Partagez | 
 

 Préparation à la Bataille des Psychotiques [Annibal, Amaury, Nevro'Pat, Emile]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Inscription : 25/07/2012
Messages : 223
avatar
Maître du Jeu
MessageSujet: Préparation à la Bataille des Psychotiques [Annibal, Amaury, Nevro'Pat, Emile]   Dim 6 Jan 2013 - 21:21

Le Maréchal n'avait jamais été aussi inquiet. Il savait que la FNF était au porte de son territoire et sa jambe n'arrêtait pas de tressauter sous l'effet du stress. Il n'avait jamais autant serré dans sa main sa lance de feu, l'arme grâce à laquelle il avait asservi les psychotiques de Nanterre.
Il était assis à son bureau, réfléchissant à son avenir. Confiant il y a quelque jour, il se voyait déjà maître de Paris, à présent il ne savait plus trop.
On entra dans son bureau et il arrêta de bouger sa jambe frénétiquement.
C'était Aurel, un jeune adolescent, celui qui s'occupait de surveiller les gosses plus jeune que lui qui travaillé aux sous sols.


" Chef, nos éclaireurs ont repéré les troupes de la FNF pas très loin de chez nous. Ils préparent leur offensive comme vous l'aviez prévu.
- Bien mon garçon. Rassemble les hommes et dit leur de se préparer au combat.
- Oui chef. "


Le petit psychotique décampa rapidement pour prévenir ses camarades. Le Maréchal l'imita et sorti de son bureau.
Il appela un enfant âgé d'une douzaine d'année, portant de grosse lunette ronde qui cachait en parti de grosse cernes sous des yeux fatigués.


" Quand la bombe sera finalisée ?
- Bientôt chef. Nous procédons au dernier réglage. D'ici 2 heures elle sera prête au lancement. "


Le Maréchal lui fit signe de partir et le garçon obtempéra. Il faisait parti des enfants soldats que le Maréchal avait bourré de mentat pour les rendre intelligent. Grâce à la drogue qui augmentait leurs capacités intellectuelle et mémorielle ils étaient capables d'apprendre beaucoup du livre de Triskélis et de concevoir une bombe nucléaire.

" D'ici 2 heures je serais l'homme le plus puissant de Paris... "

Sur cette pensée le Maréchal sorti pour allait à la rencontre de ses troupes.
Réuni dans la cour ils étaient prêt à la bataille. Dans les rangs psychotiques ont trouvé de tout, on y trouvé même des enfants, et contrairement à la FNF ils n'avaient rien d'une armée.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin
Inscription : 05/01/2013
Messages : 14
avatar
Amaury Potence
MessageSujet: Re: Préparation à la Bataille des Psychotiques [Annibal, Amaury, Nevro'Pat, Emile]   Lun 7 Jan 2013 - 23:18

Amaury était posté en haut d'une pile de conteneurs écrasée au milieu du campement. Le camp était constitué de ces conteneurs-maison, ces baraquements vétustes et rouillés dans lesquels les portes et les fenêtres avaient été sommairement ouvertes à grand coup de scies circulaires. Du haut de son conteneur, le psychotique dominait l'immense plaine de décombres et de ruines qu'étaient Nanterre. La plaine jonchée de débris, n'offrait guère d'abris plus haut que son poste de tir. Les immeubles étaient écroulés, et seuls des ruines restaient plantés dans le sable de cette Terre morte. Le terrain était à découvert en de nombreux endroit. Parfois sur une bonne centaine de mètres.

Mais Amaury, en l'absence d'ennemis dans son viseur, regardait plutôt à travers sa lunette de tir ses congénères, s'affairant à leurs affaires dans le campement. La tension était toujours présente, dans le quartier général, à cause de cette guerre contre la FNF. Mais ces dernières heures, les hommes semblaient plus nerveux, et plus silencieux à la fois. On sentait qu'il ne fallait pas beaucoup - un mot plus haut que l'autre, une blague mal dosée - pour que les empoignades débutent entre ces bêtes humaines.

En dehors des fortifications de tôles qui protégeaient le camp, des hommes et des femmes du Maréchal installaient un second mur de fortification, bien dérisoire : des canapés, des meubles, n'importe quel obstacle pouvant offrir une couverture à des tirs, jetés sur la terre poussiéreuse. En haut du conteneur qui servait de porte à travers l'enceinte de tôles, une mitrailleuse lourde était postée, et un adolescent s'affairait à apporter des caisses de munitions au Psychotique avachi sur un fauteuil de bureau à roulettes - sans les roulettes - derrière son énorme engin de mort. Le gamin se faisait sévèrement talocher par le garde, dès qu'il passait suffisamment près de lui. Amaury visait le visage de l'adolescent, et détailla avec attention le visage de l'enfant, d'une tristesse empreinte de souffrance et de douleur. Le doigt du psychopathe caressait la gâchette en suivant le mouvement du gamin.


C'est alors qu'un autre gamin sortit du passage menant aux sous-sols et sonna l'immense cor d'alerte. Le bruit grave et puissant retentit dans le vent impétueux qui soufflait sur la plaine. Les psychotiques cessèrent leurs activités et commencèrent à affluer au centre du campement tandis qu'un deuxième souffle dans le cor sonna à nouveau. Le Maréchal entra alors en scène, d'un air noble et serein, et se déplaça sur un piédestal qui dominait toute la foule de ses sbires réunie à ses pieds. Le silence tomba sur le campement, et quelqu'un situé à l'extérieur aurait pu jurer qu'il était abandonné. Après quelques secondes de ce silence pesant - ce silence qui précède la tempête -, le Maréchal déclama enfin son discours :

« Vous tous qui êtes réunis ici ! Vous tous qui avez perdus tant de proches et d'amis dans cette guerre contre les bleus qui nous assaillent ! Vous tous qui avez versez votre sang - et le leur ! - pour défendre ce en quoi nous croyons ! Vous tous, véritables acteurs de cette nouvelle France qui ne demande q'à vivre libre et sans lois ! Vous tous qui êtes assoiffés du sang des usurpateurs ! Le moment que nous attendions est arrivé ! L'heure de la revanche a sonné ! D'ici deux heures, nous domineront Paris, puis toute la France ! Finies les persécutions pour ce que nous sommes ! Finies les humiliations pour nos idéaux ! Le dernier combat approche, et il vous faudra mettre toute votre rage, toute votre haine, toute votre rancoeur dans cette Bataille ! Pour repousser l'envahisseur qui veut faire de vous des prisonniers enchaînés ! C'est à VOUS de prendre votre Destin en main ! Les braves seront récompensés par le pouvoir et la gloire éternelle ! Paris à nos pieds !
PARIS A NOS PIEDS !

L'ennemi arrive ! DÉTRUISEZ-LE ! »


Le discours termina ainsi, et la foule, galvanisée par ce discours qui sut donné du courage aux plus nerveux, entonna des hourras et des cris de guerre bestiaux qui retentirent dans la plaine de Nanterre, bientôt abreuvée du sang des combattants. Les chants de guerre retentirent.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 23 Masculin
Inscription : 21/10/2012
Messages : 5
avatar
Emile Tanerre
MessageSujet: Re: Préparation à la Bataille des Psychotiques [Annibal, Amaury, Nevro'Pat, Emile]   Mar 8 Jan 2013 - 20:16

« Hé ! Viens par ici ma mignonne ! Ouais, toi avec la caisse a outils . »

Elle avait quoi ? Seize ? Dix-sept ans ? C’était une des nombreuses esclaves du maréchale qui fut interpellé par l’un des pires salopards que possédait son armée . Emile avait un genou posé sur le sol poussiéreux de la cour au pied de la première muraille, ses mains couvertes de graisse inspectaient sa moto dans le moindre détail . Lorsque que la gamine arriva vers lui, il ordonna :

« Ouv’moi ça, tu veux ? Il observa le boulon de l’arc métallique qui supportait le pot d’échappement avant de reprendre : Une clé d’quatorze . » finit-il en ouvrant la main dans laquelle la jeune fille posa une longue clé en acier rouillé .
Le psychotique serra le boulon sur un tour, puis un second avant de jeter la clé aux pieds de l’esclave qui se tenait debout, portant la caisse a bout de bras, alors que le vent violent faisait danser ses cheveux et sa petite robe de haillon .

« Hé ben, ramasse connasse » , dit le psycho a l’esclave qui s’exécutait, faisant apparaitre un sourire sadique sur les lèvres de son tortionnaire qui commençait a détacher sa ceinture avant d’être interrompu par l’énorme cor d’alarme .

« C’est partie remise ma jolie » lâcha t-il finalement en se dirigeant vers le milieu de la cour après l’arrivé du maréchale .






« Vous tous qui êtes réunis ici ! Vous tous qui avez perdus tant de proches et d'amis dans cette guerre contre les bleus qui nous assaillent ! Vous tous qui avez versez votre sang - et le leur ! - pour défendre ce en quoi nous croyons ! Vous tous, véritables acteurs de cette nouvelle France qui ne demande q'à vivre libre et sans lois ! Vous tous qui êtes assoiffés du sang des usurpateurs ! Le moment que nous attendions est arrivé ! L'heure de la revanche a sonné ! D'ici deux heures, nous domineront Paris, puis toute la France ! Finies les persécutions pour ce que nous sommes ! Finies les humiliations pour nos idéaux ! Le dernier combat approche, et il vous faudra mettre toute votre rage, toute votre haine, toute votre rancoeur dans cette Bataille ! Pour repousser l'envahisseur qui veut faire de vous des prisonniers enchaînés ! C'est à VOUS de prendre votre Destin en main ! Les braves seront récompensés par le pouvoir et la gloire éternelle ! Paris à nos pieds !
PARIS A NOS PIEDS !

L'ennemi arrive ! DÉTRUISEZ-LE ! »


« PARIS A NOS PIEDS ! » s’exclama Émile au milieu de ses confrère qui firent de même à la fin du discours .

Il se dirigeait vers sa moto sur laquelle il s’assit après avoir au préalable essuyé le crachat qui avait été déposé délicatement sur la selle alors que les lourds tambours en peau de brahmine sur les toits retentissait a intervalle régulier, faisant vibrer le sol et l’atmosphère pesante a chaque battement sourd .
Émile écrasa le kick de sa bécane a plusieurs reprise avant qu’elle ne démarre . Il leva les yeux vers le ciel pour constater que les lourds et menaçant nuages étaient enfin arrivés au dessus de leurs tête .

« L’eau s’ra pas la seul à couler... » murmura t-il en recevant une petite goutte quelques peu acide sur la joue .

Le vent continuait de souffler instamment, presque assourdissant . Le motard plaça ses lunettes de ski devant les yeux puis il remonta le foulard rouge devant son nez et sa bouche .
Il était près a en découdre .


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 05/01/2013
Messages : 13
avatar
Névro'Pat
MessageSujet: Re: Préparation à la Bataille des Psychotiques [Annibal, Amaury, Nevro'Pat, Emile]   Mar 8 Jan 2013 - 21:59

Un léger frissons me parcourait la colonne vertébrale. La chaire de poule commençait à envahir ma peau. j'avais un peu froid. Un frissons. J'avais envie. L'attente était dur. je regardais l'horizon nuageux, les nuages de poussières qui s'envole. Des cris tonitruants se faisaient entendre, derrière. Le Marchot à dut parler.
Encore un frissons. Encore un coup de froid. J'allais craquer. Je me retenais. Encore un peu.
Encore, plus grand, plus long. J'en pouvais plus. Je me levais, je me dirigeais vers un coin. Je la sortie.

-Haaaaa .... C'que c'est bon ....

Je refermais ma braguette et retournais à ma place. À attendre. Je regardais devant moi. Encore. Des bruits de pas, c'était eux, de retours.

-Chef ! Chef!
-Quoi !!

je me retournais vivement vers le larbin qui m'avait appeler, sur mes deux pieds. Il s'était arrêter et avais fait un pas en arrière, par réflex.

-Il a dit quoi ?
-C'est partie. On peut y aller. On vas enfin ...

Il n'as pas pus terminer sa phrase. Il regardait fixement ma lame, noué à mon avant-bras. Je m'approchais de lui, l'envie de voir du sang. L'envie de voir ses yeux trembler.

-On vas enfin s'amuser.

Ma crise était longue. Je riais comme si un démon m'habitait. Un cœur, des bruits de moteurs, un cœur m'accompagnais. S'était un signal. Une sorte de signale. Enfin, je vais joué, avec des tripes. Avec du sang !

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin
Inscription : 04/01/2013
Messages : 8
avatar
Annibal
MessageSujet: Re: Préparation à la Bataille des Psychotiques [Annibal, Amaury, Nevro'Pat, Emile]   Mer 9 Jan 2013 - 15:41

- Deux heures, il faut juste les tenir à l'écart pendant seulement deux putains d'heure et c'est gagné qu'il a dit le Maréchal !
Bien que me trouvant dans l'atelier et sous le Chariot en train de le passer une énième fois en revue avec ma vieille lampe torche, j'entendais pourtant bien, meme derrière quatre mur de béton, les cris et ce qu'on pouvait appeler des "chants" guerriers, des psychotiques passaient dans la rue en direction de la ligne de front, des motos pétaradait et le jeune ado bourré de drogue qui était chargé de me "passer" les paroles du Maréchal ( les autres mécaniciens et moi même n'avons pas quitté le garage, il fallait tenir prêt tout les véhicules ), continuait à beugler :
- On va leur étaler la gueule, on va les tuer, les génocider, on va... on va...
Ouf, il semblait enfin que ce petit con manquait de souffle.
- Aller tire toi, va rejoindre les autres.
Abi tapota le capot avec sa clé anglaise.
- Sors d'ici bon dieu ! Ça va commencer sans nous !
Je rampe sur le dos jusqu'à émerger, plein de crasse, et me relève en chancelant. Tout est ok pour le Chariot. Un regard aux alentours m'apprend que les cinqs "scouts" mis à disposition à l'entrée du garage sont tous partis, il restait aussi deux motos dans l'atelier attendant ceux qui les avait réservées - moyennant finance, inutile de le préciser - , il y avait d'autres véhicules hétérocyles mais la plupart étaient hors d'usage, mais j'avais laissé deux mécaniciens ( le vieux et la toute jeune ) pour qu'ils essaient d’en faire marcher au moins un, ce sera toujours de l'aide en plus, mais il ne valait mieux ne pas trop compter là dessus.

Le chien de garde avait une pièce rien que pour lui, son "équipage" ( conducteur, copilote et deux artilleurs ) se trouvait tout autour, surexcités. "Bordel envois les clés Anni !". J'étais tenté pour le coup de faire un dernier tour d'inspection pour ce véhicule aussi, mais ils avaient assez attendu. Job, alias "zob" m'arracha presque les clé des mains. Ce type était bien trop instable pour conduire un monstre pareil, mais je n'avais plus le choix.
- J'ai monté des munitions pour la 37mm à l'arrière. Z'avez en tout et pour tout 312 balles, pigé Zob ? Feriez mieux de pas rater vos coups ! Faites gaffe, le 37 ça a beau être de la munition antichar, n'espérez pas trop percer le blindage de leur tank, vous savez ce qu'on raconte sur cet engin. Concentrez vous sur les unités d'armures assistés et
- Ta gueule ! C'est moi qui gère maintenant.
Zob claqua la porte et le moteur vrombit, un son si... délectable. Le Chien de Garde sortit son museau dehors puis se lança à grandes enjambés dans ce vaste monde trainant derrière sa queux une putain de fumée noir, plus noir que le trou du cul d'un taureau lors d'une nuit sans lune. J'aurais du équiper l'engin avec une grosse batterie à fusion me disais-je en le voyant partir, pourquoi je m'étais mis dans l'idée d'en faire un véhicule à essence ? Ouais avec une batterie il aurait eu moins de puissance mais plus d'autonomie et...
- Aller, bouges mon choux le spectacle a commencé je voudrais pas avoir acheté nos deux tickets pour rater ça !
- Des tickets en première place, j'arrive, vérifie le calibre 50.
J'enfilais mon équipement, une fine armure de cuir solide et par dessus une vielle parka kaki en lambeaux dans le style "vagabond", puis mon casque, sans brancher le respirateur pour ne pas me gêner. Et le sac de matériel que j’accrocherais à l'arrière du Chariot.

Je m'assis et pris le guidon, testant les freins et la marche arrière et le levier pour être assuré que rien ne coincé, le levier avait six vitesses ( dans l'ordre bas/haut : marche arrière rapide ; marche arrière lente ; N ; 1er ; 2nd ; 3eme ), tout était bon... je le savais déjà... alors pourquoi attendre ? Aller vas y, ne me fais pas honte, vas y, fonce... Mon tremblement reprit légèrement puis se fit plus fort une fois le Chariot sortit dehors.
Je sortis de ma poche ma boite bleu et prit un cachet...

Spoiler:
 

- J'y vais, j'y vais...
Jouant avec le frein sur le guidon gauche et écrasant l'embrayage pour ne pas rentrer sur un des psycho' qui galopait plein sud, je pus enfin lancer l'engin, la seconde passa sans soubresauts et on prit de la vitesse au milieu des tas - parfois assez haut - de ruines, les suspensions amortissaient parfaitement mais ça n’empêchait pas que les gravas me fassent sauter sur mon siège comme si il était fixé par un ressort. 3eme, la vitesse passa sans un bruit et en s'approchait des 45km/h, je me permis une petite pointe à 50 histoire d'apporter notre appuis le plus rapidement possible mais la difficulté du terrain m’empêcha de garder longtemps cette vitesse.
Le fusil d'Abi, plus précisément sa crosse me rentrait légèrement dans le dos cela me rappela de regarder ma propre arme pour voir si elle n'était pas tombée en route, le fusil laser se trouvait toujours accroché sur le coté du siège conducteur, les sangles tenaient bon.

Direction l'ancien lycée, là bas on sera à l’abri des tires du char de la FNF...



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 25/07/2012
Messages : 223
avatar
Maître du Jeu
MessageSujet: Re: Préparation à la Bataille des Psychotiques [Annibal, Amaury, Nevro'Pat, Emile]   Jeu 10 Jan 2013 - 13:51

En quelques minutes la cour s'était vidé de ses occupants, tous étaient partis en poussant des cris de guerre et avait disparu derrière les bâtiments de ruines.
Le Maréchal leva les yeux aux ciels. Les nuages gris étaient à présent au dessus de sa tête et menacés d'éclater à toute instant. C'est pour anticiper ce moment qu'il rentra en se hâtant.
De voir les psychotiques aussi enthousiastes à la bataille à venir avait quelque peu calmé son inquiétude. Au vu du nombre qu'ils étaient et de leur armement composé d'armes à énergie puissantes ils allaient bien réussir à repousser la FNF pendant deux heures.

" Jordi ! La bombe ?!
- Ça n'a toujours pas plus avancé chef.
- Et bien va rejoindre les autres pour les aider ! Il ne faut pas perdre de temps ! "


Le gamin voyant les yeux rouges de son maître parti en courant sans plus attendre.
Le Maréchal lui, retourna à son bureau, déjà fatigué par tout ce qu'il allait vivre aujourd'hui.

Ce soir nous serons les hommes les plus puissants de Paris... n'arrêtait-il pas de se répéter.

" Père... "

Dans l'ombre une silhouette approcha.


Le Maréchal n'était pas le vrai père de Céd bien entendu, mais depuis que celui ci l'avait recueilli c'est ainsi qu'il l'appelait.
Céd était un orphelin de Métropolitopia qui avait vaincu seul et abandonné dans les ruelles de la cité souterraine. Comme tous les gamins il chassait les rats pour se nourrir. Mais un jour c'est lui qui fut chassé, les rats faisant parfois facilement la taille d'un enfant. C'est donc le Maréchal qui le sauva et il rejoignit ainsi les hommes du Maréchal où il y trouva une nouvelle famille.
S'il portait aujourd'hui un tissue devant son nez c'était pour cacher un visage brûlait par une flasque d'acide il y a de ça quelques années. Du fait que son visage soit caché et que sa voix soit particulièrement roque (l'acide ayant touchée le cou), personne ne se doutait que Céd n'avait en réalité que 17 ans.
C'était encore un enfant mais même à cet age il en avait déjà assez vu des Terres Désolées pour en être totalement désabusé. Il montrait un zèle particulier devant les ordres du Maréchal, comme pour payer au mieux la dette qu'il devait à son sauveur. Il était cruel, sans aucun remord. Il était passé spécialiste dans les tortures les plus horribles et parvenait à soutirer n'importe quelles informations de n'importe qui. Sa technique favorite était le croché de boucher, mais mieux vaut ne pas en savoir plus...




" Cédric ?
- Ils sont arrivés père...
- Bien. Tout se déroule comme prévu.
- Et qu'est ce qu'on fait de l'autre ?
- Non, tu ne peux pas encore.
- Mais... je peux m'amuser au moins ?
- Hum... je... je pense qu'il n'y verrais pas d’inconvénient.
- Merci père. Ne vous inquiétez pas je ne l’abîmerai pas... "


Et Céd parti avec un grand sourire au lèvre que bien sur son père adoptif ne pouvait voir derrière le bandeau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Préparation à la Bataille des Psychotiques [Annibal, Amaury, Nevro'Pat, Emile]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Préparation à la Bataille des Psychotiques [Annibal, Amaury, Nevro'Pat, Emile]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Préparation à la Bataille des Psychotiques [Annibal, Amaury, Nevro'Pat, Emile]
» [ Passé ]La bataille du Mont Gundabad
» Rapport : Mission de bataille à 1500 points ork vs tyty
» Élections-US :La bataille des sondages ?
» rapport de bataille apocalypse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fallre :: Zone HRP :: HRP :: Archives :: ­Fallout Requiem :: Archives :: Hors RP :: Event : La Bataille de Nanterre-