Partagez | 
 

 Epilogue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Inscription : 25/07/2012
Messages : 223
avatar
Maître du Jeu
MessageSujet: Epilogue   Mer 10 Avr 2013 - 18:34

Les troupes de la FNF et les psychotiques s'étaient repliées chacun de leur côté, laissant leurs morts sur les champs de bataille et tentant de soigner leurs blessés.
La guerre était finie et elle avait été sanglante pour les deux camps.

Le colonel Chan, à bord d'un vertiptère, observait d'un hublot ce qui avait été le lieu d'une des pires défaites de la FNF. Les troupes postaient au Parc André Malraux avaient subit les plus lourdes pertes et même le char le plus puissant de l'armée française avait été mit en pièce par ces sauvages de parasites.

« Quel gâchi...
- Beaucoup de mes amis son morts là bas...
- Navré. 
»


Le Colonel mit une main sur l'épaule du soldat pour lui montrer la sincérité de ses sentiments.
Jacques Chan était réputé pour son empathie et montrait un profond respect pour ses soldats.


« En tout cas le débriefing de toute cette opération va être un beau merdier. L'état major va faire plus que la gueule, et pas seulement pour le nombre de perte.
- C'est à dire ?
- Nous avons commencé à récupéré les données que LINDA a rassemblait pendant la bataille. Toutes les activités du Général ont été en parti corrompu par on ne sait quoi. Mais apparemment il serait lié au Maréchal comme vous le prévoyait.
- Et dire que l'état major n'a jamais voulu m'écouter...
- Vous avouerez que c'est un peu dur à croire, votre plus grand soldat et en vérité votre plus grand traite.
 »


Le soldat eut un petit ricanement qui s'estompa rapidement à la vue du regard noir que le colonel Chan lui lança.


« Vous n'aviez pas de preuve concrète, mais avec tout ce qu'on a maintenant on pourra prouver tout ça. Ça va peut être vous valoir une belle promotion ! Après tout il y a une place de général à pourvoir maintenant.
- Si quelqu'un mérite ce poste ce n'est sûrement pas moi. Je n'étais pas au front contrairement a la colonelle De Coubertin. Elle fera une excellente Générale.
- Vous voulez dire si elle survie à ses blessures ?
 »


Encore une fois le colonel Chan lança un regard noir au soldat.


« Euh... enfin vous savez, d'après les médecins son état est critique... enfin...
- Merci soldat. Et le survivant de l'unité Gamma, comment est son état à lui ?
- Très critique aussi. Il était au bord de la mort quand on la retrouvé grâce à son BEC.
- Il est où en ce moment ?
- Rapatrié à Lutèce. Il ne pourra pas faire son rapport avant quelques jours.
- C'est comment son nom ?
- C'est le capitaine Delalonde monsieur.

- Ah Delalonde. »


Une secousse manqua de faire tomber Jacques Chan. Il se tourna alors vers le pilote en fronçant les sourcils.


« Turbulence mon Colonel, désolé... »

Chan parti donc se rasseoir et prit place en face du soldat qui épluchait des fichiers sur un terminal.

« Quand est-il du reste des troupes psychotiques et du Maréchal ?
- Ils se sont repliés. Il reste quelques irréductibles qui veulent en découdre encore, mais aucune réelle opposition. Aucune trace du Maréchal par contre. Peut être est-il sous les décombres de sa base de lancement de fortune. Elle se serait écroulée après la lancement du missile. Ils avaient de quoi construire une bombe nucléaire mais pas de hangar assez solide, c'est pas un peu ironique ? Le colosse au pied d'argile ahah ! »


Encore une fois le soldat ravala son rire quand il vit que Chan ne riait pas avec lui. Décidément le colonel n'avait pas cœur à l'humour.

« Et cette bombe alors ?
- Elle serait allée vers l'est.
- L'est ? Ça me paraissait absurde que Madof veuille détruire Lutèce, mais qu'est ce qu'il a été cherché à l'est ?

- Plus de trace de la bombe par contre. Et à l'heure qu'il est elle doit être bien loin, genre à Pékin ahah !
Enfin... on en saura plus très bientôt. 
»

Le pilote interrompa la discution.

« Nous arrivons colonel !
- Très bien. »

Le vertiptère atterrie sur une piste bien dégagée, accompagné par trois autres engins qui reproduisaient les mêmes mouvements.
Chan ouvrit la porte et une armée de médecin arrivèrent en courant, muni de branquard.


« Colonel, qu'est ce que nous avons ?
- Deux blessés graves. Ils sont en état critique. L'un deux a déjà fait un arrêt cardiaque pendant l'extradition.
- Blessures par balles ?
- Non, écrasés par l'effondrement d'un hangar.
- Aie !
 »



-----

Francis a réussi sa mission, la bombe n'est pas tombée sur Lutèce. Mais en vérité Lutèce n'avait jamais été menacée car les psychotiques, financés par le général Madof, visaient l'île présidentielle.
Les batailles ont fait beaucoup de mort des deux côtés. Dans le ring de poussière, la bataille a tourné à l'avantage des psychotiques alors que dans Tempête de Nanterre elle tourna plutôt du côté de la FNF.
La mission des gardiens a lamentablement échoué, ils se sont fait blessé en traversant le champ de bataille n'ont jamais pu atteindre le camp du Maréchal.
Le corps de ce dernier ainsi que celui du général Madof n'ont pas été retrouvés. LINDA aurait confirmé la mort du général.
Le Maréchal serait encore en vie et se serait enfui dans les Terres Désolées. Les psychotiques restant, se rendant compte que Lutèce n'avait pas été touchée alors que la bombe avait été lancée, se sont éparpillés dans les TD.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Epilogue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Epilogue Sith [Groupe des "alliés" de Darth Sinya]
» Palais de Caras Galadhon
» [TERMINE] Epilogue. ♪ (Taylor A. Lacey)
» Watchmen, les gardiens
» Un épilogue pour le Seigneur des Anneaux ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fallre :: Zone HRP :: HRP :: Archives :: ­Fallout Requiem :: Archives :: Hors RP :: Event : La Bataille de Nanterre-