Partagez | 
 

 Bully

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Age IRL : 25 Masculin
Ville IRL : Strasbourg
Inscription : 07/09/2014
Messages : 11
avatar
Seppi Labranche
MessageSujet: Bully   Lun 15 Sep 2014 - 19:27

C’était une belle matinée…Vraiment si, pas de pluie acide, pas de grosses chaleurs mutative dans l’air, pas de mutant énervé au mètre carré qui défonce tout ? Bref, tout allait bien, il manquait peut être le chant des oiseaux, mais la goule ne se souvenait plus trop comment sa marchait déjà…

« Pfiou pfiou….piou ? »

Au diable de toute façon, les oiseaux ne lui manquaient pas du tout. Aujourd’hui il était en mission. A l’aube il avait poussé les portes de la guilde, il cherchait du travail, ou plutôt de l’argent plus précisément, se soir il avait envie de tout dépenser dans une luxure totale. Mais en même temps, pas envie de vraiment se fouler, il était sortit il y a peu dans les terres désolés avec son copain le mutant, ils avaient faillis y laisser la vie et ils avaient même étés blessés, pas de quoi se vanter au final. Alors quand Ab lui avait tendu le bout de papier avec un sourire sur sa grosse face de porc, la goule lui avait rendu. L’abomination montrait constamment les dents et Seppi avait réussi à déceler quand il était authentique ou feinté. Donc pour une fois, pas de crainte à avoir.
La mission était simple, venger un gosse qui en avait marre qu’on le prenne pour un souffre douleur. Courageux le gamin et en plus, il payait bien c’était le comble. Avec la prime de contact du à son rang, il gagnerait assez pour passer la soirée de ses rêves au Chenil. Après avoir consommé une petite liqueur au bar, il avait prit la direction des Bidonvilles.
Las bas il allait tenter de retrouver le gamin qui avait demandé vendetta, c’était son seul contact et il ne se voyait pas fouiller les recoins sombres de Neuilly pendant des semaines pour retrouver un groupe de petit pouilleux. Il avait dissimulé son Lance Harpon dans sa fausse guitare faite maison. Ainsi il pourrait aisément passer pour un clochard faisant la manche si la situation l’exigé et cela impressionné bien moins les badauds qu’une arme au clair. C’était aussi plus utile pour passer inaperçu aux yeux des vautours. Ses salopards de piaf avec un minimum de pouvoir, il se prenait pour les rois du monde dans cet univers de débauche.

Seppi arriva enfin au lieu dit le « Trou ». Centre névralgique du bidonville, c’était l’endroit ou il avait le plus de chance de trouver le gamin. Le soleil était maintenant haut dans le ciel, meilleur moment de la journée, les voyous n’avaient pas encore le contrôle des rues. Il se posta contre un pilier de bois, afin de coller au personnage, il commença à gratter un peu ses cordes, ainsi on l’oubliait plus facilement, tout le monde évitait les mendiants et de toute façon personne ne lui donnerait d’argent. Mais en même temps qu’il jouait, il observait. Les sœurs siamoises lui avaient décrit le gosse, il lui suffisait d’attendre.

Après avoir évité une bonne dizaine de crachat et un bon coup de pied, il c’était légèrement décaler de sa première place quand on le bouscula une nouvelle fois. Chance ou pas, il crut reconnait les bouclettes caractéristiques du dit Romain. Il le maintient fermement avec une main et commença a lui parler avant qu’il ne hurle.


« Putain, c’est toi gamin. V’la une bonne heure que je te cherche. Jm’appel Seppi Sort-le-fusil, c’est ton jours de chance, c’est moi qui va botter le cul de tes pti copains. Mais faudra un peu m’aider, ils étaient ou la dernière fois que tu les as vu ? T’inquiète t’seras pas obligé d’y assister.»

Il lâcha un rire brisé et fit de même avec l’enfant. Celui-ci semblait d’un coup bien plus détendu, si tentez qu'on puisse l'être après avoir été harangué par une goule en pleine rue. Seppi était prête à le suivre s’il fallait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 31/07/2012
Messages : 200
avatar
Maître du Destin
MessageSujet: Re: Bully   Mer 17 Sep 2014 - 20:43

Malgré tout, rassuré, Romain ne l'était pas. Il avait enfin rencontré celui qui allait peut être devenir son sauveur, mais il était bien déçu de voire le visage décomposé de l'héroïsme. Et c'était sans parler de l’odeur de moisi qui lui remontait dans les sinus jusqu'à faire pleurer ses yeux.

Il n'était pas sereins, ses yeux marrons étaient fuyant, comme si il scrutait sans arrêt les environs. Il passait de temps en temps ses doigts crasseux devant son visage pour essuyer la morve qui durcissait à l’encoignure du nez. Il n'était pas grand, même pour son age et ses cheveux bruns coupés au bol achevait de lui donner un air d'orphelin typique du bidonville ; suite au attentant de Métropolitopia, beaucoup d'enfants avaient été séparés de leur parents dans la panique et très peu s'étaient retrouvés quand ce semblant de calme était revenu dans leur nouveau logement.

- Vous m'avez fait peur avec vot' euh …
Devant la mine que commençait à tirer la goule végétale, l'enfant se ravisa de finir sa phrase.
- Pardon, balbutia-t-il un peu nerveux. J'suis Romain. Les aut'z'enfants qui font rien qu'à m'embêter sont cinq.Vous les r'connaîtrez facilement i'portent tous un tatouage au coin d'l’œil, i'z'appellent ça un œil de biche. Trop débiles ces mecs !
Le garçon de treize ans fit une grimace.
- I'font parti d'une bande d'enfants qui foutent la merde, c'est les Apaches qu'i'disent. Ma grande sœur dit qu'il faut pas s'en approcher, qu'c'est qu'des adolescents prépubères qui savent pas quoi fout' d'leurs journées.
Romain était un jeune garçon fragile et cela se voyait : il n'arrivait pas à cacher ces petits sanglots.
- Moi j'ai rien fait, mais ces cinq là r'viennent toujours …

Le chasseur de prime n'était peut être pas très sensible à la misère du pauvre petit, alors celui-ci ravalât ses sanglots.
- Y a un endroit où i's'retrouvent des fois juste eux cinq : allez voir dans l'grand bâtiment marqué « UR NTR » à quelques minutes au sud, pas loin de la forêt, i'manque des lettres, mais on m'a dit qu'c'était un magasin de canapés avant. J'vous pai'rais quand vous s'rez rev'nu, ram'né leur carabine à plomb comme preuve.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 25 Masculin
Ville IRL : Strasbourg
Inscription : 07/09/2014
Messages : 11
avatar
Seppi Labranche
MessageSujet: Re: Bully   Sam 20 Sep 2014 - 18:17

« UR NTR », magasin de canapé, carabine à plomb en retour. Seppi avait imprimé mentalement. Un hideux sourire se dessina sur son visage, il tapota d’une main les cheveux du dit Romain.

«T’aura ce que tu veux pti’, reste dans les parages… »

Sans un mot il vit volte face et prit la direction que le garçon lui avait décrite. Il marcha une bonne dizaine de minute avant d’arriver dans la zone marchande. Bâtiment après bâtiment il passa en revue toutes les affiches et enseignes. Puis après un détour, enfin, des canapés en vitrine et le sigle tant attendu.

« Bon…Réfléchissons. »

Discrètement tapis dans l’ombre du bâtiment voisin, il commença à repéré les lieux. L’endroit semblait abandonné, délabré, parfait pour un petit repère de racaille. Il tapota sa veste à l’endroit ou se trouvait son pistolet à poing, il aurait surement plus besoin de cette arme que du grand lance harpon qu’il trimballait accrocher à dans son dos. Cela lui donna naturellement accès à la suite de son plan, basique mais il serait très efficace du moins, l’espérait t’il. La goule avait toujours eu pas mal de chance, sauf peut être le jour ou elle était devenu une goule…

Il prit donc la direction du bâtiment en voutant légèrement le dos. Il avança d’un faux pas mal assuré jusqu’au mur puis tomba bruyamment affalé contre le sol sur les fesses. Il décrocha sa fausse guitare et prit soin de placer son arme de poing ainsi que son couteau entre ses jambes croisées d’un geste discret. Une fois la pause prise, il commença à gratter des notes au son aussi éraillé que sa propre voix. Enfin il commença à chanter, feignant l’ivresse.

« Tu es mon oaasis…hip’s….Tu es ma s’iouuuper miss….hip’s…Comme tous ses groupes des Terres désolés….hip’s….Qui chante en français….hip’s….Le désespoir de t’avoir rencontrééééeuh. »

Une vieille balade d’un artiste du pays natal de ses parents, il ne connaissait plus vraiment le nom, mais la mélodie lui était toujours restée. Ainsi il espérait attirer l’attention de la petite bande de vilain, car quel gang de petite délinquant ne résisterait pas à l’envi de coller une bonne raclé à un vieux clochard braillant à tue tête ? Afin de rajouter un peu d’attrait à cette agression provoqué, il plaça une petite somme d’anneau dans un vieux cendrier abandonné. L’argent était le meilleur appât dans ce coin de la capital.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 31/07/2012
Messages : 200
avatar
Maître du Destin
MessageSujet: Re: Bully   Dim 21 Sep 2014 - 16:50

A l’intérieur, les cinq jeunes s'étaient regroupé à l'étage supérieur dans de profonds et confortables canapés en cuire d'avant guerre. Au-dessus d'un baril enflammé tournait, transpercé par une broche, leur petit déjeuners : une mouchame grassouillette qu'ils venaient d'attraper dans le bâtiment grâce à leur système de pièges artisanaux habilement répartis un peu partout dans les alentours.

Ces petites racailles faisait parti d'un véritable gang d'enfants qui sévissait dans le bidonville. Ils n'étaient pas assez virulent pour être considérés comme une menace par les grandes instances de Paris, mais à leur échelle, ils était tout de même capables de larcins, truanderies et autres raquettes. Des délinquants, disaient les Vautours. Ils taguaient, ils cassaient, ils tabassaient, mais ce n'était que des orphelins... Leur apparition résultait de l'attentat du métro, ils n'avaient eux d'autres possibilités que de se solidariser en bande pour survivre.

Tendis que ces énergumènes se prélassaient en inhalent du nectar doré, ils entendirent un bruit., un choc lourd qui avait fait trembler toute la taule de l'édifice. Puis une voix éraillée braillant à tue tête une mélodie méconnaissable les fit se regarder avec surprise. Très vite, le plus intelligent d'entre eux compris de quoi il s'agissait, et comme il était aussi le plus cruel, un large sourire fendu son visage.

Les pré-adolescents se dirigèrent vers le lieu de ce massacre musical en tapant sur les murs de leurs armes avec en tête la ferme intention de se dégourdir sur un clodos errant avant midi. Deux sortirent de l'ancien magasin par la porte à droite du chasseur de prime et deux sortirent par celle de droite. Ils prirent bien soin d'encercler le malheureux, puis l'un d'entre eux s'approcha.
- Pouah, ça pue ! Cest toi qui schlingue comme ça ?! P'tain, mais c'est une infection, t'es une goule ou quoi ?!
Tendant sa batte de base-ball pour le titiller un peu, il aperçu la peau verte de Seppi et recula d'un pas dégoutté.
- Putain c'est une goule les gars putain ! Faites gaffes il va nous contaminer ce dégénéré !
Les yeux des enfants se remplirent d'une haine stupide.
- Tu t'es perdu connard ? C'est pas Nécro ici, t'es pas vraiment le bienvenu.
Un petit coup de batte fit voltigé les anneaux sur le macadams du parking.
- On va te casser la gueule, le Zombie putain ! T'auras encore jamais autant regretté ton anciens monde de merde. Putain, vous entendez-ça les mec, c'que j'lui ai mis !
Ses sbires se forcèrent de rire en répétant la blague entre eux.
- Ouais on va te cassez la gueule !
Les autres le regardèrent bizarrement.
- Heu Putain !
Et les rires reprirent.

- Bon sa suffit les conneries, ca va saigner putain !
Le leader arma un bon coup de derrière sa tête qu'il s’apprêtait à écraser contre l'oreille gauche de Seppi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Bully   

Revenir en haut Aller en bas
 

Bully

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» House Show # 7 : Madrid, ESPAGNE (Lundi)
» Voyage au pays des merveilles
» Et si
» Bully || PV

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fallre :: Zone HRP :: HRP :: Archives :: ­Fallout Requiem :: Archives ::  Monde RP :: Bidonville de Neuilly sur Seine-