Partagez | 
 

 L'ombre de la morte.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Inscription : 11/12/2012
Messages : 7
avatar
Béatrice
MessageSujet: L'ombre de la morte.    Sam 22 Fév 2014 - 18:50

Jacques Chan entra dans son bureau, exténué par l'entretien qu'il venait d'avoir avec le Général Hénin. Ils avaient discuté des heures sur la situation de plusieurs groupes d'explorations mais surtout sur le rapport concernant la mission du Xiao Xiao récupéré. Apparemment elle n'avait pas été un franc succès, alors que le robot devait être capturé sans une égratignures, il était arrivé ici bien abîmé, son arme détruite. Les ingénieurs n'étaient pas content et l'avaient fait savoir au fils Hénin qui à son tour l'avait fait savoir à son colonel. Chan avait défendu ses hommes : un Xiao Xiao représentait une grande menace et il était compliqué d'en capturer un, de plus ils avaient peut être fait beaucoup mieux en rapportant un prisonnier. Mais Hénin était décidément trop borné...

Secouant la tête comme pour mélanger ses pensées et oublier, il alluma la lumière et déboutonna son manteau. Il s'arrêta net dans son mouvement quand il aperçu une présence clandestine.
Sur le canapé derrière son bureau, une dormeuse recroquevillée.
Il s'approcha doucement pour ne pas la réveiller et s'agenouilla à son chevet. D'un doigt délicat il remonta une mèche de cheveux qui lui tombait sur le front. Depuis combien de temps ne l'avait-il pas revu ? Trop longtemps. Il était habitué à ne pas avoir de nouvelles pendant plusieurs mois, mais jamais il n'avait put vraiment s'y faire.
Elle ouvrit doucement les yeux.

« Te voilà enfin... »
Chan lui sourit en lui caressant la joue et lui posa un baisé sur le front. Ils avaient toujours eut une relation ambiguë, surtout pour un colonel envers son soldat, mais ce n'était pas amoureux. Ils étaient plus comme père et fille ou plutôt frère et sœur, ils n'avaient pas tant de différence d'age.  
« J'avais prévu de te surprendre dans ton bureau, mais finalement je me suis endormie.
- Je peux te laisser dormir si tu veux, tu as l'air crevé.
- Non, non, je suis venu pour te faire mon rapport, pas pour dormir. »


Elle se releva en repoussant Chan.

« Tu sais que ce n'est pas prudent de venir ici, pourquoi ne pas avoir fait comme d'habitude ? Personne ne t'a vu au moins ?
- Non, je suis un fantôme je te rappelle, je suis censé être morte.
- Tu n'es pas morte pour tout le monde alors fait attention. J'aimerais ne prendre aucun risque après ce qui s'est passé avec Madof. Hénin ne doit pas connaître ton existence.
- Je sais. Il ne me verra jamais ne t'inquiète pas. »


Chan se remit debout et finit de retirer sa veste.

« Alors faite moi votre rapport Capitaine.
- A vos ordres Colonel.
J'ai donc comme prévu retrouvé la trace du Maréchal. Il n'est pas mort comme on l'espéré. Il a fuit Nanterre avec le livre de Triskélis. Par contre apparemment il ne cherche pas à se venger, il cherche à vendre le livre pour quitter Paris.
- A le vendre ? A le vendre à qui ? Ce livre vaut des milliers de Francs, personne ne pourra l'acheter.
- C'est pour ça qu'il va le vendre en petits morceaux. Le Maréchal organise une vente aux enchères avec tous les personnages influents des Terres Désolées. Les gangs psycho, le Trident, les négriers, certains marchands. Tout ça quoi.
- Merde... si les parasites réussissent à avoir des morceaux de livre ça serait une catastrophe.
Quand est ce qu'il compte faire cette vente ?
- Et bien justement... j'en sais rien... Peut être qu'elle a déjà eut lieu, peut être qu'elle est en train de se faire.
- Comment ça ? Ça ne te ressemble pas de manquer d'info...
- Je n'ai pas pu savoir. J'étais proche mais... je deviens trop connu Jacques. L'une de mes identités en a rencontré une autre et ça a créé un paradoxe. Ma couverture a grillé et j'ai du fuir.
- Il faut absolument savoir où va se tenir cette vente !
- On ne le saura pas, le Maréchal est trop prudents. »


Elle frotta ses yeux cernés.
Elle se leva et s'attira comme un chat, tendant ses bras jusqu'au plafond, miaulant presque dans un bâillement.

« Tu veux que je te fasse préparer une chambre dans les quartiers des officiers ?
- Non, il faut que je reparte. Je ne peux pas rester ici tu le sais bien.
- Il est déjà bien tard, où vas tu dormir ?
- Je ne sais pas encore, sous un pont peut être, j'ai l'habitude ne t'en fais pas. »


Diane prit la direction de la porte sous le regard inquiet du colonel.

« Je te donne ta prochaine mission dans sept jours. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

L'ombre de la morte.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Isabelle Caro, ex-mannequin, anorexique, et morte
» L'ombre furtive est là, mais vous ne la voyez pas...[En attente d'autres validations]
» Togoria- L'ombre d'un doute
» Voyage en ombre et disparition d'armée
» L'Ombre du Vent. [ Free. ][ UC]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fallre :: Zone HRP :: HRP :: Archives :: ­Fallout Requiem :: Archives ::  Monde RP :: Lutèce :: Base de la FNF-