Partagez | 
 

 Et il attend

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Masculin
Ville IRL : Montpellier
Inscription : 16/02/2013
Messages : 11
avatar
Cutis Marcescente
MessageSujet: Et il attend    Dim 31 Mar 2013 - 22:56

2 heures... 2 heures que Cutis passait à s'acharner sur la bouteille et meurtrir son foie déchiqueté. Il faut avouer qu'avec les années, les liquides qui traversaient l'organe devenaient de plus en plus corrosif, surtout si le propriétaire passait au bistrot de Ménilmutant, là ou l'alcool à l'essence coulait à flot. 2 heures qu'il était là, assis sur sa chaise d'avant guerre en face du comptoir, brulée par les radiations et prête à se briser au moindre changement de position. Cutis avait la sale manie de toujours être à l'avance quand les rendez vous professionnelles se passaient au bar, celle-ci combiné à ce tic malsain de s'arracher les quelques tissues de peau qui commençaient à se faire la malle.

- Putain Cutis, arrête de dégueulasser mon comptoir !

Il répondit à Hector, le barman, d'un simple grognement, il était trop occupé à ressasser dans sa tête. Son passé, ses enfants, la mission qui l'attend... Cutis ne comptait plus les jours depuis qu'il avait perdu son apparence humaine, depuis cette "grande lumière" et quelques années après il décidait de changer son nom parce qu'il ne se reconnaissait plus en la monstruosité qui lui faisait face. Au fond de son verre, il voyait les visages angélique de ses deux mioches qui lui donnait sa seul raison de vivre. Au début ce fut difficile de leur trouver de quoi se nourrir, quelques conserves par-ci par-là trouvés dans les débris d'appartements fantômes, puis ce fut la chair de radcafards ou de tout les abominations à quatre pattes qu'avait engendré le désastre nucléaire. Et si seulement la survie ne se contentait que de la faim... L'ordre ne régnait plus et il fallait trouver rapidement de quoi s'armer. "L'enfer c'est les autres", cette phrase de Sartre (auteur inconnu maintenant) l'a toujours hanter et l'a poussé à la méfiance constante des gens qu'il croisait au fur et à mesure de ses pérégrinations. Jusqu'au jour ou Nécrotopia vu le jour et qu'enfin un semblant "d'ordre" sortait le bout de son nez, depuis il trainait dans ce bar attendant job sur job.
D'ailleurs il était bientôt l'heure de son rendez vous avec un nouveau contact avec qui il devait partir en vadrouille. Une mission sans encombre, juste de la récup' de ferrailles et autres gadgets pour un mécano du coin qui payait grassement, faut dire que sortir dehors n'est pas si simple.

* BAAAAAM *

La goule sortit de ses pensées lorsqu'il entendit le crane d'un client s'éclater contre la porte d'entrée du bar. C'était juste un de ces débris d'ouvrier qui avait une ardoise plus longue que toute ses années de vie et que Hector avait enfin décidé d'en arrêter là en le lançant avec agilité sur la porte. Bien sur le silence s'installa le temps de de constater l'exploit physique du barman, mais le brouhahaha conséquent repris de suite son cours. Cutis, lui, vida son verre en évaluant la taille de la fracture du crâne de la victime.

- 5 cm dit Hector avant même que son fidèle client lui lance une estimation.

En même temps, la goule qui gît par terre avait une concentration de l'épiderme assez peu développé au niveau de la tête, et avant même l'incident, on pouvait voir son crâne à vif. Mais Cutis remarquait que ce dernier en avait une deuxième, mais il fut interrompu dans l'élan de sa réponse en remarquant qu'une personne fit son entrée dans le bar.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 24 Masculin
Inscription : 28/01/2013
Messages : 15
avatar
Francis Bonhacter
MessageSujet: Re: Et il attend    Ven 5 Avr 2013 - 20:20

Tout les regard pointèrent furieusement sur le peau-lisse pour redevenir calme par la suite. C'était peut-être pas une Goule, mais c'était un gars sympa.
Il remarqua la Goule sonnée sur le sol, puis étudia Cutis du regard pour finalement se diriger vers Hector.

- Salut Hector. Les gars, dit il en levant la main à l'assemblée.

On lui répondit par quelque bonjours et grognements. Il revint à Hector en lui demandant qui étaient les deux Goules à ses côtés.

- Eh bien, l'un est un pochard et l'autre un client. Le premier à plutôt cherché ce qui lui arrive... Il s'arrêta en voyant le bras du peau-lisse.
- Ah ça? Ouais ben justement j'étais venu trouver un certain Cutis Marcescente pour m'aider avec ce truc là.

Le bras cybernétique de l'homme avait l'air de s'être prit quelque balles. Cutis l'étudia. Un jeune homme portant la barbe, une vieille armure FNF et un drôle de bonnet sur la tête. Il avait l'air à côté de ses pompes. Cutis remarqua dans un sursaut la queue de primate du peau lisse, et décida de se lever pour intervenir.

- Désolé, mais j'suis pas mécano.
- Ah bon? Alors vous êtes Cutis mais pas mécano?
- Ben ouais. On m'a engagé pour de la récup' de ferraille POUR un mécano. Vous êtes Francis Bonhacter?

Le Singe l'examina pendant un temps, puis commença à bourrer une pipe avec une plante verte.

- Ouais. Bon ça fera l'affaire, si on trouve ce qu'il faut je pourrais le réparer moi même de toute façon.

Il donna un sachet à Hector, et ce dernier lui tendit un porte-feuille cliquetant, surement plein de capsule. Il commença à partir en enjoignant Cutis de le suivre, mais une main retint ce dernier. C'était Hector, glissant à l'oreille de Cutis: "Fait gaffe, il est assez taré, même s'il paye bien et qu'il est sympa.".
Francis alluma sa pipe et poussa la porte. En marchant, il remarqua que Cutis ne le suivait que lentement, fait incroyable au vus de la flegme habituelle du Singe noir.

- Si vous marchez moins vite que moi, c'est que vous avez un problème.
- Je ne suis plus certain des buts de la mission, dit il dans un regard accusateur.
- On va faire simple. Je dis un truc et vous le faites. Vus la somme, ça devrait aller non? Ajouta il dans un sourire.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin
Ville IRL : Montpellier
Inscription : 16/02/2013
Messages : 11
avatar
Cutis Marcescente
MessageSujet: Re: Et il attend    Lun 22 Avr 2013 - 19:06

Malgré l'apparence plus qu'étrange de son interlocuteur, et Cutis en savait quelque chose étant lui même une goule, il ne lui semblait pas trop hostile. D'après Hector, il n'avait pas toute sa tête mais qui dans les terres désolés l'avait encore ? Tout ce qu'il retient c'est qu'il paye bien et tant mieux.

- On va faire simple. Je dis un truc et vous le faites. Vus la somme, ça devrait aller non?

Le surplus de confiance qui émanait de cette phrase ne lui plaisait guère, mais vu le temps qu'ils vont devoir passer ensemble il ne répondit que par un grognement. En sentant l'odeur de tabac sortir de la pipe de ce Bonhacter, Cutis décida de sacrifier son avant dernière clope histoire de se remettre un peu les idées en place pour la suite de la mission, et parce qu'il devait évacuer l'alcool qui commençait à se faire sentir.
Son compagnon de mission et lui traversait Nécrotopia en silence, il ne savait pas où il l'emmenait mais étant une goule, que ce soit les quartiers les plus "chics" où les bas-fonds, aucun endroit pouvait l'inquiéter car il connaissait beaucoup de personne de par son ancienneté au sein de la ville et de ses diverses missions et services rendu. Malgré cela, il était toujours en manque d'argent pour subvenir à ses besoins et celui de ses gosses.
À force de marcher et ne devinant toujours pas la destination, Cutis commençait à perdre patience. En fait il aurait dû le savoir, mais la mission qu'il a accepté c'était au bar d'Hector complètement saoul, la tête sur le comptoir, quelques blablabla et une certaine somme de capsule et le fatidique "D'accord".

- Hé macaque on va où ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 24 Masculin
Inscription : 28/01/2013
Messages : 15
avatar
Francis Bonhacter
MessageSujet: Re: Et il attend    Ven 26 Avr 2013 - 20:10

Son oreille frissonna lorsque l'insulte lui vint. Bien que cela soit devenu moins courant, les sobriquets de ce genre était tout de même assez fréquent, en particulier avec les inconnus. Plus encore avec les soldats Français. Mais il y avait quelque chose dans la voix de son interlocuteur qui clochait et il n'arrivait pas à mettre la main dessus.
Malgré tout, il ne pus s'empêcher de sourire. Même lui venait à en rire, maintenant. L'auto-dérision, le meilleurs moyen de ne pas devenir complètement barjo.
Il s'arrêta un instant, puis tourna ses yeux déjà rougit par le chanvre vers Cutis. Il l'examina pendant ce qu'il pensait être une éternité durant laquelle ses réflexions et pensées logiques lui vinrent difficilement. Tu m'étonne qu'il m'insulte. Une Goule c'est toujours aigris t'façon. Ou alors c'est sauvage. Ou alors c'est gay.
Pas bien sur que ce soit vraiment lucide de se dire ça, il décida de vraiment réfléchir et, enfin, dans un éclair de lucidité quasi divine (en tout cas, c'est comme ça qu'il l'avait ressentit) la réponse le claqua au visage comme la gifle d'un Super Mutant. Le truc qui clochait avec sa phrase, c'était l'absence de mépris ou d'orgueil.

- Eh bien, c'est une bonne question. Ce qu'il me faut, c'est de la ferraille et quelque pièces de rechange pour ce truc là, ajouta t-il en agitant son bras mécanique. Si vous connaissez un endroit je serais ravis de vous suivre, Zombie.

Il accompagna sa dernière phrase par un sourire franc, impatient de voir la réaction de la Goule. Logiquement, et d'après ce qu'il savait de ce type de mutant, ils n'aimaient pas beaucoup qu'on les traitent comme les morts vivants des vieux films d'avant guerre. C'était donc une bonne occasion de tester un peu le sang froid de son compagnon.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin
Ville IRL : Montpellier
Inscription : 16/02/2013
Messages : 11
avatar
Cutis Marcescente
MessageSujet: Re: Et il attend    Jeu 2 Mai 2013 - 10:17

- Si vous connaissez un endroit je serais ravis de vous suivre, Zombie.

Zombie ... Combien de fois il avait été traité comme ça dans les terres désolés à plusieurs rencontres avec d'autre survivants, les peaux lisses qui n'avaient pas connu l'avant apocalypse. Combien de fois il s'était embarqué dans une rage folle car il n'acceptait pas ce nouveau statut au tout début de sa vie de goule, où certain ne le croyait plus sans "âme" et cherchait à le tuer comme dans ces films de zombies d'avant. Mais les années passent... les douleurs persistent mais Cutis s'est assagis depuis. Il a accepté de devenir cette entassement de chair tombante ambulant, et l'alcool en plus, ça ne lui faisait plus aucun effet. Il tira les derniers bouffées possibles de sa cigarette afin de l'aider à réfléchir sur un éventuel endroit où trouver un amas de ferraille.

- On doit aller à l'usine de Nécrotopia, mais l'accès est limité et parfois dangereux, donc la jouer discret. Va pas falloir trainer ta queue n'importe où et jte parle pas de celle de d'vant.

Cutis souria et après sa blague pour détendre l'atmosphère, même si elle était loin d'être très lyrique, il chercha a faire plus ample connaissance.

- et ton machin là qui te sert de bras, tu l'as eu comment ?

Il avait déjà vu des bras mécanique chez les goules ayant perdu leur membre lors de missions, ou de maladie qui faisait tomber les membres tout seul comme de vulgaire feuille en automne, où bien des goules trop saoul qui pariait littéralement leur bras au poker avec des scientifiques intéressé par leur anatomie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 24 Masculin
Inscription : 28/01/2013
Messages : 15
avatar
Francis Bonhacter
MessageSujet: Re: Et il attend    Ven 3 Mai 2013 - 23:55

Mon machin?
Il regarda son bras de métal. La pensée qu'il venait d'avoir -et qu'il considérait comme une super bonne idée- lui vint instantanément, presque naturellement, comme si c'était toujours là, attendant: se poser dans un bar et discuter, tranquillement, jouant aux cartes en partageant un calumet de la paix.
Cette vision lui remémora quelque moment avec certains Psychotiques et tribus indigène du bois de Boulogne, qu'il connaissait très bien car il faisait pousser pas très loin de là. Il en eu un frisson au coup. Ou p'tete le vent...

- Tu sais ce qui serait une super bonne idée, ami mutant? commença t-il en tentant de lever son bras mécanique. On devrait se poser et boire un verre pour parler de tout ça, hein?

Esquissant un mouvement vers Cutis pour le prendre par l'épaule, une vive douleur l'élança, le faisant réprimer un cri de douleur. Le Singe retenta légèrement, mais fut rapidement soumit à la douleur. Il laissa son bras pendre lamentablement le long de son torse, une main dans une poche. Il tira calmement sur sa pipe où se trouvait l'anesthésiant, savourant par la même sa bouffée de fumée. Il ne pris pas la peine de recracher pour parler.

- En fait, on va plutôt s'occuper de ça maintenant, c'est intenable un vieux bras comme ça avec des trous dedans... Tu vas voir, on va partir loin, s'exclama t-il en appuyant longuement sur la dernière syllabe et en suivant sa main du regard.

Il conclu par la promesse d'un p'tit coup au bar du coin le boulot terminé, le Singe Noir payera le verre.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin
Ville IRL : Montpellier
Inscription : 16/02/2013
Messages : 11
avatar
Cutis Marcescente
MessageSujet: Re: Et il attend    Mer 8 Mai 2013 - 16:19

[HS : Jte laisse la couleur rouge foncé  ]

Se boire un verre, la goule était toujours partante pour s'envoyer des grands verres dans les 4 dépravés des terres dévastés, il connaissait chaque recoin, chaque cocktail qu'on y servait ! Ne lui en déplaise, la proposition de ce drôle de personnage qui lui servait de compagnon de mission lui plaisait fortement, il était même prêt à payer un verre. La compagnie ne fait jamais de mal, et en ces temps troubles et cet environnement hostile, des amis ne sont jamais de trop.

- Bah écout...

Son initiative de proposer un verre au travers de sa voix roque de goule ne put se finir, coupé par les cris de Francis surement dû à son bras.

* Bordel, qu'elle connerie ste ferraille *

- En fait, on va plutôt s'occuper de ça maintenant, c'est intenable un vieux bras comme ça avec des trous dedans... Tu vas voir, on va partir loin

Cutis observa son bras en métal, il avait une sale gueule et il n'y avait aucun doute sur le fait de se mettre au travail pour régler cela. Et puis la douleur qu'il doit supporté avec doit être assez intenable, étant une goule, la douleur n'est pas grand chose, juste des piccotements depuis qu'il s'est cramé avec une bombe atomique ... Il fouilla dans son sac, à la recherche de Jet pour aider l'humanoïde mais ce fut en vain.

- T'es comme ton b'net, t'es une chèvre, r'garde l'état d'ton bras ! Alors ok on s'en occupe maint'nant, on choppe la ferraille là ou j'tai dis et c'est toi qu'arrose à l'apéro !

La goule esquissa un sourire à son partenaire et prit les devants en direction de l'usine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Et il attend    

Revenir en haut Aller en bas
 

Et il attend

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La beauté n'attend pas... [2 filles recquises]
» présentation Nuage d'orage tout fini !!! J'attend le temp qu'il faudrat pour qu'elle soit validé
» Le futur n'attend pas...
» Bah alors, on attend pas Patrick ? • Skandar
» PEARL ≈ Mais j'attend un être charmeur, mon marin riche et sans peur.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fallre :: Zone HRP :: HRP :: Archives :: ­Fallout Requiem :: Archives ::  Monde RP :: Nécrotopia-