Partagez | 
 

 Une boucherie bien organisée.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Inscription : 31/07/2012
Messages : 200
avatar
Maître du Destin
MessageSujet: Une boucherie bien organisée.   Mar 19 Aoû 2014 - 10:08

Le bidonville était un lieu malsain : la milice, le trident, les escrocs et les criminels y étaient légion. La plupart des gens étaient armés, aussi bien pour braquer son prochain que pour se défendre, les vautours étaient craints, le trident aussi et la dissidence encore plus. Dans tout ce fatras où chacun essayait d’y trouver son compte au détriment des autres les avis de recherches et les boulots plus que sales abondaient. Les survivants de Métrop’ préférait ne pas avoir affaire dans ce genre de travail, le bidonville étant encore plus bordélique que l’ancienne ville du métro, les mercenaires pullulaient.
Certains étaient à leur compte, d’autres faisaient partie d’une bande, d’autres comme Cutter abandonnaient leur occupation principale le temps d’un contrat. Marc Desbois avait vu l’arriver du tunnelier au bidonville comme une occasion en or ; il avait besoin d’un type pour transformer une goule en un cadavre informe qui donnerait la nausée aux plus hardis des vétérans et justement il y avait quelqu’un de goulophobe dans les parages. Certains auraient pu trouver grotesque qu’on engage un tunnelier plutôt qu’un mercenaire dans ce genre de besogne, mais ce qu’il fallait, c’est quelqu’un qui mette du coeur à l’ouvrage : un homme qui prendrait du plaisir à charcuter une goule et pas un type qu’on payait qui faisait le minimum syndical et qui partait après sa paie. Le travail qui convenait parfaitement à un individu qui détestait les goules et ce qu’elles étaient.
C’est pour cette raison que Marc avait choisi Franck Cutter, car il n’aurait pas peur d’abîmer une chose déjà bien entamer par le temps. L’homme de main de H&V avait pris soin de ne rien laisser filtrer concernant ceux à l’origine du contrat ni sur qui pourraient être ses employeurs. Comme ça ses patrons seraient satisfaits et lui aussi, malgré tout il avait donné rendez-vous au tunnelier dans une zone relativement sûre du bidonville où ils ne seraient ni inquiétés par les vautours ni par le trident. Une zone sans grand intérêt au final, mais au moins ils pourraient parler sans risque d’une descente des vautours ou du trident.



Il fallait avouer que de trouver un gars comme ça c’était déjà une occasion en or, alors autant ne rien faire foirer en envoyant une lettre avec les instructions. C’était peut-être plus discret mais comme Marc n’avait pas une clique d’informateurs à sa botte qui lui dirait si l’homme de main savait lire ou pas il valait mieux jouer la sécurité. Pour remonter jusqu’à ses patrons le trident devrait mobiliser une partie de ses forces et c’était autant d’hommes qui ne seraient pas à leurs postes.
L’homme de main jeta un coup d’oeil à sa montre : quinze heures, si tout se passait bien le type aurait toute la nuit pour bosser sur le cadavre. La baraque était miteuse et son occupant parti on ne sait où, c’était l’endroit idéal pour s’établir quelques heures en attendant.
C’était le point de rendez-vous. Une fois que Franck serait arrivé Marc lui expliquerait ce qu’on attendait de lui en détail et bien sûr le payement a négocié. Il y avait un plancher et un plafond à ne pas dépasser, histoire que ça ne coûte pas trop cher à H&V.
De toute façon ils ne pouvaient plus reculer : la machine était lancée.


L’entrée du Bidonville était dans son état habituel, l’endroit n’émanait rien qui vaille, mais pourtant il faudrait bien y entrer pour rencontrer le contact qui lui fournirait les détails sur le contrat.
Franck avait une "adresse" où rencontrer Marc, encore faudrait-il la trouver, le bidonville étant un véritable dédale. Peut-être solliciter l'aide d'un gamin, mais agité ses anneaux en ces lieux, même un seul pouvait être un motif valable pour se faire poignarder. Sans doutes qu'il y aurait un gosse plus futé que les autres qui saurait l'emmené jusqu'à Marc sans encombres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin
Inscription : 16/08/2014
Messages : 20
avatar
Franck Cutter
MessageSujet: Re: Une boucherie bien organisée.   Mer 20 Aoû 2014 - 14:20

*Putain de ville*

Franck n'aurait pas pu penser à une meilleure chose pour décrire le Bidonville de Neuilly sur Seine. Ce semblant de ville qui semblait être la vilaine pustule de Lutèce. L'endroit, où la FNF balançait tout les pauvres et les malades. Bref, un véritable dépotoire. Mais ce n'est pas le pire. En effet, une milice qui régnait en maître sur les lieux surnommés les "Vautours", ses membres s'imposaient d'une main de fer sur la population local. Et forcément, le chaos engendrait le chaos. Le Trident s'est également installé sur les lieux, Franck savait que ces mafieux étaient impitoyable et que pour eux le pouvoir se résumait à obtenir du blé. D'un aspect plus minoritaire, la dissidence était également installée sur les lieux complotant dans l'ombre pour renverser Lutèce.

Au final, le bidonville n'était vraiment pas un lieu accueillant et même si Franck avait pendant une grande majorité de sa vie vécu dans la crasse de Métrop', il ne pouvait pas supporter cet endroit. Pourquoi était-il venu ici ?

Les Tunneliers avaient besoin de revendre pas mal de vieilles marchandises découvertes dans le métro, vous vous demanderez sûrement: "A quoi sert de vendre des choses dans une ville subissant la pauvreté ?" Et bien, il faut dire que certes, ils n'avaient pas beaucoup d'argents, mais il fallait également reconnaître, qu'ils rachetaient tout et n'importe quoi, allant d'un simple morceau de ferraille à une capote usagée...

Bien-sûr, il y en a qui essayait de vous arnaquez, Franck lors de son arrivée avait du subir les paroles désagréables d'un asiatique, n'étant probablement jamais sortit du bidonville:


-Bonzour, monzieur, ze peux vous vendre une nouvelle zorte de viagra, avec un taux de radiazion zupérieur à la moyenne ! Capable de grossir votre membre viril !

Franck fit volte-face à cette petite merde jaune qui le suivait pas à pas.

-Tu vas fermer ta gueule le chinois, j'en ai rien à branler de ton truc de merde...

L'homme d'origine asiatique lui lança un regard noir, surpris par l'agressivité de son "potentiel client".

-Ze suis franzais ! Mais, monzieur !!!

-Aussi français qu'une goule, allez casses-toi pauvre con...

Voilà le genre de personnes que l'on pouvait rencontrer au bidonville. Mais, cette fois, Franck ne fit pas uniquement la connaissance d'un vieil asiatique pseudo-français, vendeur de viagra...Non, on l'aborda rapidement, lui demandant de se rendre vers une vieille maison abandonnée, située dans l'un des quartiers les moins fréquentés de la ville.

Et c'est là que le Tunnelier se dirigea, arpentant les petits sentiers entre deux abris en taules, il finit par déboucher vers une petite place déserte. Sortant la note où était inscrite l'adresse du lieu de rencontre, il inspecta les maisons une par une et finit par tomber sur la bonne. Là, une ombre se tenait, un homme vu la carrure, il était droit et ses expressions faciales trahissaient son côté "pro", du style: "Je te passe ton job, et tu le fais sans poser de questions". Au final, cela plaisait à Franck, il n'avait pas besoin de petites manières inutiles pour lui dire qu'il allait devoir effectuer un travail. Il préférait les gens qui allaient droit au but.

Franck se rapprocha de l'individus et lui annonça:


-Qu'est-ce que vous voulez ?

(HRP: Désolé c'est un peu court, mais mon ancien post s'est effacé, du coup j'ai du tout recommencer...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 31/07/2012
Messages : 200
avatar
Maître du Destin
MessageSujet: Re: Une boucherie bien organisée.   Jeu 21 Aoû 2014 - 10:35

Après un petit temps d’attente le tunnelier arriva enfin, tout à fait le profil physique auquel s’attendait Marc. L’homme n’avait pas l’air de vouloir perdre du temps en politesses inutile et ça se comprenait ; traîner dans le bidonville n’était pas une partie de plaisir quand l’on n’était pas habitué à la crasse et l’atmosphère malsaine des lieux. L’homme de main sortit de sa poche une photo avec au dos une adresse ; une goule du trident que ses employeurs voulaient voir morts.

-J’ai du travail pour vous, vous êtes tunnelier non ? Tuez des goules c’est votre passion, je vous propose d’en tuer une aujourd’hui, pas juste l’assassinez, non ce serait trop simple.

Comment formulez-en des termes simples les closes du contrat ?

-Je veux que vous réduisiez son cadavre en bouillie, qu’il soit tellement amoché à la fin de votre travail qu’il soit presque méconnaissable. Je veux du grand art, ce n’est pas un meurtre que vous allez faire, c’est de l’art sur cadavre et il va falloir que ce soit bien fait.
Bien sûr tout travail mérite une récompense et vous serez payé à hauteur de la tâche.


Bien évidemment un travail pour comme ça le payement se négociait : le résultat était aléatoire il n’y avait pas de normes à respecter. Tout dépendrait de la qualité de la tâche effectuée et si tout était bien accompli ; après tout ce que ses patrons voulaient c’était un mort hideux et mutilé au point que l’on comprendrait immédiatement qu’il y avait un message derrière et pas un simple meurtre. Mais ça, il ne restait plus qu’à espérer que le tunnelier le comprenne bien, pour ses patrons et pour son paiement. Marc tendit la photo à Franck, sa cible.

-Tout est clair ? Quant au payement ce sera après avant que vous posiez la question. Mais je peux faire une petite avance en psycho, gage de bonne volonté.

Il laissa une dose de la précieuse drogue sur la table.
Le travail demandé nécessitait peu de préparation si ce n’était un flingue et de quoi mutiler un cadavre, en espérant qu’il ait les tripes bien accrochées. Car une tâche comme celle-ci était relativement simple à réalisé si tout se passait comme prévu, juste du cran voilà ce qu'il fallait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin
Inscription : 16/08/2014
Messages : 20
avatar
Franck Cutter
MessageSujet: Re: Une boucherie bien organisée.   Sam 23 Aoû 2014 - 15:28

Franck avait écouté avec une certaine forme d'attention son employeur.

-Ce sera fait, mais pas de conneries, je veux mon fric quand le travail sera fait. Ok ? Bon, je vais m'occuper de ce cadavre ambulant et j'reviens...Donnez moi 24h et demain à l'aube, la goule sera morte, façon de parler pour une goule. Bon, j'ivais, je vais prendre vos saloperies, le Trident c'est pas de la rigolade, je pense que ça va me servir. A plus tard.

Franck quitta l'endroit avec sa cargaison de drogue se dirigeant vers l'adresse inscrite derrière la photo.

*Putain, j'espère que ces connards du Trident vont pas faire chier sur ce coup...si ils ont recrutés une Goule dans leur rang, c'est qu'ils sont bien plus cons que je le pensais...* Se dit le Tunnelier.

Rapidement, des coups de feu se firent entendre au loin. Les gens paniqués décidèrent de rentrer chez eux sans tarder suite à ceci, les Vautours semblaient parfaitement maîtrisés la situation et couraient en direction des coups de feu. Il se tramait quelque chose, Franck en était conscient. Il espérait que tout cela n'allait pas déranger l'exécution de son travail.

Arrivé à l'adresse, il remarqua que l'endroit en question était un batiment à moitié en ruine, devant la porte se trouvait un vigile. Costar noir accompagné de lunettes, ce type se croyait véritablement en avant-guerre, c'était une sale manie chez les hommes du Trident à se la péter avec de beaux vêtements. Ils n'avaient jamais connue cette situation où on était livré à nous même. Non...ils vivaient dans leur petit monde ne pensant qu'à la thune et à la came.


-Hey vous ! Barrez-vous, c'est pas un lieu pour vous.

Franck se dressa devant son interlocuteur, le fixant droit dans les yeux, tout en farfouillant dans sa poche.

-Et avec ça ?

Il dévoila dans le creux de sa main,  le sac de drogues offert par son employeur.

-Huum...Ok, mais je veux pas de grabuge d'accord ? Sinon, je m'assure personnellement de te prendre par les couilles et de te virer d'ici en te balançant dans la merde, on est d'accord ? Ah ! Et tu devras me passer ton jouet aussi. Dit le vigile désignant l'arbalète du Tunnelier.

-Tu devras l'arracher sur mon cadavre, allez écartes-toi, fais pas chier, je t'ai donné ce que tu voulais, laisses-moi passer.

-Wooh ! Mon gars, tu vas tout de suite te calmer ok ? Bon  je te laisse entrer, c'est pas le moment de se faire remarquer la FNF est venu foutre la merde dans le coin. D'ailleurs, qui me dit que tu bosses pas pour eux ?

Franck cracha au sol, lassé de cette conversation inutile.

-J'ai une tête à m'entendre avec ces connards de la FNF ?

Le vigile laissa tomber, opina du chef et s'écarta enfin. Franck s'avança dans le batiment, les étages avaient été complètement démolis, il n'y avait plus que le sous-sol.

Une porte en chêne séparait le monde réel, du monde du Trident. En effet, l'intérieur était semblable à un bistro d'avant-guerre, il y avait de la musique, un bar, des tableaux magnifiques et du parquet en bois impeccable. L'endroit aussi bien conservé qu'un abri, même les hommes et les femmes qui le fréquentaient semblaient venir d'une autre époque.




Franck s'installa sur un tabouret au bar et commanda une bière sous le regard attentif des gorilles du Trident. Il ne prononça pas le moindre mot hormis sa commande et se contenta d'écouter les conversations. Deux bougres à moitié bourrés discutaient justement de choses susceptible d'intéresser le Chasseur.


-J'déconne pas ! La FNF, les Vautours et tout, c'est le bordel ! Tout ça, ne va pas plaire à la goule.

-Un peu de respect, cette goule à un nom, ok ? Gabriel Dubry...et déconnes pas avec ça, il a horreur des goulophobes ou des gens qui lui manquent de respect avec sa...nature.

*Bingo, j'ai un nom...Bandes de fils de putes...*

-Arrêtes de faire ta tarlouze, Gabriel quoi, comme dans la Bible ? Nan mais putain...Il était goulifié avant sa naissance pour que sa mère lui passe un nom, pareil...En plus, il est même pas là, il doit encore être dans sa baraque en train de s'en griller une. Le gars vit dans l'une des plus belles maisons du bidonville et vient encore se plaindre, je paris...

Après avoir bu le contenu de sa chope, Franck remercia le barman et sortit de l'endroit. C'est à contre-coeur qu'il repassa à proximité du vigile.

*Sacré connard, tu as failli me faire louper une belle occas' *

Il connaissait le nom, le visage et la position de sa cible. Il ne restait plus qu'une chose à faire...

~*~


Plusieurs heures plus tard,


Accroupi dans une ruelle, Franck sentait la boue froide s'infiltrer à travers ses bottines. Il fixa un regard sur l'espace étroit au bas du mur et rassembla son courage. Le soleil se couchait lentement, et les rues aux alentours étaient désertes suite à cet assaut de la FNF dans les environs, quoique quelques bougres ivres ou drogués sans logis restaient allongés dans la boue croyant fermement qu'ils allaient mourir le lendemain.

A cause de la Seine, le Bidonville était devenu un véritable marais. La demeure de ce Gabriel avait donc été construit sur des pilotis hauts de quelques centimètres et parqueté par de solides tiges en métal. L'espace entre le sol et le plancher était si bas que la plupart des gens étaient incapables de se glisser sous la maison. De plus les gens étaient trop craintifs pour se faufiler dans cette obscurité étouffante habitée par des araignées, des radcafards, des rats et un chat vicieux à moitié sauvage recueilli par la goule, celui-ci croyant qu'il pouvait être domestiqué l'avait finalement abandonné dans ce trou perdu où personne n'allait. Mais le plus difficile à supporter, était la pression des tiges de fer contre votre dos: elles vous écrasaient à chaque fois que quelqu'un marchait dans la maison. Heureusement, en cette heure tardive seul la cible et probablement quelques gardes occupaient l'endroit. Franck avait réussit lui, à se faufiler par-dessous la maison, non pas sans difficulté. La terre était boueuse et c'était ce qui lui avait permit de faire tout ça.

Allongé sur le ventre, Franck écarta des monticules de boue. La terre humide détrempa sa tunique mince et crasseuse en un instant.


*Quelle merde...*  Pensa-t-il.

Il s'avança rapidement dans les ténèbres et s'efforçade repérer les reflets métalliques des différentes fondations. Des toiles d'araignées se collaient sur le visage du Tunnelier avant de se déchirer. Franck se retint de prononcer le moindre mots jurant en lui même les pires insultes possibles.

Alors qu'il continuait à progresser, il vit de la lumière qui filtrait à travers les planches en bois, et soudain quelque chose de lourd s'abattit sur le plancher, juste au dessus du Tunnelier. Les planches ployèrent et lui enfoncèrent le visage dans une flaque d'eau en chassant l'air de ses poumons. Il hoqueta légèrement et failli inspirer avec le nez dans l'eau. Franck réussit à se contrôler, il avait frôlé l'inspiration d'eau radioactive, il aurait pu devenir une foutu goule ! Mais...par miracle, il n'en était rien. Il entendit parler au-dessus:


-Putain Jacques, fais-gaffe, le patron va pas être content si il te voit encore bourré sur le sol, allez lèves-toi. Je te ramène chez-toi, le boss ne risque rien de toute façon..ça fait des mois que je travaille pour lui et il s'est jamais rien passer...En plus, il roupille comme un gosse, il ne va pas remarquer notre absence.

Les gardes du Trident s'éloignèrent. Franck lâcha un profond soupir de soulagement. Il continua à progresser jusqu'au nord de la maison, là il entendit une sorte de...ronflement ? Bien que ça ressemblait plus à un moteur défectueux qu'autre chose. Le garçon vit à travers les interstices la forme de la tête d'un brahmine ou plutôt...des têtes d'un brahmine. Elles étaient empaillés et juste en dessous se trouvait la forme d'un lit, c'était de là que venait les ronflements.

Il aperçu enfin un large trou béant où il pouvait se hisser pour pénétrer à proprement parler dans la maison. Sauf que, le trou en question, n'avait rien de réjouissant. Il s'agissait d'une latrine. (Et oui, les habitants du bidonville étaient parfait tellement mal-équipé, qu'ils avaient du renouer avec les bonnes vieilles latrines, Gabriel, malgré sa propriété en bonne état, ne faisait pas exception.)

C'est à ce moment-là que Franck comprit d'où venait l'odeur en dessous de lui...


*Ah ouais...quelle merde* confirma-t-il dans ses pensées.

Il se hissa à travers la boue, profitant des coups de feu dans les environs pour masquer le bruit de gargouillis que provoquait la boue réagissant à son mouvement. Il était enfin à l'intérieur, mais vu son état, il avait intérêt à ne pas tarder, des empruntes de boue avait saccagé complètement les toilettes de l'endroit. La prochaine personne passant par-là, se poserait très certainement des questions sur le précédent occupant...

Franck se colla contre le mur. Il n'avait pas beaucoup de temps, mais suffisamment pour accomplir son travail...Il devait réfléchir à une stratégie bien précise. Et il avait déjà sa petite idée là-dessus...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 31/07/2012
Messages : 200
avatar
Maître du Destin
MessageSujet: Re: Une boucherie bien organisée.   Lun 25 Aoû 2014 - 14:37

Personne n’avait remarqué la présence du tunnelier ; les hommes de main s’étaient en allés pour que l’un des deux puisse cuver son vin en paix. Ca lui laissait peu de temps avant qu’il ne revienne, les gardes devaient habiter à proximité et de toute façon avec les traces que Franck laissait derrière lui à cause de son infiltration par les latrines le premier qui entrerait dans la baraque verrait bien que quelque chose clochait. En plus de l’odeur d’excrément infect et que le simple fait de faire trempette dans des déjections de goules suffiraient amplement à tomber malade. Prendre des antibiotiques pourrait s’avérer utile s’il tombait malade suite à cette petite incursion.
Une série de jurons se fit entendre tandis que la porte d’entrait s’ouvrit en grinçant ; un homme du trident. Celui-ci s’installa sur l’un des sièges en jouant avec sa machette, heureusement que de là où il était le truand ne pouvait voir Franck sinon il aurait très probablement donné l’alerte. Le type commença à marmonner des injures envers son collègue bourré qu’il devait remplacer.

-Pouah, je sais pas ce qu’il chie Gabriel mais y a une odeur de chacal. Grogna-t-il pour lui-même. Faudra que je songe à demander à George comment il peut supporter ça quand y sera de retour ce chieur attentionné. S'énerva-t-il.

Les toilettes étaient cachées par un rideau en fils, s’il n’avait pas été là l’homme de main aurait vu le bordel qu’avait provoqué Franck. Dehors les coups de feus avaient cessé, mauvais signe, maintenant le goulophobe ne pourrait plus exploiter les tirs pour masquer certaines actions particulièrement bruyantes. Mais assassiner un type en silence ne devrait pas poser de problèmes, le tunnelier savait faire ça depuis le temps qu’il chassait la goule. Ensuite il pourrait en finir une bonne fois pour toute avec Gabriel, ce serait relativement simple, personne ne penserait que le remplaçant de Jacques se serait fait tuer entre-temps.
La goule continuait à ronfler bruyamment, c’était presque si les bruits qu’ils faisaient ne suffiraient pas à masquer un coup de feu, par contre personne n’entendrait un coup de couteau ou un carreau d’arbalète.
La porte des toilettes donnait sur une sorte de salon et qui devait faire office de salle à manger, on pouvait aussi apercevoir un long couloir qui menait jusqu’à l’entrée avec juste à côté la cuisine, un peu à gauche des toilettes se trouvaient la chambre de Gabriel. Le garde s’était installé de sorte à pouvoir garder un oeil sur la porte d’entrée et il jetait occasionnellement un coup d’oeil vers la chambre de la goule. Peut-être que Franck pouvait passer discrètement sans se faire voir, ça pourrait être un gros plus au moment du paiement : la cible assassinée au nez et à la barbe du trident comme si un fantôme était venu faire le travail.
Ca augmentait la difficulté du contrat mais ça pourrait en valoir la peine. Les planches n’avaient pas l’air de craquer et surtout personne n’aurait idée de déranger le chef en plein milieu de son sommeil hors cas d’urgence. Pour cette fois-ci le cas d’urgence ce serait lui mort avec le cadavre en piteux état et sans doutes les tripes répandus sur le sol un peu à la manière de Jack l’éventreur et ses victimes. L'avantage et que la maison restait relativement obscure à l'exception d'une ampoule éclairant l'entrée, le reste était plongé dans le noir pour éviter de déranger le patron.
Il fallait agir vite et bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin
Inscription : 16/08/2014
Messages : 20
avatar
Franck Cutter
MessageSujet: Re: Une boucherie bien organisée.   Jeu 28 Aoû 2014 - 13:19

*Bon...ce connard s'est ramené, être seul est trop beau pour être vrai, putain de merde, je vais pas prendre de risque..* Se dit Franck.

En effet, un gars du Trident s'était ramené, et semblait avoir remarqué l'odeur, heureusement, un large rideau masquait toute la scène. Le Tunnelier se demanda alors si cela n'aurait pas été mieux de passer par la porte...Mais, au moins, et c'était le principal, il était dans la maison, non loin de la chambre de sa cible ET savait également que deux des trois gardes étaient partis. Franck n'avait plus qu'une chose à faire...et...la zone serait sécurisée pour l'assassinat.

Franck s'avança, lentement, en direction du garde. II savait que l'odeur de chiasse de goule risquait de le faire repérer, mais avant que cela n'arrive, il agit...Un coup rapide et sec fit basculer l'ennemi au sol. Cutter avait préféré ne pas le tuer, il avait tout de même certains principes et dans une mission d'assassinat, seule la cible devait mourir, sauf dans le cas où...il n'y avait pas d'autres choix. Là en l'occurence, il y avait la possibilité de ne pas le tuer, et Franck l'avait saisie sans hésiter. Il fit les poches au "corps inanimé" et découvrit un magnum américain encore flambant neuf, le canon avait été nettoyé récemment. Une belle trouvaille, mais l'arme semblait être plus un "héritage" qu'un achat, étant donner les inscriptions gravés sur celui-ci. On pouvait y lire: "Pour mon fils...". Une attention que le père de Franck n'aurait jamais faîtes. Il se sentait mal à l'idée de voler une telle possession, mais n'avait pas le choix, les gars du Trident faisaient bien pire que lui...Ce gars avait sans doute violé une bonne dizaine de femmes dans toute sa vie...Cet arme ne ferait plus de mal à personne comme ça...Ou du moins, c'est ce que se disait Franck pour se soulager de cet "emprunt à long terme". Il inspecta le chargeur, 5 balles...Il en manquait une pour faire un chargeur complet. Il se servirait de cette arme qu'en cas d'extrème urgence. De plus, un magnum n'était vraiment pas adaptée aux longs tunnels de métros, le simple bruit du coup de feu, réveillerait toute ces putains de goules. Mais, si jamais, il était en mauvaise posture...Une arme supplémentaire ne faisait pas de mal...

Il plaça l'arme dans son sac à dos et en profita pour prendre quelques médocs dans sa trousse de premier secours. L'odeur et la sensation désagréable d'avoir un mélange de boue et d'excréments sur lui, le dégoûta surtout que les eaux de la Seine étaient connues pour leur radioactivité. Un Rad-X ne ferait pas de mal...De toute façon, après l'argent reçu, il pourra se rééquiper en matériel sans trop de problèmes.

Rangeant son sac, il continua à progresser, dégainant son couteau. D'une main, il tâtait la longueur du mur pour percevoir plus facilement les différents accès. Ce ne fut pas spécialement difficile de connaître l'emplacement de la chambre de Gabriel. Il suffisait de suivre le bruit de ronflements assourdissant. D'ailleurs, à cause de ça, Franck n'avait pas tout de suite remarquer l'arrêt des tirs de la FNF.


*J'espère qu'ils y ont passés, ces fumiers...*

En longeant les murs, Franck ressentit une légère pression au bout de ses doigts. Intrigué, il s'appuya contre l'endroit suspect. Une porte dérobée s'ouvrit...Astucieuse, cette goule. De sa main non-armée, le Tunnelier sortit sa lampe de poche, prenant bien garde de ne pas laisser la lumière filtrer à travers les planches. Il rangea son couteau, et vit une sorte de petit bureau...Il ne s'en était pas tout de suite rendu compte mais...des symboles en lettres de sang ornaient l'entièreté de la pièce annexe.

*Mais qu'est-ce que c'est que ce putain de bordel...* se demanda-t-il bouche bée.

Il aperçu une lettre sur un petit bureau rudimentaire, elle semblait assez ancienne, il l'a lu avec pas mal de difficultés, l'encre avait un peu déteint, et lire les caractères n'étaient pas simple, mais Franck su en déchiffrer la plus grande partie:



    Frère Gabriel
L'heure approche où les habitants de Métropolitopia seront illuminés par la Lumière, comme nous l'avons été des siècles plus tôt.
Quittez la ville, vous vous êtes aisément infiltré dans le Trident grâce à vos talents d'éloquence. Grâce à vous, nous pourrons connaître toutes les ambitions de ces mafieux de seconde zones, eux aussi seront frappés par la Lumière ! Va au Bidonville de Lutèce, sur Neuilly-sur-Seine, ils y sont également installés. Tu as bien servis notre ordre jusque-là, nous ne pourrons pas communiquer avant très longtemps, l'Illumination des habitants du métro risquent de nuire à notre réputation, et nous devrons faire profil bas. En attendant...*Une tâche masque cette partie de la lettre* ...nt, nous te recontacterons quand le moment sera venu.
Prends soin de toi, frère, je veillerais sur le troupeau pendant l'Illumination des Terres Désolées
Frère M.




*Oh le sale petit fils de pute...Ce gars fait partie des Allumés ! Mon Dieu, je vais tous me les faire un par un...Bordel, ils ont même réussit à infiltrer le Trident. Ouais ! J'ai enfin retrouvé la trace de ces goules, je vais me faire plaisir à tuer celui-là...ensuite, je trouverais ses petits camarades et leur réservaient le même sort...Putain j'en reviens pas !* Avait pensé le chasseur.

Voilà qui était curieux...Les Illuminés infiltrés dans l'une des organisations mafieuses les plus redoutables des Terres Désolée, voilà pourquoi ils ont eu une longueur d'avance sur tout le monde, le jour de l'attentat...Le seul moyen de purger la menace des "Allumés" comme disait Franck, suite à un mauvais jeu de mot, était de déjà de retrouver leur trace dans le métro, savoir où ils étaient précisément. Sont-ils d'ailleurs encore dans le métro ? Bonne question..En tout cas, une chose était sûre. Les Tunneliers auront leur vengeance...Franck n'a désormais plus rien d'autres à faire que de rendre justice aux goulifiés et décédés de l'attaque...Et la seule justice dans les Terres Désolées se résumait à...la mort.

Cutter observa plus attentivement son environnement, il vit une sorte de croix en bois, elle servait sans doute de point de fixation à l'immense tête de brahmine empaillée...au dessus de la cible ! Non, ce n'était pas une coincidence, c'était un signe divin, ou ce genre de connerie, dans tout les cas, c'était un bon moyen de neutraliser Gabriel...Et laisser le temps à Franck de rentrer dans la chambre sans la moindre forme de danger. (Hormis les gardes peut être...mais ça, c'était le risque du métier).

Saisissant sa hache, Franck la souleva en l'air avant de la laisser retomber sur la structure en bois. Celle-ci se brisa, et la tête d'animal se décrocha du mur, retombant sur le corps endormis de Gabriel. Celui-ci n'eu même pas le temps d'hurler, car, cela paraissait plus être des gargouillis qu'autre chose. Un sourire sadique se dessina sur le visage de Franck...La première victime de sa vengeance allait mourir aujourd'hui. En effet, Franck avait déjà tuée de nombreuse goules, mais la plupart étaient des victimes de l'attentat et non les responsables de celui-ci...Là, c'était d'une certaine manière, l'un des responsables rien que pour son appartenance à la secte des Illuminés.

Le Tunnelier se rua jusque dans la chambre de sa cible. Le résultat n'était pas beau à voir. En effet, le corps de la goule était tranché en deux, la partie du haut était tombée au sol et tentait vainement de ramper jusqu'à la porte tandis que le bas du corps bougeait par un horrible réflexe aveugle, tressautant, les derniers nerfs finirent par lâcher après quelques secondes. Néanmoins, Gabriel survécu à cette boucherie, il agonisait au sol perdant beaucoup de sang. Ses intestins s'étaient répandus sur le lit et le sol, une odeur affreuse se dégagea du cadavre ou du moins, de ce qu'il en restait. Franck ne la perçu pas vraiment, il empestait déjà à cause de sa petite excursion dans les bas fonds, son odeur masquait celle des organes en putréfactions de la Goule.

-Qui...qui es-tu ? C'est...c'est impo..possible !

-Mon nom n'est pas important, connard, je ne suis pas là pour faire la causette, mais vu qu'on a commencé....Sais-tu ce que tes petits copains les Allumés ont fait à ma ville ? Sais-tu ce qu'ils ont fait à Métropolitopia !

Franck, porté par une rage inégalable, saisit l'entièreté du torse de Gabriel, le plaquant contre le mur violemment, il saisit le bras de la goule et le cloua au mur avec un tournevis qui traînait sur l'une des tables de chevets entourant le lit. De telle façon, la goule souffrait lentement, se vidant de son sang, mais était dressée pouvant fixé le Tunnelier droit dans les yeux, il lui cracha au visage:

-Ta misérable ville de goulophobes n'était qu'un ramassis de pourritures, nous avons offert l'Illumination à tout ces gens ! Nous sommes les Illuminés. Nous ne pardonnons pas. Nous n'oublions pas. Craignez-nous ! Misérables humains, faibles et perfides !

-Je brandirais la tête de ton patriarche haut et fièrement pendant que tout tes camarades brûleront sur des bûchers. Et quand Métropolitopia resplendira comme par le passé, tu ne pourras plus que me maudire d'en haut, sale connard !

Gabriel se mit à rire, ou plutôt, il émit un son semblable à un rire.

-Vous êtes tous les mêmes...des racistes goulophobes sans cervelle...

-Fermes-là et crèves....

Franck trouva une réserve de force insoupçonnée. Il brandit sa hache. Le tranchant s'enfonça dans le cou de la Goule. La moitié intérieur du visage de la créature se détacha et pendouilla lentement, tandis qu'un morceau de chair morte et de cartilage luisant gicla et tourbillonna dans l'air avant de retomber avec un bruit mou. Le Tunnelier inflige un nouveau coup de hache au cadavre désormais bel et bien mort. La mâchoir au sol fut rapidement rejoins par tout les autres éléments du visage défiguré de la goule. Les yeux, les oreilles, le nez (ou du moins ce qu'il en restait). Plus rien...Le tueur s'attaqua alors au reste du corps, rangeant sa hache et sortant son couteau, il l'ouvrit entièrement de bas en haut, ce qu'il restait de ses organes se dévoilèrent entièrement.

-Huuum, t'as fermé ta gueule hein ? Putain, t'as pas intérêt à avoir foutu ta cervelle sur mes chaussures, sinon, je te jure mon gars, que j'écraserais la face de la prochaine Goule que je vois, avec...Hé, la Goule ? T'es moins bavard maintenant...J'aurais du faire la tête en dernier, sale connard, réjouis-toi que tu pourris en enfer maintenant, car le véritable enfer, tu l'aurais vécu avec moi, bâtard !

Franck s'acharna sur le cadavre déjà bien mutilé. Le sang gicla sur son visage, ce n'était même plus ça une boucherie, c'était véritablement de la barbarie. Pour le Tunnelier c'était une certaine forme d'art, ou de sport. Il dépensait son énergie à tuer des Goules utilisant ses émotions vengeresses à son avantage. Quelques minutes plus tard, il ne restait plus que de gros sacs de viandes répandus dans toute la pièce, des éclaboussures de sang et des traces de merdes. La maison ne serait plus récupérable...ça c'était clair...Ce qu'il restait du cadavre, à proprement parler, c'était le bras toujours cloué sur le mur par le tournevis. La dernière trace de Gabriel, l'Illuminé infiltré dans l'organisation mafieuse du Trident et tué par un Tunnelier avide de vengeance, était ce bras, on pouvait encore voir, sur son index, sa chevalière représentant un serpent entourant le globe terrestre. Franc mémorisa cette image et sortit de la maison par la fenêtre...Il retomba dans la boue, son manque de chance, fit en sorte qu'il réussisse encore à tomber à genou dans celle-ci...

*Je déteste ce putain de Bidonville...*

Ses vêtements étaient tâchés de boue, de merde et de sang. Il devait se laver et se débarrasser de ces saloperies. Heureusement, il avait prit une tenue de rechange ,au cas où, dans son sac. En venant en ville, Franck avait aperçu une douche publique, assez rudimentaire, mais suffisante pour se décrasser. En toute furtivité, il se faufila entre les différentes ruelles jusqu'à sa destination. Heureusement, il faisait nuit et l'attaque de la FNF avait rendu le bidonville aussi silencieux qu'un cimetière. Quelques patrouilles de Vautours rôdaient autour des différents batiments clés, mais heureusement, les douches communes n'en firent pas partie.

Franck rangea son sac et ses vêtements sales dans une sorte de casier, l'endroit était désert et personne ne remarquerait sa présence. Il se plaça sous la douche, tourna le lever...et remarqua que l'eau était froide. Il frissonna, mais le contacte du fluide sur son corps lui fit du bien. Après tout,ce n'était pas comme-ci, il avait marché dans des excréments pendant toute la soirée...n'est-ce pas ? L'eau avait été filtré dans une sorte de pompe purifiant celle-ci de toute radiations. Une bonne chose...Il s'agissait sans doute du seul et unique investissement fait par la FNF dans ces lieux. Il fut prit de puissants vertiges, la fatigue commençait à agir sur lui. C'était un dur à cuir, il savait la surmontée, mais avait absolument besoin de se reposer au moins une heure ou deux quelque part dans un coin tranquille.

Car le lendemain, il devait faire son rapport à cet employeur mystérieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 31/07/2012
Messages : 200
avatar
Maître du Destin
MessageSujet: Re: Une boucherie bien organisée.   Dim 31 Aoû 2014 - 11:49

Franck s’était trouvé une petite planque pour dormir dans un coin à l’écart qui ne craignait pas trop. Loin d’être un palais c’était une petite cahute vide dont le propriétaire devait être mort depuis longtemps, il y avait des gens superstitieux dans le bidonville et sans doutes que le voisin devait faire partie de ces individus crédules croyants aux fantômes. Aussi le tunnelier réussit à se reposer le reste de la nuit malgré les murmures du voisin persuadé qu’un spectre allait l’attaquer durant son repos. Au final aucune entité maléfique ne surprit le tueur de goules dans son sommeil.
Le jour se leva assez tardivement : on était au début de l’année et le soleil tardait toujours à se pointer tôt. L’animation en ville quant à elle reprenait son traintrain quotidien à mesure que l’aube grandissait ; truands, marchands et autres habitants se levaient déjà pour vaquer à leurs occupations. Les autres qui avaient une vie plus nocturne étaient encore au lit.
Ce n’était pas le cas de Marc qui malgré les quelques affaires qu’il avait réglé dans la nuit était toujours debout malgré la fatigue. Ce n’était pas la première nuit blanche qu’il faisait, ni la dernière aussi le mercenaire s’était habitué à cet état de fatigue intense après une nuit de travail. Une chose était sûre ; les rumeurs allaient vites, très vite dans un lieu aussi dense en population que le bidonville. Une goule découpée en petits morceaux, un garde dans les pommes quand tout c’est passé, les membres du trident qui n’avaient rien signalé de suspect. A vrai dire le travail n’aurait pas pu être mieux fait : un assassinat dégueulasse au nez et à la barbe du trident. Le paiement serait à la hauteur du travail ; une quarantaine d’anneaux, ça pouvait sembler faible mais la dose de psycho en valait facilement vingt de plus. Plutôt honorable.
Le tunnelier débarqua dans la matinée, en même pas vingt quatre heures il avait fait un travail tout à fait correct si on en croyait les rumeurs. Franck avait plutôt bien récupéré de sa petite nuit dans un taudis abandonné, Marc quant à lui n’était pas au mieux mais il avait largement assez d’énergie pour boucler le contrat.
Posant sur la table la bourse pleine d’anneaux, le mercenaire à la solde de H&V regarda droit dans les yeux le tunnelier.

-Votre salaire, si vous êtes intéressés par d’autres tâches de ce genre il se peut que l’on vous recontacte plus tard.

Desbois jeta un coup d’oeil à la tenue de Franck : elle avait bien changé, sans doutes une preuve supplémentaire qu’il avait fait le travail. De toute façon mieux valait cela qu’un Franck puant la merde et le sang de goule et qui serait détectable à l’odeur.

-Quarante anneaux. J’espère que vous avez savouré votre psycho.

Il en doutait un peu, peut-être qu’il s’en était servi pour autre chose. La seule chose dont il était sûr c’était que le travail avait été bien fait et c’est ce qui comptait plus que tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin
Inscription : 16/08/2014
Messages : 20
avatar
Franck Cutter
MessageSujet: Re: Une boucherie bien organisée.   Ven 12 Sep 2014 - 19:18


Après sa basse besogne, le Tunnelier, plutôt satisfait de pouvoir ajouter une Goule de plus dans sa liste de victimes, s'était dirigé lentement au lieu de rendez-vous de la veille.

Arborant un regard terne et peu expressif, Franck s'avança dans la maison. Honnêtement, l'annonce du prix ne lui plaisait pas beaucoup. Surtout que la drogue ne lui avait pas véritablement servis à lui mais plutôt à l'un des bambins du Trident...Raison de plus pour ne pas totalement se réjouir de cette annonce. Mais, il avait obtenu l'une pour ne pas dire LA plus précieuse des récompenses en tuant cette Goule....il avait acquis: des informations supplémentaires qui allaient faciliter sa quête de vengeance. Le prix du sang sera versé par les fanatiques du groupuscule des Illuminés.


-Merci. Content d'avoir fais mon job, la prochaine fois par contre, faudra payer plus chers. J'bosse pas pour la charité. Quand vous aurez besoin de moi...vous savez où me trouver.

~*~




Plus tard

S'équipant d'un bandana noir qu'il avait acheté en plus de quelques matériels pour les Tunneliers, Franck s'arma également de son arbalète prêt à arpenter les Terres Désolées afin de retourner au métro.

Le soleil en était à son crépuscule, lorsque la journée tentait désespérement de persister face à sa vieille ennemie éternelle: la nuit. Le ciel saignait d'une teinte rose-orangée et sous ce panorama de soirée, où les ruines devinrent petit à petit des ombres, Franck se démarqua, au rythme de ses pas, avançant lentement à travers les anciennes ruelles de Paris. Un monde dévasté pour une personne dévasté, au final, les gens comme Franck Cutter étaient dans leurs éléments, mais en même temps, comment regretter ce que l'on avait jamais connu ? Bonne question. Mais tout cela, dépassait le Tunnelier, le regret ne faisait pas partie de son code génétique. Bien qu'au fond, il ne pouvait pas rivaliser face à ses émotions, c'était sa part d'humanité après tout. On pouvait décrire le Tueur de Goule, comme un homme froid et sans pitié de l'extérieur, mais quand on le connaissait, de façon amicale du moins, il pouvait se révéler être un allié puissant. Il possède de nombreuses valeurs qui lui permettent de se faire une idée sur ce monde en proie au chaos.

La route se poursuivait inlassablement, elle semblait étrangement calme. Franck inspira un grand coup et malgré l'odeur de cendres désagréable et les égoûts qui refoulaient et empestaient la goule morte, le Tunnelier réussit à profiter au mieux de cet instant. Il ne dura que quelques secondes et pourtant, cette simple action naturel de l'inspiration, semblait avoir totalement disparues lors des heures précédentes. Il n'en était plus conscient en tout cas, mais là...Il avait bien-sûr, abaissé son bandana afin d'en profiter davantage.

En accomplissant cet acte plus que barbare, qu'était d'avoir tuer Gabriel, Franck ressentait une sorte de satisfaction. Il avait, pour une fois, prit une certaine forme de plaisir en butant cette chose fripée et rongée par les radiations. Rien qu'en ayant, cette idée de savoir qu'il avait fait passer dans l'autre monde, l'un des responsables de l'attentat du métro. Ce chien avait payé de sa vie pour que la vérité soit écrite en lettres de sang. Une nouvelle phase s'annonçait désormais pour Franck et son but semblait devenir plus précis que par le passé.


-Fin du RP-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Une boucherie bien organisée.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une boucherie bien organisée.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Une boucherie bien organisée.
» DE GABRIEL BIEN AIME A MARC BAZIN LES PRIMAIRES SANG UN CONSEIL ELECTORAL !e
» Réfléchie bien !
» Faut bien trouver une occupation... [ PV : Patte d'Hiver ]
» Vous dirai-je « tu », ou bien me diras-tu « vous » ? »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fallre :: Zone HRP :: HRP :: Archives :: ­Fallout Requiem :: Archives ::  Monde RP :: Bidonville de Neuilly sur Seine-