Partagez | 
 

 Opération "Tempête de Nanterre" [Tanky, Jean, Annibal, Névro'Pat]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Inscription : 25/07/2012
Messages : 223
avatar
Maître du Jeu
MessageSujet: Opération "Tempête de Nanterre" [Tanky, Jean, Annibal, Névro'Pat]   Jeu 10 Jan 2013 - 7:37

Le vent semblait de plus en plus fort et de plus en plus froid dans ses ruines où la guerre allait une nouvelle fois sévir.
D'un côté les psychotiques du Maréchal attendaient impatiemment les soldats pour commencer à extérioriser leur rage dans des giclées de sang.
De l'autre, la peur au ventre pour la plupart, car eux avaient quelque chose à perdre, les soldats de la FNF de l'unité Alpha avançaient en descendant l'avenue George Clemenceau.
Mais la présence d'un imposant mutant dans leur rang rassurait un peu les plus novices d'entre eux, pour certains car le colosse leur semblait invincible et pour les autres car il leur faisait encore plus peur que les psychotiques qu'ils allaient combattre...

Chacun, du côté psychotique comme FNF, se demandaient comment les combats allaient débuter. Ce genre de chose que l'on oubli très vite une fois qu'on est dedans. Comment une bataille commence t-elle donc ? Qui tire en premier ? Comment le premier sang coule t-il ? Comment arrive ton à un déballage de violence qui semble sans fin ?
Et bien le premier qui tire est celui qui ne se pose pas ses questions.
A peine la troupe de la FNF avait pénétré le champ de vision d'un psychotique que celui ci s'était empressé de vider son premier chargeur avant qu'une main sur son épaule ne l'arrête.
Il gâchait ses balles, il n'avait évidemment touché personne à cette distance. La rafale de balle n'avait eu pour effet que de séparer l'unité FNF en deux.

C'est donc ainsi que commença la bataille de Nanterre.


Forces en présence

PJ
Jean dit "l'initié"
Tanky
Annibal
Névro'Pat

FNF

Unité Alpha : 17 soldats. (1 médecin, 1 ingénieur, 2 armes lourdes (dont Tanky), 3 tireurs d'élites - 10 Fantassins (dont Jean dit "l'initié") )
Tanky sera chargé dans son RP de contrôler l'unité.*

Psychotique

11 adultes (1 armes lourdes, 2 snipers, 8 fantassins (dont Névro'Pat) )
7 enfants soldats (7 fantassins)

2 psychotiques à moto side-car. (dont Annibal et son PNJ)

Annibal sera chargé dans son RP de contrôler l'unité.*

Carte

dérouler:
 


EDIT : je me suis gouré, Annibal est déjà dans un véhicule donc on retire le side-car.

La zone est plus ou moins détruites. Seul quelques bâtiment s'élèvent encore sur plus d'un étage (comme le bâtiment qui accueil les psychotiques snipers qui surplombe le carrefour). Le reste des immeubles ne sont plus que des rez de chaussée. Plusieurs débris encombrent les rues. (On va dire que ce qui est sur la carte des voitures sont dans le RP des décombres devant lesquels peuvent s'abriter les personnages).


* quand je dis ça je parle du joueur, pas du personnage. Il doit organiser au mieux son unité pour imaginer la meilleur stratégie et remporter la bataille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin
Inscription : 04/01/2013
Messages : 8
avatar
Annibal
MessageSujet: Re: Opération "Tempête de Nanterre" [Tanky, Jean, Annibal, Névro'Pat]   Jeu 10 Jan 2013 - 21:23

La grande partie des psychotiques coté lycée se trouvaient dans la court, bien à l'abris, les francs tireurs étaient en position et un autre petit groupe se trouvait un peu plus loin sur la route ( le premier coup de feu de la bataille a été visiblement tiré par un des enfants soldats de ce groupe ). Le "chef", terme tout relatif pour nous, se trouvait être Odis, surnommé l'Oeuf.


Nom L'Oeuf
Age 31 ans
Réputation cauchemar de la FNF
Faction psychotique
Race humain

Une merde de la pire espèce bon qu'à la guerre, il était parfait pour son rôle de commandant, sa folie était égale à la haine qu'il avait pour les bleus, mais je ne savais absolument pas pourquoi il en voulait autant à la FNF, trop de rumeurs couraient là dessus...
- Bordel de chiotte, fermez là !
Les psychotiques autour de moi, surexcités par les premiers coups de feu réussir à s'intéresser un minimum à Odis qui se tenait debout sur un monticule de gravas et à saisir le "plan".
- Ces cons se sont séparé en deux groupes mais on a aussi quatre des nôtres isolées un peu plus loin. Alors v'là le plan, ne mouftez pas je ne répéterais pas. On va sortir d'ici par le sud, on traverse la route et on continue jusqu'aux ruines du complexe, là on prendra Est et on choppe ses enfoirés par leur flanc Sud-Sud-Ouest. Annibal et Abi, prenez Pat' avec vous et déposez le avec les quatre cons des nôtres qui sont là bas sur la route. Pat' tu prendra le commandement de se petit groupe, vous avancerez jusqu'au deuxième groupe et les prendrez de face, restez à couvert ! Annibal prendra leur flanc Nord et Abi les délogera avec sa 50. , là Pat', hé oh tu m'écoutes face de cul de lépreux ? Là Pat' tu fonces sur ce groupe et tu fais ce que tu sais faire, donne leur du crade, donne leur du sang et surtout donne leur de la peur. Tu peux chier dans le casque de chacune de tes victimes si ca te fais plaisir mais essaye d'en garder au moins un un minimum en vie, qu'il souffre et que ses cris de douleurs face faire dans les couches de ses petits camarades !
Hurlements surexcités des psychotiques.
- Vous l'aurez compris... Non qu'est ce que je raconte. Vous ne l'avez pas compris mais cette manouevre à pour but de rassembler les deux groupes de bleus en un seul... au milieu de la route. On refermera la nasse sur leur flanc Est et on les pousse direction Ouest pour qu'il se retrouve bien à découvert sur la route et que nos snipers puissent en avoir un maximum.
- Dernières choses bande de chiards ! Visez leur jambes ou leur bras, ne cherchez pas à tuer mais à blesser. Un soldat blesser en mobilisera deux autres pour venir l'aider. Pigé ? Non c'est pas grave, allons y !
- Mort aux bleus !
Les psycho se mirent en route vers le sud.
- Du sang, du sang, du sang !


- Et bien je crois qu'on est partis pour faire un petit génocide de bleus !
Abi fit claquer la culasse de la 50. et je démarrais le moteur.
- Aller Pat', montes. Ces cons sont partout dans les rues il suffit de se baisser pour faire un strike tu va adorer.Facon de parler, évidement. Névro Pat était le genre de type qui hantait vos cauchemar, je mentirais si je disais que je n'avais jamais eu de sueurs froides en sa présence... mais pour ce combat il était un putain d'atout, pour une fois au lieu de terrorriser les nôtres, Pat pourra s'amuser avec les recrues tendre de la FNF !




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin
Inscription : 06/01/2013
Messages : 18
avatar
Tanky
MessageSujet: Re: Opération "Tempête de Nanterre" [Tanky, Jean, Annibal, Névro'Pat]   Ven 11 Jan 2013 - 3:15

deux soldats à l'est : le médecin et l'ingénieur.

Un groupe de soldat avec Tanky : (7 soldats)
_ le commandant, comptant comme fantassin.
_ deux tireurs d'élite dont un bleu et une goule.
_ trois fantassins dont un bleu

un groupe de soldat avec Jean dit "l'initié" (un bleu) : (8 soldats)
_un fantassin+lance-roquette.
_un tireur d'élite goule.
_cinq fantassins et encore un bleu.

TOTAL 4 bleus et 13 soldats aguerris)


Le commandant avait fait signe à Tanky de ne pas tirer et de se mettre à couvert quand un parasite avait ouvert le feu. C'était il a une quelques secondes comme le groupe se déplaçait en deux sur les côtés de routes en veillant à toutes fenêtres ou portes défoncées. Des ruines et encore des ruines. Quand tout à coup l'unité s'était mise en mode COMBAT. Les hommes continuaient de communiquer aussi par signe mais il était temps d'agir. Les vétérans n'en étaient pas à leur première chasse aux psycho ! Les bleus, ils appelaient tous les psychotiques : les parasites. Mais les 13 salopards connaissaient leurs ennemis et ceux-là avaient des lasers. Chose rare dans les terres désolées. Mais on suivait LINDA et les ordres Et les ordres c'étaient la mort des parasites. Il y avait aussi la note top secret du commandant qui lui disait que des enfants étaient à compter chez les parasites, que s'il y avait possibilité de faire prisonnier ces enfants, que c'était autorisé. Mais pas de pitié pour les autres. Les lois de la FNF et de son armée contre les psychotiques enfants.

Dans l'unité ALPHA, les Intiés ou recrues avaient été choisis pour leur hauts scores de combat en simulation. L'unité ALPHA s'était mise en position particulière et grâce à leur BEC-3000, les messages tactiques s'échangèrent à tour de rôle. LINDA supervisant le tout, rendant ce groupe d'infanterie plus efficace et rapide . LINDA, une arme des transmissions plus meurtrière que le Charles DE GAULLE.

Le groupe se scinda en deux, quand une partie de l'unité comprit en quelques secondes qu'elle était en pleine ligne de tir avec les fenêtres des bâtiments des psychotiques. Les tireurs d'élite étaient cachés en tout cas ils n'avaient pas tirer.

Qu'est-ce qu'ils leur prenaient de ne pas tirer. Se dit Tank, en pensant à sa propre unité !

Et un fantassin dit dans sa radio :

_ Bordel c'est un gosse !

Le commandant prit immédiatement une décision et il donna ses ordres en moins de 10 secondes.

Le petit groupe, plus au sud, dans lequel se trouvait Jean, "l'initié", reçu l'ordre de couvrir de tirs bientôt la zone dès qu'il seraient à portée pas trop longue du FLAMAS, la place comme un centre-ville. Ils devaient courir le plus vite possible sur la place et se planqué derrières les trois carcasses de voiture. Le temps que les deux retardataires plus à l'est rejoignent le groupe de Tanky, c-a-d l'ingénieur et le médecin, en 15 ou 20 secondes, le groupe du sud s'était posté à proximité du premier bâtiment des parasites, sur la place.

_ Toubib ! ingé ! grouillez-vous, on avance prendre position en face. Groupe au sud ! Vous tirerez en direction du talus de la place et des fenêtres des bâtiments que LINDA nous a envoyé. Préparez-vous à traverser la rue pour vous retrouvez sur notre nouvelle position ! on arrive à prendre cette baraque ! A mon signal on se lance tous à portée de tir du FLAMAS et on balance la sauce. Prêt !? Dit le commandant

Il allaient devoir couvrir l'avancée vers un bâtiment sur la place relativement bien dégagée de Tanky, du commandant, de trois fantassins, de deux tireurs d'élite, du médecin et de l'ingénieur jusqu'au bout de la rue dans le bâtiment en face du locaux des parasites. Un bâtiment en ruine dès le deuxième étage, mais qui laissait encore des pans de murs pour se cacher derrière dans ce dit étage secondaire. (SPOILER : C'est le bâtiment marron, qui a quatre passages cloutés et qui donne en ligne droite devant les snipers parasites)

Il faut maximum 15 secondes à 20 secondes pour entrer dans le bâtiment.

_Action ! ordonna le commandant !

le talus de ruines sur la place (SPOILER : le truc blanc trop gros pour être une caravane devant les 4 parasites) où se trouvaient cachés deux parasites et deux enfants et ainsi que les fenêtres et portes du bâtiment, qui leur faisait face, furent criblés de tirs de laser. Pendant ce tir de couverture, le groupe du commandant et de tanky avança en courant dans le bâtiment délabré. En prise de position dans un bâtiment clef parce qu'il offrait une excellente couverture et était le plus proche de leurs ennemis. Tanky courrait très vite malgré son armure et les 70 kg de mitraille dans chaque main. Et ses pas lourds et géant firent trembler le sol qu'on eut cru que ça-y-est c'est le bruit du tonnerre, il va pleuvoir de toute façon. L'air devint frais mais ses camarades derrières, bien qu'heureux que Tanky serve de bouclier, n'appréciaient pas particulièrement le nuage et les gravas des ruines que Tank leur foutait dans les pattes et dans le masque. Quand il pleuvra ! Les rues de l'avenue CLEMENCEAU seront couvertes de flaques et de sables glissant. La poussière des rues et le vent qui annonce la pluie recouvrait pour l'instant l'unité toute entière. Elles apprécieraient peut-être un certaine protection mouillée et boueuses leurs armures, contre des coups au corps à corps. Mais contre les tirs lasers c'était une guerre inhabituelle. Une vrai, cette fois !

Du talus gicla la tête d'un enfant qui s'était remontré avec son arme laser. l'un des deux mômes armés, trop curieux et maladroit à son âge, pour avoir signalé sa position tout à l'heure ! le pauvre gosse !

Tanky et les hommes pénétrèrent en inspectant rapidement les lieux et ils se retrouvèrent dans de le rez-de-chaussée du bâtiment qui assurait une position de proximité et relativement protégée. Il y avait de quoi monter à l'étage au dessus par le plancher effondré.

_RAS ! Zone sous contrôle ! Souffla le commandant de l'unité d'infanterie ALPHA.

_LINDA merci ! Il n'y avait personne ! Entendirent les humains et les goules dans leur casque.

Le bâtiment tiendrait contre les tirs lasers et les armes à petits calibre. trois fenêtres centrales au rez-de-chaussée et trois fenêtres mais sans plafond au second étage. De la place donc pour quatre tireurs de chaque côté d'une fenêtre, voire cinq par étage, ayant une bonne protection.

Quand les hommes de Jean avaient fini de couvrir leur camarade, ils se mirent à courir à l'emplacement nouvellement pris comme ils en avaient reçu l'ordre. Cela pris bien dans les 15 à 20 secondes. Et pendant ce temps qui pouvait sembler long face à la mort, Tanky et son groupe tiraient à leur tour sur le talus et sur le bâtiment aux nombreuses fenêtres, pour couvrir. Depuis leur nouveau bastion, ils protégeaient d'un tir de couverture leur camarades de la FNF. Sauf le médecin, l'ingénieur et le commandant, qui restaient en retrait pour l'instant, accroupis au sol. L'unité ALPHA était presque reconstituée. Les retardataires survivants s'engouffrèrent et s'accroupirent au sol dès que possible.

Voilà que tout cela se passa en même pas deux minutes ! Une bonne centaine de mètres.

Tanky peut tirer 4 000 coups à la minute ( 66 balles/sec. Mais le minigun peut tirer entre une et 50 balles par seconde pour tanky qui sait le manier de sa gâchette sensible ) (mais ce sont des chargeurs de 1000)
Il a balancé 200 balles sur l'école et 200 balles sur le talus, talus qui a du rétrécir maintenant)

Le commandant donna ses ordres et prit son FLAMAS :

_ que les tirs se concentrent à la sortie de la cour ! Qu'ils soient piégés ! En parlant des parasites. Les snipers avaient déjà pris en joue les quelques rares têtes visibles des psychotiques depuis le second étage du bastion. L'inconvénient était la portée limitée du FLAMAS, il perdait de sa précision au delà de 50 m. Deux fantassins se concentrèrent sur la cour. Les autres fantassins sur le repère des psychotiques, aux aguets du moindre mouvement pendant qu'il faisait encore pas trop ombrageux et sombre. Les psychotiques du talus étaient mal barrées, mais chaque tir sur un psychotique pouvait en laisser sortir un autre. Tanky alternait ses tirs entre balayer la ligne du talus à la cour et pulvériser les contours de fenêtres, cherchant à pulvériser les étages du grand bâtiment.


SPOILER : Note au MJ à toi le calcul des morts et des blessés. Je suis parti d'un FLAMAS à portée correcte pour des bons tireurs, parfois 50 m. Sur le tir des snipers et sur un tir de roquette de qualité. Et bien-sûr sur ce cher Tanky qui remoud les ruines avec son minigun à longue portée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 18 Masculin
Ville IRL : Orléans
Inscription : 27/12/2012
Messages : 92
avatar
Jean Linitier
MessageSujet: Re: Opération "Tempête de Nanterre" [Tanky, Jean, Annibal, Névro'Pat]   Sam 12 Jan 2013 - 8:36

Le groupe, après avoir reçu les ordres, se dépêcha d'atteindre le point indiqué, tout en courant rapidement, en regardant les bâtiments ennemis et ans suivant le sergent devant.
Pour Jean, question technique, c’était simple, mais pour l'affrontement, se serait plus dur. Cette arme serait la première qu'il ai utilisé en combat réel, et donc ne savant pas à quoi 'attendre quand le sergent retransmis la totalité des ordres:

-Bon, on est arrivé, mais maintenant il faut couvrir nos gars! Le mieux c'est de rester groupé! Laissé de la place au sniper pour qu'il puisse visé correctement! N'oubliez pas que Tanky canarde ces p'tites lopettes! Il faut aussi avoir une vue à 180° sur à 100%! Caporal, occupez-vous de la route de gauche au cas ou il y aurai des guignols, pendant que je m'occupe de la droite! Snipeur, visez les leur pour pouvoir laisser une chance de survie si on doit s'approcher! Et enfin soldat, couvrez la zone, mais sans gaspiller de munitions!

La troupe cria en coeur:"Oui sergent!", pour se donner un peu de courage. Chacun savait qu'ils ne rentreraient pas tous, et donc que chacun devait se donner au maximum. Si il fallait mourir, au temps mourir avec honneur comme les grands soldats de notre beau pays!

Tanky mitraillait tous ce qu'on lui disait de mitrailler, ce qui faisait sourire les gars du groupe.

"On n'a pas besoin du de Gaulle vu qu'y a Tanky!" Tel était la réflexion de Jean en vers ce mastodonte.
Ils se contentaient de canarder régulièrement les trouduc' jusqu'à une réflexion de Jean:

-Et pour les momes, on fait comment?

-Le mieux serait d'en attraper un, même si le chef a dit de les capturer, car s'il ont des armes chez l'ennemi, ça veut dire qu'ils sont d'accord!

-Okay sergent! Vous avez entendu!

-Oui caporal, faut les dézinguer.
fit un soldat tranquillement installé mais bon tireur.

. Malgré cette petite conversation ces sourires et Tanky, Jean était stressé, avait un peu froid même dans cette armure. Première bataille, il aidait à commander et s'occupait du flanc gauche. Mais il savait qu'il pouvait le faire. Il savait qu'il ne fallait pas montrer ses faiblesses et est donc resté fort mentalement. D'un coup, une chose étrange si fit entendre dans les casque du groupe. C'était LINDA :

"Le courage est une fermeté, une force de caractère, qui permet d'affronter le danger, la souffrance, les revers, et de surpasser les moments difficile comme des combats. Les meilleurs soldats ne sont pas ceux sans peur, mais ceux qui exprime leur courage.

Jean avait demandé à LINDA de baratiner quelque chose qui aurait pu faire réfléchir les soldats, dans le bon sens du terme.
Juste après ça, notre snipeur avait en joue l’un de leurs.

_________________
Courage aujourd'hui, victoire demain !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leseigneurdesanneaux.superforum.fr/
Inscription : 05/01/2013
Messages : 13
avatar
Névro'Pat
MessageSujet: Re: Opération "Tempête de Nanterre" [Tanky, Jean, Annibal, Névro'Pat]   Sam 12 Jan 2013 - 15:54

Qu'est-ce qu'y m'casse les couilles se connard. Si y'continue à m'appeler comme sa, j'lui fait bouffer ses yeux et sa lange par le bide. y's'crit malin car c'est le "lieutenant". Mon cul oui.

Je regardait fixement le véhicule qui allait me transporter vers les autres merdeux. Quelqu'un m'avait interpeller. C'était "Annabel" qui m'avait avancé sa moto. Je le regardait. Je tournais mon regard vers le peu de place qui restait à l'arrière. Je vais devoir me coller contre Abi. Hmmm... Un putain de fille bandante, j'aimerais bien l’entendre crier. La voire chialer ...

Pas pris ma dose moi. J'le ferais tout à l'heure.

Je montait derrière la fille, je lui agrippait les épaules, pour éviter de me casser la gueule quand on vas rouler. Dès que ma main gauche lui avait touché l'épaule, elle avait tourné la tête pour avoir les yeux rivé sur ma Lame. J’imaginais la peur qu'elle devait ressentir. Seulement imaginer. Sa me suffisait. Pour le moment.
Il démarrait. On sortait de la cours. On se faisait canarder. Coup de pot, en face, il avait pas l'air de tirer droit. Faut dire que les virages qu'il prend, l'autre, sa devait pas les aider, ils doivent pas aimer. Mon bide non plus, n'aimait pas.

Si j'dégeule, c'est l'autre qui vas morfler.

On avait réussis a rejoindre les planqué. A peine j'ai posé le pieds par terre, que j'entendais des bruits d’impacts et de tire. Les tirs venaient de notre coté, c'étaient nos snipeurs, ils se défoulaient enfin. Par contre, les impactes aussi, étaient de notre coté, mais s'était des tirs laser. Les bleus.

-Alors les merdeux ! Vous foutez quoi ?! On s'planque ? HA HA !!

Ma voie grave, digne d'un goule, avait quelque peu étonner le minus, qui avait du mal à tenir son arme. Je regardais l'autre gosse, celui qui était mort.

Pheu, quelle merde ... si il avait pas fait l'con, il aurait été utile.

Je me retournais vers "Annabel", avec mon fusil dans les mains.

-Bon, on vas vous couvrir. Vous partirez dès qu'on ouvrira le feu, ok ?

Derrière son masque, un sourire grandissait. Il n'avait qu'une envie : sentir le sang coulé, voir les expressions des visages des mort. La sentir autour de lui. La mort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 25/07/2012
Messages : 223
avatar
Maître du Jeu
MessageSujet: Re: Opération "Tempête de Nanterre" [Tanky, Jean, Annibal, Névro'Pat]   Dim 13 Jan 2013 - 18:06

Premier tour


Déplacement des troupes:
 

Côté FNF : 0 mort
Côté Psychotique : 1 enfant soldat mort

----------------------------------------------------------------------------------------

Affrontements :

Positions des troupes:
 

P1 (2 snipers) : toujours postés au deuxième étage d'un bâtiment de ruine
P2 (2 psycho + 1 enfants soldats + Névro'Pat) : Derrière le "talus"
P3 (5 enfants soldats + 4 Psycho dont le chef) : au sud dans les ruines d'un garage speedy.
P4 (le chariot) : au nord, positionné

F1 (7 soldats + jean) : derrière 3 carcasses de voiture au milieu de la rue
F2 (8 soldat + Tanky) : au rez de chaussé et au premier étage du bâtiment

P1 vs F1 => les snipers en hauteurs sont parfaitement positionnés pour aligner les têtes des soldats cachés derrière les carcasses de voitures. Heureusement que ce ne sont pas des tireurs professionnels comme on peut en trouver dans la FNF. Leurs tirs ratent plusieurs fois leurs cibles.
Une balle frôle l'oreille de Jean. Son équipier à côté de lui a moins de chance, une balle lui traverse la tête et il s'effondre au sol.

P3 vs F1 => De l'autre côté l'unité de la FNF n’aperçoit pas les psychotiques qui viennent les prendre à revers. Ces derniers en profitent pour aligner deux soldats mal cachés derrière les carcasses de voitures. Ils n'ont pas le temps réagir et s'effondrent sous les salves de plasma. Comme convenu par l'Oeuf, les psychotiques ont tirés dans les jambes. Les deux soldats sont blessés.
A présent repérés le reste de la troupe se cache correctement derrière les épaves automobiles et réplique. Mais leurs tirs ne touchent aucun psychotiques.

" Continuons comme ça ! Massacrez ses chiens ! " hurla l'Oeuf.

F1 vs P2 => Suivant les ordres, les soldats de la FNF derrières les carcasses de voiture couvrent l'avancée de la troupe de Tanky. Ils tires plusieurs rafales de lasers sur le "talus", le détruisant petit à petit. Le dernier enfant soldat psychotique derrière le talus est touché à la cuise et au bras.

P2 vs F2 => Pour couvrir le déplacement du Chariot, Névro'Pat et ses hommes tirent sur le bâtiments investit par Tanky et sa troupe. Trop peu visible et bien protégé par les ruines du bâtiments les tires ne touchent personne.

F2 vs P2 => Tanky et ses hommes répliquent à leur tour. La puissance de feu déployé réduit en miette le "talus" qui protégeait les psychotiques. Tanky abat deux psychotiques.
Névro'Pat parvient à se protégé avec les restes du "talus".

P4 => le chariot se déplace vers le nord et se met en position. Il n'a pas encore tiré.

Tirs:
 

Résultats :

Côté FNF : 1 soldats mort + 2 blessés.
Côté Psychotiques : 2 morts + 1 enfants soldats blessé.

Deuxième tour


La pluie commence à tomber fortement. Les nuages gris arrivés au dessus des têtes de combattant explose pour laisser choir l'eau et la foudre. En contrepartie le vent se calme un peu.


Ordre de réponse :
- Annibal
- Tanky
- Névro'Pat
- Jean
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin
Inscription : 04/01/2013
Messages : 8
avatar
Annibal
MessageSujet: Re: Opération "Tempête de Nanterre" [Tanky, Jean, Annibal, Névro'Pat]   Dim 13 Jan 2013 - 20:46

Le "colis" avait été livré, et tu parles d'un colis, la carcasse de Pat pesait tellement que j'avais eu peur que la roue avant quitte le sol... Le tir de couverture nous permit de quitter la zone sans être atteins par un seul tire, mais une fois arrivé dans la rue et fait faire demi tour au Chariot je compris que cela avait couté la vie à presque tout les membres du petit groupe pris sous les tires d'une minigun.
Un rayon de FLAMAS vint me chatouiller les orteils, on était à plus d'une centaine de mètres aussi le rayon n'avait fait que roussir le bout de ma botte, par précaution tout de même je fis reculer le véhicule jusqu'à être hors de vue de la ruine infestée de bleus. L'orage éclatât et les premières goutes tombèrent... Le sol était tapissé de gravas et un putain de soleil avait chauffé toute la journée, il faudra pas mal de temps d'averse avant que la terre ne se transforme en vrai bourbier.



Coté Sud.
- Continuons comme ça ! Massacrez ces chiens !
L'Oeuf jubilait, enfin il tenait sa vengeance après tout ce que lui avait fait endurer la FNF.
- Très bien mes poulets, vous allez maintenant investir ce bâtiment derrière nous pour être à couvert des tirs des bleus puis vous aller continuer à l'Est jusqu'à être à l'extrémité de la dernière ruine, vous serez bien positionné. Les quelques bleus restant dans la rue seront forcé de rejoindre le bâtiment où sont le reste de leur copines. Une fois que vous aurez pris position vous balancez tous ce que vous avez pour me protéger. Je vais prendre deux gamins avec moi et foncer le plus à l'Est possible.


Spoiler:
 

- Je veux qu'ils crèvent, je veux que leur femmes et leurs gosses crèvent, je veux que Lutéce soit réduite en cendre et que ce soir je puisse pisser sur leur cadavre !

Les psychos hurlèrent leur assentiments.
- N'achevez pas les deux blessés, ils faut qu'ils hurlent jusqu'à ce qu'un de ses copains sortent de ce bâtiment pour venir l'aider, là vous le fumerez. Pigé ? N'oubliez pas qu'ils nous sous estime et que notre meilleur arme c'est la peur.
Il aurait du dire "l'une de nos meilleur armes" car les fusils à énergie du Maréchal, bien qu'étant peu fiable, avait une bien meilleur portée que les FLAMAS des bleus qui ne risquaient pas de leur faire grand chose à cette distance. La vraie menace, la seule menace c'est le minigun.



Coté nord.
- On a assez attendu mon choux.
- Ouais, allons y !

La pluie commenceait à marteler le métal polis de la carlingue, je passais la première et avançais tout doucement jusqu'à ce qu'Abi me dise qu'elle avait le bâtiment en visuel.
Le staccato de la 50. faisait vibrer le Chariot, les douilles tintaient à intervalles régulier quant elles étaient expulsées de la chambre, c'était dur de ce concentrer avec ce bruit qui vous martelait le crane...
Tout les bâtiments de Nanterre étaient en ruines mais celui là semblait être une vraie forteresse, Abi visait les fenêtres évidement grande ouverte et les quelques trous dans les murs croulants. Un soldat se prit un impact sur le casque, mais c'était du solide leur matos aussi j'imaginais bien que le gars s'en soit tiré sans trop de dommage... mais les tenues des francs tireurs de la FNF étaient elles aussi résistante qu'une chips, la tête du gars ( ou de la fille ? ) explosa dans une gerbe de sang alors qu'il avait à peine voulu jeter un coup d’œil dehors. Le spectacle de l'éclatage de la tronche du soldat avait retenu mon attention... et cela faillit m’être fatal. Une série de rayons de FLAMAS vinrent nous prendre pour cible ; j'avais déjà enclenché la marche arrière alors je n’eus qu'à appuyer à fond pour que l'on se retrouve hors de porté, mais le mal était fait.
Mon pantalon avait un trou parfait, fumant et ma chair avait comme reçu une brulure de cigarette mais c'était plus douloureux que ça... Pour le véhicule, le rétroviseur n'était plus que réduit à l'état de marshmallow et le garde-boue de la roue avant était troué, mais le pneu en lui même ne semblait pas crevé.
- Ça va toi ?
- Mouais... mais il est temps de changer de tactique.
Je fis faire un demi tour au véhicule et avança plus profond dans la route, la pluie devenait averse alors j'allumais les phares.... pour m'apercevoir qu'ils s'étaient pris un coup de laser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin
Inscription : 06/01/2013
Messages : 18
avatar
Tanky
MessageSujet: Re: Opération "Tempête de Nanterre" [Tanky, Jean, Annibal, Névro'Pat]   Lun 14 Jan 2013 - 17:54

Bâtiment de la FNF : 8+1 (la colonelle) soldats indemnes et 1 mort

_ le commandant et la colonelle MARIN, armés de FLAMAS
_ un médecin
_ un ingénieur
_ deux tireurs d'élite dont un bleu et une goule.
_ deux fantassins dont un bleu
_ un fantassin mort
_ Tanky

A l'extérieur : premières voitures : 2 soldats indemnes, 2 soldats blessés et 1 mort

_ le caporal Jean (bleu)
_ un sergent fantassin
_ deux fantassins blessés
_ un fantassin, un bleu, mort.

A l'extérieur : troisième voiture : 3 soldats indemnes.
_ un fantassin lance-roquette
_ un sniper goule
_ un fantassin

le tir de gros calibre du side-car n'était pas passé inaperçu, un soldat avait trouvé la mort alors qu'il avait tirer sur le véhicule rapide. Des traces d'impacts de mitrailleuse lourde avaient giclées d'une fenêtre et dans les hauteurs.

_ C'est le side-car ! Dit un des snipers.

Les hommes dans le bastion se décalèrent plus sur la gauche.

les tirs des snipers parasites avaient également fait des dégâts, un mort à côté de Jean. Mais le sergent et le caporal avaient repéré leur position et le signalèrent à LINDA qui le retransmit au reste de l'unité ALPHA immédiatement.

_ Concentrez-vous sur les snipers ! dit le commandant à ses deux tireurs d'élite.

C'était devenu une guerre de snipers parasites contre snipers FNF.

_ Les parasites sont sortis par la gauche ! informèrent également les soldats dans la rue.

Toutes les informations étaient vites retransmises via le BEC-3000 et LINDA.

les parasites étaient sortis par des issues à l'opposé de la cour et s'étaient précipités vers un vieux garage. Tandis qu'ils escaladaient les ruines, une roquette partit d'une voiture et vint frapper la grappe de parasites en déplacement. Le sniper goule à l'extérieur fit aussi un carton sur la bande des parasites. Un fantassin tira du mieux qu'il le pu sur les parasites et lança une grenade.

Tanky, du deuxième étage, mitrailla l'avancée des parasites au sud et largua un maximum de balles. Il vida son chargeur, presque 600 balles ! Ne faisant aucune distinction entre grands ou petits humains. L'ingénieur était prêt à l'aider à recharger un boîtier de munitions.

Pendant ce temps, le sergent fantassin et le caporal Jean avaient reçu l'ordre de monter sur le parking remplit de voitures au nord de leur position, ayant reçu un avertissement qu'un side-car armé se trouvait dans les parages dans la rue au nord. Ils allaient devoir courir une dizaine de mètres pour atteindre le parking. Laissant les blessés à leur sort. Ces derniers tentèrent comme ils le pouvait de mieux se retrancher davantage derrière les carcasses de voitures, voire sous les voitures.

La roquette, la grenade, les tirs du sniper et les rafales de minigun devraient permettre au sergent et au caporal d'atteindre le parking, tout en faisant un maximum de dégâts sur les déplacements des parasites.

Du bastion FNF, les tirs des deux snipers au QSG-1, des deux fantassins, du commandant et de la colonelle, tous les quatre au FLAMAS contre les positions repérées des snipers parasites, devraient également offrir une certaine couverture à tous les hommes en déplacement.

Tous ces tirs pouvaient laisser une certaine chance de répits aux blessés pour se trainer à une meilleur place de protection, couchés au sol. Suivant leur état.

(SPOILER : au MJ la tâche de définir les morts et les blessés. Les arbres et les haies morts n'offrent aucune protection contre un tir de minigun)







Dernière édition par Tanky le Mar 15 Jan 2013 - 14:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 05/01/2013
Messages : 13
avatar
Névro'Pat
MessageSujet: Re: Opération "Tempête de Nanterre" [Tanky, Jean, Annibal, Névro'Pat]   Mar 15 Jan 2013 - 13:49

merde de merde !

Les bouts des gravas et de ferrailles me volaient autours. J'étais assis, recroquevillé, le dos contre ma faible protection. Je regardait les 2 pauv' bouses qui s'étaient effondré par terre. Le sang se rependais sur le sol et se diluait dans les quelques flaques d'eau qui s'étaient déjà formés.
L'autre gosse était allongé par terre. je voyait la douleur sur son visage. J'aimais ce regard. Suppliants. Il voulait vivre ...

-Hé, ramène toi !

La pluie tombait et rendait la visibilité très difficile. Je voyait assez bien le gosse, mais, quand je jetais un coup d'œil vers les autres salopes, je ne pouvais que voir le contour de leur planque.
Le gamin c'était trainé du mieux qu'il pouvait vers moi, son fusil en main.

-lâche ton flingue

Il s'exécutait.

-Tien, prend sa, et met le dans ton dos

Je luis tendais un petit sac. Puis, j'arrachais un bout de tissus blanc de la tenu de l'un des cons qui s'était fait shooté. Il y avait un peu de sang. Je le nouait à un tuyaux rouillé et passait le tout aux gamin qui s'était assis à coté de moi.

-Tu vas allé vers les bleu avec sa dans la main.

-mais ...

-vas-y où je t'étripe sans te tuer !

Le gamin avait essayé de se lever, mais il avait perdus l'équilibre dès qu'il était a peu près debout. En écrasant son cul par terre, il m'avait trempé, le con.

-Tu te magne ou t'as besoin d'aide ?

J'avais levé mon bras pour lui montrer ma lame. Il la regardait quelques secondes avent de quitter l'abri à 4 pattes, le sac dans le dos et le "drapeau" blanc dans la main. Il avait réussis à se lever et tendais le bras qui avait l'épaule blessé, la main sur la blessure, le tissus en l'air. Je visait le petit sac qu'il avait dans son dos.

Allé les gars, venez prendre cette merde. Venez que je fasse sauter les 4 grenades dans son dos ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 18 Masculin
Ville IRL : Orléans
Inscription : 27/12/2012
Messages : 92
avatar
Jean Linitier
MessageSujet: Re: Opération "Tempête de Nanterre" [Tanky, Jean, Annibal, Névro'Pat]   Mer 16 Jan 2013 - 20:39

Jean avait frôlé de justesse la mort, contrairement au mec à sa gauche qui n'avait plus de tête.

-Ouf, j'ai failli me la prendre! Pauvre gars....

-Caporal, à la guerre y a des morts comme dans un hôpital y a des blessés! Entre les deux, y a qu'un pas! Bon les gars c'est notre jour de chance, on va devenir les héros de cette bataille! On doit foncer tête baissée sur le parking au nord! Les autres nous couvre donc on doit faire gaffe au tires des trouduc' et de nos gars!

-Sergent, c'est du suicide! On passera jamais!

-Faut jamais dire jamais caporal! C'est ça aussi la guerre : on nous dit, on fait!

-Mais sergent, pour les blessés?!

-Ok, je m'en occupe, vous vous occuperez e faire passer les gars, pendant que je m'occuperais à faire sortir les blessés du champs de tire! Je vous rejoints après, mais si je me prend une balle, se sera vous qui dicterais les ordres!

-Mais chef je suis un bleu pas un vétéran! J'ai jamais fait de combat et encore moins commandé!

-Qu'est-ce que je viens de dire?!

-D'accord, mais si vous vous êtes blessé, j'envoie un gars!

-Non...bon c'est vous le chef maintenant donc faites comme vous le sentez...Mais avant de partir, tenez, comme vous tirez comme un pieds avec cette arme, prenez ça.

Le sergent passa à Jean un 44.magnum avec 24 balles.

-En quel honneur sergent?

-Vous commandez.

Le caporal voyez dans les yeux du sergent qu'il pensait ne pas survivre à deux passages au milieu des tirs.

-Bien, mais si vous revenez je vous le rends!

Le sergent préparait les blessés à être évacués pendant que Jean prenait certaines mesures:

"Bon les gars, c'est pas que sa m'enchante mais quand il faut y aller faut y aller! Celui qui se ferra toucher au milieu de la fusillade, on ne pourra rien pour lui! Certes l'armée c'est la solidarité, mais c'est surtout la protection des citoyens! Si vous le pouvez, vous ramperez du côté "ami" le plus proche! Des questions?

Un soldat répondit :

-Et si par exemple vous vous faites toucher?

-Qui tu est toi?

-Soldat DARMAND monsieur!

-Sa fait combien de temps que tu te bat pour ton pays?

-Au moins six mois monsieur!

-Soldat, si je me prend une balle c'est toi qui prend les rênes!

-A vos ordres!

-Mais ne compte pas dessus, je compte tenir jusqu'au bout! C'est bon? Attendez mon signal....GO!!

A ce moment, tout les soldats s'allongèrent pour ramper en essayant de ne pas se prendre de bastos. Le sergent se déplaça avec les blessés du mieux qu'il pouvait.

-Et merde....il pleut....on voit rien....

_________________
Courage aujourd'hui, victoire demain !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leseigneurdesanneaux.superforum.fr/
Inscription : 25/07/2012
Messages : 223
avatar
Maître du Jeu
MessageSujet: Re: Opération "Tempête de Nanterre" [Tanky, Jean, Annibal, Névro'Pat]   Ven 18 Jan 2013 - 9:34

Deuxième tour


Déplacement des troupes:
 

Récapitulatif :

Côté FNF : 2 morts + 2 blessés.
Côté Psychotique : 1 enfant soldat mort + 2 psychotiques morts + 1 enfants soldat blessé

----------------------------------------------------------------------------------------

Affrontements :

Positions:
 

P1 (2 snipers) : toujours postés au deuxième étage d'un bâtiment de ruine
Névro'Pat (Névro'Pat) : Derrière le "talus" en ruine.
L'enfant bombe (1 enfant blessé) en direction du bâtiment de Tanky.
P3 (3 enfants soldats + 3 Psycho) : au sud.
L'Oeuf (2 enfants soldats + l'Oeuf) : au sud-est
P4 (le chariot) : au nord, même position.

Jean (1 soldat + Jean) : sur le parking
F1 (3 soldats) : toujours derrière les carcasses de voiture
F2 (7 soldat + Tanky) : au rez de chaussé et au premier étage du bâtiment


Jean => Suit les ordres et se déplace vers le parking accompagné d'un soldat.
P1 vs Jean => Ils n'arrivaient déjà pas à toucher les cibles arrêtées derrières les carcasses de voitures, maintenant qu'elles bougent ils n'arrivent pas mieux. Leurs tirs ne touchent personne.
enfant bombe => Suit difficilement les ordres de Névro'Pat (car blessé), il avance lentement vers le bâtiment de Tanky.

" Commandant ! Un enfant se dirige vers nous en titubant, il semble blessé mais apparemment sans arme. Je crois qu'il veut se rendre. Commandant ? On fait quoi ?! "

La colonel Marin resta silencieuse. Elle ne savait absolument pas comment réagir, elle ne savait que choisir entre son instinct de soldat qui ressentait un danger et son instinct maternelle qui la forcé à vouloir protéger cet enfant qui n'avait sûrement pas choisi d'être entre les tirs de cette bataille.
Mais plus la colonel restait sans réagir et plus l'enfant bombe s'approchait.

Névro'Pat => Alors que le psychotique vise l'enfant kamikaze pour tirer sur les grenades, il voit s'approcher sur le parking deux soldats de la FNF (Jean + 1 soldat).
Il a donc un choix à faire, soit il reste en position pour actionner son piège au risque de se faire surprendre, soit il change son plan pour tirer directement sur les deux soldats qui approche mais en abandonnant l'idée de l'enfant bombe.
(en RP : confrontation direct entre Jean et Névro'Pat. Névro'Pat répondra en premier, soit il garde son idée d'enfant bombe et dans ce cas ce sera Jean qui aura l'avantage et pourra tirer le premier, au risque que Névro soit blessé ou même tué. Ou bien Névro attaque en premier et obtient l'avantage de l'affrontement et pourra tirer le premier sur Jean, mais dans ce cas l'enfant bombe entre dans le bâtiment et est sauvé par la FNF sans que Névro puisse le faire exploser
/!\ ce sera dans le prochain poste du MJ que sera décidé si vos tirs respectifs touche les PJ ou non
).

F2 vs P1=> Duel de sniper. Les tireurs de la FNF grâce aux indications de la troupe de Jean connaissent l'emplacement des tireurs d'élite psychotiques. Mais ils se cachent bien.
Une tête dépasse un instant, un soldat tir mais la balle rate de quelques millimètres la cible. Elle réparait furtivement et une nouvelle fois la balle passe à côté. A présent les psycho n'osent plus sortir. Même s'ils n'ont touché personne les soldats ont gêné les snipers adverses.
P1 vs F1=> Visés par les snipers de la FNF les tireurs d'élites psychotiques ne peuvent à leur tour viser les 3 soldats cachés derrière les carcasses de voiture.

F1 vs P3=> Une roquette part d'une des voitures et vient s'exploser dans les ruines du garage speedy. Heureusement pour les psychotiques qu'ils s'étaient déplacés vers les ruines à l'est. La roquette fait effondré les derniers mur de l'ancien garage mais ne touche personne.
Il reste 2 roquettes au soldat.
(HRP : Tanky, rien n'indique que les soldats aient vu les psychotiques se déplacer vers l'est et les soldats visent donc le dernier emplacement des psychotiques connu, c'est à dire le garage speedy)
F2 vs P3=> Une pluie de balle tombe sur les ruines au sud.
Ça ne touche personne mais cela a au moins le mérite d’empêcher les psychotiques de sortir de leur cachette et donc de les empêcher de tirer sur les soldats en déplacement au sud.
L'oeuf=> Personne n'a remarqué le déplacement de l'oeuf et de deux enfants dans les ruines vers l'est.
(HRP : "les FLAMAS des bleus qui ne risquaient pas de leur faire grand chose à cette distance " => c'est pas du laser game ^^ Il n'y a que 40 m (voir google map, j'invente rien) entre la FNF et l'oeuf, évidemment que les FLAMAS les tuent à cette distance. (toute fois l'oeuf peut croire le contraire mais il sera bien surprit).
P4 => le chariot se remet en position au nord pour esquiver les tirs des Flamas.

Tirs:
 

Résultats :

Côté FNF : 0 morts
Côté Psychotiques : 0 morts

Troisième tour


De plus en plus l'eau tombe. Parfois l'orage réussi à couvrir les déflagrations des balles et des éclairs sont visibles au loin. La terre se transforme en boue et les vêtements sont trempés. Les pavés deviennent glissants.


Ordre de réponse :
- Névro'Pat
- Jean
- Annibal
- Tanky
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 05/01/2013
Messages : 13
avatar
Névro'Pat
MessageSujet: Re: Opération "Tempête de Nanterre" [Tanky, Jean, Annibal, Névro'Pat]   Ven 18 Jan 2013 - 21:17

avance sale merde, avance !

Je l'avait toujours dans le viseur. Mais, putain, qu'il était lent ! Pourquoi ce con de marécho à voulus les utiliser comme "soldats" alors qu'ils n' était bon qu'a être des cibles vivantes ...
La pluie s'intensifiait. La visibilité devenait de plus en plus faible, mais j'arrivais à discerner correctement le petit sac. Le gamin titubait, penchait d'un cité, de l'autre, mais le sac de grenades ne quittais pas ma mire métallique.

- Bordel, mais bouge ton petit cul de bouse de brahmine pestiférée ou je te ...

quelque chose avait bougé. je dirigeais mon fusil vers le déplacement furtif. Je ne bougeais pas, je regardait. Rien. Sa devait être la... Encore. 2 personnes. 2 merdeux armées.

-et merde, merde, merde ...

je me remettait accroupis, dos contre les gravats. je ne savait pas quoi faire. Une goute coulait le long de ma joue. Tiède. De l'eau ? je regardais par terre, pour réfléchir. je ne sentait pas l'eau dégouliner sur mes main. La droite surtout. Elle était chaude. Je la voyait trembler.

Quoi ?! J'ai p...

Non. Pas ce mot, cette merde. Et non. Ce n'était pas sa. Ma vue se troublais légèrement. Un léger vertige. Un frisson, de la nuque au bas du dos, et qui continuait dans les bras et les jambes, laissant une chaire de poule sur son sillage. Ma main gauche lâchait mon fusil pour se diriger vers l'une de mes poches. Elle y sortait une fiole en verre un peu sale, avec un bout arrondis et une courte aiguille de l'autre extrémité. Le liquide tremblait, ma main aussi.

M-mm-mer...merde ... Je... je d...

Je donnais un coup de poignet maladroit dans la fiole vide, qui était encore dans son "injecteur". J'enfonçais d'un coup sec la nouvelle fiole, qui libérait son poison libérateur. Mon bras droit arrêtait de trembler, suivit de peut pas le gauche, puis les jambes, qui avait commencé, entre temps, a suivre le mouvement.

Spoiler:
 

Je respirais par saccade, le temps que ma dose fasse effet entièrement. Sa devait être une dose faite avec du Mentats, car une idée m'était apparus après m'être rapidement remémoré les évènements. Il me restait une grenade, et je voulais la garder pour plus tard, mais, finalement ...

Je m'étais remis en positions, vers là ou les deux fils-de-putes avait bouger la dernière fois. La grenade à la main, je la dégoupillais, sans lâcher la cuillère, coincé entre ma paume et la grenade. Je les avais repéré de nouveau.
Le pluie était de plus en plus forte, mais se n'était pas embêtant, je les avait vus, ils ne pouvaient plus m'échapper. La pluie faisait du bruit. Elle allait sans doute caché le bruit que ferait la grenade contre les trucs dur, et la boue lui offrirait un atterrissage collant, mais discret. Au moment ou j'allais lancer la grenade, je m'était rendus compte d'un "truc", d'un détail : Le psycho n'avait pas fait effet. Normalement, c'est ce qui me donnait plus de rage, et je le ressentait, mais là ...

Pas grave, sa m'empêcheras pas de les buter.

Je faisais tourner mon bras, pour que la grenade aille plus loin, pour qu'elle soit plus proche des 2 bleus. J'ouvrais la main. La grenade partait, avec la cuillère, qui c'était détaché, juste à coté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 18 Masculin
Ville IRL : Orléans
Inscription : 27/12/2012
Messages : 92
avatar
Jean Linitier
MessageSujet: Re: Opération "Tempête de Nanterre" [Tanky, Jean, Annibal, Névro'Pat]   Sam 19 Jan 2013 - 18:42

Jean et le soldat couraient vers le parking. Les snipeurs psychotiques tiraient mais ne savaient pas viser vraisemblablement. Un gosse marchait seul dans la rue avec un sac sur le dos, il n'avançais pas très vite, titubait, trébuchait. Jean ne savais pas s'il devait attendre le sergent ou foncé. Il savait que quelqu'un restait derrière suite au différents message reçu par le BEC-3000. Il savait qu'ils devaient se mettre à couvert.

-Soldat, fait le tour en essayant de ne pas te faire tuer, tu pourras prendre à revers les mecs qui restent! Attention, ils ont des armes balaises, de bon gars d'après ce que LINDA m'a dit! Mais ces armes sont peut fiable alors il faut les viser si tu peux! Sinon tu prend le torse mais ne gaspilles pas tes balles! Au faite, prend mes munitions!

-Mais chef, et si le sergent revient?

-J'irais avec toi! Enfin, c'est ce qu'il me dirait! Et si t'as des grenades, dégommes-les avec! C'est un endroit renfermé ce parking! Pareil, s'il t'en balance une, tu te casses vite fait!

-Bon et si je croise d'autres psychotiques? Et si je croise un véhicule ennemi? Et si...

-Moi je débute alors que toi sa fait six mois! Qu'est-ce qu'on- t'a dit ailleurs?!

-De ne pas paniquer et de se regrouper avec son chef d'unité!

-Et bien là, tu courra vers le gros des troupes!

Le soldat s'en alla de l'autre côté, ce qui n'était pas très loin en vérité. Mais il devait faire le tour sans se faire repérer ni tuer, sinon le plan tombait à l'eau. Ne voyant pas encore revenir le sergent, Jean attendrais encore un petit moment avant de e lancer, sauf si une attaque se faisait.


Spoiler:
 


Le sergent se déplaçais dès le départ de Jean avec le soldat. Il commença par amener les deux blessés derrière la troisième carcasse.

"Prenez vos stimpacks et utilisez-les! On doit se bouger! Y a comme des mecs de l'autre côté! On est pas en sécurité ici! Allez debout, appuyiez-vous sur moi et on y va!

Le sergent devait se presser de rejoindre le commandant et la colonelle. Le plus important était quand même le médecin avec le technicien. Sa l'ennuyait de laisser un bleu avec un seul soldat en première ligne. Pour lui, ça n'était pas la guerre. Pour lui, c'était l'entraide mais avec une centaine de soldat, au moins, sur un front. La seul chose qui bloquait la FNF pour çà était les ressources humaines. Sinon, elle aurais pu équiper ces hommes et femmes combattant pour leur pays.


Spoiler:
 

_________________
Courage aujourd'hui, victoire demain !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leseigneurdesanneaux.superforum.fr/
Masculin
Inscription : 04/01/2013
Messages : 8
avatar
Annibal
MessageSujet: Re: Opération "Tempête de Nanterre" [Tanky, Jean, Annibal, Névro'Pat]   Sam 19 Jan 2013 - 20:55

Tourner à droite, encore à droite et encore à droite, contourner le paté de maisons en gros, ça paraissait simple dit comme ça mais avec la pluie et les phares HS et l’excitation mêlé de peur... au premier virage à droite je me pris une des roues dans un talus ce qui fit bondir la machine et, à "atterrissage" m'enfoncer la crosse de mon fusil dans mon dos. Les roues ne glissaient pas, certes, mais mes bottes sur les pédales si.
- Tu veux que je prenne le volant ou quoi ? Déconnes pas putain.
Ouais, c'était pas le moment de flancher. Encore un virage à droite et nous revoilà dans les combats. La première ruelle semblait vide et l'on avait à peine un visuel sur le bâtiment plein de bleus. Abi tira néanmoins quelques balles.
- Avances !
Je roule sur moins d'une dizaine de mètres et on se retrouve sur l'autre route...
- Regardes, tu le vois ?
- Quel con !

L'Oeuf sortait d'un bâtiment, ouais même à cette distance on pouvait reconnaitre que c'était lui, non pas, la silhouette pouvait être n'importe qui mais ces beuglements... Cet abrutis était à découvert et tirait en direction d'une carcasse de voiture.
Des bleus ! J'avance sur le coté pour qu'Abi ait une ligne de tire dégagé.
Les pauvres n'avaient aucune chance... entre les tires croisé de l'Oeuf, des snipers et du 50. Mais pour nous, on n'eut le temps que de tirer une vingtaine de cartouches avant d'etre pris pour cible une nouvelle fois par une FLAMAS.
- Recule, recule !
J'enclenche la marche arrière rapide mais les roues patines et le Chariot partit de bié et tout notre flanc prit des tirs jusqu'à être hors d'atteinte.




Du coté Sud...

L’explosion le surprit mais la trainée de la roquette - qui se dissipa vite néanmoins - permit à L'Oeuf de localiser trois bleus. Enfin des taches sombres qui devait en être.
- Aller on balance tout ce qu'on a !
Le chef et les deux gosses tirèrent plusieurs salves, mais l'Oeuf ratait ses coups.
- Aller on avance, les autres sont trop loin pour nous avoir, aller, aller on va farcir ces racl' comme il faut !
Il enjamba le rebord de la ruine et continua de tirer, sur le coté il entendit le bruit lourd et régulier de la 50. d'Annibal. L'Oeuf jubilait du massacre.
- On avance !
En plein milieux de la rue, les trois psychotiques étaient des cibles parfaites. Odis fit feu une fois les trois bleus éliminés vers le bâtiment... Il était à moins d'une trentaine de mètres, les soldats de la FNF allaient pouvoir se faire cuire un œuf comme il fallait.

Spoiler:
 



Coté Est.

- Prends un buffout...
Elle m'attrapa par le col et, sans desserrer des dents :
- Med-X... dans le sac...
Je du vider la moitié du contenu de mon sac avant de trouver la vieille trousse et la seringue de morphine. Abi avait été touché à l'épaule, sur le flanc et au genoux, son casque avait prit deux tirs mais les lasers n'avaient pas transpercé le métal.
Pour ma par je m'en étais tiré avec un coup sur le plastron, le cuir avait roussi et ma chaire était légèrement brulé.
- Ça va... aller... vérifie le
- J'y vais, j'y vais mais... hey prends tout, qu'est ce que tu fais ?
Abi n'avait pris que la moitié et remis le bouchon en plastique sur la seringue de Med-X.
- Je dois garder les idées claire.
Elle essaya de se relever... je savais ce qu'elle voulait faire, pour lui éviter de tituber jusqu'au Chariot je lui lança sa mitraillette et Abi pu se mettre à plat ventre non loin pour surveiller la route pendant que j’inspectais le véhicule.
Les jantes, l'habitacle tubulaire, le garde boue arrière droit, le siège et... nous, voilà ce qui avait essuyé les tirs
. Le Chariot se portait bien. Mais hors de question de repartir dans l'immédiat, pas dans l'état dans lequel se trouvait Abi...
Je partis inspecter le véhicule et la 50. plus en profondeur tout en gardant un œil aux alentour... et songeais pour la première fois à quitter se foutoir pour de bon.




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin
Inscription : 06/01/2013
Messages : 18
avatar
Tanky
MessageSujet: Re: Opération "Tempête de Nanterre" [Tanky, Jean, Annibal, Névro'Pat]   Lun 21 Jan 2013 - 16:07

Tank devait recharger son minigun, il avait tiré comme un malade sur le bâtiment des psychotiques. Le bâtiment avait souffert mais était toujours debout. Au moins, comme maigre consolation à des tirs inutiles, la façade était une vraie ruine et ne laissait pas de quoi être sous couverture. Tanky et l'ingénieur s'activaient à remettre un chargeur.
Pendant ce temps, La colonelle MARIN dit :

_ Couvrez-moi, je vais chercher le gosse.

Elle sortit d'une fenêtre, se précipita sur le môme d'une dizaine d'année, à quelques mètres, pour le prendre dans ses bras. Elle avait eut un geste humain envers cet enfant très jeune, mais peut-être aurait-elle eut une autre considération pour lui s'il avait été âgé de deux ou trois ans de plus.

Elle revint en courant vers la fenêtre pendant que les gars de la FNF continuaient à faire un tir de couverture. Dehors, c'était toujours la guerre de snipers contre snipers. Elle donna l'enfant rapidement au commandant et entra précipitamment par la fenêtre.

L'enfant était blessé mais il était silencieux, il comprenait qu'il était sauvé. Il tendit son petit sac à la colonelle et se mit à pleurer.

_ Il est temps de sauver nos blessés ! Dit-elle.

Tanky se rendit vers la sortie alors que des tirs de plasma et de laser se firent entendre. Un psychotique et deux enfants venaient de sortir d'un autre bâtiment en face du bastion et avaient canardé les trois gars de la FNF qui avaient à leur tour ripostés. Ces saletés de parasites avaient profité de l'accalmie des tirs de minigun pour passer à l'action.

_ Tirs de plasma à 10h, à 2h et mitrailleuse à 9h00... Ce fut les derniers mots qu'on entendu dans la radio.

Tank tira sur les psychotiques qui se transformaient en bouillie. Morts ou seulement blessés, encore debout ou à terre par les tirs de FLAMAS, peu importait pour Tank. Chaque balle de minigun faisant exploser les parties du corps touchées. Une seule balle dans l'épaule et c'était le bras qui était arraché. Il avança entre les voitures pour servir d'armure aux soldats de la FNF qui le suivait : le médecin, l'ingénieur et deux fantassins et le commandant.

Tanky était aux aguets et fit quelques tirs de couverture en direction des bâtiments des psychotiques, un coup sur celui des snipers parasites et de la rue du side-car. Il se contrôlait un peu mieux et était prêt à faire feu plus intelligemment que précédemment.

(SPOILER : si les parasites se sont montrés ou ont tiré, Tanky n'a pas hésité à balancer la sauce)

Pendant que l'armure géante faisait front, chaque homme de la FNF prit un blessé sur leur dos (ou un mort) pour l'amener au bastion, tandis que les deux fantassins et le commandant firent de même avec le ou les autres blessés ou encore les morts. Les hommes de la FNF ramassèrent les armes au passage, notamment le précieux lance-roquette.

Tanky effectuait toujours des tirs de couverture rapides. Les hommes de la FNF étaient rentrés dans le bastion. Tanky était resté le dernier dehors en tirant et en servant d'armure et protéger ces courageux sauveurs tout en reculant pour mieux les couvrir et rentrer de nouveau.

Pendant ce temps les snipers FNF et parasites s'occupaient entre eux. Chacun s'attelèrent à reprendre leur position tandis que le médecin commença sa lourde tâche à faire récupérer les hommes avant de s'occuper de l'enfant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 07/09/2012
Messages : 20
avatar
Le catalyseur
MessageSujet: Re: Opération "Tempête de Nanterre" [Tanky, Jean, Annibal, Névro'Pat]   Dim 3 Fév 2013 - 16:57

Troisième tour


Déplacement des troupes:
 

Récapitulatif :

Côté FNF : 2 morts + 2 blessés.
Côté Psychotique : 1 enfant soldat mort + 2 psychotiques morts + 1 enfants soldat blessé

----------------------------------------------------------------------------------------

Affrontements :

Positions:
 

P1 (2 snipers) : toujours postés au deuxième étage d'un bâtiment de ruine.
Névro'Pat (Névro'Pat) : Toujours derrière le "talus" en ruine.
L'enfant bombe (1 enfant blessé) Il est arrivé sain et sauf dans le bâtiment de Tanky.
P3 (2 psychotique + 1 enfant soldat) : déplacement d'un enfant et d'un psycho dans un bâtiment adjacent, le reste ne bouge pas.
L'Oeuf (2 enfants soldats + l'Oeuf) : au sud-est, ils se déplacent en tirant vers le bâtiment de la FNF.
P4 (le chariot) : à l'Est, en fuite après un tir de flamas

Jean (1 soldat gravement + Jean) : sur le parking, viennent de se prendre une grenade.
F1 (2 soldats dont un gravement blessé) : toujours derrière les carcasses de voiture, ils se font évacuer dans le bâtiments.
F2 (7 soldat + Tanky) : au rez de chaussé et au premier étage du bâtiment. Tanky et 4 hommes sortent tuer des psychos pour faire rentrer les blessés.

Jean VS Névro' Pat Névro'Pat envoie une grenade sur Jean et son pote. Malheureusement suit à sa blessure la grenade dévie, elle explose blessant gravement le soldat et sonnant Jean, il est légèrement blessé au bras quand un bout de métal arraché à une carcasse lui rentre dedans. Il aura du mal à se servir correctement de son arme du moins à moyenne et longue portée.
P1 vs Jean => Ils ne peuvent toujours pas tirer par peur de reprendre un rafale de P1.
enfant bombe => Il arrive difficilement jusqu'au bâtiment de Tanky. Heureusement Névro'Pat ne met pas en action son plan. Le gosse est prit en charge par la FNF.
P3 vs F2 => les tirs fusent de tout les côtés sur le sergent et ses hommes. Les psychotiques tuent deux hommes dont un blessé.
P2 vs F2 => L’œuf participe aux réjouissances avec les enfants. Ils continuent le massacre et blessent gravement le dernier soldat et touchent le sergent au niveau du bras.
F1 vs P3 => En réponse au massacre du groupe F2 les tirs de Tanky et de ses alliés tuent les deux enfants qui étaient restés dans le bâtiments. L'adulte qui les accompagnaient s'en sort sain et sauf car il essayait de ramasser au sol les tripes d'un des gosses.
F1 vs P1 => Le mitraillage de la sulfateuse détruit la couverture des snipers psychotiques. Blessant l'un d'entre eux.
P1 => Suite aux différents tirs de suppressions qu'ils ont subit les snipers n'ont rien put faire si ce n'est se cacher en attendant.
P4 => Les tirs de flamas ont touché lourdement le véhicule. Il fuit donc vers l'est.


Quatrième tour


La pluie continue de plus belle mais ne s'aggrave pas. Même visibilité. Les éclairs eux s'intensifient, pouvant cacher les bruits de balles de gros calibres voir d'un homme qui marche. Le pavé est toujours aussi glissant. Le feu crépite et l'humidité l’empêche de tout brûler.

Ordre de réponse :

- Jean
- Névro'Pat
- Annibal
- Tanky
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 18 Masculin
Ville IRL : Orléans
Inscription : 27/12/2012
Messages : 92
avatar
Jean Linitier
MessageSujet: Re: Opération "Tempête de Nanterre" [Tanky, Jean, Annibal, Névro'Pat]   Mer 6 Fév 2013 - 16:39

Jean venait de voir la grenade ou du moins de la ressentir à travers son bras quand il aperçu le soldat, gravement blessé, avec des débris répartis sur tout le corps. En reprenant ces esprit il se demanda comment se portait le soldat.

"Soldat! Soldat! Bordel pourquoi vous ne répondez pas!"

Cet homme, à terre, avait été défiguré, mais comme il était allongé sur le ventre, le caporal ne pouvait pas savoir dans quel état il se trouvait vraiment. "L'initié" envoya un message pour ce soldat mais aucune réponse n’arriva de sa part. Jean se mit à ressentir la douleur de son bras, qu'il se mit à tenir.

-Saleté de déchet humain, au moins, j'ai mon magnum....comment je pourrais le recharger....

D'un coup une idée lui traversa l’esprit : il devait s'asseoir puis tendre les bras, dans une main le pistolet et dans l'autre les munitions. Il réussit à recharger en 2 voir 3 essais puis il repris l'arme dans la main gauche.

Pendant ce temps, le soldat, à terre, ne bougeait pas. Le seul mouvement qu'il ai fait a été destiné à ses stimpacks en les prenant et en les plantant. Il n'avait même pas la force d'envoyer un message de secours tellement il était blessé.

Quant à lui, le sergent se prit une balle dans le bras :

-Foutus emmerdeurs, venais je vais vous prendre en un contre un à mains nues!

Le sergent venait de se recevoir une balle dans le bras.

-C'est pas la première trouduc'! *et j'espère pas la dernière.

Quand il vu que l'un des soldats était mort, et comme il était touché, il prit son pistolet standard et se mit à couvert avec le blessé. Mais il devait prévenir le colonel.

-Mon colonel, pas le temps de parler, j'ai besoin d'un tir de couverture! Un des deux blessés est mort et l'autre va lâcher! Faut se dépêcher!

IL prit une grenade et la lança, puis essaya de la détruire en vole, mais avec ce joujou, qui sait ce qui arrivera.

Jean repris conscience puis décida d'utiliser un stimpacks et de contourner par la gauche tout en prenant le temps de faire rouler une grenade par dessus les carcasses, directement dans le talus. Il repris son arme et, en attendant l'explosion, décida d'envoyer un message à l'homme qui l'accompagnait lui disant qu'il reviendrait s'il était encore en vie après l'affrontement contre ce ou ces psychotiques.

_________________
Courage aujourd'hui, victoire demain !


Dernière édition par Jean dit "l'initié" le Lun 11 Fév 2013 - 19:31, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leseigneurdesanneaux.superforum.fr/
Inscription : 05/01/2013
Messages : 13
avatar
Névro'Pat
MessageSujet: Re: Opération "Tempête de Nanterre" [Tanky, Jean, Annibal, Névro'Pat]   Dim 10 Fév 2013 - 19:53

Hé hé, bouffez ça ...

J'avais entendus l'explosion. Quelques gravats, qui était au sommet du tas, étaient tombés par terre. Je m'étais accroupis, tourné vers les Bleus, pour pouvoir apercevoir quelque chose. Les tirs continuaient de fusé, et le bruit du gros pétoire de l'autre montagne pouvais s'imposait sur le champs de batailles. Je ne voyait pas mes copines qui voulaient me contourner ... ni l'autre merdeux.

Putain, il a détalé. Tu vas voire, j'vais t'crever ...

Je regardais à ma gauche et à ma droite, pour savoir où je devait passer. Les guignoles étaient partis à gauche. Je me rapprochais du coté droit. Au moment où j'avais penché penché la tête, Le son du Minigun avait repris, après une courte pause, se qui m'avait fait revenir la tête par réflexe. Je m'étais allongé et je m'étais lancé du droit du talus, tous en longeant au p^lus près ce dernier


Bonne nouvelles, les bleus, Tonton 'Pat vient vous voire ...

Je voulais achever les mecs qui avait bouffer ma grenade. Les voire souffrir ...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin
Inscription : 06/01/2013
Messages : 18
avatar
Tanky
MessageSujet: Re: Opération "Tempête de Nanterre" [Tanky, Jean, Annibal, Névro'Pat]   Ven 22 Fév 2013 - 17:21

Bâtiment de la FNF : 15

8+1 (la colonelle) soldats indemnes +1(l'enfant blessé) +3 blessés +2 morts
_ le commandant et la colonelle MARIN, armés de FLAMAS
_ un médecin
_ un ingénieur
_ deux tireurs d'élite dont un bleu et une goule.
_ deux fantassins dont un bleu
_ Tanky

_ un fantassin lance-roquette : blessé
_ un sniper goule : blessé
_ un fantassin : gravement blessé

_ deux fantassins, dont un bleu, morts.

_ un enfant blessé

A l'extérieur : 4

_ le caporal Jean (bleu)
_ un sergent fantassin blessé
_ un fantassin gravement blessé

_ un fantassin mort

Jean demanda un tir de couverture alors que des explosions de grenades jaillirent. Tous les hommes valides avaient repris leurs positions et reprirent de plus belle la guerre de sniper contre sniper. Mais grâce à Jean, les hommes de l'unité ALPHA avaient appris qu'un parasite était dehors caché derrière le talus ou le parking. Les FLAMAS étaient alors à portée de tir de ce parasite et les fantassins étaient sur le qui-vive.

Quelques tirs par-ci, par-là, à l'aveuglette, c'était tout ce que pouvaient attendre Jean et les hommes à l'extérieur.
(SPOILER : si Névro'Pat pointe son nez il aura droit à pas mal de tirs sur lui)

Tanky tira aussi sur quelques voitures et le talus, mais en économisant ses munitions et surtout plus pour "effrayer" le parasite. Il prit bien soin d'éviter des tirs à proximité des hommes de la FNF dehors. Il fut guider dans ses tirs par le commandant pour effectuer ce tir de couverture
(SPOILER : Tanky est plus vigilant au sud, là où il y a des parasites et il tirera si des parasites se montrent)

Pendant ce temps le médecin s'occupait des blessés. Il commença par utilisé un super-stimpack sur le fantassin grièvement blessé, ce qui réveilla ce dernier dans un violent cri de douleur. (SPOILER : le super-stimpack redonne beaucoup de point de vie mais quelques minutes après il y a un contre-choc et il faut administrer alors rapidement de nouveaux soins). Il mit un stimpack en perfusion et un med-x sans les injecter.

_ Soldat, dans quelques minutes quand vous commencerez à vous sentir mal, appuyer sur les injections ! Dit le médecin.

Le médecin se dirigea vers les deux autres blessés, l'un d'eux avait déjà pris un stimpack. Il lui en redonna un autre et injecta deux seringues de ces soins au troisième homme. Les deux blessés reçurent également des med-x, de puissants analgésiques contre la douleur. Les deux blessés avaient repris du poil de la bête, mais il leur faudrait encore quelques minutes pour retourner au combat.

Des explosions et tirs éclataient dehors tandis que le médecin pu enfin s'approcher de l'enfant.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 25/07/2012
Messages : 223
avatar
Maître du Jeu
MessageSujet: Re: Opération "Tempête de Nanterre" [Tanky, Jean, Annibal, Névro'Pat]   Mer 10 Avr 2013 - 14:43

(c'est très compliqué de rester cohérent avec les postes précédents, c'est tellement un foutoir, surtout avec mon absence. ^^')

Quatrième tour


Récapitulatif :

Côté FNF : 9 vivants (dont Tanky et Jean) + 3 blessés + 5 morts (+ l'enfant psychotique récupéré)
Côté Psychotique : 8 vivants (dont Névro Pat et Annibal) + 1 blessé + 10 morts
----------------------------------------------------------------------------------------

Affrontements :

Positions:
 

P1 (1 snipers + 1 sniper blessé) : Une partie de leur abri a été détruit. Un sniper est blessé, l'autre toujours en vie.
Névro'Pat : Toujours derrière le "talus" en ruine.
P3 (1 psychotique) : ll ne reste désormais plus qu'un psychotique au milieu des cadavres d'enfants.
L'Oeuf (2 enfants soldats + l'Oeuf) : au sud-est, ils se déplacent toujours en tirant vers le bâtiment de la FNF.
P4 (le chariot) : Le chariot ne fonctionne plus, trop endommagé par les tirs de la FNF. Annibal et sa femme sont obligés de quitter le véhicul et de continuer le combat à pied (ou bien de fuir).

Jean (1 soldat gravement + Jean) : sur le parking, viennent de se prendre une grenade.
F2 (7 soldat + Tanky + l'enfant psychotique) : au rez de chaussé et au premier étage du bâtiment. Tanky et 4 hommes sortent tuer des psychos pour faire rentrer les blessés.
(F1 (2 soldats dont un gravement blessé) : Récupérés par F2, le médecin soigne les deux blessés. )

F2 vs NévroPat => Comme demandé par Jean la troupe de Tanky fait un tir de couverture sur le "talus".
F2 vs P2 => Une autre partie de la troupe de Tanky s'occupe de tirer sur le dernier psychotique restant au sud. Bien caché le psychotique résiste et se risque à quelques sorties pour tirer à son tour. Mais ses tirs sont trop imprécis.
Après avoir tirer les dernières balles de son chargeur, Tanky s’aperçoit qu'il n'a plus de munition pour son minigun. Il doit quitter son arme et en prendre une autre.

Oeuf vs F2 => l'Oeuf et ses 2 enfants continuent de canarder les soldats de la FNF sortis.
Ils abattent facilement deux nouveaux soldats, un meurt sous les balles et l'autre est gravement blessé avant de se mettre à couvert.
P1 vs F2 => le sniper restant ne se préoccupe pas de son "ami" blessé et se remet en position de tir. Abandonnant Jean pour une autre cible il se reconcentre sur le bâtiment où se trouve la troupe de Tanky.
Par une fenêtre détruite le sniper aperçois la tête d'un soldat qui n'a pas l'air de se battre. Il tir et touche le médecin de la troupe en pleinz tête !
NévroPat vs Jean => à eux de se battre.


____________________________________________________________

Dans le ciel une lueur déchire les nuages. La bombe a été lancée !
Tous les psychotiques crient de joie alors que les troupes de la FNF appelle leur état major pour connaître la situation.
On leur indique que la bombe a effectivement été lancé, mais sa trajectoire ne se dirige pas vers Lutèce. On leur ordonne le replit.
Pendant ce temps là du côté Psychotique, croyant avoir rempli leur mission eux aussi commence à se replier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Opération "Tempête de Nanterre" [Tanky, Jean, Annibal, Névro'Pat]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Opération "Tempête de Nanterre" [Tanky, Jean, Annibal, Névro'Pat]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Michaelle Jean rend hommage à M. Alphonse Desjardins
» Jean Racine
» La fédération Belge de la fourrure attaque GAIA en justice
» Jean Claude Duvalier retournera-t-il en Haiti ?
» Une interview de Jean Raspail

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fallre :: Zone HRP :: HRP :: Archives :: ­Fallout Requiem :: Archives :: Hors RP :: Event : La Bataille de Nanterre-