Partagez | 
 

 Un détour à NECROTOPIA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Masculin
Ville IRL : Dijon
Inscription : 07/12/2012
Messages : 36
avatar
Lucien MOREAU
MessageSujet: Un détour à NECROTOPIA   Lun 24 Déc 2012 - 1:38

Suite du RP "Départ pour Lutèce" ici : http://www.fallout-requiem.com/t341-depart-pour-lutece#2298


Il est 11h00 et Hippolyte ROSSIGNOL et Lucien MOREAU arrivent sur la Place du Louvre.

C'est vraiment une place gigantesque avec la Seine d'un côté et un immense bâtiment de caractère relativement bien conserver. D'un côté de la place se trouvaient des caravaniers assez nombreux qui semblaient attendre quelque chose. D'un autre côté c'est la suite du chemin et la Seine sur la rive droite avec un pont.

Dans les hauteurs de l'ancien musée, invisibles pour un œil non exercé , deux goules mettaient en joue nos deux compagnons :

_ J'ai deux peaux-lisses en joue, bing ! Je dégomme le plus grand d'une balle en plein milieu du casque, dit l'une des goules.

_ Bingo ! Je troue la visière du plus petit, lui répondit l'autre.

Nos deux compères se rapprochèrent de la Seine pour voir à quoi elle ressemblait vue d'ici. L'eau était sale, verdâtre, elle ne semblait pas différente d'avant-guerre.

_ Et dire que là-dedans vis toute sorte de poissons mutants... Dit Lucien à son camarade

Il firent le tour de la place et trouvèrent plusieurs entrées. Sur une façade d'un bâtiment qui lui était assez délabré, un grossier graffiti indiquait : "Chasseurs de Primes."

Il se rapprochèrent des caravaniers et se mirent à discuter avec eux :

_ Si vous voulez aller à l'intérieur, il y a le Bar des Immondices, il est ouvert à cette heure et comme c'est pas l'heure des pauses des ouvriers, il n'y a que peu de goules... parce vous voyez il y en a encore pas mal de ces goules qui n'aiment pas les peaux-lisses. Nous on attend un plus grand nombre de caravaniers et peut-être un Galioun Géant

_ Vous pouvez aller aussi au bar de la guilde des Chasseurs de Primes, mais je ne sais pas si c'est ouvert au public, lança un marchand.

_ On va au bar des Immondices ?

_ Mouais ...
répondit Hippolyte.

Lucien et Hippolyte poussèrent les portes de l'entrée de l'ancien palais royal.

Une goule armée d'une sorte de uzi se mis sur le chemin de l'entrée :

_ Vous venez faire quoi peaux-lisses ? Dit-il

_ Et bien nous venons pour affaire, nous allons au bar. Répondit Lucien

La goule s'écarta et retourna à son poste tandis que nos deux compagnons s'engouffrèrent dans NECROTOPIA.

C'était vraiment un bâtiment impressionnant et il était dommage qu'il ne soit resté en bon état comme avant-guerre. Il trouvèrent le bar en question, poussèrent la porte et se retrouvèrent dans une très grande pièce tout aussi admirable.

Lucien se retourna et vit Hippolyte relevé son foulard militaire dans une moue de dégout. Il consulta alors son BEC-2000 qui indiquait une très légère radioactivité et une atmosphère viciée.

Lucien s'approcha du comptoir avec son ami, et les quelques rares personnes présentent les suivirent du regard.

Hector le patron du bar, une goule musclée, demanda alors :

_ Vous désirez quoi peaux-lisses ?

_ Je prendrai une bouteille d'eau purifiée si vous avez demanda Lucien

_ J'en ai mais c'est trois anneaux, répondit Hector

MOREAU sortit alors 3 anneaux, contemplant la bouteille

Et s'adressant à Hippolyte, Hector lui demanda :

_ Pour toi, ce sera quoi ?

_ J'ai c'qu'il faut !
rétorqua le mercenaire en montrant une bouteille à moitié vide.

Bien, je me retrouve dans le repère des goules et elles sont nombreuses à avoir dépassées la centaine d'année. S'il y a bien quelqu'un à trouver dans ce ramassis des terres désolées, c'est ici que j'ai des chances de trouver le quidam qui en sait des choses d'avant-guerre. Allez je me lance :

_ Dites monsieur, vous connaissez quelqu'un qui pourrait me fournir des informations sur les petits réacteurs nucléaires, quelqu'un qui aurait pu participer à la fabrication d'un abri par exemple, je crois qu'ils ont ce genre de petits réacteurs. Il doit bien y avoir une g... un ancien qui aurait pas mal touché à ce genre de truc ?



Dernière édition par Lucien MOREAU le Mer 26 Déc 2012 - 23:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 22 Masculin
Ville IRL : Orléans
Inscription : 08/12/2012
Messages : 142
avatar
Hippolyte Rossignol
MessageSujet: Re: Un détour à NECROTOPIA   Mer 26 Déc 2012 - 17:34

Vers les 11 heures, ils étaient ...
Enfin arrivé ! Bordel, mais c'est quoi le problème de ce type ? Non mais sans déc', on a dus faire 50 pauses pour venir ici, car MÔÔssieur avait soif, car MÔÔssieur avait faim... Puu-tain, et moi qui penssait que ce serait une bonnne ballade . . . En plus, à chaque fois qu'on croise des mecs armés, il leur fait signe, comme pour dire "Ho hé, les gars, on est là, tirez-nous dessus" (voix de fausset), bordel ... Et il fait ça aussi avec les cadavres ambulant !! Non mais faut arrêter les conneries, merde ! Je lui foutrais une belle torgnole dans sa face de phare arrière et j'lui dirais "Tu te calme ou j't'EXPLOOOOSE !!??!" si il continue ...

Près de la seine, son comparse lui avait fait une remarque par rapport à des poissons
Tu es sur le bon chemin pour les rejoindre, tes poissons ...

Puis, ils arrivaient près de l'entrée de "Goule-Lande", ou ils rencontraient des marchands, avec qui ils discutaient. Ces derniers leurs avait donnés quelques indications sur la ville goule, tel que le seul bar du coin et de l’accueil qu'ils pourraient recevoir par les habitants.

_ On va au bar des Immondices ?

Étant donné qu'Hippolyte ne savait pas où aller, il pensait aussi que ce serait un bon début d'aller dans ce rade. Mais il n'as pas dit qu'il le faisait avec le sourire

-Mouais ...

Sa m'étonne que nos amies les goules nous aient pas dis "bonjour"...
Et, après le premier pas à l'intérieur du bâtiment, tel un vœux qui devait être exaucé, qu'il se serais bien passé, une Goule armée d'un mini-uzi leur tombait dessus.

_ Vous venez faire quoi peaux-lisses ?

Hippolyte préférait laissé parler Lucien, car ce dernier était plus doué pour la parole que lui, car, ce qu'Hippolyte avait à dire n'était pas jolie. Le rôle de "Gros Bras" lui sciait mieux.

_ Et bien nous venons pour affaire, nous allons au bar.

Cette réponse avait suffit pour que la goule retourne là d'où elle venait. l'astronaute et "l'anomalie temporel" traversaient le bâtiment pour aller au bar. Hippolyte avait remarqué que son compagnons regardais parfois autour d'eux, vers les murs, le plafonds. Arrivé à l'entrée du bar, une odeur forte de décomposition, mélangé à l'odeur d'alcool de mauvaise qualité, comme celui que Roger donnais au trous-duc' de la Citerne, agressait les narines du mercenaire, qui le faisait grimacer.
Phouaa... Puu-tain, c'est pire que la station d'épuration ou j'étais allé le mois dernier.
Il mit son foulard sur son nez et sa bouche, afin de les protéger au mieux de l'odeur. Ils se dirigeaient vers le comptoir, ou une goule leur demandait ce qu'ils voulaient boire. Lucien demandait de l'eau pure, qui était plus chère ici qu’ailleurs.
Haa, le salop, il est Malin. Ici, les goules n'ont pas besoins d'eau pure, mais il en profite pour en augmenter le prix. Faut qu'je me méfie.

Le barman se tournait alors vers le deuxième client.
_ Pour toi, ce sera quoi ?

-J'ai c'qu'il faut !
Il avait sorti une bouteille de whisky à moitié vide pour prouver ses dires. Alors, Lucien se met à poser une question qu'on entend pas au coin d'une rue.

_ Dites monsieur, vous connaissez quelqu'un qui pourrait me fournir des informations sur les petits réacteurs nucléaires, quelqu'un qui aurait pu participer à la fabrication d'un abri par exemple, je crois qu'ils ont ce genre de petits réacteurs. Il doit bien y avoir une g... un ancien qui aurait pas mal touché à ce genre de truc ?

Non mais c'qu'il faut pas entendre ... il se prend pour qui ? Non mais quoi ? les appelez "Anciens" !C'est quoi le délire ?! Si ont les appelles "Goules", c'est pas pour rien !

-Bon, toubib, je te laisse là, moi, j'vais à l'entrée d'la ville, pas envie d'pourrir ici comme certains... Hé hé ...
Il avait lancé un regard moqueur vers le Barman avent de sortir de bar. Il se dépêchait d'enlever son foulard, qui n'avait pas été très utile. Au contraire, Il aurait dit qu'il s'était imprégné de l'odeur. Quand il était à nouveau à l'air libre, il en profitait pour prendre une grande bouffer d'oxygène, avant d'expirer bruyamment, et de s'assoir sur un gros tas de gravas pour boire un coup tranquillement.

_________________
Si tu tien à ta tête ... baisse toi.


Dernière édition par Hippolyte Rossignol le Jeu 27 Déc 2012 - 7:59, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin
Ville IRL : Dijon
Inscription : 07/12/2012
Messages : 36
avatar
Lucien MOREAU
MessageSujet: Re: Un détour à NECROTOPIA   Jeu 27 Déc 2012 - 1:56

_ Des anciens !? Emit Hector, d'une voix caverneuse...

ROSSIGNOL avait lancé un regard moqueur vers le Barman avant de sortir du bar, mais je ne pouvais le voir, face à Hector et à ma bouteille. Le temps que je me tourne avec mon casque, Le guerrier tonna :

_ Bon, toubib, je te laisse là, moi, j'vais à l'entrée d'la ville, pas envie d'pourrir ici comme certains...
Je le regardais et j'entendais à travers les haut-parleurs du casque de ma combinaison comme un air moqueur.

_ Hé hé ... Là, oui, je l'entendais bien se moquer. De qui de moi ou du patron ? Des gens du Bar ? Oui... Du bar, du barman, de cette odeur immonde. je comprenais qu'il ne devait pas être une joie de respirer des saloperies. Avant que je puisse dire quoique ce soit le soldat géant s'était élancé vers la sortie à grande enjambée.

Mais je ne savais pas si j'avais bien compris qu'il partait juste à l'extérieur, dehors de "cette ville", en insulte à NECROTOPIA ou pour LUTECE, "la Ville" avec un "V" majuscule. En tout cas, j'attendais d'entendre ce qu'Hector avait à me répondre :

_ Des anciens, ils n'en manquent pas ici ! Répondit la goule d'une voix d'outre-tombe rocailleuse, comme s'il en perdait le larynx. Mais c'était d'un timbre agréable pour un individu, goule ou pas.

_ Des techniciens nucléaires ! Des gens qui seraient sortis d'un abri, ce genre d'anciens. Dis Lucien, et, se rappelant les mots d'Hippolyte :

_ La paye est bonne !

Hector le regarda en posant son torchon crasseux sur un ensemble de bouteilles fermées et prêta une oreille attentive :

_ Je recherche des pièces détachées de petit réacteur ou faire du rafistolage, je peux payer beaucoup d'anneaux. Enchérit MOREAU.

Lucien pensait déjà à faire une petite visite à l'ABRI 101 et, avec quelques kilos d'aluminium et de fer blanc, faire fabriquer des milliers d'anneaux.

Le fer blanc, pas de problème pour en trouver dans l'abri. L'aluminium, c'est autre chose, il faudrait trouver un récupérateur qui en rapporterait dans les 2 à 5 kilos.

_ Je ne peux que te dire de repasser ce soir, parce les "technos" de ce genre d'affaire ne viennent qu'assez tard. Hector devait se contempler dans le miroitement de mon casque. Il en louchait.

Ce soir, voilà qui va être impossible ! Hippolyte et moi devront arriver avant un genre de couvre-feu plus drastique à l'entrée tardive de LUTECE.

_ A midi, y'a personne ? Dis-je.

_ Et bien, c'est que toute info à un prix, je pourrais t'envoyer peut-être quelqu'un mais faut bien voir un peu ton "or" l'ami ?

_ J'ai pas d'argent à donner maintenant, il faut...

_ Ah bah alors... Pas d'ancien ! Répondit Hector.

_ ... Je peux payer les services de ces techniciens, mais je négocierai directement avec eux.

_ Ouais... Ben si je vois pas un peu de couleur de tes anneaux et que si tu continues à te foutre de ma gueule de goule grillée sur réacteur, c'est ton cul qui va chauffer !...

Et il rajouta en appuyant bien le mot : _"...Peau-lisse" !

_ Non, vous vous méprenez je recherche bien ces pièces, et il y aura de l'oseille pour tout le monde. Lucien avait toujours trouver ce mot "oseille" amusant, il était très vieux et peut-être ce mot éveillerait de nouveau de la sympathie de la part d'Hector.

_ Bon, sachez que je ne me moque aucunement de vous ou de tout individu dans votre bar. Je comprends que vous désiriez un petit quelque chose pour vos infos. Alors je repasserai dans quelques temps, parce ce que ce soir je dois être à LUTECE. Vous parlerez bien de cette proposition à nos anciens. J'aurai d'ici là rapporter un peu d'anneaux.

_ Je ne te demande pas grand chose, peau-lisse, juste 5 anneaux. Et à midi tu pourras délirer nucléaire avec des goules dans ce magnifique palace pour touriste. Ce sera ton temps d'attente.
Des rires gras et des murmures de plaisanteries jaillirent des combles vaguement éclairés.

_ 5 anneaux... Lucien n'avait plus cette somme, il lui restait 3 anneaux, et il comptait les garder pour acheter de l'eau au retour.

Pas question de prendre le risque de se retrouver sans flotte. Cet argent est non-négociable !

C'est que son sac l'épuisait, avec ses 15 kg. Il avait vider sa gourde depuis son départ de METROPOLITOPIA.

_ Bon, je vais voir mon ami dehors et je vois si je peux vous payer 5 anneaux.

Oui, c'est le moment de parler de la paye avec ce cher Hippolyte !

Lucien pris sa bouteille d'eau et la rangea dans une poche du sac à dos.

_ A toute... Lança-t-il à Hector.

Il poussa une porte du bar et se retrouva avec la goule armée dans l'immense couloir. Il sortit à l'extérieur de NECROTOPIA et vit son ami affalé sur des pierres en train de siroter une bouteille, de whiskey sans doute.

MOREAU s'approche de lui, abaisse son casque pour ne garder que le masque purificateur et parler assez fort sans le micro de la combinaison :

_ Je vois que tu ne t'ennuies pas trop ! Peux-t-on parler de la paye de la "mission LUTECE", là, maintenant ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 22 Masculin
Ville IRL : Orléans
Inscription : 08/12/2012
Messages : 142
avatar
Hippolyte Rossignol
MessageSujet: Re: Un détour à NECROTOPIA   Ven 28 Déc 2012 - 10:03

_ Je vois que tu ne t'ennuies pas trop ! Peux-t-on parler de la paye de la "mission LUTECE", là, maintenant ?

Heureusement qu'il avait dit "Tranquillement" !

Il regardait son interlocuteur avec un air indifférent. La seul réponse qu'il lui donnait, c'était sous la forme d'une feuille de papier pliée qu'il tendait à Lucien, qui l'avait pris pour la lire.

-Elle s'appelle "Reviens".

Lucien lisait les quelques lignes rapidement, puis jetait un regard interrogateur vers Hippolyte, qui avait les yeux perdues dans l'horizon, et l'air maussade, comme a son habitude. Avent même que Lucien puisse posez une question, Hippolyte répondait déjà.

-Et le mec ne m'as pas indiquer combien je gagnerais.

_ Ah... Bon... On est payé qu'à la livraison.

-Ouaip.

Le toubib lui avait redonné la feuille, qu'Hippolyte rengeait immédiatement dans la poche.
_ Est-il possible que tu m'avances 5 anneaux ?

Hippolyte regardais Lucien de coin de l'œil, l'air un peu étonner.
Il demande de l'argent ? À moi ? Il se rend pas compte lui.
Le silence s'était installé, juste le temps qu'Hippolyte réfléchisse à cette demande. Son visage était sombre, et ne montrait rien de bon.

-Et …. Pourquoi tu veux 5 anneaux ?

_ J'ai plus un sou et je dois payer un pot de vin pour des infos...

Un pot de vin ? Ben tien, rien qu'pour ça ! Hé Ho, c'est pas marquer « La Banque » sur mon front ! Mais … Attend, les banques, c'est des saloperies ? Et si je joue les banques, y vas falloir faire comme elles : être chiant. Très chiant. Sa m'donne une idée tien.
-Hé hé …

Le visage d'Hippolyte commençait à s'éclairer, petit à petit, jusqu'à ce qu'il souriait, et laissait s'échapper un rire. Ce petit rire n'avait rien de plaisant, mais c'était un bon signe. Hippolyte avait pris quelques anneaux et tendait la main avec les anneaux dedans. Lucien était ravi :

_ Merci, Hippolyte ! Je n'oublierai pas ce geste. Merci.
Tu viens de signer avec le diable

-Surtout les perds pas, j't'en passerais pas d'autres.

_ Mais ça va prendre du temps, peut-être une heure ou deux.

-Bha, t'en fait pas pour sa, je sais m'occuper. Alors, je te le dis, on pars pour Lutèce cette après-midi dès que tu te pointe. J'ai pas trop envie de rester longtemps ici.

Lucien Retournait à la ville après avoir remis son casque. Hippolyte le regardait partir en souriant une peu bêtement.

Le pauvre … Il vas avoir cette dette collé aux fesses pendants un bout de temps. Faudra que je réfléchisse à c'que je pourrais faire … Bon, en attendant, je vais enfin pouvoir boire mon whisky tranquillement.

_________________
Si tu tien à ta tête ... baisse toi.


Dernière édition par Hippolyte Rossignol le Ven 28 Déc 2012 - 18:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin
Ville IRL : Dijon
Inscription : 07/12/2012
Messages : 36
avatar
Lucien MOREAU
MessageSujet: Re: Un détour à NECROTOPIA   Ven 28 Déc 2012 - 14:46

Lucien retournait au LOUVRE après avoir remis son casque.

Hippolyte a vraiment été sympathique de m'avoir avancé quelques anneaux. Surtout qu'il m'attend dehors alors qu'il était prévu que dans notre périple nous ne nous arrêtions point à NECROTOPIA. Il faut que cette goule soit aussi réglo et qu'elle me donne une piste sérieuse. Les moqueries et les rires que j'avais entendu au bar des Immondices ne présageaient rien de bon. J'espère que je ne vais pas me faire déplumer ou pire encore. Mais je n'ai pas d'autre choix que de prendre des risques. Je suis à quelques minutes d'avoir une potentielle réponse positive au besoin pressant de l'abri 101. Après tout ce n'est qu'un petit réacteur. NECROTOPIA a de l'électricité. Elle a aussi des usines, j'en ai pas mal entendu parler à METROPOLITOPIA. Cette ville doit bien avoir un réacteur et il est sûrement nucléaire pour faire vivre ces milliers de goules.

Lucien se mit au comptoir et montra 5 anneaux qu'il tenait dans la paume de son gant à Hector :

_ Voilà, monsieur, j'ai vos 5 anneaux, je vous les donne si vous me faites rencontrer les bonnes personnes.

Lucien hésita quelques secondes puis versa les anneaux sur le comptoir.

Hector ramassa la ferraille qui brillait sous les néons et dit d'une voix plus basse :

_ Et bien, voilà, tu attends sagement ici au bar une demi-heure et quand il sera midi, je te présenterai à des goules techniciennes. Je me moque de ce qu'elles te diront, c'est plus mon affaire. Mais si tu restes sagement sous mes yeux, tu peux être sûr qu'il ne t'arrivera pas trop de bricoles.

_ Merci monsieur. Répondit Lucien, un peu rassuré mais pas tout à fait. Il s'installa sur un tabouret et dit à travers le haut-parleur d'une voix affectée :

_ Merci, je vous avoue que je ne suis pas tout à fait à l'aise ici, c'est que je viens de loin . Je m'appelle Lucien et je viens de SENS, en BOURGOGNE.

Oui, SENS. Une ville à la périphérie de PARIS. Pas trop loin pour ne pas à avoir à raconter des tonnes de conneries sur des lieux inconnus. Et pas trop prêt pour susciter un peu d'intérêt, d'incertitude et de pitié de la part d'un parisien.

_ Moi on m'appelle Hector ! Répondit la goule en ayant repris son torchon pour essuyer des verres sales. Et de rajouter, de sa belle voix grave :

_ Waouh ! T'en a fait une trotte ! Et c'est comment SENS ?

_ Et bien c'est beaucoup moins détruit que Paris, il y a de nombreux bâtiments bien debout, dont une clinique dans laquelle je travaille. Tout le monde se serre les coudes, les goules comme les non-goules. Pas comme dans PARIS ! S'il n'y avait pas eut ce problème de réacteur je ne serais pas venu par ici. Inventa Lucien.

Oui, des gentils humains avec des gentilles goules. Soit tendre avec moi Hector et vous autres oreilles attentives . Soyez de gentilles goules.

_ Et t'as fait tout ce chemin tout seul ? interrogea Hector.

_ Non, on est une petite équipe. Nous avons eu quelques difficultés dans Paris, quelques combats, mais on a eu de la chance. Répondit Lucien

_ Et c'est pour ton réacteur que tu vas à LUTECE ? Dit Hector en frottant un verre.

_ Oui... Entre autre chose... Le gros de l'équipe y est partit surtout pour trouver des médicaments. Moi, je préférai venir rencontrer des anciens. On a toujours besoin de plus sage que soit. Les vieux ont de précieux conseils et peuvent connaître des trucs qu'on imagine pas, nous autres, les plus jeunes. S'ingénia Lucien.

_ Hum... Dit Hector. Il déposa son verre astiqué et se servit un verre de muscat. Puis il se regarda dans le casque rutilant de la combinaison de MOREAU. Trois goules vinrent le rejoindre derrière le bar et prirent des verres et des torchons sales, poussant par ci par là des caisses de vins et de sirops. Des barmans.

_ Ici tu verras que les plus sages ne sont pas forcément les plus vieux. Il bu son verre quand une horloge se mit à sonner les douze coups de midi. Hector révéla :

_ D'ailleurs, tu vas pas tarder à t'en rendre compte.

En quelques minutes les portes s'ouvrirent pour laisser entrer des dizaines et des dizaines de goules. Elles se répartirent dans toute l'immense pièce et furent nombreuses à se précipiter au bar. Elles scrutaient l'astronaute, palpant la combinaison et riant de voir leur face se refléter dans le casque. Des coups de coudes, des coups d'épaules, forçaient Lucien MOREAU à se rassoir correctement. D'autres changèrent de comportement et s'éloignèrent quand elles virent les armes et le BEC-2000 qui indiquait une radioactivité conséquente par l'afflux d'êtres irradiés.

Ca y est ! C'est ma fête !

Des goules demandaient à Hector ce qu'était ce peau-lisse, qu'est-ce qu'il foutait là :

_ C'est bon, il est là pour affaire !

La plupart des goules laissèrent alors tranquille Lucien, trop pressées de s'abreuver plus que des mots du patron. Et c'était impressionnant de voir en quelques minutes des dizaines de bouteilles disparaitre et des piles de verres embarquées par des ouvriers assoiffés. C'était à se demander si elles allaient manger ce midi.

Deux goules, deux gros gabarits avaient pris à partie de faire chier Lucien. Il se retourna de son tabouret pour faire face aux deux connards, quand trois goules s'interposèrent :

_ Hector a dit que tu voulais nous rencontrer, suis-nous. Les deux gaillards laissèrent le petit groupe rejoindre un coin des combles de l'ancien LOUVRE et se posèrent à une table, ou deux autres goules étaient déjà installées. Ces goules n'avaient plus de cheveux, plus de dents ni d'ongle et leurs bras et mains semblaient tuméfiées par des brûlures.

_ Tu sors d'un abri, t'as un BEC-2000 ? Demanda une édentée

_ Non, je viens de SENS, en BOURGOGNE, en périphérie de Paris.

_ Ah bon ? Et vous avez un problème de réacteur là-bas ?

_ Oui, c'est cela, c'est un petit réacteur nucléaire.

_ Vas-y, on s'y connait en réacteur nucléaire, tu as en face de toi des ingénieurs de formation et des techniciens curieux qui ont appris sur le tas.


Les goules sirotaient leur vin en louchant sur la visière de Lucien ou en regardant le BEC-2000.

_ Bien, si vous voulez bien vous rapprochez, je vais vous montrer les avaries de notre réacteur. Et sur ce, Lucien MOREAU tendit le bras gauche et pianota le BEC-2000 qui montrait un réacteur et, de la main droite, il faisait des zooms sur des points précis du réacteur. Mais aucun des schémas ne montrait à quoi était relié le réacteur sinon à des indications de sorties d'énergie.

_ C'est un HPM de 4° génération ! Lança une goule

_ Non, un HPG ! Lança une autre

_ C'est un HPM de 5° génération de la filiale HPG de VAUL-TEC INDUSTRIES, répondit Lucien. Hyperion Power Module de chez Hyperion Power Generation. Il produit 25 Mégawatts d'électricité, de quoi alimenter 20 000 foyers d'avant-guerre. Ce HPM est beaucoup plus riche en Uranium-U238 qu'en Hydrure d'uranium-UH3, ce qui lui permet une durée de vie de plusieurs milliers d'années et presque aucun déchets. Prononça Lucien.

_ Ouais... remontre-nous la panne... Dirent les goules.

_ Et bien, vous voyez c'est cette pièce, grosse comme un ballon de foot, et son ensemble qui sont pétées. Depuis, les procédures de sécurité se sont enclenchées pour éviter l'éclatement du réacteur et la production d'énergie n'est plus que de quelques Mégawatts. Et l'énergie ne fait que décroitre pour atteindre zéro dans quelques dizaines d'années. S'émut Lucien.

_ Ca va pas être de la tarte peau-lisse, de refaire la pièce. Déjà tu ne trouveras pas les pièces accessoires si facilement que ça, même au MARCHE DE LA GARE. Mais on peut en fabriquer des modules de substitution, pas vrai les gars !? Dit une goule.

_ Oui, on peut essayer de réparer la pièce principale, trouver des pièces d'assemblage et rafistoler le tout. Dirent d'un commun accord les goules. Et, secouant la tête :

_ Mais tu imagines combien de temps et d'argent ça va vous coûter ?! Des milliers d'anneaux ! Des centaines d'heures de travail et un grand nombre d'intermédiaire ! Sans compter qu'on ne pourra pas être à temps plein sur ce travail, peau-lisse !

_ Vous pouvez donc réaliser la réparation ? s'excita Lucien.

Les goules murmurèrent entre elles un bon moment, terminant les trois bouteilles de vin, et l'une d'elle prit alors la parole :

_ Ramenez-nous votre pièce, le plan complet du réacteur et un acompte de 2000 anneaux.

_ C'est d'accord ! Oui, c'est un bon marché. Sourit sous son casque Lucien.

_ Et bien, si vous arrivez en un seul morceau à refaire votre voyage, quand vous viendrez vous direz aux goules de l'entrée de notre ville que vous avez une affaire à régler avec VAUL-TEC NECROTOPIA et on vous amènera dans un bureau ou un atelier, ce qui sera mieux qu'ici.

_ Je vous remercie sincèrement messieurs ! s'exprima ravi Lucien

_ Bonne chance peau-lisse. Dirent les goules.

Durant les trois quart d'heure qu'a duré la négociation, les brûlures des bras et des mains des goules doivent être régénérées. Je peux leur serrer la main sans risque de les tuméfier

Lucien se leva et tendit la main gantée pour saluer les goules. Elles en firent de même.

_ A bientôt Messieurs ! Dit Lucien en partant vers le bar :

_ Aurevoir Hector !

_ Salut peau-lisse !

Lucien MOREAU se dirigea alors vers la sortie pour retrouver Hippolyte ROSSIGNOL.


Dernière édition par Lucien MOREAU le Sam 29 Déc 2012 - 5:12, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ville IRL : c'est même pas une ville....snif
Inscription : 24/10/2012
Messages : 12
avatar
Annabelle Madet
MessageSujet: Re: Un détour à NECROTOPIA   Sam 29 Déc 2012 - 3:47

Je traverse le parvis de ce qui fut le Louvre quand J'aperçois deux hommes. L'un d'eux ne m'est pas inconnu. Je ralentis essayant de me rappeler au plus vite pourquoi j'ai cette sensation. Ca y est, je me souviens, il m'a aidé à virer des fouteurs de merde.

Ils ont l'air de discuter d'un truc important mais j'ai vraiment pas envie de savoir quoi. Donc je m'approche en douceur pour leur laisser le temps de se taire. Moins j'en sais, mieux je me porte. L'inconnu retourne dans Necrotopia sans même me voir et mon ancienne connaissance reste là, à siroter un quelconque liquide. Arrivée devant lui, j'articule quelques mots:

- "Salut, ça va?"

Pendant qu'il me répond j'adresse un regard inquiet en direction de la porte qu'a pris le deuxième homme. En fait je crois bien que je l'ai déjà croisé aussi. Quelques secondes dans le vague me rappellent qu'il était à la clinique de Métrop'.

J'entame de nouveau ma route et ajoute avec un léger sourire:

- "Bonne continuation" (j'aime bien ce termes adaptable à toutes les sauces)

Au premier pas mon collègue d'un soir m'interpelle.

Spoiler:
 

_________________
Fiche

Barda

couleur= indigo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 22 Masculin
Ville IRL : Valenciennes
Inscription : 30/11/2012
Messages : 48
avatar
Nathan Dubois
MessageSujet: Re: Un détour à NECROTOPIA   Sam 29 Déc 2012 - 11:14

Cela faisait maintenant plusieurs jour que Nathan était sortit de Métropolitopia, et si il avait su, il serait resté dans les profondeurs du Métro !

Il avait rencontré un tas de gens ... Et pas des Gens qu'il aime. Psychotique, Négrier le genre de personne que Nathan déteste. Mais il n'avait pas dégainer son N99 pour autant, premièrement parce que les Munition ça coûte cher, et deuxièmement il n'allait pas se risquer à déclencher une guerre ouverte. Il en aurait pris pour son Grade !

Nathan se renseigna le plus possible sur les Goules, et on lui avait dit qu'il y avait une ville remplit de ces "Horreurs", Nathan en entendant cela ne put se retenir que d'envoyer un Uppercut à se mendiant de Junkie ! Bref, passons ...

Il continua sa route pour essayer de trouver cette ville de goule, mais c'est pas facile dans ce putain de pays !

Putain pays, putain d'bombe, putain d'guerre et putain d'enfoiré de Négrier de merde !

Après avoir pensé tout haut cette phrase magnifique, il continua sa route dans un silence pesant ce qui le fit stresser un petit peu, voir même beaucoup !

Ces entraînement en Solo dans Métop' dont l'utilisation parfaite de sa machette et de son N99, lui seront utile !

Il mis sa main gauche sur la poignée de sa machette et l'autre lui servit pour dégrafer le bouton de son Holster et il trottina jusqu’à ce qu'il trouve une caravane.

Il lui renseigna encore un fois sur la route à prendre.



Alors comme ça tu veut aller dans cette ville de Zombie Gamin ? M'est-avis que tu vas y laisser ta peaux !

Alors premièrement ce ne sont pas des Zombies et deuxièmement j'ai le droit de faire ce que je veux car je sais pas si vous avez remarquez mais c'est un peu les Terres Désolée !! Putain vous êtes tous aussi con les vieux ? Pas croyable ça !

L'homme regarde Nathan et partit en murmurant quelque chose d’incompréhensible.

Après plusieurs de marche et 3 pauses dans de vieille bâtisse, il arriva prés de la Seine. Il vit aux loin 2 personne mais ne s'approcha pas pour l'instant.

L'eaux de la Seine était pollué, comme avant d’ailleurs, mais en plus elle était Irradié !

Nathan s'approcha du bord, il se pencha vers l'eaux pour se regarder. Mais il eut vite faite de ne jamais recommencer ! Un RadPoissons sortit et il eut le réflexe de se décaler.

Il s'énerva et sortit son Colt de son Holster.

PUTAIN DE POISSONS DE MERDE !!!

Il vida son chargeur comme un imbécile et les coups de feu se fit retentir ....

_________________
"War ... War Never Changes"

"... Alias Nomade, alias la dinguerie incarnée..."


Dernière édition par Nathan Dubois le Dim 30 Déc 2012 - 11:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 22 Masculin
Ville IRL : Orléans
Inscription : 08/12/2012
Messages : 142
avatar
Hippolyte Rossignol
MessageSujet: Re: Un détour à NECROTOPIA   Dim 30 Déc 2012 - 0:59

- "Salut, ça va?"

Bordel de bordel de merde ! Pourquoi à chaque fois que je dis "tranquillement" il y a un emmerdeur qui vient me les hacher menus ?!

Hippolyte regardais du coin de l’œil cette nouvelle enquiquineuse. Elle était peut être arrivé sans bruit, mais sa n'avais pas eu grand effet sur le mercenaire. Pas grande, peu mate, une tenue pas vraiment faite pour le combat, Par contre, pour les petits spectacles privés .... Quand il était arrivé au niveau de la tête, il sentait une impression de déjà vus se pointer. Ses cheveux, son regard ... Sa lui disait quelques chose. Mais se ne l'avait pas empêché de l'envoyer se faire "cuir un œuf" (s'cusez la politesse du terme, c'est pour les jeunes yeux) d'un ton pas vraiment agressif, car il avait une partie de sa mémoire en bordel, pour chercher où est-ce qu'il l'avait vus...

-J't'ai rien d'mandé, tire-toi .

Pour aider son cerveau, il reprenait une nouvelle goulée de whisky.
Bordel de bordel, je suis sûr de l'avoir vus qu'é'que part, mais où ?
Il regardait le visage de cette femme avec un peu plus d'appuis, pour essayer de trouver quelques choses , un rien qui pourrait lui faire rappeler ...

Pourtant, un regard pareille, c'est pas facile à oublier. Un peu comme un charognard ou un félin, près à sauter sur une occasion. Et puis, une touffe de cheveux comme ça, c'est pas fréquent, faut dire.

- "Bonne continuation"

Hippolyte avait haussé un sourcil en entendant cette phrase, et en voyant la femme lui tourner le dos.
Ouais, c'est sa, dégage. Sa m'éviteras de le faire moi même, comme toi quand ... Quand ... Mais attend, cette fille, j'l'ai pas vus dans un bar ?

D'un coup, sa lui était revenus, comme quand on a une soudaine envie de pisser ou quand tu as un spasme qui fait écraser ton poing dans la tronche d'un connard. Il s'était redressé pour pouvoir se lever, sa bouteille toujours en main, et avait crié pour l'interpeller.

-Hé, ho. Toi ! On c'est pas déjà croisé par hasard ? À Métropo ?

Elle eu à peine le temps de se retourner qu'une série de coup de feu se fit entendre. Ce n'était pas très proche, mais pas asse loin pour que les goules armées du coin les ignores. Elles se mires à s'activer un peu, ce qui ne mettait pas Hippolyte a l'aise.

Ben dites donc, à croire qu'à chaque fois que je croise une fille, y'as une merde qui l'accompagne. (vous comprendrez, peut être, un jour)

_________________
Si tu tien à ta tête ... baisse toi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ville IRL : c'est même pas une ville....snif
Inscription : 24/10/2012
Messages : 12
avatar
Annabelle Madet
MessageSujet: Re: Un détour à NECROTOPIA   Ven 4 Jan 2013 - 12:52

-Hé, ho. Toi ! On c'est pas déjà croisé par hasard ? À Métropo ?

Je me retourne et ouvre la bouche pour lui rappeler la trempe mémorable qu'on avait mis à ces guignols de la milice. J'aurais bien continué mais j'ai du mal à parler en même temps qu'un flingue. On se tourne tous les deux en direction du bruit. Douze coups d'un petit calibre, semi-automatique. Ca sent le N99 ou son petit frère. Les goules patrouillant sur le parvis s'agitent et avancent l'arme au poing. Bon faisons les choses dans l'ordre:

- « On s'est croisé dans un bar de Métrop. J'y étais videuse et tu m'as aidé à virer des mecs de la milice. »

C'était une belle bagarre quand j'y repense. Et ajoute dans un souffle:

- « laisse ton arme rangée. »

J'aimerais, dans la mesure du possible, ne pas être mêlée à ça. En plus je doute que les locaux apprécie qu'on s'occupe de leurs affaires. Un petit troupeau de goules se forment et trotte en direction des tirs. En jetant un coup d'œil à mon interlocuteur je perçois son envie d'en savoir plus. Et finalement moi aussi j'ai envie de savoir ce qu'il se passe. D'autant qu'il n'y a pas de réplique donc la cible doit être abattue...

- « on va voir? »

Je connais déjà sa réponse tellement il transpire la curiosité. Si j'avais su le temps que je vais perdre en faisant cet arrêt à la guilde, je me demande si ma feuille de route serai la même.

_________________
Fiche

Barda

couleur= indigo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 22 Masculin
Ville IRL : Valenciennes
Inscription : 30/11/2012
Messages : 48
avatar
Nathan Dubois
MessageSujet: Re: Un détour à NECROTOPIA   Ven 4 Jan 2013 - 19:54

Ses bras tremblait encore, son souffle était rapide. Il s'effondra sur le sol, se mit à rire aux éclats.

Putain.. Qu'est-ce que je suis con, y'a qu'a moi que ça arrive ! Hahahahaha...

Il enleva le chargeur vide de son arme, et en inséra un nouveaux, le problème c'est que c'était son avant-dernier.
Il regarda l'eaux, mais en restant assez loin de l'eaux et vit plusieurs corps de RadPoisson qui flottait. Il souffla un bon coups, puis continua sa route.
Il vit arriver aux loin des forme humaine qui s'approcher mais elles étaient encore loin.

Il continua à marcher mais soudain une balle vient se loger dans sa cuisse.
Il serra la dent et se plaqua aux sols, il partit ensuite se réfugier derrière des gravats. Il sortit un Stimpack de son sac et l'utilisa pour diminuer la douleur.
Il leva la tête quand une seconde balle vint se ficher dans le tas de gravats.

Ne supportant plus ça, il sortit son 10mm sauf que cette fois-ce il fera attention aux balles !

Il vit un autre tas de gravats, il se leva et en l'espace de quelque seconde il était déjà couché derrière le tas de gravats.

Il releva une nouvelle fois la tête, mais aux lieu que se soit un tireur isolé ou autre qui lui tira dessus c'était toute une Escoude de goule enragé armée d'arme semi-Auto voir Automatique !

Putain d'merde ! Si j'voulais de l'action j'aurais dû m'engager dans la FNF ! Ok ! Reste cool mon Gars réfléchit !

Il sortit une sorte de ... Mouchoir blanc un peu vert à cause de... ENFIN BREF, on n'a compris !
Il rangea son arme et agita son mouchoir. Les tirs cessa d'un coup !
Une voix rocailleuse se fit entendre.

-"HEY ! TOI ! LEVE TES PUTAIN DE MAIN EN L'AIR OU ON DE TIR D'SSUS UNE NOUVELLE FOIS !

Bonne nouvelle c'était des Goules assez civilisé donc y'avait pas de lézard enfin presque...

-"Ok ! Ok ! Je léve mes mains ! Je sort, je jette mon arme pour vous montrez que j'ai que des bonnes intentions !

Il jeta son Colt par-dessus le tas de gravats. Mais il avait gardé sa machette planqué dans son dos, autant dire que c'était pas le grand luxe d'avais un bout de métal dur dans le dos.

Il se leva doucement, et vit soudain un joli petit groupe d'un dizaine de Goule armée jusqu'au dent ! RN91, Pistolet Mitrailleur, Fusil d'Assaut Chinois et j'en passe !

Le chef de cette bande donna l'ordre à l'un de ses larbins de ramasser l'arme de Nathan, et à un autre de le fouiller.

-"[color=darkblue]Alors comme ça, t'a pas de mauvaise intentions hein ?[/color"]
-"Non ! Aucune !"
-"Alors, explique moi jeune Peaux-lisse, pourquoi avoir tiré comme un taré ? Ne me dit pas que c'est pas toi, les voyageurs se font rare ces derniers temps ! "

Nathan avait relevé ses manches de son Armures de Cuir, et la Goule vit les deux Tatouages sur ses épaules. Il prêta une attention toute particulière sur le Nom tatoué sur la peau-lisse de Nathan.

Il le regarda un moment avant de dire.

-"J'reconnais bien le drapeaux des U.S.A, mais j'avoue que ton autre tatouage m'intrigue. A part être une ancienne ville Nancy, ça t'évoque toi pour toi Peau-Lisse ?"

Nathan ne s'avait pas vraiment quoi répondre ! Est-ce qu'il connaissait Nancy ? L'avait-il déjà vue ? Il hésita entre dire des conneries ou leur balancé la vérité. Mais Nancy lui a dit un jour qu'il fallait mieux dire la vérité que de dire des conneries..

-"C'est ... C'est le prénom de ma mère ..."

La goule le regarda pendant 10 à 15 seconde qui parut interminable pour Nathan.

-"Putain ! Putain d'Nom de Dieu ! Me ment pas Gamin j'aime pas quand on me ment !"

Il a ensuite donné un coup de poing dans le ventre de Nathan et celui-ci tomba à genoux.
La goule sortit son vieux colt calibre 9mm.

-"Si t'es vraiment celui que j'crois, va falloir que tu me réponde à un p'tit test !"
-"Vas-y Balance !
-"Ok ! Tu vois ici , y'a des gens comme moi qui avons subit le règne de ces batard de communistes, et L'une de mes vieilles sources m'a dit que tu détester les Coco ? C'est vrai ça ?

Question piège ? Ou est-ce que Nancy est bien passer par là pour dire tout à ce connard qui se crois tout permis ? La vérité !

-"Je hais les Communistes, je hais les Psycho et les Négrier et par dessus tout je hais ces fils de pute de Goulophobe ! C'est à caus de personne pareil que je peut pas retrouvé celle qui m'a élevé et à qui je dois tout !"

La goule reste bouche bée pendant un instant.

Soudain un Homme assez étrange à l'air patibulaire avec une bouteille de Whisky, coiffé d'un casque bizarre et j'en passe, accompagné d'une femme arriva sur place

L'homme commença à balancer à la goule, après avoir bu une gorgée d'alcool

-"S'passe quoi Bordel ? ....

_________________
"War ... War Never Changes"

"... Alias Nomade, alias la dinguerie incarnée..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 22 Masculin
Ville IRL : Orléans
Inscription : 08/12/2012
Messages : 142
avatar
Hippolyte Rossignol
MessageSujet: Re: Un détour à NECROTOPIA   Mar 8 Jan 2013 - 21:23

Et ben, quel "pêche" : Un bande de poissons pourris et un RadPigeaon pour la prime ...

Il regardait le groupe de goules. Elles étaient toutes armée d'arme de combat. Certaines d’entre elles le regardaient avec méfiance, prête à le mettre en joue. "Ppolite" avait bus les dernières gouttes de sa bouteille avent de la jeté par dessus son épaule.

Des poissons pourris qui n'ont pas perdues de leur mordant on dirait.

L'une des goules du groupe s'était approché du curieux.

-Qu'est-ce que tu fais là, Peaux-lisse. T'as rien à faire ici, dégage !
Sur ces mots, l'une de ces congénères la soutenais.

-Exacte. Ce ne sont pas tes affaires. retourne d'où tu viens si tu ne veut pas avoir de broutilles.

La goule avait dégager l'une de ses main pour mieux exposer l'arme qu'elle portait posée sur son ventre. Hippolyte continuait d’avancer jusqu'à arriver en face de la goule, qui était plus petite que lui. Il avait un peu baisser la tête pour pouvoir regarder la goule.

-J'm'occupe de c'qui m'regarde. Et là, je viens vois qui son les connards qui me font chier à tirer partout pour m’empêcher de me reposer tranquille.

Pour appuyer ses dire, il appuyait sur le torse de la goule du bout de l'index, avec assez de force pour l'obliger à reculer un peu. La goule avait marmonner dans sa barbe inexistante puis s'était retourner pour consulter son chef, qui voulait mettre les point sur les "i"

-Nous somme tomber sur ce jeune peaux-lisse qui avait tirer plusieurs coup de feu, et on a riposté en croyant être ciblé. Et là, on s'assurait juste qu'il ne nous en voulait pas.

Hippolyte regardait plus attentivement le type qui était à genoux. Cheveux cours, tatouage sur chacune des épaules. Pas une très forte musculature, mais des très qui le rende plus âgé, avec une boule à z.Il regardait ensuite le chef des goule qui avait toujours son arme en main.

-Ha, bon. Pendant un moment, je pensait que tes yeux était tellement pourris que tu devait avoir une cible immobile à moins d'un mètre.
Un rire lourd suivait, une sorte de signature quand il dit une blague nul et méchante. Et sa n'avait pas plus aux goules.
La fille qui l'accompagnais n'était pas très à l'aise, sans doute à cause de l'attitude qu'à Hippolyte avec les goules.

_________________
Si tu tien à ta tête ... baisse toi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ville IRL : c'est même pas une ville....snif
Inscription : 24/10/2012
Messages : 12
avatar
Annabelle Madet
MessageSujet: Re: Un détour à NECROTOPIA   Sam 12 Jan 2013 - 15:20

On retrouve le troupeau de goules armées devant un jeune homme à genou, une balle dans la jambe. Le mercenaire fini sa bouteille et la jette. C'est mauvais signe, d'autant qu'elle m'arrive droit dessus. Je l'esquive en me penchant un peu et l'entends s'écraser quelques mètres plus loin. D'expérience je sais que quand quelqu'un a ce genre d'attitude, c'est mal barré....

Les palabres qui s'en suivent ne laissent aucun doute à ce sujet. J'aimerais trouver les mots pour apaiser la situation mais je suis plus à l'aise avec les bourre-pifs. Le meneur ne trouve pas la blague du mercenaire à son goût. Je le comprends mais j'ai pas envie non plus qu'il donne l'ordre de nous abattre. Bon, quitte à faire des choses stupides autant que je participe:

- "On se détends là!"

- "Si ton pote nous insulte on va pas se détendre comme tu dis."

- "C'était de l'humour..."

- "Personne ne ris là!"

- "Oui, c'était mal dosé. En plus il est un peu éméché... Ca ne vous arrive jamais de dire des conneries après avoir trop bu?"

Apparemment moi j'ai pas besoin d'avoir bu pour en dire. C'est vrai que les goules ont une bien meilleure résistance à l'alcool que le péquin moyen. Je me retourne vers le mercenaire et le vois ouvrir la bouche pour rajouter quelques chose. Je sens la mauvaise blague 2ème édition sur le point de sortir:

- "Non, toi tu la ferme maintenant!"

Rien n'y fais, il me pousse sur le coté pour avoir de nouveau la goule en face de lui. Mais pourquoi les hommes se sentent-ils obligés des faire les coqs? Je recule des quelques pas, des fois que sa dégaine....

_________________
Fiche

Barda

couleur= indigo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 22 Masculin
Ville IRL : Orléans
Inscription : 08/12/2012
Messages : 142
avatar
Hippolyte Rossignol
MessageSujet: Re: Un détour à NECROTOPIA   Sam 12 Jan 2013 - 17:11

- "...Ca ne vous arrive jamais de dire des conneries après avoir trop bu?"

"Avoir trop bu", avoir trop bu" ... Non mais elle me prend pour qui ? Pour le toubib ?

Hippolyte allait objecter à cette remarque, mais la femme le coupait de cour.

- "Non, toi tu la ferme maintenant!"

Non mais ho ? Elle à quoi elle ? Si elle à peur à cause des cadavres, j'm'en occupe.

Il poussait la fille de coté, pour pouvoir reparler avec la goule. Il n'avait pas remarquer les goules qui commençait à l'avoir dans le viseur. Il ne se gênait pas a poser sa main sur l'épaule du chef, qui n'appréciais pas cette acte, qui était presque un déclaration de "guerre".

-Bon, Bon, d'accord, c'est vrais, elle était un peu vaseuse.

Hippolyte regardait le pistolet pointé vers lui, que tenait la goule. Il levait les main en l'air et reculais de deux pas.

- Bon, ok, ok. On se calme. hein ?

- C'est plustot à toi qu'on devrait dire sa

- Ouais, si tu veut.Bon, moi, je propose un truc.
Il relevait un peu le menton pour tapoter dessus du bout de l'index.

-Frappe là, pour te déffouler et retourne t'occuper de ton post, car il doit être plus important qu'un mec comme lui, hein ?"
Il disait sa en montrant le jeune à genoux.
- Et puis, j'te propose un truc simple : tu me casse la gueule pour économiser une cartouche. Si c'est pas équitable ...

La goule regardait son visage. Son petit sourire l'énervait, mais s'attarder ici à cause de cette idiot ne servait à rien. Hippolyte, pour le forcer à accepter sa proposition, voulait prendre le jeune comme témoin.

- Hé, toi, tu trouve pas qu'c'est équitable ?

Le jeune le regardait, mais ne disait rien.

Bon, en espèrent que cette goule soit intelligente ou borner, pour accepter. D'toute façon, elles n'ont jamais rien dans les bras, alors, un coup de poing ...

_________________
Si tu tien à ta tête ... baisse toi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin
Ville IRL : Dijon
Inscription : 07/12/2012
Messages : 36
avatar
Lucien MOREAU
MessageSujet: Re: Un détour à NECROTOPIA   Dim 24 Fév 2013 - 21:25

La goule le poing serré, poussa un cri de rage.
Une autre goule, l'arme rangée dans son étui, s'interposa quand la goule énervée avait fini de rager et de se tourner vers Nathan DUBOIS pour lui montrer toute sa colère, sa haine retenue.
Elle enleva la corde autour du cou et jeta celle-ci à une autre goule.
Les goules étaient en renfort : pas loin de six goules faisait face à Nathan.
Une goule plus costaude fit face à Hippolyte mais se ravisa sur la scène présente, où Nathan reçu le coup de poing destiné au géant !

DUBOIS tomba KO .

Une goule jeta l'arme de Nathan à son propriétaire, tandis qu'une autre trimbalait le poisson mutant tué.
Les goules retournaient à leur poste. Elle montrait une fierté et un nouveau désintérêt pour les fauteurs de troubles. Elle semblaient contentes, tout du moins satisfaites, d'avoir fait taire des coups de flingues inutiles ou pas, question de pêche au gros poisson.

fou Elles n'avaient certes pas aimé ce peau-lisse turbulent à l'entrée de NECROTOPIA, ce peau-lisse, Nathan DUBOIS, toujours dans les vapes.

Non loin de la place où les caravaniers commencèrent à être de plus en plus nombreux, Annabelle et Hippolyte se trouvaient seuls, le pauvre Nathan à quelques mètres. Il ne saignait pas et respirait, se tournant sur lui-même. Il semblait se remettre de ce coup de poing.

Mais derrière eux une bonne troupe humaine de gens armés discutaient et rigolaient entre eux.
Sur les environs de midi trente ou un peu plus, des types avaient pris place sur le tas de pierres et de gravas où s'était imbibé ROSSIGNOL.

Hippolyte ROSSIGNOL et Annabelle MADET n'avaient pas encore mangé et Lucien MOREAU n'était toujours pas sorti du Louvre.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 22 Masculin
Ville IRL : Valenciennes
Inscription : 30/11/2012
Messages : 48
avatar
Nathan Dubois
MessageSujet: Re: Un détour à NECROTOPIA   Mar 26 Fév 2013 - 4:51

Quand Nathan repris ses esprits, il ne se souvenait plus de grand choses. Juste qu'il y avait une petite Guéguerre entre lui, deux autres humains et la bande de Goule de Nécrotopia. Il essaya de se lever d'une traite mais c'était assez difficile.
Il metta sa main aux niveaux de son Holster et remarqua que son 10mm n'y était plus ainsi que sa machette.

Il se retourna et vit des caravaniers qui essayé de vendre quelque chose à la jeune femme. Quand soudain une voix qui semblait venir de derrière lui :

"Bah alors gamin ? Sa t'arrive souvent de te foutre dans la merde comme ça ?"

Il hésita et bégaya légèrement :
"Bah ... C'est que euh..."
-ça va m'en dis pas plus va. Ecoute j'ai essayé de te défendre mais on dirait que j'ai pas eu le temps de faire quoi que se soit, mais bon tu t'en n'es sortit indemme, ah autre chose..."

Il pris le 10 mm de Nathan et lui tendit ainsi que sa machette, Nathan les pris aussitôt.

"Tâche de ne plus perdre ça. Dis-moi petit d'où est-ce que tu viens, c'était quoi cette histoire de tatouage ?"

Nathan hésita avant de vouloir lui parler mais finalement ce type avait pris des risques pour sauver sa peau.

"Bah ... Enfaite, disons que ce nom .. Nancy c'est le prénom de ma mère...
-De ta mère ? Oh oui ?
-Ouais c'était une goule ...."

L'homme le fixa bouche bée pendant un instant, il réfléchit un instant comment c'était possible et préféra oublier tout de suite. Il commencé à avoir des haut de coeur.

L'homme se présenta à Nathan comme étant Hyppolyte ROSSIGNOL et lui même se présenta à l'homme.

Fort Heuresement les goules n'avaient pas touché à la bourse de Nathan et il lui resté ses capsules.

Pour se faire pardonner il acheta à Hyppolyte et à la jeune femme de quoi mangé à savoir du Steak de Brahime bien "frais".
Durant le repas on parlait de tout et de rien, surtout de rien.

Une sensation étrange parcourut Nathan, c'était si étrange, voilà maintenant qu'un groupe de 3 personnes mange tout en discutant comme l'aurait fait n'importe quel personnes il y a 100 ans. Il regarda autour de lui et imagina un peu comment était telle ou telle bâtiment, comment était telle ou telle voiture... Et au final cela rendait très beaux.

Après le repas on Hippolyte proposa un verre d'alcool à Nathan celui-ci refusa aux début mais après ...

"Aller ! Tu va pas me dire que tu veut pas boire une p'tite goutte de Gnôle !! Demain tu est peut-être mort et tu veut pas avoir le goût ? Ahlalala tu serait pas Mormon toi ?
-Nan c'est que ... J'ai que 17 ans et j'ai vu dans des bouquins que on ne peut boire qu'a 18 ans l'âge majeurs en France ..."

Hyppolite et Annabelle se regardait un instant Hippolyte explosa de rire tandis que Annabelle montre un sourire.

Nathan amusait par la situation sourit à son tour.

"Rah putain toi alors ! On n'est peut-être dans cette bonne vieillle France mais c'était bon il y a plus d'un siècles ! Aller ! Goûte !"
Il hésita puis, il goûta un verre; puis deux, trois ... Jusqu’à être à moitié saoul, c'est à dire qu'il était encore conscient mais qu'il riait et faisais n'importe quoi ! Mais pas n'importe quoi aux point de refaire l'épisode d'il y a quelque heures non ... Et sur ceux Hippolyte se demanda ce que son compagnon de voyage faisait ....

_________________
"War ... War Never Changes"

"... Alias Nomade, alias la dinguerie incarnée..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin
Ville IRL : Dijon
Inscription : 07/12/2012
Messages : 36
avatar
Lucien MOREAU
MessageSujet: Re: Un détour à NECROTOPIA   Jeu 28 Fév 2013 - 17:09

Il était 13h00 quand MOREAU sortit du Louvre. Dehors il y avait de nombreux caravaniers et des gardes de caravanes, ainsi que beaucoup de voyageurs. La place était remplie de marchands dont certains avaient installé des stands et des barbecues. Quelques goules armées faisaient quelques inspections tandis que des échanges de marchandises avaient lieu, des caisses en bois, entre les goules et les humains. Les humains déchargeaient des caisses et des sacs à l'intention des goules qui les rentraient dans une des portes du Louvre, alors que les marchands chargèrent des caisses sur des brahmines.

Des caravanes partaient en direction de METROPOLITOPIA et de LUTECE, et d'autres caravanes prenaient leur place. Un galioun géant, chargé à ras bord se mettait en branle suivi de plusieurs brahmines, bien chargées elles aussi.

Dans cette foule de plusieurs dizaines de personnes, Lucien chercha Hippolyte et il le trouva en train de boire du whiskey.

Le géant costaud était en train visiblement de boire avec deux autres humains. Une femme noire la trentaine passée à la chevelure abondante et un jeune homme avec des tatouages du drapeau américain et une rose avec "Nancy" écrit dessous. Il y avait comme une certaine complicité entre eux, des rires et des sourires, ils avaient du faire connaissance entre eux pendant l'absence de Lucien ou devaient se connaître depuis un bail.

Hippolyte me surprendra sans cesse, sont-ce des amis ou des "complices" qu'il devait retrouver ici. En tout cas ces gens sont bien armés, surtout cette femme. Ca me fait plaisir de le voir souriant. C'est incroyable comme ce gaillard géant tient l'alcool. Et ces gens qui l'accompagne ont l'air plutôt avenant. Mais restons prudent et faisons connaissance. Des mercenaires de plus sont les bienvenues pour faire la route dangereuse pour LUTECE, mais je dois m'assurer que ce sont des gens de confiance.

Lucien s'approcha. Il ouvrit son casque et retira son masque purificateur.

_ Bonjour, Je m'appelle Lucien MOREAU, mais vous pouvez m'appeler Lucien. J'accompagne Hippolyte pour Lutèce. Dit Lucien en levant la main.
_vous êtes du voyage aussi ? Rajouta-t-il en souriant.

MOREAU, tout en gardant un œil de politesse sur Annabelle et Nathan, ouvrit son sac pour en sortir une boîte en plastique qui contenait un ragout, des couverts, et se mit à manger à côté d'eux.

(SPOILER : soit je fais parler vos personnages pour les présentations _ un petit MP ne serait pas de refus pour que j'édite_ . Soit, vous faites un nouveau post)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 22 Masculin
Ville IRL : Orléans
Inscription : 08/12/2012
Messages : 142
avatar
Hippolyte Rossignol
MessageSujet: Re: Un détour à NECROTOPIA   Jeu 7 Mar 2013 - 20:34

-Et ben, t'en est à peine à ton 7ème verre, et tu commence déjà à être saoul. HA ! Elle est belle la jeunesse ...

Le jeune Nathan accompagnait cette remarque par un petit rire nié dus à la quantité d'alcool anormalement élevée que ce jeune porte dans ces veines (anormalement élevé pour lui, pas pour moi). Ce gamin l'amusait. Il était inconscient, inexpérimenté , mal équipé et, surtout, mal préparé à tout ce qui peut arrivé. Il faut bien avoué que personne n'est équiper pour tout ce qui peut arrivé dans ces foutus terres désolées.

-*Buurp!* Ho, et ben, la bouteille à l'air d'avoir souffert ...

Le sort de la pauvre bouteille vidée de sa précieuse boissons était le même que la précédente : par dessus l'épaule. Il regardait Le petit jeune en finissant sa ration, les sourcilles froncé, avec un question qui était dans son esprit depuis quelques minutes (depuis qu'il l'as vus dans la mouise, en fait).

-Mais, au fait, qu'est-ce que tu fait ici ? Car, à part attirer les emmerdes, j'vois pas c'que tu peut faire Héhé .

Cette question avait refroidis un peu la bonne humeur alcoolisé du jeune homme, qui avais mit une dizaine de seconde à y répondre.

"Je veut trouver ma mère. "

Le visage moqueur du mercenaire se dissipait rapidement, et laissait paraitre sa stupeur.

Et ben ... Ce monde est devenus un bordel monstre ... Rien que d'imaginer ...

Son imaginations lui donnait des frissons. Pour l’arrêter, il sortit sa dernière bouteille de whisky.

-Et ben, j'te souhaite bonne chance, mon gars ... t'en veut ?

Il n'avait pas attendus la réponse pour en resservir. Quelque minutes plus tard, Lucien arrivait., dans sa tenus de protection, ce qui intriguait Nathan et Annabelle.

_ Bonjour, Je m'appelle Lucien MOREAU, mais vous pouvez m'appeler Lucien. J'accompagne Hippolyte pour Lutèce.

Aucune méfiance. Ce mec ne teindrait pas 2 secondes sans moi, dans les terres désolées ... Il a de la chance.

Une fois que les deux nouveaux camarades d'Hippolyte se soient présenté, Lucien avait rajouté "_vous êtes du voyage aussi ?"
Hippolyte jetas un regard sur Nathan, puis sur Annabelle.

-Ma foi, c'est pas une mauvaise idée . Qu'est-ce que vous en dites ?

_________________
Si tu tien à ta tête ... baisse toi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 22 Masculin
Ville IRL : Valenciennes
Inscription : 30/11/2012
Messages : 48
avatar
Nathan Dubois
MessageSujet: Re: Un détour à NECROTOPIA   Sam 9 Mar 2013 - 14:05

"_vous êtes du voyage aussi ?"

Le docteur avez posez la questions en regardant Nathan et Annabelle. Ceux-ci se regardèrent. Nathan n'avait pas encore ouvert la bouche qu'Hippolyte parla :
-Ma foi, c'est pas une mauvaise idée . Qu'est-ce que vous en dites ?

Nathan réfléchit un instant, même si d'un côté c'était assez difficile avec le Gaz qu'il avait. Il était à moitié allongé aux sols se tenant avec ses coudes. Il lança un rot discret et "souffla" celui-ci en l'air.

-C'est Ok pour moi, j'ai pas grand chose à faire ...

Ils venaient de finir de manger. Nathan en profita pour aller chercher des munitions pour son N99, il regarda l'arme d'Annabelle et se dit qu'il serait préférable de prendre une arme mieux que son petit Colt qui ne va plus tenir trop longtemps vu l'état de clui-ci...

Il se sentait même minable d'avoir une si petite arme.

Soudain il vit une silhouette qui le regardait de l'autre côté de la Seine, une forme Humain, on n'aurait dit une femme. Il resta scotché sur la silhouette de cette .... Chose.....

Hippolyte vint vers lui, lui posa la main sur l'épaule et lui dit :

- Qu'est-ce qu'il y a, on dirait que t'a vu un putain d'fantômes !
-Euh Je... Laisse tomber surement une Hallucination à cause de la gnôle...

Il chargea son Arme, faisait quelque tour avec sa machette avant de la ranger dans son fourreaux qui était dans le dos. Il attendait que les autres se prépare avant de partir ... Tout en repensant à cette silhouette ....

_________________
"War ... War Never Changes"

"... Alias Nomade, alias la dinguerie incarnée..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 22 Masculin
Ville IRL : Orléans
Inscription : 08/12/2012
Messages : 142
avatar
Hippolyte Rossignol
MessageSujet: Re: Un détour à NECROTOPIA   Ven 26 Avr 2013 - 9:07

-Bon. T'es sur que tu ne veut pas venir ?

Elle refit non de la « tête ».

-Ok. De toute façons, on auras des chances de se croiser, puisqu'on vas au même endroit.

Elle commençait à partir après de brèves « au revoir » et d'un « fait gaffe à ton cul quand même » de la part d'Hippo. Ce derniers se retournait vers ses deux compagnons.

-Bon, ben, les gars, on vas y allé. C'est pas que je sois pressé, mais j'ai envie d'un peu d'air « pur »
Il montrait des goules en train de discuter un peu plus loin avec son pouce, comme explication.
-Vous êtes prêts ?

_Prêt à partir.

-Je suis prêt aussi.

-Ok les gars. Donc, pour allez à Lutèce, on vas passé entre L’Arc des Négriers et le Moulin Rouge.

Il sortit un plan qu'il déplia et le montra au toubib et au jeuno. Il montra la route à suivre avec son doit.

-Alors, là, on vas prendre le Boulevard Malesherbes, par la Rue royal. Là, à coté de la place ou il y à le reste d'un colonne.

_L'obélisque ?

-Ouais, si tu veut. Après, on prendras l'avenue de Villier, pour tomber ensuite sur le boulvard d'Ink … D''inker …. mant … Le boulevard d'Inkermant et on reprant les champs Elysées et on arrive à Lutèce.

Heu ...

-Des question ?

Pourquoi ce grand détours ?

-J'ai pas envie de tomber sur des négriers. J'ai peur que, si ils vous voient, ils aient une subite envie de nouvelles marchandises. Faut dire que toi, t'as l'air musclé, donc sa pourrait allé, et comme t'es peu armée... En plus, toi, l'toubib, t'es aussi bien armée, t'es moins fort, donc plus facile à capturer, mais comme t'es toubib, toi aussi tu vaut ton pesant d'anneaux. Donc, j'ai pas envie de risquer que sa part en vinaigre.

_mais, en passant entre les deux, on n'as pas quand même des chances de se faire prendre?

Hippolyte Levait les yeux sur Lucien. Il le regardais, dans sa tenue anti-radiations.

-P'têtre, mais on as plus de chance de ne pas en croiser en suivant mon chemin que si on passe par l'Arc. Alors, vous êtes ok ? Alors c'est partit.

Ils n'avaient pas eu le temps de protester que le bonhomme avait déjà ranger sa carte et qu'il commençait à prendre la route.

-Alors, vous venez où j'dois venir vous botter l'cul ?!

Spoiler:
 

_________________
Si tu tien à ta tête ... baisse toi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Un détour à NECROTOPIA   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un détour à NECROTOPIA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Election - Grande Saline: Second tour necessaire!
» Tour de Farce
» La Tour du Savoir
» Entre éthique politique et mauvais tour de la communauté internationale
» Tour du monde virtuel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fallre :: Zone HRP :: HRP :: Archives :: ­Fallout Requiem :: Archives ::  Monde RP :: Nécrotopia-