Partagez | 
 

 Description du camp de réfugiés

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Inscription : 25/07/2012
Messages : 223
avatar
Maître du Jeu
MessageSujet: Description du camp de réfugiés    Jeu 5 Juin 2014 - 13:28


Le Bidonville de Neuilly-sur-Seine






Un conglomérat de tentes et de taudis, dans les ruines ou sur la route à l’asphalte depuis longtemps disparue sous la boue, et ce sur des centaines et des centaines de mètres, englobant une large partie de Neuilly sur Seine.
La FNF n'a pas voulu d'eux, alors ils sont là, simplement là, dans cette masse pestilentielle de tentes et d'ordures où s'agglutine racailles, miséreux et autres réfugiés.

Le pont de Neuilly, accès direct à Lutèce pour le bidonville,  a complètement été barré par la FNF, la République ayant décidé de contenir ce camp de miséreux de l'autre coté du fleuve. Et il y a mis les moyens, mettant des fils barbelés et nids de mitrailleuses sur tout le chemin qui mène a ses portes tout en postant des sentinelles sur les toits de quelques bâtiments entourant la lumineuse et sublime cité.





La qualité de vie dans le Bidonville est affreuse. L'eau viens de la Seine et est rarement traitée, déjà polluée avant-guerre, et maintenant irradiée, elle aurait provoqués quelques maladies graves et même selon certaine rumeurs amènerait une goulification sur le long terme. Vol et violence y sont commun, et posséder une arme est devenu plus que nécessaire pour défendre les maigres propriétés dont disposent les habitants. Le commerce ici est extrêmement maigre, la moindre bouteille d'eau ou viande de brahmine ayant une valeur bien supérieure a son taux intrinsèque normale, et énormément de genre de monnaies sont acceptées (Le Franc et l'Anneau évidement mais on remarquera que le troc y est très répandu avec des munitions essentiellement ou des kits de survie) sans aucun taux de change clair, permettant à quelques petites frappes organisées de s'enrichir. La criminalité y est fatalement élevée : filières de prostitution, de contrebande ou de drogue, la quasi totalité contrôlées par le Trident.



Pour tenter d'enrayer cette puanteur de révolte non loin de leurs murs sans se retrouver dans une guerre asymétrique très coûteuse, la FNF a décidée de créer une Milice appelée les Vautours, composée de petites frappes et autres parias ne pouvant habituellement pas s’enrôler dans le moindre poste pour la République. Ils jouissent d'une grande liberté d'action, de la protection du gouvernement, et d'une terrible réputation. La FNF n'osant plus depuis plusieurs événements tragiques envoyer leur bon soldats en uniforme patrouiller la zone, il a bien fallut trouver une "force" de remplacement. Les vautours ont pour seule charge de garder un semblant d'ordre et de justice, dans le bidonville officiellement, en réalité œuvrant pour éliminer toute menace réelle ou potentiel envers les intérêts de la glorieuse République .
Cela dit, il y a même des zones où les vautours n'osent plus s'aventurer.



Mais ils ne sont pas les seuls a tenter de faire la loi dans cette ville-déchet. La Dissidence tentent de s'implanter dans la zone. Néanmoins, ayant peur de voir défiler les blindés de la FNF du jour au lendemain pour passer un "coup de karcher", ils ne restent que dans des bars, des sous-sols et autres coins reculés, restant difficile à saisir sans perdre leur influence croissante, ralliant des partisans dans cette masse de réfugiés désœuvrés.





Lieux Importants







Le Trou


Le ''Trou'' est le nom donné au bar-bordel-marché noir du Bidonville. En plein cœur du Bidonville, il s'articule autour d'une minuscule arène (Servant aux combats de rats, de chiens, et parfois de "gladiateurs" ou a l’exécution publique de quelconque gêneurs), conglomérats de bordels, taudis, laboratoires de drogues, marchands en tout genre, il est sous le contrôle du Trident qui garde son territoire d'une main de fer, n'hésitant pas à éliminer les miliciens dès qu'ils en repère un.
Gigantesque bazar post-apocalyptique, c'est là où de nombreux habitants de ce ghetto vont dépenser leur pognon mal acquis, en tentant de satisfaire leurs plus bas instincts... Souvent avant de finir cul nul et gorge éventrée dans la boue, le cadavre violé et profané par une meute de clochards et d'illuminés en tout genre, avant de finir pour de bon dans une marmite, vendu en bol de soupe à 2 anneaux l'unité. C'est aussi le seul endroit où l'on peut contacter le Gang des Passeurs, qui ne restent jamais a un seul endroit pour ne pas finir égorgés par les Vautours...



• Anselme le magnifique ("le magicien"), chef du gang des passeurs.

Goule d'origine ''sino-berbère/grecquo romaine'' avec un quart de sang indien selon lui-même, cet homme est la seule personne capable de vous faire entrer dans Lutèce. Pourtant, il est impossible de le trouver en personne à moins d'avoir du pognon (Auquel cas, il le saura bien assez tôt !). C'est un homme qui apparaît sympathique aux premiers abords, extrêmement imbu de sa personne en le côtoyant un peu plus. Il a la réputation d’être un vrai magicien de la contrefaçon, particulièrement de papier de citoyenneté et aurait même sous ses ordres d'excellents pirates informatiques à même de bidouiller les fichiers de la douane de Lutèce.





Camp Delta (Le "nid des vautours" ou "le goulag")

C'est un beau bâtiment restauré, situé juste devant le pont fortifié de Neuilly il est tenu par les Vautours, qui en ont fait leur quartier général. Et vous pouvez vous y retrouvez fissa si la milice pense que vous représentez un "risque pour la sécurité" et que vous ne leur avez pas versé un pot de vin conséquent pour y échapper... En effet, en plus d’être la base de la milice elle fait office de zone de rétention et de ré-éducation par le travail. Et oui, garder simplement les troubles fêtes en cellules coûtant trop chers, la milice a le droit d'utiliser ses prisonniers comme main d'oeuvre le temps de la détention. Utilisés essentiellement pour restaurer les bâtiments proches du pont, et les réseaux routiers d'importances mais aussi la pose des barbelés et des mines pour fortifier la zone.

On y trouve aussi ici la seule présence de la FNF en l'état, par le biais notamment d'une importante section humanitaire chargée d'examens médicaux gratuits mais délivrés au compte goûte, véhiculant essentiellement un message de propagande.

La zone alentour est relativement propre et dégagé, on y trouve une "auberge" pour caravanier et commerces tenus par des détenteurs de la citoyenneté bénéficiant de la totale protection de la milice, ils sont parmi les seuls à vendre des produits de qualité.




• Slobodan, leader des Vautours/colossal enfoiré.

Né au Marché de la Gare dans le quartier Slave, c'est a peu près tout ce qu'on sait de ce quadragénaire imposant sinon qu'il tient de là bas son alcoolisme notoire. Toutes sorte de rumeurs circulent à son sujet. Il aurait été dans un groupe de psychotiques ; il mangerait les cœurs encore battant de ses victimes ; il violerait des adolescentes la nuit quand elles ne restent pas chez elles ; serait sodomite ou, pire que tout cela : serait communiste... Ce qui est sûr, c'est que Slobodan est un vieux salopard qui tabasse n'importe qui osant être contre lui (Y compris sa femme enceinte... à une époque) et qui porte un fouet acéré pour ''contrôler la foule''. C'est un narcissique patenté avec un penchant nihiliste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Description du camp de réfugiés

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Mission : Protection du camp de réfugiés [avec Sofia Nilindra]
» ▬ La Description du Camp Jupiter
» ▬ La Description du camp des insurgés
» Description des Clans
» Description physique (PV: Gin et Lil Meyer)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fallre :: Zone HRP :: HRP :: Archives :: ­Fallout Requiem :: Archives ::  Monde RP :: Bidonville de Neuilly sur Seine-