Partagez | 
 

 Pilote

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Inscription : 04/02/2014
Messages : 163
avatar
Bérenger Mauban
MessageSujet: Re: Pilote   Mar 3 Mar 2015 - 17:28

-On check les munitions.

Il avait usé une seule cartouche, aussi il remit d'une façon presque religieuse une autre munition dans le tube prévu à cet effet. Le voilà prêt à de nouveau en découdre avec l'inconnu, ça allait être une partie de plaisir si chaque rencontre se déroulait de cette façon.
Ils descendirent dans le métro, l'atmosphère propice au meurtre et à la claustrophobie qui y régnait conforta Bérenger dans son idée d'assassinat fourbe et inconnu. Quand on lui présenta la cache qu'il connaissait déjà, l'Outers réprouva à s'arrêter, tout simplement car il n'y avait pas grand-chose à prendre, si ce n'était plein de grenades.
Toutefois l'usage d'explosif était proscrit par la mission qui nécessitait la capture d'un mutant entier et pas en hachis. Alexander complimenta Marshawn sur sa réaction de tout à l'heure et la troupe descendit les dernières marches avant d'arriver au train.
Certains appelaient ça un wagon, l'expéditionnaire un cercueil qui se propulsait sur rail.

-Mauban, va le remettre en marche.

Ouais... Je vais faire ça.

Il savait les rudiments sur les explosifs mais en aucun cas il avait fait des études de cheminot.
Enfin, entre perdre la face et faire son travail il prenait la deuxième option. Baisser un levier, c'était pas si dur.
Par mesure de précaution, Mauban mit son Kel-Tec en bandoulière et sortit son Pamas avant de s'assurer que le wagon était sécurisé. Simple question de pratique ; dans un espace aussi clos un pistolet était bien plus ergonomique qu'un foutu fusil à pompe bitube.
Pas besoin de vérifier l'extérieur, avec l'activation du train ils verraient si un prédateur avait décidé de poser son cul dans les environs.
Bérenger abaissa le levier sur le panneau de contrôle et reprit son Kel-tec en s'assurant bien que rien sur les rails ne s'agitait.

-Faudrait foutre des lampes autour de ce caisson mobile, on voit rien à plus de deux mètres quand on est dedans, qu'un éléphant se branlerait sur les rails qu'on le verrait trop tard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 7 Masculin
Inscription : 31/01/2012
Messages : 1527
Fonction : Compte Fondateur
avatar
LouetRinkin
MessageSujet: Re: Pilote   Mar 3 Mar 2015 - 22:13

Le wagon s'activa et Mauban ressorti la tête de l'entrée.
La machinerie se remit en marche dans un bruit métallique, plusieurs lumières sur le train s'allumèrent, à l'intérieur et à l'extérieur.

« C'est fait depuis un moment Mauban, faut prendre le métro plus souvent. »

Deux gros phares de camion attachés à l'avant perforèrent la brume dans l'obscurité du grand corridor. Cet ajout était récent et était justement là pour répondre au besoin qu'avait émit Bérenger.
Alexander monta et se mit à l'avant, suivi de Wilkus qui était le plus à même de piloter l'engin.
Les autres s'assirent comme ils purent sur les vieilles banquettes. Déjà avant l'invasion le métro n'était pas très confortable, aujourd'hui et avec la combinaison de Outer c'était presque mieux de rester debout. Mais il était peut être préférable de se reposer un peu devant ce qui les attendait et le voyage allait durer une bonne dizaine de minutes.

Carole était assise prêt de Marshawn et n'avait visiblement pas l'intention de rester tout le voyage à s'embêter. Elle tenta d'engager la conversation avec son nouveau collègue.

« C'est un Scar-H c'est ça ? C'est rare d'en voir, belle arme. Tu l'as eu où ? »

De l'autre côté du wagon, c'était Bérenger et John Seemack qui étaient assis, mais visiblement aucun des deux ne voulait discuter l'un avec l'autre. Pour couvrir le silence qui le gênait, John commença à chantonner faiblement un vieil air que diffusé en ce moment la radio de Céleste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fallre.forumgratuit.org
Masculin
Ville IRL : Rennes
Inscription : 13/08/2014
Messages : 33
avatar
Wilkus Van de Merwe
MessageSujet: Re: Pilote   Mar 3 Mar 2015 - 22:40

Mauban s'excitait toujours pour rien. Les lumières enfin allumées, on pouvait maintenant raisonnablement diriger ce tas de ferraille. Wilkus grimpa à l'intérieur, tout juste après Alexander, donnant une tape sur l'épaule de Bérenger au passage.

- Bon... Nog 'n dag, 'n ander reis.

La console dressée devant Wilkus était extrêmement rudimentaire. Il y avait quelques vieux cadrans, certains cassés et hors d'usages. Quelques petites lumières qui clignotaient, pour donner des informations sur l'état des équipements. Il y avait quelques papiers et des post-it attachés pour donner aux autres Outers des informations importantes ou des notes sur le trajet. Enfin, il y avait deux grosses manettes, qui allaient servir à la marche.
Wilkus tourna la tête et s'adressa au reste du wagon.

- Le trajet va durer 12 minutes, les enfants. Le Wilkus express vous demande de bien attacher vos ceintures.


Il appuya sur 3 boutons, pour mettre en marche les cadrans. Ensuite, il desserra les freins. Finalement, il put mettre en marche la machine.

Au démarrage, un gigantesque recul trembla, et projeta en arrière les passagers. Wilkus s'était accroché à une barre métallique, et reprit vite sa place devant son poste.

- Désolé les gars... Il y aura le même choc quand je mettrais les freins.
Enfin, je ne vous apprends rien...


Le métro commença sa route dans le tunnel du métro. On entendait uniquement les crissements des essieux sur les rails rouillées, et le chuchotement presque spectral des tuyaux qui composaient l'antre du métro. On aurait dit que des fantômes habitaient toutes ces gaines en métal... Mais ce n'étaient que des légendes.

- On arrive à l'arrêt Mandela. Regardez sur votre droite.

Le train ne s'arrêta même pas. C'était le premier des 7 longs arrêts à faire.

Encore 8 minutes.

Wilkus regarda Alexander, qui semblait concerné.

- L'arrêt Paul Kruger est prévu dans quelques instants, si vous voulez bien observer le quai...


Et puis, il y eut l'arrêt Totius, Limpopo, John Vorster... Wilkus se tourna rapidement pour voir comment le reste du groupe se comportait. Il avait arrêté de lancer ses faux appels « humoristiques », notamment parce que les autres semblaient ne pas apprécier cette blague de merde.

Mais finalement, après un bon moment de silence, il refit entendre sa voix.

- Messieurs dames, l'arrêt Alan Paton est ici. Veuillez attendre l'arrêt complet du métro pour vous lever et attendez que les portes soient ouvertes pour sortir. Merci.


Le wago s'arrêta brusquement. Cette fois-ci, les passagers ne valsèrent pas en arrière, mais en avant. Wilkus s'écrasa sur la console, avant de s'éloigner de celle-ci quand les freins étaient mis. Il désactiva les boutons, et les grosses lumières bouffeuses d'énergies. Il s'approcha de la porte, la fit coulisser, puis se jeta sur le quai, fusil en main, sa lampe torche éclairant le quai. Il s'approcha des escaliers, et s’accroupit en bas de ceux-ci.

- Bon... Le centre commercial doit être tout proche. Alexander ? On procède de quelle manière ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 04/02/2014
Messages : 163
avatar
Bérenger Mauban
MessageSujet: Re: Pilote   Mer 4 Mar 2015 - 13:47

-C'est fait depuis un moment Mauban, faut prendre le métro plus souvent.
-J'ai arrêté de le prendre à cause de la racaille et des prix des tickets, sans doutes aussi que l'état des rames y est aussi pour quelque chose. Ironisa l'homme.

Les Outers pénétrèrent dans le wagon alors que Wilkus se mettait aux commandes, Bérenger s'installa et prit une barre verticale fermement entre ses mains, histoire d'éviter d'être balancé par le choc de démarrage et une fois l'engin lancé s'assit.
Evidemment il fallait que ce connard de John se foute juste devant lui ; c'était un comble. Non. C'était plus : de la provocation pure et simple, toutefois l’expéditionnaire choisit de se murer dans le silence alors que le vieux faisait ses petites annonces de l'ancien temps. Seemak préféra chantonner un petit air qui n'était pas étranger à Mauban, c'était le signe de trop! Bérenger concentra toute sa haine et toute son intelligence sur son collègue décérébré avide de chanson pour chercher un reproche à lui faire et il trouva juste avant qu'ils n'arrivent à Alan Paton.

-Quand on sera rentré essaie de foutre un tasco sur ton G36, se balader avec une lunette qui t'oblige à fermer un oeil dans un espace clos c'est con et tu toucheras pas grand chose sans une mire ou un point rouge.

Il fallait être très con pour se balader avec une arme sans mire métallique dont le viseur avait un zoom optique qui obligeait le tireur à fermer un oeil et donc perdre toute vue sur l'extérieur. Voir la vie à travers une lunette de tir c'était bien, voir à travers et autour c'était mieux et sans mire métallique il n'y avait plus que le tir au jugé.
Ca devait expliquer pourquoi John n'avait pas tiré une balle tout à l'heure.

- Messieurs dames, l'arrêt Alan Paton est ici. Veuillez attendre l'arrêt complet du métro pour vous lever et attendez que les portes soient ouvertes pour sortir. Merci.

Le même choc qu'au départ, Bérenger se leva et arracha à l'obscurité les lieux alentours ; rien à signaler. Wilkus était en bas des escaliers à demander les consignes.

-Procéder c'est une chose, arriver à procéder s'en est une autre. Faut déjà s'assurer que le porteur de la combinaison en plus ne sois pas blesser, si on le plombe le scaphandre supplémentaire ce sera une passoire.

Il ne savait pas trop qui avait la combinaison supplémentaire mais ça devait être Carole ; avec une Aks-74u elle avait de la place en plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin
Inscription : 04/08/2014
Messages : 42
avatar
Marshawn
MessageSujet: Re: Pilote   Mer 4 Mar 2015 - 13:57

Marshawn n'avait encore jamais pris le métro réhabilité. Il trouvait fantastique le fait que les Outers soient parvenus à maintenant ces tas de ferrailles en état.
Cela faisait tellement longtemps qu'il n'avait pas été transporté par un tel engin, que le sud-africain se retrouva avec un genou à terre lors du démarrage du mastodonte. Après s'être relevé en jurant, il pris place sur l'une des banquette. Carole s'assit à côté de lui, et après lui avoir jeté un regard en biais, il détourna les yeux.

De l'autre côté du wagon, Seemack et Mauban s'était assis côte à côté, l'un commençait à chantonner. C'était quelque chose qui agaçait Marshawn. La position assise était déjà assez inconfortable pour qu'en plus l'un de ces types ne ruine le voyage avec des faux airs.

- C'est un Scar-H c'est ça ? C'est rare d'en voir, belle arme. Tu l'as eu où ? Demanda ensuite Carole en désignant le fusil d'assaut que tenait le Outers aux dreadlocks. Tout d'abord surpris par la question, Marshawn ricana avant de répondre.

- C'est une longue histoire, Princesse, et tu veux savoir ce qui est encore plus rare ?Demanda t-il, avant de répondre lui même à sa propre question. Une femme Outers, ouais ! Sans déc', tu dois sûrement avoir plus de couilles que tous les types de ce groupe réunis, plaisanta t-il.

Pendant ce temps-ci, Wilkus s'amusait à simuler une visite guidée, et au grand bonheur du groupe, il cessa aussitôt qu'il s'aperçut que personne ne semblait vouloir en rire.

-Quand on sera rentré essaie de foutre un tasco sur ton G36, se balader avec une lunette qui t'oblige à fermer un œil dans un espace clos c'est con et tu toucheras pas grand chose sans une mire ou un point rouge , dit Bérenger à l'attention de Jonh. Marshawn n'aimait pas le comportement et la répartie de ce type. C'est l'unique raison qui le poussa à répondre, car dans le fond, il n'avait pas tord pour le coup de la lunette.

- Doucement, Cow-Boy, on est de bonne humeur là, répondit le sud-africain.

- Messieurs dames, l'arrêt Alan Paton est ici. Veuillez attendre l'arrêt complet du métro pour vous lever et attendez que les portes soient ouvertes pour sortir. Merci.

Marshawn ne se leva pas, préférant attendre que le trains s'arrête.

- Yo, attends, dit-il à Carole en prenant son bras pour la faire se rasseoir, tandis que le wagon s'arrêtait brusquement, faisant tomber John.

Les deux équipiers se levèrent finalement, puis l'équipe descendit sur le quai, aux aguets. Le Vétéran s'agitait, il s'approcha des escaliers, puis s'y accroupit.

- Le vieux est beaucoup trop chaud, railla Marshawn en le rejoignant d'un pas nonchalant.
- Bon... Le centre commercial doit être tout proche. Alexander ? On procède de quelle manière ? Demanda Wilkus.
- Procéder c'est une chose, arriver à procéder s'en est une autre. Faut déjà s'assurer que le porteur de la combinaison en plus ne sois pas blesser, si on le plombe le scaphandre supplémentaire ce sera une passoire, répondit Mauban.
- Peut-être que tu devrais la porter alors, non ? T'as l'air solide, rétorqua Marshawn, agacé par la façon que Bérenger avait de parler.
Procéder c'est une chose, arriver à procéder s'en est une autre. Merci putain de génie. Songea t-il en attendant la réponse d'Alexander.

_________________
THÈME

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 7 Masculin
Inscription : 31/01/2012
Messages : 1527
Fonction : Compte Fondateur
avatar
LouetRinkin
MessageSujet: Re: Pilote   Mer 4 Mar 2015 - 14:36

Alexander n'avait jusque là rien dit, préférant laisser ses hommes se chamailler comme des enfants.

« Marshawn a raison, c'est toi qui va la porter la combinaison Mauban. J'ai confiance en toi, je préfère que ça soit toi qui l'ai. »

Alexander ordonna à Carole de donner la combinaison supplémentaire à Bérenger. Celle ci se contenta d'obéir, même si elle ne comprenait pas vraiment l'ordre d'Alexander, elle était tout aussi compétente que Bérenger pour porter une simple combinaison. Mais ce n'était pas le moment ni l'endroit de crier à la misogynie, en bon soldat elle obtempéra.

« Bien, voilà comment nous allons procéder. Le center commercial est un lieu très grand, nous allons donc nous séparer en deux groupes. Il va falloir être très prudent et ouvrir nos oreilles, la présence de mutant dans la zone est confirmée, nous ne sommes pas seul ici. Pour le moment nous allons faire simplement du repérage. On reste en contact par radio. Si vous voyez ou même entendez la moindre chose on communique. Il ne faut pas rester ici trop longtemps. »

Le chef Outer fit un rapide calcul. Cela faisait déjà 45 minutes qu'ils étaient sortis, en comptant le voyage de retour il leur rester une heure de demi pour trouver leur mutant.

« Si dans une heure nous avons rien trouvé on rentre. Je ne veux prendre aucun risque d'accord ?
Des questions ? Non ? On bouge alors. »

Alexander empoigna son arme et monta les marches vers la surface suivi par le reste des Outers.
A l'extérieur, le paysage n'était pas vraiment différent de celui qu'ils avaient quitté. Les immeubles étaient beaucoup moins hauts, les plus grands ne faisant que 4 ou 5 étages, et il y avait beaucoup moins de voiture sur la grande avenue parallèle à l'immense centre commercial.
Ce dernier, qui se tenait devant la troupe, était immense et impressionnant. Autrefois richement décoré, avec plusieurs fontaines, du marbre, des plantes un peu partout, il n'était plus que ruines. Au centre, surplombant une longue allée marchande, un grand dôme, par endroit brisé, laissait entrer la lumière. De chaque côté de l'allée piétonne, des magasins en tous genres dont il ne restait plus rien.
A l'entrée il y avait deux paires d'escalators qui montaient au premier étage.

Alexander se retourna vers ses camarades.

« Wilkus, Mauban, avec moi. Marshawn, Carole et John vous resterez ensemble.
Avec mon groupe nous allons monter au premier étage, vous trois vous fouillerez le rez de chaussée. John, je te nomme chef de l'équipe 2, Marshawn et Carole vous lui obéirez comme vous m'obéissez. N'hésitez pas à prendre ce que vous trouverez d'intéressant, qu'on ne soit pas venu pour rien si nous ne trouvons personne.
Prêt ? »

Alexander fit signe à Bérenger et Wilkus de le suivre alors qu'à son tour John se tourna vers ses camarades.

« Vous me suivez, on reste prudent et très près les uns des autres. Pas de dissidence okay ? Nous sommes en présence ennemi ici. Marshawn, ferme la marche, Carole reste au centre. On ouvre bien les yeux et les oreilles.
Prêt ? »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fallre.forumgratuit.org
Masculin
Ville IRL : Rennes
Inscription : 13/08/2014
Messages : 33
avatar
Wilkus Van de Merwe
MessageSujet: Re: Pilote   Mer 4 Mar 2015 - 15:21

Mauban se tapait finalement la combinaison de trop. C'était tant mieux, il ne voulait pas se la traîner dans son barda, et ça permettrait à Bérenger de se rendre un peu utile. L'afrikaaner coupa sa lampe torche et se mit sur ses deux jambes.

La petite troupaille d'Outers montaient les escaliers. Wilkus y allait en tête, fonçant sur les marches deux par deux, jusqu'à arriver tout en haut. À nouveau, Alexander ouvrit la grille qui bloquait l'entrée, et dès qu'il la poussait, Wilkus sortait en tête, son fusil bien dans sa ligne de mire. Il fit quelques pas, visant avec son flingue à droite puis à gauche. Enfin, il alla se poster accroupi derrière une voiture, le temps que le reste des Outers sorte à l'extérieur.

- On a la voie libre, Alexander.
- Wilkus, Mauban, avec moi. Marshawn, Carole et John vous resterez ensemble. 
Avec mon groupe nous allons monter au premier étage, vous trois vous fouillerez le rez de chaussée. John, je te nomme chef de l'équipe 2, Marshawn et Carole vous lui obéirez comme vous m'obéissez. N'hésitez pas à prendre ce que vous trouverez d'intéressant, qu'on ne soit pas venu pour rien si nous ne trouvons personne.
Prêt ?
- Toujours.


Il se leva, et s'approcha de Bérenger.

- Colle à Alexander. Je reste derrière toi et je ferme la marche.
T'inquiète pas, je garde ton cul quoi qu'il arrive...


Wilkus voulait garder Mauban devant lui. C'était assez compréhensible, vu qu'il portait un gigantesque fusil à pompe... Il ne voulait pas risquer de bouffer du plomb.

Le vieil homme lui donna une tape dans l'épaule et le colla aux basques tandis qu'ils s'approchaient en blitz vers le bâtiment.
Il ne semblait pas avoir la moindre trace de vie dehors, néanmoins, un mutant pouvait surgir et les attaquer à la moindre occasion.

Les deux groupes formaient deux colonnes, et trottaient à l'extérieur, dans la poussière. Ils s'approchaient des gigantesques portes du centre commercial, où les rideaux métalliques avaient été descendus. Wilkus aperçu un petit cadenas sur l'un d'entre eux.

- Attendez un petit moment...

Il sortit de sa poche arrière un léger kit de crochetage, et s'approcha du vieux cadenas. Il entra une pointe métallique à l'intérieur, et s'arrangea pour déverrouiller l'épais verrou. Il ne restait plus qu'à soulever le rideau... Wilkus posa ses mains dessus, et se prépara à le soulever. Néanmoins, l'opération ferait du bruit...

- Is jy gereed?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 04/02/2014
Messages : 163
avatar
Bérenger Mauban
MessageSujet: Re: Pilote   Mer 4 Mar 2015 - 16:52

-Marshawn a raison, c'est toi qui va la porter la combinaison Mauban. J'ai confiance en toi, je préfère que ça soit toi qui l'ai.

Ok chef...

Carole reçut l'ordre de donner la combinaison supplémentaire à Bérenger, celle-ci obtempéra bien que l'expéditionnaire crut déceler un soupçon de soulagement dans l'attitude de sa camarade. Il était vrai que se trimbaler une combinaison en plus n'était pas du meilleur effet pour la fatigue.
Alexander grimpa les escaliers et ouvrit la grille, Wilkus sortit le premier et s'assura que rien de dangereux ne les attendait en haut. Le centre commercial était juste en face et il avait dû être magnifique avant que tout ne dégénère.

- Wilkus, Mauban, avec moi. Marshawn, Carole et John vous resterez ensemble.
Avec mon groupe nous allons monter au premier étage, vous trois vous fouillerez le rez de chaussée. John, je te nomme chef de l'équipe 2, Marshawn et Carole vous lui obéirez comme vous m'obéissez. N'hésitez pas à prendre ce que vous trouverez d'intéressant, qu'on ne soit pas venu pour rien si nous ne trouvons personne.
Prêt ?


Putain, John chef de l'équipe 2, ça m'aurait fait mal au fion d'être sous ses ordres.

-Evidemment.

Le vieux s'approcha de Mauban.

- Colle à Alexander. Je reste derrière toi et je ferme la marche.
T'inquiète pas, je garde ton cul quoi qu'il arrive...


Il avait déjà vu le résultat avec les chiens, toutefois Bérenger se contenta d'un hochement de tête et resta à proximité du chef, toutefois par mesure de précaution, l'Outers décida que le tube de chevrotine alimenterait le canon.
La grenaille c'était bien pour les clébards mais quand ils auraient un colosse devant eux des gros morceaux de plomb aideraient plus qu'une grêle de petits.
Ils traversèrent les lieux en trottinant jusqu'à arrivé à l'une des grilles qui bloquaient l'accès à l'étage. Mauban renonça à l'idée de pulvériser la serrure en voyant qu'elle était encore en bon état et laissa Wilkus ouvrir à l'ancienne comme un vieux roublard. Tandis qu'Alexander pointait l'intérieur du bâtiment qui semblait ne rien contenir de vivant à première vue, Bérenger avait prit la place de Van de Merwe en pointant son Kel-Tec vers l'arrière de là où ils venaient. Rien ne bien vivant à première vue.

- Is jy gereed?

Même si l'Outers ne comprenait pas grand chose à l'Afrikaaner, il interpréta les étranges paroles comme un "bon je vais soulever le rideau". Instinctivement, Mauban tourna la tête un instant histoire de voir dans quoi ils allaient plonger et ça ne le rassura guère.

-Bah... Faut bien.

Il avait du mal à évaluer le poids de la grille, aussi Bérenger se promit d'aider Wilkus s'il galérait trop ; soulever de la ferraille en faisant du bruit était un calvaire pour les oreilles et la discrétion, alors autant ne pas mettre quatre heures à le faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin
Inscription : 04/08/2014
Messages : 42
avatar
Marshawn
MessageSujet: Re: Pilote   Jeu 5 Mar 2015 - 0:27

- Marshawn a raison, c'est toi qui va la porter la combinaison Mauban. J'ai confiance en toi, je préfère que ça soit toi qui l'ai, répondît Alexander, lorsque Marshawn le suggéra sans réellement le penser. Cette décision amusa d'ailleurs le sud-africain.

Carole sembla donner la combinaison à contrecœur. Si Mauban se faisait blesser, Marshawn serait le premier à lui rappeler les paroles qu'il avait tenu.
Pendant ce temps-ci le leader donnait ses instructions, puis après cela, le groupe sorti à l'air libre, direction le centre commercial. Encore une fois, le contraste intérieur/extérieur fût un vrai choc. Peut-être s'y habituait t-on un jour ? Les Outers s'approchèrent du centre-commercial, Marshanw était aux aguets. Le brouillard était particulièrement épais aujourd'hui, plus que d'habitude lui semblait t-il.

- Wilkus, Mauban, avec moi. Marshawn, Carole et John vous resterez ensemble.
Avec mon groupe nous allons monter au premier étage, vous trois vous fouillerez le rez de chaussée. John, je te nomme chef de l'équipe 2, Marshawn et Carole vous lui obéirez comme vous m'obéissez. N'hésitez pas à prendre ce que vous trouverez d'intéressant, qu'on ne soit pas venu pour rien si nous ne trouvons personne.
Prêt ?

- A vos ordres, répondît Marshawn en se rapprochant de son nouveau squad leader qui se retourna vers Carole et lui.
- Vous me suivez, on reste prudent et très près les uns des autres. Pas de dissidence okay ? Nous sommes en présence ennemi ici. Marshawn, ferme la marche, Carole reste au centre. On ouvre bien les yeux et les oreilles, dit-il tandis que Wilkus s'approchait des grilles du gigantesque centre-commercial pour les ouvrir. L'opération allait faire du bruit, beaucoup de bruits, et Marshawn était sûr à 300 %, que cela attirerait chiens et autres mutants.

- Is jy gereed?
- Sans déconner ... Attends meck, répondît Marshawn qui voulait se rendre un peu plus utile qu'un lampadaire attendant bêtement que les grilles soient ouverte par un vieillard. A trois ... On soulève, dit-il en s'agenouillant auprès de l'Afrikaneer, son fusil d'assaut en bandoulière.

_________________
THÈME

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 7 Masculin
Inscription : 31/01/2012
Messages : 1527
Fonction : Compte Fondateur
avatar
LouetRinkin
MessageSujet: Re: Pilote   Jeu 5 Mar 2015 - 10:59

« Faite le plus doucement possible les gars. » conseilla Alexander.

Lui aussi aida à l'ouverture des grilles et prit les choses en mains. Une fois tout le monde en place, il donna le top pour commencer à soulever. Ils levèrent tous ensemble d'une seule force, en essayant de faire le moins de bruit possible.
Ils étaient à la recherche d'un mutant, mais il ne fallait pas que ça soit l'inverse.
La grille grinça un peu et résonna dans le centre commercial totalement vide. Tous les Outers se figèrent quelques instants, les oreilles à l'affût de la moindre réponse au bruit qu'ils venaient de faire. Mais le silence reprit ses droits sur les ruines.

« C'est une bonne ou une mauvaise chose de ne rien entendre ? » Demanda John Seemack.

La grille arriva à la moitié de l'ouverture et Alexander fit signe d'arrêter de pousser.

« John, trouve nous quelque chose pour bloquer la grille. »

Le jeune Outer obtempéra et revint avec une barre métallique qu'Alexander bloqua entre la grille et le sol. Puis il empoigna son arme et entra le premier, suivit de Mauban et Wilkus.
John de son côté semblait un peu stressé d'entrer dans le centre, ou bien c'était le fait d'être chef d'équipe, une lourde responsabilité dans un tel environnement. Il passa le premier de son groupe et Carole suivit comme il l'avait ordonné.
Il avança un peu trop rapidement et constata que le moindre pas résonnait partout. Il ralentit, un peu gêné d'une telle erreur.
Quelques enseignes étaient encore visibles, des boutiques de vêtements, de téléphonie mobile, de jeux vidéos, une bijouterie ou encore au loin un super marché.

« Ça pourrait être intéressant de faire un tour dans la bijouterie.
- Tu veux une belle bague pour ta femme ? » Répondit Carole.

John ne répondit pas, il se contenta d'un petit sourire qui n'était visible de personne à l'intérieur de sa combinaison.

« Restons concentrés. »

A l'étage, Alexander, Wilkus et Bérenger fouillaient eux aussi les lieux à la recherche d'un mutant.

« Passe devant Mauban, tu seras mieux avec ton fusil. »

Alexander laissa Bérenger filer devant lui et lança un regard pesant à Wilkus.
L'étage n'était pas en meilleur état que le bas, là aussi il y avait plusieurs boutiques, mais trop détruites pour connaître leur fonction passée.
Le chef Outer décrocha un long couteau de sa ceinture et le tendit à Wilkus avec un signe de tête, puis il ordonna sans quitter Wilkus des yeux :

« Prend à gauche Mauban, entre dans la boutique, on va la fouiller. »

En bon soldat Bérenger obéit.

__________________________________________________________________
HRP : Sans rien dire à personne Dole et moi avons fait la discussion entre Wilkus et Alexander après le briefing par MP. Ce qui suit a été écrit samedi dernier.

La veille sur Céleste.

Wilkus attendit un moment que le reste des Outers s'en allait, puis, il se leva de sa chaise et alla discuter avec le chef. Il s'approcha du patron et s'assit sur la table, les bras croisés.

«  Une idée derrière ta tête, Alexander ? Qu'est-ce qui se passe ? »

Alexander eut un petit rictus, Wilkus le connaissait trop bien. C'était loin d'être la première fois qu'ils se retrouvaient tous les deux dans la même mission. La vieil afrikaners avait ses défauts, mais Alexander l'appréciait pour ce qu'il était, un Outer de confiance.

« Comment va la famille d'Otton ?
- Ils font avec... C'est, compliqué, tu le sais bien... Sa nièce, surtout, qui est malade.
Mais bon. Ils s'en sortiront. Il faut bien. »

Le chef Outer se remit à scruter l'horizon à travers la fenêtre. Il n'avait en réalité que faire de la réponse et n'avait posé la question que par politesse. Il connaissait bien Otton, tout comme Wilkus, mais des Outers il en mourrait souvent et Alexander savait aujourd'hui faire la part des choses.

« Tu me connais Wilkus, et tu connais Mauban aussi bien que moi.
Tu dois te douter que si je l'ai engagé ce n'est pas pour ses capacités. Mauban est une plaie. Pour les Outers et pour Céleste tout entier. Pas mal de fois il a faillit coûter la vie à nos camarades à cause de sa stupidité et parce qu'il n'écoute jamais rien.
Nous allons faire une pierre deux coups.
Je leur ai mentis, il n'y a pas de mutant au centre commercial. Là bas je séparerais le groupe en deux, tu viendras avec moi et Mauban et quand je te le dirais, tu découperas sa combinaison et nous le capturerons. Nous ferons passer ça pour un accident.
Au moins, cet imbécile servira enfin à quelque chose.
Je sais que tu as des principes Wilkus, mais reconnais que Mauban lui n'en a pas. Tu es avec moi ? »

Wilkus resta silencieux un moment, scotché. Il lui fallait un moment pour reprendre ses esprits, et se rendre compte de ce qu'il voulait dire.

« Attend, tu veux dire que... Tout ça, à propos de ce taré et les 350000 rands, c'est des conneries ?
Merde, enfin... Je veux dire... C'est vrai que Mauban est un sale connard, mais... Tu veux vraiment aller jusque-là pour te débarrasser de lui ? »

Il soupira.

«  Putain, Alexander... On en est vraiment là ?
Fait chier...
Bon... Merde...
Bon, je le ferais... Mais, tu as pensé aux autres ? A Carole ? A John ? Ou à l'autre nouveau qui m'a l'air aussi taré que Mauban ? Il vont vouloir leur pognon, non ? »

Alexander rassura Wilkus.

« Non non, Jim Momath veut vraiment un mutant et son mutant il va l'avoir.
Tout le monde aura son argent, et même plus avec la part de Mauban en moins. Je te donnerais même un bonus pour ce que tu fais pour moi. Je sais que c'est dur, ça me déplais aussi de devoir tuer un camarade, mais tu sais bien que tu vas en sauver plusieurs en tuant cet idiot. »

Wilkus se leva de la table.

« Je ne veux pas de bonus. Ni ma part sur les 350000 rands. Donne tout à la famille d'Otton.
Je ferais ce que tu me demandes, Alex. Tu peux compter sur moi. »

Wilkus attrapa la main du chef des Outers pour la serrer, fermement.

« Maintenant... Je vais rentrer chez moi et tâcher de passer une bonne soirée avant d'avoir un cadavre sur la conscience demain. Bonne nuit. »


__________________________________________________________________

Le trio entra dans la boutique en ruine. Mauban leur faisait dos et pointait son arme devant lui à la recherche de la moindre menace.

« Vasy Wilkus, maintenant ! » ordonna Alexander.


Dernière édition par LouetRinkin le Jeu 5 Mar 2015 - 12:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fallre.forumgratuit.org
Masculin
Ville IRL : Rennes
Inscription : 13/08/2014
Messages : 33
avatar
Wilkus Van de Merwe
MessageSujet: Re: Pilote   Jeu 5 Mar 2015 - 11:30

Wilkus attendit un moment avant d'entrer dans le centre commercial. Il se retourna, et observa Marshawn.

- Merci pour l'aide, gamin... Bonne chance de ton côté.

Il leva son arme, et entra dans le centre commercial juste après Mauban. Le petit trio se déplaça sur la gauche, et s'approcha d'un vieil escalator en panne, rempli de poussière. Il y avait pas mal de merde dedans, des trucs qui semblaient avoir été jetés par une foule en panique... Des papiers, des vêtements, et quelques douilles de balles. Tout ce qu'il restait de l'ancienne civilisation.

Ils montaient les marches. Mais Wilkus semblait plus lent que d'habitude. Et surtout, moins actif que d'habitude...

Il avait le regard vide et morne, et tremblait dans sa combinaison étanche. Mauban lui avait sauvé la vie. Il l'avait empêché de se transformer en mutant, de crever d'une mort horrible. Est-ce qu'il était vraiment obligé de faire ça ?

Une fois en haut de l'escalator, le groupe de John était hors de vue. Les 3 hommes, les 3 seules âmes encore en vie dans ce gigantesque bâtiment, s'arrêtèrent en face d'une boutique.

Alexander sorti un grand couteau. Wilkus attrapa le manche de l'arme.

- Prend à gauche Mauban, entre dans la boutique, on va la fouiller.

Alors que Mauban pénétrait dans la boutique, qui était assez sombre, Wilkus souleva son TAR-21. Il le retira d'autour de son cou, et le posa discrètement devant l'entrée. Il suivi Bérenger d'un pas lent, comme un chat. Alors que le mercenaire commençait à fouiller l'endroit, Alexander hurla.

- Vas-y Wilkus, maintenant !

L'ordre avait alerté Bérenger, qui se retourna instinctivement.

Wilkus fonça sur lui. Il tenait son couteau dans la main droite. Il ferma son poing droit, et asséna un coup dans le ventre de Mauban. Sous le choc, le mercenaire se retournait, et le vieux en profita pour passer son bras gauche au-dessus de sa main, de manière à saisir son fusil à pompe Kel-Tec. Sans faire exprès, Wilkus s'excita, et l'arme tira un coup, éclatant une vitre de la boutique. Le recul s'enfonça dans l'épaule de Bérenger, et l'afrikaaner put saisir le fusil avant de le jeter au loin, aux pieds d'Alexander.

Mauban et Wilkus étaient juste face à face. Wilkus enchaîna un coup de poing vers sa tête, puis un coup de coude, avant de lui frapper dans la gorge, faisant partir Mauban au loin pour qu'il s'écrase contre le comptoir. Sans même lui permettre de respirer, comme enragé, Wilkus fonça et lui donna un autre coup vers la tempe, mettant Mauban à genoux. Wilkus passa derrière lui, et passa son bras gauche autour de son cou. Il leva son couteau de la main droite, paré à l'enfoncer dans le pauvre mercenaire. À bout de souffle, il tentait de s'excuser.

- Je suis désolé ! J'ai pas le choix ! J'ai pas le choix, hoer !

Mauban, bien sûr, et c'était compréhensible, se refusait à se laisser abattre. Il se souleva, Wilkus toujours derrière lui, et éclata le dos de l'afrikaaner contre le comptoir. Wilkus refusait de le laisser partir.
Leur combat avait déjà duré plusieurs secondes, et le bruit du tir de Kel-Tec avait sûrement alerté l'autre groupe.

Mauban, toujours étranglé, bougeait dans tous les sens. Il tournoyait, jusqu'à arriver contre un mur. Il donna plusieurs coups avec son dos, se débrouillant pour écraser Wilkus entre son poids et le-dit mur. Finalement, Wilkus lui donna un coup derrière le genou, et arrêta d'étrangler Mauban, lui permettant de s'échapper un peu.

Wilkus l'empêcha de courir au loin. Il sprinta, lui attrapa le dos, et le jeta contre une étagère remplie de vieux DVDs. Les deux hommes s'écrasaient par terre avec elle. Ils se relevaient, hagards, et se retrouvaient à nouveau face à face. Wilkus avait fait tomber son couteau dans sa chute...

Il n'eut pas le temps de le chercher au milieu des DVDs. Alexander était introuvable. Il était sûrement parti rassurer l'autre groupe. Mauban lui foutu un coup dans le bas ventre, le jeta au loin et lui écrasa son coude dans sa nuque. Wilkus gémissait et soufflait de douleur, avant de s'approcher d'une sorte de vieux miroir. Il l'éclata d'un coup de pied et ramassa un morceau de verre.

Wilkus agitait son morceau de verre dans tous les sens, et Mauban esquivait à chaque fois. Le mercenaire lui foutu un énorme coup de pied dans le torse, et Wilkus vola au sol. Wilkus leva la tête, et découvrit son couteau sous les DVDs. Il le ramassa, et le prépara. Si Mauban s'approchait de lui, il lui foutrait un coup de pied dans sa cheville, puis lui donnerait un coup sec dans le genou avec sa lame. Sa combinaison ainsi brisée, il était mort d'office... Si Mauban commençait à dégainer son pistolet, il se soulèverait et lui foncerait dessus, au niveau du ventre, et lui planterait son couteau dans le dos.

Mais Mauban n'était pas forcé de s'approcher. Si Wilkus était en face de lui, il pouvait toujours se retourner et s'enfuir.

- Désolé mec... Rien de personnel !


Wilkus se prépara, paré au choc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 04/02/2014
Messages : 163
avatar
Bérenger Mauban
MessageSujet: Re: Pilote   Jeu 5 Mar 2015 - 18:05

1) Wilkus meurt d'un coup de couteau et devient donc mutant.
2) idem mais pour Bérenger.
3) les deux .

Nombre aléatoire (1,3) :
1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 04/02/2014
Messages : 163
avatar
Bérenger Mauban
MessageSujet: Re: Pilote   Jeu 5 Mar 2015 - 18:39

La violence de l'affrontement l'avait fatigué mais par encore laisser totalement vidé de son énergie, la preuve il se tenait debout alors que le vieux con en face de lui était en train de ramasser ses ratiches par terre. Comme l'ancêtre il avait encore son pistolet en holster et son couteau. Plus d'arme principale.

- Désolé mec... Rien de personnel !

Pour Alexander ça l'était, Wilkus n'aurait jamais fait cela de son propre chef.

-Alors c'est comme ça que tu me remercies? S'écria l'Outers en reculant. Je te sauve la mise et t'essaies de me flinguer sur ordre d'Alexander! Si tu veux tout savoir, j'en ai rien à foutre de savoir ce qu'il pense de moi, mais ce qu'il est c'est autre chose : toute cette mascarade pour moi. Tu dis que tu dois le faire, et si à la prochaine expédition c'était Carole qui te sortait ça en plombant le dos parce que tu devenais vieux et que l'autre enculé de sectaire a besoin d'un autre sujet!
Alexander est loin et sans doutes en train de sortir un mensonge aux autres.
Je t'ai sauvé la mise car tu en valais le coup l'ancêtre mais tu commences à te décrépir ; la preuve avec les clébards. Sur la liste des coups foireux t'es le prochain, tu te fais vieux, je suis une ordure. On rentre plus dans le moule.
Essaies de me tuer si ça te chante : mais la prochaine sortie tu pourrais très bien être à ma place.

- N'essaye pas de nous comparer, Mauban ! T'es un danger ! Un véritable taré ! Je regrette, mais c'est pour le mieux !
-C'pour mon bien que je vais faire ça.

Bérenger tira son couteau de sa botte et bondit sur Wilkus qui comme il l'avait envisagé lança sa jambe pour blesser la cheville de son adversaire qui se retrouva par terre, le genou bien en évidence. Contrairement à ce qu'aurait voulu son nouvel ennemi, l'attaque ne se passa pas comme prévu, Mauban, plus réactif intercepta l'assaut en plantant son couteau dans la main de son adversaire et retira la lame sans ménagement. Il y eut un instant de flottement où chacun venait de réaliser l'acte de l'autre.
l'expéditionnaire recula alors que pris d'une rage meurtrière son ancien collègue s'avançait devant lui avec la haine du désespoir, la fatigue des deux combattant aidant, ils ne purent réussirent grand chose, si ce n'était que l'Outers non contaminé réussit à maintenir la distance entre lui et le futur mutant.
Puis quelque chose heurta l'épaule de Mauban au bout d'une dizaine de secondes ; son fusil à pompe qu'il saisit avant de balancer un coup de crosse en pleine face de Wilkus qui s'écroula, inconscient.
Bérenger s'assit par terre, reprenant son souffle.
Est-ce que les gens qu'on foutait dans les pommes alors qu'ils avaient une brèche de combinaison se réveillaient une fois mutant? Il n'en savait foutrement rien.
Il vivrait. Même s'il fallait massacrer tout le monde pour retourner à la tour.
Des pas se faisaient entendre, sans doutes Alexander qui allait le finir. Il n'avait même pas le courage de regarder son traître de chef en face.

-Alexander, se salir les mains est une chose, ordonner à un collègue de le faire une autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin
Inscription : 04/08/2014
Messages : 42
avatar
Marshawn
MessageSujet: Re: Pilote   Jeu 5 Mar 2015 - 20:52

- Marié et Outers ? Pourquoi, mec ? Demanda Marshawn, sceptique. Il ne comprenait pas ce qui motivait cet homme qui avait une femme, et probablement une famille à risquer sa vie pour une communauté qui parfois n'en valait pas la peine. S'il n'était pas devenu Outers, pour la gloire et la notoriété, Marshawn se serait certainement tiré une balle dans la tête depuis longtemps tant la vie était morne et inintéressante à ses yeux sur Céleste.

Un coup de feu retentit soudainement dans le centre-commercial, interrompant Seemack.

- C'était quoi ça ? Demanda Carole, méfiante.
- Coup de feu, ils sont certainement tombés sur un mutant, répondît Marshawn qui ne semblait pas intimidé, continuant de chercher pour d'éventuels objets à rapporter sur Céleste. En ouvrant un tiroir, derrière le comptoir, il trouva un collier rouillé. C'était toujours mieux que rien. Le sud africain releva finalement la tête vers ses équipiers. Mec ? Fît-il à l'attention de John qui semblait réfléchir à la marche à suivre.

_________________
THÈME

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 7 Masculin
Inscription : 31/01/2012
Messages : 1527
Fonction : Compte Fondateur
avatar
LouetRinkin
MessageSujet: Re: Pilote   Ven 6 Mar 2015 - 13:39

Marshawn avait décidé d'entamer la conversation avec John. Ce n'était peut être pas le moment, mais ça permettait à tout le monde de se déstresser un peu.

« Je n'ai pas toujours eu de femme et d'enfant Marsh', à l'origine je suis devenu Outer pour le même raison que tout le monde, l'aventure, l'argent, les femmes.
Mais maintenant depuis que j'ai Erica, ma vision des choses a changé. Aujourd'hui je fais ça pour elle, pour qu'elle est un m... »

Une détonation résonna dans tout le centre commercial. Il était évident qu'elle provenait de l'étage.

« C'était quoi ça ? Demanda Carole.
- Coup de feu, ils sont certainement tombés sur un mutant, lui répondit Marshawn.
- C'est le bruit d'un Kel-Tec, aucun doute la dessus. »

Carole, passionnée d'arme à feu, avait reconnu l'arme de Bérenger Mauban.

« Lâche ce collier Marsh', on a d'autres priorité, suivez moi ! »

Il fit signe à ses collègues de le suivre et sortit du magasin au petit trot.
Alexander était au sommet de l'escalator à l'entrée. John se rapprocha assez près pour capter la radio de son chef.

« C'est Mauban, il nous a trahi. Wilkus a été obligé de lui régler son compte.
- Quoi ? Répondit John, surprit. Le fils de salaud !
- C'était à prévoir, faut jamais faire confiance à ce type là ! » Renchérit Carole.

John monta les marches de l'escalator deux par deux pendant qu'Alexander rejoignait Wilkus et Bérenger. Mais le chef Outer arrivait trop tard et comprit son erreur d'avoir laissé Wilkus se battre seul quand il vit celui ci au sol un couteau dans la main et Bérenger le braquant avec son fusil à pompe. C'est d'ailleurs la derrière chose qu'il vit.
La déflagration lui perfora la cage thoracique en plusieurs points et le propulsa sur plusieurs mètres, le faisant tomber au rez de chaussée en cassant le garde corps.
John, qui sortait de l'escalator, se sentit totalement impuissant en voyant son chef projeté en contre bas comme une poupée de chiffon. Il se plaqua contre le mur, tenant fermement son fusil devant lui.  

« Merde ! »

Carole et Marshawn l'avaient rejoint.
Le bruit commençait à agité tout le quartier. Au loin, un grondement de plus en plus audible se faisait entendre, les habitants de la brume se réveillaient.

« Mauban ! Tu entends ce qui se passe dehors ?! Tu vas tous nous faire tuer ! Lâche ton arme et rend toi. On te ramène à Céleste où tu seras jugé ! Si tu refuses, on repart sans toi et on te laisse ici. Tu ne pourras jamais rejoindre Céleste sans le métro. »

La clef du métro était restée dans l'une des poches sur le cadavre d'Alexander. S'ils voulaient tous rentrer il fallait la récupérer.
De son côté, Bérenger attendait, ne sachant quoi faire. Il était dans une boutique en ruine et n'avait aucune autre sortie que celle qu'il avait devant lui, où ses anciens camarades l'attendaient. Mais il pouvait remarquer que le sol était particulièrement en mauvaise état, un petit trou permettait même de voir l'étage en dessous.
Alors qu'il observait la pièce pour trouver une sortie, Bérenger ne remarqua pas le corps inconscient de Wilkus qui commençait à être prit de spasme et s'agitait comme un épileptique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fallre.forumgratuit.org
Inscription : 04/02/2014
Messages : 163
avatar
Bérenger Mauban
MessageSujet: Re: Pilote   Ven 6 Mar 2015 - 17:27

Il lui fallait se rendre à l'évidence ; la bagarre contre le vieux l'avait fatigué et avec un mutant dans la même pièce que lui il ne ferait pas long feu sans utiliser ses balles. Aussi l'Outers prit une inspiration ; se rendre semblait encore la meilleure façon de vivre. Alexander était en bas, il était trop crevé pour tenter le coup.
Se rendant à l'évidence, Bérenger laissa tomber son Kel-Tec et ouvrit la porte avant de mettre les mains en l'air, bien en évidence et de sortir.
Carole, John, les deux couillons de services le tenait en joue.

-Je n'ai pas trahi Céleste. Allez, Carole, John, Marshawn, donnez moi une bonne raison de trahir l'unique lieu civilisé du monde, j'ai confiance en moi mais au point de penser pouvoir capturer un mutant tout seul. Rien qu'à ce qu'on a entendu on sait que des gros trucs se ramènent.
Si vous voulez votre fric il y a Wilkus à l'arrière, mais à trois paires de bras pour trimbaler un mutant et se défendre des choses qui vont se ramener c'est quasi impossible. Avec moi ça commence à peine à devenir considérable si une saloperie se ramène.
Je ne suis pas encore assez con pour tenter le coup tout seul.
De toute façon, si c'est ma part qui vous inquiète je ne pourrais plus en profiter en taule...
J'ai beau ne pas pouvoir te voir en photo John, je préfère encore rester en vie que de mourir heureux. C'est toi le chef maintenant, ne te gêne pour en rameuter d'autres si tu veux faire te plaisir en me dézinguant.


Mauban tourna la tête pour vérifier que Wilkus n'était pas derrière lui puis fit un pas sur le côté pour éviter de se faire croquer tout cru par le vieux qui pouvait sortir d'un moment à un autre.
Son plan était simple : si John s'approchait pour le finir au couteau il tenterait sa chance au corps-à-corps, qui ne tentait rien, n'avait rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 7 Masculin
Inscription : 31/01/2012
Messages : 1527
Fonction : Compte Fondateur
avatar
LouetRinkin
MessageSujet: Re: Pilote   Ven 6 Mar 2015 - 17:39

John réfléchit quelques secondes, mais non, Bérenger ne pouvait que mentir.

« On te connaît Mauban, t'es un sale type, ça ne m'étonne même pas que t'es voulu récupérer les 350 000 rands pour toi tout seul. Je me demande même pourquoi Alexander t'a engagé, c'était tellement évident que l'appât du gain allait te tourner la tête.
Lance tes armes vers nous, tu es notre prisonnier.
Étant donné qu'Alexander m'a nommé chef de l'équipe deux, je suis le chef à présent.
Marshawn, va récupérer les clefs du métro en bas. Carole, attache Mauban pendant que je le tiens en joue. On laisse Wilkus ici, on abandonne la mission, trop de perte aujourd'hui. »

Marshawn descendit l'escalator alors que Carole détachait une corde de sa ceinture.

« Ne fait rien d'idiot, laisse moi t'attacher tranquillement » dit-elle en s'approchant du traître.

Marshawn était arrivé en bas, mais dans les débris du garde corps qui était tombé avec le cadavre de son chef, il n'y avait rien. Alexander avait disparu... et avec les clefs.
Il eut à peine le temps de réaliser ce qui se passait qu'il sentit une imposante présence dans son dos. Il se retourna et tomba nez à nez avec Alexander. A travers la visière de son casque, on pouvait y voir deux yeux rougis.
D'un coup il projeta Marshawn qui glissa sur plusieurs mètres. Le mutant avait une force prodigieuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fallre.forumgratuit.org
Masculin
Inscription : 04/08/2014
Messages : 42
avatar
Marshawn
MessageSujet: Re: Pilote   Ven 6 Mar 2015 - 23:32

- Lâche ce collier Marsh', on a d'autres priorité, suivez moi ! Ordonna John.
- Reçu, répondît Marshawn en fourrant le collier dans sa combinaison, suivant ses deux équipiers en dehors de la bijouterie.

Alexander se trouvait au sommet de l'escalator menant au premier étage. Pourquoi était-il seul ? Wilkus et Mauban ? les mutants les auraient-ils tués ?

- C'est Mauban, il nous a trahi. Wilkus a été obligé de lui régler son compte, annonça le chef Outers, stupéfiant ses trois subordonnés.
- Fils de pute ... Grogna Marshawn en serrant les dents.
- Quoi ? Répondit John, surprit. Le fils de salaud !
- C'était à prévoir, faut jamais faire confiance à ce type là ! Renchérit Carole.

C'était exactement ce genre de situation qui faisait que Marshawn préférait se la jouer solo, et à ce moment précis, alors que le groupe était en train de se dissoudre, il songea à le diviser encore plus. On ne peut pas faire confiance à Mauban. Il était un danger, non seulement pour le groupe, mais pour lui également. Marshawn ne voulait pas avoir se traîner un type qui n'avait aucun honneur.

Le groupe s'élança dans l'escalator tandis qu'Alexander disparaissait, certainement parti retrouver le vétéran. Soudain, une violente déflagration illumina le centre-commercial, un grondement terrible. Une vitre se brisa, puis quelque chose s'écrasa en contrebas. Le cœur de Marshawn se souleva, tandis que John jurait en se mettant à couvert.

Le brouhaha semblait avoir attiré des visiteurs indésirables. Les mutants s’ameutaient. Mauban était encore plus con que le sud africain ne le pensait.

- Mauban ! Tu entends ce qui se passe dehors ?! Tu vas tous nous faire tuer ! Lâche ton arme et rend toi. On te ramène à Céleste où tu seras jugé ! Si tu refuses, on repart sans toi et on te laisse ici. Tu ne pourras jamais rejoindre Céleste sans le métro.
- C'est hors de question, laisse moi le buter mec ! Protesta Marshawn en s'en allant.
- Non ! S'indigna Carole en le retenant par l'épaule.

Soudain, Bérenger, qui se trouvait un peu plus loin, lâcha son arme et mit les mains en l'air.

-Je n'ai pas trahi Céleste. Allez, Carole, John, Marshawn, donnez moi une bonne raison de trahir l'unique lieu civilisé du monde, j'ai confiance en moi mais au point de penser pouvoir capturer un mutant tout seul. Rien qu'à ce qu'on a entendu on sait que des gros trucs se ramènent.
Si vous voulez votre fric il y a Wilkus à l'arrière, mais à trois paires de bras pour trimbaler un mutant et se défendre des choses qui vont se ramener c'est quasi impossible. Avec moi ça commence à peine à devenir considérable si une saloperie se ramène.
Je ne suis pas encore assez con pour tenter le coup tout seul.
De toute façon, si c'est ma part qui vous inquiète je ne pourrais plus en profiter en taule...
J'ai beau ne pas pouvoir te voir en photo John, je préfère encore rester en vie que de mourir heureux. C'est toi le chef maintenant, ne te gêne pour en rameuter d'autres si tu veux faire te plaisir en me dézinguant
.


Marshawn, les yeux écarquillés, se refusait à croire cette version de l'histoire. Et quand bien même c'était vrai, ce type était le plus gros salopard de toute l'histoire de Céleste, de ce fait, vérité ou non, l'occasion était présente, personne ne pleurerait sa disparition.
John ordonna au Outers aux dreadlocks d'aller chercher les clés sur le cadavre d'Alexander, plus bas. D'abord hésitant, ce dernier s’exécuta, descendit rapidement les marches de l'escalator, une légère boule au ventre. Puis horrifié, il constata que le cadavre avait disparu. Une imposante présence dans son dos se fît ressentir, il se retourna mais en une fraction de seconde, il fût propulsé à travers le hall. Le doigt sur la gâchette, il tira quelques balles par inadvertance durant son vol plané.

Le Outers s'éclata violent les coccyx contre le sol, et ne pût s’empêcher de lâcher un râle de douleur. La chose se précipita vers lui, mais heureusement, il avait toujours son SCAR en bandoulière.
Il ne visa même pas, se contentant de vider le reste de son chargeur sur son ancien chef qui s'écroula sur sa jambe dans d'imposantes gerbes de sang qui éclaboussèrent le Outers.

Marshawn se fît basculer le corps imposant du mutant sur le côté, tenta de se relever avec difficulté, puis s'empara des clés. Lorsqu'il repris la direction des escalators, le Outers boitait. La chose avait dû écraser un nerf lorsqu'elle tomba sur sa jambe. Il souffrait le martyr, mais serrait les dents.

Une fois remonté au premier étages. Il trouva Mauban menotté par Carole, John se tenait près d'eux. L'espace d'un instant il songea à abattre le traître.

- On va se traîner un prisonnier, ET un mutant ? Demanda Marshawn en lançant les clés à John, rechargeant son SCAR-H.

_________________
THÈME

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 04/02/2014
Messages : 163
avatar
Bérenger Mauban
MessageSujet: Re: Pilote   Sam 7 Mar 2015 - 8:26

- On va se traîner un prisonnier, ET un mutant ?

Comme si Mauban songeait à s'enfuir dans cette situation critique qui le mettait un peu mal à l'aise.

-J'ai pas l'intention de vous fausser compagnie! Je vous rappelle qu'on est tous dans la même merde! S'écria Bérenger.

L'Outers marqua une pause avant de reprendre.

-On est toujours en mission, j'ai pas envie de crever moi, vous non plus. Vous ne me faites pas confiance? Tant mieux, au moins je saurais d'où viendrait le coup s'il tombe. Mais s'il vous plaît ; on pourrait laisser les convictions personnelles de côté pour une fois?  
Si vous tenez tant à me ramener à Céleste en vie, prenez mon Pamas et laisser moi me trimbaler le mutant. Au moins je suis sûr que je me ferais pas plombé en route. J'ai toujours la combinaison sur moi.
Termina l'homme en regardant Marshawn.

Il était dans la merde jusqu'au cou, toutefois c'était toujours mieux que de crever seul dans le centre commercial.
Comme pour appuyer ses dires, Bérenger baissa une main et déboucla son holster, laissant tomber le pistolet dans son étui au sol.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 7 Masculin
Inscription : 31/01/2012
Messages : 1527
Fonction : Compte Fondateur
avatar
LouetRinkin
MessageSujet: Re: Pilote   Dim 8 Mar 2015 - 14:31

John ne savait pas vraiment quoi faire. Il n'avait jamais été chef, jusque là il se contentait de suivre les ordres judicieux de ses supérieurs. Maintenant c'était à lui de prendre les décisions, et là il n'avait pas vraiment le temps d'y réfléchir, il devait prendre la bonne et tout de suite.
Bérenger était un salaud, mais apparemment il tenait vraiment à sa vie. John décida de lui faire confiance, pour cette fois.

« Bon... vous voulez vraiment ramener un mutant avec nous ?
- J'ai vraiment besoin de cet argent John » lui répondit Carole en s'écartant de Bérenger. Celui ci était attaché par une corde, les bras tendus le long de ses flancs.

« On pourrait prendre le risque, poursuivit-elle, Wilkus est juste derrière cette porte et doit être infecté. C'est l'occasion ou jamais. »

Des coups de feu stoppa la conversation. John se précipita vers la barrière pour voir à l'étage en dessous. Alexander s'était relevé, lui aussi avait muté. Il vit Marshawn lui vider son chargeur dessus, et son ancien chef s'effondrer dans une gerbe de sang.
Le jeune Outer remonta, encore sous l'adrénaline de son combat. John mit une main sur le canon de son arme qu'il pointait vers Bérenger.

« On a déjà perdu assez de Outers aujourd'hui. Carole, prend les armes de Mauban, son pistolet et son couteau.
Marshawn, qu'est ce que t'en penses, on va chercher Wilkus et on le ramène ou non ? »

Tout dépendait de Marshawn à présent, John s'en remettait à lui. Si le jeune Outer voulait toujours sa part des 350 000 rands, lui et John iraient cherché leur ancien collègue dans la boutique, sans trop savoir ce qu'ils allaient y trouver. Dans le cas contraire ils prendraient directement le chemin du retour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fallre.forumgratuit.org
Masculin
Inscription : 04/08/2014
Messages : 42
avatar
Marshawn
MessageSujet: Re: Pilote   Dim 8 Mar 2015 - 22:14

- On a déjà perdu assez de Outers aujourd'hui. Carole, prend les armes de Mauban, son pistolet et son couteau. Marshawn, qu'est ce que t'en penses, on va chercher Wilkus et on le ramène ou non ?
- Je ... Je sais pas, mec. Y'a plus que nous trois, plus cet enfoiré, répondît l’intéressé en désignant Mauban d'un geste de la tête. Alexander est mort, pour moi, c'est la fin de la mission, continue Marshawn, résigné à abandonner l'opération. Vous avez vraiment besoin de cet argent ? Allez-y vous même, ou non ! Mieux. Envoyez ce fils de pute le chercher ce mutant, termina le sud-africain en pointant Mauban du doigt. Il devait payer pour ce qu'il a fait, mais avant tout, s'il voulait prouver sa bonne foi de terminer cette mission, ce serait à lui de l'accomplir. Tu vas chercher ce mutant, je plaide ta cause au jugement. Tu m'as dis que c'était à moi de prendre la décision ? Carole, détache lui les mains.

Marshawn s'approchait désormais du traître, avant de lui souffler quelques mots à l'oreille, bien que le casque séparait les visages des deux hommes.

- Ramène-le, ou meurs, parce que si tu passes cette porte les mains vides, je te plombe. Et j'en ai rien à faire de ce que diront les deux autres, chuchota Marshawn en tapotant l'épaule du traître avant de pousser dans la gueule du loup.

_________________
THÈME

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 7 Masculin
Inscription : 31/01/2012
Messages : 1527
Fonction : Compte Fondateur
avatar
LouetRinkin
MessageSujet: Re: Pilote   Lun 9 Mar 2015 - 13:11

John était très hésitant.

« Marshawn, tu es vraiment sûr de ce que tu fais ? C'est un assassin et un traître que tu veux détacher. »

Alors que le groupe tergiversait sur la marche à suivre, les bruits à l'extérieur s'amplifiaient.
Carole perdait patience.

« C'est pas le moment de réfléchir, si on reste trop longtemps ici on va tous mourir. Ces choses dehors se rapprochent. Moi j'ai besoin du fric, alors je vais chercher le cadavre de Wilkus et je le porterais toute seule s'il le faut. »

John perdait le contrôle sur son groupe.

« Très bien, faite ce que vous voulez. Marshawn, donne moi les clefs du métro. Je vous attends là bas. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fallre.forumgratuit.org
Inscription : 04/02/2014
Messages : 163
avatar
Bérenger Mauban
MessageSujet: Re: Pilote   Lun 9 Mar 2015 - 18:38

Carole rompit les liens alors que John partait.

-Bonne chance pour la porte et te laisse pas emporter par ces trucs.
Je suis sincère.


En temps normaux jamais Bérenger n'aurait souhaité cela à John, mais devant la situation plus que catastrophique ; aussi bien celle du groupe que la sienne. Aussi encourager ses coéquipiers à rester en vie ne pouvait qu'être bénéfique et pour une fois Mauban avait lancé ses paroles avec le plus de sérieux possible. L'expéditionnaire se retourna vers la pièce et rentra en trombe dedans, des bruits de pas sur sa droite l'informèrent que Wilkus était sur ses côtés, l'Outers se retourna spontanément et leva sa garde dans l'attente d'un coup qui ne vint pas. Le mutant l'avait agrippé et le chargea de plein fouet contre un mur, Bérenger lâcha un cri de douleur avant de se ressaisir ; il avait l'avantage d'avoir une armure plus résistante que d'autres Outers. Le gilet et les épaulières avaient absorbé une partie du choc.
Le combattant ne cherche pas à éviter le crochet du gauche de feu l'afrikaaner qui le porta avec toute la puissance qu'il put, le casque résistant à l'impact. Le deuxième coup fût lancé avec la main blessée du mutant qui se vit saisir le bras au vol, son adversaire rassemblant toute sa cruauté pour enfoncer un pouce dans la blessure qui fit hurler de plus belle Wilkus sous la douleur.
Profitant que son adversaire morflait un coup, Mauban brisa la rotule de son ancien collègue avant de mettre tout son poids dessus, de forme à totalement disloquer l'os. Avec un genou à terre, l'humanoïde poussa un cri de rage avant de frapper avec fureur et d'une pugnacité sans limite la jambe de Bérenger au point que l'Outers la releva pour la caler contre l'épaule du mutant. Les plaques métalliques de ses rangers servirent et empêchèrent son ancien collègue de déchirer sa botte. L'expéditionnaire poussa un grand coup, poussant le mutant par terre alors qu'il se retrouvait projeté contre le mur.
Le mutant tenta de se relever en vain ; à peine était-il sur les fesses qu'un violent coup de pied au niveau du plexus l'envoya à terre.

Certains auraient frappé au niveau du visage et maintenant l'occasion était idéale, mais Mauban n'avait pas envie de mettre le visage à découvert ; les mutants gardaient leurs dents et Wilkus, même s'il n'avait jamais pris la peine de vérifier, devait être loin de l'image populaire du papy édenté. Bérenger saisi les poignets de l'afrikaaner désormais inconscient, voire même sonné à en juger par la détermination du mutant. Tout dépendait.

-Je l'ai un peu amoché au niveau des guibolles. Mais il est là en vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 7 Masculin
Inscription : 31/01/2012
Messages : 1527
Fonction : Compte Fondateur
avatar
LouetRinkin
MessageSujet: Re: Pilote   Lun 9 Mar 2015 - 18:49

Multiple de 5 : Bérenger a déchirer sa combinaison dans la bataille :

Nombre aléatoire (1,100) :
91
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fallre.forumgratuit.org
Masculin
Inscription : 04/08/2014
Messages : 42
avatar
Marshawn
MessageSujet: Re: Pilote   Lun 9 Mar 2015 - 22:26

-Je l'ai un peu amoché au niveau des guibolles. Mais il est là en vie, dit Bérenger en laissant tomber le corps inerte du vieil afrikaaner.

Marshawn, déconfit, tira la moue derrière son masque. Il était étonné. Impressionné même. Maîtriser un mutant à main nu, c'était tout à fait incroyable, en plus d'être sacrément risqué, pour ne pas dire suicidaire. Il croyait Mauban, et dans tous les cas, il n'avait pas envie de se risquer à vérifier que le mutant était bel et bien en vie.  Le sud africain commença lentement à applaudir, le claquement des gants produisait un son sourd qui résonnait dans le centre-commercial.

- Pas mal, mec, honnêtement, je pensais pas que t'en ressortirais vivant, fît Marshawn en pointant contre Mauban sa propre arme. Subitement menaçant. Mais puisque je suis un homme de parole ... Je ferais ce que je peux une fois sur Céleste, reprit t-il en rendant son arme au supposé traître. Bon ... allons rejoindre cette putain de John. Et au fait Princesse ... Tu traînes le Macchabée. T'avais l'air plutôt motivée tout à l'heure.

_________________
THÈME

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Pilote   

Revenir en haut Aller en bas
 

Pilote

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» Forgeworld, pilote ork
» pilote bourré
» Y a t-il un pilote dans l'avion ? [PV Olivia]
» Kathleen Nox Fleuret, pilote
» baisse ta culotte, c'est moi qui pilote. Ҩ stéfan. (30/07 - 17h35)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fallre :: ­­-