Partagez | 
 

 Une nouvelle étape dans l'évolution [ PV - Lazare ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Age IRL : 21 Masculin
Inscription : 11/11/2013
Messages : 50
avatar
Caron Hugues
MessageSujet: Une nouvelle étape dans l'évolution [ PV - Lazare ]   Mar 19 Aoû 2014 - 4:27

Certaines personnes en ce bas-monde bougent constamment, toujours avide de nouvelle découvertes, elles ne peuvent pas rester en place. Caron n'était pas du tout de bord-là, il était toujours dans sa planque, là où résidait aussi Lazare et Ophelia. Lazare devait surement être là, à empaqueter des humains en délicieuse boîte de conserves que Caron ne toucherait jamais ou peut-être en train de faire autre chose... Honnêtement l'activité de son sujet d'expérience l'inquiétait que très peu, pour l'instant ce n'était pas l'état psychologique ou physique de son compagnon qui importait mais si ce dernier pourrait se lever pour que Caron puisse enfin réaliser un de ses objectifs qu'il s'était fixé il y à bien longtemps avec Lazare.

Son plan de travail était toujours aussi désordonné... Scalpels, seringues, fioles, ballons, lamelles de microscope, bocaux contenant divers résultats d'expériences, substances divers, drogues... Le tout donnait un bon exemple de Caron, une perle rare dans les terres désolés tout comme ce matériel qui commençait à être attaqué par le temps, mais à l'intérieur c'était un beau bordel, il fallait l'être pour faire ce qu'il voulait faire. Réalisé un sérum expérimental à base de VEC pour permettre de choisir des mutations à n'importe qui. Vous voulez de nouveaux muscles ? Allez, c'est gratuit ! Vous voulez une nouvelle main ? Moitié prix ! L'idée semblait folle à quiconque aurait écouté le projet de Caron, mais ce dernier avait en arrière-pensée une réflexion bien plus simple : arriver à un stade supérieur de l'homme où il pourrait acquérir des capacités de survies dans un nouvel environnement à une vitesse ultra-rapide. Ou pour ceux qui voulaient le résumé : L'homme supérieur.
Alors qu'il regardait un de ses sujets attaché sur le "lit" douillet destiné à "un meilleur future", il regarda les yeux verts de la victime qui n'en avait plus pour longtemps, une sorte de regard vide comme perçant toute les choses devant lui... Il injecta cinq millilitres de sa substance expérimentale dans la veine jugulaire externe du patient. Si le patient allai mourir, autant s'amuser un peu avec lui...
Caron regarda avec beaucoup d'intérêt le patient, il était temps de savoir si son sérum expérimental était assez stable pour être utilisé sur le sujet le plus résistant à ce jour, Lazare. Au début il ne se passa rien, l'homme avait toujours cet espèce de regard vide, sans le bâillon dans sa bouche il supplierait que tout s'arrête mais Caron lui avait déjà répondu plusieurs fois que c'était pour la science. Et bien la science, que faisait-elle dans tout ça ? Cela commençait à faire assez et Caron avait peur d'avoir gâcher cinq millilitres sur une simple poupée...


Mais il y à un dieu pour les fous, les premières réactions se firent voir. Comparé à tous ses autres sujets, cette fois-ci le sérum expérimental ne fit pas dégénérer le corps du patient. D'habitude cela provoquait une croissance osseuse spontané et l'homme mourrait, suite à la destruction d'organes vitaux ou encore d'une augmentation musculaire trop important pour le corps et le cœur explosait purement et simplement. Non, cette fois-ci, un bruit sourd prit en place en premier, un genre de fourmillement glauque, comme si une fourmilière se trouvait juste en dessous de vous... Les muscles de l'homme était en train d'augmenter de volume, et à une vitesse stable, aucun craquement de peau ou déchirement de muscles, juste un homme passant du stade d'anorexique au stade d'homme musclé, le genre d'homme qui aime mettre ses muscles en avant et s'huile le torse...
Enfin bref, l'homme ne prenait pas seulement de la masse musculaire mais aussi il semblait grandir. Après trois mesures à intervalles réguliers constata que c'était le cas, l'homme avait une croissance osseuse qui marchait plutôt bien, pas d'excroissances, pas de mains en plus... En une période d'environ cinq minutes, une sorte de loque humaine venait de passer au stade de dieu olympien, du moins au niveau du corps...

Le sujet était finalement mort à cause d'une raison totalement absurde que Caron eut le loisir de vérifier en coupant l'homme pour vérifier s'il était bien formé... L'homme manquait de sang suite aux précédentes expériences et autres petits jeux amusants avec un couteau, et ainsi, son corps qui était devenu magnifique ne pouvait plus s'alimenter... Pourtant du sang continuait à couler, c'était assez inédit en soi.


Caron pour la première fois se félicita. Oui quand on est seul et qu'on vient de réaliser quelques choses de grandiose, un peu de félicitations ça fait du bien et qui de mieux que soi-même ?
Enfin, tel était les bases du plan de Caron. Des cobayes morts, de nombreux essais... Tout ça pour arriver à quoi ? Seulement la base de son plan. Réussir à stabiliser la formule du VEC à petite dose, certes pour que ça agisse sur une petite dose il fallait concentrer le VEC mais c'était relativement peu. Ainsi il avait une première ébauche d'un sérum améliorant la régénération des cellules tout simplement, et vu les petites doses, les effets négatifs qui touchaient les super-mutants étaient presque invisible. Enfin, reste à savoir ce qui se passera à l'avenir... Qui à envie de se retrouver avec cinq testicules de couleurs différentes ? Personne, mais entre se retrouver trente ans plus tard avec un cancer et un sérum créateur de super-humain, mieux valait miser sur la deuxième option vu les terres désolés.

Il fallut beaucoup de temps à Caron pour refaire une dose et s'assurer que tout sois parfait, cela nécessita une grande patience, de comparer les résultats à ses entrées de journal, de vérifier que la formule était encore stable et que ce n'était pas un coup de chance... Au final, il ne gâcha rien de plus et se retrouva avec le triple de la dose qu'il avait donné à son sujet. Lazare étant assez unique en son genre, on ne pouvait pas vraiment savoir à l'avance comment le tout réagirait mais Caron avait déjà sa petite idée et il expliquerait le tout au mutant. Une fois le tout finit et étant sûr que tout sois bien préparer comme il faut, il se leva de sa pièce sans trop s'occuper des bouts par terre et alla voir Lazare, il le trouva dans la pièce à traiter des bouts de viande... Ah, les métiers diverses et variés des terres désolés, toujours magnifique.

- Lazare, désolé de t'interrompre dans ta cuisine mais j'ai besoin de toi. Tu te rappelle toutes les petites expériences que j'ai fait faites sur toi ? Et bien j'ai enfin la base de mon plan. Ce fameux sérum dont je t'ai parler, je l'ai, j'ai plus qu'à le tester sur toi pour confirmer la chose et nous pourrons continuer... Je te préviens d'avance, les risques les plus grands sont que tu acquiert tes mutations normalement hebdomadaire d'un seul coup. Dit-il en ne pouvant s'empêcher d'être impatient de tester ça, comme un gamin devant un nouveau jouet...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 21 Masculin
Ville IRL : Nantes
Inscription : 09/11/2013
Messages : 144
avatar
Lazare
MessageSujet: Re: Une nouvelle étape dans l'évolution [ PV - Lazare ]   Ven 29 Aoû 2014 - 12:27

« Chop ! Chop ! Chop ! »

C'était rare que la viande soit aussi grasse, en ces temps troublés des lendemains de l'apocalypse. Pourtant, les morceaux de barback que traitait Lazare étaient en ce point si saturés en graisses que de véritables tranches entières de chair étaient teintées d'un blanc laiteux collant et gluant. N'importe qui payerait cher pour avoir ce genre de bouffe. C'était la part des rois. La graisse qui fondait dans la viande lorsqu'on la faisait cuire. Le seul détail qui pouvait pourrir le marché, c'était sa provenance. Bah, personne ne se douterait de rien. Qu'est ce qu'il y pouvait si certains chasseurs trop imprudents tentaient de venir les chercher dans leur terrier ?
Le mutant reprit son travail de boucher en écartant le morceau de jambe qui traînait sur son établit pour le faire glisser dans un seau qui traînait au bout, déjà rempli d'un tas grouillant écarlate nauséabond. Soufflant un peu dans sa labeur, Lazare s'essuya le front.

« Huuum... J'aime l'odeur du travail bien fait. » fit t-il pour lui même, et personne ne lui répondit.

Il n'y avait pas grand chose a dire sur Lazare. Il n'avait jamais changé, pour l'instant. C'était toujours le même qu'auparavant, a quelques détails prêts. Et l'expédition qui allait bientôt se dérouler au château de Beauvoir allait lui donner l'occasion de réfléchir. En attendant, le mutant était figé dans son train train quotidien de mise en conserve de viande plus ou moins douteuse. Au bout de quelques instants, plusieurs bruits lui vinrent aux tympans. Ah, sans doute Caron qui descendait. Qu'est ce qui se passait, encore ? Avait t-il quelqu'un ou quelque chose a lui ramener ?

« Si c'est pour me refiler un type, j'ai pas finis de me débarasser du dernier. » gargouilla t-il.

Il se retourna. Effectivement, c'était bel et bien Caron.

« 
- Lazare, désolé de t'interrompre dans ta cuisine mais j'ai besoin de toi. Tu te rappelle toutes les petites expériences que j'ai fait faites sur toi ? Et bien j'ai enfin la base de mon plan. Ce fameux sérum dont je t'ai parler, je l'ai, j'ai plus qu'à le tester sur toi pour confirmer la chose et nous pourrons continuer... Je te préviens d'avance, les risques les plus grands sont que tu acquiert tes mutations normalement hebdomadaire d'un seul coup. »


Le mutant haussa les épaules et reprit tranquillemet son activité de découpe en gargouillant quelques mots inaudibles avant de poser son couperet, de se retourner et de croiser les bras en le regardant.

« Ouais ? Ben, allons y, j'ai envie de dire. De toute manière, ça fait longtemps que je n'ai plus peur de ce qui peut m'arriver. J'ai déjà tout vu et tout entendu. Reste plus qu'a tester donc. Ca va faire quoi, cette fois ? Me faire cracher du feu ? »

Il laissa là ses affaires et se décida de remonter vers le niveau supérieur de la planque, là où ils pourraient procéder convenablement aux tests.

_________________