Partagez | 
 

 Metro 2177 [briefing] (PV Paul Voltaire)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Age IRL : 21 Masculin
Inscription : 31/08/2012
Messages : 410
avatar
Martin
MessageSujet: Metro 2177 [briefing] (PV Paul Voltaire)   Mer 12 Sep 2012 - 20:22

Martin venait à peine de poser son barda sur son lit qu'un sous-officier vint le voir. Le colonel Chan le convoquait pour une mission de la plus haute importance. Martin soupira, changea de t-shirt, mit une veste propre et se dirigea vers le bureau de son mentor. La mission avait été fatiguante. Ses hommes étaient directement partit à la douche avant un passage à la cantine, au bar, voir à l'infirmerie selon leur état.
Quand il fut arrivé devant la porte du bureau il demanda au sous-off', un petit gratte papier qui avait plus vu de veuves éplorées à consoler qu'un champ de bataille, de dire au sergent Siphon de bien vouloir s'occuper du rapport. Il le remercia avant de frapper.

« Entrez ! 
- Lieutenant Rinaldo ! Cinquième escouade de reconnaissance ! Au rapport. 
- C'est bon gamin pas de ça avec moi. Tu sais très bien que je n'aime pas ces formalités. Bon assit toi j'ai des choses à te dire. »

Martin obéit. Sur le bureau il pouvait voir un plan du métro avec la ligne de métro 1 surligné en rouge avec des ronds de couleurs vives à plusieurs endroits entre Lutèce et Métrop'. Le lieutenant pria pour que ce ne soit pas la mission qu'on allait lui confier.

« Bon comment ça va gamin ? J'ai apprit que t'as dernière mission s'était plutôt bien passé.
- Si on fait abstraction des psychos qui nous ont agressé pour avoir leur fix, on peut dire ça. Et vous patron ?
- M'appelle pas comme ça, tu sais que je déteste. Bah je peux te dire que faire des rapports c'est aussi dure que d'explorer le Paris nucléaire.
- Ah bon ? Je pensais pas.
- Tu ne sais pas à quel point les bureaucrates peuvent être dangereux quand le rapport de la dernière mission de reco n'est pas sur leur bureau alors que les soldats viennent juste de rentrer. Mais bon on est pas là pour ça. Je voulais te parler de ta prochaine mission.
- Déjà ?
- Ouais je sais, mais tu dois savoir que t'es le seul gars qui me reste et qui soit assez compétent pour cette mission.
- Dites patron.
- Oh arrête. Bon, voilà ton dossier de mission. C'est le capitaine Rousseau ton chef de mission. Le colonel Durdand est votre coordinateur de mission. Y'aura ton escouade, la compagnie Charlie dirigé par le lieutenant Lapeyre du 2ième bataillon d'infanterie et quelques hommes du 1er bataillon du génie. Vous avez tous rendez vous au hangar numèro n°3.
- Ok. »

Martin se leva pour partir. Quand il arriva à la hauteur de la porte Chan le stoppa :
« Je voulais te dire... Bonne chance.
- Vous inquiétez pas patron. N'oubliez pas : une balle, un mort.
- Arrête de m'appeler pat... »
Le colonel ne continua pas sa phrase. Le lieutenant était parti.

Ce dernier rentra d'abords dans sa chambre avant d'aller au point de rendez vous. Il savait qu'il ne commenceraient jamais le briefing sans lui. Il lut le rapport de mission tout en nettoyant son arme et en préparant son barda. La mission allait être pas mal compliqué. D'après ce qu'il avait comprit il devait reconnaître l'endroit avec son équipe, soutenir la compagnie Charlie dans son nettoyage et protéger les sapeurs dans leur remise en état des installations principales.
Facile ! Dès qu'il eut fini son sac, il le mit à l'épaule avec son M40 dans son étui sur l'épaule gauche et son FNF90 à ses côtés. Le hangar 3 était à l'autre bout de Lutèce et Martin mit bien une quinzaine de minutes à le rejoindre.
Tout le monde l'attendait. Tous les hommes étaient là. Il reconnut les officiers et ses hommes qui faisaient tache au milieu de tout ses soldats en uniforme classique. Siphon vint le voir dès qu'il rentra dans la salle. Il vint lui chuchoter à l'oreille ce que pensais toute la salle :

« Putain chef vous avait fait quoi ? Ça fait bien 20 minutes qu'on vous attends.
- Je sais mais j'étais occupé.
- Donnez moi votre barda je vais le mettre avec les nôtre. Allez prendre votre place avec les autres officiers. »

Martin fit ce que lui disait. Il s'excusa envers les officiers puis s'assit pour écouter ce qu'avait à dire la colonel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin
Ville IRL : Valenciennes
Inscription : 03/09/2012
Messages : 12
avatar
Paul Voltaire
MessageSujet: Re: Metro 2177 [briefing] (PV Paul Voltaire)   Ven 14 Sep 2012 - 18:11

Réveil difficile dû à un entraînement plutôt physique effectué la veille, Paul arriva tout de même à se lever malgré ses jambes endolories et ses courbatures. Il savait très bien qu'il devait re-effectuer cet exercice aujourd'hui, à cette idée il se posa la question de pourquoi il avait rejoint les Forces de la Nouvelle France, engagé depuis peu, la recrue dû passer de multiples tests afin de déterminer sa force physique et mentale, mais celui qu'il avait effectué la veille était pour lui le plus éprouvant.

Recruté dans le bataillon Charlie commandé par le lieutenant Lapeyre du 2ième bataillon d'infanterie, ses camarades de bataillon ? Tous des recrues ou presque affecté d'office à ce bataillon qui apparemment recrute que des novices, tous plutôt moyennement bâti, Paul se senti le plus grand et le plus costaud du groupe, ce qu'il ne le favorisait pas, bien au contraire, à chaque entraînement c'était lui le plus solicité pour montrer les exemples et était le plus demander pour aller en aide à ses frères d'arme qui ont abandonné ou échoué durant un parcourt. Dès son arrivée il se lia d'amitié avec : Jacques Dupont, 28 ans, Caporal, recruté depuis 2 ans dans la FNF, un gringalet sans trop d'histoire ; et deux frère jumeaux tout deux 26 ans, l'un était Sergent (Henri Piché) l'autre était un soldat de première classe (Georges Piché). Ils restèrent souvent à quatre que ce soit durant les entraînement ou en dehors.

Une fois debout il prit une douche rapide car il était déjà en retard et rejoins ses compagnons au parcours du combattant, tout le monde apparemment avaient mauvaise mine, sûrement dû à l'entraînement de la veille ils avaient tous l'air abattu. Bien aligné avec les autres ils firent tous un salut à l'arrivée de l'officier en charge de leur entraînement, un homme plutôt grand et assez costaud et très sadique, il aimait faire souffrir les soldats dont il prenait la charge, malheureusement pour Paul. Dès l'arrivée de celui-ci Paul ne put s'empêcher de lâcher un commentaire très discret à ses trois compères.

« Avec un gars comme ça on va en chier je vous le dis »

Aussitôt ils répondirent en choeur

« Tu m'étonnes ! »

Après avoir enduré toutes sortes d'épreuve durant ce parcours du combattant, l'entraînement prit fin plus tôt que prévue à peine il eut le temps de prendre une ultime douche qu'un officier vint à sa rencontre afin de lui transmettre un ordre de mission, il eut le temps de lire quelques lignes qu'il se rendit compte que l'heure du rendez-vous était dans 20 minutes. Il se remit en vitesse en uniforme s'équipa de son arme et de tout ce qu'il faut puis débarqua en trombe au hangar 3. Dès son arrivé il se glissa dans les rangs à ses côté se trouvait Jacques, Henri et Georges. Alors qu'il crut être le dernier un autre officier arriva lui aussi en retard, plusieurs commentaires fusent des bouches de ses camarades alors il ne se priva pas d'en faire un lui aussi.

« Comme quoi il y a que les officiers qui arrive toujours en retard, ils foutent jamais rien de leur journée mais arrive toujours en retard »

Un autre soldat à qui il n'avait jamais adressé la parole lui répondit.

« Tu la ramène mais t'es arrivé en retard aussi ! »

Paul ne voulu pas répliquer et attendit que le briefing commence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 31/07/2012
Messages : 200
avatar
Maître du Destin
MessageSujet: Re: Metro 2177 [briefing] (PV Paul Voltaire)   Dim 23 Sep 2012 - 23:02

Spoiler:
 

" Lieutenant Rinaldo, nous n'attendions plus que vous. Nous allons pouvoir commencer. "

Le Colonel Édouard de Cathelineau était, disait-on, un descendant d'une lignée de militaires de carrières très respectée, connue pour des ancêtres ayant participé à tous les combats de première ampleur des siècles précédents. C'est un homme assez grand, au regard sévère, toujours droit et sur de lui, un de ces hommes dont on dit qu'ils sont indispensables au développement d'une armée cohérente et organisée en temps d'apocalypse. C'était un homme qui inspirait la confiance à ses hommes, un excellent tacticien qui avait souvent son mot à dire à l’État-major, et un homme maîtrisant parfaitement l'art de la guerre.
Martin Rinaldo prit place auprès de la pléiade d'officiers, et le Colonel commença son briefing.

" Bien. L'État-major a décrété la priorisation maximale accordée à la mission que je vais vous présenter. Il s'agit d'une opération de grande envergure dont l'objectif à atteindre se trouve être un enjeu tactique majeur pour le développement de l'influence de la Nouvelle-France dans Paris. Votre objectif est de nettoyer la ligne 1 du métropolitain parisien, et y réinstaller un éclairage décent et continu, sur une distance de 8400 mètres. Cette ligne est en effet un enjeu majeur pour la Nouvelle-France : elle permet de relier Lutèce et Métropolitopia de façon directe. L'axe ainsi dégagé et sécurisé sera mis à profit pour entamé un processus diplomatique et commercial entre les habitants de Métropolitopia et le gouvernement de droit. En outre, la sécurisation de la ville permettra d'affirmer notre force militaire, et prouvera aux habitants de Lutèce, mais aussi à ceux des Terres Désolées, que la Nouvelle-France peut assurer l'ordre et la justice non seulement entre ses murs à La Défense, mais aussi en dehors de ses murs. Il s'agit d'un enjeu symbolique, politique, économique, et militaire. Cette mission attend de vous que vous vous engagiez totalement et que vous vous surpassiez pour être des héros. Elle ne doit échouer à aucun prix. Passons aux détails de la mission. La carte, je vous prie. "

Un officier subalterne s'affaira a déployer une large carte enroulée sur un porte document mobile.


" Votre mission sera donc de descendre dans le métro et d'emprunter la ligne 1. Dépassé l'avant-poste de surveillance de Lutèce sur la ligne, situé à 210 mètres, vous serez livrés à vous-mêmes et à vos compétences. Les rapports des éclaireurs notifient de nombreux dangers tout au long de cette ligne, mais sans savoir exactement de quels dangers il s'agit. L'absence de rapports des équipes de reconnaissance envoyées au delà de la station du Pont de Neuilly tendent en tout cas à démontrer que les risques sont maximaux. Vous devrez rejoindre la première station possible rattachée à la ville de Métropolitopia, afin d'y établir le contact avec les responsables des lieux. Vous noterez que vous passerez la station du Musée du Louvre. Si nos informations sur les dangers rôdant sur la ligne sont peu consistants, nous pouvons en revanche vous assurez de source sure que cette station est un ghetto de Métropolitopia où sont parquées les Goules. Bien que les Goules vivent principalement en surface, au sein même du Louvre, il y a fort à parier que la station soit également occupée par ses créatures et qu'elles refusent de céder leurs positions à votre arrivée. Il s'agira de l'une des difficultés majeures du parcours. Vous pouvez retirer la carte, adjudant. "

L'adjudant s'exécuta et fit rouler plus loin le porte document portant la carte désormais gribouillés des ronds rouges que le Colonel de Cathelineau avait tracé au fur et à mesure de son exposé aux lieux cités. Il ramena à la place un tableau blanc. De nouveau, il écrit au tableau au fur et à mesure qu'il énonçait.

" La mission étant de toute première importance, l’État-major n'a pas lésiné sur les ressources humaines et matérielles engagées dans cette opération. Tous les moyens ont été mis en œuvre pour que l'opération se solde par un franc succès, malgré les facteurs inconnus avec lesquels il vous faudra improviser sur place. Passons à la répartition des équipes, voulez-vous ?

L'équipe A, commandée par Commandant Louis d'Armorique, l'équipe B, commandée par le Lieutenant Julien Legrand, et l'équipe C, commandée par le Lieutenant Laura Quimbel, seront en charge de la reconnaissance tactique. Votre mission sera, à chaque station où plusieurs lignes se croisent, de partir en reconnaissance sur ces lignes adjacentes à distance raisonnable, et de revenir à votre point initial. Des soldats de vos équipes devront, à chacune de ses stations, rester sur place pour assurer la sécurité de ses stations une fois nettoyées. Les six stations à sécuriser en particulier sont la Porte Maillot, Le Charles de Gaulle, La Roosevelt, Les Champs Élysées, La Concorde, et la Station des Goules, celle du Musée du Louvre. Chacune de vos équipes respectives sera constituée d'un commandant d'unité tactique, d'un officier de communication, d'un opérateur arme lourde, d'un grenadier, d'un grenadier-artificier, et de huit hommes de troupes.

L'équipe D, commandée par le Lieutenant Martin Rinaldo, et l'équipe E, commandée par le Lieutenant Yves Lapeyre, constitueront la troupe d'assaut tactique. La réussite de cette mission tient à votre ténacité, votre agressivité, votre sang-froid et votre pugnacité. Vous serez en effet la troupe d'avant-garde, chargée de nettoyer le tunnel de fond en comble. Vous êtes la force de frappe principale de cette mission : mobile, discrète, entraînée, et lourdement armée. Chacune de vos équipes sera constituée d'un commandant d'unité d'assaut tactique, d'un officier de communication, d'un opérateur arme lourde, d'un artificier, d'un grenadier, et de six hommes de troupes.

L'équipe F sera commandée par le le Lieutenant-Colonel Sylvestre Stèle-Haume. Cette équipe sera en charge du soutien tactique et de l'armement lourd. Deux draisines à moteur seront mises à votre disposition, sur lesquelles seront montées des mitrailleuses lourdes et des projecteurs de haute puissance. Votre mission sera de suivre la troupe d'assaut tactique à la distance raisonnable d'environs 400 mètres, et de permettre à la troupe d'assaut de battre en retraite derrière votre ligne si besoin. L'équipe sera constituée d'un commandant de troupes de défense tactique, d'un officier de communication, de quatre opérateurs arme lourde, de deux artificiers, de deux grenadiers, et d'un médecin de guerre.

L'équipe G, commandée par le Colonel Stéphane Durdand, constituera l'équipe de génie tactique, de communication, et de coordination tactique des actions. Votre mission sera de coordonner les actions de toutes les autres équipes. Colonel, vous serez le Coordinateur de cette mission. Mais votre mission, au delà de ce premier aspect, sera aussi et surtout de rétablir le réseau électrique ferroviaire de chaque station et chaque tunnel traversé. Une draisine de matériel de communication et de réparation vous sera octroyée. Vous resterez toujours une station derrière l'équipe du Lieutenant-Colonel Stèle-Haume. Vos effectifs seront constitués d'un commandant-coordinateur, de deux officiers tacticiens, de trois officiers de communication, d'un ingénieur électricien, d'un ingénieur électromécanicien, d'un opérateur informatique et piratage, et de six hommes de troupes. Votre sang-froid et votre sens tactique ne devront à aucun moments faillir, officiers. Cette mission est capitale, au risque de me répéter.

Enfin, l'équipe H, commandée par le Sergent Marc Grégoire, constituera l'arrière-garde réserviste. Votre mission sera de protéger la mission, et en particulier les équipes F et G, d'une prise à revers. Vous devrez rester en contact permanent avec les troupes de reconnaissances tactiques et l'équipe de génie tactique. Vous vous tiendrez en retrait à raison d'une station derrière l'équipe G. Vous vous tiendrez toujours prêts à intervenir en avant si besoin est. Votre équipe sera constituée d'un commandant de troupe d'assaut tactique, de deux officiers de communication, de deux artificiers, et de douze hommes de troupes.

Avez vous des questions ? "


Il jette son regard sur la vaste assemblée qui l'avait écouté, en remettant soigneusement sur le feutre qu'il tient son capuchon rouge.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 21 Masculin
Inscription : 31/08/2012
Messages : 410
avatar
Martin
MessageSujet: Re: Metro 2177 [briefing] (PV Paul Voltaire)   Ven 28 Sep 2012 - 17:45

« Avez vous des question ? 
- Excusez moi. Vous venez de dire que je commanderais genre une dizaine d'hommes sauf que j'en ai que cinq.
- Nous le savons très bien c'est pourquoi nous vous avons attribué des hommes en plus. Vous aurez leur dossier dans l'instant. »

D'autres questions furent posées mais Martin n'écoutait plus. Quel bande de péquenot ont allait encore lui filer ? Des bleus sans doute. Envoyés au casse pipe par l’État Major pour ne pas perdre les vétérans et grâce à la sélection faite par les balles ne garder que les meilleurs. Enfin les survivants du massacre pour être plus précis.
Il sortit de la salle du briefing quand tout fut finit. Les points les plus importants avaient été abordé dès le début et aucun soldat du rang n'avait osé poser de question, de peur, sûrement de se faire mettre aux arrêt puis juger plus ou moins équitablement. C'était la vie de la FNF. Ceux qui ne pouvait pas le voir en face abandonnait de quelques manières que ce soit, mais seuls ceux qui avaient comprit que la force pouvait sortir ce monde du chaos restaient se battre.
Au début le lieutenant s'était battu par convictions. Puis ensuite pour ses compagnons d'armes. C'était sa seconde famille. Ils pouvaient tous compter l'un sur l'autre, leur relation était parfaite. Chacun connaissait son rôle. De nouveaux arrivant allaient tout casser.

On lui avait donné les dossiers. Une jolie secrétaire, petite, brune, des yeux verts, les lui avait apporté. Elle lui avait sourit. Martin lui avait rendu son sourire sans se forcer.
Six dossiers. Il les lut rapidement avant de rentrer dans le vestiaire qu'on leur avait filer pour se préparer à la mission. Ils avaient une demi heure pour s'équiper et faire un petit discours avant de partir à l'assaut.
Six nouvelles têtes qui essayaient de ne pas se faire remarquer et qui regardaient les vétérans rire de blagues sur leurs anciennes missions.

« Messieurs, garde à vous ! », cria le sergent dès qu'il vit son supérieur. Les habitués répondirent au quart de tour tandis que les bleus paniquèrent mais on voyait qu'ils avaient l'habitude. Merci les sergents instructeurs. Ses six nouveaux soldats étaient tous bien bâtit. Prêts à en découdre d'après ce qu'il voyait du fond de leur regard.

« Repos, répondit Martin. Si on est là c'est pour se battre. Je ne vais pas vous faire de beau discours mais je sais que je peux compter sur vous. Avant de rentrer en Enfer nous allons décider d'une tactique de combat. Qui sont les hommes de troupes ? »
Son équipe se regarda, les quatre moins Henry qui était avait le rôle d'artificier, les soldats Durand et Tamber levèrent la main.
«Bien vous connaissez vos rôles. Sergent, Durand et Tamber vous serez dans la première équipe. Simon, Camille : deuxième avec moi. Le radio avec moi aussi. Arme lourde première et grenadier deuxième. Cette tactique ne sera utilisé que quand on devra se séparer.
Si jamais je suis hors combat c'est au sergent Siphon de prendre ma place puis ensuite à l'adjudant Desanges. Son rôle sera de vous faire évacuer la zone de combat en cas de perte d'officier puis de sous-officier. Si jamais aucun de nous n'est encore en combat vous fuyez, le plus gradé sera votre chef d'escouade. J'espère qu'on aura pas à en arriver jusque là.
 »

Tout en parlant il s'était mit en combinaison. Il savait ses armes prêtes à servir. Le sergent s'était occupé de son matos en plus du sien. Son sniper dans le dos, son FNF 90 à la main, son casque dans l'autre il sortit le premier en tête de sa nouvelle escouade. Ils étaient prêt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin
Ville IRL : Valenciennes
Inscription : 03/09/2012
Messages : 12
avatar
Paul Voltaire
MessageSujet: Re: Metro 2177 [briefing] (PV Paul Voltaire)   Mer 10 Oct 2012 - 14:38

Paul attendait la fin de briefing avec patience et écoute, lui et certains de ses camarades composèrent l'équipe E, commandée par le Lieutenant Yves Lapeyre, son groupe et celui du "retardataire" constitueront la troupe d'assaut tactique. Le fait de composé le groupe de l'assaut tactique l'effraya un peu, mais il se dit rapidement que il était obligé d'obéir aux ordre et que c'est de son plein gré qu'il a rejoint la FNF. Une fois le briefing fini Paul ne se laissa pas forcer pour sortir de la salle et rejoindre l'un des vestiaires pour se préparer à la mission. Après un bref "second briefing" donné par son chef d'équipe, il s'équipa.

Son FNF 90 à la main et son pistolet accroché à sa cuisse, ne le rassurait pas, il avait beau être un soldat entraîné moralement et physiquement à ce genre de mission il avait comment dire... Un certain traque, cette mission est sa première mission au rang de la FNF, alors pour lui c'est lors de cette mission qu'il devait faire ses preuves et pouvoir peut-être gravir les échelons rapidement !

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 31/07/2012
Messages : 200
avatar
Maître du Destin
MessageSujet: Re: Metro 2177 [briefing] (PV Paul Voltaire)   Ven 19 Oct 2012 - 21:21

Le Colonel Durdand passa voir les chefs des sept autres équipes pour vérifier que tout le monde était prêt. Une fois qu'il en eu la confirmation auprès de chacun d'entre eux, il lança la mission. En avance rapide jusqu'au plus reculé des avant-postes de la ligne 1 du métro. Les difficultés viendraient après.

La vaste troupe - presque une petite armée - se mit en branle, avançant à la vitesse lente des draisines. Après quelques minutes de couloirs peu éclairés, mais néanmoins sécurisés, ils parvinrent à l'avant-poste de surveillance tactique, situé sur la station du Pont de Neuilly. Les soldats en faction regardèrent la troupe défilé, dans un silence de mort. Un enterrement n'aurait pas été plus lugubre. Tous savaient que beaucoup ne reviendraient sans doute pas, malgré le nombre et l'équipement impressionnant. Les couloirs du métro étaient vraiment très mal famés. Certains des militaire en quart jetaient des regards compatissants aux hommes partant dans ce sinistre et sombre broyeur qu'était le métro parisien. Un sourire pâle, mi-inquiet, mi-optimiste, était échangé entre deux hommes qui s'étaient connus avant à l'occasion d'un quart en commun. Chacun connaissait quelqu'un dans le bataillon qui partait dans les tunnels. Un homme avec qui on avait échangé des paroles et des histoires au cours d'une garde, un ami de longue date, un frère d'arme avec qui on avait combattu, un cousin ou un frère ...

" Je préfère être à ma place qu'à la leur ... "
murmura avec gravité l'un des soldats à l'un de ses compagnons de garde.
" Il faut espérer que la chance soit avec eux, et qu'ils n'aient pas trop de pépin ..." répondit l'autre gars sur le même ton.

L'ambiance, pesante, inquiétante, n'était pas au beau fixe, et les soldats du contingent n'osaient même pas parlé entre eux. Ils rendaient leurs regards aux hommes de l'avant-poste, avec la même gravité, en ayant conscience qu'il s'agissait peut-être de la dernière fois qu'il pouvait voir ces hommes. Ils avaient, pour la plupart, en tête la même chose : "et si je mourrais dans ce tunnel ? Et si je venais de quitter Lutèce, ma famille, mes amis, pour la dernière fois ?"
Les soldats plus anciens essayaient de chasser ces idées noires de leur pensées. Des idées aussi maussades ne pouvaient que nuire à la mission, et à leurs capacité de survivre au fin fond du métropolitain.
Un vétéran à la barbe drue posa une main large et rude sur l'épaule de l'un des jeunes soldats qui était dans le bataillon de Paul Voltaire. Ce dernier put tout entendre. D'une voix qui se voulait rassurante, l'espèce de grizzli armé jusqu'aux dents déclara :
" Te bile pas, garçon. C'est pas si terrible. Reste attentif et très prudent. Il y aura toujours un gars pour couvrir tes arrières. On est suffisamment nombreux et suffisamment armés pour envahir Métropolitopia, si on voulait !"
Le jeune esquissa un sourire un peu gêné, prenant conscience que, comme toutes les autres nouvelles recrues, il transpirait la peur à grosses gouttes.

Le Colonel Durdand arrêta la troupe quelques trente-cinq mètres après la station.
" Bien ! On met en place le plan vu en briefing ! Les équipes A, F, et H, vous restez avec moi pour le moment. Les autres, vous avancez jusqu'à la prochaine station. On reste en contact. Restez vigilants ! Toujours ! En avant. "

Suivant les ordres, Martin Rinaldo et Paul Voltaire, accompagnés d'une quarantaine d'hommes, avancèrent dans le couloir qui s’obscurcissait de mètres en mètres, jusqu'à ne plus devenir que des ténèbres enveloppant les hommes, comme pour mieux les dévorer et se repaître de leur peur viscérale. Il n'y avait plus qu'une seule voie : droit devant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 21 Masculin
Inscription : 31/08/2012
Messages : 410
avatar
Martin
MessageSujet: Re: Metro 2177 [briefing] (PV Paul Voltaire)   Mer 24 Oct 2012 - 18:10

L'équipe du Lieutenant alla se placer derrière la E. Les snipers en arrière, le reste des soldats se positionna de façon à se couvrir par rapport aux autres de l'équipe E en cas d’échauffourée.

« On allume sa vision nocturne les gars ! » ordonna Martin sur la fréquence de son unité.

Le sombre couloir se transforma en une longue marche verte. Ils avançaient doucement mais sûrement. Regardant dans chaque recoin pour voir s'il n'y avait pas d'hostile. Les unités longues distances guettaient le terrain pour repérer les futurs pièges. Les potentiels dangers avaient du comprendre l'importance du groupe. Puis Martin se souvint que d'autres unités du reco étaient passé avant eux sur cette portion du métro mais à peine plus avant. Les différents groupes du métro devaient avoir pour habitude d'éviter ce genre d'endroit où rodaient la grande armée de la FNF.

« On arrive dans la zone critique, passez par radio pour nous contacter, over. »

Merci de prévenir Colonel. Au moins on est au courant que les ennuis vont arriver. Par précaution Martin vérifia si son FNF p90 était chargé, il retira la sécurité et activa le viseur laser. Les bleus l'imitèrent.

« On a peur chef ?
- Moins que vous j'ai l'impression.
- Qu'est ce qui vous dit ça ?
- Peut être que vous serriez votre arme moins fort.
- Pas faux, mais cet endroit m'inspire pas confiance. Mon instinct me dit de faire attention.
- Écoutez le sergent les bleus ! Il ne s'est jamais trompé quand son sixième sens commençait à l'alerter.
- T'as gueule Simon. Les gars l'écoutez pas, il déconne. On reste en formation et on attends les ordres. On approche de la prochaine station restez sur vos gardes. »

La carte de leur avancée en temps direct fourni par Linda leur montrez bien qu'ils n'étaient pas loin du pont de la porte Maillot. Ils allaient droit dans l'inconnue. Le lieutenant sentait bien que ses nouvelles recrues avaient peur. L'équipe E en était remplie, de la chair à canon ça allait mal finir. Il espérait que le lieutenant Lapeyre allait maintenir ses hommes en place et pas se faire buter trop vite. Sinon ce serait à lui de contrôler les bleus. La dernière fois que ça lui était arrivé il n'avait pas aimé, mais pas du tout.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin
Ville IRL : Valenciennes
Inscription : 03/09/2012
Messages : 12
avatar
Paul Voltaire
MessageSujet: Re: Metro 2177 [briefing] (PV Paul Voltaire)   Lun 5 Nov 2012 - 13:20

Paul se sentit rassurer dans le fait qu'une équipe couvre ses arrières mais l'était moins à l'idée qu'il faisait partit de l'équipe "d'assaut". Tout en écoutant et en exécutant les ordre de son supérieur, il se répéta des phrases dans sa tête afin de se rassurer, il n'avait jamais fait ça avant, mais était-ce causé par le stress de sa première mission? Sans doute, il continua d'avancer en formation, vision nocturne allumé, et arme enjoue, prêt à tirer sur quelconque individu hostile au bon fonctionnement de la mission.

Regardant aux alentours afin de s'assurer qu'il n'y avait rien d'hostile il arriva avec son équipe et celle du Lieutenant Rinaldo dans la zone dîtes critique, certains vérifièrent si leurs armes étaient bien chargées, d'autre plus confiant, se limitèrent juste à retirer la sécurité et allumer le viseur laser, Paul faisait partit de la première catégorie.

Toujours en rang serré ils avancèrent dans le noir, pour se rapprocher de leur point d'arrivé...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 31/07/2012
Messages : 200
avatar
Maître du Destin
MessageSujet: Re: Metro 2177 [briefing] (PV Paul Voltaire)   Jeu 8 Nov 2012 - 15:05

[ La suite ici. De l'action à revendre, oui, il y aura. ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Metro 2177 [briefing] (PV Paul Voltaire)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Metro 2177 [briefing] (PV Paul Voltaire)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le coup marketing de Leslie Voltaire ; un coq comme symbole électoral
» Paul Magloire un président qui avait de l'envergure, un leader de fort calibre
» Retro sou Komisyon Ankèt Administrativ Paul Denis
» Vent de panique au Collège St-Paul (koté sa pralé mezanmi)
» Evans Paul dans la tourmente: les deputés parlent...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fallre :: Zone HRP :: HRP :: Archives :: ­Fallout Requiem :: Archives ::  Monde RP :: Lutèce :: Base de la FNF-