En contrebas, les amis de la victime criaient désespérément, mais Léthias savait pertinemment qu’il n’avait aucune chance de s’en sortir.

« -Niveau tentacules, on pourra dire qu’on aura été servi, aujourd’hui. J’ai même eu ma dose pour un bon bout de temps… Paix à son âme… »

La vie dans les Terres Désolées était dangereuse. Rien que trouver à manger pouvait vous faire perdre la vie, en témoigne l’incident dont ils venaient d’être témoins. Les trois hommes reprirent leur route. Cela pouvait paraitre lâche, mais ils ne pouvaient rien faire, et ils ne voulaient pas s’attarder ici. Ils passèrent sur l’Ile Saint-Louis, et traversèrent le deuxième pont, les menant sur la rive Nord de la Seine. Il ne leur restait plus qu’à longer les berges, en restant bien hors des portées des mollusques, pour rejoindre le Marché de la Gare, qui avait établi ses quartiers dans l’ancienne Gare de Lyon. Là-bas, il pourrait essayer d’y refourguer la camelote qu’ils avaient trouvée. Ils pouvaient encore dénicher quelques bricoles sur le chemin, avec un petit peu de chance…

Spoiler:
 

_________________
Ad Astra, Per Aspera
Jusqu'aux étoiles, par des chemins ardus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin
Ville IRL : Paris
Inscription : 31/05/2013
Messages : 73
avatar
Adam Charenton
MessageSujet: Re: Django !   Ven 16 Aoû 2013 - 11:34

Après les diverses aventures qui leur étaient arrivés les trois hommes continuèrent a traverser les terres désolées...

Adam réfléchissait a ce qui venait de se passer il y a quelques instants en voyant le pauvre pécheur se faire bouffer par une de ses saloperies dans l'eau. Il avait dégainer son arme en direction de l'eau mais hésitait a tirer de peur de tuer le pauvre malheureux... Puis la grande flaque de sang, l'une des très nombreuses preuves de hostilité de non seulement les terres désolées, mais aussi de l'eau...

Ainsi ils poursuivirent leur route en silence, personne n'osait rien dire après tout ce qui venait de se passer. Cependant leur repos allait être de courte durée, en effet un autre événement troublant allait percer ce silence qui accompagnait le petit groupe.
Au loin un cri humain, probablement humain se faisait entendre, les trois hommes décidèrent de ne pas y faire attention, ils savaient tout les trois que c'etait un signe d'un éventuel problème, encore un...
Mais ils avaient beau continuer leur route en direction du Marché de la Gare, le cri persistait, jusqu’à ce qu'ils distinguaient clairement un cri de souffrance féminin, venant d'un des immeubles en ruines de l'avenue qu'ils traversaient. Adam fut le premier a tourner la tête en direction des immeubles.

- C'est quoi ça encore ?


Ombre devait faire semblant de ne pas entendre ni le cri, ni la réflexion d'Adam, probablement par le fait de ne pas vouloir s’attirer d'autres problèmes a dos. Alphonse quand a lui regardait Adam mais ne disait rien non plus. Il comprit alors très vite qu'il était le seul a y faire réellement attention, d'autant plus que ce cri le dérangeait. De sa propre initiative il se sépara rapidement des deux hommes qui semblaient alors l'appeler, mais il n'y faisait pas attention. Il décida d'escalader un bâtiment depuis lequel une fenêtre relativement bien entretenue donnait sur l'avenue.
Très rapidement il y arriva, mais le cri ne venait pas de la. Rapidement il réussit a sauter sur la façade d'un autre bâtiment et s'accrocha sur un autre rebord de fenêtre, a peine avait t-il releva la tête au dessus de ses bras pour voir ce qu'il se passait, il vit alors une femme d'une trentaine d’années se faire couper les doigts de la main. Elle était assise et attachée a une chaise en bois, en face d'elle se trouvait un homme de son age avec un grand couteau dans la main, il semblait sous l'emprise d'une drogue inconnue vu ses yeux tout rouges et comme passe temps il avait rien trouver de mieux que de découper doucement les doigts de la femme, le couteau était plein de sang, et l'homme affichait un drôle de sourire.
Devant une telle scène Adam jeta rapidement un coup d’œil a la pièce pour voir si il y avait quelque chose a piller, il ne vit qu'une étagère avec divers objets dessus, et un petit sac que l'homme portait a sa ceinture. Il ne voulait pas jouer les héros, mais plutôt voler les objets potentiellement intéressants.
Adam lâcha sa main droite et réussit a se tenir seulement avec la main gauche sur la fenêtre, il sortit son couteau militaire dans le but de le lancer sur l'homme, mais ne voyait pas ce qu'il allait faire en lançant le couteau. Il sauta ensuite en bas et fut rejoint par Ombre et Alphonse, mais il ignorait ce qu'il venait de faire...

Effets du couteau lancé :
1 - Tue l'homme en se plantant dans sa tête
2 - Tue la femme torturée
3 - Rate les deux cibles

Nombre aléatoire (1,3) :
3


Dernière édition par Adam Charenton le Sam 17 Aoû 2013 - 9:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin
Inscription : 27/04/2013
Messages : 79
avatar
Alphonse Lebrac
MessageSujet: Re: Django !   Ven 16 Aoû 2013 - 18:15

Le groupe décida de partir vers le Nord pour aller vers le marché de la gare. En chemin les soldats de la FNF apparurent en chemin au loin, le groupe pressa alors le pas en espérant que les militaires ne les voient pas. Ils eurent de la chance et ne croisèrent pas les soldats.

La seine, le trio traversait le fleuve par un pont encore en état. Alphonse pencha pour observer le fleuve, l'eau irradiée abritait de la vie : des rads-poissons et choses à tentacules. L'albinos avait oublié comment ses animaux marins s'appelaient mais il n'avait aucune envie d'aller voir plus en détail. Le jeune homme regarda sur la berge à mi-parcours et vit des pêcheurs entrain de "pêcher" en s'enduisant de sang. Des tentacules saisirent le pauvre homme et le traînèrent à l'eau sous le regard impuissant de ses amis.

Les aléas de la pêche.

-Niveau tentacules, on pourra dire qu’on aura été servi, aujourd’hui. J’ai même eu ma dose pour un bon bout de temps… Paix à son âme.

Le groupe poursuivit sa route sans agir, que pourraient ils faire de toute façon? Même un rad-caniche était une menace non négligeable désormais, alors sauver un homme prit dans un animal marin qui trempe dans une eau radioactive. Une mare de sang si fit voir dans l'eau, l'homme devait être dans l'estomac d'un rad-poisson ou d'une autre horreur. Le trio continua sa route en silence, mieux valait ne rien dire. Qu'aurait pu dire l'albinos de toute façon? Le jeune homme éprouvait encore une certaines phobie à l'égard de tout ce qui avait des membres long et visqueux : poulpe, pieuvre et autre animal marin ne le laissaient pas aussi indifférent qu'avant l'altercation avec la Chose. Avançant dans le silence le plus total.

Alphonse entendit un cri au loin après quelques minutes de marche, sans doutes l'un des bougres de tout à l'heure qui se faisait emporter par un mollusque vitreux. L'homme n'apprenait jamais des erreurs du passé, la preuve venait de se faire entendre, puis un autre cri se fit entendre. Toujours le même, mais quelque chose clochait : il ne venait pas de derrière eux, il risquait de croiser l'origine du cri. L'albinos fit la sourde oreille, aucune envie de tomber sur une autre abomination sortit tout droit des enfers justes par simple altruisme. Comme d'habitude son instinct de survie prenait le dessus, mais ce n'était pas apparemment le cas de tout le monde. Adam décida d'escalader un bâtiment puis joua les acrobates avant de disparaître du champ de vision du jeune homme. Alphonse prit son fusil et suivit le hurleur au pas de course, puis quand il arriva à lui alors qu'il venait de grimper dans un immeuble il tomba sur quelque chose d'infect à donner la nausée à son père : qui pourtant était quelqu'un de froid et impossible à surprendre. Une femme dans la trentaine, ligotée à une chaise avec les doigts coupés et un filet de sang qui s'échappait de la gorge. Une lame plante dans le cou alors qu'un psychopathe semblait prendre du plaisir à lui trancher les doigts avec un couteau de boucher. Alphonse n'écouta que son instinct qui lui dicta de tirer, la balle toucha l'épaule gauche du boucher qui se mit à genoux en essayant de limiter le flot de sang du mieux qu'il pouvait. L'albinos s'approcha et inspecta les environs, rien. Il s'approcha de la femme et prit son pouls, elle était morte. Sans doutes que le couteau dans le coup avait aggravé l'anémie due à ses doigts en moins. En voyant l'homme tenter de se relever, le jeune homme le renvoya à terre d'un coup de crosse et le garda en joue.

-Quelque chose pour justifier ça, salopard?

Il n'y avait rien pour justifier une telle barbarie. Il garda en joue le psychopathe un long instant qui sembla lui paraître éternel avant de baisser son arme et de s'éloigner et de s'adosser contre un mur l'arme à l'épaule.

-On fait quoi de lui? Demanda l'albinos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 15/02/2013
Messages : 286
avatar
Léthias Osniaril
MessageSujet: Re: Django !   Dim 18 Aoû 2013 - 10:41

Quelque part dans les Terres Désolées, au Nord de la Seine.

Léthias, Adam et Alphonse avançaient. Les hommes de la FNF avaient du rester de l’autre côté du fleuve, ou alors s’étaient-ils rendus sur l’Ile de la Cité. Peu leur importait ; ils devaient maintenant rejoindre le Marché de la Gare. Alors, les trois hommes marchaient, dans le calme, en direction de leur objectif.

Bon, j’espère qu’on va être tranquille pour la fin du chemin…

Le Gardien ne croyait pas si bien dire. Il était vrai que le voyage  jusque là anodin, d’abord avec cette… Chose, ce monstre à tentacules, puis avec le mollusque vitreux. Les derniers trajets du Gardien à l’extérieur avaient été plus calmes que ça. Soudain, un cri rompit le silence, faisant s’envoler quelques oiseaux, et mettant fin à la relative tranquillité de nos voyageurs. Les autres regardaient devant eux. Léthias, un tout petit peu en retrait, observa son bracelet radar : deux signaux, à une trentaine de mètres d’eux, dans une rue parallèle, immobiles. Le cri, typiquement humain, persista.

« -C'est quoi ça encore ? »

Personne ne répondit. Léthias serait bien aller voir, mais pour le moment, il lui importait de rejoindre le Marché. Le Gardien avait une mission, et parfois, il fallait s’y tenir. Le visage de Léthias pouvait paraitre froid et distant, mais derrière son masque, il réfléchissait, alors que les cris continuaient. Sa mission de Gardien lui demandait de préserver la paix, mais il n’avait pas vraiment envie de perdre du temps, au risque de laisser filer Django. Trente mètres. Après tout, ce n’était pas loin, et deux signaux… Le problème, quel qu’il soit, serait vite réglé. Quand il releva la tête, il s’aperçut qu’Adam avait déjà réagi, et escaladait un bâtiment. Une fois en haut, il scruta les environs, et disparut. Au sol, Alphonse se mit lui aussi à courir, et Léthias le suivit. Alphonse tourna dans une rue, et Léthias le perdu de vue un court instant. Quand le Gardien rejoignit le chasseur de prime, ce dernier épaulait son fusil, pour tirer dans l’épaule d’un type. Ce même type qui venait de torturer la femme devant lui, allant jusqu’à lui planter un couteau dans le cou. Alphonse prit le pouls de la jeune femme, et fit signe à Léthias qu’elle était morte. Derrière eux, Adam descendait de son perchoir, et sauta prestement dans la rue, juste à côté du Gardien. Le tortionnaire tenta de se relever, mais fut renvoyé au tapis d’un coup de crosse bien placé. Alphonse tint le type en joue, avant de revenir vers les deux autres.

« -On fait quoi de lui ?
-Je vous laisse faire. Mais bon, avec un type comme ça, qui s’amuse à torturer des femmes sans défenses… Je pense qu’on a tous les trois une idée de la sanction qu’il mérite. »

Le tuer, surement. Mais Léthias laisserait les autres s’en charger. Le Code lui interdisait de recourir à la violence, sauf dans les situations les plus extrêmes. Là, il pouvait éviter de désobéir, puisqu’Adam et Alphonse étaient là. Mais quand il était seul, à plusieurs reprises, Léthias avait du désobéir, et tuer. Le code n’était pas infaillible, il avait ses faiblesses et ses limites. Pour autant, Léthias n’en était pas un mauvais Gardien : il se conformait au mieux aux règles de l’Ordre, et faisait tout pour accomplir son devoir de Gardien. Léthias se retourna, fit quelques pas, et observa le ciel, pendant que les deux autres discutaient. En direction du Marché, le ciel se couvrait, et des nuages noirs emplissaient rapidement les cieux. Surement allaient-ils devoir finir leur trajet sous la pluie. Ou ave un peu de chance, s’ils marchaient vite, ils seraient au Marché juste à temps…

« -Par contre… Ne trainons pas. Il va pleuvoir dur, et je n’ai pas trop envie de rester sous la flotte… »

Ce n’était pas le fait d’être trempé qui l’ennuyait, mais plus de le fait de noyer le matériel qu’il avait dans son sac à dos. Et sans ce matériel, s’en était fichu pour retrouver Django…

_________________
Ad Astra, Per Aspera
Jusqu'aux étoiles, par des chemins ardus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin
Ville IRL : Paris
Inscription : 31/05/2013
Messages : 73
avatar
Adam Charenton
MessageSujet: Re: Django !   Dim 18 Aoû 2013 - 14:43

Alphonse avait déjà braqué son arme sur le dégénéré avant qu'Adam ne puisse faire quoi que ce soit, il regarda son couteau dans le cou de la femme, mais ne pouvait pas s'y risquer de le récupérer devant le jeune chasseur de prime. Puis c'était au tour d'Ombre de débarquer, la récupération de son couteau allait maintenant être encore plus difficile, mais il semblait avoir de la chance que les deux hommes n'aient pas reconnus son arme de corps a corps.

-On fait quoi de lui?
Demanda Alphonse qui tenait encore en joue l'homme.

Ombre s'approcha pour regarder la situation de plus près, mais il semblait bien plus inquiet par la météo que par la situation actuelle. Il observait attentivement le ciel, puis se tourna vers l'homme avant de parler,

-Je vous laisse faire. Mais bon, avec un type comme ça, qui s’amuse à torturer des femmes sans défenses… Je pense qu’on a tous les trois une idée de la sanction qu’il mérite.

Pour le moment personne ne faisait rien, et il fallait se dépêcher vu que le ciel était entrain de se couvrir  

-Par contre… Ne trainons pas. Il va pleuvoir dur, et je n’ai pas trop envie de rester sous la flotte…
Ajoute rapidement Ombre qui semblait être pressé de rejoindre leur destination, mais c'etait plutôt compréhensible, il ne fait jamais bon d’être sur les routes des TD et encore moins lorsque les conditions météorologiques étaient mauvaises...

Ombre était sorti de la pièce dans laquelle ils se trouvaient tous. Ce qui était un signe clair qu'il ne voulait pas exécuter l'homme qu'ils avaient trouvés.
Adam regarda Alphonse qui ne semblait pas enclin a le tuer... Et puis enfin pour précipiter les choses Adam décida de prendre les choses en main.

- Bon Alphonse, on va accélérer un peu.

Adam prit le couteau qui était planté dans le cou de la femme morte, Alphonse l'observait sans rien dire. Et puis il commença a s'approcher doucement du pauvre psycho' au bout de quelques secondes il fut assez près de lui pour lui assener un violent coup de pied dans le ventre qui eu pour effet de le renverser. Il lui attrapa ses cheveux pouilleux pour le soulever tout en donnant un coup avec son pied droit dans le menton de l'homme. Pendant que la tête de l'homme partait en arrière, Adam lui trancha la gorge d'un coup rapide et sec, le pauvre homme tomba alors par terre entrain d'agoniser pendant encore un petit temps. Adam essuya son couteau sur un bout de vêtement qu'il avait trouvé, puis le rangea sur l'accroche prévu a cet effet sur son épaulière. Il tourna ça tête vers Alphonse qui faisait une drôle de tête devant cette scène, et lui fit un sourire avant de remettre son casque et de lui dire,

- Allez en route mec.

Adam était sorti en dehors du bâtiment et rejoignait Ombre, qui scruta le ciel pour voir si la pluie allait s’abattre sur eux ou pas encore. Maintenant ils attendaient qu'Alphonse les rejoint pour continuer leur périple a travers les TD...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin
Inscription : 27/04/2013
Messages : 79
avatar
Alphonse Lebrac
MessageSujet: Re: Django !   Dim 18 Aoû 2013 - 16:22

-Je vous laisse faire. Mais bon, avec un type comme ça, qui s’amuse à torturer des femmes sans défenses… Je pense qu’on a tous les trois une idée de la sanction qu’il mérite.

La mort donc, mais apparemment ni lui ni Alphonse n'avaient envie d'en finir avec ce type. Le meneur semblait plutôt s'inquiéter de la météo, sinon pourquoi regarderait-il le ciel? Quoi qu'il en soit ce n'était pas le problème le plus important, qui se chargerait de la salle besogne qui était de tuer ce type en vitesse?

-Par contre… Ne trainons pas. Il va pleuvoir dur, et je n’ai pas trop envie de rester sous la flotte…

Alphonse arma son fusil mais hésita, ce type valait-il vraiment la cartouche qu'il allait tirer? Ou mieux valait-il le finir au couteau au risque que les deux autres le traitent de barbare sanguinaire? A vrai dire l'albinos préfèrerait que ce soit quelqu'un d'autre qui se charge de le tuer.

-Bon Alphonse, on va accélérer un peu.

Adam avait saisi le couteau enfoncé dans la gorge de la jeune femme, voyant les plans qu'avait en tête son camarade l'albinos recula en restant muet. Et observa la suite : le malade mental se prit un coup de pied dans le ventre, se fit saisir par les cheveux avant de se prendre un deuxième coup. Vu la violence des coups il devait avoir une ou deux qui avaient sauté, et sans doutes quelques côtes en miettes. Puis le coup de grâce : un coup de couteau au niveau de la gorge, au niveau de la trachée. Puis il agonisa dans la douleur pendant un long moment, il allait se noyer dans son propre sang, Adam lui essuyait le couteau sur un bout du tissu et remit l'arme sur l'accroche prévue pour ça.

Attend, son étui à couteau était vide et il vient de foutre le couteau que la nana avait dans la gorge dedans? Bordel!

Adam fit un sourire à l'albinos avant de remettre son casque.  

-Allez en route mec.

Alphonse hocha la tête et sortit en suivant Adam, le groupe réunit ils reprirent leur route en direction du marché de la gare. Le jeune homme regarda le ciel, orageux, s'ils ne se dépêchaient pas ils finiraient tremper quand ils arriveraient au marché. Le groupe accéléra le pas, personne n'avait envie de chopper quelque chose juste à cause de leur cadence de marche.


L'albinos distinguait un bâtiment différents des autres, sans doute était-ce le marché de la gare, ou alors son imagination lui jouait des tours. Quoi qu'il en soit, il n'en pouvait plus, il devait savoir ce qui s'était passé au sujet de cette femme. Alphonse s'assura que le meneur ne faisait pas attention à eux et demanda à Adam :

-Adam.  

Es-tu un modèle d'altruisme en ayant achevé les souffrances de cette fille ou l'as tu tué pour d'autre raisons?

Le jeune homme se mordit les lèvres, ses pensées l'avaient dépassé et il avait parlé a voix haute alors qu'il croyait qu'il réfléchissait.

-Merde, j'ai encore pensé à voix hautes.

Quelque chose de froid tomba sur sa tête, il leva le regard et se prit une goutte dans l'oeil, Alphonse jura avant de prévenir leur chef d'expédition à propos de la pluie. Dans quelques minutes il allait pleuvoir des cordes et ils devaient se mettre à l'abri ou courir, le marché semblait être en vue.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 15/02/2013
Messages : 286
avatar
Léthias Osniaril
MessageSujet: Re: Django !   Dim 18 Aoû 2013 - 17:45

Léthias quitta la scène, tourna dans la rue, lorsqu’il entendit derrière lui un gémissement, suivit d’un long râle d’agonie. Visiblement, Adam ou Alphonse, il ne savait pas lequel -et n’avait pas besoin de le savoir- s’était occupé du cas de l’homme ; et les cadavres allaient rester là. Fin de la parenthèse, il était temps de rejoindre le Marché, surtout que le temps continuait de se gâter. Léthias continua de marcher, suivit quelques mètres derrière par Adam et Alphonse. Les deux discutèrent un peu, sûrement de ce qui venait de se passer. Après quelques courts instants, le Gardien sentit une ou deux gouttes lui tomber sur le coin de la figure. La pluie commençait à tomber, et dans peu de temps, des trombes d’eaux s’abattraient sur les Terres Désolées. Alphonse remonta à son niveau, pour l’avertir de la pluie qui commençait à tomber.

« -Ouai, je vois ça… Bon, on se magne, pas envie de rester sous la flotte ! »

Léthias rabattit la capuche de sa cape sur sa tête, et força le pas. Les deux autres firent de même pour le suivre. On pouvait à présent distinguer le toit de l’ancienne Gare de Lyon, abritant le Marché de la Gare. Les gouttes se mirent à tomber un peu plus fort, il n’y avait plus de temps à perdre. Léthias se mit à courir, rapidement imité par nos deux autres larrons. Une bonne partie du Marché était couvert, ce qui allait leur permettre de déambuler à l’abri. Enfin, déambuler… Mine de rien, Léthias allait quand même avoir du boulot. Primo, refourguer sa camelote, et secundo, récupérer ce qu’il cherchait pour donner un second souffle à sa manicle de foudre vieillissante ; et pourquoi pas y apporter quelques modifications qu’il avait en tête, pouvant s’avérer fort utile dans certaines situations. A présent, les trois hommes pouvaient distinguer la tour se trouvant au bout de la façade, dont l’horloge s’était depuis longtemps arrêter de tourner. Ils arrivèrent sur la place devant la façade principale, la traversèrent en courant, avant de pénétrer dans la Gare de Lyon par la façade principale. A l’intérieur, un brouhaha incessant pouvant rappeler les tunnels les plus remplis de Métropolitopia, sauf que l’espace était moins exigus. Derrière lui, Adam et Alphonse rentraient eux aussi. Il était temps : dehors, l’eau commençait à tomber à grosse goute, rebondissant dans un fracas sur la grande verrière où se tenaient les principaux quais. Le grondement sourd du tonnerre se fit également entendre.

« -Eh beh, on est arrivé à temps. »

A présent, un véritable déluge s’abattait dehors. Devant l’entrée, un petit groupe de trois hommes armés, appartenant surement à la Bande Dissuasive de la Sécurité du Marché, observait les allés et venues. Pas la peine de trainer dans l’entrée, si vous veniez au Marché, c’était que vous aviez une raison, pas simplement pour vous abriter de la pluie. Pour ça, il y a d’innombrables immeubles en ruines. Léthias n’avait pas envie de se faire repérer. Il laissa sa capuche rabattue sur sa tête, ce qui ne choquerait personne. Certains portaient des masques à gaz, des casques intégraux ou autres, alors une simple capuche… Léthias avança, pour se mêler à la foule des passants. Il trouva un coin un peu plus tranquille, et s’y posa quelques instants avec Adam et Alphonse.

« -Bon, comment s’organise-t-on, maintenant ? Chacun de son bord, et on se retrouve plus tard ? »

_________________
Ad Astra, Per Aspera
Jusqu'aux étoiles, par des chemins ardus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin
Ville IRL : Paris
Inscription : 31/05/2013
Messages : 73
avatar
Adam Charenton
MessageSujet: Re: Django !   Lun 19 Aoû 2013 - 12:55

-Adam. Dit d'un ton assez sec le jeune chasseur de prime.

Es-tu un modèle d'altruisme en ayant achevé les souffrances de cette fille ou l'as tu tué pour d'autre raisons?


Il semblait réfléchir a haute voix sans vraiment s'en rendre compte.
Adam se tourna vers lui tout en le regardant,

- C’était un accident, de plus mieux valait l'achever que de la laisser crever a petit feu.

Un silence s'en suivit avant qu'il ne reprenne la parole,

- Je suis un modèle de rien du tout, je me contente de faire ce qui me passe par la tête et puis voila. Moi je voulais avant tout voir si il y avait des objets potentiellement intéressants.

C'est sur cette phrase qu'Adam se rendit compte qu'il avait oublier de fouiller la besace du malade... Il baisse la tête et ne disait rien, cependant sous son masque a gaz et son casque il bouillonnait de colère. Puis il regarda son couteau sur son épaule, au moins celui la il l'avait récupéré et puis c'etait la toute première fois qu'il l'avait utilisé depuis son achat pour l'exploration d'un certain abri.

Le groupa marcha a travers les rues des terres désolées de l'ancienne Capitale dans un silence morbide. Ombre était un peu plus loin devant les deux autres membres du groupe. Adam se contentait sans rien dire, Alphonse suivait le pas. Après les diverses aventures qui leur étaient arrivées en très peu de temps chacun semblait réfléchir a la situation, le fait que le quatrième membre les ai abandonner, la monstruosité dans l'ancien bâtiment universitaire, le pécheur mort et encore le malade mental qu'ils avaient croisés. Le ciel se couvrait et les premières petites gouttes commençaient a tomber timidement. Mais bientôt le groupa arriva au Marché de la Gare qui lui était couvert. Dehors le grondement du tonnerre se faisait entendre et les grosses gouttes tombaient assez violemment, un véritable déluge. La foule se précipitait pour être a couvert.

Arrivée au Marché
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Django !   

Revenir en haut Aller en bas
 

Django !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fallre :: Zone HRP :: HRP :: Archives :: ­Fallout Requiem :: Archives ::  Monde RP :: Autres Lieux :: Les Terres Désolées-