Partagez | 
 

 Une invitée de marque

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Masculin
Ville IRL : Briançon
Inscription : 04/09/2012
Messages : 188
avatar
UAAE-022
MessageSujet: Une invitée de marque   Lun 24 Sep 2012 - 18:46

A son réveil, 022 met quelques millisecondes à se rappeler ce qui s'est passé. Mis à jour, il sort du compartiment, précédé de ses collègues et remet tout ses systèmes en marche, une opération assez agréable.

Après quelques minutes, il entame une discussion avec ses compagnons ; Ils étaient les premiers cervbots à sortir de l'abri, et les deux autres robots témoignaient du respect envers le "premier activé", et se dirigeaient, conformément aux instructions de CARLA, vers la salle d'assemblage. Une fois sur place, elle les contacte :

"Bon travail, vous trois. Étant les premiers à avoir un contact avec les humains, vous serez les premiers dotés d'un module vocal. Vous avez peut-être remarqués la mise à jour que je vous ai installé pendant votre "sommeil", on va maintenant vous installer la partie matérielle. Placez vous dans ces compartiments, comme pour la recharge.

5 Compartiments qui ressortaient un peu du mur se dressaient en face d'eux. Ils étaient complètement neufs, polis et en parfait état. Ils s'avancèrent spontanément vers les tubes chromés.
Une fois dans le compartiment, les portes se referment et les laissent dans le noir.

n°22 sent rapidement des pinces le saisir et le caler un peu incurvé vers l'arrière, tandis qu'une boite avec une grille descend du plafond.
Les fiches du nouveau module viennent se loger parfaitement dans les prises faites à cet effet.

Il n'a pas le temps de se dire autre chose que des soudeurs descendent à leur tour du plafond et s'activent autour du module. 022 ressent énormément de petits courts-circuits dans cette zone et trouve cette expérience très désagréable, à la limite du supportable.

Une fois l'opération terminée, le robot ressort rapidement du tube, encore marqué par cette expérience, tout comme les deux autres cervbots.

Arrr sa fait mal !
C'est quoi "mal", 092 ?
C'est ça, 134. Quoi vous vous souvenez pas de la douleur ? Un truc d'humain.
C'est donc ce qu'elle ressentait...


Après un long débat sur la condition humaine/robot, n°022 reçoit des ordres de CARLA.
Il doit aller voir si l'humaine, Méliss apparemment, se remet de son traitement, puis lui faire visiter l'abri.
CARLA c'est chargée de la soigner, mais elle doit retourner à la supervision de l'atelier et compte sur le robot pour prendre contact avec elle et lui faire visiter l'abri, et tout ce qui s'ensuit.

N°022 se remet donc en route, pour re-rencontrer sa "patiente".
Mais cette fois il peut parler, ce qui vas faciliter les choses.
Mais bon vu les souvenirs qu'elle a de lui...


Spoiler:
 

_________________
Un crissement, un éclair gris, et votre visage balafré à vie.
Un grincement, un éclair rouge, et maintenant le haut de votre crane bouge
Un sifflement, bruit de robot, dites au revoir à votre cerveau.

-Dernier message de la part de CARLA-1.6.3 aux occupants de l'abri 101


Dernière édition par UAAE-022 le Mar 25 Sep 2012 - 20:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin
Inscription : 04/09/2012
Messages : 154
avatar
Méliss'
MessageSujet: Re: Une invitée de marque   Lun 24 Sep 2012 - 19:59

Le reveil de la jeune amazone se fut dans un concert de divers gromelement, de baillement et de grognement, qui , avec beaucoup, beaucoup de recul, ressemblait à un cocasse orchestre. Son cerveau mit une bonne minute à se rémémorer les évenements de la veille, si tout cela c'était bien passé la veille. Finallement, elle aura pus se passer les images de robot chiurgien, l'odeur de chair brulée et le son de la bête qui détruisait la porte, après tout, la douleur lancinante à sa jambe était un assez bon souvenir.


En pensant à des robots..elle se redressa en un éclair, la respiration halletante et le coeur qui semblait avoir une furieuse envie de lui sortir de la cage thoracique. Elle se palpa, cherchant la présence du fusil, qui, comme son armure, semblait avoir quitté son corps. En effet, la jeune femme ne portait que les restes des ses vêtements, qui semblait être fait de plus de trou, et moins de tissues. Après mainte examen de la pièce, la jeune femme trouva son armure, et son fusil sur une armoire.


Décrivons un peu la pièce. D'une taille d'environs 6 M carrées, la chambre comportait un lit, qui était loin d'être confortable, mais qui restait de qualité "deluxe" selon les standards de la capitale. Une armoire en métal et un bureau en fer, voilà ce qui complétait le mobilier de la chambre, qui était assez spartiate.


Après une minute prise à scruter la pièce, s'attendant à se prendre une balle par surprise, ou voir un mutant débarqué, la jeune femme commenca à se lever, avant de sursauter de surprise, le contact du sol froid sur la paume de ses pieds. Attendez..paume ?! Un regard vers le bas de son corps vint lui faire remarqué que tout vêtements qui par le passé ornait ses membres inférieurs, semblait avoir disparu. Tout cela avait été remplacer par un bandage qui ornait sa cuisse.


C'est incroyable le cerveau humain, en l'espace d'une millième d'une nanoseconde, la jeune femme imaginna une panoplie de scénario, chacun les plus tordus, les plus libidineux et les plus honteux. Au revoir, confusion du matin, et bienvenue doux et amer mélange de colère et de honte. Elle se redressa lentement, ses jambes tremblants toujours, et poussa un cri de colère qui aurait rendu Barbara bien fière..

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin
Ville IRL : Briançon
Inscription : 04/09/2012
Messages : 188
avatar
UAAE-022
MessageSujet: Re: Une invitée de marque   Mar 25 Sep 2012 - 20:33

N°22 repasse dans les couloirs menant de la salle d'assemblage aux chambres, en testant son module vocal sur le chemin. Il suffit de se concentrer de la même façon que pour la radio, mais... à un autre endroit, en quelque sorte.

A part 5 chambres sur 30, elles ont étés vidées pour le recyclage et pour faire de l'espace. CARLA n'a toujours pas décidé de ce qu'ils installeraient ici, surement parce qu'il n'y a pas de besoins pour l'instant. Il ne le sent pas, mais il sait que le chauffage électrique a été réactivé dans cette zone, pour les besoins humains. Quoique sa consommation en énergie vers les résistances qui chauffent son cerveau a diminué, c'est peut-être une indication quand à la température actuelle... bref.

En arrivant prés de la chambre, le robot entend un hurlement digne d'une bête enragée. Il essaye d'entrouvrir la porte pour voir ce qu'il se passe à l'intérieur, mais oublie que se sont des portes d'abri. La porte s'ouvre donc sur un robot surpris et crispé, dont la "tête" dépasse du cadre de la porte.

Le robot se retrouve donc à quelques mètres d'une humaine excédée. Les deux protagonistes de regardent quelques secondes. UA, ne sachant que faire, décide d'engager sa première "conversation".

"AH. euh. Oh... Bonjour. Je. Vous. Dérange ? Excusez. Mon. Intrusion. Je. Revient. Plus. TAEEERUD."

...

Il sort du cadre de la porte et se poste confusément au milieu, toujours dans le couloir, mais bien en vue de l'humaine.

"Désolé. Je ne. Maitrise. Pas. Encore. Ce. Module. Vocal. Je repasse. Plus. Tard ?"


_________________
Un crissement, un éclair gris, et votre visage balafré à vie.
Un grincement, un éclair rouge, et maintenant le haut de votre crane bouge
Un sifflement, bruit de robot, dites au revoir à votre cerveau.

-Dernier message de la part de CARLA-1.6.3 aux occupants de l'abri 101
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin
Inscription : 04/09/2012
Messages : 154
avatar
Méliss'
MessageSujet: Re: Une invitée de marque   Mar 25 Sep 2012 - 23:25

La jeune femme, le regard toujours braqué sur le robot , les souvenirs de la veille toujours frais, bouillonait dans son regard, dans ses veines et dans ses chaires. Ses poings était crispées, les jointures blanchit par l'effort, ses oncles creusants de magnifiques silons dans ses paumes , percant legerement la peau. Elle aurait pus avoir l'air intimidante, mais sa demi nudité vint ruinée le tableau, donnant au air ridicule et comique à une scène qui se voulait effrayante et dangereuse. Bien sur, la jeune femme essayait d'oublier se détail, qui lui donnait un envie de pleurer. Mais c'était un fait connu dans les terres, les amazones ne pleure pas ! Essayez d'imaginer une Barbara en pleure, pas facile !

Elle s'appretait à balancer au robot tout ce qui lui était à la porter de main,ce qui, en d'autre mots, n'était rien de bien dangereux. À part une oreille dur comme le rock, et ses fringues, elle n'avait pas un vaste choix de projectile. De toute manière, cela importait peu quand elle attendit le robot se manifester. Elle pris un bon moment à essayer de comprendre la voix du robot, ce qui, dans son état, équivalait à déchiffrer le baragouin d'un mixer. Elle comprit bien les phrases, mais ce qui la marqua, fut le ton de voix, qui malgré le fait d'être totalement robotique, lui donnait l'impression d'être masculin,ce qui n'était rien d'autre que le fruit de son imagination.


L'envie de détruire l'être robotique à l'aide d'une suite de coup de pied bien placée lui vint à l'esprit, mais le semblant de logique qui l'habitait lui fit remarquer que le petit robot lui avait sauvée la vie, et surtout, qu'il avait probablement une armée de ses trucs dans les égouts, et qu'elle allait avoir besoin de leur aide pour voir la lumière du jour à nouveau. Essayant de se calmer, ne voulant pas retater du laser, elle dit, d'une voix d'où on devinait l'hostilité et le dégout...


-Non non..tu tombe à poil. Je veux savoir qui s'est amusée à me foutre à poil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin
Ville IRL : Briançon
Inscription : 04/09/2012
Messages : 188
avatar
UAAE-022
MessageSujet: Re: Une invitée de marque   Mer 26 Sep 2012 - 20:15

Elle semble vraiment sur les nerfs, comme d'habitude quoi, mais le robot croit déceler une pointe d'appréhension dans le regard de Méliss' surement du au souvenir qu'elle a de l'opération. Ah, elle parle.

A poil ? ça veut dire quoi ça ? Les poils, c'est ces petites structures de carbone qui parsèment la peau des mammifères. Les humains portent des vêtements faits de poils ou de matière plastique. Mais non, ça ne correspond pas, vu qu'elle ne se plaignait pas d'en avoir, dans les égouts. Poils... pas sa pilosité crânienne non plus. Ah, surement... non.

"Méliss. Veuillez. définir :* il repasse l'enregistrement exact de la voix de l'humaine * ...me foutre à poil."

Sa perplexité a fait place à de la curiosité, et il entre dans la pièce. La porte ne se referme pas derrière lui, et on entend toujours les échos de l'atelier, mais un silence relatif persiste. Il s'avance à 2 mètres de son interlocutrice, et la dévisage de son oeuil robotique.

"Je ne. suis pas. encore. habitué. aux. expressions. humaines. C'est. pour. ça. que. je. demande."

Il n'avait pas pris le temps de regarder la pièce, et remarque le fusil laser, surement pas déchargé, et les restants d'armure sur l'armoire, une attention de CARLA à l'humaine, pour pas qu'elle ne se sente capturée, et le bandage sur la jambe de la jeune femme, un peu taché de sang, surement du à la brulure qui s'est un peu rouverte dans son sommeil.

_________________
Un crissement, un éclair gris, et votre visage balafré à vie.
Un grincement, un éclair rouge, et maintenant le haut de votre crane bouge
Un sifflement, bruit de robot, dites au revoir à votre cerveau.

-Dernier message de la part de CARLA-1.6.3 aux occupants de l'abri 101
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin
Inscription : 04/09/2012
Messages : 154
avatar
Méliss'
MessageSujet: Re: Une invitée de marque   Mer 26 Sep 2012 - 20:48

Le serpent robotique s'approchant de la jeune amazone, elle ne put s'empecher de faire un pas en arrière, inconsciament, son cerveau analyzant instinctivement la menace qui se raprochait. Le regard de Méliss' restait le même, si on oubliais la subtile touche de peur dans le fond de ses prunelles. Elle s'injuriait, son seul moyen de défence , le fusil, était plus près du robot que de elle, de toute manière, elle ne se voyais pas faire une triple pirouette arrière suivit d'un plongeon pour atteindre l'arme, que ses capteurs avait probablement décharger..Elle n'aurait pas du laisser la chance au robot..merde !


Elle avait les deux poings levées dans une posture combat qui s'était prouvée inutile par le passé, le souvenir de sa défaite contre Cass, et la douleur au niveau de son nez, était un assez mauvais souvenir. Et puis, elle doutait faire une droite à un truc qui n'atteignait pas ses hanches. Elle était prête à en découdre...


Jusqu'a ce que sa propre voix sur fit entendre dans l'air de la pièce, le son de sa propre voix la pris par surprise, elle n'avait jamais entendu le son de sa voix,et sortant des hauts-parleurs, elle faillit presque éclater d'un rire nerveux..Le robot était vachement con ! Elle doutait de sa valeur, et puis la manière à lequelle il restait poli la mettait mal à l'aise... En baissant les poings, soupirants, elle pointa vers son entre jambe, plus préciment la pilosité ..

-Tu déconnes ? Être à poil..c'est..euh.. C'est sa..être nue quoi..



Fallait dire, s'était un changement assez brutal pour la jeune femme, qui trouvait le robot ridicule en se moment...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin
Ville IRL : Briançon
Inscription : 04/09/2012
Messages : 188
avatar
UAAE-022
MessageSujet: Re: Une invitée de marque   Mer 26 Sep 2012 - 21:19

UA est d'abord surpris par la réaction de son interlocutrice. Mais, jugeant qu'elle ne représent pas de danger tant qu'elle ne s'approche pas du fusil, il passe outre sa réaction. Et puis marteler de coups de poings un robot de 30kg avec un chassis en acier inoxydable, on aura vu plus efficace.

Il revient à Méliss, qui lui explique le sens de sa phrase précédente.
C'est donc ça. Le robot enregistre tout de suite l'expression.

"Ah. D'accord. C'est donc. CARLA. L'IA de. cet. abri qui. vous a. déshabillée. Si cette. situation. vous gène, vous. trouverez. des. vêtements dans. l'armoire. sous. votre matériel.

Il prend un risque, mais aucune personne saine d'esprit n'agresserais un de ses hôtes sans avoir une idée de ce qu'il va lui tomber dessus aprés. Et quand elle aura vu l'abri, ça la dissuadera surement.

Sans grande surprise, il la regarde se diriger vers l'armoire et s'habiller des seuls vêtements disponibles : une tenue masculine d'abri en cuir trop grande pour elle.
Aprés qu'elle aie fini, il l'interpelle à nouveau :

"On. m'a demandé. de. VouaEEEE KRShshsssshss. visiter l'abri. Excusez moi. Vous faire. visiter. l'abri donc. On y. va. quand vous. voulez."

Il joint le "geste" à la parole et se dirige vers la porte, puis l'attend dans l'encadrure.

_________________
Un crissement, un éclair gris, et votre visage balafré à vie.
Un grincement, un éclair rouge, et maintenant le haut de votre crane bouge
Un sifflement, bruit de robot, dites au revoir à votre cerveau.

-Dernier message de la part de CARLA-1.6.3 aux occupants de l'abri 101
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin
Inscription : 04/09/2012
Messages : 154
avatar
Méliss'
MessageSujet: Re: Une invitée de marque   Mer 26 Sep 2012 - 23:37

La jeune femme marchant tranquillement vers son équipement, d'une démarche qui se voulais calme et posée, mais qui semblait être plutôt nerveuse et hostile, tellement subtile que même un robot aveugle d'avant guerre aurait pus le dététecter, alors là, quand c'est un robot à la pointe de la technologie qui vous analyse et vous enregistre, d'une manière qui avait le chic pour vous rendre mal à l'aise, je vous le dit pas. Elle enfila la tenue, sentant le regard scientifique du serpent sur elle, ce qui était probablement l'effet de son imagination, qui avait le chic de s'emballer, et le manque.. La tenue d'abri avait été conçu pour un homme, était trop grande et sentait le renfermée..super quoi. Le haut de la tenue cachait ses bras, heureusement, car la température était vachement déplaisante pour la jeune fille qui se trouvait le plus en son aise durant les pires des canicules.


Faisant passé le fusil dans la tenue d'abri,la ceinture étant serré au maximum, elle lutta un peu pour faire de l'espace, elle pris une grande respiration, cherchant l'énergie nécessaire pour rester calme, ce qui lui en demandait beaucoup, puisqu'elle pouvait sentir l'odeur caractéristique d'un homme, ce mélange de sueur et d'hormones machos qui la dégoûtait. Elle pris la direction de la porte, les bras croisées sur sa poitrine, boitillant toujours, mais la douleurs était soutenable. Bien sur, elle aurait pu afficher un grand sourire, comme une gentille invitée, mais pas avant de voir cette..cette AI.. IA.. ? Elle ne connaisais pas le terme, mais son instinct de femme lui disait que la raison de sa visite était là....


Ses pas résonants dans le couloir à la suite du robot, elle se mordillait l'intérieur de la joue, sa main droite grattant son bras gauche machinallement. Ses paroles faisait écho dans le corridor qui semblait bien vide..

-Je veux voir cette..ce truc là..cette AI..IA, peut importe.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin
Ville IRL : Briançon
Inscription : 04/09/2012
Messages : 188
avatar
UAAE-022
MessageSujet: Re: Une invitée de marque   Jeu 27 Sep 2012 - 17:58

Elle ne sait pas ce qu'est une IA ?! Mais elle sort d’où elle ? Bon bah on dirait que c'est séance d’apprentissage aujourd'hui...
Et avant de l'amener à CARLA il va lui montrer l'abri. Toujours la pseudo-méthode de dissuasion.

"Tu. Ne sais pas. ce. qu'est. une IA ?"

Il ne lui laisse pas le temps de répondre

" IA est. l'abréviation. De : Intelligence artificielle."

Ne concevant même pas qu'elle ne puisse pas savoir ce qu'est une intelligence artificielle, il continue sa route.

" Alors. avant d'aller. voir CARLA. On va. passer. voir. les. différentes salles. de l'abri."

Ils passent devant la salle de conservation (là aussi ou ils intègrent les cerveaux au cervbots, mais UA ne le dit pas). Il explique rapidement, et laborieusement, à cause de son module vocal, l'histoire de l'abri, et pourquoi tout les cervbots ne sont pas activés.

Ils passent ensuite devant les sanitaires, sans commentaire de la part du cervbot, et devant le couloir qui mène au sas de l'abri, toujours sans commentaires, à part le nom de la salle.

Ils passent aussi devant la salle des serveurs, un peu de brume du fait de la réfrigération s'échappe du bas de la porte et vient s'enrouler autour des pieds de l'humaine, et du robot.

Il marque une pause quand ils s’apprêtent à rentrer dans l'atelier.

" Et ici c'est. l'atelier d'assemblage, là. ou tout. le monde. est. en. train de. travailler. en ce moment même."

Le bruit des travaux est presque assourdissant ici, et UA se fait entendre avec peine. Il s'écarte pour laisser l'humaine entrer.

_________________
Un crissement, un éclair gris, et votre visage balafré à vie.
Un grincement, un éclair rouge, et maintenant le haut de votre crane bouge
Un sifflement, bruit de robot, dites au revoir à votre cerveau.

-Dernier message de la part de CARLA-1.6.3 aux occupants de l'abri 101
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin
Inscription : 04/09/2012
Messages : 154
avatar
Méliss'
MessageSujet: Re: Une invitée de marque   Jeu 27 Sep 2012 - 18:35

La jeune femme suivait le cervbot au maximum de ces capacités, jura intérieurement, maudissant ses chaires détruites et inutile pour le moment. À chaque pas, une étincelle de douleur remontait le long de sa jambe, là faisant grogner de douleur, lâchant parfois un juron bien placée, au dépit du robot au matricule 022. Plus elle avançait, plus son "mur" se reconstruisait, cette air froid, presque aussi froid que le plancher de l'abri. Fallait dire, elle n'avait pas eu un comportement exemplaire hier, ce qui était comprenable, vue les doses de stress, de peur, d'information nouvelles et de chirurgie bâtard.


Elle tentait d'imprimer les images qu'elle voyait dans sa mémoire, mais , il fallait le mentionner, pour une jeune femme qui ne conaissait que ruine, l'abri chamboulait tout les bases de sa vie. Un truc clochait par contre, elle n'arrivait pas à y mettre le doigt .. Elle passa devant de nombreuses salles, son regard s'attardant parfois sur un détail anodin, même si tout était anodins en se moment pour elle, tout en essayant de tendre l'oreille et de comprendre le baragoinage robotique. Elle aquicsait en gromelant, une sale habitude qui l'énervait, car son père faisait la même chôse..


Tout semblait..si..propre.. si vide.. à par Méliss', et son guide, elle ne croisait personne. Elle attendait bien sur des activitées, des machineries..il avait bien cette IA.. sa devait venir de là, non ? Ils attégnire enfin l'atelier d'assemblage, d'où le concert de bruit divers et variée ce faisait entendre. Elle s'approcha de la porte, qui se souleva elle même, ce qui faisait toujours son petit effet sur elle..Et ce qui empli son champ de vision la fit trembler, ses jambes semblant faible tout à coup. Elle se retient sur le cadre de porte, son regard balayant la pièce qui fourmillait d'être identiques à son guide.. Un sueur glacé vient lui coulé le long de dos, s'imaginant l'armada de laser qui l'attendait.. Et elle comprit..ce qui clochait..

-Pourquoi.. pourquoi il.. Pourquoi il n'y a pas d'autre humains ?


Dernière édition par Méliss' le Dim 30 Sep 2012 - 21:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin
Ville IRL : Briançon
Inscription : 04/09/2012
Messages : 188
avatar
UAAE-022
MessageSujet: Re: Une invitée de marque   Dim 30 Sep 2012 - 20:43

UA se rend compte qu'il à oublié d'aborder ce point avec l'humaine. Devant son effarement et sa crainte manifeste, une idée incongrue lui vient à l'esprit. Une phrase lui échappe, dite aussi clairement qu'on puisse avec un haut parleur de robot, et avec un ton de voix qui ne lui est pas familier :

"Oh les humains ? On les a mangés, et on commençait à avoir la dalle. Bienvenue."

Immédiatement après, voyant l'expression faciale de l'humaine se décomposer, il est pris de spasmes bizarres et un son indescriptible pour lui lui échappe, autant par radio que sonore.

"PPFFFRRRMaahahahaha..."

Il se contient et essaye de se remettre de ce passage inexplicable, toujours déstabilisé et sans un plein contrôle sur son débit sonore et tente de se justifier auprés de son hôte.

"Excusez. moi ça. m'a échapp..uhuhuhuh - échappé.

Plusieurs communications radio, suivies de dizaines d'autres lui parviennent, toutes lui demandant ce qu'il s'est passé, suivie de la voix radio de CARLA expliquant que c'était l'humour, un trait de caractère humain qui revenait, que ça arriverait à tout le monde et que ce n'était pas une raison pour stopper le travail.

La réponse laisse n°22 perplexe, mais il doit toujours s'occuper de l'humaine, et son trait d'humour n'a pas du arranger les rapports déjà médiocres qu'ils entretiennent. D'autant plus qu'il ne sait pas si "l'humour" est bien vu par tous les humains, ou si c'est une tare dégénérescente des cerveaux organiques qui... il verra ça plus tard.

"En fait. indirectement. tous les. robots que. tu.. -vous- voyez. là sont. des humains. C'est. en fait. croyez le. ou. non. des cerveaux. qui controlent. ces robots. CARLA vous. expliquera tout. ça. en détail."




_________________
Un crissement, un éclair gris, et votre visage balafré à vie.
Un grincement, un éclair rouge, et maintenant le haut de votre crane bouge
Un sifflement, bruit de robot, dites au revoir à votre cerveau.

-Dernier message de la part de CARLA-1.6.3 aux occupants de l'abri 101
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin
Inscription : 04/09/2012
Messages : 154
avatar
Méliss'
MessageSujet: Re: Une invitée de marque   Lun 1 Oct 2012 - 1:47

Le coeur de la jeune femme manqua un battement à la tentative d'humour du robot, les fibres musculaires de son visage se tendant légèrement, comme ceux de ses membres inférieurs, ses mains allant se crisper sur le fusil, se préparant à le dégainer, avant de piger que ce n'était qu'une blague, et toute tension la quitta. En temps normal, elle aurait bien laissé s'échapper un rire nerveux, ou aurait lancé un regard meurtrier à celui qui avait un sens de l'humour tellement pourri qu'il méritait la mort au bucher, mais cette situation n'avait rien de normal. À la place, elle recroisa les bras, serrants les poings si forts qu'une gouttelette de sang toute riquiqui vint lui couler le long du bras avant de terminer sur le sol de l'abri.

Essayant de faire cessés le grincement de ses dents, qui, heureusement, avec tout le vacarme de l'atelier, était inaudible, elle souffla, tentant de repousser cette mèche de cheveux qui lui tombait dans le visage et qui lui donnait l'air d'une gamine, ce qu'elle n'appréciait pas. Inconsciemment, elle tapotait du pied gauche, attendant une explication du robot comme une mère qui attendait l'explication de son gosse.

Explication qui la laissa sous le choc, sentant une faiblesse, la tête lourde, elle perdit l'équilibre, se rattrapant sur une table de montage. Dèja, voir tous les robots était un choc..Alors ajouté le fait qu'un cerveau, une parti d'être humain était à l'intérieur de chaque lui donnait un haut-le-coeur, et si son estomac avait quel'quonque contenue, elle l'aurait renvoyé sur le plancher se moment même. Dèja une question lui vint à l'esprit.. D'où venaient les cerveaux ? D'aventurière comme elle ? Oh putain de bordel de merde de pute du moulin !

Ce rétablissement peu à peu, sentant les caméras des serpents d'aciers sur elle, elle tremblait, comme une femme qui venait de jouer une partie de strip Poker avec Chtulhu. D'une main tremblante, elle agrippa le fusil à canon scier, et dit, d'un ton qui ne laissait pas de place aux discussions.

-Je..m'en..branle de votre putain d'abri.. je veux voir ce truc..Carla.

Et,ajoutant t'elle en mettant le robot en joue.

-Maintenant !

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin
Ville IRL : Briançon
Inscription : 04/09/2012
Messages : 188
avatar
UAAE-022
MessageSujet: Re: Une invitée de marque   Lun 1 Oct 2012 - 18:31

L'humeur de n°022 tombe en même temps qu'un fusil est pointé sur son châssis. Il prend quelques secondes pour se rendre compte de la situation et envoie un signal radio aux occupants de l'abri. L'activité cesse peu à peu parmi les cervbots, et le silence revient.
Il tente le tout pour le tout, doutant de sa capacité à désarmer méliss avant qu'elle ne tire.

UA en profite pour marquer le coup et dit toujours de sa "voix" habituelle, avec une légère déception toutefois car il l'aurais voulu plus froide et tranchante :

"Croyez vous. que ce soit. bien. sage de. me tirer. dessus tout en. sachant que. des dizaines. de. cervbots. vous tomberons. dessus juste aprés, et que. vous n'avez. que 2. cartouches. chargées dans cette. arme, qui sont à peine. susceptibles de perforer. notre. armure ?"

Il avait bluffé. A cette distance, selon les moyennes de puissance d'une arme de ce type, il y a de très fortes chances que la munition perfore son châssis et aille se loger directement dans son cerveau. Le robot espère intérieurement que l'humaine en face de lui n'est pas folle au point de tenter le coup, et compte sur CARLA pour appuyer sa remarque d'une certaine manière.

Les secondes passent, accompagnées d'un silence chargé, lourd, et l'instant semble une éternité.
Il calcule ses chances d'éviter la déflagration si elle décidait de tirer. Pratiquement impossible, il n'aurait pas le temps de bouger, et même en admettant qu'il perçoive instantanément le doigt appuyer sur la gâchette il n'aurais pas le temps de déplacer sa masse et se prendrait inévitablement une dizaine de billes en métal en impact direct.

Après un long moment pendant lequel l'humaine resserre et relâche la pression de sa main sur l'arme, elle baisse finalement l'arme.
La tension redescend, et les cervbots retournent à leur activités. UAAE sait qu'ils ne relâchent pas leur attention.

Il dit finalement, un soulagement marqué dans le ton :

"Bien. Maintenant. que ce... Problème est. réglé, je vais. vous. amener jusqu'à. CARLA.

Bien sur, il ne prendra pas le risque de l'emmener jusqu'à la salle du serveur, mais la salle du superviseur (pratiquement jamais utilisée du fait de la présence de l'IA à ce rôle) est équipée pour pouvoir communiquer avec CARLA.

_________________
Un crissement, un éclair gris, et votre visage balafré à vie.
Un grincement, un éclair rouge, et maintenant le haut de votre crane bouge
Un sifflement, bruit de robot, dites au revoir à votre cerveau.

-Dernier message de la part de CARLA-1.6.3 aux occupants de l'abri 101
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin
Inscription : 04/09/2012
Messages : 154
avatar
Méliss'
MessageSujet: Re: Une invitée de marque   Lun 1 Oct 2012 - 21:59

La respiration de la jeune femme était le seul bruit qui rompait le lourd silence qui inondait la salle d'assemblage et qui étouffait la jeune femme, les autres occupants ne montrant pas leur besoin d'oxygène, ou alors ils le faisaient avec une discrétion inhumaine, ou surhumaine, cela en fonction de la perception que l'on abordait. Il fallait dire qu'elle respirait comme une femme en plein accouchement, bruyamment et mal. Ses mains suintaient la sueur, l'amazone craignant de laisser tomber l'arme. Son index chatouillait la gâchette, qui heureusement était aussi sensible qu'un supermutant. Son regard allait du robot, celui avec le matricule 022, à tous ceux qui peuplaient la salle. Et assez rapidement l'équation eut du sens dans sa tête. Deux cartouches. contre une sale de robots armée de laser.. Une bataille rapidement perdue.

Elle baissa son bras armé, attendant le retour aux occupations des autres serpents d'aciers avant de soupirer. Son mur intérieur vacillait, elle le sentait, comme le début de claustrophobie qui pointant le bout de son nez. Le ciel et ses nuages sombres lui manquaient, tout comme la présence rassurante de Barbara et la violence de Cass, qui était tout de même plus appréciable que la froideur de ces choses..

Gardant sa main droite sur la crosse en bois de l'arme, la gauche grattant le haut de se poitrine nerveusement. Elle regardait derrière son épaule à chaque vingt pas, s'attendant à voir un mastodonte de fer , qui se ferait un plaisir de lui faire sa fête. Si ses trucs connaissaient le plaisir.. Enfin, la jeune femme pénétra à la suite du robot, elle lui aurait bien filler un coup de pied si elle n'avait pas été pieds nus..


-Bon.. Je veux savoir..c'est quoi se bordel.. Et pourquoi vous m'avez ramener ici !


Elle ponctua sa phrase en jetant un regard au serpent d'acier, le robot de "maintenance" qui l'avait ramener ici.. Le craquements de ses articulations virents brisées le silence durant l'attente de sa réponse salvatrice...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin
Ville IRL : Briançon
Inscription : 04/09/2012
Messages : 188
avatar
UAAE-022
MessageSujet: Re: Une invitée de marque   Jeu 4 Oct 2012 - 17:07

La jeune femme le questionnant sur la raison de sa présence ici, un besoin que le robot comprend parfaitement, il lui répond avant d'arriver dans la salle.

"Eh bien, parce. que, voyez. vous, vous êtes. le premier contact. de. l'abri avec. l'extérieur depuis... depuis. la chute des. bombes. Tous. les cervbots que. vous. avez vu. ont été réveillés. depuis quelques. jours seulement, et on. commence. seulement à faire. "revivre" l'abri. Et "ce bordel" comme vous dites est la salle d'assemblage où des modules cervbots sont en construction en ce moment même."

Ils arrivent dans la salle du superviseur. La porte s'ouvre automatiquement, comme toujours, mais cette fois en soulevant un petit nuage de poussières. N°022 reçoit une communication de CARLA.

Changement de plan 022, je ne vais pas pouvoir "recevoir" cette humaine, occupes toi de l'informer sur l'abri. Ne lui parles pas du réacteur, on ne connait toujours pas ses intentions et ses éventuels alliés à l'extérieur. Et les tubes d'envoi en surface sont prêts.

Il ne tarde pas à transmettre la nouvelle à son invitée, et l'invite à s'assoir confortablement sur le siège du superviseur. Quand à lui il ne bouge pas d'un pouce, n'ayant pas besoin de confort à proprement parler.

"Bon alors ça va prendre beaucoup de temps à vous expliquer tout ce qu'il se passe dans l'abri, alors si il y a quelque chose qui vous gêne dites le tout de suite. Je suis au courant des besoins humains en matière de confort."

Il se demande quelle va-t-être la première question de l'humaine. Et surtout combien en a-t-elle en stock.

_________________
Un crissement, un éclair gris, et votre visage balafré à vie.
Un grincement, un éclair rouge, et maintenant le haut de votre crane bouge
Un sifflement, bruit de robot, dites au revoir à votre cerveau.

-Dernier message de la part de CARLA-1.6.3 aux occupants de l'abri 101
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin
Inscription : 04/09/2012
Messages : 154
avatar
Méliss'
MessageSujet: Re: Une invitée de marque   Jeu 4 Oct 2012 - 18:22

La jeune femme inspecta le siège dans toutes ses coutures, cherchant quelconques pièges ou liens cachés, elle tâta le cuir du siège, frissonnant au contact avant de poser son postérieur sur le siège d'un confort inconnu. Toutes ses inspections devaient avoir un air bien farfelu, mais la jeune femme n'était pas dupe, pourquoi les êtres robotiques aurait pris la peine de conserver un siège? Peut importe, elle croisa ses jambes, et déposant le fusil sur ces genoux, elle croisa les mains derrière sa tête, prenant une grande respiration, fermant les yeux l'espace d'une seconde.

Elle était en colère, en fait, elle était frustrée. Elle n'avait pas risqué sa vie, ruinée son armure et son flingue pour s'entretenir avec un sous-fifre. Fronçant les sourcils, elle fit claquer sa langue dans sa bouche, cherchant une manière de formuler ses questions. Elle savais quoi demander, mais pas comment le demande, ce qui n'aidait pas à contrôler son niveau de frustration. Qu'est-ce qui pourrait intéresser la Reine? Qui serait utile à la nation amazone? Elle voudrait bien crier, évacuer ce stress et cette frustration par le stress et la douleur.

Et puis, une idée lui vient en tête, une magnifique idée de cadeau pour la Reine. Un serpent de fer, elle trouvait le nom de cervbot tout simplement horrible. Il serait un magnifique garde de corps, et il inspirerait la peur aux gangs adverses. Et ce laser serait dévastateur sur les hommes. Elle lui posa une panoplie de question sur l'entretien des cerbots, leurs fabrications, tournant autour du pot, avant de finalement proposer un échange. Un approvisionnement en cerveau contre des cervbots.

Assis dans le large siège en cuir, discutant d'un sujet comme tel, il était ardu de ne pas faire la comparaison avec les super vilains typiques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin
Ville IRL : Briançon
Inscription : 04/09/2012
Messages : 188
avatar
UAAE-022
MessageSujet: Re: Une invitée de marque   Jeu 4 Oct 2012 - 21:40

Après avoir inspecté sous toutes ses coutures le siège que UAAE-022 lui avait proposé, la jeune femme leur fait une proposition intéressantes : Cervbots contre cerveaux.
Donc cervbots contre cervbots potentiels.

Il retransmet la proposition à CARLA qui l'analyse pendant quelques secondes. Sa réponse est ferme et implacable.

On a pas besoin de cerveaux pour le moment, on a encore des cervbots à activer et on verra ça une fois le réacteur réparé. Par contre il serait enrichissant d'envoyer des cervbots avec eux et de les faire revenir après avoir collecté assez d'infos.

Pourquoi pas envoyer un module ?

Je ne pense pas qu'ils aient un réacteur nucléaire sous la main pour recharger ce genre de machines. Si ils ont de quoi réparer et recharger quelques cervbots ce sera bien.

Oui mais combien ?

Ça dépend de leur capacités. Plus il y en aura, mieux ce sera.


Le robot enregistre la réponse et la retransmet à la jeune femme.
Il ne peut s'empêcher d'accentuer le mot "personne". Elle semble oublier que ce sont des humains en quelque sorte qui sont dans ces machines. Certes conditionnés, mais pas de vulgaires calculateurs comme la plupart des autres robots.

"On a pas. besoin de. nouvelles personnes dans l'abri. Mais. CARLA approuve le fait. d'envoyer des cervbots. chez vous. Il nous. faudra seulement un. approvisionnement régulier. en énergie, des piles à fission. chargées ou pratiquement. n'importe quelle source. d'énergie, ça nous conviendra."

Après un rapide message de CARLA il reprend sa phrase.

"Pour commencer on va envoyer 4 cervbots. Si vous ne pouvez pas avec notre aide subvenir à leurs besoin une partie -ou tous- rentreront dans l'abri. Inutile de préciser que si votre lieu de domicile est hors de la zone d'émission radio de l'abri, l'accord sera annulé. Tout dommages infligés à un châssis devra être réparé à vos frais. Si un cervbots est détruit ou son hôte blessé sans possibilité de guérison, l'accord sera annulé, voire aboutira en une extermination de votre camp.

Si par contre l'expédition s'avère satisfaisante, nous pourrons envisager des accords commerciaux, voire un soutien d'ordre militaire de type 3, infanterie et armes de catégorie 2 maximum, c'est à dire légères à moyenne, voire une autorisation d'accès à notre réseau radio crypté.
"

Il s'était un peu laissé emporter par ses sous-système militaires, mais elle devait avoir compris l'essentiel.

_________________
Un crissement, un éclair gris, et votre visage balafré à vie.
Un grincement, un éclair rouge, et maintenant le haut de votre crane bouge
Un sifflement, bruit de robot, dites au revoir à votre cerveau.

-Dernier message de la part de CARLA-1.6.3 aux occupants de l'abri 101
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin
Inscription : 04/09/2012
Messages : 154
avatar
Méliss'
MessageSujet: Re: Une invitée de marque   Ven 5 Oct 2012 - 2:22

La jeune femme prit un long laps de temps pour réfléchir, dans lequel elle se mit à faire les cent pas, se parlant à voix haute, une main dans les cheveux et l'autre tenant distraitement l'arme. Elle réfléchissait à toute vitesse, pesant le pour et le contre à la manière d'une femme d'affaire qui ne s'y connaissait pas en affaire. Avait'-il le nécessaire aux camps? Peut importe, dans le cas où les robots ne pourraient pas être maintenu, ils pourraient bien les revendes en pièce détacher. Ces robots, des êtres humains? Des personnes? Impossible. Elle pensa à un moment aux conséquences. Une armée d'amazone contre ses trucs, une troupe de femmes bien entrainer contre des serpents à laser?

Elle ne comprenait pas cette histoire, ce charabia militaire, mais elle se doutait que c'était une bonne chose. Prenant une grande respiration, soufflant cette PUTAIN DE MÈCHE qui lui tombait grave sur le système, elle fit entendre son verdict sur l'échange, d'une voix qui ne laissait pas place à l'argumentation. Elle savait ce qu'elle voulait, elle voulait retourner au soleil, sentir l'acclamation de ses soeurs et enfin être une véritable amazone.

-Parfait, maintenant, je veux ces Robots à la porte de l'abri dans 30 minutes.



Et sur ce, elle quitta la salle, boitillant toujours, elle ne savait pas où était la sortie, mais elle comptait bien la trouver !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin
Ville IRL : Briançon
Inscription : 04/09/2012
Messages : 188
avatar
UAAE-022
MessageSujet: Re: Une invitée de marque   Lun 8 Oct 2012 - 9:38

Il lui lance un "Nous serons prêt dans 10 minutes, et vous ?" et, sans s'attendre à une réponse et la regarde s'éloigner dans les couloirs en boitant.
Elle repart surement dans sa chambre, chercher quelques affaires.

CARLA transmet ses instructions à quelques cervbots volontaires pour la mission, et demande son avis à UAAE-022

Serais-tu volontaire pour, comme l'a dit notre invitée, aller à son camp et collecter des infos ? Tu as déjà beaucoup fait ces derniers temps, je comprend que tu puisses avoir envie de rester dans l'abri.

La décision est toute prise pour lui, il préfère partir à l'aventure plutôt que d'accomplir du travail à la chaine barbant dans l'atelier d'assemblage.
Et il a surtout envie de voir l'extérieur, si la guerre nucléaire a tellement affecté paris, si ça a changé par rapport aux images d'avant guerre que CARLA lui a fourni.


Il attend donc devant la porte de l'abri, toujours accompagné de 092 et 134, prédisposés pour cette mission avec leur module vocal. Les trois robots commencent à bien s'entendre, et n°22 n'était pas mécontent de les avoir avec lui.

Les trois robots ont pris avec eux quelques piles à fusion, au cas où leur destination serait trop loin, et s'étaient rechargés et nourris.
Ils attendent, figés et pris dans un dialogue silencieux sur leurs avis à propos du monde extérieur. Tout à coup, un tonnerre métallique se fait en tendre et les deux tourelles de l'entrée se déploient. Surement CARLA qui ouvre la porte car l'humaine arrive.

le même couloir sinistre apparait devant eux. Les robots sont à la limite de trépigner d'impatience, mais ça serait inutile et consommerait de l'énergie pour rien.

_________________
Un crissement, un éclair gris, et votre visage balafré à vie.
Un grincement, un éclair rouge, et maintenant le haut de votre crane bouge
Un sifflement, bruit de robot, dites au revoir à votre cerveau.

-Dernier message de la part de CARLA-1.6.3 aux occupants de l'abri 101
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin
Inscription : 04/09/2012
Messages : 154
avatar
Méliss'
MessageSujet: Re: Une invitée de marque   Lun 8 Oct 2012 - 20:58

La jeune femme avais fait un détour vers sa chambre avant de se diriger vers la sortie, un détour qui lui prit un bon moment, l'abri était un mélange de corridors identique, ce qui avait le don de lui faire perdre le nord, elle qui était habituée aux ruines de Paris, son sens de l'orientation semblait bien inutile dans ce froid labyrinthe. Après moult jurons, elle retrouva enfin la pièce qui l'avait hébergé, et c'était sans plus attendre quelle se mit à mettre la pièce sens dessus dessous, cherchant son valeureux couteau, elle ne se ra pellait pas l'avoir perdu la journée d'avant dans l'explosion, et c'était avec une rage mal placée qu'elle saccageait la pièce, un tiroir vient même percuter la vitre de la chambre et terminée sa course dans le corridor. La loyale lame n'étant pas dans la pièce, elle se mit à trifouiller dans les restes de son armure, qui ne valait plus grand-chose, et agrippa une pièce qui semblait bien coupante. C'était en se charcutant le bras que la jeune femme atteint une sorte de paix intérieure,se préparant au voyage de retour.

C'était avec le bras droit couvert de coupure plus ou moins profonde qu'elle quittant la chambre, des gouttelettes de sang virent pimenter la décoration de l'abri, qui laissait vachement désirée. Et cette fois encore, elle se perdit dans le méandre de corridors, jurant à voix haute qu'elle poignarderait l'enculée qui avait conçu cette ordure labyrinthique. Par un mélange de chance inouïe, elle trouva finalement la sortie, et pendant que la porte s'ouvrait, elle se força à avoir un masque de cruauté dans le visage, il fallait donner le change! Une amazone reste forte! Toujours!

Les trois serpents de fer se retournèrent vers elle, elle ne leur jeta même pas un regard avant de s'élancer dans les égouts, l'arme au poing.


— C'mon , le plus tôt je serais au camp, mieux ce sera!


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Une invitée de marque   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une invitée de marque

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un jour qui marquera l'Histoire[ PV des invités de marque ]
» Une invitée de marque
» Let's go for Halloween ! [tous invités à participer !]
» Marque of Destiny
» Demande de partenariat (ouvert aux invités)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fallre :: Zone HRP :: HRP :: Archives :: ­Fallout Requiem :: Archives ::  Monde RP :: Abris-