Partagez | 
 

 Baisse toi et cours (Mission FNF Renfort [MJ])

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Age IRL : 29 Masculin
Ville IRL : Compiègne
Inscription : 09/10/2012
Messages : 306
avatar
Versailles
MessageSujet: Baisse toi et cours (Mission FNF Renfort [MJ])   Mer 12 Déc 2012 - 3:13

En provenance de -> Lève toi et marche

22h17

Vu les lampadaires plantés la comme des arbres mort devait y avoir une époque ou la route était éclairée, on pourrait taper une dizaine de radcaniches sans les voir à ce rythme. Et ce BEC qui vibre dès que je force trop sur l'épaule... Qu'est ce qu'il a Jensen il se demande ce que peut bien faire une nana avec la main qui vibre ? Bha t'as pas idée l'ami.

Le camion filait vers le boulevard Berthier à toute allure sur une parcelle de route dégagée, à l'arrière les membres de l'unité avaient attendus de quitter l'enceinte de Lutèce pour charger leurs armes, placer les silencieux et régler les fréquences radios. Au milieu de quelques cliquetis de sécurité activées, Versailles fixée sur son BEC en profita pour donner quelques instructions au chauffeur.

* Continue tout droit, selon LINDA le camion devrait pouvoir passer par la sur quelques kilomètres. Mieux vaut viser au nord du sacré-cœur j'ai pas envie de faire de mauvaises rencontres. *

Le véhicule sautait parfois passant sur un trou ou quelques gravas encore présents.

- Bien tout le monde, nous allons devoir faire un tracé à pieds depuis l’extérieur de leur territoire jusqu'à localisation de la cible afin d'assurer notre retraite. On devrait pouvoir repérer leur signal assez rapidement une fois sur place, il va falloir éviter au possible toute confrontation avant ça.

M'Bala regarda Versailles et son propre appareil à deux reprises avant de se lancer.

- Et s'ils leurs on retiré les BEC pour nous attirer ailleurs en prévision de ça ?

Versailles fixa sévèrement le caporal.

T'es vraiment barge Désirée, si tu fonde un gang un jour je m'engage dans la section scientifique et je ne quitte plus les labos !

- Rien n'indique qu'ils aient étés capturés et dans le cas contraire, espérons pour tout le monde que les amazones ne sont ni aussi sadiques ni aussi intelligentes que toi, et que tout les monde à ses mains bien attachées à ses bras. Elles utilisent les hommes pour se mettre en cloque je sais pas comment elles s'y prenne mais une hémorragie ça complique les choses. On se contente de capter leur signal pour le moment, et si besoin l'agent Jensen est spécialiste en ce qui concerne les interrogatoires improvisés.

M'Bala esquissa un petit sourire en tapotant son poignet.

- A vos ordres sergent.

Fais le malin à me donner du sergent, je te dois bien ça pour t'avoir sortit de permission. La route à l'air tranquille et le camion est sur, faut que ça continue comme ça. Et toi Jensen tu cause pas ? A quoi tu penses ? Si on bosse ensembles va falloir faire un brin de sympathie, t'as un beau fusil, une belle gueule mais je vois toujours pas ou ça nous emmène.

- Alors agent Jensen. Ils vous on sortis d'où ? De l'île présidentielle ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 31/07/2012
Messages : 200
avatar
Maître du Destin
MessageSujet: Re: Baisse toi et cours (Mission FNF Renfort [MJ])   Mer 12 Déc 2012 - 4:40

Ces événements se déroulent entre 22h00 et 23h00 dans les Rues en Ruines de Paris Post-Apocalyptique ; ils sont retranscris en temps réel.

22:08 ; la route est calme et la nuit étrangement salvatrice. Noé est à l'arrière du camion près des rideaux qui volent au vent ; l'air, le frais lui fait du bien et il préfère avoir un œil sur ce qu'ils roulent et dépassent. Il sent les regards de l'équipe, personne ne s'est vraiment présenté mais de toute façon sa mission n'est pas de copuler. L'agent sait pertinemment qu'il est l’intrus du groupe, l'homme en retrait dont il faut se méfier et puis qu'importe ? Il n'a rien à prouver, juste à agir le moment venu et accomplir sa mission, comme il se doit. 22:17 ; le BEC-3000 de Versailles ne cesse de vibrer, Noé ne peut s'empêcher de s'y méfier. Paranoïa, peut-être ; mais paranoïa vertueuse et si cet engin doit sauter à la tronche de sa protégée, autant s'en tenir prêt. Il a vue tellement de chose étonnante et improbable que notre Agent s'attend à tout, éveillé comme un Loup ; c'est d'ailleurs étrange d'être éveillé à ce point. En outre, il aimerait comprendre et savoir pourquoi cet appareil vibre comme-ça : des informations sensibles à cacher ? Une traitrise ? Jensen n'a confiance en personne, même pas en sa propre mission... Il écoute ce qui se dit dans le camion en observant la pleine Lune, ayant l'air de rien lorsque la Sergente s'adresse directement à Lui en cherchant à connaître ses origines : que dire ? Il n'y a rien à dire ! Noé ne vient pas d'un joyau et ne souhaite pas ternir son image déjà suffisamment cabossé aux yeux d’autrui : << Non. Pas exactement. >> ; il répond de sa voix rauque et évasive en évitant son regard ce qui permettrait gentiment de faire comprendre à Versailles que c'est un sujet tabou, ou presque. Elle semble reprendre une phrase, mais les yeux plissés et concentré de Jensen se dirige sur le pare-brise à travers la grille de connexion entre le conducteur et l'arrière. Le conducteur ne regarde plus la route et semble vouloir interpeller la Sergente qui ne lui répond pas, un péril approche sur la route et dans un bondissement violent jusqu'à Versailles pour lui protéger la tête du choc future, Jensen cri le plus virilement possible : << ATTENTION ! >> ; 22:21 : le camion percute un vieux et lourd lampadaire d'avant-guerre échoué sur la route. Par la vitesse de l'engin et l’incompétence du conducteur, ce dernier perd le contrôle et part en Zig-zag sur la route défoncé des Rues en Ruines ; le camion termine par se retourner à la renverse et Noé à juste le temps de serrer fort Versailles pour amortir sa secousse.

22:23 ; l'équipe reprend son esprit, plus de peur que de mal et Jensen demande à la Sergente en criant 'est-ce que ça va'. Ses oreilles sifflent à cause du bruit strident de la taule du camion qui a frottée méchamment le sol ; il comprends sans entendre que c'est le cas et immédiatement -remonté- Jensen se dirige à l'extérieur, monte sur le camion, ouvre la portière et expulse le conducteur de sa cabine un peu trop excessivement. Ce dernier se retrouve sur la route, sonné tandis que Noé l'attrape par les épaules en le sermonnant : << Vous êtes un abruti incompétent ! Nous sommes en Mission de sauvetage, c'est Paris et il fait nuit ! Concentrez-vous et ne quittez pas la route des yeux ! >> ; il le lâche et se concentre ensuite sur les dégâts du camion qui est retourné sur le flan en prenant compte des interrogations des gars de la Sergente qui se demandent comme faire, désormais. Noé calme son énervement et reprend pied : << Ne perdons pas une minutes, il faut travailler en équipe ! Trouvez une boite à outils et un cric ; nous allons surélever le camion de quelques centimètres et nos bras feront le reste ! Ensuite JE-PRENDRAIS-LE-VOLANT ! >> ; 22:25.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 29 Masculin
Ville IRL : Compiègne
Inscription : 09/10/2012
Messages : 306
avatar
Versailles
MessageSujet: Re: Baisse toi et cours (Mission FNF Renfort [MJ])   Mer 12 Déc 2012 - 6:12

22H19

Pas exactement … Pas exactement une véritable réponse. Tant pis au fond c'est pas si important que ça. Je me demande même si je ne suis pas plus intéressée par l'île elle même que par les origines de ce type. Il à l'air bien près de la sortie. L'infanterie aurait envoyé plusieurs dizaines d'hommes et un véritable camion blindé, mais bon autant que la section règle ses propres problèmes si tout se passe bien on ne va pas s’éterniser sur place. Chaque minute là-bas nous rapprochera d'un échec, deux échecs d'affilé non merci j'ai pas envie de me retrouver à patrouiller devant la mairie pour le restant de mes jours.

Versailles retourna à la carte de son BEC, agacée par les vibration d'alerte blessure elle s’apprêtait à demander au technicien s'il savait comment ignorer ça quand Jensen lui bondit dessus. Par réflexe Versailles empoigna son couteau de la main droite sans le sortir et utilisa son bras gauche pour anticiper le choc. Rapidement le camion secoua l'ensemble de sa cargaison, M'Bala réussit tant bien que mal à stabiliser le matériel tandis que Versailles lâcha son arme pour s'agripper d'une main ou elle pouvait et de l'autre au gilet de l'agent. Le camion bascula avec l'ensemble de ses occupants, Versailles évita le pire grâce à la protection offerte par le corps de Jensen.

22H22

Versailles et De Rosa quittent le véhicule retourné prêtes à faire feu, mais aucun hostile en vue.

Un lampadaire ?! Sérieusement c'est plus de la malchance c'est une conspiration ! Comment un foutu lampadaire peut-il foutre autant de bordel ?

Le conducteur arriva brusquement tout prêt du sergent, ses jambes ne parvenant pas à le soutenir dans sa chute. Jensen, visiblement homme impulsif ne semblait pas apprécier l'incident, du moins d'une manière assez explicite.

Tout doux l'ami, pas besoin de rameuter les squatteurs et les radcaniches.

Elle s'approcha du camion et interpella l'homme d'une voix calme mais ferme sans cacher un soupçon de reconnaissance.

- Agent Jensen je vous remercie de votre intervention, le matériel se trouve dans une malle côté passager. M'Bala prendra le volant les lampadaires ne sont pas les ennemis les plus dangereux sur la route et nous avons besoin d'un tireur à l'arrière.

Elle tourna le visage vers le reste de l'unité.

- D'accord, rien de cassé ? Allez tout le monde en position de l'autre côté le camion ne va pas se redresser tout seul, nous avons perdus assez de temps et avons étés particulièrement bruyants. Caporal vous prendrez le volant, Landrun vous monterez avec lui.


22H27

Le conducteur semblait dérouté et légèrement effrayé.

- Sergent je ne sais pas ce qui c'est passé, j'ai tenté de …

- Inutile de vous justifier ce qui est fait est fait, ça va aller pour le moment. Cette question se reglera plus tard à Lutèce avec le colonel Chang après la remise de mon rapport. Pour le moment aidez les autres, vous prendrez place à l'arrière du camion pour la suite du trajet jusqu'à notre arrivée en territoire hostile.
Non mais à quoi il pense celui-là ? J'aurais dut choisir le chauffeur moi même et merde prendre un véritable camion de transport. Bon passons, si je force pour soulever le camion mon BEC va complètement faire apparaître Amanda Georges sur place … Ha oui Jensen.


Versailles attrapa la malle à outils mais Jensen était déjà descendu avant qu'elle ne puisse essayer de l'aider. La nuit restait calme et mis à part l'unité au travail, pas le moindre bruit, le pire semblait-avoir été évité.


22h35

M'bala conduisait tout aussi rapidement que l'ancien chauffeur mais avait quelque chose de plus rassurant dans sa façon de faire. De Rosa n'avait de cesse de toiser le conducteur qui ne parvenait apparemment pas à soutenir le regard de la goule. Jensen n'avait pas bougé, il se tenait en face du médecin proche de la sortie du camion.


22h40

Tic,tac,tic,tac … J'ai l'impression d'être sortie de l'hôpital il y'a plus d'une semaine maintenant. Je paux faire les mouvements que je peux avec mon bras sans faire vibrer le BEC même si la douleur est toujours là, peut être que ce truc en a eut marre au final. Et De Rosa et son eternel FLAMAS, je n'avais pas encore remarqué qu'elle l'avait sur elle, je pensais que l'infanterie lui aurait donné le goût des balles mais non. Piupiupiuu ! Pas de silencieux la dessus et plein de lumière. On verra ça sur place. Commander une unité improvisée et exceptionnelle ça craint, mais c'est pour la bonne cause.


22h50

Plus un mot dans le camion M'Bala s'était mis pendant quelques minutes à pousser la chansonnette mais même lui s'était finalement lancé dans la course au silence. Le médecin semblait presque s'être endormi derrière son casque, Jensen ne quittait pas la route des yeux et De Rosa observait le tout communiquant du regard avec Versailles.
Le camion ralentissait petit à petit tout comme la route emprunté, le territoire amazone était tout proche.


22h57

Versailles fit signe à M'Bala de stopper le véhicule. Tous descendirent à terre dans un silence absolu. L'éclairage du véhicule laissa place à une obscurité totale tendit que sifflait l'activation des visions nocturnes et le cliquetis des armes empoignées.
Versailles désigna la malle de matériel embarquée.

- Faites le plein de munitions, prenez une seconde arme de poing destinée à l'objectif et pour le reste ne prenez que le nécessaire, il s'agit d'agir vite et discrètement tant que la cible n'est pas localisée, soyez attentifs aux signaux des BEC.

Elle se tourna vers le chauffeur.

- La consigne est la suivante, vous restez éveillé et ne quittez pas le siège conducteur. Soyez attentif à votre radio. En cas de menace potentielle vous utilisez la radio, en cas de menace directe vous prenez la pile à fission et vous abandonnez le véhicule. Contact radio permanent et interdiction de déplacer le camion.

Elle désigna un porche de béton.

- Une fois le véhicule à l’abri il ne bouge plus tant que je ne vous en donne pas l'ordre. Vous avez tout enregistré ? N'utilisez votre arme que si necessaire, surtout si vous devez quitter le véhicule ne perdez pas de temps ! Une fois à l'abri vous retirez la pile et la gardez avec vous jusqu'à l'annonce de notre retour.

Versailles détachait lentement les syllabes sans pour autant se montrer vexante. Le chauffeur se contentait de hochement de tête affirmatifs. Il emmena le véhicule sous le porche puis désactiva sa source d’énergie.


23h00

M'Bala ricana dans la radio.

- On devrait prendre la pile avec nous.

- Faites meilleur usage de votre radio caporal.

Alors c'est parti hein ? Immense pleine lune, femmes endiablées et soldats à secourir, grosse fiesta en perspective. Bon Jensen on va voir ce que tu cherche.

- On se sépare en deux groupes, intervalle maximal de 20 mètres. De Rosa Jensen avec moi. M'Bala, contact radio permanent et surveillez vos BEC.


23h10

* Unité à section d'exploration, vous me recevez ? Unité à section d'exploration.*

Des voix de femmes résonnaient au loin mais aucun contact visuel pour le moment, ni aucun signal en provenance de l'objectif. L'équipe de secours avançait rapidement executant tant bien que mal un tracé pour l'instant sécurisé en prévision de leur retraite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 31/07/2012
Messages : 200
avatar
Maître du Destin
MessageSujet: Re: Baisse toi et cours (Mission FNF Renfort [MJ])   Mer 12 Déc 2012 - 7:43

22:25 ; Noé s'est emporté, il le sait et les mots d'ordres de Versailles lui mettent une petite claque. Il baisse la tête comme pris sur le fait tandis que ses yeux se perdent ; Jensen n'est pas habitué aux travaux d'équipe et généralement il gère ses problèmes seul pour être sûr d'éviter tout désagrément. Il se reprend bien vite et lâche une intonation de la voix pour se concentrer de nouveau ; tandis que la Sergente discute avec le conducteur fautif, l'Agent se met au travail et aide l'équipe à remettre la machine sur ses roues. 22:33 ; l'équipe vient tout juste de repartir et Noé aurait préféré conduire. Ça avance vite mais calmement et Jensen repense à son léger coup de sang sur le chauffeur tout à l'heure ; il quitte alors la route apocalyptique des yeux puis remet les choses dans leurs contextes en s'adressant à l'ancien conducteur : << Comment vous vous appelez ? >> ; << Ernest, Monsieur. Ernest Berna. >> ; << Ernest, excusez-moi pour tout à l'heure mais des vies sont en jeu ce soir et on ne peux se permettre aucune erreur. >> ; << Je comprends... >> ; le sujet fut clos et Jensen retourne pensif dans la nuit qui s'éternise. 22:44 ; la route est encore tout aussi calme et l'Agent observe sa mission sans se cacher mais elle ne semble pas le remarquer. Elle est pensive, à quoi pense-t-elle ? Sa machine à l'avant-bras ne vibre plus et à ses regards sur la Goule il reconnait en elle le souvenir d'une femme qu'il a torturée dans le passé, torturée pour soutirer des informations gouvernementales ; cette pensée le déstabilise et Noé retourne se perdre dans la couleur anthracite de Dame Lune. S'il était croyant, il aurait voulu prier. 22:52 ; la cadence du véhicule ralentit et d'instinct l'on peux sentir l'action future qui approche ; il fait frais et ça sent la fumée. 22:58 ; le camion s'est arrêté et tout le monde s'équipe pour la foulée. Versailles brief Ernest tandis que Noé attends sagement mais sur ses gardes, il pourrait s'équiper davantage mais il a déjà tout ce dont il a besoin. Les visions nocturnes -de son point de vue- sont surtout handicapantes pour les mouvements et peuvent trahir un Homme ; un avantage qui peut se transformer en traitrise par un ennemie malin. De plus, Jensen est habitué à se faufiler dans le noir, la Lune pour seule lampe torche et cette nuit -par chance- elle brille de milles feux... Il visse son silencieux à son arme de poing, l'équipe est prête à agir et c'est partie : il est 23:00 ; sur Paris Post-Apocalyptique.

Ces événements se déroulent entre 23h00 et 00h00 au camp des Amazones de Paris Post-Apocalyptique ; ils sont retranscris en temps réel.
23:04 ; l'Agent freelance Noé Jensen suit son équipe. Il fait noir et un silence à glacer le sang règne en maître ; seule la Lune éclaire un tantinet les pas de Loup de Jensen qui remarque plus loin un presque minuscule feu de camp scintiller. Versailles est juste devant, De Rosa referme la marche. L'arme au poing, ils progressent doucement mais sûrement dans ces terres fraiches et hostiles en mode commando. 23:13 ; le camp n'est plus qu'à quelques mètres et -enfin- des voix se font entendre. Les trois Alliés progressent tout doucement quant -soudainement- l'Agent prit la ceinture de Versailles par derrière pour la stopper : << Contact à trois heures. >> ; il chuchote et pose sa main en suspend indiquant à De Rosa de s'arrêter. L'équipe reste immobile alors que deux Amazones passent presque à côté d'eux en papotant ; lorsqu'elles s'éloignent, ils reprennent la marche en s'accroupissant. 23:15 ; l'équipe est aux remparts du campement ; tous s'alignent contre les barrières en bois alors que de l'autre côté, le camp et calme mais vivant. Plusieurs femmes marchent, discutent, et des feux de camps -et tentes- sont dispersaient un peu partout. Les lieux offrent des opportunités de zones d'ombres à saisir : une infiltration en petit comité est possible. << Comment voulez-vous procéder ? >> ; 23:17 .

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 29 Masculin
Ville IRL : Compiègne
Inscription : 09/10/2012
Messages : 306
avatar
Versailles
MessageSujet: Re: Baisse toi et cours (Mission FNF Renfort [MJ])   Jeu 13 Déc 2012 - 16:47

23h17

Les infos des éclaireurs sont valables, mais rien ne vaudrait un agent sur place parmi elles. Bordel … Pas mal de gamines la dedans. Je me demandais avant de partir ce que je serais devenue si je n'avais pas rejoint les rangs de la FNF. A un age ou on se cherche, à une époque ou l'identité personnelle est aussi importante qu'un drapeau national, j'imagine qu'on a un besoin d'appartenance assez massif à combler. Je me demande quelle amazone j'aurais été.

Les deux équipes étaint réunis à l'ombre des palissades, l'unité était au complet mais toujours aucun signal de la part de l'objectif.

- Comment voulez-vous procéder ?

Versailles se tourna vers l'agent, son allure de cow-boy d'holodiques et son fusil de précision équipé.

T'as vraiment le look coco ! T'es pressé mais t'as pas un seul instant fait mention de l'objectif. T'es venu faire quoi, assassiner la patronne ? Nous fous pas dans la merde.

* Berna, situation. *

* Rien à signaler m'dame *

Bien, hors de question de la jouer façon infanterie. Elle observa à nouveau vers les campements.
Sécuriser la retraite, localiser l'objectif, extraire l'objectif.


- On y est, ce qui signifie qu'on a eut beaucoup de chance d'être arrivés ici sans mauvaise surprises. Toujours pas de signal, ce qui signifie que l'objectif est soit sous terre, sois quelque-part dans les ruines à l’extrême est du territoire. M'Bala !

- Sergent.

- Tu as la plus grosse puissance de feu et les explosif tu va rester en retrait pour couvrir notre retour, Chaurier vous restez avec lui et tenez vous prêts à intervenir dès notre retour l'objectif risque d'avoir besoin de vos soins.

- A vos ordres.
- A vos ordres.

- De Rosa, j’espère que t'as saisit que l'infanterie c'est fini ma belle. Tu prends Landrun avec toi votre objectif est d'ouvrir ce qu'on ne peut ouvrir nous même, utilise ses compétences de technicien pour nous appuyer il s'agit de faire preuve de discrétion.

-A vos ordres.


Versailles posa enfin un regard plein de sens sur Noé Jensen. Évidemment toi, avec moi t'auras compris, et c'est pas comme si j'avais le chois mais au moins je t'aurais à l’œil et tu ne mettras pas les autres en danger.

- L'agent Jensen et moi allons vous accompagner dans le camps, le contact radio doit être maintenu mais minimal et n'utilisez que la radio intégrée. De Rosa, dans le camp si un de nos binômes doit être pris, c'est la femme qui doit être vue. J’espère que tu comprends ce que je te demande.

La goule fit rouler ses yeux globuleux à l’abri sous son casque et confirma de la tête.

- C'est parti.



23H25

Aussi silencieusement que rapidement, les trois binômes se séparèrent respectivement vers l'ouest, vers le nord est et vers le sud est. Versailles et Jensen avançaient à couvert, excentrés des routes empruntés par les amazones, surveillant tour à tour les fenêtres des bâtiments en ruine et les groupes à proximité. L'équipement était plus confortable et plus léger que celui de tireur qu'elle portait habituellement, ses déplacements étaient plus rapides, plus souples et la tension des tissus intérieurs maintenait la douleur des hématomes à un stade minimal. Sous le cache protégeant l'écran, le BEC de Versailles enregistrait et actualisait les données cartographiques depuis leur entrée dans le camps.

On ne va pas pouvoir continuer comme ça plus longtemps, de moins en moins de gamines, de plus en plus de nana flippantes on va pouvoir commencer.

Versailles fit signe à Jensen de s'arréter, tout deux se mirent à couvert dans le renfoncement de ce qui fut la porte d'une imprimerie qui apparement exerçait le meilleur service de Paris depuis 2058.
Lui aussi avait remarqué les deux femmes en train de s'embrasser sous l'ombre d'un préau un peu plus loin. Elle lâcha la détente de son FNFp90 pour le saisir à pleines mains.

Bas – Inutile de prendre des risques, on les prendre à revers en passant par l'interieur des bâtiments les rez de chaussés sont habituellement liés entre eux dans ce genre de ruelles, elles font ça pour préparer leurs embuscades ou lorsque les rues sont encombrés. Éliminez en une, celle de votre choix, je vais faire diversion et tenter de maitriser l'autre, soyez prêt à faire feu si j'échoue. Soyez rapide.


23H25

Hé ben elle est motivée la jeunesse, je me demande si Balcan est vraiment là. Et pourquoi il marche si loin le technicien ? Tu risque pas de te transformer en goule en me touchant mais moi je pourrais bien attraper ta connerie. Ha les peaux lisses !

De Rosa et Laudrun avaient choisis de s'engager dans les sous-terrains liés au égouts, à vrai dire c'était surtout De Rosa qui l'avait choisit. Les tunnels menant aux égouts n'étaient pas très peuplés, plusieurs cadavres de goules en décomposition dans certaines pièces entrouvertes, quelques campement de fortune utilisés récemment mais vide à cette heure, des malles de matériels sans intérêts.

Le binôme s’arrêta à quelques reprises afin que Laudrun puisse fouiller differetns terminaux Robcco, mais la plupart d'entre eux étaient inactifs, factices les derniers comprenaient différentes entrées d'avant guerre. Seul l'un d'eux protégé par un mot de passe aisément détourné par Laudrun contenait des entrées amazones ne contenant malheureusement aucun élément concernant l'objectif.



23H34

Ce type est vraiment de la FNF ? Mais pourquoi ils nous on collé un monstre pareil dans la section d'exploration ? Bientôt on va se retrouvé avec des unités de mutant ! J'ai jamais vraiment bossé avec Balcan sur le terrain mais je suppose que si ceux-la partaient si souvent avec lui c'est pour une bonne raison.

Chaurier observait M'Bala avec curiosité, positionné à l'abri dans un étage bancal offrant une vue imprenable sur l'entrée du camp amazone, il remerciait le destin de ne pas l'avoir envoyé au milieu de ces folles furieuses. M'Bala appuyé contre un mur fissuré observait silencieusement l'entrée à travers ce qui semblait avoir été une fenêtre dans le passé.

Aucun mouvement à l’extérieur. Pourquoi elles ne sortent pas ? Petites poules qui s'activent bruyamment dans la basse cour, savez vous que les renards sont ici ?



23H37

Tic,tac,tic,tac … Bougez pas mesdemoiselles.

Versailles se laissait glissé à travers les bâtiments éventrés jusqu'à pénetrer dans une ancienne boutique alimentaire. Elle se pencha à travers les vestige d'une vitrine la cible était toute proche plus bas dans la rue. En face aucun signe de Jensen. Versailles bondit de la vitrine.

- Psssst miss France !

Les deux amazones s’arrêtèrent net en entendant sa voix étouffée par le casque. L'effet de surprise était réussi, Versailles profita de leur seconde d'hésitation pour foncer sur la première et lui offrir un coup de crosse d'une extrème violence qui fit s'écrouler la cible. Dans un reflexe vif, elle s'écarta de la seconde femme pour libérer le champ de tir à Jensen, échappant par la même à une droite rapide. Versailles se redressa, l'autre avait déjà dégainé un fusil calibre 12, impossible de tirer avant elle.

Jensen, grouille, la laisse pas tirer !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 31/07/2012
Messages : 200
avatar
Maître du Destin
MessageSujet: Re: Baisse toi et cours (Mission FNF Renfort [MJ])   Ven 14 Déc 2012 - 23:39

23:23 ; [AMBIANCE.] - Noé et Versailles s'engouffrent dans la camp des Amazones. Équipé de son CZ 75-B cal.40 à silencieux - le .308 Winchester dans le dos- il suit la Sergente de près sans pour autant lui filer le train. Il se réjouit de procéder ainsi, sa mission est de protéger la Sergente il est donc hors de question de la lâcher une seconde. L'équipe se faufile dans la pénombre en esquivant les tigresses et les zones à risques, les feux de camps et l'instinct pour seuls luminosité ; ils progressent rapidement, comme des chats de gouttières sur le qui-vive. 23:27 ; ils s'arrêtent : au-dessus d'eux une pancarte imposante vantant les méritent d'une imprimerie depuis 2058 mais ce n'est pas ce qui attire la concentration de Jensen. Neutre en apparence mais les yeux noirs, ils fixent un binôme d'Amazone qui copule sous un préau. Versailles propose quelque chose qui convient très bien à l'Agent et -d'un signe de tête- il lui indique qu'elle peut avoir confiance en son Allié. 23:38 ; ils ont pris leur temps -sans risque- mais les deux partenaires ont réussi a les prendre à revers. Versailles se saisit d'une Amazone et lui fait son affaire, la seconde se rebiffe de son cal.12 et Jensen sent l'adrénaline montée. Instantanément -venant du dos l'ennemie- Noé sort de la pénombre du préau et lui tire dans l'arrière de la cuisse : il lui attrape immédiatement le visage pour étouffer tous cris présumé et lui brise la nuque de ses deux mains. Il fixe alors sa Mission dans les yeux, juxtapose son regard sur le corps de l'Amazone endormie et s'intéresse à son objectif secondaire : << Je peux m'occuper d'elle. Si vous voulez savoir où se trouve votre Homme laissez-moi faire. Je suggère que vous ordonniez à vos hommes de rester en stand-by mais de couvrir l'entrée de ce préau ; à l'intérieur, je la fait parler. >> ; il commence par attraper les pieds de l'ennemie puis lui applique un bâillon en tissu sur la bouche sans attendre la réponse de la Sergente. Selon lui c'est ce qui s'offre au mieux à eux mais, au fond il craint qu'elle refuse et tente de ne pas lui laisser le choix. Après tout, il dispose de son propre libre-arbitre mais ce n'est pas sa principale Mission et ça ne serait donc pas dans l’intérêt de sa Mission de lui désobéir. Ceci dit, ce ne serait pas dans son intérêt à elle de refuser... 23:40.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 29 Masculin
Ville IRL : Compiègne
Inscription : 09/10/2012
Messages : 306
avatar
Versailles
MessageSujet: Re: Baisse toi et cours (Mission FNF Renfort [MJ])   Sam 15 Déc 2012 - 1:47

23H38

Bon on approche du batiment identifié comme objectif par LINDA. Tiens tiens tiens qu'est ce que nous avons la ? Voila qui explique pourquoi on ne captait rien depuis la haut.

Les deux BEC 3000 de De Rosa et Laudrun s'était mis à s'illuminer. Un, puis deux puis trois suivis d'un quatrième et enfin d'un cinquième indicateur lumineux juste en face d'eux. Les deux soldats accélérèrent le rythme jusqu'à déblayer un monticule de gravas couvrant une épaisse double porte métallique d'avant guerre. De Rosa tenta d'abaisser la manette d'ouverture mais sans resultat, elle chercha machinalement autour de la porte, deblayant un peu plus avant de tomber sur un nouveau terminal.

- Laudrun tu peux ouvrir ça ?

Le technicien sans aucune réponse, s'avança vers le terminal et commença à pianoter tandis que De Rosa modifiait la fréquence de sa radio. Au bout de quelques secondes, elle parvint à capter le message de détresse envoyé en boucle par l'objectif.

* Unité de renfort à unité perdue vous me recevez ?*

* Ici le lieutenant Millier. Bordel il était temps, mais vous êtes ou ?*

Et merde fallait que je tombe sur le casse couilles de service.

* Ici le soldat De Rosa de l'unité A. Nous sommes actuellement bloqué par une porte de sécurité dans les tunnels des égouts et captons votre signal à quelques mètres à peine. Notre technicien est sur le coup. Quelle est votre situation ?*

* Nous avons put nous réfugier des amazones en entrant dans le bâtiment d'au dessus mais avons été forcés de battre en retraite. Notre technicienne à couvert notre repli en condamnant l'accès au sous sol mais elle à en même temps grillé les commandes d'ouverture de la porte de sécurité qui nous sépare de vous. Nous avons plusieurs blessés ici grouillez-vous. Qui est votre chef d'unité ?*


Je me demande si c'est une bonne idée d'ouvrir la porte à vrai dire.

* L'unité est dirigée par le sergent Versailles de l'unité A *

* Quoi ?! Ils n'ont pas étés foutus de nous envoyer autre chose qu'une bidasse centenaire et sa petite copine pour nous sortir de là ? Où est l'infanterie ?! *

Laudrun quitta un instant son terminal des yeux pour observer De Rosa à travers son casque. LA goule se contenta etonnement de ne prendre qu'une simple inspiration avant de reprendre.

* Nous tachons d'ouvrir la porte le plus rapidement afin de vous évacuer, nous sommes équipés en MedX et Stimpacks en attendant de rejoindre le médecin au point d'extraction. *



23h41

Une lampe de sureté au dessus de la porte commença à illuminer le tunnel d'une lumière rouge tournoyante suivi d'une alarme hurlante jusqu'à l'autre bout de Paris.

- Bordel Laudrun tu peux pas couper ça ?

- Négatif, j'ai du activer les commandes d'urgences pour contourner les vérrous de la porte.

A l'autre bout du tunnel, des voix de femmes se firent entendre, suivis de pas précipités.

* Lieutenant la porte s'ouvre, tenez vous prêt on a de la compagnie. *

De Rosa et Laudrun se mirent à couvert derrières de pilier de béton, prêts à faire feu sur l'ennemi. La porte elle, grinçait lentement ne s'ouvrant que de quelques centimètres par secondes.

- Non mais c'est du foutage de gueule !



23H39

Sans blagues je me doute bien que tu va en faire quelque chose. T'as cet air du type résigné à sa tache mais qui a finit par y prendre goût. Si t'as des questions à me poser j’espère que tu seras plus sympa.

- Faites la cracher Jensen. Allons dans l'imprimerie.

* Versailles à De Rosa, Versailles à De Rosa. Vous me recevez ? *

Pas de réponse.

* Versailles à De Rosa, Versailles à De Rosa. Vous me recevez ? *

Bordel j'avais demandé un contact radio permanent, qu'est-ce qu'elle fout ?




23H41

Dans les sous-sols de l'imprimerie, l'amazone se trouva rapidement attachée à l'une des machines, Versailles tendue cherchait toujours à joindre le second binôme d'infiltration mais sans succès, ni même via M'Bala.

Fais chier !

Elle s'abaissa au niveau de l'amazone, lui retira son baillon, son couteau à la ceinture puis son fusil et commença à la fouiller, rapidement elle trouva une seringue de psycho qu'elle lui planta directement dans la poitrine avant de lui ofrrir un désagréable ballet de gifles.

- Réveille-toi conasse, réveille-toi Je te dit !

Elle se leva brutalement et frappa la machine du poing. L'amazone se cambra brusquement en se reveillant sous le regard froid du casque de Versailles, elle s'abaissa à son niveau.

- Regarde moi bien gamine, tu m'as l'air d'une belle sadique mais dit toi bien que ce type va t'en donner pour bien plus que ton argent, va falloir te mettre à table. La question, ou sont l'unité prise d'assaut par tes copine et ou est l'officier capturé. Le chrono est lancé t'en fait pas la vie est la dernière chose qui sera arrachée de ton corps. Elle se redressa et recula de quelques pas le temps de récupérer son sang froid et de prendre une décision vis à vis de l'absence de réponse de De Rosa. A vous Jensen, lui faites pas de cadeaux ces nanas ont beau jouer les fantasmes, ce ne sont que des foutues parasites.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin
Inscription : 04/09/2012
Messages : 154
avatar
Méliss'
MessageSujet: Re: Baisse toi et cours (Mission FNF Renfort [MJ])   Lun 17 Déc 2012 - 0:52

Inutile de vous dire que le réveil de la jeune amazone fut un des plus désagréables, le goût de son vomie n'était pas un des plus plaisants, elle aimait bien la chair de radcaniche, mais au point d’apprécier le même repas deux fois, alors sa non. Il lui fallut l'espace d'une dizaine de secondes avant de piger ce qui se passait. Elle avait une saloperie de maux de crâne, et une pétasse devant elle. La jeune Méliss poussa un cri de rage , en se tortillant dans ses liens. Ses pupilles étaits dilatés, son cœur battait a 100 milles a l'heure et ses cris était presque digne d'un animal sauvage.


Elle sentait leur regards sur son corps, elle sentait leur jugement sur ces cicatrices et tout ceci ne faisait que carburer sa rage meutrière. Elle s'agitait de plus en plus, son regard se baladant dans la pièce, elle voulait du sang! Et puis, elle trouva la seringue de psycho qu'on lui avait confier, sur le sol,on ne lui avait pas expliquer l'effet, et dans l'instant présent, elle s'en foutait, cela ne faisait qu'a carburer la rage dans ses veines. Son regard se fixa sur la salope qui lui avait sonner et donner ce putain de maux de crâne. Dans ses yeux, on pouvait y lire une haine des plus purs,une haine des plus violentes . Elle criait toujours, pourquoi criait t'elle? Parce que sinon, elle allait exploser, elle le savait. C'était ce qui devait être dans la putain de séryngue! ELLE VOULAIT SON PUTAIN DE COUTEAU!



Elle profera nombres insultes et menaces de morts diverses et variées, tous plus sanglantes et morbides les unes que les autres. Le psycho se baladant dans son système, elle ne resentait rien, sauf une haine profonde et une rage. La peur n'existait pas. Elle continuait de gueuler, jusqu'à un coup de genoux dans le bas ventre lui fit perdre son souffle, et la força a se calmer, l'espace d'une instant.


-Tu sais ce que j'fait de ton officier, pétasse? Tu sais ce qu'on va vous faires, toi et tes copains qui joue a la guerre? On va vous briser, vous allez manger notre merde, et quand vous aurez avalez tout, vous allez nous en redemander, avec un putain de sourire sur la gueule. Et toi, salope, TU VA ETRE MA PUTE PERSONNEL! JE VAIS TE TUEZ SALLE CONASSE! SALLE MANGEUSE DE BITES! ESCLAVE AUX INFÉRIEURS !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 31/07/2012
Messages : 200
avatar
Maître du Destin
MessageSujet: Re: Baisse toi et cours (Mission FNF Renfort [MJ])   Jeu 20 Déc 2012 - 0:48

23:47 ; [AMBIANCE.]
<< Je m'en occupe. >> ; dit-il froid d'un ton austère après avoir supporté les jérémiades de l'Amazone sous psycho. Il s'approche d'elle la bouche fermé -neutre d'apparence- alors que cette dernière est debout pieds et poings liés à une ancienne machine d'avant-guerre. Versailles est en léger retrait, Jensen fait face à sa victime en silence et la contemple en analysant la meilleure marche à suivre... Encore, encore un scène de torture dont il est le seul réalisateur ; au moins, cette femme n'a rien d'une âme innocente mais Noé a une seconde d'hésitation à ses gestes qui vont suivre. Il ne supporte plus d'être un bourreau, même pour les bonnes causes et il ne peut s'empêcher de pivoter la tête pour voir si la Sergente l'observe ; que craint-il ? Qu'elle le juge trop vite et le prenne pour un homme abominable mais ce qui doit être fait doit être fait. L'Amazone s'apprête à sortir des cris d'insultes : l'Agent ne lui en laisse pas le temps, serre des dents et lui plante son couteau de combat dans l'épaule ; sa y est, la scène commence... 23:49 ; << Je sais que tu vas me dire que tu aime cette lame, cette douleur qui te pénètre et te rappelle ta misérable vie futile. Tu vas me le dire, mais moi je sais que c'est faux, n'est-ce pas ? >> ; il appuie sur le couteau et le remue dans la plaie tandis qu'elle hurle : << Oui, je compatis. Cette douleur peut s'arrêter si tu me donne les informations que je souhaite ; dans le cas contraire, je t'arracherais les yeux, c'est clair ? Où se trouve les Hommes de la FNF retenus captifs dans ton camp ? Sergente, ramenez-moi le corps de son amie... >> ; 23:50.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 29 Masculin
Ville IRL : Compiègne
Inscription : 09/10/2012
Messages : 306
avatar
Versailles
MessageSujet: Re: Baisse toi et cours (Mission FNF Renfort [MJ])   Jeu 20 Déc 2012 - 1:24

23H43

Bordel ! C'est peut être la dernière ! Foutue mission suicide ça passe ou ça casse !

- Reste à couvert gamin !

Le technicien et De Rosa cachés derrière leurs piliers de bétons essuyaient une multitude de tirs ennemis. Des calibres de toutes sortes, un mélange hétérogène allant du 5mm automatique répandant un nuage de poussière en perçant la pierre aux lasers sans la moindre précision frappant au hasard dans le tunnel.
Soudain une détonation et un grand flash.

- Tir de suppression !

Les portes de sécurité s'étaient ouverte sur l'unité assiégée qui fondait maintenant sur le contingent amazone, profitant de l'effet de surprise et d'une grenade incapacitante pour faire le ménage.


23h49

Il sait ce qu'il fait, il prends son temps et sait exactement ou frapper, quoi dire. Il maitrise la situation, il suffit de le voir faire. Le moindre de ses mouvements doit surement lui rappelé un nombre incalculable de scènes des souvenirs, de l’expérience dans ce qu'il est en train d'accomplir.
Pourtant je perçois comme un doute, une hésitation. Peut être dut à ma présence, ou autre chose.


Versailles n'eut pas le temps d'approfondir son analyse, Jensen la sortie brusquement de ses pensées. Elle ne pensa pas un seul instant à le reprendre et s’exécuta naturellement, trainant le corps encore chaud de l'amazone dans les marches avant de le déposer lourdement prêt de la prisonnière. Elle massa doucement son épaule à travers la combinaison essayant de ne pas trahir une douleur qu'elle avait oublié. Elle pensait rapidement, comme à son habitude, analysant au mieux la situation. Elle pensait à De Rosa et à son silence radio, elle jeta également un vif coup d’œil vers la porte en haut des marches, donnant sur le rez de chaussé du bâtiment. Dans le mouvement, elle pris son FNFp90 en main et désactiva à nouveau la sécurité avant de revenir sur Jensen.

- Évitons de trop trainer.

23H50
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin
Inscription : 04/09/2012
Messages : 154
avatar
Méliss'
MessageSujet: Re: Baisse toi et cours (Mission FNF Renfort [MJ])   Jeu 20 Déc 2012 - 1:41

Même sous l'effet du psycho,la douleur qui traverse l'épaule de la jeune femme est insoutenable. Un hurlement de douleur qui ces lèvres tandis qu'elle qu'elle tente avec frénésie de se défaire des ses liens. Elle sens un mince coulis de sang lui descendre le bras, elle sens la lâme en acier qui s'amuse a lui traverser les chairs.L'amazone s'appretait a cracher au visage de l'inférieur quand elle vue le corps innerte d'une de ses sœurs dans les bras de la femme. On pouvait lire sur les traits de la jeune femme le déespoir et l'étonnement avant qu'elle ne se mettre a crier encore une fois!


-MERDE! MERDE SOPHIE! RELEVE TOI! NON! PAS TOI! PAS COMME SA!


La respiration de la jeune femme était lourde, sa poitrine se soulevait , chaque inspiration la rapprochait de la panique. Elle voyais bien le sang qui couvrait le visage de son ancienne camarade, elle voyais les blessures, mais elle n'en croyait pas ses yeux. Elle semblait abbatu l'espace d'un moment, pendant une minute tout au plus. Et puis, elle jetta un regard a l'inférieur et lui cracha un visage.


-VA CREVER ESPECE DE MERDE! TU CROIS QUE JE SAIS OU EST TA SALOPERIE DE SUPÉRIEUR?! IL POURRAIT ÊTRE EN TRAIN DE SE FAIRE DÉFONCER PAR UN MUTANT, J'EN SAIS RIEN! ESPECE D'ENCULER! T'AIME SA , TORTURER DES FEMMES?! Y'A QUE SA QUI TE FAIT BANDER, C'EST SA?!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 31/07/2012
Messages : 200
avatar
Maître du Destin
MessageSujet: Re: Baisse toi et cours (Mission FNF Renfort [MJ])   Jeu 20 Déc 2012 - 2:16

23:51 ; Jensen s’essuie le visage en fermant les yeux, ça l'agace. Il la fixe en écoutant ses paroles -toujours aussi stoïque- puis prépare un gros mollard avant de le lui cracher au visage : Elle, ne peut pas s'essuyer. Noé continue de l'observer sans gestes et sans mots un court instant, il s'apprête à la déstabiliser en la faisant monter dans une lente et longue pression. << Je t'ai parlé d'une unité captive, d'Hommes de la FNF prisonniers, pas d'un supérieur emprisonné... Nous avançons et tu sais précisément ce que j'ai besoin de savoir, c'est parfait.>> ; il reste calme et tranquille tandis que l'Amazone muette semble prise au piège ; c'est l'instant de la méthode musclée : Jensen réagit soudainement et cri tellement fort qu'il lui postillonne dessus. << Dis-moi où est cette officier dont tu parles ou je mutile le corps de ton amie !>> ; Noé arrache le couteau de l'épaule de sa victime et se met à cheval sur le corps de l'Amazone morte, son poignard près des yeux : << Je sais que tu tiens à elle ! Dans quatre secondes je lui arrache un œille et scarifie son visage si tu ne me dis pas tout de suite où se trouve le supérieur retenue captif ! La dernière image que tu garderas d'elle après ses funérailles ne dépend que de toi ! 4, 3, 2... >> ; 23:53.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin
Inscription : 04/09/2012
Messages : 154
avatar
Méliss'
MessageSujet: Re: Baisse toi et cours (Mission FNF Renfort [MJ])   Jeu 20 Déc 2012 - 3:07

-NON!

Le cri de l'amazone captive écho a dans la pièce. Ses poings était crisper, par la douleur et par la rage de ne pouvoir rien faire pour l'en empêcher. Son regard était fixer sur la dépouille de sa sœur. Elle luttait pour réprimer les larmes qui montait et qui menaçait d'embrouiller sa vision. Le sang coulait amplement de sa blessure, le psycho n'ayant presque plus d'effet. La jeune amazone commençait a être étourdit,elle cherchait ses mots. L'homme s'appretait a porter le coup quand la jeune femme s'exclama, avec un débit fou.


-Il est près du mur ouest, avec la marchandise! V-Vous pouvez pas les-l-les manquez...


La jeune femme était abbatue, son regard sombre, vide de tout espoirs.. Elle jetta un regard vers Versailles, un regard qui semblait l'implorer. Devant les deux soldats, se tenait une femme malmenée par les terres, et non pas une amazone. Elle avala sa salive, cherchant les bons mots..

-L..laissez moi avec elle.. J-Je..Je.. Elle a besoin de moi..


Elle pointa le cadavre de sa camarade avec le menton, des larmes perlant sur ses joues..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 29 Masculin
Ville IRL : Compiègne
Inscription : 09/10/2012
Messages : 306
avatar
Versailles
MessageSujet: Re: Baisse toi et cours (Mission FNF Renfort [MJ])   Jeu 20 Déc 2012 - 3:51

23H52

Je m'attendais à voir l'infanterie foutre une raclée à ces salopes, mais après tout c'est aussi bien que tout ça reste au sein de la section d'exploration. La goule n'a pas réagit à ma provocation elle est pas si emportée que ça. Après tout elle fait partie de l'unité de Balcan, je suppose que ça signifie quelque chose d'une certaine manière. Bien des blessés mais j'ai réussit à garder tout le monde en vie, j'irais bien chercher le capitaine mais elle n'a pas l'air de savoir ou il se trouve non plus et je dois faire évacuer mes gars en priorité, ces tarées d'Amazones ne vont pas en rester la et on ferait mieux de décamper avant que princesse ne s'en mêle. La vengeance psychotique c'est pas mon truc.

Les amazones avaient toutes étés abattues, on en comptait cinq au total alors qu'elles attaquaient comme si elles étaient le double, De Rosa et d'autre soldats sentir ce frisson parcourir leur échine, ces femmes étaient vraiment terrifiantes. Le lieutenant Millier fit signe à ses hommes d'occuper des positions défensives en avant dans les tunnels avant de s'adresser à De Rosa.

- Les tunnels coupent nos communications avec la surface, je suppose que vous avez vos directives de la part de votre supérieur, soldat ?

Ouais tu m'en diras tant, Versailles va me faire bouffer le sol une fois la haut, j'avais pas pensé à ça... La radio, ça va chier.

- On doit déjà sortir de la si ça vous dit bien mon Lieutenant, et rejoindre le point d'extraction à l'entrée du camps, ce qui s'annonce plus difficile à sept qu'à cinq.

L'officier esquissa un soupçon de sourire masquant mal une certaine fierté typique des engagés nés sur l 'île présidentielle.

- Bien, notre unité à déjà cartographié une bonne partie de ces tunnels et nous savons par ou passer pour quitter le camps en évitant les points de contrôles. Passer par la surface serait surement suicidaire en effet.

De Rosa souffla sous son casque et se mit en marche en faisant signe au technicien de la suivre.

- Alors en route.



23H54

Versailles examina immédiatement les entrées de son BEC3000.

Elle se fout de moi c'est presque à l'opposé ! Pourquoi ils stockent leurs marchandises si près du territoire des Malebranche ?

Elle observa un instant l'amazone à travers son casque.

Bordel … Foutue gamine regarde toi maintenant ! Qu'est-ce que t'es venue foutre dans une merde pareil ?

Depuis son incorporation à la section d'exploration, elle en avait appris immensément sur les terres désolées de la capitale mais avait peu à peu rompu le contact avec ce qui la formait vraiment, à savoir son peuple. Elle retrouvait dans la jeune femme une vision d'elle même qu'elle avait autrefois, une vision générale qui lui donnait maintenant une sorte de nausée mêlée au vertige du temps qui passe.
Elle s'avança vers la prisonnière et arracha sèchement la lame avant de se pencher vers elle.

- Tu te crois forte ? Non, tu sais mieux que personne à quel point tu es faible, alors tu es venue ici avec toute ses tarées dans l'espoir de devenir assez endurante, de puiser dans leur cause débile cette force qui te fait défaut ? Je sais déjà que tu te dit que c'est à cause de ceci, de cela, que ta vie est merdique, que la vie en général craint. Bha je vais t'apprendre une chose gamine, c'est le cas. La vie pue la mort, pourtant la, tout de suite c'est ta vie dont il est question, ta vie et pas celle d'une autre, une vie qui t'appartient alors si ça pue ne regarde pas autour de toi car tu sais d’où ça viens.
T'as fait ton choix alors soit, je le respecterais.


Elle se releva, attrapa le cadavre de l'autre amazone des deux bras et vint le déposer contre Méliss'.

- Vilaine blessure hein, ça pisse de partout. C'est ta vie, voyons si tu es devenue plus forte, que tu vive ou que tu meurt, dit toi juste que c'est la suite logique de tes propres choix. Ha ! Et je doute fort que qui que ce soit ai besoin de toi à l'heure actuelle.

Désolé Jensen, ou pas. Quoiqu'il en soit on doit se dépêcher et je vais avoir besoin de toi.

Elle tendit la lame à l'agent, ramassa le fusil de l'amazone et gcommença à grimper les marches en direction de la rue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 31/07/2012
Messages : 200
avatar
Maître du Destin
MessageSujet: Re: Baisse toi et cours (Mission FNF Renfort [MJ])   Jeu 20 Déc 2012 - 13:42

23:55 ; l'Agent se met en retrait en écoutant du bout de l'oreille le discours de la Sergente. Elle énonce un fait et ses paroles le rendent songeur, que reste-t-il de sa vie ? Encore un interrogatoire mené à bien, la machine à sang a remplie sa part et bien qu'il soit 'satisfait' de son travaille il ne peut s'empêcher de s'accrocher aux mots 'Rédemption, expiation' et 'paix' qui résonnent dans sa tête. À quand cette putain de retraite ? Est-il au moins possible de couler des jours heureux sur cette terre aride et défoncée ? Les yeux de Jensen se ravivent tandis qu'il sort de son songe en s'éclaircissant la voix ; Versailles lui tend son couteau, elle semble satisfaite de ce qu'il a accompli et cette pensée l'apaise un minimum. Il s'approche doucement les bras le long du corps de l'Amazone en larme et semble compatir : << Je suis désolé pour votre amie. Ce n'était pas personnel, nous devons tous accomplir ce pour quoi nous avançons coute que coute. J'espère qu'à l'avenir le Destin sera être clément avec vous. Adieux. >> ; Noé la frappe, un coup violent dans la tempe qui l’assomme et l'endort la tête pendante. Il l'observe encore quelques instants puis se retourne : la Sergente s'éloigne en quête de l'objectif ; pas de temps à perdre, la protéger à tout prix. Il réajuste son fusil de précision dans son dos et sert fermement son arme de poing à silencieux dans ses mains. Le dos légèrement courbé, le visage de nouveau ferme et concentré, il rattrape sa Mission et la protégera au péril de sa vie. Il est 00:00.

Ces événements se déroulent entre 00h00 et 01h00 du matin au camp des Amazones de Paris Post-Apocalyptique ; ils sont retranscris en temps réel.
00:02 ; l'Agent Jensen et sa Sergente progresse de pas vif et prudent jusqu'à l'extrémité Ouest du camp des Amazones. Ça devient tendu dans le coin, l'on peut sentir l'agitation qui règne et le calme du début de mission n'existe plus ; l'adrénaline est à son compte et Noé est sur le qui-vive, comme un Loup hostile qui s'apprête à bondir pour protéger sa Louve. Un peu plus loin l'objectif est désormais visible : il s'agit d'un petit camp claquemuré en rond par des barricades dans le propre camp des Amazones ; à l’œil nu l'on peut comprendre qu'il y a un grand feu en son centre qui l'illumine. Le supérieur doit s'y trouver, ligoté sur ses genoux et cette pensée semble motiver les deux Alliés qui augmente leur vitesse de course mais -c'est bien soudainement que- trois Amazones féroces armées de AK-47 surgissent pile devant eux. Jensen attrape la main de la Sergente pour la stopper tandis qu'ils se font braquer. 00:05 ; [AMBIANCE.] << Arrêtez-vous ! ARRÊTEZ-VOUS ! Posez vos putains d'armes ! Attrapez la fille et tuez l'individu inférieur ! >> ; Noé sent sa mission en danger, l'instinct de leur survie -le réflexe- et l'adrénaline prend les commandes et s'est presque qu'immédiatement que Jensen prend le Sergente en otage en pointant son arme sur les Amazones, son bras autours du cou de Versailles qui lâche son flingue à ses pieds. << Reculez ! J'AI DIS RECULEZ ! >> ; les trois assaillantes sont désappointées mais n'obéissent pas. Noé sent sur son entre-jambe quelque chose de rond et d'assez petit, une grenade de la Sergente à sa ceinture. Il l'attrape discrètement en exagérant son geste pour faire comprendre à son otage de ce qui va suivre : << Préparez-vous. >> ; lui susurre-t-il. Cette action va déclenchée un léger chaos qu'il faudra gérer, il ne leur restera que peu de temps pour ensuite parvenir jusqu'au petit camp Ouest en contre-bas, libérer le supérieur et foutre le camp de cet enfer. << Tu n'as aucune chance chien inférieur ! Moi et toutes mes sœurs allons t'exterminer ! >> ; Jensen dégoupille la grenade, il lui faudra sept secondes avant l'explosion et il compte bien en profiter et optimiser ses chances : << Je ne compte pas sur la chance ; mais sur mon expérience. >> ; Noé jette la grenade aux pieds des ennemis et se jette à terre sur son flanc droit en tenant fermement la Sergente dans les bras. Un implosion aveuglante et incapacitante surgit, les deux Alliés ferme les yeux puis Jensen tend ses deux bras à la transversale, Versailles toujours dans ses bras, comme-ci ce fut elle qui visait. Il s'occupe de deux Amazones de son silencieux tandis que la troisième est toujours désorientée ; il lâche son arme face au visages de Versailles -il lui cède- et se lève rapidement en chargeant son fusil de précision : un autre chaos arrive tandis que la troisième Amazone vient d'être achevée par la Sergente. << ENNEMIS EN APPROCHE ! >> ; c'est alors qu'une fusillade en règle surgit dans le camp des Amazones alors qu'une petite dizaines de femmes féroces débarquent sur la zone. l'Agent les gèrent de son fusil de précision avec acharnement -gardant toujours au coin de l’œil l'état de sa Mission- aux côtés de son Alliés, la Sergente Versailles, de nouveau sur pieds prête, armées et à feux. 00:08 retentit tout comme un chaos de balles d'un duo épique.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 29 Masculin
Ville IRL : Compiègne
Inscription : 09/10/2012
Messages : 306
avatar
Versailles
MessageSujet: Re: Baisse toi et cours (Mission FNF Renfort [MJ])   Jeu 20 Déc 2012 - 16:53

00H04

Je pige pas, ou elles sont toutes passées, des petits postes mais pas de gonzesses à l'horizon. Réfléchi pas et continue à foncer, c'est pas comme si t'allais te plaindre de pas avoir ton lot de pouffiasses au cul, quoique...

De Rosa avançait FNFp90 devant, l'unité s’engouffrait dans les tunnels comme le vent dans une cheminée, soulevant la poussière sans un bruit s'approchant rapidement du point de sortie.

- C'est pas normal, quelque chose à dut les attirer ailleurs.

On fait bien de continuer dans les tunnels ça doit être actif la haut et les sorties du camps doivent être sacrément bien cernées.



00H05

- Je me les gèle. Je me les gèle. JE ME LES GELE ! Qu'est ce qu'il fait lui.

M'Bala avait rapidement repris sa mitrailleuse en mains et s'était brusquement abaissé.

- Ça arrive. Les poulettes commencent à danser doit y avoir de l'action la haut. Tiens toi prêt le toubib !



00H06

Le camion gisait dans une paisible immobilité, quelques radcaniches courant après quelques chose en aboyant n'avaient pas réussi à troubler le sommeil profond dans lequel Berna s'était engouffré.



00H07

Bien joué Jensen, t'es plutôt efficace tout compte fait et un sacré bluffeur, tu bluffait hein ?

Versailles s'était instinctivement saisie de l'arme de l'agent ouvrant le feu sur la troisième assaillante, l’abattant d'un tir précis entre les deux yeux.

- Ennemis en approche !

Versailles se jeta à couvert derrière les barricades et vida un chargeur entier de son arme d'emprunt avant d’abattre l'enfer automatique du p90 sur les hostiles. Elles étaient trop nombreuse, aussi ne s'agissait-il que de tirs de dissuasion frappant parfois au but mais rarement mortels. Un calibre impressionnant vint éventrer l'abri de la combattante qui longea ce qu'il en restait pour se raprocher de Jensen. Deuxième chargeur.

Elle arracha une grenade à sa ceinture et la confia à l'agent.

- Elles sont trop nombreuses Jensen, maintenez les à distance et ne faites rien d'inutile !

Elle déposa son propre pistolet mitrailleur aux pieds de l'homme et fut, l'espace d'une seconde, soulagée que son casque cache l'inquiétude qui crispa un court instant son visage. Armée de son arme de poing elle se propulsa tel un coureur du parc jusqu'à un second abri au cœur du petit campement. Devant elle, une petite porte constituée de morceaux de ferraille et de tissu, elle s’apprêtait à la passer mais fut brutalement plaquée au sol. Une amazone sortie de dieu ne sait-où tentait maintenant de l'égorger au sol. Versailles se cambra immédiatement en prenant appui sur ses jambes, parvenant de justesse à dévier la lame puis à ses saisir des poignets de son assaillante.
La force de l'amazone était supérieure, son arme de poing était trop loin. Dans un ultime effort, Versailles parvint à se désaxer sur la gauche, libérant sa jambe droite et expulsant l'assaillante dans un début de triangle.

L'amazone visiblement sous l'effet de plusieurs substances revint à la charge et les deux femmes traversèrent la porte pour se retrouver à nouveau au sol, Versailles eut le temps de sortir sa lame qui pénétra les flancs de la psychotique.
Les deux se relevèrent mais l'une fut plus rapide, Versailles écrasa la face avant de son casque sur le visage de l'amazone. La vision artificielle fut momentanément brouillé mais lorsque celle-ci se rétabli, la vision fut plutôt agréable.

Le capitaine Balcan, poings liés dans le dos, était entrain d'étouffer la psychotiques de ses épaisses jambes militaire. Bien que visiblement amaigri, fatigué et battu, il gardait ce regard sévère et enragé face à son ennemi.

- Capitaine !

Elle retira son casque et tâcha de libérer son supérieur avant de lui confier le fusil à canon scié trouvé sur Méliss'.

- Versailles ? Bordel de dieu qu'est ce que tu fout la ? Les autres sont la aussi ?

Elle fit un signe de tête affirmatif en remettant son casque.

- Vous allez en chier une fois de retour à Lutèce, en avant !

Tout deux sortirent, Versailles en armure et Balcan en civile armé de son nouveau fusil. Versailles ramassa précipitemment son arme de poing et observa la position occupée par Jensen quelques instants plus tôt. Il n'y était plus, le FNFp90 non plus. Les amazones semblaient moins nombreuses et ne tiraient plus.

- Bordel qu'est ce qui s'est passé ici ?

*Versailles à Jensen, vous me recevez ? *

Tu dois pas être loin beau gosse, t'avais promis de ne pas me lacher. C'est pas le moment de déconner, si ces salopes t'ont attrapée elles vont bouffer du métal. Non c'est pas ton genre de te faire avoir comme ça.

Versailles risqua un coup d'oeil d'horizon, cherchant les endroits ou elle se posterait pour tirer, à la recherche d'une possible position de l'agent.

Balcan regardait son second avec un air interrogatif.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 31/07/2012
Messages : 200
avatar
Maître du Destin
MessageSujet: Re: Baisse toi et cours (Mission FNF Renfort [MJ])   Jeu 20 Déc 2012 - 20:25

00:09 ; [AMBIANCE.] << Non ! C'est hors de question ! SERGENTE ! >> ; il veut la suivre mais doit la couvrir pendant qu'elle trottine de ses petites fesses musclées : Jensen s'y attelle en colère et bute trois filles d'affilé. Il change d'endroit -toujours sous le feux- et réalise que sa mission est aux prises avec l'ennemie mais il ne peut rien faire, une meute de femmes en colère lui file le train et l'empêche de bouger de son couvert. << Et merde ! >> ; ça l'agace, ça l'énerve, il ne faut pas qu'elle crève : il tente de l'aider mais c'est impossible puis constate après un court instant qu'elle se défend plutôt bien et pénètre le petit camp du captif. Noé suit son instinct -comme toujours- et décide instantanément qu'elle peut certainement s'en sortir et qu'il doit la dégager de cet enfer rapidement ; il dégoupille sa grenade, la jette aux côtés de la meute en colère puis commence à taper un sprint en jetant son fusil. Un flash d'explosion surgit dans le chaos tandis qu'un 'BANG' retentit. 00:11 ; Jensen -courant comme un fou mais non sans grâce- revient sur ses pas de plus tôt et remonte tout le camp en esquivant le plus dangereux. Il s'engage dans un immeuble en ruine, monte au deuxième étage, maitrise au corps à corps un sniper Amazone en lui brisant la nuque et saute sans se poser de question et sans s'arrêter par une ancienne fenêtre en béton. L'agent atterrit en se vautrant par terre de l'autre côté de la barricade du camp puis reprends sa course folle jusqu'au camion de l'équipe. 00:12 ; il rentre dans la camion côté conducteur et démarre immédiatement le moteur : << Ernest, Réveillez-vous ! >> ; sur le siège passager, Berna se réveille en panique et se mange le plafond en taule alors que l'Agent débute sa course jusqu'au camp. En chemin, Ernest a le bon réflexe d'attacher sa ceinture et semble particulièrement peureux quant à l'assaut qu'il s'apprête à faire ; et pour cause, Noé arrive rapidement à l'entrée du camp et ne semble pas ralentir.
- On ne passe pas !
- La ferme !
- On ne passe pas !
- TA GUEULE !

Jensen est particulièrement tendu ; elle ne doit pas mourir, c'est sa mission ultime et cette femme a quelque chose, c'est une guerrière. Noé passe l'entrée du camp Amazone en chaos, une partie du camion ne passe pas et défonce avec lui une petite partie de la barricade ; l'Agent continue néanmoins sa course et s'arrête après quelques secondes près de M'Bala et du Toubib. 00:14 ; << Montez et faites-moi un carnage ! >> ; les deux s’exécutent et montent à l'arrière. D'un coup de couteau, l'Agent détache la lanière de la capote de l'arrière du camion et indique à Berna de faire de même ; très vite, le véhicule se retrouve sans son tissu qui vole au vent de la course folle qui reprend, alors que M'Bala prend place et mitraille les environs. Noé parvient jusqu'à l'objectif sous le feux ; il renverse trois Amazones en serrant des dents et s'arrête en dérapant juste à côté du Capitaine et de la Sergente : << Je vous dépose ? >> ; 00:15.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 29 Masculin
Ville IRL : Compiègne
Inscription : 09/10/2012
Messages : 306
avatar
Versailles
MessageSujet: Re: Baisse toi et cours (Mission FNF Renfort [MJ])   Ven 21 Déc 2012 - 0:01

00H14

Versailles abattait de justesse une nouvelle amazone d'une décharge énergétique en plein visage, lorsque que le tonnerre frappa. Le camion de transport déboula à travers les palissades et les guerrières psychotiques envoyant un véritable déluge de munitions depuis l'arrière.
Jensen était au volant, Balcan prit place à l'arrière, s'emparant d'un FNFp90 dans la caisse de matériel, M'Bala aida Versailles à monter, avant de tendre à sa supérieure son propre pistolet mitrailleur.

* Ici De Rosa, nous avons atteint l'objectif et nous trouvons au point d'extraction, ça grouille de ces connasses ici, vous êtes ou ?! *

M'Bala repris un feu dissuasif sur une nouvelle vague d'amazones, l’empêchant de quitter sa couverture derrière des débris de béton.

* Ici Versailles, maintenez votre position et soyez prêts à procéder à l'extraction. Le camion arrive ! *

* Bien reçu ! *

Versailles fit signe à l'agent au volant de rejoindre l'objectif, M'Bala, Balcan et elle même tachant d’empêcher les psychotiques de se rassembler pour une offensive fatale au véhicule. Berna et le médecin eux même ouvrant le feu sur l'ennemi.

00H16

Nombreux mais appauvris en munitions, l'unité, De Rosa et son technicien subissait un assaut sauvage et nourrit de la part des psychotiques, trois FLAMAS dont celui de De Rosa empêchaient les guerrières d'arriver en nombre tandis que le reste des hommes tachaient d’abattre au fur et à mesure les échappées grâce à leur seule arme de point avec une précision remarquable.
Malgré son attitude désinvolte et hautaine, le lieutenant Millier se révelait être un excellent chef d'équipe et dirigeait son équipe dans divers changement de position autour de l'assaillant avec une efficacité remarquable.


00H17

Très vite, le camion arriva à porté de vue de l'unité. Millier ordonna les tirs de suppression tandis que les blessés traversaient à découvert pour rejoindre le véhicule au plus vite.
De Rosa attendit que Millier s'élance pour sprinter elle aussi, couverts par les tirs en provenance du camion. Tout les membres des forces de la nouvelle france étaient maintenant rassemblés et s'équipait peu à peu. L'infiltration et le faible convoi s'était transformé en quelques minutes en un véritable enfer, abatant sur les amazones le chiffre et la lettre du gouvernement.

Versailles frappa la grille les séparant de la cabine de pilotage.

- Tout le monde est là, on dégage ! ON DEGAGE !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Baisse toi et cours (Mission FNF Renfort [MJ])   

Revenir en haut Aller en bas
 

Baisse toi et cours (Mission FNF Renfort [MJ])

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Baisse toi et cours (Mission FNF Renfort [MJ])
» [Mission D] - Cours de RCR
» Rapport : Mission de bataille à 1500 points ork vs tyty
» Le riz en Haiti:Consommation en hausse, production en baisse
» cours de latin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fallre :: Zone HRP :: HRP :: Archives :: ­Fallout Requiem :: Archives ::  Monde RP :: Autres Lieux :: Les Terres Désolées-