Partagez | 
 

 Au coin du bar...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Age IRL : 22 Masculin
Inscription : 31/08/2012
Messages : 419
avatar
Arnold Habdaik "H"
MessageSujet: Au coin du bar...   Ven 7 Sep 2012 - 18:19




Le bar des immondices... aucun autre noms n'auraient put être aussi exact. Les meubles avaient été récupérés de ci de là, aucun ne ce ressemblaient, tables défoncés, dossiers de chaises manquant, affiches à demi arrachés. Pourtant le rade ne désemplissait pas.

Assis dans un coin de la grande salle, une goule attendait patiemment, un verre vide depuis bien longtemps devant lui, une feuille entre ces mains.


Tous des incapables. Deux candidats s'étaient présentés, tout deux de pauvres ouvriers de Nécrotopia, aucune habilités, appâtés seulement par l'argent, tout deux posant trop de questions. Mais Arnold essaya de se convaincre qu'un type ayant la tête de l'emploi se pointerait bientôt... Cela était frustrant de rester assis là des heures durant, il n'avait que trop le temps de penser. Me remettre dans ce genre d'affaires ? Contre le Trident ? Une folie.

Au milieu de la foule gambadait ce "gamin" à l'horripilant zozotement, aux cotés d'une goule chétive...


Dernière édition par Arnold Habdaìk "H" le Ven 7 Sep 2012 - 20:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin
Inscription : 01/09/2012
Messages : 681
avatar
Saint Vincent de Räzell
MessageSujet: Re: Au coin du bar...   Ven 7 Sep 2012 - 20:11

Saint-Vincent était finalement enfin arrivé dans le bar. On peut pas dire que le lieu était super accueillant, mais dans les ruines de Paris, un endroit accueillant, c'était pas la norme. Beaucoup de goules s'entassaient, donnant l'impression à Saint-Vincent de se retrouver au beau milieu d'une fosse commune où les locataires jouaient aux cartes en picolant et en fumant. Normal.

JC gambadait toujours devant. Il avait du mal à le suivre, le gosse se faufilait facilement entre les consommateurs, tandis que lui évitaient de trop jouer des coudes pour pas se prendre un revers de main putréfiée dans la face. Les regards méfiants et emprunt d'un dégout accusateur le dévisager au fur et à mesure qu'il passait entre les clients. Inutile d'attiser le conflit, c'était déjà assez chaud pour lui d'être ici ...

La politesse voulait que lorsqu'on entre dans un bar, on commande avant tout autre chose. Mais la sagesse avait appris que commander dans un bar où on était pas un habitué était parfois mal perçu par la population locale.
Saloperie de gosse. Où était-il encore ? Il le chercha du regard. Ce n'est qu'alors que le mioche réapparut de derrière une goule qui devait pas faire loin des deux cents livres, vautrée sur son tabouret.
" Z'ai trouvé le monsieur que tu cherches ! Tu viens ? "

Saint-Vincent suivit le petit dans la cohue, pour enfin arriver près d'une table où une goule putride attendait toute seule que sa date de péremption passe.
" Z'est lui, Monsieur. "

Il jeta un regard réprobateur au mioche. Qu'est ce qu'il pouvait l'agacer ! En fait, en y réfléchissant bien, c'était ce zozotement niais qui lui donnait envie de lui coller une claque. Mais il n'en fit rien. Il ne prit même pas la peine de remercier JC. Il tourna son regard vers le type assis à table. Avec un sourire sarcastique emprunt d'un humour glacial, il adressa quelques mots en singeant son petit guide.
" C'est toi, Monsieur ? "

Il restait debout, en attendant la réponse du type.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 22 Masculin
Inscription : 31/08/2012
Messages : 419
avatar
Arnold Habdaik "H"
MessageSujet: Re: Au coin du bar...   Ven 7 Sep 2012 - 21:13

C'est toi, Monsieur ?

- H, tenons nous en à un banal sobriquet.
Son ton était plus glacial qu'il ne l'aurait voulu. Se penchant légèrement sur le coté pour voir derrière la peaux lisse, Arnold fit un signe de tête au patron du bar qui regardait le nouveau venu. Non, ce type n'est pas la pour faire des embrouilles. D'une voix qui se voulait plus neutre, en désignant ce qui semblait avoir était un siège :
- Assieds toi
Spoiler:
 
Le type le mettait comme mal à l'aise, pitié et dégout mêlés.

Commençons...
la première question avait été éliminatoire pour les précédents guignols qui pensaient pouvoir ce faire du fric facile.
- Des types qui viendrons me voir pour ce job, il y en aura un paquet, tu n'es pas le premier et ne sera pas le dernier. Mais alors, pourquoi devrais je te choisir toi plutôt qu'un autre ?

Habdaik avait soudain espoir en regardant bien dans les yeux de l’être humain devant lui, peut être donnera-t-il les qualités qu'il attendait. Accablé en repensant à ce qu’avait dit les deux autres avant lui, pareil à peu de chose près : "Bon, ok, vous pouvez baisser le tarif"... comme s'il s'agissait d'argent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin
Inscription : 01/09/2012
Messages : 681
avatar
Saint Vincent de Räzell
MessageSujet: Re: Au coin du bar...   Ven 7 Sep 2012 - 22:30

Spoiler:
 

Le type lui répondit qu'il s’appelait H. Visiblement, c'était bien lui, la goule qu'il cherchait. Il l'invita avec peu de courtoisie à s'assoir. Sain-Vincent tira la chaise et s'affala à la table. Il regarda dans les yeux de la goule. Le regard du camé était plein de profondeur, comme s'il se perdait dans la pensée du dénommé H. Il ne prononça pas un mot. L'autre gars finit par parler de la mission. C'était bien lui, plus aucun doute possible.

- Des types qui viendrons me voir pour ce job, il y en aura un paquet, tu n'es pas le premier et ne sera pas le dernier. Mais alors, pourquoi devrais je te choisir toi plutôt qu'un autre ?

Saint-Vincent n'eut même pas un spasme sur son visage sans expression. Mais son regard avait changé. Une pointe de mépris pour l'orgueil affiché du cadavre ambulant qui se tenait face à lui apparut. Il se prit à penser, laissant un temps de silence.
*Genre, le mec. C'est une putain de star, tout l'monde a sauté sur son annonce miteuse pour buter des chiens. La grosse blague.*

Spoiler:
 

En se redressant sur son séant, il fouilla un peu dans son sac.
" Ça te dérange pas que je fume, j'espère ? "
Sans attendre la réponse de son interlocuteur, il sortait déjà une pipe à crack et un petit sachet contenant des plantes découpées en morceau. Il ouvrit le sachet, et une odeur fraîche monta au nez de Vincent. La salvia divinorum était une drogue à laquelle il accordait une attention toute particulière. Il aimait cette drogue. Elle ne le rendait pas dépendant, mais il aimait les effets très positifs qu'elle procurait. Décontraction musculaire, rire facilité, nouvelles perceptions du monde. Pas une drogue à prendre avant de faire la guerre, mais une drogue idéale pour détendre l'atmosphère. Il bourra environ un gramme dans la pipe et alluma. Il tira quelques bouffés.
"Bonne odeur, pas vrai ?"
Il tira une autre bouffé.
"Alooors ..." dit-il un peu interloqué par la question, malgré son air détaché. "Qu'est ce qui fait de moi le type qu'il te faut pour ce petit boulot...". Il prit un temps de réfléxion. Les silences non-meublés étaient ce qu'il préférait dans une conversation avec un inconnu. Parce que ces silences ne le gênaient, personnellement, pas du tout, mais mettait souvent les autres mal à l'aise. Ils se demandent toujours si c'est du lard ou du cochon. Et ils ont raison. Il reprit la parole.
"J'pense que ce qui fait de moi un bon prétendant, c'est le fait que je ne renâcle pas à buter tout et n'importe quoi sans poser de questions. Tu payes, je nettoie, notre relation n'ira pas plus loin. C'est ce que tu veux, j'imagine, non ? C'est pas quatre ou cinq bestioles qui vont m'effrayer, j'ai dézingué plus mastoc, et sans l'aide de mon flingue." Il marqua une pause. ça faisait une minute, les effets de la drogue commençait à monter. Une énorme vague de chaleur submergea Saint-Vincent. Ses pupilles s'entrouvrirent, et un sourire malsain, psychotique, dérangeant, se dessina sur son visage osseux. Les zygomatiques étaient bloqué, et le sourire semblait figé sur le visage. La chaleur s'intensifia. La réalité changea brusquement. H lui apparaissait sous son vrai jour, comme un humain. Il tourna ses yeux autour de lui et vit toutes les goules sous forme humaine. JC, à côté de lui, était un enfant vieillard qui semblait avoir des rhumatismes d'une violence incroyable. Il éclata de rire. Les regards se tournèrent vers lui.

Il revint à H. Le visage de Saint-Vincent était passé de pâle à écarlate en quelques secondes.
"Ahahahahaha ! Bon alors ? Ahahaha ! On va se les griller comme des spleffs, tes p'tits soucis, H ? " Il partit d'un grand rire impossible à contenir.

_________________
Thèmes Musicaux

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 22 Masculin
Inscription : 31/08/2012
Messages : 419
avatar
Arnold Habdaik "H"
MessageSujet: Re: Au coin du bar...   Sam 8 Sep 2012 - 12:27

"J'pense que ce qui fait de moi un bon prétendant, c'est le fait que je ne renâcle pas à buter tout et n'importe quoi sans poser de questions. Tu payes, je nettoie, notre relation n'ira pas plus loin. C'est ce que tu veux, j'imagine, non ? C'est pas quatre ou cinq bestioles qui vont m'effrayer, j'ai dézingué plus mastoc, et sans l'aide de mon flingue."

Bien. Arnold fouilla dans la poche interne de sa blouse, 10 anneaux qui lui glissait entre les doigts. Mais ne les posa pas tout de suite sur la table.
Hilare, ouais ce type le mettait vraiment mal à l'aise. Arnold n'avait eu qu'à poser un regard sur lui pour comprendre que c'était un camé, bien que le gars ne semblait pas avoir les tiques agaçants et autres tremblements de la plupart des accrocs. Il il lui fallut encore moins de temps pour reconnaitre les feuilles séchés de salvia divinorum... Laissant l'autre gars dans sa béatitude qui n'allait guère tarder à s’estomper, Arnold repensa aux temps et à l'argent qu'il avait mis pour essayer d'isoler la substance hallucinogène très puissante unique à cette plante, la salvinorine, pas moyen de la synthétiser...

Un doux tintement métallique ce fit entendre alors qu'Arnold les déposa sur la table. Le gars semblait être redescendu. Faire confiance à un drogué ? Je prend le risque...

- Il y a exactement six radcaniches, dressés, dés qu'ils sentiront la présence d'un humain, d'une goule ou d'un être vivant au moins aussi gros qu'eux, ils attaqueront, toujours à plusieurs. Ce ne sera pas facile, mais ne devrait pas trop poser de problème si tu réfléchis à un bon plan. Je ne fournis aucun matériel, juste l'argent une fois le boulot terminé.
Il se leva, un peu gauche a force d’être resté assis plusieurs heures ici.
- Le bâtiment n'est pas très loin d'ici, moins d'une demi heure de marche, la route est dégagés, on aura pas de problème. Oui, je viens avec toi, t'indique quel est le bâtiment que tu dois nettoyer. Mais tu t'en occuperas seul.
Il se tenait prêt à partir.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 31/07/2012
Messages : 200
avatar
Maître du Destin
MessageSujet: Re: Au coin du bar...   Dim 9 Sep 2012 - 18:34

JC était resté avec le Monsieur tout bizarre et H. H, non mais vraiment. C'était du grand n'importe quoi. Y'a mieux comme pseudo. Genre Ginette la Vengeresse ou Romain le flambeur. H ça pouvait vouloir que trois choses pour une goule : horreur, honte ou horrible.
En tout cas la conversation n'était pas des plus passionnantes. H se la racontait tandis que le Monsieur fumait tout en montrant à la goule qu'il n'était pas impressionnable. Une sorte de combat macho pour montrer qui a la plus grosse... Puéril et inutile, surtout que l'humain gagnerait à coup sur (ou alors ce serait vachement triste pour les filles).
Ils parlaient business. La goule posa quelques pièces sur la table. Des gens l'entendirent et regardèrent dans la direction des trois hommes. JC fit un signe aux intéressés. Les regards se baissèrent. La jeune goule était respecté ici. Après ce non incident vu qu'il n'eut pas eu lieu.

- Il y a exactement six radcaniches, dressés, dés qu'ils sentiront la présence d'un humain, d'une goule ou d'un être vivant au moins aussi gros qu'eux, ils attaqueront, toujours à plusieurs. Ce ne sera pas facile, mais ne devrait pas trop poser de problème si tu réfléchis à un bon plan. Je ne fournis aucun matériel, juste l'argent une fois le boulot terminé.
«Le bâtiment n'est pas très loin d'ici, moins d'une demi heure de marche, la route est dégagés, on aura pas de problème. Oui, je viens avec toi, t'indique quel est le bâtiment que tu dois nettoyer. Mais tu t'en occuperas seul.


La goule s'était levé pour partir. Soit le Monsieur acceptait son fric et laissait JC tout seul soit sinon il laissait H seul. Jean-Claude se devait de réagir pour sauver Bill. Il tira le bras du Monsieur tout en prenant son air le plus triste que son visage irradié pouvait lui permettre.

- Dit Monsieur, tu va m'aider pour sauver Bill ? T'avais promit si je t'aidais à retrouver H. Je l'ai fait. Alors tu m'aide ? 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin
Inscription : 01/09/2012
Messages : 681
avatar
Saint Vincent de Räzell
MessageSujet: Re: Au coin du bar...   Dim 9 Sep 2012 - 20:39

Les effets s'estompaient déjà, il était en descente. La montée, avec la salvia, ne durait guère plus que cinq minutes, pour vingt minutes de descentes tout en douceur. Les hallucinations s'estompaient déjà. Il prit les 10 anneaux et se leva pour suivre le type pour le suivre jusqu'au lieu où il allait bosser.
Enfin, c'était sans compter sur JC qui lui agrippa le bras avec sa main putride. Du sang caillé et du pue tacha son sweat-shirt noir. Et qu'il réclamait encore de l'aide. C'est pas vrai, ça.

Il dégagea son bras d'un coup sec.
" Écoute moi, est-ce que tu sais où il est perdu, ton chien ? " cracha t-il sans ménager la goule, en se penchant sur son visage rongé par les radiations. " Nan, tu sais pas, parce qu'il est perdu ! Alors je vais le chercher, mais je vais commencer par chercher du côté de l'immeuble où H m'emmène, t'assimiles ? " Il se redressa, et jeta un regard mauvais au gosse. " T'as qu'à nous suivre, et arrêter de râler, je déteste les caprices, okay ? T'auras qu'à en profiter pour me décrire un peu ton chien, sur le chemin, si tu veux que je le retrouve. "

Il se retourna vers H.
" Vas-y, j'te suis. "

_________________
Thèmes Musicaux

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 22 Masculin
Inscription : 31/08/2012
Messages : 419
avatar
Arnold Habdaik "H"
MessageSujet: Re: Au coin du bar...   Lun 10 Sep 2012 - 18:20

" Vas-y, j'te suis. "

C'est partie... soupira-t-il en lui, plus fébrile qu'il ne l'aurait imaginé. C'était ça dernière chance. Et si ça raté ? Si ce type se retournait contre moi ? et puis sur un ton étrangement détaché... Bah, c'est peut être la fin, tout vas se jouer sur le fil, si ce gars retourne ça veste, je mourrais certainement, même s'il me laisse en vie après m'avoir dépouillé, d'aucune façon je pourrais me relever d'un autre coup dans le genre.
Tous trois se dirigèrent vers la sortie du bar... Trois ? Le gosse... Il hésita. Quelques anneaux le feront dégager mais... il m'en reste si peu..
Traversant les immenses couloirs de ce qui avait été un chef-d’œuvre d'architecture ( la gorge lui serra quant il repensa à cette lointaine époque ), le trio finit par enfin sortir...

Le souffle des terres désolés le cueillis à son premier pas dehors... légers, emportant quelques détritus et des panaches de poussières, aucun sons, aucune vie, même le vent était mort le jour du feu...

S’enfonçant dans les boyaux de la Capitale, ils croisèrent quelques récupérateurs, essentiellement des goules qui ne s'éloignaient jamais bien loin de Nécrotopia.

-Le voyage ce fera sans accroc, c'est la route principale des marchands d'eau et d'énergie qui viennent vendre à Nécrotopia, toujours sous bonne garde. Les attaques des convois ce font bien plus loin.


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin
Inscription : 01/09/2012
Messages : 681
avatar
Saint Vincent de Räzell
MessageSujet: Re: Au coin du bar...   Mar 11 Sep 2012 - 19:51

Spoiler:
 

Saint-Vincent avait suivi l'énigmatique H à travers les Terres Désolées, accompagné de JC, qui ne cessait de chouiner à tort et à travers, et de harceler le toxico pour qu'il aille chercher son chien. Saint-Vincent faisait systématiquement la même réponse, exaspéré par les jérémiades incessantes et insensés du gamin borné à la voix chiante.

Les trois personnages mal assortis de prime abord croisèrent plusieurs marchands bien escortés, mais l'échange n'alla pas plus loin que les politesses d'usage pour montrer les attentions pacifiques des deux groupes qui se croisaient. Aucune altercation ni embuscade ne vinrent semer le trouble lors de la promenade dans ses contrées toxiques.

Lassé de progresser depuis déjà un bon moment, Saint-Vincent, qui était resté relativement silencieux durant la marche - si on exceptait les soupirs et les réprimandes qu'il lâchait à intervalles régulières comme réponses à l'enfant - demanda à son employeur :

" On est bientôt arrivé ? "

_________________
Thèmes Musicaux

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 22 Masculin
Inscription : 31/08/2012
Messages : 419
avatar
Arnold Habdaik "H"
MessageSujet: Re: Au coin du bar...   Mar 11 Sep 2012 - 21:16

Les jérémiades du marmots et les répliques acerbes du toxico arrivaient presque à tirer un sourire sur la face grisâtre d'Arnold.

" On est bientôt arrivé ? "

- 5, voir 10 minutes.
Ils sortirent de la grande route en ruine pour s’enfoncer dans des ruelles plus étroites, parfois emplis de gravats, ou de carcasses de véhicules d'avant guerre, complétement rouillés pour certaines, d'autres restant encore reconnaissables. Les murs de bétons, décrépit, semblaient prêt à s'écrouler, d'aucun bâtiment ne restait portes ou fenêtres, briser pour l'un emporté comme matériaux de récupérations pour l'autre.

5eme arrondissement, ils venaient de quitter le territoire sous contrôle de la FNF, ici pas de frontière peinte en rouge, rien que le même paysage des deux cotés. Le territoires des Hurleurs se trouvait bien plus au sud, mais ici rien, quelques types devaient bien survivrent de ci de là...

- Restaient bien au centre de la rue, beaucoup de raliénés ont leur tanière à l'intérieur des bâtiments, à l'ombre... ce qui attire des serpents mutants.

Des douilles, des os de brahmine. Rien d'autre. Leur destination était proche, quelques centaines de mètres mais le terrains était difficile, ici point de bitume, seulement de la boue mêlé à toute sortes de détritus venu se perdre ici. Attirant quelques raliénés qui déguerpissaient rapidement à leurs approches.

- Ah, ces mutations, fascinant non ? Sur que ce n'est l’œuvre des radiations, non, prenons ces rats : des mammifères de cette taille ont une espérance de vie très courte, leur générations se succèdent ainsi très vite, leur permettant ainsi de développer une certaine résistance aux radiations...
Depuis combien de semaines n'avaient il pas parlé ? Jamais plus de quelques phrases, cela lui manquait. Ou peut être était ce pour diminuer son angoisse.
- Oh, évidement, il y aura des mutations, mais statistiquement nous restons sur quelques exceptions... mais là, c'est comme si il s'agissait d'une autre race, ces saloperies de raliénés. M'est d'avis que quelque chose d'autre...
L'écoutait on ? Certainement pas...

-Nous... y voilà. Fit il en désignant un bâtiment rectangulaire de deux étages.
Ils se tenaient à bonne distance, couvert par quelques carcasses de voitures et de buissons d'épineux.
- L'étage du haut est en ruine, l'escalier qui y mène et totalement détruit, il y niche quelques radpigeons, à par ça, rien. C'est en bas que ça nous intéresse.
Arnold chercha un coin où la boue était plus humide, et traça avec un morceaux de pierre un schéma.
- C'est simple : un rectangle, séparé par une ligne aux deux tiers, cette ligne, représente un mur, de l'autre coté mes appartements, il y a une seule porte pour y accéder, elle a était très certainement défoncé. Bref, dans la grande salle vous trouverez quelques tables et beaucoup de verres brisées... faites attention : il doit rester de la verrerie intacte, contenant encore quelques produits, plus ou moins dangereux. Bref, c'est simple, il n'y a que deux salles, une seule entrée pour le bâtiment, et une seule entrée pour l'autre salle. Une fois que vous aurez finis et bien dés que je vous vois sortir, je vais chercher l'argent et on en reste là.




Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 07/09/2012
Messages : 20
avatar
Le catalyseur
MessageSujet: Re: Au coin du bar...   Mer 12 Sep 2012 - 18:58

Suite ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Au coin du bar...   

Revenir en haut Aller en bas
 

Au coin du bar...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le bon coin
» Colline de coin de table
» MC : nombre de "coin" selon le nombre de joueur
» [RP][Petit Coin des Artisans] Les charpentiers.
» Soirée au coin du feu {PV Cassy} [Autres pouffy en PNJ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fallre :: Zone HRP :: HRP :: Archives :: ­Fallout Requiem :: Archives ::  Monde RP :: Nécrotopia-