Partagez | 
 

 La nouvelle recrue [PV - Ophelia / Ajout éventuels de participants ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Age IRL : 21 Masculin
Ville IRL : Nantes
Inscription : 09/11/2013
Messages : 144
avatar
Lazare
MessageSujet: Re: La nouvelle recrue [PV - Ophelia / Ajout éventuels de participants ]   Lun 14 Avr 2014 - 13:44

Lazare cilla.
Ah oui. Cette histoire de décapitation ? Sans mauvaise blague, ça lui était sortir de la tête. Il était vrai que cela l'avait autant surpris que Caron. Cela restait encore en partie inexpliqué bien qu'une théorie avait rapidement vue le jour. Dans les faits, Lazare développerait un second crâne dans la cage thoracique via un dédoublement et une bifurcation de la moelle épinière, tout en gardant pourtant une connexion avait sa portion cérébrale principale.
En cas de décapitation, ce crâne était repoussé vers le haut et remplaçait l'ancien. L'étrangeté de la chose provient du fait que la personnalité des têtes de Lazare était légèrement différente de l'une à l'autre sans qu'il n'en perde la mémoire à long terme. Des changements physiques avaient aussi été enregistrés et le mutant avait prit du poids et de la masse depuis l'incident.

On en a conclu qu'il existe une réelle transmission d'information d'une tête à l'autre ainsi qu'une copie de la mémoire à quelques heures d'intervalles. Pour le reste, la variation de caractère, la question n'était pas si différente des capacités bicéphales observées chez les malformations de plusieurs animaux, ou même, dans de très rares cas, d'être humains. Mais tout cela n'était que très théorique et Lazare n'avait pas les connaissances pour valider tout cela. Tout ce qu'il savait, c'était que sa tête avait repoussée.

« Boarf. Ma tête est revenue une fois, mais je sais pas exactement à quoi c'est du. On en sait pas encore grand chose, si ce n'est le fait que j'aurais une deuxième tête dans la cage thoracique qui remplacerait celle que vous voyez en ce moment en cas de pépin, mais seulement si elle est tranchée. Ça me dérange pas trop de retenter si j'ai la garantie de m'en sortir vivant et en bonne santé. »

Il pencha la tête sur le côté dans un sourire authentique,

« Merci de faire attention à moi Doc. Je m'en souviendrais, c'est chic de votre part. »

La question de savoir si il était normal qu'une chose prétendument machine fasse plus preuve d'humanité et de chaleur qu'un homme en lui même lui effleura l'esprit. Dans tout les cas, soit cela tenait d'un sacré problème de société, soit c'était une remarque préconçue sortie de manière automatique. Lazare ne savait pas sur quel pied danser. Ne savait pas comment considérer le Doc. Était dans ce dans la création humaine qu'il trouvait un échappatoire à la décadence ou était ce une simple illusion du machinisme ? C'était un sentiment bizarre. Lazare aimait beaucoup le Doc mais le fait de savoir que c'était une machine, donc une chose construite par les pensées d'un homme, l'empêchait de savoir si il devait s'y confier entièrement. Il s'efforça d'oublier la pensée et leva la main.

« Inutile de nous filer quoique ce soit, Doc. Votre présence ici est déjà un assez beau cadeau. Je signale que rien vous obligeais à nous rejoindre dans notre merde, pas vrai ? On ça pas vous demander de faire autre chose en plus.»

Il joignit ses mains et souffla.

« Bien. Nous rassemblerons le matériel dont on à besoin et on quittera cet endroit avant qu'on nous retrouve. Des questions ? »

_________________