Partagez | 
 

 La nouvelle recrue [PV - Ophelia / Ajout éventuels de participants ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Age IRL : 21 Masculin
Ville IRL : Nantes
Inscription : 09/11/2013
Messages : 144
avatar
Lazare
MessageSujet: La nouvelle recrue [PV - Ophelia / Ajout éventuels de participants ]   Lun 24 Fév 2014 - 23:04

Six heures du matin. Le vent souffle et soulève légèrement la poussière accumulée sur le sol pour venir la pousser dans les crevasses de l'asphalte craquelée. Si cet endroit avait été habité ou vivable un jour, il n'en paraissait rien. Les ponts s'étaient effondrés et les bâtiments se cassaient gentillement la gueule jour après jour. La bibliothèque était dans un état épouvantable, bien loin de son ancienne apparence. La seule chose qui semblait encore à peu près en harmonie avec le reste du coin, c'était les tracés de la flotte de la Seine. Déjà verte avant les attaques, c'était sans doute la seule à être aussi dégueulasse et polluée aujourd'hui qu'auparavant. Pas de quoi bondir de joie, en d'autres termes. Enfin bon, les lieux offraient toujours parfois une bonne vue.

Depuis le haut d'un des bâtiments du coin, Lazare parvenait à observer une bonne partie du coin qui semblait vide de toute trace de vie. Difficile de se rendre compte de l'état de la situation maintenant. A quoi avait donc ressemblé le monde auparavant ? Était il dans la finalité si différent excepté d'un point de vue matériel ? Autant de questions dont il ne pourrait finalement pas avoir les réponses. L'infecté inspecta le coin. Du haut du balcon de cet immeuble qui tombait en ruine et qui s'était révélé désespérément vide, il vérifia les câblages qui pendaient mollement du toit et s'attela à les découper à l'aide de l'un de ses couteaux. Pas de courant, pas de risque d'électrocution. Quand il eut finalement terminé son travail, il accrocha l'un des câble au niveau sur lequel il se trouvait et le laissa pendre dans le vide. Le mutant verifia bien ses prises, puis, se laissant lentement tomber, il glissa à la verticale le long de sa corde de fortune pour se laisser déposer lentement plusieurs dizaines de mètre plus bas.

" Pfff... ça a tenu..."

C'était l'essentiel. Maintenant qu'il était tombé sur la terre ferme, Lazare se mit à chercher un endroit sur lequel il pourrait être aisément repéré par son contact. Les choix ne manquaient pas, mais il s'agissait aussi de ne pas se faire TROP voir. On sait jamais... Se faire tirer dessus, comme ça... Ça pouvait arriver. Rendez vous à la bibliothèque François Mittérand. La pauvre, elle n'était plus en très bel état. Lazare tenta de repenser au pourquoi il faisait tout ça. C'était un doc. Celle qu'il devait voir ici était un doc. Et il s'apprêtait à l'embarquer avec d'autres. Mais qu'allait elle réellement penser quand elle verrait les choses telles qu'elles sont ? Le labo de Caron, l'atelier de découpe de Lazare, le reste... Il fallait dire que tout n'était pas pour donner confiance. En fait, le mutant et ses compagnons étaient sans doute parmi les personnes les moins fréquentables qu'il existait. Tout ça à cause de la science. Enfin, c'est ce que Caron prétendait. Pour Lazare, c'était un mal pour un bien. Il jouissait du logis et de tout ce que le planque de Caron pouvait donner. En échange... Bah, il apportait sa petite part de revenu en allant revendre ses conserves de viande. Personne ne devait cependant savoir quel genre de viande elles contenaient. Pff... Comme si on lui avait laissé le choix. A choisir entre jouer les boucher ou se faire séquestrer en cellule d'étude pour devenir un cobaye soumis et dans l'impossibilité d'agir librement... Le choix était vite fait. Mais c'était un peu avec la main forcée qu'il faisait ceci.
La question de la conscience ne lui était pas vraiment venu à l'esprit. Lazare choisissait soigneusement ses propres victimes qui passaient d'abord par le fauteuil de Caron puis par l'atelier de découpe. Autant que possible, il ne s'en prenait pas aux civils ou aux personnes lambdas. Il préférait attraper les psychotiques ou mieux, les chasseurs de prime. Sans doute pour tenter de se rassurer sur ses propres monstruosité, supposait t-il. Mais qu'est qu'on y pouvait ?

Soit vous mangez, soit vous êtes mangé. Le choix était vite fait.

L'impression de faire les choses de travers étaient là, Lazare n'éprouvait pas réellement de satisfaction à faire ce qu'il faisait mais... C'était ainsi. Pour l'instant, il cherchait d'abord à comprendre ce qu'il était lui même avant de s'intéresser au reste des Terres. Le mutant inspecta le ciel. Elle ne devait pas tarder à arriver.

" Par ici... Par ici..."

La pensée d'être une chose différente de l'être humain était à double tranchant. D'un coté, il était ravi car cela lui offrait de nouvelles possibilités qu'il n'aurait jamais put atteindre dans le cas contraire. De l'autre... C'était le soucis du contact social. Il ne l'avait pas dit, mais quelque chose avait été grandement apprécié par Lazare chez le doc Givre. Pour l'une des rares fois, on avait parlé de lui comme d'un réel patient et d'une personne. Même Caron le considérait comme un simple "sujet" d'expérience, malgré tout. C'était un sentiment étrange. D'autant plus que le Doc n'était pas humain.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 04/02/2014
Messages : 163
avatar
Bérenger Mauban
MessageSujet: Re: La nouvelle recrue [PV - Ophelia / Ajout éventuels de participants ]   Mar 25 Fév 2014 - 12:21

5h 55 A.M

C'était ce qu'indiquait sa montre, dans un silence de mort, la doc marchait dans ce Paris ravagé, le pays de la gastronomie était devenu un tas de cendre et de ruines croulantes. Elle, l'une des dernières robs femmes à avoir connu l'avant-guerre, à une époque elle aurait pu se qualifier de rob-goule : son épiderme était tombé à plusieurs reprises et à chaque fois elle en avait créé un nouveau. Le soleil tardait à se lever, une relique d'un hiver nucléaire avorté? Une brise fit onduler ses cheveux argents noués en une natte unique, malgré les affaires que la doctoresse portait, la fatigue ne l'avait pas encore atteinte et il lui restait bien un bon bout de temps avant que le sommeil ne la gagne. La trousse de soin qu'elle portait en bandoulière avait tout le nécessaire pour une opération si Lazare avait encore ses yeux dans le dos. Le sac de couchage était chargé de médicaments, poisons, vêtements et d'une pile à fission. De quoi s'installer et retrouver un semblant de  chez soi dans ce qui allait-être sa nouvelle maison six jours dans la semaine. Puis elle arriva à la bibliothèque : l'endroit était en ruine, au point que passer par la porte d'entrée ne convenait guère. Aussi, Ophelia préféra passer par une fenêtre réduite à l'état de passoire par l'arme atomique puis par les survivants. 

Une fois dans la bibliothèque ce fût le choc : les étagères étaient en vrac, certaines avaient disparu pour faire du feu, d'autres s'étaient écroulées d'elle-même à cause de l'humidité et de la moisissure. L'endroit était un dépotoir en lui-même, nul doute que la planque de Lazare se trouvait autre part, pourtant, d'un point de vue tactique l'endroit était une aubaine : les cachettes ne manquaient pas, les couvertures non plus, l'environnement était facilement modifiable, les niveaux supérieurs auraient été de véritables forteresses si le gouvernement n'aurait pas plié face aux communistes.

-Repose en paix, glorieuse France. Dit-elle d'un air mélancolique.

La doctoresse regarda un instant une livre qui traînait à terre Les misérables. Un classique, prenant l'ouvrage, elle le déposa sur une table. Au moins il serait à l'abri des raliénés.
La médecin soupira et se rappela la raison de sa venue : Lazare, le mutant aux yeux dans le dos recherché par la FNF. Il était bien en vue, mais l'instinct de militaire revint : l'androïde regarda les lieux : plusieurs couvertures, beaucoup d'angles morts, peu de cachettes de son côté. Inutile de se leurrer, l'endroit était bien choisi pour observer et être vu, mais aussi pour tenir une fusillade, de son côté, c'était un peu plus dur.

-Saint Lazare. Commença-t-elle en faisant une courbette. Je suis là, même si je le suis avec un petit peu de retard.

Deux minutes pour être précis.

-J'ai mon matériel, où allons-nous? Demanda Ophelia en époussetant son jean.

Aucune arme sur elle, à l'exception d'une sarbacane grise en aluminium pendant à la ceinture, mais rien de bien inquiétant pour tuer quelqu'un du gabarit de Lazare. Les fléchettes étaient dans le sac à dos, en sécurité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 21 Masculin
Ville IRL : Nantes
Inscription : 09/11/2013
Messages : 144
avatar
Lazare
MessageSujet: Re: La nouvelle recrue [PV - Ophelia / Ajout éventuels de participants ]   Mar 25 Fév 2014 - 22:18

Ah, la voilà ! A peu de choses proches à l'heure. Tant mieux, il n'était jamais bon de s'attarder trop longtemps dans une zone. Lazare vérifia de nouveau les environs. Bon, ils n'étaient que deux ? Excellent dans ce cas. Le mutant s'approcha du doc en plaçant sa main à coté de sa tête en guise de salut plus ou moins officiel.

" Ah ! Parfait je vois que vous êtes venue ! Super, vraiment. Je n'étais pas réellement sûr que vous acceptiez. Enfin bon, merci de prendre le risque de sortir. Ce n'est pas tout le monde qui ose sortir de ses petits papiers ainsi, encore plus pour les civils. J'aurais cru que les blouses blanches étaient trop préoccupées par leur petit confort personnel pour s'occuper des types comme moi. Parce que mine de rien... J'ai envie de dire que c'est pas dans une clinique pourrie qu'on a besoin des docs. C'est ici. Tout autour de nous, dans les Terres Désolées. Y'a trois fois plus de personnes qui cherchent des soins dans les parages que dans toutes les villes réunies."

Par la suite, le mutant regarda autour de lui et hocha la tête avant de se diriger vers la sortie de la bibliothèque. Ce n'était qu'un point de rendez-vous. A présent, ils allaient devoir marcher. Pendant un petit moment, d'ailleurs. Enfin, il ne s'en faisait guère. Ce n'était pas comme si le doc était humain, après tout. La pensée le fit sourire et manqua même de le faire rire.

" Bon. Va falloir qu'on quitte les lieux maintenant. Si on veut arriver avant dix heures, il vaut mieux partir relativement tôt. C'est à quelques heures de marche d'ici. Je suppose que ça vous posera pas de problèmes, doc, pas vrai ? Question de sécurité, on va surement emprunter une partie du trajet par les terres puis poursuivre par les égouts. Un peu plus loin d'ici, certaines buses on refait surface et on tracées une sorte de sentier presque naturel dans le sol. Ce sera facile à suivre, il y aura trop de lumières pour les méchantes bébêtes des sous-terrains et on se fera pas repérer." expliqua t-il.

Il hocha la tête et croisa les bras. Lui était prêt. Juste de quoi boire un coup, des couteaux, et c'était tout ce dont on avait besoin. Lazare se demanda quelle serait la réaction de ses camarades, en particulier du scientifique. Parallèlement, il se demandait comme le doc allait prendre tout ce qu'elle allait découvrir. Il fallait dire qu'il ne se passait jamais réellement quelque chose de commun, avec Caron. Encore moins depuis que ce dernier utilisait Lazare pour ses expériences.

" Vous êtes prête pour le grand voyage ? Je pense que vous serez sans doute occupée pendant un moment après ça. Si vous avez des affaires à faire, j'espère que vous avez prévenu de votre absence. Elle risque de durer un peu."

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 04/02/2014
Messages : 163
avatar
Bérenger Mauban
MessageSujet: Re: La nouvelle recrue [PV - Ophelia / Ajout éventuels de participants ]   Mer 26 Fév 2014 - 21:02

"Vous êtes prête pour le grand voyage ? Je pense que vous serez sans doute occupée pendant un moment après ça. Si vous avez des affaires à faire, j'espère que vous avez prévenu de votre absence. Elle risque de durer un peu".
-Tout le monde est au courant, je dois juste faire acte de présence le dimanche, mais ce sont mes affaires, à moi de gérer.

Le duo se mit en route sous le soleil naissant de l'aube, les écailles de Lazare prenaient une magnifique teinte vert pomme. La médecin abandonna son esprit à la contemplation, Paris à l'aube, c'était un spectacle à ne pas manquer, on pouvait trouver de la beauté dans la mort et les ruines. La végétation reprenait ses droits à certains balcons, par terre, pourtant ça n'égalait pas le bois de Boulogne et ses arbres. Ce lieu n'égalait lui-même les forêts d'avant-guerre ; Brocéliande, les forêts noires d'Allemagne, les jungles d'Asie qu'elle avait pu voir en photo. Lors de ses combats dans les Vosges, la rob femme avait eu l'occasion de voir la neige, un désert de neige baignant dans la lumière. Loin de l'asphalte gris, des murs jaunis par le temps et le soleil et de la mort que les rouges et les bombes atomiques avaient répandue dans leurs sillages. Bien qu'elle trouvait ça anodin avant l’Armageddon, aujourd'hui faire une bataille de boule de neige où passer une journée sans être inquiété de ce qui allait pénétrer dans son bureau était un luxe.

La paix lui manquait.

Ophelia en avait prise conscience lors de son entrée dans la résistance : les années passé dans un hôpital à lire, à se laisser aller au calme et à la prospérité. Définitivement, la militaire n'avait jamais retrouvé ce sentiment depuis. Depuis qu'elle avait tué après l'apocalypse, la mort s'était invité, et la femme avait rarement eu la sensation que la faucheuse l'avait quitté.
En fait, elle s'était invité depuis le jour J, depuis l'incident de la frontière comme on l'avait appelé de son côté : des morts à la pelle, aussi bien chez les chinois que chez les civils. Malgré les flammes orangées des grenades incendiaires qui dévoilaient chichement les reliefs urbains, Ophelia avait très clairement distingué un visage. Celui d'une adolescente, le regard horrifié de voir son ventre transformé en une masse informe sculpté à le chevrotine. La rob femme s'était précipité de comprimer ce qui ressemblait désormais à une mare de tripes et de sangs qui suintait et était secouée de spasme au rythme de la respiration saccadée de l'innocente. Pas un mot, juste un regard désolé tandis que la jeune fille s'éteignait en un soupir inaudible, masqué par les rafales de Famas et de type-96.

Puis il y eut le brusque retour à la réalité, le rêve prenait fin, la contemplation aussi. Juste elle et Lazare dans cette parcelle de Paris.

-Dites-moi, le monde d'avant-guerre, vous avez déjà cherchez à le découvrir. Pour moi la question ne s'est jamais posé : j'y ai vécu et j'ai mes souvenirs gravés dans ma mémoire et mon BEC-2000. Mais pour les survivants, à vrai dire je me suis souvent demandé si vous aviez déjà vu des monuments comme la tour Eiffel, ou de la végétation à l'état pur. Pas le bois de Boulogne qui n'est qu'une infâme bâtardise de la nature avant la guerre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 21 Masculin
Ville IRL : Nantes
Inscription : 09/11/2013
Messages : 144
avatar
Lazare
MessageSujet: Re: La nouvelle recrue [PV - Ophelia / Ajout éventuels de participants ]   Jeu 27 Fév 2014 - 12:19

Lazare secoua la tête.

« Non. Les bâtiments effondrés, la poussière partout, les bêtes qui cherchent à vous bouffer une fois dehors, les arbres morts... Tout ça, c'est ce que nous avons toujours connus, nous autres. Même si je suis né dans les murs de Lutèce, qui est quelque part la ville la plus luxueuse pou l'heure, j'ai bien vite été forcé de quitter cette dernière. Je ne sais pas à quoi ça ressemblait, avant. Difficile d'avoir envie d'une chose qu'on ne connaît pas. »

Et oui, le monde post apocalyptique, l'après guerre, c'était la vision de toute une génération désormais, le paradoxe étant que même après ce qui aurait pût être la fin du monde, l'humanité perdurait. Tout aussi étrangement, les gens continuaient de voir plus que de simples situations de survie. Lazare partait du principe que la nostalgie et l'héritage de certains les poussaient à continuer de tenter de dresser des valeurs et des idées d'avant guerre, comme le partage des ressources ou bien la formation du système politique... Pour Lazare... Ce n'était vraiment pas le moment de penser à cela ! Pas quand vous n'étiez pas sur d'avoir le ventre plein le soir. Mais bon, il fallait croire que nous n'avions pas tous le même sens des priorités.

« Vous savez, j'aurais voulu être écrivain, quand j'étais petit. Je sais pas si vous avez déjà vécu à Lutèce, mais c'est une sorte de bulle. Les gens vivent différemment, comme si ils avaient des barrières autours d'eux. La vie est facile. Mais c'est pas ça, le monde réel. De la poussière et des cadavres partout. C'est ça, la réalité. »

Un petit silence s'installa et il jugea bon qu'il était temps de se mettre en route. Les deux quittèrent la bibliothèque en ruine pour traverser les zones de décombres, en route et passant par un chemin que seul Lazare connaissait parmi les deux. Le mutant se surprit à devoir réfléchir sur l'état du monde. Mais la question du Doc l'avait quelque peu perturbé.

« Nan... J'ai jamais vus autre chose que ces paysages. Juste vécu dans l'univers parallèle de Lutèce. Puis partit. Les gens sont tous des connards plus ou moins finis, dans cette foutue cité. Vous voulez que je sois honnête ? J'ai cherché dés que possible à essayer de quitter l'endroit, étant plus jeune.»

La notion sociale du monde actuel était énigmatique. D'un côté, il y avait la froideur des terres où même le plus faible pouvait tenter de vous agresser pour récupérer une simple paire de chaussure en état acceptable... Ou pour rien du tout, d'ailleurs, sinon la sensation d'avoir éliminer une menace. Mais c'était compréhensible. Le monde est mort. Chacun est prêt à tout pour sa survie, même si cela implique le sacrifice. Et tout cela était un combat constant.

« Vous savez comment ça fonctionne. La renaissance ne peut avoir lieu qu'après la destruction. Tenter de satisfaire ses désirs ne peut être possible que par le mépris des autres et du monde. L'humanité ne peut survivre qu'en sacrifiant sans état d'âme ses propres membres. Et c'est la une question que je me pose : Jusqu'où on peut aller dans l'anéantissement pour s'en sortir ?»

Il voulait en parler. Lazare avait le désir de faire sortir et de confesser ses propres fautes, comme une solution afin d'expier ses démons. Lui aussi, était dans la logique du monde actuel. Il utilisait parfois certains individus comme guère plus que des objets afin d'assurer sa propre pérennité. Et par utiliser, cela sous entendait éliminer, fouiller, consommer.

« Vivre est un luxe. C'est un perpétuel combat contre soi même mais aussi contre les autres. On est tous de passage et personne n'est indispensable au monde. Ce qui implique que disparaissons tous un jour. J'ai déjà tuer, vous savez. Mais toujours dans une logique de survie. Et jusque-là, je m'en suis toujours sortis. Je suis un mutant...enfin je crois... Mais je suis toujours la pour témoigner, tout le monde n'a pas cette chance. Même si aujourd'hui, certains voudraient me voir en cobaye de laboratoire et disséqué pour la science ! Je vous jure, les je-sais-tout...»

Ils progressèrent jusqu'à que les bâtiments se fassent plus rares et que des blocs de pierre régurgités du sol apparaissent. Le sol semblait craquelé à certains endroits et nul doute qu'ils approchaient des buses recherchées par Lazare.

« Je suis plus proche du diable que du saint. Mais puisque nous sommes en enfer, ça me paraît légitime. Manger ou être manger, mon choix est fait. »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 04/02/2014
Messages : 163
avatar
Bérenger Mauban
MessageSujet: Re: La nouvelle recrue [PV - Ophelia / Ajout éventuels de participants ]   Jeu 27 Fév 2014 - 13:03

« Je suis plus proche du diable que du saint. Mais puisque nous sommes en enfer, ça me paraît légitime. Manger ou être manger, mon choix est fait. »

Ca paraissait normal, mais pour la médecin, cela lui montrait juste quel niveau avait atteint l'humanité : elle avait touché le fond et elle creusait toujours plus loin.

-Manger où être mangé, les animaux obéissent à cette loi, l'homme aussi dans une moindre mesure. Avant d'être des hommes nous sommes avant tout ce que nous sommes. Pour survivre il faut savoir penser à long terme, bâtir des projets d'avenir, avant de vous rencontrer je me posais la question "que vais-je lire ce soir". En effet, j'ai plus l'air d'une Lutécienne, mais je me dois d'être honnête comme vous l'avez été : malgré tout le bien que je fais en sauvant des vies et en faisant le bien, je me sens coupable des morts que j'ai faits. Je ne parle pas d'avoir tuer un psychotique par légitime défense, mais bien d'avoir tué une innocente, d'avoir vu son visage horrifier alors que je venais de lui tirer à bout pourtant dans le ventre. J'ai arrêté mon carton quand je l'ai vu agoniser, au total moi et mon équipe on avait tué cinquante personnes, dont une trentaine de civils à cause de l'obscurité.

Son visage se durcit au souvenir de ce carnage dans les règles. Pour rien : l'endroit n'avait aucun intérêt hormis le fait de faire un exemple en montrant aux chinois que la présence de civils n'arrêterait pas l'état-major.

-Vous avez raison, nous sommes en enfer : mais rien ne nous empêche d'adoucir le calvaire de certains. Car après tout, nous sommes tous dans le même bateau. Moi aussi certains ont essayé de me disséquer au nom de la science, de nos jours plus personnes n'accordent d'importance à l'éthique. J'ai même perdu foi en l'humanité : pourtant je me bâts encore pour les gens comme vous, comme moi : qui essaient de conserver une certaine droiture malgré les conditions de vie.

Elle laissa un petit temps d'arrêt, avant de terminer.

-Il ne tient qu'à nous de choisir notre destin, et peut-être même que nous pourrons l'améliorer. Malgré la différence d'âge, vous en avez assez vécu pour connaître l'humanité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 21 Masculin
Ville IRL : Nantes
Inscription : 09/11/2013
Messages : 144
avatar
Lazare
MessageSujet: Re: La nouvelle recrue [PV - Ophelia / Ajout éventuels de participants ]   Ven 28 Fév 2014 - 17:08

" De belles paroles, Doc. Mais pour l'instant, je suis au regret de penser qu'on a pas vraiment le choix dans nos manières d'agir. C'est pas avec des textes que je risque de faire lâcher prise à ceux qui me cherchent. Soigner, c'est une chose. Moi je n'ai aucun talent, sauf pour achever peut-être d'éventuels blesser. Je n'ai pas la prétention de pouvoir dire d'être en mesure de réellement être utile aux autres, sauf pour peut-être prendre une ou deux balles à leur place."

Ils pénétrèrent dans des buses qui avaient été régurgitées du sol avec le temps. Sortes de couloirs bien droit, ces buses n'étaient dégradées qu'au niveau du haut, ce qui permettait à l'air et la lumière de rentrer aisément alors que les parois des cotés laissait un abri visuel. Autrement dit, progressant en ligne droite, le chemin était tranquille pour un moment. Tant mieux, moins ils seraient dérangés et mieux cela serait.

" Je ne suis pas un sauvage. Je ne vis pas pour le plaisir de massacrer ou de voir le sang couler. Je dirais plus que je me suis adapté. C'est... de l'accoutumance. Rien de plus. Encore jeune et à peine sortit de Lutèce, j'avais déjà peur des petits bobos habituels. Je n'avais jamais vu de vraies blessures, tout juste quelques gouttes de sang. Et aujourd'hui ? Je traîne parmi des cadavres démembrés et je suis même habitué à devoir moi même m'en occuper. Ca me choque pas plus que ça. C'est pas bien de partir en laissant les gens mourir..."

Lazare se tut pendant un moment.

" ... Mais on s'y habitue. Rien qu'en explorant les vieilles ruines, on découvre des tonnes de corps à droite et à gauche. Quelque part, et c'est bien là le paradoxe, c'est qu'il s'agit peut-être de la compagnie la plus "tranquille" et "bienveillante" de toute les Terres Désolées ! Les morts ne viennent pas vous chercher des noises. Même avec l'apocalypse, les vivants que je croise essaye pour ainsi dire tous de me tirer dessus. " continua t-il.

Les rapports qu'entretenait Lazare avec la mort étaient banalisés. Il ne ressentait plus vraiment quoique ce soit à voir un cadavre de plus ou de moins. Il en avait déjà croisé tellement que même être tué était une image qui ne lui faisait ni chaud ni froid et le laissait parfaitement indifférent. Bah, on mourrait tous un jour, de toutes façons. Lazare continua donc de guider le chemin en tentant de s'expliquer. Pas facile de parler ainsi de tout ce qu'on pouvait penser de l'état des choses, et encore plus, d'admettre ses propres péchés.

" Je suis pas un , Doc. Faut comprendre que j'ai simplement pas le choix. Votre voie est tout ce qu'il y a de plus honorable et j'espère de tout coeur que vous vous en sortirez. Je suis pas sur de réussir à arranger ma situation par voie pacifique, de mon coté. Aussi, je dois vous prévenir qu'en venant dans ma planque, vous risquez de découvrir pas mal de choses assez dures à voir. J'aimerais que vous ne m'en teniez pas rigeur."

_________________


Dernière édition par Lazare le Sam 1 Mar 2014 - 16:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 04/02/2014
Messages : 163
avatar
Bérenger Mauban
MessageSujet: Re: La nouvelle recrue [PV - Ophelia / Ajout éventuels de participants ]   Sam 1 Mar 2014 - 11:39

-Nous verrons, mais sachez qu'il n'y a pas d'âge pour apprendre, si vous le désirez je peux vous apprendre à faire les gestes de premiers secours. Ce n'est pas bien difficile et sa permet surtout aux gens de tenir le temps qu'un médecin arrive.

"Je suis pas sur de réussir à arranger ma situation par voie pacifique, de mon coté." Solution de facilité pour exprimer son envie de ne pas bouger de sa situation stable ou réelle peur d'échouer et de tout perdre. Ophelia espérait de tout cœur que ce soit le second, que ce soit la bonne volonté qui habite Lazare. Ce lézard semblait avoir des remords sur ses agissements, tout comme elle, malgré tout ce qui était fait ne pouvait plus être défait. Combien de morts la femme avait-elle voulu ôter? Aucunes, il fallait se souvenir des erreurs du passé pour ne plus les refaire à l'avenir.

-S'il y a vraiment volonté de changer en vous, alors je ne vous tiendrais pas rigueur de ce que je verrais. Mais, dites-moi si je me trompe : vous ne vivez pas seul n'est ce pas.

Question a double sens : y-avait-il quelqu'un derrière Lazare, les choses dure à voir, étaient-elles de son chef où de celui de quelqu'un d'autre qui exploitait le mutant. Elle voulait savoir, elle voulait connaître le vrai visage de son patient. La médecin n'était pas une adepte de l'espionnage et respectait la plupart du temps l'intimité des gens qui venaient la voir. Mais Lazare, cet étrange personnage portant le nom d'un ressuscité, sa résurrection était-elle déjà arrivé? Était-il trop tard pour aider ce mutant? Tandis que les deux avançaient, le cerveau positronique de la rob femme fonctionnait à pleine cadence sûr toutes les choses possibles et imaginables qu'il qualifiait de "dur à voir". Bien qu'Ophelia était persuadée qu'il disait la vérité, elle se demandait s'il avait été franc sur toute la ligne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 21 Masculin
Ville IRL : Nantes
Inscription : 09/11/2013
Messages : 144
avatar
Lazare
MessageSujet: Re: La nouvelle recrue [PV - Ophelia / Ajout éventuels de participants ]   Lun 3 Mar 2014 - 2:30

« Non, effectivement. Je vis avec «les autres». D'autres comme moi. Pas des mutants, des recherchés. Un scientifique et un barbu assez étrange. Je connais bien le premier mais un peu moins le second. » expliqua t-il en toute franchise.

Pas question de parler des buts de chacun. Il n'était lui même pas capable d'affirmer avec précision d'avoir compris exactement ce qu'ils voulaient. L'un, c'était pour la science. L'autre, ça restait assez obscur. Lazare ne lui avait jamais réellement autant parler qu'envers notre petit Darwin des Terres désolées. Le mutant espérait d'ailleurs juste que ce dernier ne serait pas dérangé par la présence du Doc. Il pouvait se montrer très possessif envers son "sujet" comme il aimait bien appeler Lazare.

« Évitez juste de poser les questions qui fâchent. Je m'occupe de raconter toute l'histoire. Pour tout le reste... Je sais pas. Je sais plus. Est ce que j'ai fais le bon choix ? Je sais pas. Je suis en vie. Ça c'est une chose qui me suffit entièrement.»

Ils arrivèrent au bout de la buse et entamèrent enfin leur voyage dans une zone bien moins urbaine et plus poussiéreuse que les autres. Ils s'éloignaient de la ceinture périurbaine. Après plusieurs heures de marche, Lazare pût enfin goûter à la sensation grisante de rentrer en territoire amical. Enfin, presque. Une potentielle attaque restait tout à fait possible ici. Bien que pour l'instant, ce n'était pas ce qui trottait le plus dans l'esprit du mutant. Il était curieux de la situation du Doc. Ou plutôt non, elle représentait une énigme qu'il n'arrivait pas à percer. D'habitude, il n'aurait pas chercher puisqu'il ne se comprenait pas déjà lui même et parce qu'il avait prit l'habitude de réfléchir pour la survie plutôt qu'autre chose. Mais cette fois, les choses étaient différentes. Les débats et échanges entretenus avec le Doc jusque-là avait ouvert sa soif de savoir et il avait l'intention d'y remédier.

« J'ai jamais côtoyé de bot auparavant. Ça fait quoi ? Est ce que vous bouffez, buvez, dormez, pissez, chiez, voyez, sentez et vivez comme nous ? Les seuls robots dont j'ai entendu parler étaient ici pour faire du café ou pour vous foutre un coup de laser entre les yeux. Si je vous jette de l'eau dessus, ça risque de faire un court-circuit ? »

Parce qu'il fallait dire que ce n'était pas l'imagerie populaire qui allait l'aider cette fois ci. Il était fort peu probable que le Doc soit un androïde alien venu de la galaxie oméga afin d'infiltrer les rangs terriens pour venir les lobotomiser pendant leur sommeil...

Wow... C'était une BD très bizarre, d'ailleurs...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 04/02/2014
Messages : 163
avatar
Bérenger Mauban
MessageSujet: Re: La nouvelle recrue [PV - Ophelia / Ajout éventuels de participants ]   Lun 3 Mar 2014 - 11:06

-Je ne bois que pour refroidir ma pile à fission. Sinon je suis doté des cinq sens le goût en moins, la seule chose qui m'est nécessaire pour survivre est de boire de l'eau régulièrement. Je dors par cycle de dix minutes, mais sinon ce n'est pas à intervalles réguliers : je me repose quand j'ai trop d'informations à classifier. Je dois dormir dix minutes par semaine en général, une fois j'ai testé combien de temps je pouvais tenir sans dormir : 1 mois en glandant. Sinon, inutile d'essayer de me jeter de l'eau : vous ne feriez que me refroidir, mais si je fonctionne à pleine capacité il est tout à fait possible que je devienne un taser sur patte. Pour vous faire la totale, je n'étais pas à la base une médecin mais une capitaine de l'armée, première génération de rob-homme de commandement. J'étais la quatrième, je dois avouer qu'être quelqu'un comme moi est à la fois une bénédiction et une malédiction : la vie éternelle, ce sentiment grisant de ne jamais mourir de maladie ou de vieillesse, celui de repousser la mort, l'expérience acquit au fil des années. Mais le revers de la médaille est que l'on voit ceux qu'on aime mourir, j'ai cent treize ans, j'en parais vingt cinq, je reste jeune et belle tandis que la moitié de mes amis sont morts de maladies ou de la chute des bombes.

C'était dur à dire, mais dans ce bas monde l'autre moitié avait tenté de la tuer où avait disparu sans laisser de trace. Elle avait rencontré ce Rob-Homme fada d'informatique, Klauss Stern, mais ils s'étaient croisés après les bombes, pas avant. Leur amitié avait perduré, même si le pirate avait un don pour se faire tirer dessus : une rafale de fusil d'assaut dans la poitrine dans une simple expédition qui avait viré au cauchemar. Elle aussi avait dû encaisser des tirs, mais pas autant, comme quoi le pacifisme ne réussissait pas à tous. Ophelia songea à la passion de son compatriote : pirate informatique, brillant quoiqu'un peu inutile. La doctoresse préférait la médecine et les jeux de société, se divertir et savoir sauver des vies, voilà ce qu'elle aimait faire.

-Dites-moi Lazare, avez-vous une passion : quelque chose qui n'a aucun rapport avec la survie, mais qui vous permet de vous évader, d'oublier ses problèmes l'espace d'une heure où deux. Quelque chose qui vous  rend heureux en somme.

Était-il obnubilé par la survie au point que tout le reste passait au second plan et que le loisir n'avait plus sa place dans sa vie de survivants. Ce serait atroce, ce serait une preuve que la vie avait définitivement changée dans les terres désolées, que Paris la ville des lumières n'était plus que l'ombre de sa gloire passé. La FNF poursuivait-elle une chimère en tentant de sauver la France.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 21 Masculin
Ville IRL : Nantes
Inscription : 09/11/2013
Messages : 144
avatar
Lazare
MessageSujet: Re: La nouvelle recrue [PV - Ophelia / Ajout éventuels de participants ]   Mar 4 Mar 2014 - 1:20

Lazare hocha lentement la tête en méditant sur les paroles.
" Wow." furent les seuls mots qui lui vinrent à la bouche.

La situation lui paraissait incongrue. Lazare avait du mal à considérer le doc comme une machine, en réalité. Il n'arrivait pas non plus à savoir si toutes les réponses qu'on lui fournissait étaient calculées à l'avance ou bien si il y avait réellement une forme de... réflexion derrière chacun de ces mots. Après tout, ne fallait t-il pas implémenter des connaissances déjà connues dans une machine afin de les redistribuer ensuite ? Comprenant que ces réflexions auraient put être vexantes pour le Doc ( même si il était toujours aussi curieux de savoir ce qui pouvait se produire si il tentait telle ou telle chose ), il préféra laisser ces quelques pensées de coté pour plutôt se pencher sur les dernières paroles de cette dernière.

" Non. Pas vraiment. Je n'ai pas le temps ni le loisir de pouvoir me divertir. Les chasseurs me traquent constamment, le labo de Lutèce veut me mettre sous les verrous et mes potes cherchent eux même à me découper. Je vois mal comment j'aurais le temps de penser à autre chose que mes propres fesses dans ces conditions. Ah si, j'aime bien manger. Mais à part ça, j'ai perdu tout talent pour l'écriture, on trouve aucun livre qui est pas bouffé par les rats dans le coin et c'est pas le peine d'essayer de faire tourner autre chose que l'essentiel avec le peu d'électricité qu'on parvient à avoir !"

Bah ouais, quand on vivait dans les Terres, fallait faire des sacrifices. Encore heureux qu'il n'était pas tout seul. Lazare aurait sans doute finit par péter définitivement les plombs si en plus de la frustration de ne pas se sentir en sécurité où que ce soit s'additionnait le sentiment de solitude. C'était ce qui lui réchauffait le coeur... Il n'était pas seul. Certains se fichaient de son apparence ou de ce qu'il pouvait signifier. Il était toléré dans certains coins. Autant de raisons qui l'aidait à continuer dans sa voie. Même si honnêtement, il y avait des choses qui le tracassait.

" Si je peux être honnête... Je pense qu'il y a cependant une chose qui me manque plus que tout..." marmonna t-il pour lui même.

Cela n'avait rien de matériel, cela n'était aucunement en rapport avec une quelconque faction. Il s'agissait plutôt d'un lien que le pauvre mutant avait perdu et dont il se rendait compte de la difficulté que cela représentait d'oublier et de ne pas y penser. Qu'est ce que c'était ?
La cabane pourrie était maintenant en vue. Vu comme ça, elle était pathétique et on aurait put croire à une blague. Pourtant, tout cela était très sérieux. C'était bel et bien le repère de Caron ! Sauf que ce n'était que la partie visible de l'iceberg. Lazare envisagea de terminer sa phrase avant qu'ils ne soient là-bas.

" Le savoir... Mais pas n'importe lequel. Vous savez, j'ai quitté mon chez moi extrêmement tôt à l'insu de tout le monde. C'est pas très courageux de dire ça... Mais je crois que mes parents me manquent affreusement..." gargouilla t-il en haussant les épaules et en palissant à vue d’œil." J'aimerais juste savoir comment ils vont. Comment ils vivent depuis mon départ ? Est-ce qu'ils savent ce qui m'est arrivé précisément ? Sont t-ils encore ensemble ? Sont ils simplement heureux ? Ont t-ils été tués ou mit en taule pour le carnage que j'ai fais à Lutèce le jour de ma transformation ?"

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 04/02/2014
Messages : 163
avatar
Bérenger Mauban
MessageSujet: Re: La nouvelle recrue [PV - Ophelia / Ajout éventuels de participants ]   Mar 4 Mar 2014 - 10:41

-Au contraire, il est bien courageux d'avouer que vos parents vous manque à une époque où chaque paroles peuvent se retourner contre vous.

Elle aurait voulu ajouter un mot de réconfort "je suis sûr qu'ils vont bien" où autre. Pourtant la rob femme n'avait jamais connu son créateur et cela lui pesait parfois, bien qu'elle ait choisie de passer outre et de tracer sa vie sans remuer les limbes du passé. Malgré tout ce n'était pas une raison pour ne pas tenter quelque chose avec Lazare, lui aussi méritait de savoir ce qu'il était advenu de ses parents : elle savait pertinemment que Louvre, Félix et le reste de ceux qu'elle avait connu à l’hôpital étaient morts.

-Lazare, si vous le désirez je pourrais aller à Lutèce, voir ce que sont devenus vos parents. Je ne suis pas recherché, la FNF ne se méfiera pas d'une rob-femme qui a travaillé pour eux. Il est normal qu'on veuille voir ses parents, surtout après ce qui s'est passé : devenir un mutant, passé de l'anonymat à la discrimination, à la survie.

Ophelia songea aux "potes", il n'avait pas dû en leur parlé. Eux aussi cherchaient à découper Lazare, inutile de demander s'il était avec eux par intérêt ou par amitié, la réponse s'imposait d'elle-même. Était-ce la première fois que le mutant se confiait ainsi, sans doutes à en juger par le mal dont-il avait à en parler, d'autant plus que parler à cœur ouvert avec une inconnue n'était pas chose aisée. Même si l'inconnue en question était une médecin, de nos jours les serments et autres n'avaient plus l'importance d'avant.

-Depuis combien de temps n'avez-vous pas revu vos parents Lazare? Vos amis sont-ils au courant, où alors avec eux aussi vous ne relâchez pas votre garde.

Double sens, comment considérait-il les gens avec qui il vivait? Partenaires d'infortune? Amitié réciproque? Allié par intérêt? Où alors y avait-il autre chose derrière ce masque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 21 Masculin
Ville IRL : Nantes
Inscription : 09/11/2013
Messages : 144
avatar
Lazare
MessageSujet: Re: La nouvelle recrue [PV - Ophelia / Ajout éventuels de participants ]   Sam 8 Mar 2014 - 20:07

Lazare hocha la tête.
" C'est gentil à vous de vous proposer pour le poste, mais c'est à moi d'accomplir ça. Tout seul. Je ne sais pas si ils sont encore à Lutèce ou tout simplement en vie. Peut-être un peu des deux... Quoiqu'il en soit, il me tient à cœur de résoudre cette affaire seul. Je pense que... c'est nécessaire. Je dois m'en sortir seul, pour cette fois."

Il avait été aussi honnête que possible. Il ne voulait vraiment pas que quelqu'un d'autre que lui mette les pieds dans cette affaires. C'était une question de fierté mais aussi d'accomplissement de soi même. Après tout le temps qu'il avait passé dehors à se servir d'autres d'une façon ou d'une autre, c'était seul qu'il allait devoir résoudre cette affaire épineuse. Peut-être qu'il n'aurait pas besoin de chercher pour trouver quelque chose, ou peut-être cela prendrait encore des siècles... Tout dépendait. La dernière question du Doc déstabilisa un peu Lazare qui ne trouva rien à redire pendant de longues secondes, se contentant de marcher en tête de peloton en secouant la poussière sur son passage.

" Je ne suis même pas sur de mon âge... Alors depuis combien de temps ? Dix ans ? Moins ? Peut-être plus ? J'en sais rien. Quand à mes amis, nan, je leur fais confiance. Ils seraient pas du genre à me planter un couteau dans le dos. Au contraire même. Dites vous que je fais équipe avec un scientifique merdeux je-sais-tout pour lequel j'ai accepté d'être un cobaye. En gros, ses études dépendent de moi. Aucun risque qu'il tente quoique ce soit. Pareillement pour l'autre ,le barbu. Je lui ai sauvé la mise. Je pense pas qu'il veuille me tuer après ça."

C'était logique. En attendant, ils approchaient de la cabane de merde de Caron. Lazare fut le premier à rentrer comme d'habitude, ne prenant même pas le temps de vérifier les alentours. Il alla directement au fond de la pièce et fit coulisser le panneau de bois qui se trouvait là, révélant la cavité cachée de la baraque. Puis, à l'aide de son poing, il frappa à plusieurs reprises sur la plaque qui leur permettraient de rentrer dans le planque.

" Caron ! Ouvre ! C'est Lazare ! Je ramène une copine !" hurla t-il.

En espérant qu'il se lève bien vite.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 20 Masculin
Inscription : 11/11/2013
Messages : 50
avatar
Caron Hugues
MessageSujet: Re: La nouvelle recrue [PV - Ophelia / Ajout éventuels de participants ]   Dim 9 Mar 2014 - 0:59

" Caron ! Ouvre ! C'est Lazare ! Je ramène une copine !"

Hum ? Non je ne rêve pas, la voix est celle de Lazare, je la reconnaitrai entre mille, cette voix rauque qui arrive faiblement à mes oreilles à travers l'épaisse porte en métal qui garde notre repaire. La matinée même il était partit sans donner de réelles informations, en fait je n'étais même pas réveillé quand il était parti, j'avais juste trouvé un matelas vide. Ainsi donc la raison se révélait, une "copine", elle devait être sacrément spéciale cette "copine" pour qu'elle s'entiche d'un lézard avec des couteaux et qu'en plus ce lézard la ramène à notre planque.

M'enfin bon, depuis que le barbu est arrivé tel un ouvrier chinois se faisant une place dans une grosse usine, je ne doute pas que du monde vient se ramener. Alors je laisse mes armes que j'étais en train de nettoyer sur l'établi et je me dirige vers la porte lentement, ça c'est un petit plaisir à moi, faire poireauter les gens. Mais jamais trop.
Une fois arrivé devant la porte, je fais glisser le verrou qui grince, c'est pas agréable à l'oreille mais au moins ça marche puis enfin je peux ouvrir la porte que je pousse lentement.

" 'Lut Lazare, alors qu'as-tu ramené ? " Dis-je avec une pointe de curiosité.

Donc je laisse la voie libre pour rentrer, Lazare au premier plan, bien mon sujet zéro est toujours en bonne santé et je l'examine vite fait du regard, il n'as rien, parfait. Et là, la "copine" entre dans mon champ de vision... Déjà j'ai un doute, ce qu'il appelle "copine", j'appellerai ça "magnifique sujet d'expérience", une femme comme ça, dans les Terres Désolés, sois c'est un mirage, sois ça à des piquants. D'ailleurs ça me rappel un rêve avec une... Certaine Elise, elle avait un chien et...
Passons, le détail qui tue, c'est que c'est une synthétique et c'est visible à cause de ces mains, ou alors elle c'est fait une greffe à base de... De latex, ce que je doute franchement.

Mais bon, je laisse le passage libre et j'invite à entrer la "copine" d'un geste courtois de la main.

" Bonjour à vous, entrez. "

Puis une fois que les deux sont rentrés, je referme la porte et referme le verrou... Qui grince une fois de plus. Je retourne à l'établi pour finir le nettoyage de mes doubles canons et tourne la tête vers l'invitée du jour

" Alors, comment vous appelez-vous ? Voyage pas trop ennuyant j'espère ? "

Puis je tourne la tête vers Lazare.

" Lazare, bien dormi ? J'espère en tout cas, une question, pourquoi as-tu ramené cette "copine" ? Je suis juste curieux, rien de plus. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 04/02/2014
Messages : 163
avatar
Bérenger Mauban
MessageSujet: Re: La nouvelle recrue [PV - Ophelia / Ajout éventuels de participants ]   Dim 9 Mar 2014 - 13:04

" 'Lut Lazare, alors qu'as-tu ramené ? "

Une rob-femme d'un siècle, passionné de médecine, hantée par les morts qu'elle avait causé. Mais peut-être qu'il serait bon d'excepter ce détail sordide pour faire bonne impression, après tout, tout le monde n'était pas habitué à parler de ce genre de chose au petit déjeuner. Aussi, Ophelia regarda la tenue de Caron, une tenue environnementale, ce qui ne faisait ni chaud ni froid à la doctoresse qui se garda de faire un commentaire dessus. Celui-ci n'avait rien dit de blessant sur elle alors inutile de faire une réflexion sur sa tenue, elle aussi était étrange.

" Bonjour à vous, entrez. "

Ophélia suivit Lazare en tête et pénétra dans le repaire des deux individus qui pour être honnête n'était pas tout à fait ce à quoi s'attendait la médecin. Toutefois sont imaginations prit la relève, que pouvait être ce bunker? Une planque de James Bond où d'une bande de résistants? La rob-femme eut un sourire à ses deux pensées, bien que la première était grotesque mais le rêve faisait vivre.

" Alors, comment vous appelez-vous ? Voyage pas trop ennuyant j'espère ? "
- Ophelia Grive, le voyage était relax, pas de rouges, pas de psychos ni de bêtes.

Mais une longue discussion avec Lazare. Puis Caron se tourna vers Lazare et lui demanda la raison de l'arrivée d'Ophélia dans leur planque, comme convenu elle évita de poser les questions qui fâchent et le mutant raconte l'histoire. Aussi ne restait plus qu'à espérer qu'il excepte l'officier de la FNF dans sa petite histoire, inutile d'éveiller des soupçons inutiles sur la doctoresse qui ne demandait qu'à aider Lazare. Bien que ce soit une pacifiste, ce n'était pas écrit sur son front et avec son physique hors des normes habituelles a pouvait vite penser à une espionne ou une machine d'espionnage. Préférant, ne rien dire, la médecin se cala contre un mur et attendit qu'on porte une peu d'attention sur elle pour bouger. Inutile de prendre un air malin et de débiter son savoir alors que les ennuis pouvaient déjà pleuvoir à tout instant sur elle. Le rob-femme en profita pour détailler la planque du regard, l'ensemble était relativement en bon état. Il y avait de l'électricité, mais y avait-il de l'eau courante? Car après tout, la médecine sans eau était un art auquel elle n'était pas initiée, bien qu'elle ait du désinfectant il lui faudrait de quoi rincer une plaie. Après le risque était que le médecin ou le scientifique du groupe s'il y en avait une voie Ophélia comme une concurrente. En effet, elle avait des rivales et des rivaux pour ses talents en médecine et en chimie. Alors qu'en serait-il de ces gens qu'elle avait suivies?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 21 Masculin
Ville IRL : Nantes
Inscription : 09/11/2013
Messages : 144
avatar
Lazare
MessageSujet: Re: La nouvelle recrue [PV - Ophelia / Ajout éventuels de participants ]   Lun 10 Mar 2014 - 0:14

Lazare leva le pouce en direction du doc.

" Je te présente le Docteur Grive. C'est une assez longue histoire à expliquer alors je vais essayer de faire court. Tu sais, on en a souvent parlé, je mute. Sauf que certaines sont plutôt désagréables. Alors je suis aller chercher de l'aide en ville, car, si je ne m'abuse, la médecine, c'est pas ton fort. Alors je me suis retrouvé au Moulin Rouge où j'ai donc demandé l'aide de celle que tu vois ici même. Je lui ai proposé un deal. Ca te dérange pas trop si elle reste quelques temps ? Un médecin, c'est toujours utile. Et puis, elle a gentillement accepter de m'aider pour tenter de comprendre l'origine de mes mutations et de savoir si cela peut se curer. Ce serait mal vu de la renvoyer. Et puis, prends ça pour l'occasion de partager ! C'est la seule ici avec toi qui ayez des connaissances sur le plan scientifique et... Tout ce qui touche a l'organique et tout... tu vois le truc... Je suis sur que vous pouvez profiter chacun l'un de l'autre de votre savoir." dit-il.

Il avait volontairement abrégé et immédiatement cherché à calmer une éventuelle tension. Effectivement, Caron aurait put croire que Lazare ne le considérait plus comme capable ou qualifié pour l'aider. Ce qui n'était pas le cas. C'était juste deux points de vue que le mutant trouvait bon d'avoir rassemblé. Après tout, un doc et un scientifique, il y avait largement moyen de faire avancer les choses si ils travaillaient ensemble. Lazare se permit donc de poursuivre sur sa lancée.

" Et en plus, si il arrive un malheur à quelqu'un ici, un coup de main serait pas de refus. Tu te souviens de la dernière fois que j'ai été décapité ? Bon, oui, je m'en suis sortis et tu as plutôt bien réussi le rafistolage. Mais on peut toujours avoir encore mieux ! Prends pas le fait que je l'ai ramenée ici pour un affront. Disons juste que le Doc a des compétences plus élevée que toi dans la médecine là où tu seras surement plus à l'aise dans la science de la vie générale. Et puis, augmenter la taille du groupe est pas nécessairement une mauvaise idée. On peut lui faire confiance, j'ai vérifié."

Il laissa s'écouler quelques secondes de silence, afin qu'il assimile bien la situation. Bon, cela, c'était dit. Maintenant, il fallait aborder le problème plus épineux. Ils étaient maintenant quatre dans la planque. Et les installations étaient plus que limitées. La place allait commencer à manquer et ils risquaient de pomper toute l'énergie à trop grande vitesse pour la taille de leur groupe.

" Par contre... Je pense que faudra vite réfléchir à l'idée de se trouver une planque plus grosse. Pas que celle-ci me dérange, mais disons que la place commence à devenir un luxe. Je crois que le doc avait pas mal d'idées, sur ce plan là en plus." Dit Lazare avant de regarder Ophelia." Cela dit, je te fais visiter les lieux ?"

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 20 Masculin
Inscription : 11/11/2013
Messages : 50
avatar
Caron Hugues
MessageSujet: Re: La nouvelle recrue [PV - Ophelia / Ajout éventuels de participants ]   Lun 10 Mar 2014 - 18:39

" Je te présente le Docteur Grive. C'est une assez longue histoire à expliquer alors je vais essayer de faire court. Tu sais, on en a souvent parlé, je mute. Sauf que certaines sont plutôt désagréables. Alors je suis aller chercher de l'aide en ville, car, si je ne m'abuse, la médecine, c'est pas ton fort. Alors je me suis retrouvé au Moulin Rouge où j'ai donc demandé l'aide de celle que tu vois ici même. Je lui ai proposé un deal. Ca te dérange pas trop si elle reste quelques temps ? Un médecin, c'est toujours utile. Et puis, elle a gentillement accepter de m'aider pour tenter de comprendre l'origine de mes mutations et de savoir si cela peut se curer. Ce serait mal vu de la renvoyer. Et puis, prends ça pour l'occasion de partager ! C'est la seule ici avec toi qui ayez des connaissances sur le plan scientifique et... Tout ce qui touche a l'organique et tout... tu vois le truc... Je suis sur que vous pouvez profiter chacun l'un de l'autre de votre savoir."

Je fit oui de la tête, elle avait acceptée de soigner Lazare malgré son aspect et les mutations quelques peu... Gênantes qu'il avait de temps en temps, ce qui faisait d'elle déjà une personne de confiance, bien qu'intérieurement je n'exclus pas le fait qu'elle veuille juste espionner et toucher un gros pactole en nous dénonçant.

" D'accord Lazare, si tu lui fais confiance, je lui fais confiance aussi. Et c'est vrai qu'avoir quelqu'un qui sait soigner dans l'équipe ce sera bien, moi mon boulot c'est pas de soigner."

Je me tournai vers Ophelia, c'est sur qu'elle n'avait pas l'air d'une combattante mais quelque chose me troublais avec le choix de Lazare, certes nous sommes tous deux des scientifiques, elle et moi, mais nous avons tous deux unbut sensiblement différent. J'expérimente qu'importe les pertes pour atteindre mon but, elle sauve des vies à n'importe quel prix, si c'est une synthétique elle à du normalement jurer sur le serment d’Hippocrate et à du le suivre. Je tue, elle sauve. J'espère juste qu'elle et moi n'allons pas entrer en conflit quand elle verra la totalité de la planque, les cadavres et les expérimentations humaines sont généralement en très mauvaise vue des médecins.

" Enchanté de vous rencontrer Ophelia, je pense que vous savez déjà qu'on m'appelle Caron mais je le précise. Et disons que mon domaine ne se trouve pas dans la science générale mais la chimie, biochimie et la génétique, bien que très peu pour cette dernière."

Une petite vérification et mes doubles canons étaient nettoyés, je me tournai vers Lazare pour ajouter.

" Et pour une planque plus grosse, ce ne serait pas de refus Lazare surtout si on accueille du monde, en tout cas je te laisse mener une visite de la planque, j'ai un truc à faire. "

Je n'ajoutai pas même si je le pensa très fort, le fait de ne pas lui montrer l'atelier de découpe et notre "décharge" temporaire, bien que j'étais sur qu'il ne le ferai pas. Après ça je pris la direction de mes quartiers pour entretenir mes notes, mettre à jour et il n'y à pas meilleur endroit que ses quartiers pour méditer un peu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 04/02/2014
Messages : 163
avatar
Bérenger Mauban
MessageSujet: Re: La nouvelle recrue [PV - Ophelia / Ajout éventuels de participants ]   Mar 11 Mar 2014 - 10:14

" Et pour une planque plus grosse, ce ne serait pas de refus Lazare surtout si on accueille du monde, en tout cas je te laisse mener une visite de la planque, j'ai un truc à faire. "

Ainsi donc commença la visite, l'entrée, la "caserne" où ce qui ressemblait le plus à des quartiers de repos, sans doutes qu'elle devrait dormir là où elle travaillerait. Bien que ce ne soit pas une première pour elle, travailler dans des locaux, insalubres si on pouvait dire ça comme ça était une première pour un lieu sécurisé. Un bon coup de balais s'imposait, où un bon coup de karcher en fonction des points de vue, de toute manière si elle voulait pouvoir soigner des gens un nettoyage s'imposerait.

-Je me disais bien que ce lieu manquait de féminité. Ironisa la rob-femme.

Puis ensuite, la science, ils pénétraient dans l'endroit qui serait sans doutes la salle de dissection et d'opération des deux personnes de sciences. Une gardienne de la paix et un savant sans limites allaient devoir coopérer ou du moins se voir... Bien que rien n'indiquait que des humains se faisaient découper en tranches, quelques indices laissaient présumer des expérimentations : des scalpels, quelques goûte de sangs et surtout les sangles : qui avait besoin de se faire attacher pour être soigné où disséquer? Certainement pas des morts où des blessés, Ophelia garda le silence : c'était le genre de méthode drastique qui faisait avancer la science à grands pas quand celle-ci progressait à tâtons avant la guerre. Pourtant la doctoresse ferma volontairement les yeux sur ses agissements contraires à ses principes, de toute façon s'indigner et s'insurger face à ses pratiques barbares l'enverrait dans l'au-delà. Inutile de contester ouvertement les pratiques du savant quand celui-ci avait une arme et l'androïde ne se sentait pas d'humeur à tester son blindage crânien.
La rob-femme détourna son regard du mobilier et observa les murs, les lampes, le plafond. Tout ne semblait plus de première jeunesse et l'absence d'un générateur qui fonctionnait avec des pîles à fission ou d'un câble d'alimentation confortait son hypothèse que l'endroit datait de bien longtemps. Peut-être bien avant la guerre contre les rouges.

-Ce bunker date d'un bout de temps déjà non? D'ailleurs pour la nouvelle planque, je connais un labo près de la place Clichy qui pourrait faire l'affaire, non loin du Moulin Rouge.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 7 Masculin
Inscription : 31/01/2012
Messages : 1527
Fonction : Compte Fondateur
avatar
LouetRinkin
MessageSujet: Re: La nouvelle recrue [PV - Ophelia / Ajout éventuels de participants ]   Mar 11 Mar 2014 - 20:59

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fallre.forumgratuit.org
Age IRL : 21 Masculin
Ville IRL : Nantes
Inscription : 09/11/2013
Messages : 144
avatar
Lazare
MessageSujet: Re: La nouvelle recrue [PV - Ophelia / Ajout éventuels de participants ]   Mar 11 Mar 2014 - 23:54

Lazare hocha la tête en tentant de montrer autant de pièces que possible au Doc. La première des salles, là où tout le monde ( sauf Caron ) roupillait. Les couchettes étaient très sommaires. Pour tout dire, Lazare s'était fabriqué un hamac avec un reste de filet crasseux qu'il avait accroché au mur à l'aide d'un crochet et à ce qui semblait être un casier solidement ancré au sol. A bien regarder, c'était un miracle qu'il parvienne à supporter le poids du muté. De toutes façons, il ne pouvait pas dormir ailleurs. Les piques sur son crâne perçaient de manière obligatoire le matelas ou les oreillers.

" Le logement est sommaire. Enfin bon, on va pas se plaindre. Y'a de quoi s'abriter et c'est largement suffisant pour me convenir. Aller, on passe aux pièces suivantes. Pas la peine de rester planter ici éternellement."

Ils passèrent dans la pièce principale, la plus grosse de toutes. Une salle que Lazare connaissait bien. Effectivement, il y passait régulièrement non pas pour s'en servir mais plutôt pour tester l'état du matériel. Les étagères étaient gavées de bocaux divers et variés qui contenaient des choses toujours plus exotiques, mais qui, en soit, s'arrêtaient aux thèmes de l'anatomie... Bon, sauf la tête de Lazare. Mais ça, c'était encore autre chose. Hormis le siège, les paillasses, les outils éparpillés sur les tables, cette pièce n'avait rien de particulier. Le mutant se contenta donc d'expliquer brièvement.

" C'est pour le travail ici. En fait, je passe souvent sur le fauteuil ou sur les tables. Mais bon, tout ce passe bien, en général..." marmonna t-il.

Ils se dirigèrent ensuite vers une petite porte qui se trouvait dans le fond de la pièce. Lazare l'ouvrit, ce qui révéla les installations électriques du lieu qui étaient tout aussi sommaires que le reste du mobilier. Pas de quoi éclairer un stade, en tout cas. De toutes façons, la lumière, même si elle était pour le cou très faible, suffisait pour se diriger dans le coin.

" Les installations électriques. C'est peut-être pas de la grande qualité, mais si on a réussi à survivre avec ça, y'a aucune raison pour qu'on parvienne pas à s'y faire avec d'avantage. Pas vrai ?"

Il estimait avoir fait le tour du propriétaire... En réalité, non, il restait une seule et unique pièce. Mais il ne savait pas si il devait y emmener le doc. Peut-être pas pour l'instant. C'était là bas que Lazare passait le plus gros de son temps. Mais ce n'était ni de la menuiserie ni du bricolage, loin de là. C'était plutôt du travail de traiteur... Sauf que ce n'était pas forcement un animal, qui était traité là dedans... Mais plutôt les restes de ce qui passait par la salle d'expérimentation. Le mutant secoua la tête et ôta bien vite de sa tête cette image, de toutes façons, son atelier était fermé.

" Bon, on a pour ainsi dit fait le tour. Maintenant, parlons de votre proposition. Bien sur que c'est intéressant. Cet endroit date sans doute de l'avant-guerre. Enfin, je crois. Pas vrai Caron ? J'en sais rien en fait. Mais si vous avez une planque plus grande et plus intéressante, ça peut-être que bon à prendre. Le seul problème, ce sera de transporter nos affaires là bas ! Et pour le reste... C'est vous qui voyez entre scientifique."

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 20 Masculin
Inscription : 11/11/2013
Messages : 50
avatar
Caron Hugues
MessageSujet: Re: La nouvelle recrue [PV - Ophelia / Ajout éventuels de participants ]   Dim 23 Mar 2014 - 23:42

" Bon, on a pour ainsi dit fait le tour. Maintenant, parlons de votre proposition. Bien sur que c'est intéressant. Cet endroit date sans doute de l'avant-guerre. Enfin, je crois. Pas vrai Caron ? J'en sais rien en fait. Mais si vous avez une planque plus grande et plus intéressante, ça peut-être que bon à prendre. Le seul problème, ce sera de transporter nos affaires là bas ! Et pour le reste... C'est vous qui voyez entre scientifique."

J'étais revenu juste à temps, lorsque le tour du "logement" venait de se finir et je constatais agréablement que Lazare n'avait pas montré sa petite pièce qui lui servait de boucherie. Parfais, mais maintenant c'était l'heure du débriefing et aussi de quelques petites explications, car notre future collaboratrice allait en avoir besoin.

" Effectivement, cet endroit date de l'avant-guerre, je n'ai pas trouvé grand chose mis à part un seul rapport dans ce lieu. " Puis je me tourna vers Ophelia.
" Je pense qu'avant qu'une collaboration s'impose, quelques explications sont nécessaires, j'ignore si Lazare vous à déjà tout dit mais il est préférable que je le dise aussi. Comme vous avez pu voir les magnifiques bocaux sur les étagères rouillés, je n'ai pas vraiment tendance à faire dans le propre, pour être plus exact... J'expérimente le VEC sur le vivant, je test divers théories, même si pour l'instant ce n'est qu'au stade embryonnaire. Bien que je compte aussi exploiter du côté des radiations. "

Je jetai un coup d'oeil à Lazare pour m'assurer que ce dernier ne pensait point que j'en avais trop dit, il était silencieux, reste à savoir s'il écoutait ou s'il pensait à autre chose... Mais j'ôtai bien vite l'image de l'analyse de son cerveau pour le savoir, de toute manière, une tête toute fraîche m'attend dans un des bocaux, tout ce que j'espère c'est que la synthétique ne s'offusque pas à ma déclaration. Ce qui était sur c'est qu'elle avait déjà pu avoir une vision de mon "cabinet d'opération", donc elle avait déjà eu un aperçu de mes activités, mais il vaut mieux parler de ce genre de choses, même si ça ne reste pas propre comme sujet, après tout, comparé à certaines âmes qui ont vécus en ce monde, je dois passer pour un enfant.

" J'espère que vous comprendrez mon but, même s'il n'est pas louable comme le fait de sauver des vies et que notre morale s'oppose sur quelques points, que cela n'empêchera pas une future association. Si vous n'êtes pas contre mes agissements, alors je propose d'étudier votre proposition, tant qu'elle est hors du regard des curieux et que la logistique n'est pas un problème là-bas, je suis d'accord pour quitter ce vieux bunker."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 04/02/2014
Messages : 163
avatar
Bérenger Mauban
MessageSujet: Re: La nouvelle recrue [PV - Ophelia / Ajout éventuels de participants ]   Sam 29 Mar 2014 - 20:01

" J'espère que vous comprendrez mon but, même s'il n'est pas louable comme le fait de sauver des vies et que notre morale s'oppose sur quelques points, que cela n'empêchera pas une future association. Si vous n'êtes pas contre mes agissements, alors je propose d'étudier votre proposition, tant qu'elle est hors du regard des curieux et que la logistique n'est pas un problème là-bas, je suis d'accord pour quitter ce vieux bunker."

La mort hantait cet endroit, ça ne faisait aucun doute, si elle pouvait entendre les morts un concert de murmures lui susurrerait de les venger du scientifique. Mais pourtant, il fallait qu'elle voie la vérité en face : allait-elle tuer une oasis d'intelligence dans ce désert intellectuel, elle qui avait chaque jour de faire une telle rencontre.
Hippocrate où son rêve, le choix ne pouvait pas tomber au pire moment. Ophelia laissa planer un silence, son cerveau positronique tournait à pleine cadence pour trancher et offrir une réponse convenable à Caron. Après tout, il avait été franc, maintenant à son tour d'être honnête.

-Je, j'avoue être partagée : j'ai prêté serment, même si ce n'est pas devant une assemblée où autres, je ne veux pas vous mentir en disant que je cautionnerais vos expériences. Je suis une médecin, j'ai aussi bien appris des livres que sur le tas, je ne vais pas vous demander d'arrêter vos expériences : vous refuseriez et même si j'ai du mal à l'admettre, les expérimentations de ce genre on parfois fait avancer la science. Mais j'aimerais vous "assister" dans vos expériences : autant pour assurer la "survie" de vos sujets que pour éviter des opérations inutiles.

Que venait-elle de faire : la médecin sautait à pieds joints sur le serment d'Hippocrate et le réduisait en petits morceaux à l'instant même. Le code de Nuremberg quant à lui avait eu l'honneur d'être jeté aux ordures comme on pouvait souvent le voir du côté des principes humains. Allait-elle renoncer à ses principes en laissant ses serments de côté? Ou bien la doctoresse s'aventurait sur une nouvelle parcelle de sa psyché et de la science, guidé par un savant aussi fou qu'elle était vieille. Le tout en compagnie d'un sujet d'expérience sur patte qui s'avérait être un lézard.
Puis la fin de la phrase de Caron resurgit, il voulait une planque? Elle en connaissait des tas.

-Place Clichy, à l'Ouest du Moulin Rouge il y a un laboratoire médical abandonné et une pharmacie. Je pense qu'on peut investir l'endroit, les rames de métro sont sûrs dans cette zone et on aura un accès sécurisé au Moulin Rouge et à Métrop'. C'est convenable à vos yeux?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 21 Masculin
Ville IRL : Nantes
Inscription : 09/11/2013
Messages : 144
avatar
Lazare
MessageSujet: Re: La nouvelle recrue [PV - Ophelia / Ajout éventuels de participants ]   Lun 31 Mar 2014 - 14:20

Pendant que les deux discutaient ensemble à propos de leur visions différentes des choses et de leur sciences respectives, Lazare s'était tranquillement mais sûrement faufiler discrètement dans une pièce annexe, empruntant les petits escaliers caché par ce rideau écarlate un peu déchiré. En bas, il retrouva l'odeur nauséabonde et malsaine de son atelier. Les conserves étaient toujours proprement rangées sur les étagères de l'endroit. Aujourd'hui, les chaînes étaient vides. Par contre, il y avait logiquement toujours ce petit détail dans l'arrière salle. Le mutant inspecta son poste et observa le couperet posé dessus. Il était encore propre. Il s'en saisit et vérifia le fil. Impeccable bien sur, pourquoi demandait t-il ?
En pénétrant dans l'annexe de pièce, Lazare alluma la lampe qui se trouvait là. Une chaise se révéla au fond de la pièce. Quelqu'un était assis dessus, d'ailleurs. Il était ligoté et avait un bâillon sur la figure. Le mutant haussa un sourcil. Il l'avait oublié, celui la, il l'avait récupéré hier soir. En vie. C'était rare qu'ils tiennent aux traitements de Caron. Il allait donc devoir s'en occuper dés maintenant.

Lazare s'approcha, couperet en main et tapota de sa main libre le visage de l'homme, visiblement assoupi.
 « Réveille toi. C'est l'heure de juger. »
Au bout d'un petit moment de tapes sur les joues, il finit par se réveiller doucement. Il ouvrit de grands yeux en observant Lazare et poussa un cri étouffé sous son bâillon.
« Chhht. Moins de bruits, ça m'agace.»
Son couperet passa doucement proche de sa figure, l'homme ferma les yeux et orienta la face vers la droite.
« Ca fait trop longtemps que tu es ici, maintenant. Mais pas de problèmes, je vais m'occuper de toi. Tu vas bientôt être libre. »
Il leva lentement mais sûrement son hachoir et l'abattit avec force. Un craquement se fit ressentir et malgré son bâillon, l'homme hurla.

Puis, il rouvrît les yeux, haletant et observa. Le couperet s'était enfoncé dans la chaise et l'avait presque fendue. Mais au passage, ses liens avaient été défaits. L'humain écarta les mains et les pieds, hébété de les voir ainsi libre et Lazare lui arracha mollement son bâillon.
« AH ! Merci... Merci... Je dirais rien ! Je dirais rien ! Merci...»
« Oui bah je commence à avoir des regrets alors écrase et remonte avec moi. Tu pourras dire à autant de personne où on se cache, de toute façon, on compte pas rester. »
Avant que l'autre ne l'ouvre, Lazare le bouscula dans les escaliers et le força à avancer. En remontant, l'humain se prit pathétiquement les pieds dans la dernière marche et fit une entrée fracassante en roulant au sol du niveau principal, vers le milieu de la pièce. Lazare réapparut à sa suite en ricanant.
« Alors vous êtes d'accord ? On déménage de ce trou ? Voir de nouveaux paysages me fera le plus grand bien, et puis, les gens du coin ne sont pas très coopératifs.»
Il aida l'autre homme à se relever et hausse les sourcils.
« Hé, mec, tu t'ai pisser dessus.»
« Ah... je ... Je... »
« Laisse tomber. Avance ! »
Les deux disparurent vers la sortie, prirent quelques minutes, puis enfin, Lazare revint seul en descendant de l'échelle.

« Parfait, décidé de l'endroit ? J'ai brièvement entendu votre destination, ça me paraît tout à fait convenable Doc. Je me suis occupé des détails qui restaient à régler ici. Faut encore organiser le déménagement.»

Il regarda à la dérobée Caron.

« Au fait, je me sens vachement bien depuis que ma tête à repoussée, Caron. J'ai l'impression d'avoir prit du poids et d'avoir grandit. »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age IRL : 20 Masculin
Inscription : 11/11/2013
Messages : 50
avatar
Caron Hugues
MessageSujet: Re: La nouvelle recrue [PV - Ophelia / Ajout éventuels de participants ]   Dim 6 Avr 2014 - 11:17

-Je, j'avoue être partagée : j'ai prêté serment, même si ce n'est pas devant une assemblée où autres, je ne veux pas vous mentir en disant que je cautionnerais vos expériences. Je suis une médecin, j'ai aussi bien appris des livres que sur le tas, je ne vais pas vous demander d'arrêter vos expériences : vous refuseriez et même si j'ai du mal à l'admettre, les expérimentations de ce genre on parfois fait avancer la science. Mais j'aimerais vous "assister" dans vos expériences : autant pour assurer la "survie" de vos sujets que pour éviter des opérations inutiles.

Ça, c'est la dernière chose à laquelle je m'attendais. Le fait qu'elle veuille bien m'aider dans mes expériences, allons bon, qu'est-ce qu'un être comme elle voulait bien pouvoir faire pour me rejoindre dans mes projets les plus fous... Ce moment est un tournant dans l'histoire de notre petit groupe, on abandonne la petite planque pour laisser place à de plus grands projets.

-Place Clichy, à l'Ouest du Moulin Rouge il y a un laboratoire médical abandonné et une pharmacie. Je pense qu'on peut investir l'endroit, les rames de métro sont sûrs dans cette zone et on aura un accès sécurisé au Moulin Rouge et à Métrop'. C'est convenable à vos yeux?

" Un labo abandonné ? Cela me semble être un bon endroit... Qui plus est vous avez l'air de bien connaître l'endroit, alors je vous fais confiance. "

Et là, un énergumène roule pathétiquement jusqu'au milieu de la pièce et en le voyant ma mémoire s'active. Un sujet, je ne lui ai pas fait grand-chose à celui-là, juste prélever un peu de matériel, mais malgré ça l'homme est paniqué alors qu'un Lazare qui ricane est à sa suite, avec un couperet à la main. Mais il ne le tue pas et l'aide à se relever pour le guider vers la sortie, ainsi Lazare veut attirer le plus de monde par ici pour qu'on soit tranquille dans un autre endroit, un pari risqué qui augmentera encore notre prime... L'homme finit par sortir et c'est un Lazare seul qui revient.

« Parfait, décidé de l'endroit ? J'ai brièvement entendu votre destination, ça me paraît tout à fait convenable Doc. Je me suis occupé des détails qui restaient à régler ici. Faut encore organiser le déménagement.»

" Je crois que nous n'avons plus le choix... C'est convenable pour moi aussi, il faudra juste faire notre petit déménagement rapidement, car je doute que les loups mettent beaucoup de temps pour venir nous voir..."

« Au fait, je me sens vachement bien depuis que ma tête à repoussée, Caron. J'ai l'impression d'avoir prit du poids et d'avoir grandit. »[/quote]

Il eut un petit rire à cette phrase, l'épisode de la tête coupée de Lazare était assez étrange, mais depuis ce dernier avait l'air de se sentir bien mieux.

" Cela reste bien étrange... En tout cas heureux de voir que tu te porte bien mieux, et le fait que tu es pris en hauteur et en masse corporelle n'est pas à exclure, si tes cellules se sont régénérés et que les anciennes ont été détruites... Tu es vraiment plein d'avantages Lazare, je me demande si un jour tu pourra survivre de nouveau à la mort. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 04/02/2014
Messages : 163
avatar
Bérenger Mauban
MessageSujet: Re: La nouvelle recrue [PV - Ophelia / Ajout éventuels de participants ]   Ven 11 Avr 2014 - 20:43

" Cela reste bien étrange... En tout cas heureux de voir que tu te porte bien mieux, et le fait que tu es pris en hauteur et en masse corporelle n'est pas à exclure, si tes cellules se sont régénérés et que les anciennes ont été détruites... Tu es vraiment plein d'avantages Lazare, je me demande si un jour tu pourra survivre de nouveau à la mort. "

Ainsi donc Lazare avait subi une décapitation et y avait survécu. A moins qu'il s'agisse d'une expression ce qui ne serait pas plus mal d'autant que le mutant avait l'air parfaitement sain d'esprit et de corps, aussi le questionné à ce sujet pourrait être utile. Pourtant, quelque part, Ophelia avait l'impression de se reconnaître dans la dernière phrase de Caron. Même si se faire brûler la moitié du corps par l'explosion d'un bidon de thermite et avoir la tête tranchée étaient deux choses radicalement différentes. Malgré tout la doctoresse à une époque avait tout d'une trompe-la-mort : son évasion d'un asile psychiatrique, la résistance face aux rouges et bien d'autres péripéties.

-Eh bien, si Lazare a survécu une première fois pourquoi ne pourrait-il pas en faire une deuxième? Après, d'un point de vue tout à fait médical, je ne pense pas que le décapiter pour voir s'il peut survivre soit une excellente idée. A vrai dire je doute même de ses chances de survie et même si l'on pourrait retenter l'expérience, je crois sincèrement qu'avoir un vrai matériel médical serait bénéfique pour lui comme pour nous. C'est un individu conscient et pas un rat de laboratoire qu'on peut avoir en plusieurs exemplaires.

Maintenant, le déménagement, bougé un bunker entier datant d'une guerre serait impossible comme il serait impossible de tout emporter avec si peu de bras. Aussi, s'ils voulaient emporter tout le matos disponible une seule chose le leur permettrait :
Des animaux, pleins d'animaux.

-Des Brahmines et des rads-cochons, c'est le mieux pour un déménagement de masse je pense. Sauf si vous voulez tout laissez derrière vous.

Après, une seule question restait en suspens : y avait-il quelque chose à payer pour rester dans ce groupe? Car bien qu'elle soit médecin, il serait étonnant qu'on la laisse exercer librement en étant affranchie de toute redevance à payer.

-Je suppose qu'il doit y avoir une cotisation à payer non? Après tout, même si je suis médecin ça ne me libère pas des charges à payer pour rester non? Dit-elle avec un sourire. Je peux être autre chose qu'une généraliste, j'ai de l'expérience dans la fabrication de produits pharmaceutiques et de choses plus, "exotiques".

De médicaments et de la bouffe, voilà à quoi carburait les terres désolées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: La nouvelle recrue [PV - Ophelia / Ajout éventuels de participants ]   

Revenir en haut Aller en bas
 

La nouvelle recrue [PV - Ophelia / Ajout éventuels de participants ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Une nouvelle recrue
» Arrivée d'une nouvelle recrue
» Répartition d'une nouvelle recrue [Gryffy]
» [PV Sadko] Nouvelle vie...
» Kevin Button nouvelle recrue

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fallre :: Zone HRP :: HRP :: Archives :: ­Fallout Requiem :: Archives ::  Monde RP :: Autres Lieux :: Les Terres Désolées-