Partagez | 
 

 Déplanter

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Masculin
Inscription : 25/09/2012
Messages : 70
avatar
Volodia Helsen
MessageSujet: Déplanter   Sam 29 Sep 2012 - 13:16

[ le temple, salle de briefing ]

- Charles Clovis est un mafieux du métropolitain. Il est affilié au gang du Trident pour lequel il gère certaines affaires, notamment la revente de drogue ainsi que la protection des dit revendeurs. Nous avons appris que cet homme c'est fait opéré il y a peu à Lutéce pour se voir doter d'un implant d'analyse. Nous savons que l'opération c'est déroulé sans aucune complication et que l'implant est en parfais fonctionnement.

Le gardien montre une image de l'implant. Presque indétectable, minuscule, seule une plaque métallique est visible à l’arrière du crane.

- Il nous faut cet implant.

- Je suppose qu'on ne vas pas prendre le temps de l’opérer gentiment...

- N’endommagez surtout pas le crane de l'individu, l'implant pourrait être touché. Évidement il vous faudra l'éliminer et ramener l'implant sans essayer de l'extraire... et vu que vous n'allez pas vous trimballer avec un cadavre dans les bras jusqu'ici...

Il déposa sur la table une sorte de gros stylet. Volodia, comme tout gardien, savait ce que c'était. Un couteau laser en quelque sorte, la "lame" ne fait que quelques centimètres de long aussi ce genre d'objet ne peut être utilisé comme arme, mais était trés utilisé avant guerre en chirurgie, surtout pour l'ablation de tissu.
Il déposa ensuite une petite boite métallique.

- Le... décapiter.
Ce type ne méritait que ça.

- La cible habite dans une section abandonné du métro, non loin de la ville. Deux rames ont étaient désossés pour fabriquer son abri, entouré par endroit de tôles ou d'un mur de gravas. Nous ne connaissons pas le nombre exact de ses hommes de mains, sept ou huit. Inexpérimentés, ce ne sont que des mercenaires, ils préféreront fuir si la situation tourne au désavantage. Quatre des leurs surveillent les deux extrémités de la rame. Deux autres la petite entrée de la station. Mais faites attention, il se peu qu'il y ait des civiles, ou plutôt "clients", certains pourraient présenter une menace.

Le gardien prit une mallette qui était resté jusque là à ses pieds.

- Votre binôme vous attends dans un bar au souk. Prenez ce matériel.

* Deux camops
* 2 grenades flash
* 1 grenade fumigène
* 1 brouilleur portatif IEM
* 2 Taser, porté 5m.



[ le métro ]




Toute les sorties secrètes du Temple menaient à un lieu isolé, toujours sur. Volodia ajusta son camouflage ( quelques vêtements rapiécés pour passer inaperçu ) et fila jusqu'au souk.

***

Toujours du monde. Et toujours cette ignoble odeur, la sueur, les marchandises avariés... Volodia ne tarda guère à trouver l'autre gardien. Ahmin. Elle n'avait jusqu'alors jamais travaillé avec lui, mais c'était toujours un plaisir de trouver un visage amicale. Et ce foutu robot remarqua-t-elle en souriant.
Elle s'assit sur l'unique siège libre, regarda à droite, à gauche et chuchota :

- C'est quoi le plan ?




Dernière édition par Volodia Helsen le Mar 2 Oct 2012 - 18:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin
Inscription : 16/09/2012
Messages : 9
avatar
Ahmin
MessageSujet: Re: Déplanter   Dim 30 Sep 2012 - 19:39

Son Maître l'avait accueilli tard hier soir. Ils s'étaient retrouvé chez le Doc. Ce dernier avait fait une vérification de Ramon. Rien de grave. Ils partagèrent l'agneau.
Quand il se réveilla Ahmin se sentait bien, ça faisait 6 mois qu'une pensé positive ne l'avait pas habité au réveil. Sa quête de l'arche stagnait et il était retourné au temple pour récupérer plus d'informations. Sauf que voilà à peine il était arrivé devant les bergers que ces derniers lui refilait une mission à la con. Ne pouvant qu'accepter il sortit boire un verre en attendant son binôme.

« Tou crois vraiment qué ce flingue va marcher ?
- T'inquiètes pas Ramon. Si jamais il marchait pas tu pourra toujours utiliser le canon plasma que le doc t'as refilé.
- Tou sais très bien qu'il est instablé !
- Ouais, je sais, mais utilise le au cas où...
- Tou es totalement malade !
- Si jamais tu m'emmerde je te reprogramme pour que tu obéisse à mes ordres sans discuter.
- Tou es oune véritable enfoiré. Si jamais y'outilisais cette arme yé pourrais exploser et détrouire la moitié de la ville.
- N'abuse pas trop, ça ne ferais que détruire tout ce qui se trouve dans un rayon de 50 mètres autour de toi.
- C'est déjà beaucoup trop !
- On ne l'utilisera quand dernier recours. Et quand je serais bien à l'abris aussi ! Ahaha !
- Tou es vraiment trop con. Attends yé vois oune amie qui arrive.
- Un autre gardien ?
- Oune gardienne pour être précis.
- OK ne parle pas avant qu'on sache qui elle est vraiment. Tu les connais, toujours à vouloir t 'étudier.
- Elle ça né mé dérangerais pas. »

La fille s'assit à côté de lui. Assez jolie, mais pas le profil d'Ahmin. Il ne dit rien. Si jamais c'était son binôme elle le lui dirait mais jamais l'arabe ne commencerait.

« C'est quoi le plan ?
- Le plan ? Déjà tu vas me suivre dans un abri où on sera plus tranquille. »

Le gardien se leva, il fit un signe au barman. C'était un ami. Il mettrait le verre sur le compte de Jean. Ahmin sourit à l'idée de voir son mentor découvrir tout ce qu'il devait. L'ardoise la plus salée du coin.
Il se faufila aux travers des allées bondées du souk. Ramon et la fille à sa suite. Du moins il l'espérait. Ils arrivèrent rapidement chez le Doc Castafolte. Les labos étaient bondés de matériel informatique et de carcasses de robots. Ahmin vida une table en mettant son contenu par terre. C'est à dire une dizaines de cartes mères, et plusieurs mètres de câbles.
Il sortit une feuille de papier de son sac. C'était le plan de la planque à Clovis. Il l'avait récupéré grâce à ses contacts dans la bibliothèque du temple et approfondi par des amis de passage à Métrop' qui connaissaient bien le Trident.

Spoiler:
 

« Voilà là c'est l'entré de sa planque. Je sais qu'il existe une voie d'aération ici. »
Il montra les deux points cités plus tôt.
« Ici, c'est le rangement de la drogue, des armes et du fric. Là c'est l'infirmerie. Ici les deux dortoirs et la chambre de Clovis. Voilà ce que je propose : comme tu peux le voir l'aération passe au dessus des deux dortoirs et du rangement. D'après ce que j'ai plus voir Ramon pourrait passer dedans pour infiltrer la zone. Il piégerait l'armurerie. On pourrait en même temps droguer les gens qui dorment avec un gaz neuro-paralysant ou juste les faire dormir. Ensuite on aurait plus qu'a rentrer pour choper le chef, lui couper la tête, faire sauter la planque et rentrer victorieux, t'en pense quoi ? »
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin
Inscription : 25/09/2012
Messages : 70
avatar
Volodia Helsen
MessageSujet: Re: Déplanter   Lun 1 Oct 2012 - 18:45

Spoiler:
 

- Deux hommes surveillent le sud de la ligne de métro, deux autre le nord et enfin encore un binôme à l'entrée. Il ne reste donc qu'un seul, ou deux, disons deux, autres mercenaires à l'intérieur même du bâtiment. Certainement dans les dortoirs, en attendant de prendre leur tour de garde. Le gaz dans le conduit d'aération est une bonne idée pour "calmer" les gardes à l'intérieur, en supposant qu'ils ne soient pas à l'infirmerie mais bien dans les dortoirs. Et l'explosion de l'armurerie permettrait de couper l'entrée, laissant ainsi les six autres hommes à "l'extérieur". C'est sur que cela pourrait marcher car ils ne s'attendent pas à une attaque de l'intérieur. Je suppose que tu veux qu'on entre par la plaque d'égout ? Car par l'entrée principale c'est inenvisageable.

Volodia tourna la feuille sur la table, laissant quelques secondes de silence.
- Problème : le gaz soporifique. On en a pas. Il y a bien le lacrymogène qui pourra mettre hors jeux les supposés deux gardes à l'intérieur. Je pense que c'est une bonne alternative.
Elle prit le plan.
- Voilà comment je vois les choses : attaque de nuit, pour être sur que les gardes ne soient pas au top de la vigilance, fatigué, ils restent de simples "amateurs".
Une main sur le robot à l'accent hilarant, elle continua :
- Ramon vas s'infiltrer par le conduit, j’espère qu'il est discret, au pire on peu toujours lui refiler un Camop. Nous, nous arrivons par la plaque d'égout. Là il vas falloir faire vite. Ramon vas lancer une premiére fumigéne dans le dortoir, puis une autre dans le second en meme temps qu'il avancera jusqu'à l'armurerie. Là, il préparera les explosif Je pense qu'en surchargeant le systéme IEM portatif il pourra produire une explosion suffisante, et non létale aux robots. Ramon reviens par le conduit. Nous, dés que la seconde fumigénes est envoyé, on entre, donc dans le dortoir numéro 2. Personne ? On continue. Quelqu'un ? On élimine. On sort, toi vers le dortoir 1, tu pourra neutraliser les, ou le garde s'il y en a avec ta manicle de poison. Moi je fonce jusqu'à la chambre de Clovis. Un coup de Tazer, ma manicle électrique ou plusieurs balles dans le buffet - chose que je voudrais éviter, au cas ou -. Je découpe, je te rejoins alors que tu viens de nettoyer le dernier dortoir et que tu est à présent dans le couloir à surveiller l'entrée - entrée qui devrait etre pleine de gravas mais pas impraticable. Si les six gus à l'extérieur tentent de venir jusqu'à nous, flash bang, les deux. Ca les étourdira pendant qu'on rejoint les égout et que Ramon fuit par le conduit d'aération.
Elle pu enfin souffler, et remettre cette foutue mèche de cheveux en place.
Ouais ca semblait un bon plan. Certainement des détails à régler, ou carrément le plan à revoir, parfois elle parlait sans trop réfléchir, sur le coup. Il leur restait de toute facon encore plusieurs heures avant de partir...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin
Inscription : 16/09/2012
Messages : 9
avatar
Ahmin
MessageSujet: Re: Déplanter   Lun 1 Oct 2012 - 19:58

Elle s'y connaissait la fille. Ses potes ne savaient pas combien de gars se trouvaient dans la planque, ça changeait tout le temps selon eux. Mais si elle disait qu'il n'y en avait que 6 (ou douze il avait pas bien comprit), alors ça devait être vrai. En tout cas c'était lui qui devait s'occuper du sale boulot. Comme d'hab'. Et Ramon aussi. Elle allait se donner le beau rôle. Bon, si ça lui permettait d'avoir des infos sur l'Arche...

« Ok, on fait comme ça. On se retrouve dans 2 heures à l'entrée des égouts de la ligne 14. On devrait avoir assez de temps pour arriver à la nuit en dessous de la plaque. Ramon va y aller de son côté à travers l'aération. Il attendra 6 heures, pas une de plus. Si jamais on y ai jamais à l'heure ça pétera sans nous. File lui tout ce que tu veux, moi j'ai rien. »

Il allait sortir du labo quand il se rappela d'une chose.

« Et oublie pas de bien t'équiper. Si jamais ça rate ce ne sera pas de ma faute. Prends le plan aussi, je le connais par cœur. »

Là, il sortit. Plantant la jeune fille. Il ne connaissait pas son prénom par contre elle oui. En tout cas elle savait celui du robot. Il allait sûrement rester un peu avec elle. Parler avec quelqu'un d'autre que lui, Jean ou le Doc. Ça allait lui faire du bien.
Quelque chose le chiffonnait. Elle devait être super bien renseigné sur lui. Elle savait pour le robot, les gardes et son manicle. Or à part les Bergers, ses amis et les quelques gardiens rencontré personne ne savait vraiment. La plupart du temps le Virgile restait caché. Puis son manicle était caché, comment elle avait put voir à travers le tissus ? Impossible à moins d'avoir extorqué tout son savoir à Jean.
Le plan avait l'air trop simple aussi. La simplicité ça cachait toujours des emmerdes, comme la difficulté aussi. Leur stratégie était trop bien rodé aussi. Si jamais elle ralentissait, ils n'arriveraient jamais assez vite pour le feu d'artifice. Ça serait dommage. Il perdrait le robot aussi. Il préférait que la fille meure plutôt que d'endommager le robot.
Au cas où il avait toujours la solution finale. Le pistolet plasma. Si jamais ça merdait il activerait le protocole 66. L'utilisation du pistolet. Explosion garantie, du moins d'après Castafolte.

Il arriva chez Jean, non loin du labo. Il savait que Ramon ferait du bon travail. Ils avaient l'habitude de se faire confiance. Le robot savait que si jamais il échouait s'en était finit de lui. Il avait conscience que s'il mourrait il n'existerait plus. Même le reboot de son cerveau entraînerait un changement de personnalité irremplaçable. Il s'aimait trop pour se perdre.
La piaule de son mentor était aussi crade que le labo du Doc. Il trainait vraiment qu'avec des porcs. Même ses potes récupérateurs n'étaient pas organisés. Tout les objets étaient laissés là où il y avait de la place, en attendant une future utilisation.
Il mit les assiettes sales dans ce qui servait de lave vaisselle, une bassine en fer blanc avec de l'eau croupit au fond, afin de pouvoir vérifier ses affaires.
Il sortit son Bismarck de sa cachette. Il le vida de ses balles afin de faire l'inventaire des munitions qui lui restait. Une bonne dizaine. Enfin 15 s'il ne comptait pas les balles du premier chargeur du fusil. Récupéra sa cartouchière afin d'y mettre les munitions restantes. Il mit sa machette dans son fourreau. Vérifia sa boite de soin, entière, 3 stimpacks, une bouteille de désinfectant, un rouleau de bandage neuf.
Tout était parfait, ses rations au fond de son sac, au dessous sa trousse de soin. Il cala sa bandoulière sous son manteau. Elle était invisible. Son Bismarck sur le côté droit du sac. La machette de l'autre. Il était prêt.

Il partit boire un verre avant d'y aller. Rien de mieux pour se donner du courage. Il avait ce sentiment qui lui disait que rien n'irait bien durant l'opération. Il rebut un coup. Un souvenir lui revint du tréfond de sa mémoire. Il se voyait, un peu plus agé en compagnie d'un homme hispanique. Ce dernier était blessé et Ahmin le soutenait d'une main pour ne pas qu'il se fasse brûler dans les flammes qui léchaient les murs. De l'autre l'arabe portait une tête ensanglanté. Ce souvenir n'était pas le sien, tout en étant le sien. Étrange mais significatif.
Il remit le verre sur le compte de son maître avant d'aller à la rencontre de la jeune fille.

***

Ramon se sent bien avec la fille. Elle change des humains mâle avec qui il est d'habitude.
Sentiment 458 : Joie (base de donnée £, rapport n°14A envoyé centre des sentiments + expression vocale).
Phrase en cours de développement. Coordination avec centre sentiment + vocale.

« Excousez moi mais avez vous les objets que vous avez cité plous haut. Yé les aimerais bien afin dé commencer l'opéracion. Merci à vous. » 

Rapport de bug vocale envoyé. Réparation impossible veuillez le rapporter au programmeur principale. Bug fatal détecté. Préparation à la mise en veille en cours.
Erreur Fatal ! Opération 3264JHA impossible. Programme ANTARES en cours. Blocage mise en veuille.
Reprise des opérations. 0000010100111100101001110011110001010111100001111.


Ca lui fait ça à chaque fois. Il en à marre, heureusement que ça ne dure qu'un millième de seconde. Il veut bien sourire à la fille, mais il n'y arrive pas. Saloperie de corps. Ne pas se plaindre, ne pas se plaindre. Il a un corps. C'est mieux que rien.
Il tend ses mains pour recevoir l'équipement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin
Inscription : 25/09/2012
Messages : 70
avatar
Volodia Helsen
MessageSujet: Re: Déplanter   Mar 2 Oct 2012 - 18:40

« Excousez moi mais avez vous les objets que vous avez cité plous haut. Yé les aimerais bien afin dé commencer l'opéracion. Merci à vous. »
Le module IEM se retrouva dans les bras tendu du robot. "Bonne chance", et elle se retourna. Il fallait préparer l'équipement.

Le HG 23 restait préférable au P90 pour un combat dans un environnement étroit. Deux chargeurs. La grenade aveuglante dans une des poches de son uniforme, ainsi que le matériel médical. Et de quoi ce protéger le visage contre le gaz lacrymogène. Et une lampe, le modèle Terres Désolés, grosse consomation de cellules à énergie et un peu lourde, mais ce n'était pas un problème.

Un dernier examen de son matériel et elle fila à la ligne 14.




Elle retrouva Ahmin au point de rendez vous, ils ne perdirent pas de temps en salamalecs et filèrent dans un minuscule tunnel de maintenance qui les menât rapidement aux égouts.
Le boyau, puant et humide, était éclairé encore sur quelques mètres, mais bientôt, l'ombre et la brume putride les enveloppa, collant les vêtements à la peau et remuant les estomacs. Volodia alluma sa grosse lampe et régla la puissance sur "moyen". Le tunnel suintait par endroit, d'épaisses couches de vases recouvraient le sol.
Le pire quant on marche dans un tunnel, c'est que l'on a toujours l'impression que quelqu'un nous suit. On se retourne pour découvrir un couloir vide, mais pourtant la peur ne vous quitte pas.
Mais être en binôme était un sacré réconfort. Aussi, devant la monotonie du "paysage", Volodia se mit à parler, histoire de dissiper le dégouts qu'elle avait pour cet endroit.
- Quant j'étais à la FNF en tant que technicienne, j'avais travaillé à métropolitania sur le réseau de distribution d'eau "potable", avec des types du métro pour nous assister. C'est de ces types que j'ai entendu toutes les légendes sur le métropolitain. T'as entendu parlé du petit peuple ?
- Oui mais ce ne sont que des rumeurs destiné à faire peur aux jeunes enfants. Pas de quoi flipper. Le pire serait de tomber sur des goules sauvages. Elles sont, atroces...
- Des rumeurs ? Non. Un Gardien a pu observer un jour le cadavre d'une de ces abominations, enfin je n'avais pas fait le rapprochement à l'époque, je n'aurais jamais pu imaginer qu'il y en avait plusieurs. J'imaginais que ce n'était qu'une "anomalie", d’ailleurs c'est la conclusion qu'avait tiré ce gardien : une mutation extraordinaire, peut être même une goulification d'un gosse qui a "mal tourné" si je puis dire.
Et pour les goules... leur cris, ou plutôt râles, effrayez n'importe quel habitant de la Capitale. Mais "pas de quoi flipper", surtout celles des égouts, qui n'étaient pas bien vives ou réactives.


Ils coupèrent pas un autre tunnel de maintenance, en ruine, l'eau montait jusqu'au genoux. Mais tout était calme, pas un bruit.

- Est ce que tu penses qu'un jour, l'humanité relèvera la tête, collègue ?

-Je pense que oui. Ne nous somme nous pas pour là ? L'humanité renaitra de ses cendres, nous à ses côtés pour le meilleur.
- Je ferais tout pour ne pas qu'on retombe là où nous en sommes, enfin si un jours on "sen sort".

Et encore les égouts... Mais cette partie était nettement plus "propre", exit la brume puante et les agglomérats de détritus. Mais toujours cette eau stagnante au milieu, parfois quelques bulles remonte du fond, parfois c'est carrément un "être vivant"...

- Attention.
Elle ne cria pas, juste un mot et un geste en direction de l'eau polluée d'où sortait un étrange insecte. Non pas un, mais deux. Pas plus grand qu'un avant bras pour le premier, le second était plus gros et plus grand d'une dizaine de centimètre.


Elle se retourna pour en voir trois autres sortirent derrière eux. Les petites créatures avaient leurs carapace luisante et leurs mandibule claquante.
En temps normal le combat aurait été rapidement expédié. Mais il n'était jamais question d'un combattant contre son ou ses adversaires, et toujours le contexte. Le plus dur fus de contenir sa surprise et sa terreur.


Dernière édition par Volodia Helsen le Sam 13 Oct 2012 - 16:42, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin
Inscription : 16/09/2012
Messages : 9
avatar
Ahmin
MessageSujet: Re: Déplanter   Ven 12 Oct 2012 - 14:51

Mode sprint activé. Énergie dirigé vers les moteurs. Passage en mode minimal pour les programmes suivants : Cerveau, bras, vue, parole. Direction choisie. Obstacle repéré. Programme d'évitement enclenché.

Ramon évite les passants. Il connaît très bien le coin. L'habitude. Il sait où il doit aller. La zone n'est pas protégé. C'est le grand bâtiment avec les grands ventilateurs. Il sait que c'est le troisième après la porte grise. Puis ensuite le quatrième conduit à droite.

Images souvenir en recherche. Base de donné µ, £ et $ fouillées. Image correspondante récupérées. En cours d'envoi vers le centre de la vue interne. Attente...

Personne ne se souci de lui. Ceux qui le voit savent ce qu'ils leur en coûteraient. Le temple veille dans la ville du Métropolitopia. En tout cas pour tout ce qui concerne la technologie, car pour le reste.

Utilisation de la pensée personnel en cours. Attente...

C'est vraiment le tier-monde ici. Pauvreté, trafic de drogues, d'humains. Heureusement qu'il est un robot sinon il en pleurerait.
Il est arrivé sur l'objectif.

Expression en cours de chargement... Impression voix en cours...

« Oui enfin ! Y'en avais marre de ces roues de mierda ! La proyaine fois c'est Ahmin qui sé tapera les aéracions ! »

Il sais ce qu'il doit faire. Il s'auto-souhaite bonne chance. Il touche du bois.

Recherche de bois en cours. Scan de la zone. Échec. Matière absente.


***

Ahmin pouvait sentir la peur. La peur de se perdre et de mourir dans ce coin si... Nauséabond et perdu. Il voyait que la fille était contente qu'il soit là. Comme s'il pouvait être d'un certain secours si jamais ils tombaient dans une embuscade. Dans le meilleurs des cas ils mourraient tous. Dans le pire. Il n'osait pas l'imaginer pour la fille.
Le gardien ne se rappelait pas depuis quand il était physionomiste. Sûrement depuis son intérêt pour l'Arche. Il se devait de savoir à qui se fier pour avoir des infos. Il soupira. Le bruit résonna dans le tunnel. La fille se crispa légèrement mais continua à avancer. Ahmin se retint de faire une mauvaise blague. Il n'avait pas les moyens de la secourir d'une crise cardiaque ou de survivre à une balle dans la tête.

«  Quant j'étais à la FNF en tant que technicienne, j'avais travaillé à métropolitania sur le réseau de distribution d'eau "potable", avec des types du métro pour nous assister. C'est de ces types que j'ai entendu toutes les légendes sur le métropolitain. T'as entendu parlé du petit peuple ?
- Oui mais ce ne sont que des rumeurs destiné à faire peur aux jeunes enfants. Pas de quoi flipper. Le pire serait de tomber sur des goules sauvages. Elles sont, atroces... »

Il partit dans d'anciens souvenirs. Ceux de quand il était sous Nécrotopia. Quand Ramon n'existait même pas encore sous forme de carcasse, avant qu'il le trouve.

« Est ce que tu penses qu'un jour, l'humanité relèvera la tête, collègue ?

Encore en train de parler elle ? Puis c'était quoi cette question ? Comme si l'humanité pouvait se sortir de sa propre destruction. Pour y retourner ensuite. Une élévation se suivait toujours d'un déclin. Toutes les civilisations avaient un jour atteint l'apogée pour ensuite s'écraser tel Icare. En tout cas c'est ce qu'il avait lu. Il savait que tout témoignage pouvait être mis à caution selon l'auteur et son orientation politique, sociale et culturelle.

« Je pense que oui. Ne nous somme nous pas pour là ? L'humanité renaitra de ses cendres, nous à ses côtés pour le meilleur. »

Comme pour le pire, aurait il rajouter mais il ne devait pas refroidir l'espoir de la fille.

« Attention !
- Quoi ! »

Un putain d'insecte ! Enorme ! Comme sa b... Stop ! Il devait se ressaisir. Quelque chose l'avait piqué. C'était ce batard de bestiau. Ahmin sortit sa machette pour le découper en deux.

« Prends ça sale bête ! »

Il se jeta sur l'autre. Elle ne tint pas plus longtemps. Le gardien rangea son arme avant d'aller consoler l'autre.

« C'est bon Vol', c'est finit . Partons vite, d'autres de ces trucs auraient put nous entendre. »

Il prit son bras pour l'emmener loin d'ici. Ils coururent dans un long couloir avant de tourner subitement à gauche, ce n'était pas le bon chemin ! Ahmin le savait, mais il savait aussi que les insectes l'avaient entendu. Ils devaient se casser afin de ne pas se faire prendre en chasse.
Sauf que là ça semblait foutu. Un mur leur barrait le passage et une hordes grondantes couraient vers eux. Dos au mur. Ahmin sortit son fusil à pompe. La machette non loin de son autre main prêt à se battre.

« T'es prête ça va y aller ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin
Inscription : 25/09/2012
Messages : 70
avatar
Volodia Helsen
MessageSujet: Re: Déplanter   Sam 13 Oct 2012 - 17:17

Prends ça sale bête !
Les deux insectes qui "bloquaient" le passage furent coupé en deux avec précisions, laissant échapper quelques goutes d'un liquide noir et visqueux. Elle reprit son calme en voyant à quelle lenteur allaient les autres "mutants" de l'autre coté... enfin "lent", ils allaient à la même vitesse qu'un humain "en marche rapide", mais avec un petit sprint ils pourraient mètrent rapidement de la distance.
C'est bon Vol', c'est finit . Partons vite, d'autres de ces trucs auraient put nous entendre.
Le type lui prit le bras et l’emmena avec lui. Tu te fous de moi ?... Bah si ca rassurait Ahmin de la savoir pas loin.

Ils coururent quelques mètres le long de l'égout et prirent subitement à gauche vers un autre tunnel de maintenance.
Volodia ce détacha de l'emprise de son camarade pour jeter un rapide coup d’œil derrière eux. Plus d'une dizaine... et d'autres encore. Elle repris facilement la distance qui la séparait de l'Initié.



Ce couloir n'était pas comme les autres... Beaucoup de fils électriques, de gros tuyaux et d’ordinateurs depuis longtemps hors d'usages.
Ils passèrent une grande porte à double battant ( enfin ce qui avait était cela, il ne restait rien de la porte ), pour arriver dans un petites pièce.
Un bureau...
Il y avait une pille de caisse en cartons ramollis dans un coté, deux chaises, un grand casier en fer défoncé et une table au milieu.
Ahmin c'était collé dos au mur et sortit son fusil à pompe. Un Bismarck ? Excellent.
Volodia retourna la table en fer et la poussa jusqu'à la grande "porte". C'était juste. Elle aurait bien glissé aussi le casier en fer mais il était vissé directement au mur en béton. Mais les deux chaises pourraient aider, elle les cala contre la table renversée.

Le grésillements des mandibules s’accentuait...
Elle sortit son HG23... seulement deux pilles à fusion comme chargeurs. 15 coups chacun.



Volodia se plaça à un mètre de leur "barrière". Un premier insecte sortit de l'ombre.
-Rapproche toi. Ne tire que quant il seront en masse, je m'occupe des quelques "rapide" qui vont arriver en premier. Commence à tirer quant ils franchiront les sept mètres. Elle désigna l'endroit ou un des tuyaux étaient cassés, ça devait être dans les sept à huit mètres.

Elle prit sa position de tire, légèrement penché vers l'avant et le buste tournée sur le coté, les deux bras tendu. Enfin son entrainement reprenait le dessus.
Le premier insecte prit un rayon laser qui le coupa net au milieu de l'abdomen. Ainsi que le suivant. Elle tira 10 laser qui illuminèrent le couloir d'une lumière bleuté, dévoilant la troupe qui arrivait derrière. Un seul tire avait "raté", sectionnant l'une des "pinces" de l'hostile, la chose n'émit aucun son ni ne ralentit, mais frétillât des antennes.
Le "mur" de cadavre ( Volodia avait prit la peine d’essayer de tous les abattre au même endroit ) ralentit leur congénère, ils commençaient à s’agglutiner mais réussir évidement à passer l'obstacle, mais à présent ils formaient une troupe compact d'une vingtaine d'individu.

Volodia recula de quelques pas pour laisser le champ libre au fusil à dispersion d'Ahmin.
- Fait attention aux éclats de chitines
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin
Inscription : 16/09/2012
Messages : 9
avatar
Ahmin
MessageSujet: Re: Déplanter   Mar 23 Oct 2012 - 18:52

Dès qu'il sentit que son tir serait le plus parfait Ahmin tira. Le regroupement de bestiole explosa en un flot de liquide vert et de chitine qui vint se coller sur les vêtements des deux Gardiens. Un deuxième tir vint finir le groupe, puis un troisième pour la route. Les rares survivants se barrèrent dans toutes les directions laissant les deux compères tranquilles pour un bon bout de temps.

« Je pense qu'on peux continuer, ils devraient nous laisser tranquille. Normalement... »

Ahmin ne connaissait pas bien ces insectes. Il avait juste quelques connaissances que tout gardien devait avoir et même tout bon explorateur des égouts. Le groupe revint sur ses pas afin de reprendre leur chemin vers la planque de Clovis.
Ils marchaient vite pour rattraper le temps perdu. Enfin Ahmin imposait son rythme et espérait que la jeune fille le suive. Il avait autre chose à faire que de tuer un pauvre type, mais les règles des Gardiens lui imposait de faire quelques sacrifices de temps en temps afin de se servir des services du temple afin de trouver des infos sur « l'Arche ». Un mal pour un bien.
Il sortit son plan pour savoir où ils se trouvaient. Encore trop loin. Sauf que d'après les dernières rumeurs le coin abritait des goules. Ahmin soupira avant d'en faire part à la jeune fille.

« Bon d'après mes infos on pourrait trouver des zombies dans le coin. J'espère que tu es prête mais avec un peu de chance on devrait pas tomber sur eux. »

Ils continuèrent. Ahmin était conscient du peu de risque qu'ils courraient mais il ne lâcha pas la poignée de son fusil. Prêt à dégainer pour éliminer tout monstre qui s'approcherait trop prêt.
Une centaine de mètre plus tard l'odeur vint agresser leur nez. Une odeur de pourriture et de mort. Le territoire des goules, ou de tout prédateurs des égouts en fait. Pas quelque chose de bon. Mais c'était le seul chemin, du moins le plus court pour ne pas faire des détours de plusieurs heures où ils seraient un peu plus en sécurité.

« T'as senti ? C'est eux. Surtout fait gaffe, au moindre bruit suspect dégaine. Tire avant de poser des questions. Tu dois déjà le savoir mais une piqûre de rappel ne fait jamais de mal. »

Ahmin chuchotait. La moindre parole qu'entendait les goules les faisaient sortir de leur trou. Le bruit les appelaient. C'était la bouffe qui faisait du bruit.
Il marcha sur la pointe des pieds. Il regardait par terre pour ne pas écraser les ossements qui jonchaient le sol. C'était vraiment dégueulasse. Par certain côté ça lui rappelait l'atelier du Doc. Il faillit rire à cette comparaison mais il se retint juste à temps.

Ils sortirent rapidement de la zone sensible. Le territoire était plus petit que dans les histoires. Les gens aimaient bien en rajouter. L'entrée de la planque n'était pas loin. Ils leur suffisaient d'attendre le signal de Ramon.

***
Le couloir est trop long. La carte indique encore une distance de 250 mètres. Sauf que le conduit s'est rétrécit. Ramon doit ramper sur ses bras qui ne sont pas du tout fait pour ça. Calcul en cours... Temps avant arrivé : 1h15.

Plus que 249 mètre. Ramon rampe, rampe, il doit le faire pour Ahmin. Sans lui pas de Ramon. Plus de créateur c'est égal à la mort assuré. Calcul impossible. Les informations ne sont pas assez importante.

Le voilà enfin arrivé. Il a eu peur que les gardes l'entendent. Mais au final ça se passe plutôt bien. Le camop l'a bien caché. Fin d'utilisation du camouflage opérative dans 30 secondes. Début du compte à rebours. Juste à temps. S'il pouvait transpirer cela lui arriverait en ce moment même. C'est sûrement du stress et de la peu qu'il doit ressentir dans ce genre de situation. Il voit le trou d'où il doit jeter la grenade IEM. Il le fait.

***
Ahmin entendit l'explosion qui venait de l'intérieur.

« Bon je pense que c'est à nous. Je commence à grimper, on a pas de temps à perdre. »

L'arabe ne fit pas attention à la discrétion. L'echelle qui menait à la planque grinçait aussi fort qu'un galioun en rut. C'est dire le bruit. Et il s'engouffra à l'intérieur prêt à en découdre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin
Inscription : 25/09/2012
Messages : 70
avatar
Volodia Helsen
MessageSujet: Re: Déplanter   Mar 23 Oct 2012 - 19:42

Il n'en restait qu'une bouillie d'esquilles de chitines et de liquide visqueux.
Volodia avait reçu quelques éclats sur son manteau, elle s’en débarrassa avec quelques pichenettes du doigts. Saloperie...
Dans de bonnes conditions ( dans le laboratoire du Temple par exemple ), elle aurait été ravit d'étudier ce genre d'insectes mutants.
Je pense qu'on peux continuer, ils devraient nous laisser tranquille. Normalement...
L'Initié partit en tête et au trot. La gardienne aurait bien accéléré le pas, qu'est ce qu'il est lent, l'endroit était de plus en plus sec - moins de risque de glissade - et quelques rayons de lumières filtraient par quelques trous au plafond.

Bon d'après mes infos on pourrait trouver des zombies dans le coin. J'espère que tu es prête mais avec un peu de chance on devrait pas tomber sur eux.
Sans déconner... Mais Volodia se garda de toutes remarques : ils ne devaient faire aucuns bruits à présent. Mais laisse donc ton fusil et dégaine ta machette bon dieu ! Si une goule venait à les repérer, il fallait absolument utiliser l'arme blanche pour éliminer la menace discrètement... Un coup de Bismarck rameuterait tout les alentours !

La zone dangereuse fut traversée sans accrocs.

***

L'explosion, bien qu'étouffée, se fit entendre.
« Bon je pense que c'est à nous. Je commence à grimper, on a pas de temps à perdre. »
En temps normal Volodia serait passée la première, estimant que c'était toujours au plus expérimenter de prendre les risques. Mais l'autre était lancé, aussi il n'y avait apparemment aucun danger au dessus : aucun bruit n'était sortit de la pièce ( au dessus d'eux ).

Elle suivit le jeune homme.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Déplanter   

Revenir en haut Aller en bas
 

Déplanter

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Comment planter sa soeur et son ami... [Pv Chase]
» Perejil no es un cuento : retour de l’histoire ?
» Premier salon d'innovations pour valoriser les travaux de fin d'études.
» Le jardin à la fin de l'été
» Elle fut ma "Leïla"...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fallre :: Zone HRP :: HRP :: Archives :: ­Fallout Requiem :: Archives :: Hors RP :: Métropolitopia-