Partagez | 
 

 La puce à l'oreille

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Age IRL : 24 Masculin
Ville IRL : Oui.
Inscription : 04/06/2013
Messages : 68
avatar
La Grogne
MessageSujet: La puce à l'oreille   Sam 22 Juin 2013 - 15:46


Et la Grogne arriva effectivement à la guilde, son souffle râlant, l'odeur et les grincements d'articulations le précédant.
Sa démarche était pressée et il traînait toujours la pique de métal arrachée dans le parc derrière lui. Sans saluer, la goule traversa le bar, passant devant Alphonse sans le remarquer, poussa le rideau de la zone réservée et disparut derrière.
Dans le coin pour les confirmés, un chasseur le salua de la main et lui annonça qu'Ab avait demandé à le voir. L'armure émit un grognement pour montrer qu'il avait compris, et il entra sans frapper dans le bureau du chef.


Ab pesta contre le manque de correction de la goule et poussa un juron en se frappant le ventre de ses bras.
 
« Je suppose que c'est trop tard pour t'apprendre la politesse au point où t'en es ! »


Grognement. Ab saisit une chemise cartonnée posée devant lui sur son tapis, et en sortit une feuille griffonnée qu'il tendit à la Grogne.

« Un contrat important que tu pourrais faire pour moi Grogne. Avec un bonus si tu le prend d'office. Faut partir tout de suite. Une escorte, avec des sous terrains, je sais que t'aimes ça. Potentiellement des trucs qui feraient perdre les eaux à l'essentiel des tapettes de la capitale. Mais pas à TOI » le patron termina-t-il en pointant l'armure du doigt.


La Grogne lut le papier lentement, comme si la compréhension lui en était difficile. D'ailleurs elle l'était sûrement. Ses yeux n'étaient plus très fiables et sa maîtrise de la lecture encore moins. Il était question d'une mission de récupération dans un bunker sous terrain, le rôle de la goule étant celui d'un porte flingue. Le salaire était de 200 anneaux, charges de guilde comprises. Le chasseur fit le signe universel du OK à Ab, tout en hochant la tête. Il signa grossièrement la feuille et tourna les talons. Quand on lui disait de partir tout de suite, il paraît tout de suite. Direction le marché de la gare donc...


A peine avait-il parcouru cent mètres en dehors de la guilde qu'un type sortit d'un recoin. La goule s'arrêta pour le regarder s'approcher.


Il portait des vêtements étonnamment épargnés par la saleté et les trous. Un genre de costume d'avant-guerre gris et blanc, avec une cravate, et des chaussures en cuir bien luisantes de cire.


L'inconnu tendit une main gantée à la Grogne.


« Bonjour, je me présente, Jacques, représentant de commerce de récupération. Je viens vous proposer de vous faire une jolie somme assez facilement. »


La Grogne ne serra pas la main qu'on lui tendait. Il grogna avec circonspection. 


Ne jamais faire confiance aux employeurs inconnus.


« Je vais faire court. Vous êtes réputé, vous êtes fiable, je ne veux pas payer la taxe de votre guilde, alors je vous propose un marché. 50 anneaux d'avance, 300 à votre retour si vous me ramenez la puce de l'abri dans lequel vous vous rendez. Si vous allez là bas, autant ne pas y aller pour rien, non ?» devant l'absence de réaction apparente de la Grogne, l'homme continua ses consignes en faisant des mimes pour étayer ses propos. « Vous devrez descendre tout en bas de l'abri. Trouver la salle du réacteur. Dans la salle adjacente se trouvent les serveurs informatiques. Entre les deux salles : votre objectif. Fichée dans le mur au milieu d'un caisson de refroidissement, la puce de calcul de l'abri. Un bien estimable, qui ne vous est d'aucune utilité. Mais moi j'en ai besoin. Vous devez l'extraire sans l’abîmer. C'est un caisson comme sur cette photo, vous ne pouvez pas vous tromper, il n'y en a qu'un. Et je vous paye grassement pour ça. Enfin, vous connaissez la chanson. Alors, qu'en dites vous ? »


La Grogne resta une bonne minute sans bouger, à regarder le dit Jacques, mettant ce dernier assez mal à l'aise. Puis il tendit son pouce vers le haut, empocha les 50 anneaux, la photo de la puce qu'il devait récupérer, signa son contrat de freelance et reprit son chemin. 


Ne jamais refuser de l'argent.


« Rendez vous à la victoire de Samothrace quand vous en aurez fini ! Je vous attendrai là bas tous les jours à midi ! » cria-t-il dans le dos de la goule, qui ne s'arrêta ni ne se retourna.


Jacques, à ce moment là, pensait sûrement avoir perdu 50 anneaux et gagné une grosse réprimande de son patron.

Suite ici : http://www.fallout-requiem.com/t590-1-0-8
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

La puce à l'oreille

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» A L E R T E C I T O Y E N N E
» Bouche à oreille - Participez à populariser le projet
» bobo oreille
» L'homme qui parlait à l'oreille des chevaux...
» L'oreille écrasée, le e-zine de la ligue

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fallre :: Zone HRP :: HRP :: Archives :: ­Fallout Requiem :: Archives ::  Monde RP :: Nécrotopia :: Guilde des Chasseurs de Primes-